Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Abraxas
Doyen

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Abraxas le Jeu 13 Juin 2013 - 19:18
@Pseudo a écrit:
xphrog a écrit:






+1 Wink




Oui, enfin, l'abricot, hein, ce n'est pas toujours ingénu... Me demande si Sade n'a pas écrit un truc sur un abricot cousu.
Oui, à la fin de la Philosophie dans le boudoir.
Demandez au spécialiste !Very Happy
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Abraxas le Jeu 13 Juin 2013 - 19:25
Sade, sur lequel j'ai un peu travaillé…, se fichait pas mal de savoir s'il serait lu par un grand nombre de ses contemporains.
Je rappelle que Stendhal écrivait "to the happy few". The least, the best.

Mais la question initiale va bien au-delà.
Il y a des masses d'œuvres extrêmement bien écrites et qui font vomir tel ou telle. Il y a l'art, et la réponse de la sensibilité.
Au passage, je rappelle qu'il s'agit d'œuvres de fiction — et que ce que l'on écrit n'est pas forcément ce que l'on fait. Sade, par exemple, était (pardon pour l'anachronisme) infiniment plus masochiste que sadique.
Cela gêne-t-il quelqu'un, ici, de savoir que certain(e)s aiment se faire battre jusqu'au sang — et au-delà ? Mais apparemment, cela gêne de savoir que ça se raconte.
Tenez, vous voulez de l'épouvantable bien écrit ?

avatar
Abraxas
Doyen

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Abraxas le Jeu 13 Juin 2013 - 19:29
Et si vous voulez en savoir davantage sur Sade, son intérêt et sa postérité :


Soldé sur Amazon !


Dernière édition par Abraxas le Jeu 13 Juin 2013 - 19:52, édité 1 fois
avatar
yogi
Grand sage

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par yogi le Jeu 13 Juin 2013 - 19:30
@Abraxas a écrit:Et si vous vouez en savoir davantage sur Sade, son intérêt et sa postérité :


Soldé sur Amazon !
VOUEZ OU VOULEZ?

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par User5899 le Jeu 13 Juin 2013 - 19:41
@bikkhou a écrit:
@Larsson a écrit:
Lors des longues démonstrations de ses pervers philosophes, Sade est en constant dialogue avec Diderot, Voltaire, Rousseau, voire Montesquieu. Notamment, lorsqu'il aborde les thématiques matérialistes, déistes, athéistes, puis celles de la nature humaine et de l'ordre social. A mon sens on ne peut se passer de Sade dans l'étude des philosophes des Lumières : il est l'aboutissement de toute une pensée.

Dernière chose, je pense que ce serait une erreur de lire l'oeuvre de Sade avec les yeux d'un lecteur du 21ème siècle : ce serait la décontextualiser, or pour comprendre une oeuvre, il me semble qu'il ne faille justement pas l'arracher à son contexte littéraire, bien sûr, mais également historique, idéologique voire sociologique. Le risque serait de ne rien y comprendre. Pour donner un autre exemple que celui de Sade, lire Louis-Ferdinand Céline sans envisager la situation de la petite bourgeoisie au lendemain de la 1ère Guerre mondiale, risque que notre regard de lecteur soit biaisé par un mode de pensée qui n'était pas celui des années 1920-30 (voire postérieur, si l'on ne s'en tient pas uniquement au Voyage au bout de la nuit).

Voilà, moi j'apprécie l'oeuvre de Sade, mais je conçois qu'elle puisse être une excellent vomitif pour certains. Je précise tout de même, que ce ne sont pas les morceaux licencieux que je savoure, mais davantage ceux philosophiques mis dans la bouche d'excellents rhéteurs pervers dont l'art oratoire n'a rien à envier à celui d'un Bossuet.







C'est bien qu'un connaisseur averti nous éclaire.

Reste cependant une question, pour moi.

J'ai du mal à comprendre la stratégie, en terme de communication, de ces auteurs hors-norme : le propos, parfois insoutenable, exclut un grand nombre de lecteurs, même les plus curieux, même les plus ouverts.
L'attrait littéraire ne suffit pas et le discours n'atteint qu'une toute petite minorité de lecteurs avertis à cause du contenu licencieux de ces pages... à quoi bon, finalement ? 

Je pense à ma dernière expérience de "dégoût" quand je découvrais les premières nouvelles de Microfictions, de Jauffret. C'était tellement énorme que j'ai eu l'impression que l'auteur me lançait un défi... que je n'ai pas réussi à relever, même si j'ai goûté pleinement l'expérience.

On doit s'interroger sur les oeuvres, oui. S'interroger sur nous-mêmes, lecteurs, et sur nos réactions, c'est important aussi.
Ca n'a rien à voir avec Sade, mais je pense à Eco, disant qu'il a écrit le début du Nom de la rose en truffant le livre de références à la chrétienté du XIVe siècle pour sélectionner ses lecteurs et se débarrasser des lecteurs de romans de gare.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par yogi le Jeu 13 Juin 2013 - 19:46
Cripure a écrit:
@bikkhou a écrit:









C'est bien qu'un connaisseur averti nous éclaire.

Reste cependant une question, pour moi.

J'ai du mal à comprendre la stratégie, en terme de communication, de ces auteurs hors-norme : le propos, parfois insoutenable, exclut un grand nombre de lecteurs, même les plus curieux, même les plus ouverts.
L'attrait littéraire ne suffit pas et le discours n'atteint qu'une toute petite minorité de lecteurs avertis à cause du contenu licencieux de ces pages... à quoi bon, finalement ? 

Je pense à ma dernière expérience de "dégoût" quand je découvrais les premières nouvelles de Microfictions, de Jauffret. C'était tellement énorme que j'ai eu l'impression que l'auteur me lançait un défi... que je n'ai pas réussi à relever, même si j'ai goûté pleinement l'expérience.

On doit s'interroger sur les oeuvres, oui. S'interroger sur nous-mêmes, lecteurs, et sur nos réactions, c'est important aussi.


Ca n'a rien à voir avec Sade, mais je pense à Eco, disant qu'il a écrit le début du Nom de la rose en truffant le livre de références à la chrétienté du XIVe siècle pour sélectionner ses lecteurs et se débarrasser des lecteurs de romans de gare.
Heu,ça veut dire quoi? Que certaines personnes valent mieux que d'autres?

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par JPhMM le Jeu 13 Juin 2013 - 19:47
Cripure a écrit:Ca n'a rien à voir avec Sade, mais je pense à Eco, disant qu'il a écrit le début du Nom de la rose en truffant le livre de références à la chrétienté du XIVe siècle pour sélectionner ses lecteurs et se débarrasser des lecteurs de romans de gare.
Il existe bien des livres qui choisissent leurs lecteurs. Voir le début d'Ada ou l'Ardeur. Voir le début du Seigneur des Anneaux aussi.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Abraxas le Jeu 13 Juin 2013 - 19:53
@JPhMM a écrit:
Cripure a écrit:Ca n'a rien à voir avec Sade, mais je pense à Eco, disant qu'il a écrit le début du Nom de la rose en truffant le livre de références à la chrétienté du XIVe siècle pour sélectionner ses lecteurs et se débarrasser des lecteurs de romans de gare.


Il existe bien des livres qui choisissent leurs lecteurs. Voir le début d'Ada ou l'Ardeur. Voir le début du Seigneur des Anneaux aussi.
Je crois même que tout livre choisit ses lecteurs.
En tout cas, ce serait un bien beau sujet de dissert.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par yogi le Jeu 13 Juin 2013 - 19:53
@JPhMM a écrit:
Cripure a écrit:Ca n'a rien à voir avec Sade, mais je pense à Eco, disant qu'il a écrit le début du Nom de la rose en truffant le livre de références à la chrétienté du XIVe siècle pour sélectionner ses lecteurs et se débarrasser des lecteurs de romans de gare.


Il existe bien des livres qui choisissent leurs lecteurs. Voir le début d'Ada ou l'Ardeur. Voir le début du Seigneur des Anneaux aussi.
C'est quand même beau d'être novice et de se laisser aller à l'exploration. C'est touchant de partir à la découverte d'un autre monde. Je me demande si c'est du dédain de "choisir" ses lecteurs.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par yogi le Jeu 13 Juin 2013 - 19:54
@Abraxas a écrit:
@JPhMM a écrit:




Il existe bien des livres qui choisissent leurs lecteurs. Voir le début d'Ada ou l'Ardeur. Voir le début du Seigneur des Anneaux aussi.


Je crois même que tout livre choisit ses lecteurs.
En tout cas, ce serait un bien beau sujet de dissert.
Oui,je n'y avais jamais pensé en fait donc je trouve ça intéressant que le sujet soit ouvert.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par JPhMM le Jeu 13 Juin 2013 - 20:31
@yogi a écrit:
@JPhMM a écrit:Il existe bien des livres qui choisissent leurs lecteurs. Voir le début d'Ada ou l'Ardeur. Voir le début du Seigneur des Anneaux aussi.


C'est quand même beau d'être novice et de se laisser aller à l'exploration. C'est touchant de partir à la découverte d'un autre monde. Je me demande si c'est du dédain de "choisir" ses lecteurs.


Non. C'est plutôt de l'ordre de la mécanique physique appliquée à la littérature. La qualité de résistance du matériau littéraire demande une qualité d'action de lecture. Ce qui n'offre aucune résistance n'offre aucune qualité de lecture.


Dernière édition par JPhMM le Jeu 13 Juin 2013 - 20:34, édité 2 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Abraxas le Jeu 13 Juin 2013 - 20:33
@JPhMM a écrit:
@yogi a écrit:


C'est quand même beau d'être novice et de se laisser aller à l'exploration. C'est touchant de partir à la découverte d'un autre monde. Je me demande si c'est du dédain de "choisir" ses lecteurs.


Non. C'est plutôt de l'ordre de la mécanique physique appliquée à la littérature. La qualité de résistance du matériau littéraire demande une qualité d'action de lecture. Ce qui n'offre aucune résistance n'offre aucune qualité de lecture.

Belle explication à laquelle j'adhère totalement.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par User5899 le Jeu 13 Juin 2013 - 20:36
@yogi a écrit:
Cripure a écrit:



Ca n'a rien à voir avec Sade, mais je pense à Eco, disant qu'il a écrit le début du Nom de la rose en truffant le livre de références à la chrétienté du XIVe siècle pour sélectionner ses lecteurs et se débarrasser des lecteurs de romans de gare.

Heu,ça veut dire quoi? Que certaines personnes valent mieux que d'autres?
Je ne sais pas ce que ça veut dire. Ca dit que certains livres ont été pensés comme des soirées privées. Non ?
Pour ma part, sans préjuger de la valeur des gens, il en est que je cherche à éviter.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par User5899 le Jeu 13 Juin 2013 - 20:38
@JPhMM a écrit:
@yogi a écrit:



C'est quand même beau d'être novice et de se laisser aller à l'exploration. C'est touchant de partir à la découverte d'un autre monde. Je me demande si c'est du dédain de "choisir" ses lecteurs.



Non. C'est plutôt de l'ordre de la mécanique physique appliquée à la littérature. La qualité de résistance du matériau littéraire demande une qualité d'action de lecture. Ce qui n'offre aucune résistance n'offre aucune qualité de lecture.
Je suis heureux, JP, de vous lire employer le même concept de "résistance" comme critère de la qualité littéraire. C'est en effet le plus pertinent selon moi.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Al le Jeu 13 Juin 2013 - 20:56
Certains auteurs n'avaient pas grande estime de leurs lecteurs... *pourquoi tant de haine ?* semble penser Abricotedapi vis à vis de Sade, j'ai pensé la même chose vis à vis de Maupassant, avant de découvrir qu'effectivement il désirait malmener son lectorat (les petits bourgeois conservateurs lisant les journaux...). La haine (pour son lectorat) peut être une composante de l'oeuvre. Pour Sade je pense aussi que la perspective de ne pas exclure de lecteurs était le cadet de ses soucis !!
Et pour répondre à la question initiale, on ne peut nier que l'on est forcé de réfléchir à l'humain / l'humanité, sa "définition", ses failles, ses limites, en lisant Sade... rien que pour ça c'est rafraichissant, mais à petites doses... ;)sinon attention à l'indigestion effectivement Laughing

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
bikkhou
Habitué du forum

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par bikkhou le Ven 14 Juin 2013 - 18:56
Très honnêtement, vos hypothèses me rassurent.

J'aime l'idée de résistance, aussi : il est des clefs qui se méritent.

Pour Sade, il est tout de même extrêmement audacieux, en contexte, de faire ce choix de "définition" du public. Mais finalement c'est d'une implacable intelligence aussi. En effet, on ne réfléchit pas sur "le mal" en parlant d'autre chose...

Pour moi Sade restera une sorte de terroriste dans son temps et dans le nôtre. Une écriture précise et fascinante à l'effroi, une arme aiguisée mais vaine. Je regrette de ne supporter ses pages (enfin, je n'en suis pas sûre, de le regretter) parce que peu d'auteurs ont réussi à déclencher de telles interrogations chez moi.

Je n'aime pas qu'on torture ma candeur. J'ai un peu honte de l'admettre.

J'ai souffert de lire Si questo è un uomo, pour les mêmes raisons : j'ai peur de devoir regarder/accepter que le noir existe.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par yogi le Ven 14 Juin 2013 - 19:03
J'a lu Sade et et P.Levi ,adolescente. Depuis enfant,je lis tous les livres qui me tombent sous la main donc j'ai découvert beaucoup d'ouvrages et d'auteurs ,seule. 
Même si je comprends la notion de résistance,il y avait un truc en moi qui prenait plaisir à se laisser emporter dans un nouvel univers et à accepter ce que j'allais trouver et découvrir. A 11 ans ,je lisais Cocteau et Rimbaud juste parce que j'avais une carte à la médiathèque du village et que je voulais lire."Tout,n'importe quoi ,pourvu que je lise" . J'avoue que je continue à choisir des livres par instinct et que je me laisse volontiers guider.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
bikkhou
Habitué du forum

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par bikkhou le Ven 14 Juin 2013 - 19:27
tout pareil / parfois, je choisis des livres à la couleur de la tranche, de loin / n'éprouve de la tristesse que quand il me manque un ami-livre

_________________
Le rhinocéros courait / Le lion s'accrochait / mordait / le sang giclait      le cou se tordait / Le rhinocéros regardait le ciel / Ciel bleu, calme et tranquille : / on y voyait la lune /
Tableau / Incident dans la jungle lointaine / Le paysage se taisait / Les deux bêtes se figeaient / Et dans le silence / Le lion tuait à chaque instant / Le rhinocéros mourait éternellement

                                                                                                  KAORU MARUYAMA
Contenu sponsorisé

Re: Littérature sadique-érotique : quel intérêt ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum