Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
JPhMM
Demi-dieu

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par JPhMM le Mer 19 Juin - 10:20
@Igniatius a écrit:Qu'en pensez-vous ?
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 10:21
Je suis plus que lassée des discours "vous êtes trop sévères", "dans les autres académies..." blabla
Il n'empêche qu'il faut admettre qu'il y a eu un VRAI problème de notation au bac l'année dernière dans l'académie.

Quand une excellente élève comme on en a rarement, qui tourne à 18 toute l'année dans toutes les matières, se prend 10 à l'écrit, que c'est la meilleure note de la classe, mais que comme par hasard, les élèves absents en juin qui ont passé la session de rattrapage en septembre ont des notes correctes, on se dit que sa classe est tombée sur quelqu'un qui les a saqués.

Et franchement, pour l'avoir vécu, ça dégoute complètement, et les élèves, et ceux qui les ont préparé. Je ne me suis toujours pas remise des notes que mes élèves ont eu à l'écrit l'an dernier. Donc oui, il fallait bien faire quelque chose pour changer cela, parce que ma classe n'a pas été la seule dans ce cas, loin de là. C'est même indispensable, parce que la crédibilité du bac est attaquée à la fois par les discours "valorisez à tout va", mais aussi par les correcteurs qui mettent des notes complètement déconnectées de la réalité.

Donc oui, les élèves peuvent être moins bons qu'ailleurs, mais on ne peut pas dire que les résultats s'expliquent seulement par leur contreperformance. Il y a vraiment des pbs de correction.

Quant à la grille d'évaluation, il ne s'agit effectivement pas d'un barème, mais du nombre indicatif de points maximum que l'on peut donner à un aspect de la prestation de l'élève, afin d'éviter le risque de donner trop d'importance à un seul critère, en bien comme en mal.

On peut s'agacer sur fait que le total ne fait pas 20, mais c'est aussi, justement, un moyen d'éviter de se servir de cette grille comme d'un barème strict. Personnellement, je la considère plus comme un indicateur permettant notamment aux débutants d'évaluer à peu près l'importance de chaque critère dans la notation.

Qu'il y ait de l'énervement dans l'académie d'Orléans-Tours, vu tous les problèmes d'organisation qu'il y a cette année, ça se comprend, c'est légitime.

Mais je trouve cet article caricatural et même malhonnête, car ce qu'il dit sur la grille d'évaluation est faux.
En effet, l'article laisse entendre que le correcteur va se demander; alors, je mets combien sur 2 pour la lecture? Or ce n'est pas du tout ce qui a été dit dans la réunion à laquelle j'ai assisté.

Bien sûr, on a le droit de contester cette grille. Mais c'est facile de critiquer sans rien apporter de constructif, sans rien proposer. Et c'est ce qui manque cruellement dans cet article.

Déjà que le discours des inspecteurs m'avait bien énervée, c'est maintenant celui des collègues qui m'agace... Cela dit, je conçois que ceux qui font correctement leur boulot ne se rende pas compte qu'il y a vraiment des problèmes de notation. Moi-même, avant d'en être victime, j'étais très loin d'imaginer que c'était possible à ce point.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Igniatius le Mer 19 Juin - 10:26
@JPhMM a écrit:
@Igniatius a écrit:Qu'en pensez-vous ?

Cette réponse concerne l'ensemble du lycée actuellement.

JE parle du cas particulier du français : suis-je le seul à constater ce que j'ai exposé plus haut ?
Peut-être fantasmé-je...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
egomet
Grand sage

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par egomet le Mer 19 Juin - 10:27
@Igniatius a écrit:Je partage évidemment votre étonnement, mais je trouve qu'il y a quand même un pb global avec les notes du bac de français (pas seulement à Orléans-Tours).
Depuis que j'enseigne, c'est la seule discipline où, systématiquement, mes élèves ont, en moyenne, des notes à l'examen très nettement inférieures à leurs moyennes de seconde et première.
JE trouve étonnantes les moyennes de mes collègues en seconde, où des élèves incapables de structurer une phrase ont 12 de moyenne (quel que soit le collègue), et ça continue en première.
Et puis au bac, il semble que l'on veuille remettre les pendules à l'heure.

Dans les autres disciplines, je constate, dans tous les bahuts où je suis passé, de bien meilleures notes au bac que dans l'année.

IL me semble quand même qu'il y a matière à réflexion : ou bien les collègues de français font de la résistance dès la seconde, ou bien ils demeurent dans l'esprit de la notation qu'ils ont employée pendant deux années.
Mais ce n'est pas aux élèves de payer.

Qu'en pensez-vous ?


Précision : je pense que le niveau réel des élèves est celui correspondant aux notations du bac de français.

Juste une hypothèse à vérifier: organise-t-on des DS de 4 heures dans ton lycée?

Le problème du français, c'est que les exercices du bac n'ont rien à voir avec ce que l'on peut faire pendant une heure de cours. Certes les cours donnent tout un tas d'informations utiles, mais il y a une marge entre apprendre soigneusement ses leçons et savoir faire une dissertation. Beaucoup de lycéens n'ont pas été préparés à la dissertation, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont jamais eu le temps. Dans les bons lycées (souvent privés, plus de souplesse d'organisation), ils en ont fait 3 ou 4 sur table, et autant de commentaires composés. Dans d'autres, ils découvrent les exercices le jour de l'examen. Il y a aussi beaucoup de lycées où l'on attend "qu'ils soient prêts" pour leur demander des dissertations. Et c'est toujours trop tard. Dans d'autres, on commence en début de seconde. Dans certains cas, les élèves ont toujours le choix et ne se préparent qu'à l'écrit d'invention, si on peut parler de préparation. Souvent les professeurs de français ou de philosophie utilisent des rusent dérisoire, pour faire quand même un peu de dissertation: plan détaillé, paragraphe argumenté, DM... Mais ça ne remplace pas un vrai devoir.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par JPhMM le Mer 19 Juin - 10:28
@liliepingouin a écrit:Donc oui, les élèves peuvent être moins bons qu'ailleurs, mais on ne peut pas dire que les résultats s'expliquent seulement par leur contreperformance. Il y a vraiment des pbs de correction.
Mais alors, pourquoi dans cette académie et pas ailleurs, au point que cela induise une telle différence de résultats ? Qu'auraient de spécifique les correcteurs de cette académie pour que ce soit le cas ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 10:32
Je ne sais pas qui était le :furieux:qui a massacré ma classe l'an dernier, mais j'aimerais bien le savoir.
Je me sentie humiliée, j'ai eu l'impression que tout mon travail était réduit à néant.
Je ne sais pas qui sont ces gens qui massacrent comme ça les élèves. Je ne l'explique pas. Je ne sais pas s'il y en a ou pas ailleurs.

Mais je ne veux pas que ça se reproduise.


Dernière édition par liliepingouin le Mer 19 Juin - 10:32, édité 1 fois

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Igniatius le Mer 19 Juin - 10:32
@egomet a écrit:
@Igniatius a écrit:Je partage évidemment votre étonnement, mais je trouve qu'il y a quand même un pb global avec les notes du bac de français (pas seulement à Orléans-Tours).
Depuis que j'enseigne, c'est la seule discipline où, systématiquement, mes élèves ont, en moyenne, des notes à l'examen très nettement inférieures à leurs moyennes de seconde et première.
JE trouve étonnantes les moyennes de mes collègues en seconde, où des élèves incapables de structurer une phrase ont 12 de moyenne (quel que soit le collègue), et ça continue en première.
Et puis au bac, il semble que l'on veuille remettre les pendules à l'heure.

Dans les autres disciplines, je constate, dans tous les bahuts où je suis passé, de bien meilleures notes au bac que dans l'année.

IL me semble quand même qu'il y a matière à réflexion : ou bien les collègues de français font de la résistance dès la seconde, ou bien ils demeurent dans l'esprit de la notation qu'ils ont employée pendant deux années.
Mais ce n'est pas aux élèves de payer.

Qu'en pensez-vous ?


Précision : je pense que le niveau réel des élèves est celui correspondant aux notations du bac de français.

Juste une hypothèse à vérifier: organise-t-on des DS de 4 heures dans ton lycée?

Le problème du français, c'est que les exercices du bac n'ont rien à voir avec ce que l'on peut faire pendant une heure de cours. Certes les cours donnent tout un tas d'informations utiles, mais il y a une marge entre apprendre soigneusement ses leçons et savoir faire une dissertation. Beaucoup de lycéens n'ont pas été préparés à la dissertation, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont jamais eu le temps. Dans les bons lycées (souvent privés, plus de souplesse d'organisation), ils en ont fait 3 ou 4 sur table, et autant de commentaires composés. Dans d'autres, ils découvrent les exercices le jour de l'examen. Il y a aussi beaucoup de lycées où l'on attend "qu'ils soient prêts" pour leur demander des dissertations. Et c'est toujours trop tard. Dans d'autres, on commence en début de seconde. Dans certains cas, les élèves ont toujours le choix et ne se préparent qu'à l'écrit d'invention, si on peut parler de préparation. Souvent les professeurs de français ou de philosophie utilisent des rusent dérisoire, pour faire quand même un peu de dissertation: plan détaillé, paragraphe argumenté, DM... Mais ça ne remplace pas un vrai devoir.

Il y a en général un bac blanc organisé dans l'année.
Mais le pb que j'ai constaté s'est vérifié dans tous les bahuts par lesquels je suis passé.

J'entends bien la justification que tu apportes, mais cela pose un gros pb d'adéquation entre l'enseignement prodigué et l'épreuve à l'examen !

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
egomet
Grand sage

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par egomet le Mer 19 Juin - 10:41
@Igniatius a écrit:

Il y a en général un bac blanc organisé dans l'année.
Mais le pb que j'ai constaté s'est vérifié dans tous les bahuts par lesquels je suis passé.

J'entends bien la justification que tu apportes, mais cela pose un gros pb d'adéquation entre l'enseignement prodigué et l'épreuve à l'examen !

Le bac blanc est très insuffisant. Surtout que les élèves ont le choix et refusent la difficulté. Ils prennent l'écrit d'invention, parce que ça ressemble vaguement aux rédactions de collège. Ça permet tout au plus de savoir à quoi ressemble l'épreuve, pas de s'entrainer.
Mais je connais des établissements où on prépare vraiment l'épreuve à l'examen. Leurs élèves ont facilement 10 ou 15 entrainements, là où les autres n'en ont qu'un. Je peux faire la même remarque sur la lecture.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 11:25
Et voilà maintenant que l'info fait la une, sur yahoo par exemple...

Combien on parie que des élèves vont arrêter de réviser puisque, de toute façon, on va tous leur donner le bac?

Combien on parie que certains correcteurs vont faire exprès d'être très sévères pour prouver que non, on ne gonfle pas les notes?

Je suis plus que réservée sur le fait d'avoir alerté la presse à ce sujet... Faire remonter les désaccords, oui, mais en pleine préparation du bac, pondre un pareil article, qui n'est pas très honnête...

Enfin ce qui est fait est fait. Mais je n'aime pas du tout ces procédés, qui ont été faits sans consulter les collègues, sans consensus, sans dialogue. Concourir à décrédibiliser le bac auprès du public ne peut que nous nuire et nuire aux élèves.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Celeborn le Mer 19 Juin - 11:26
Cette histoire devrait être évoquée sur Canal + vers 13h15.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Pomée
Niveau 8

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Pomée le Mer 19 Juin - 11:40
@liliepingouin a écrit:Je ne sais pas qui était le :furieux:qui a massacré ma classe l'an dernier, mais j'aimerais bien le savoir.
Je me sentie humiliée, j'ai eu l'impression que tout mon travail était réduit à néant.
Je ne sais pas qui sont ces gens qui massacrent comme ça les élèves. Je ne l'explique pas. Je ne sais pas s'il y en a ou pas ailleurs.

Mais je ne veux pas que ça se reproduise.

Tes élèves ont ils demandé leur copie ?
Ça m'est arrivé une année, mon meilleur élève avait eu 9 à l'écrit, il a demandé sa copie. Cette copie valait bien moins que 9, il l'a reconnu lui même ! Elle etait truffée de fautes qu'il ne faisait pas d'habitude, le sujet n'était pas bien traité...
Bon là, tout une classe, c'est plus étrange, mais il arrive aussi que les élèves se plantent.


Dernière édition par Pomée le Lun 24 Juin - 23:50, édité 1 fois
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 11:41
Purée mais ça va remonter jusqu'où? au journal de 20 heures? à François Hollande?

Je suis la seule que ces procédés révoltent?

C'est quoi tout ce pataquès autour d'une malheureuse fiche d'évaluation, qui est strictement personnelle, ne doit être remise à personne, où aucune notation chiffrée précise ne doit figurer? Ceux à qui elle sort par les yeux n'ont qu'à pas la remplir, point barre.

Je suis furax là.
J'étais déjà bien énervée après la commission d'entente car le discours des inspecteurs m'agace, mais là, je suis encore plus furieuse, car je trouve le procédé complètement incorrect, irrespectueux du travail des inspecteurs, irrespectueux de l'avis des collègues.

Sur le terrain, on se bat pour sauver des postes d'AED, ça me semble autrement plus important qu'une malheureuse fiche que les inspecteurs ont faite pour essayer de régler les problèmes de notation au bac. On peut penser ce qu'on veut de leur travail, on peut le trouver nul, j'estime que cela ne donne pas le droit de les livrer, avec malhonnêteté en plus, à la vindicte publique (sachant que le grand public ne connaît pas grand chose au fonctionnement du bac). 

Je suis vraiment très en colère là.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 11:45
@Pomée a écrit:
@liliepingouin a écrit:Je ne sais pas qui était le :furieux:qui a massacré ma classe l'an dernier, mais j'aimerais bien le savoir.
Je me sentie humiliée, j'ai eu l'impression que tout mon travail était réduit à néant.
Je ne sais pas qui sont ces gens qui massacrent comme ça les élèves. Je ne l'explique pas. Je ne sais pas s'il y en a ou pas ailleurs.

Mais je ne veux pas que ça se reproduise.

Tes élèves ont ils demandé leur copie ?
Ça m'est arrivé une année, mon meilleur élève avait eu 9 à l'écrit, il a demandé sa copie. Cette copie valait bien moins que 9, il l'a reconnu lui même ! Elle etait truffée de fautes qu'il ne faisait pas d'habitude, le sujet n'était pas bien traité...
Bon là, tout une classe, c'est plus étrange, mais il arrive aussi que les élèves se plantent.

Et j'étais dans l'academie d'Orléans Tours !
Comme j'ai changé d'académie cette année, on verra si c'etait de ma faute, ces mauvais résultats !!

Oui ils ont demandé leur copie mais ne me les ont pas montrées.
C'est complètement impossible que toute la classe se soit plantée. C'est complètement impossible que ma meilleure élève n'ait eu que 10 et ait été notée correctement. D'ailleurs, à l'oral, ils ont été notés convenablement et les notes sont beaucoup plus étalées, à l'écrit elles étaient comprises entre 5 et 10!
L'élève qui a eu 10 a toujours fait des devoirs sans aucune faute de syntaxe, jamais plus de deux fautes d'orthographe. Ses dissertations sont toujours très bien structurées, et bourrées d'exemples. J'aurais pu concevoir qu'elle ait eu 12 ou 13, mais 10, non.
Et comme par hasard, l'élève qui a passé la session de septembre, bonne élève mais pas excellente, a eu 13, ce qui correspondait précisément aux notes que je lui avais mises aux bacs blancs!
Bien sûr qu'il arrive que des élèves se plantent, mais il arrive aussi que des correcteurs déconnent. Et là, c'était le cas. Et ce n'était pas la seule classe touchée dans mon établissement...

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par User5899 le Mer 19 Juin - 11:59
@liliepingouin a écrit:Et franchement, pour l'avoir vécu, ça dégoute complètement, et les élèves, et ceux qui les ont préparé. Je ne me suis toujours pas remise des notes que mes élèves ont eu à l'écrit l'an dernier. Donc oui, il fallait bien faire quelque chose pour changer cela, parce que ma classe n'a pas été la seule dans ce cas, loin de là. C'est même indispensable, parce que la crédibilité du bac est attaquée à la fois par les discours "valorisez à tout va", mais aussi par les correcteurs qui mettent des notes complètement déconnectées de la réalité.

Donc oui, les élèves peuvent être moins bons qu'ailleurs, mais on ne peut pas dire que les résultats s'expliquent seulement par leur contreperformance. Il y a vraiment des pbs de correction.

Quant à la grille d'évaluation, il ne s'agit effectivement pas d'un barème, mais du nombre indicatif de points maximum que l'on peut donner à un aspect de la prestation de l'élève, afin d'éviter le risque de donner trop d'importance à un seul critère, en bien comme en mal.

On peut s'agacer sur fait que le total ne fait pas 20, mais c'est aussi, justement, un moyen d'éviter de se servir de cette grille comme d'un barème strict. Personnellement, je la considère plus comme un indicateur permettant notamment aux débutants d'évaluer à peu près l'importance de chaque critère dans la notation.

Qu'il y ait de l'énervement dans l'académie d'Orléans-Tours, vu tous les problèmes d'organisation qu'il y a cette année, ça se comprend, c'est légitime.

Mais je trouve cet article caricatural et même malhonnête, car ce qu'il dit sur la grille d'évaluation est faux.
En effet, l'article laisse entendre que le correcteur va se demander; alors, je mets combien sur 2 pour la lecture? Or ce n'est pas du tout ce qui a été dit dans la réunion à laquelle j'ai assisté.

Bien sûr, on a le droit de contester cette grille. Mais c'est facile de critiquer sans rien apporter de constructif, sans rien proposer. Et c'est ce qui manque cruellement dans cet article.

Déjà que le discours des inspecteurs m'avait bien énervée, c'est maintenant celui des collègues qui m'agace... Cela dit, je conçois que ceux qui font correctement leur boulot ne se rende pas compte qu'il y a vraiment des problèmes de notation. Moi-même, avant d'en être victime, j'étais très loin d'imaginer que c'était possible à ce point.
Juste deux remarques. Si on rapporte le nombre de grosses fautes de syntaxe de ce message à une copie de 5 pages, perso, quelle que soit la valeur du travail, je vais enlever des points. Deuxièmement, je ne comprends pas pourquoi refuser un barème strict et toujours valoriser une sorte de flou artistique. On peut dire : "Pour traiter cette question, il faut A (1pt), B (2 pts) et une synthèse des docs (1 pt)". Par exemple. Non ?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par User5899 le Mer 19 Juin - 12:11
@Igniatius a écrit:Je partage évidemment votre étonnement, mais je trouve qu'il y a quand même un pb global avec les notes du bac de français (pas seulement à Orléans-Tours).
Depuis que j'enseigne, c'est la seule discipline où, systématiquement, mes élèves ont, en moyenne, des notes à l'examen très nettement inférieures à leurs moyennes de seconde et première.
JE trouve étonnantes les moyennes de mes collègues en seconde, où des élèves incapables de structurer une phrase ont 12 de moyenne (quel que soit le collègue), et ça continue en première.
Et puis au bac, il semble que l'on veuille remettre les pendules à l'heure.

Dans les autres disciplines, je constate, dans tous les bahuts où je suis passé, de bien meilleures notes au bac que dans l'année.

IL me semble quand même qu'il y a matière à réflexion : ou bien les collègues de français font de la résistance dès la seconde, ou bien ils demeurent dans l'esprit de la notation qu'ils ont employée pendant deux années.
Mais ce n'est pas aux élèves de payer.

Qu'en pensez-vous ?


Précision : je pense que le niveau réel des élèves est celui correspondant aux notations du bac de français.
J'en pense que ça signifie peut-être que les enseignants de votre lycée notent trop large, ou donnent trop d'importance à des travaux limités et ponctuels. J'ai eu le cas cette année avec des L provenant majoritairement d'une classe de seconde, dont les moyennes ont été quasiment divisées par 3... Les devoirs de Bac sont difficiles en eux-mêmes, il y a beaucoup à lire, à maîtriser, à écrire et si on doit les noter à leur juste valeur, c'est assez compréhensible que les notes aient du mal à décoller, ce bac de 2001 avec corpus est une aberration pour nos élèves actuels. Avec un bon résumé-discussion comme jadis, l'examen offrirait une palette d'exercices convenables.

@egomet a écrit:Beaucoup de lycéens n'ont pas été préparés à la dissertation, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont jamais eu le temps.
C'est surtout, à mon avis, que pour faire une dissertation, il faut des connaissances.

@liliepingouin a écrit:Je ne sais pas qui était le :furieux:qui a massacré ma classe l'an dernier, mais j'aimerais bien le savoir.
Je me sentie humiliée, j'ai eu l'impression que tout mon travail était réduit à néant.
Je ne sais pas qui sont ces gens qui massacrent comme ça les élèves. Je ne l'explique pas. Je ne sais pas s'il y en a ou pas ailleurs.

Mais je ne veux pas que ça se reproduise.
Pourquoi seriez-vous, dans cette confrontation, celle des deux collègues qui a raison ? Je veux dire, a priori, le/la collègue a la même légitimité pour noter. Avez-vous lu l'intégralité des copies ? L'année où mon excellentissime Ludovic a eu 9 à l'EAF, il a demandé sa copie. Perso, je lui aurais mis 8-9, voilà tout : il s'était vautré.

@egomet a écrit:Mais je connais des établissements où on prépare vraiment l'épreuve à l'examen. Leurs élèves ont facilement 10 ou 15 entrainements, là où les autres n'en ont qu'un.
De mon point de vue, c'est une sur-préparation de l'écrit, qui n'a qu'un coef 2, quand même, pas 14, et a même coefficient que l'oral. 15 bacs blancs écrits en une année, c'est de mon point de vue une idiotie. On bosse quand on n'a pas de corrigé à faire, c'est ça ?
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Al le Mer 19 Juin - 12:27
Je constate la même chose que vous : notations trop clémentes en seconde, et baisse de 4 points en première puisque les profs veulent quand même noter un peu comme au bac (pour éviter justement les mauvaises surprises !). Pour ma part, dissertations et commentaires sur table dès la seconde. Notation type bac (un peu plus clémente en début d'année, qui devient plus sévère au cours de l'année de manière à arriver sur une notation 1ère en fin de 2nde). Devoirs de "rattrapage" si jamais catastrophe à l'échelle de la classe avec cette méthode (j'ai juste eu besoin de le faire une fois pour leur 1ère disserte). Devoirs de 2h et un devoir de 3h en fin d'année. Bilan de l'année par les élèves : "on est finalement super contents d'avoir déjà vu la disserte cette année, on a des amis qui ne connaissent même pas la différence commentaire / disserte, qui n'ont jamais pratiqué ces exercices encore... on se sent bien mieux préparés à l'an prochain, et on n'a pas l'impression que nos notes baisseront beaucoup." (et je ne leur avais rien dit de mes méthodes !!!!).

Alors je vous rassure, mes élèves seront au final juste un peu moins à la rue que les autres, je ne me fais aucune illusion Laughing , mais au moins ils sont conscients des efforts faits pour les préparer au mieux et surtout surtout, que j'ai essayé de ne pas leur mentir. Toute l'année j'ai eu des moyennes de classe autour de 10 tout de même (avec l'oral, la variété des exercices invention / commentaire / disserte...). Mais j'ai jamais mis la moyenne à un HS, j'ai enlevé des points pour la langue, j'ai exigé qu'ils refassent tout devoir trop mal rédigé, je les ai assommés avec la méthodo... j'ai rien lâché. Et là je pars pour corriger les écrits et faire passer les oraux... sauf que chez nous il y a une harmonisation, on m'a expliqué qu'une moyenne de 5/20 par exemple ne serait pas acceptée (sauf cas extrêmes bien sûr), si tous les autres collègues ont environ 10 sur le même type de séries / d'épreuves... comment ces différences de notation sont-elles passées dans l'acad d'Orléans ?

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 12:31
Je vous remercie bien Cripure, de me signifier que je note trop large, que je ne sais pas évaluer des élèves que j'ai eu toute une année, voire deux ans et que d'ailleurs tous mes collègues sont à côté de la plaque.

Pourquoi vouloir à toute force que ce soit forcément les élèves qui soient en tort? Pourquoi n'y aurait-il pas des collègues qui débloquent?

Libre à vous de penser que des élèves que vous ne connaissez pas sont mauvais et ont été surnotés toute l'année par l'indigne professeur que je suis.
Libre à vous de vous réjouir qu'un correcteur digne de ce nom leur ait rappelé qu'ils étaient tous de gros nuls le jour du bac.

edit: excusez-moi de m'être énervée ainsi. En me relisant je me rends compte que le ton de mon propos est excessif. Mais toute cette affaire m'exaspère, et je suis très étonnée de voir qu'on puisse trouver normal que pas un seul élève d'une bonne classe de première n'ait la moyenne et qu'une excellente élève n'ait que 10. Dans ce cas, à quoi sert-il qu'ils travaillent, s'ils ne méritent tous que 6 ou 7?

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Al le Mer 19 Juin - 12:51
Moi je ne trouve pas ça normal du tout et comme dit, je ne comprends pas comment c'est passé au niveau de la commission d'harmo. Un tel écart aurait dû être remarqué et quand c'est le cas il me semble qu'on vérifie rapidement une ou deux copies ... parfois re-corrigée(s) par les IPR eux mêmes... (je me suis renseignée sur ce que je risquais si un élève contestait une de mes notes !!).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
gauvain31
Monarque

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par gauvain31 le Mer 19 Juin - 12:53
@Aletheia : je fais exactement la même chose que toi en Seconde. Contrôle de 1 h avec une mini-dissertation (sur 10 points) et une exploitation de documents (sur 10 points) ; pas de QCM (et mon IPR ne m'a rien dit d'ailleurs...) et une évaluation commune -bilan de 1h 30
L'an dernier j'avais des 1ère S (pas de seconde , niveau que je ne connaissais pas encore) , et tous me disait le fossé qu'il y a entre la seconde et la première... Fossé creusé par la réforme et aussi par les modes d'évaluation que veulent nous imposer certains IPR (il y a deux ans, une équipe s'est fait "réprimander" par une IPR qui voulait 20 min max d'évaluation et avec des QCM en SVT en seconde ... et maintenant mes collègues reviennent à des contrôle de 1 h ....Twisted Evil)
Pour des gamins voulant aller en S, c'est leur mentir, déjà que notre matière est prise désormais à la légère (1h30 , plus faible taux horaire en seconde); faire des mini évaluations c'est faire croire à des gamins qu'ils ont le niveau alors qu'ils ne l'ont pas... et ça n' a pas loupé... certains souffrent alors qu'avant la réforme, ils seraient certains passé en STG, voire en bac pro.
avatar
egomet
Grand sage

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par egomet le Mer 19 Juin - 12:54
Cripure a écrit:
@egomet a écrit:Beaucoup de lycéens n'ont pas été préparés à la dissertation, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont jamais eu le temps.
C'est surtout, à mon avis, que pour faire une dissertation, il faut des connaissances.


@egomet a écrit:Mais je connais des établissements où on prépare vraiment l'épreuve à l'examen. Leurs élèves ont facilement 10 ou 15 entrainements, là où les autres n'en ont qu'un.
De mon point de vue, c'est une sur-préparation de l'écrit, qui n'a qu'un coef 2, quand même, pas 14, et a même coefficient que l'oral. 15 bacs blancs écrits en une année, c'est de mon point de vue une idiotie. On bosse quand on n'a pas de corrigé à faire, c'est ça ?

Je parlais de 10 ou 15 entrainements au total, sur deux ans et pour les trois types d'exercices.

Bien sûr qu'il faut surtout des connaissances. Mais la dissertation est aussi un exercice qui demande de l'analyse et qui est plein de conventions. On ne se rend vraiment compte des exigences qu'après en avoir fait.
En cours particulier, je travaille avec des élèves qui n'avaient même pas compris ce qu'on attendait d'eux. Vous connaissez beaucoup d'élèves, même cultivés, qui réussissent la dissertation du premier coup?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin - 12:55
Un autre article sur le sujet, plus nuancé.
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2013/06/19/polemique-sur-la-notation-du-francais-au-baccalaureat/

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
John
Médiateur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par John le Mer 19 Juin - 13:09
Le doyen des IA-IPR a defendu cette grille, et il a dit : "Cette grille, les enseignants savent bien ce qu'ils peuvent en faire". :-D

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Pomée
Niveau 8

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Pomée le Mer 19 Juin - 13:11
Le sujet est dans les gros titres de JT de france2.
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Al le Mer 19 Juin - 13:20
"Les correcteurs sont soumis à de multiples injonctions contradictoires. Ils notent évidemment en leur âme et conscience, habitués qu'ils sont à évaluer des travaux de lycéens. Mais, ils doivent intégrer plusieurs facteurs. D'une part, ils ne peuvent être en décrochage total avec les autres correcteur de leur jury." --> c'est ça qui m'étonne par rapport à ce que tu rapportes liliepingouin heu

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
Jacq
Doyen

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Jacq le Mer 19 Juin - 13:31
Devinez quel syndicat est favorable à cela !

_________________
Pétition pour l'enseignement professionnel : https://www.change.org/p/unplandurgencepourlavoiepro-gmail-com-un-plan-d-urgence-pour-la-voie-professionnelle-du-lyc%C3%A9e-fc2f9379-12de-4c41-91cb-4afb89d6a8d3
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Roumégueur Ier le Mer 19 Juin - 13:32
Vu : Celeborn sur canal +, s'exprimant clairement sur le sujet
Contenu sponsorisé

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum