"Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par linotte le Mar 11 Juin 2013 - 12:26

Lorsque j'étais stagiaire à Bordeaux, en nous annonçant le planning de leurs visites, les formateurs nous disaient : "Et surtout, n'oubliez pas d'intégrer les TICE !" C'était un passage obligé. On ne se demandait pas ce que cela allait apporter à notre cours, on se demandait à quel moment on allait caser l'usage des TICE. Je ne pense pas être technophobe (au contraire) mais cet usage de la technologie pour elle-même me semble stupide.

+1

Les stagiaires M2 devaient caser une séance, on a galéré pour trouver qqchose qui ne me fasse pas trop perdre de temps ( classe de 3e, en juin...). Je les ai aidées, mais ai vraiment insisté sur le fait qu'on prenait vraiment les choses à l'envers dans cette démarche Rolling Eyes

linotte
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par User5899 le Mar 11 Juin 2013 - 18:03

@Mike92 a écrit:Merci, Cripure, pour mezetulle, très intéressant !
De rien. Il y a d'ailleurs un topic sur Néo qui le commente à part.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par retraitée le Mar 11 Juin 2013 - 18:36

Merci de me relayer, car visiblement, ce lien posté hier n'a guère eu de succès.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Presse-purée le Mer 12 Juin 2013 - 8:27

Des échos de cette question dans cet article

Ecole et NTIC: critique de Rifkin, par Y.-C. Lequin, site du GRDS

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Ilse le Mer 12 Juin 2013 - 8:35

@Raoul Volfoni a écrit:
@linotte a écrit:
Il y a belle lurette qu'on fait ça avec les bonnes vieilles cartes topographiques. Certes, projeter les extraits de cartes doit être plus pratique (et encore, ça dépend pour quoi ; pour que les élèves travaillent réellement les cartes, mieux vaut leur en donner des photocopies et leur faire rechercher les éléments), mais ce n'est qu'un outil. Je ne vois pas là de quoi s'enthousiasmer hors de toute mesure.

Pourquoi s'enthousiasmer ? Juste constater qu'il s'agit d'un outil pratique qu'il n'y a ni raison de louer ni de rejeter en bloc.

Je ne rejette pas en bloc, mais force est de constater qu'on nous chante les louanges des TICE sans toujours faire preuve de beaucoup de mesure. C'est un outil, ce n'est pas l'alpha et l'oméga de notre métier. L'intelligence humaine consiste justement à savoir discerner quand un outil est utile ou pas. Avec les chantres des TICE, on a l'impression que l'outil est indispensable en toute situation, et fondamentalement bon (Michel Serres qualifie d'ailleurs les critiques de "grands-papas ronchons").
Lorsque j'étais stagiaire à Bordeaux, en nous annonçant le planning de leurs visites, les formateurs nous disaient : "Et surtout, n'oubliez pas d'intégrer les TICE !" C'était un passage obligé. On ne se demandait pas ce que cela allait apporter à notre cours, on se demandait à quel moment on allait caser l'usage des TICE. Je ne pense pas être technophobe (au contraire) mais cet usage de la technologie pour elle-même me semble stupide.

Mon stagiaire M2 en responsabilité m'a expliqué que ses formateurs de l'université ne leur avaient demandé qu'une seule chose : faire une séance TICE pendant leur stage... Peu importe sur quoi, dans quel but, ... D'ailleurs pendant les heures de préparation au stage on ne lui a parlé que des TICE...

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Igniatius le Mer 12 Juin 2013 - 9:33

@Presse-purée a écrit:Des échos de cette question dans cet article

[url= « le monde naturel est le milieu le plus riche en information qui existe sur terre. » (p.354) ! Ou que « l’interaction avec la nature est essentielle pour la pensée critique » l]

Encore un nouveau lou ravi de la pédagogogie...

C'est dingue, ils sont partout !


J'aime bcp : " « le monde naturel est le milieu le plus riche en information qui existe sur terre. » (p.354) ! Ou que « l’interaction avec la nature est essentielle pour la pensée critique »

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par JPhMM le Mer 12 Juin 2013 - 10:04

@Igniatius a écrit:
@Presse-purée a écrit:Des échos de cette question dans cet article

[url= « le monde naturel est le milieu le plus riche en information qui existe sur terre. » (p.354) ! Ou que « l’interaction avec la nature est essentielle pour la pensée critique » l]

Encore un nouveau lou ravi de la pédagogogie...

C'est dingue, ils sont partout !


J'aime bcp : " « le monde naturel est le milieu le plus riche en information qui existe sur terre. » (p.354) ! Ou que « l’interaction avec la nature est essentielle pour la pensée critique »
Shocked

Ils ont ressuscité Jean-Jacques !

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par adelaideaugusta le Jeu 13 Juin 2013 - 10:25

@Luigi_B a écrit:
@Nom d'utilisateur a écrit:Je ne dis pas que c'est / sera un mieux en soi, mais qu'il faut d'ores et déjà y réfléchir. Et trouver autre chose que des motifs pour se lamenter.


Il ne s'agit pas de se lamenter, il s'agit d'avoir un regard critique, et de ne pas céder à la béatitude de Michel Serres : http://www.laviemoderne.net/grandes-autopsies/37-l-acculture-en-serres
Même son ami Umberto Ecco le lâche...

Umberto Eco    14 mars 2013-03-21
« Le livre est un objet parfait  et ne disparaîtra pas dans le monde numérique », assuriez-vous dans une interview accordée au Point en 2009. Quatre ans plus tard, bien des librairies luttent contre la fermeture.
Question. Le philosophe Michel Serres explique qu’avoir construit la Bibliothèque nationale de France au moment où on inventait Internet était une absurdité parce qu’on a maintenant, avec les tablettes, une bibliothèque avec soi. « Bientôt, il n’y aura que des singes à la Très Grande Bibliothèque », prédit-il de cette future ruine dépeuplée. Vous qui nous avez fait rêver avec la Bibliothèque labyrinthique du « Nom de la rose », qu’en dîtes-vous ?
Que je considère Serres comme un des hommes les plus intelligents que je connaisse mais que, comme on disait, quandoque bonus dormitat Homerus, parfois « même Homère somnole ».
Les études montrent que nous lisons toujours autant aujourd’hui grâce à nos écrans, mais elles s’accordent aussi sur le fait que les troubles du déficit de l’attention sont en augmentation…
Dans les années 70, j’ai écrit un manuel pour aider les étudiants à faire leur thèse, qui a été traduit dans de nombreuses langues. A l’époque, il n’y avait pas d’ordinateur, il fallait écrire ses fiches à la main et passer un temps fou dans les bibliothèques au lieu de pousser un bouton et de trouver tout (mais vraiment tout ?)sur Internet. Eh bien, figurez-vous que le MIT, à Boston, veut republier mon livre en anglais. Comme je m’interrogeais sur la santé mentale de ces gens (pourquoi diable vendre un manuel aussi périmé), ils m’ont répondu qu’avec Internet les étudiants prélèvent des informations, les recopient, et sont devenus incapables de faire une véritable recherche. Ils veulent proposer ce livre comme un antidote… Vous vous souvenez du Phèdre de Platon ? Il y raconte que l’écriture a été inventée en Egypte par le dieu Thot et que le pharaon lui avait reproché d’avoit inventé un instrument qui allait encourager les hommes à perdre leur mémoire… Et pourtant, c’est par l’écriture qu’on a eu « La Recherche » de Proust, le livre-mémoire par excellence… Ce que je crois, c’est que les générations nouvelles utiliseront sans cesse les nouveaux moyens de communication, mais sans renoncer aux vieux.
Que vous a apporté, personnellement et intimement, la culture que vous avez accumulée toute votre vie ?
Je répète toujours qu’un homme qui a vécu sans lire un seul livre mourra en se souvenant de bien peu d’évènements réellement importants, comme s’il avait vécu une vie morne et bougrement trop courte. Alors que j’abandonnerai ma vie en ayant vécu à la fois l’assassinat de Jules César, la bataille de Waterloo, la visite à l’enfer de Dante, la guerre de Trente Ans, mais aussi les aventures de Bécassine, j’aurai eu une vie très longue et très riche…

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Nom d'utilisateur le Jeu 13 Juin 2013 - 10:51

@adelaideaugusta
Ironie du sort : j'ai en son temps pu prendre connaissance du livre auquel fait référence Eco, Como se fa una tesi di laurea, grâce à l'existence d'une version numérique (rien de pirate : diffusée dans le cadre étroit d'un cercle d'amis). 
Je le recommande à mes étudiants : il est tout à fait compatible avec l'utilisation exclusive des bibliothèques numériques. Je ne vois pas en quoi il pourrait être opposé aux propos, certes maximalistes, de Serres.
Cela dit, on espère tous un peu que la prédiction de Serres ne se réalisera pas demain.

Nom d'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Mike92 le Jeu 13 Juin 2013 - 10:56

on espère tous un peu que la prédiction de Serres ne se réalisera pas demain
Le problème, c'est surtout que tout cela reste très flou et qu'on voit bien que le sujet est trop neuf pour être maîtrisé.

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/

Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Mareuil le Jeu 13 Juin 2013 - 13:42

@Nom d'utilisateur a écrit:@adelaideaugusta
Ironie du sort : j'ai en son temps pu prendre connaissance du livre auquel fait référence Eco, Como se fa una tesi di laurea, grâce à l'existence d'une version numérique (rien de pirate : diffusée dans le cadre étroit d'un cercle d'amis). 
Je le recommande à mes étudiants : il est tout à fait compatible avec l'utilisation exclusive des bibliothèques numériques. Je ne vois pas en quoi il pourrait être opposé aux propos, certes maximalistes, de Serres.
Cela dit, on espère tous un peu que la prédiction de Serres ne se réalisera pas demain.
Serres, c'est celui de l'effet de ?

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Sphinx le Jeu 13 Juin 2013 - 14:55

Moi, ça me rappelle la fois où j'ai demandé en contrôle qui était Lucrèce (celle de la chute de la monarchie romaine) et où un élève, trichant avec son smartphone sur Wikipedia sans se poser de questions, m'a répondu "Lucrèce (en latin Titus Lucretius Carus) est un poète philosophe latin du Ier siècle av. J.-C."


On se bat pour ou contre le numérique, grand mot duquel se gargariser, et personne ne sait ce qu'on met dedans. Je suis loin d'être cramponnée aux anciennes méthodes (même si de mon avis rien ne remplacera jamais un bon bouquin) et je suis plutôt d'accord pour utiliser, moi et non pas les élèves, les vidéoprojecteurs et autres outils. Je ne suis pas d'accord, en revanche, pour perdre des heures à faire faire des recherches Google et du traitement de texte à des gamins qui savent déjà plus ou moins mal s'en servir et qui n'ont rien de plus pressé que de chercher des polices roses taille 48 ou des images de chaton (dans le meilleur des cas). Mais les deux n'ont juste rien à voir ! Le numérique à l'école, c'est juste un vaste fourre-tout. Dans lequel on pourrait si bien mettre quelques notions des maths et de la technique qui font fonctionner les ordinateurs, ou un peu de formation à l'esprit critique histoire d'apprendre à se servir d'Internet et non se laisser asservir par lui. Mais non, pensez-vous donc ! Ce serait beaucoup moins rigolo.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Isis39 le Jeu 13 Juin 2013 - 16:47

@Sphinx a écrit: Le numérique à l'école, c'est juste un vaste fourre-tout. Dans lequel on pourrait si bien mettre quelques notions des maths et de la technique qui font fonctionner les ordinateurs, ou un peu de formation à l'esprit critique histoire d'apprendre à se servir d'Internet et non se laisser asservir par lui.

Mais certains le font ! Notamment en éducation civique ! Very Happy

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Sphinx le Jeu 13 Juin 2013 - 16:58

Je n'en doute pas, et je le fais aussi chaque fois que je donne un exposé ou une recherche à faire. Modulo quoi j'ai l'impression que les élèves ne m'écoutent pas du tout, et retombent chaque fois dans les mêmes erreurs (= gober tout ce qu'ils lisent ou entendent). Ce qui me fait dire que je ne suis pas formée pour ça, pas efficace, que ce qu'ils ont appris en ECJS ne l'est pas davantage, et qu'il faudrait de vraies leçons là-dessus... j'avoue ne pas avoir la panacée Very Happy

A vrai dire, on constate même que quand on leur demande de répéter la règle ("ne pas croire tout ce qu'on lit, faire preuve d'esprit critique"), ils la connaissent, mais qu'ils sont incapables de l'appliquer... (je fais de la généralisation abusive, hein, il y a quelques élèves qui s'en sortent heureusement !)

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Isis39 le Jeu 13 Juin 2013 - 17:06

@Sphinx a écrit:Je n'en doute pas, et je le fais aussi chaque fois que je donne un exposé ou une recherche à faire. Modulo quoi j'ai l'impression que les élèves ne m'écoutent pas du tout, et retombent chaque fois dans les mêmes erreurs (= gober tout ce qu'ils lisent ou entendent). Ce qui me fait dire que je ne suis pas formée pour ça, pas efficace, que ce qu'ils ont appris en ECJS ne l'est pas davantage, et qu'il faudrait de vraies leçons là-dessus... j'avoue ne pas avoir la panacée Very Happy

A vrai dire, on constate même que quand on leur demande de répéter la règle ("ne pas croire tout ce qu'on lit, faire preuve d'esprit critique"), ils la connaissent, mais qu'ils sont incapables de l'appliquer... (je fais de la généralisation abusive, hein, il y a quelques élèves qui s'en sortent heureusement !)


Je pense que l'on n'est pas assez nombreux à le faire. De plus, faire preuve d'esprit critique, ce n'est pas facile, surtout à leur âge. Cela demande de la formation, de la maturité...
EDIT : c'est aussi moins fatigant de tout gober et ne pas se poser de question.
C'est pourquoi cette formation devrait être obligatoire et intégrée à une majorité de programme, couplée bien sûr à une solide formation en culture générale (mais là on peut faire confiance aux collègues).

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par doctor who le Jeu 13 Juin 2013 - 17:11

L'âge fait effectivement beaucoup, ainsi que la flemme.
C'est justement pourquoi, une fois énoncée la règle, je serais assez pour ne pas perdre trop de temps avec une éducation à internet qui risque de ne pas aboutir à grand chose.
Mieux vaut éduquer leur esprit critique sur de vraies connaissances, choisies et intégrées dans un cours. Il ya plus de chance d'arriver à quelque chose.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Raoul Volfoni le Jeu 13 Juin 2013 - 17:11

@Raoul Volfoni a écrit:
@Isis39 a écrit:
Superposer en transparence des cartes topo et photos papiers, il faudra m'expliquer comment tu fais.
Les SIG sont un vrai plus dans l'enseignement de la géo.
J'ai dit que je le faisais ?
Je me cite, car je ne suis pas certaine qu'Isis39 ait vu ma réponse.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Isis39 le Jeu 13 Juin 2013 - 17:15

@Raoul Volfoni a écrit:

V.P. Venez voir un cours de géographie bien fait avec le numérique. Je peux superposer plusieurs cartes à différentes périodes, avec les évolutions géologiques et industrielles. Si je prends Narbonne en 1930 et en 1978, je peux voir comment la ville s’est industrialisée...

Il y a belle lurette qu'on fait ça avec les bonnes vieilles cartes topographiques. Certes, projeter les extraits de cartes doit être plus pratique (et encore, ça dépend pour quoi ; pour que les élèves travaillent réellement les cartes, mieux vaut leur en donner des photocopies et leur faire rechercher les éléments), mais ce n'est qu'un outil. Je ne vois pas là de quoi s'enthousiasmer hors de toute mesure.

C'est bien de superposition dont parle V.P. ?

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Raoul Volfoni le Jeu 13 Juin 2013 - 17:18

Il parle de voir comment la ville s'est industrialisée. Il y a d'autres moyens que la superposition pour voir cela. D'autant que je parle ensuite de faire travailler les élèves sur des photocopies.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Isis39 le Jeu 13 Juin 2013 - 17:23

@Raoul Volfoni a écrit:Il parle de voir comment la ville s'est industrialisée. Il y a d'autres moyens que la superposition pour voir cela. D'autant que je parle ensuite de faire travailler les élèves sur des photocopies.

Je comprends. Mais as-tu déjà essayé de coupler ça avec superposition dans un SIG des cartes et de photos aériennes à différentes dates? On peut varier la transparence. C'est très parlant pour les élèves et de bien meilleure qualité que les photocopies (nécessaires aussi bien sûr).

J'ai trouvé également en géo une grande utilité en 6e pour la réalisation de croquis de paysages. Avant le numérique, ce n'était pas très évident. C'est plus facile et les élèves comprennent plus vite. Ce qui n'empêche pas de réaliser ce croquis dans le cahier, bien sûr.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Raoul Volfoni le Jeu 13 Juin 2013 - 19:07

J'ai beaucoup plus travaillé dans des bahuts où on n'avait même pas un écran blanc pour projeter les bons vieux transparents (ou pas de volets pour assombrir la salle lorsqu'on a un vidéoprojecteur en état de marche). Du coup, ça reste très virtuel pour moi, tout ça. Ceci dit, je conçois tout à fait qu'en géographie, cela puisse être à la fois pédagogique et pratique, à condition de disposer du matériel sans perdre un quart d'heure à tout brancher, à faire marcher le PC asthmatique et autres...

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Luigi_B le Jeu 13 Juin 2013 - 19:45

En géographie il y a vraiment des outils intéressants pour le professeur. Et le numérique permet de présenter des données actualisées pour mieux comprendre le monde contemporain. Wink

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par User5899 le Jeu 13 Juin 2013 - 19:50

@Isis39 a écrit:
@Sphinx a écrit: Le numérique à l'école, c'est juste un vaste fourre-tout. Dans lequel on pourrait si bien mettre quelques notions des maths et de la technique qui font fonctionner les ordinateurs, ou un peu de formation à l'esprit critique histoire d'apprendre à se servir d'Internet et non se laisser asservir par lui.
Mais certains le font ! Notamment en éducation civique ! Very Happy
Ce qu'il ne faut pas lire, quand même Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Isis39 le Jeu 13 Juin 2013 - 19:52

@Raoul Volfoni a écrit:J'ai beaucoup plus travaillé dans des bahuts où on n'avait même pas un écran blanc pour projeter les bons vieux transparents (ou pas de volets pour assombrir la salle lorsqu'on a un vidéoprojecteur en état de marche). Du coup, ça reste très virtuel pour moi, tout ça. Ceci dit, je conçois tout à fait qu'en géographie, cela puisse être à la fois pédagogique et pratique, à condition de disposer du matériel sans perdre un quart d'heure à tout brancher, à faire marcher le PC asthmatique et autres...

J'ai la chance d'avoir ma salle avec tout le matos installé. Du coup, c'est vraiment un plus pour plusieurs aspects de l'enseignement en HGEC.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Fesseur Pro le Jeu 13 Juin 2013 - 20:14

Cripure a écrit:
@Isis39 a écrit:


Mais certains le font ! Notamment en éducation civique ! Very Happy


Ce qu'il ne faut pas lire, quand même Rolling Eyes
Quel est l'intérêt de dénigrer systématiquement certains collègues ?

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Avec le numérique, le prof se recentre sur le coeur du métier"...

Message par Fesseur Pro le Jeu 13 Juin 2013 - 20:16

@Isis39 a écrit:
@Raoul Volfoni a écrit:J'ai beaucoup plus travaillé dans des bahuts où on n'avait même pas un écran blanc pour projeter les bons vieux transparents (ou pas de volets pour assombrir la salle lorsqu'on a un vidéoprojecteur en état de marche). Du coup, ça reste très virtuel pour moi, tout ça. Ceci dit, je conçois tout à fait qu'en géographie, cela puisse être à la fois pédagogique et pratique, à condition de disposer du matériel sans perdre un quart d'heure à tout brancher, à faire marcher le PC asthmatique et autres...



J'ai la chance d'avoir ma salle avec tout le matos installé. Du coup, c'est vraiment un plus pour plusieurs aspects de l'enseignement en HGEC.
Tout pareil.
C'est un vrai plus et on arrive à faire passer bien plus facilement certaines leçons.
Pourquoi s'en priver ?

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum