Bled / Bescherelle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bled / Bescherelle ?

Message par Serge le Mar 11 Juin 2013 - 19:23

Bonjour

J'aimerais demander dans la liste des fournitures que les élèves aient un bled ou un Bescherelle. Smile
Il faut que je me décide vite car la liste des fournitures demandées va être envoyée cette semaine.

Seulement je ne vais peut-être pas avoir le temps d'aller dans des librairies pour regarder leurs différentes offres (je sais qu'il existe un bescherelle ou bled uniquement sur la conjugaison, d'autres s'intéressant juste à l'orthographe, d'autres faisant un peu tout (vocabulaire/orthographe/grammaire/conjugaison). Certains avec ou sans exercices.

Avez-vous des recommandations ou au moins une préférence parmi toute cette offre ?

Peut-être existe-t-il encore de nouveaux outils de ce genre arrivés récemment sur le marché ?


_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bled / Bescherelle ?

Message par adelaideaugusta le Mar 11 Juin 2013 - 20:51

@Serge a écrit:Bonjour

J'aimerais demander dans la liste des fournitures que les élèves aient un bled ou un Bescherelle. Smile
Il faut que je me décide vite car la liste des fournitures demandées va être envoyée cette semaine.

Seulement je ne vais peut-être pas avoir le temps d'aller dans des librairies pour regarder leurs différentes offres (je sais qu'il existe un bescherelle ou bled uniquement sur la conjugaison, d'autres s'intéressant juste à l'orthographe, d'autres faisant un peu tout (vocabulaire/orthographe/grammaire/conjugaison). Certains avec ou sans exercices.

Avez-vous des recommandations ou au moins une préférence parmi toute cette offre ?

Peut-être existe-t-il encore de nouveaux outils de ce genre arrivés récemment sur le marché ?


Le Bescherelle Conjugaison est intéressant : tous les verbes y sont.
La "grammaire pour tous" édition mai 2002 est imprégnée de linguistique, et il faut déjà être bon en grammaire pour faire un tri...
J'ai extrait un petit bêtisier de cette grammaire.

Petit florilège de grammaire moderne.

1. Le verbe.

Radical et terminaison.
Nous chantions.

-chant: radical; il s’agit de l’action de chanter, et non pas de celle de jouer ou de courir.
-ions: terminaison: -ons indique que le verbe est à la 1ère personne du pluriel,
i indique que le verbe est à l’imparfait de l’indicatif.

Il a chant é.
désinence radical désinence

chant est le radical; la désinence a... é se trouve de part et d’autre du radical: elle indique la 3ème personne du singulier (a) et le temps (é, passé composé).

Temps des verbes: définition.

Les marques du temps situent l’évènement dont on parle par rapport au moment où l’on parle.



Temps du futur.

Je t’achèterai un beau vélo neuf pour ton anniversaire.


La marque -erai indique que l’événement évoqué (acheter un vélo) se situe après le moment
où la phrase est prononcée.

Accords du verbe avec des sujets désignant le même objet ou la même personne.

Si les sujets sont de sens absolument distinct, mais désignent le même objet ou la même personne, l’accord se fait au singulier:

Le Premier Ministre et le Président du Conseil peut être le même homme.
sujet sujet singulier

C’est l’année où mourut mon oncle et (mon) tuteur.
singulier sujet sujet

(Dans le deuxième exemple, il est possible de ne pas répéter le déterminant devant le second
sujet :....mon oncle et tuteur)


Si les sujets sont de sens apparenté, et s’appliquent à la même réalité, l’accord au singulier
est le plus fréquent.

La joie et l’allégresse s’empara de lui. (synonymie)

L’irritation, le courroux, la rage avait envahi son coeur. (gradation)


Valeur des temps de l’impératif.

Un ordre ou une défense ne peuvent par définition se réaliser qu’après avoir été énoncés.
L’impératif présent ou «passé» a donc nécessairement une valeur temporelle de futur. Reviens à minuit.

Sois revenu à minuit.


Sujet d’un verbe à l’impératif.

A l’impératif, le sujet n’est pas exprimé, il est contenu dans le verbe.

Philippe lance la balle.
Lance la balle!

Remarque: en fait, c’est parce que l’on interprète lance non plus comme un indicatif mais comme un impératif, que la deuxième phrase est possible. Il se trouve que beaucoup de verbes, ayant la même prononciation et la même orthographe à l’indicatif présent et à l’impératif, entretiennent l’illusion d’une suppression possible du sujet. Il suffit, pour s’en convaincre, d’utiliser un autre temps que le présent de l’indicatif:

Pierre lancera la balle. -Lancera la balle!



adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bled / Bescherelle ?

Message par adelaideaugusta le Mar 11 Juin 2013 - 21:03

2. Le sujet.


Identification du sujet par déplacement.

Si, dans une construction de type sujet-verbe-objet, on inverse la place des mots ou groupes de mots qui sont «à droite» et à «gauche» du verbe, on permute les fonctions sujet et complément d’objet.
-Parfois, en raison du verbe utilisé, le sens de la phrase peut ne pas changer beaucoup :

Vanessa aperçut le chien au détour du chemin.

Le chien aperçut Vanessa au détour du chemin.

-ou aboutir à un non sens:

Pierre a mangé le chocolat.

Le chocolat a mangé Pierre.

-ou bien encore entraîner un changement de sens de certains mots:

La voiture brûle le feu.

Le feu brûle la voiture.

Dominique a fabriqué un avion de ses propres mains.

-La phrase devient «impossible» si l’on déplace le sujet à la droite du verbe:

De ses propres mains a fabriqué Dominique un avion.

Les enfants ont ramassé les champignons.

Les champignons ont ramassé les enfants.


Même si la phrase évoque une réalité peu vraisemblable, le sujet est le mot (ou le groupe de mots) qui se trouve «à gauche» du verbe; ici, les champignons.

Le vent plie l’arbre.

L’arbre plie le vent.
Remarquons que si toutes les phrases ainsi obtenues n’ont pas de sens, elles restent cependant grammaticalement correctes.

Dans ces phrases, on a fait appel à la procédure de permutation.

Il existe d’autres procédures de manipulations, qui sont:

-La réduction.
La phrase obtenue est moins riche en information et son sens d’origine est modifié.

Le paysan monte un sac de blé.
Le paysan monte.

La phrase obtenue n’a plus de sens et n’est plus correcte grammaticalement.

Elsa arrivera par le train de 5 heures.

Arrivera par le train de 5 heures.

Le test de la réduction révèle le caractère obligatoire (essentiel, indispensable) ou le caractère facultatif (non essentiel) d’un mot dans un groupe ou d’un groupe dans une phrase.
On appelle aussi cette manipulation suppression, effacement, ou encore soustraction.

-L’expansion.
Elle consiste à ajouter des mots dans un groupe ou des groupes de mots dans une phrase;
on apporte ainsi des informations supplémentaires.

Le linge sèche.
Le linge mouillé sèche.
Le linge mouillé sèche sur le fil.
Depuis hier, le linge mouillé sèche sur le fil.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bled / Bescherelle ?

Message par adelaideaugusta le Mar 11 Juin 2013 - 21:05



3. Le complément d’objet direct. (COD)

Définitions.
Il est parfois nommé complément essentiel d’objet, complément essentiel direct, fonction objet direct, fonction complément d’objet direct. Il peut être aussi classé parmi les compléments du verbe.

Critères d’identification du COD.

Pour identifier les différents éléments de la phrase, les grammaires récentes ont tendance à faire moins appel au sens. Elles proposent des manipulations qui permettent d’identifier le COD en observant son comportement dans la phrase. C’est ce que l’on nomme critères formels. (Voir plus haut les différentes formes de manipulations.)

Place du COD.

La place du COD est généralement après le verbe (à droite du verbe dans la phrase écrite), alors que celle du sujet est généralement avant le verbe (à gauche du verbe dans la phrase écrite). La fonction sujet et la fonction objet dépendent de la place des noms par rapport au verbe.

Dans la phrase classique, le COD se place à droite du verbe.Il faut bien comprendre que lorsque le sujet et le COD de la phrase sont des noms, chaque nom peut être sujet ou COD.
Aucun indicateur ne venant signaler que tel nom est sujet, que tel autre est objet, on voit bien que seule la position avant ou après le verbe est susceptible d’indiquer la fonction sujet ou objet.Dans le cas où ces fonctions sont remplies par des pronoms spécifiques, (l’ pour COD, il pour sujet), le nom COD peut se placer en tête de la phrase.

Luc descend la poubelle
sujet cod

Alors, la poubelle,est-ce qu’il l’ a descendue, Luc?
cod sujet cod sujet


Emploi de pronom COD.

Le COD est un pronom COD, qui a une forme spécifique en fonction de COD et ne peut être que COD.

La montre que m’a donnée Alain est cassée.

La présence de que spécifie montre comme complément d’objet;
Alain ne peut être alors que sujet, même s’il est à droite du verbe donner.


COD et sujet.
C’est par leur place par rapport au verbe que l’on peut reconnaître l’une et l’autre fonction.

Le chat mange la souris.
sujet cod

La souris mange le chat.
sujet cod


4. Le complément d’objet indirect. (COI )

Définitions.

Il est parfois nommé :
-complément essentiel indirect,
-complément indirect d’objet du verbe,
-fonction complément indirect de verbe.
Nous utiliserons ici l’abréviation COI.
Pour les grammaires qui utilisent le couple de termes : complément essentiel / complément circonstanciel, le COI fait partie des compléments essentiels. Les compléments essentiels rassemblent tous les compléments qui sont très liés au verbe et ont un caractère indispensable (COD, COI....) Parfois, certains COI sont nommés compléments d’objet second (COS).
Pour les grammaires qui utilisent le couple de termes: complément de verbe / complément de phrase, le COI fait partie des compléments de verbe. On appelle compléments de verbe les compléments intimement liés au verbe, qu’ils soient compléments circonstanciels ou compléments d’objet.

Critères formels de reconnaissance.

On peut identifier le COI sans faire appel au sens, grâce aux critères suivants:
-on peut difficilement déplacer le COI.: ex: A ses parents il pense.
-le plus souvent, on ne peut pas le supprimer sans détruire la phrase où il se trouve.
ex: Ce jeune homme succédera à ses parents; ce jeune homme succédera.
-il ne joue aucun rôle dans la transformation passive:
ex:La maîtresse parle à cet enfant; ne peut donner à la voix passive :
sujet coi
Cet enfant est parlé par la maîtresse.
-on utilise des pronoms spécifiques pour le remplacer.
Dans le cas particulier où le COI est un COS (complément d’objet second), le pronom se construit sans préposition et il est placé avant le verbe.
-il se construit avec une préposition.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bled / Bescherelle ?

Message par adelaideaugusta le Mar 11 Juin 2013 - 21:08

5. Complément d’objet second.

Ce COS remplace le complément d’attribution, entre autres, car ce terme risque de prêter à confusion avec le terme attribut du sujet, avec lequel il n’a rien de commun.
Selon les grammaires, on trouve aussi complément d’objet secondaire, complément d’objet indirect second, (COIs) ou encore complément attributif. Pour les grammaires qui utilisent le classement : complément essentiel/complément circonstanciel, le COS est un complément essentiel (quoiqu’on puisse parfois le supprimer).Il fait partie du groupe verbal.

Pour les grammaires qui utilisent le classement : complément de verbe / complément de phrase, le COS est un complément de verbe, même s’il fait parfois preuve d’une certaine mobilité.

Pour les grammaires qui n’utilisent ni l’un ni l’autre de ces classements, le COS ou le complément d’attribution est un complément du verbe parmi les autres. (COD, COI, CC).

Symboles utilisés pour désigner le COS.

On rencontre selon les grammaires les symbolisations suivantes:

Pierre donne du pain aux oiseaux.
____________ ____________ _____________ _____________

Sujet verbe COD COS
GN1 v GN2 GN2 prép.
GN1 v GN2 GN3 prép.
GNS v GNO GN prép.
S v COD COI prép.
GS v COD COIs
GN v GN GN pré


Ces diverses symbolisations soulignent toutes le fait que le COS est un groupe nominal
prépositionnel qui apparaît en plus d’un groupe nominal complément d’objet de construction directe.




6. Complément du nom.

Le complément du nom ne s’accorde ni en genre ni en nombre avec le nom-noyau,
contrairement à l’adjectif qualificatif.

Ex:Le chien jaune / Les chiens jaunes.
Le chien du voisin / Les chiens du voisin.

(La présentation n'est pas très bonne, je n'ai pu mettre mon document, trop lourd.)

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum