Liaison Ecole-Collège : la fin d’un cycle ? Contre les liaisons dangereuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Liaison Ecole-Collège : la fin d’un cycle ? Contre les liaisons dangereuses

Message par neo le Mar 11 Juin 2013 - 17:51

http://www.lille.snes.edu/spip.php?article2571

Liaison Ecole-Collège : la fin d’un cycle ?
Contre les liaisons dangereuses
mardi 11 juin 2013


En cette fin d’année scolaire, la DASEN (Ex-IA62) du Pas-de-Calais encourage fortement la réunion des équipes pédagogiques de 6eme, notamment les collèges Professeurs Principaux et/ou les enseignants de français et de mathématiques.

Officiellement, il s’agirait de définir pour 2013-14 les actions pédagogiques dans le cadre de la « liaison CM2-6eme », souvent mise en œuvre de longue date dans les établissements, et qui peut être le moyen d’échanger des points de vue pédagogiques entre Professeurs des Ecoles (PE) et du 2d degré.

En fait, de plus en plus souvent pilotées par les IEN (Inspecteurs du 1er degré), ces réunions ont pris depuis la rentrée 2012 une autre tournure : au-delà de l’articulation consentie entre 1er et 2d degré, qui peut se concrétiser par des actions très diverses (projets communs, découverte des lieux et des disciplines pour les CM2, etc.), la liaison devient dangereuse puisqu’exclusivement orientée vers l’intervention accrue de PE dans le cadre des horaires obligatoires du collège (aide personnalisée, voire enseignements disciplinaires). Il s’agit d’une remise en cause insidieuse de notre métier (la polyvalence contre les enseignements disciplinaires) et de nos statuts (24+3h pour les PE), sous couvert d’une meilleure continuité pédagogique. La Dasen 62 a d’ailleurs d’ores-et-déjà affecté –pour la rentrée 2013- plusieurs PE en « complément de services » sur 3 collèges du département.

Dans ce contexte, le Snes académique tient à dénoncer toutes les formes de culpabilisation et les pressions visant à imposer « l’école du socle », et à donner aux collègues concernés des outils pour faire respecter leurs choix et leurs missions.

Ainsi, dans le cadre des discussions parlementaires visant à adopter le Projet de loi de « Refondation de l’école de la République », un certain nombre d’amendements ont été apportés au texte initial lors de son passage au Sénat (1) : il en ressort que le cycle CM2-6eme n’a pas été inscrit dans le marbre de la Loi, qui n’évoque -avant le vote final prévu le 24 juin- que « l’articulation en cycles » du « contenu du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes scolaires » (chapitre Ier Bis).(2) C’est le Gouvernement lui-même qui a refusé que ce cycle CM2-6eme soit incorporé au texte, qui pourrait toutefois revenir dans le cadre d’un décret d’application : c’est bien dans ce sens qu’agissent les services de la DASEN : obtenir par le décret ce qui n’a pas été obtenu par la Loi, en mettant en place dès le mois de juin des réunions 1er/2d degré qui préfigureraient les conseils école-collège, ces derniers n’étant pas non plus institués par la Loi de « Refondation ».

Le Snes de Lille invite l’ensemble des collègues à participer à ces réunions, et à faire valoir leur point de vue lors des conseils d’enseignement en s’appuyant sur ces éléments. Il s’agit de refuser
- l’imposition de conseils communs Ecole-collège,
- la prise en charge des PPRE ou a fortiori des heures d’enseignement soient confiées à des PE (nous n’avons pas les mêmes concours).


Enfin, le Conseil d’Administration doit être obligatoirement consulté sur toute expérimentation CM2/6ème (3). Le Snes appelant bien sûr à s’y opposer.


neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liaison Ecole-Collège : la fin d’un cycle ? Contre les liaisons dangereuses

Message par neo le Ven 27 Déc 2013 - 13:24

SNES national,
30 août 2013
http://www.snes.edu/College-des-nouveautes-entre.html

Collège : des nouveautés entre transition et précipitation

un conseil école/collège doit être mis en place « progressivement au cours de l’année » ; un programme d’actions y sera élaboré, qui devra être soumis au CA, pour une mise en œuvre à la rentrée 2014.

si le DNB reste inchangé cette année, « une nouvelle version simplifiée » du LPC est annoncée, alors que personne ne le soutient plus et que sa suppression était attendue par la profession.

Le SNES déplore l’absence d’une réelle concertation concernant les textes d’application de la Loi (conseil école collège, cycle CM1 CM2 6ème notamment)

Les textes d’application de la loi dite de refondation publiés cet été inscrivent le collège dans une direction inacceptable avec la définition d’un cycle CM1-CM2-Sixième, que la loi n’impose pas (voir p. 3), et le nouveau conseil école/collège
.

Conseil école-collège

Cette nouvelle instance, présidée conjointement par le principal et l’inspecteur de l’Éducation nationale, se réunit au moins deux fois par an et doit établir un « programme d’actions » qui peut proposer « des enseignements et des projets communs », et même « des échanges de pratiques et d’enseignants » entre le collège et les écoles de son secteur. De plus, les personnels représentant le collège sont désignés par le chef d’établissement via le conseil pédagogique – dont les membres sont désignés eux aussi par le principal.

Ce conseil risque bien de ne devenir qu’une hiérarchie intermédiaire pesante et sans aucune efficacité au regard des enjeux. Et quelle est la pertinence de l’échange de service entre enseignants des premier et second degrés ? De telles mesures laissent ouvert le risque d’une mise en place progressive de l’École du Socle fondant dans une même entité premier degré et collège. Un tel continuum structurel dénaturerait le collège avec des effets majeurs sur les conditions de service des personnels.

Le SNES-FSU appelle les collègues à refuser toute précipitation dans la mise en place de ce conseil, et à exiger qu’une réflexion préalable soit menée dans les établissements.

Le texte conseil école-collège publié au JO du 28 juillet : http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027756802&categorieLien=id

Les cycles
Le SNES-FSU a voté contre la création d’un cycle CM1/CM2/Sixième qui va au-delà de ce qu’annonçait la loi et définit de fait la classe de Sixième comme la fin de l’école élémentaire et non comme le début du second degré.

Sans vraiment apporter de réponse crédible au problème des élèves qui arrivent au collège en grande difficulté scolaire et souvent sociale, ce cycle peut avoir des conséquences importantes sur nos statuts et nos conditions de service : tentative d’imposer des formes de polyvalence, échange contraint de service entre enseignants des deux degrés d’enseignement.

L’articulation collège/lycée est par ailleurs totalement occultée et le SNES-FSU ne peut accepter cette vision du système éducatif qui, à l’encontre de la réalité sociale et des enjeux en terme de formation initiale des jeunes, fait coïncider collège et fin de scolarité obligatoire.

Le texte a été publié au JO et il prévoit une mise en œuvre progressive : rentrée 2015 pour le CM1 et la Cinquième, rentrée 2017 pour la Sixième et la Troisième, classes de fin de cycle.

Le décret cycles publié au JO du 28 juillet : http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027756778&categorieLien=id


neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liaison Ecole-Collège : la fin d’un cycle ? Contre les liaisons dangereuses

Message par Roumégueur Ier le Ven 27 Déc 2013 - 13:35

Tout à fait d'accord avec toi, le cycle CM1-6° n'est qu'une absurdité de plus, Peillon s'en sert même de base pour les préconisations qu'il a faites au CSP (voir la lettre sur un autre fil) : mais concrètement, on fait quoi? Tout le monde (ou presque) s'y oppose et ça va pourtant tout de même passer... C'est lassant.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum