Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ilse
Expert

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Ilse le Mer 19 Juin 2013 - 16:49
Une anecdote : j'étais à la fnac il y a une demi-heure, et j'ai entendu un jeune dire à son copain : "J'ai pas commencé à bosser. Mais t'as entendu, c'est cool, ils notent sur 24. Je pense donc que ça va aller."
Je précise que je suis en Normandie...
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Celeborn le Mer 19 Juin 2013 - 16:54
Communiqué du jour :

Le Bac n'est pas un jouet !

Le SNALC-FGAF déplore vivement les nombreuses attaques portées contre l'examen du baccalauréat ces derniers jours. Nous rappelons que cet examen, chargé d'histoire ainsi que d'un fort potentiel symbolique, revêt une grande importance aux yeux des professeurs, des élèves et de leurs familles, et qu'il ne peut être brocardé à partir d'assertions douteuses, discutables, voire fausses, sans conséquences sérieuses.

Le SNALC-FGAF tient donc à rappeler son attachement à un baccalauréat national, non seulement dans ses épreuves, mais également dans ses critères et consignes de correction. Il n'est plus possible de voir ressortir chaque année les petits arrangements de telle ou telle académie — comme encore récemment avec les consignes de correction de l'épreuve de français à Orléans-Tours — pour remonter son pourcentage en faisant pression par oral ou par écrit sur les collègues. Nous rappelons que certains principes tels que la double correction, ou l'interrogation orale par deux professeurs au lieu d'un, s'ils demandent davantage de moyens, garantiraient aisément une plus grande objectivité de la notation. En attendant, et en cas de rares dysfonctionnements sérieux, les rectorats sont toujours libres de convoquer qui ils veulent plutôt que d'imposer des consignes de correction absurdes à l'ensemble des professeurs.

Le SNALC-FGAF veut enfin rappeler que le baccalauréat n'est qu'un instrument de mesure. Le problème, ce n'est pas le bac : c'est tout ce qui mène au bac. C'est l'ensemble de notre système éducatif qu'il faut refonder afin que les élèves arrivent au bac en maîtrisant les fondamentaux et en ayant développé une culture et une capacité de réflexion suffisantes.

C'est pourquoi le SNALC-FGAF souhaite ardemment que soit menée à bien la refondation de l’École de la République, avec une école primaire recentrée sur ses missions principales, un collège modulaire qui laisse davantage de temps aux élèves en difficulté, et un lycée débarrassé de la dernière réforme en date, qui plonge collègues et élèves dans le désarroi. Ce n'est pas en supprimant le bac ou en le remplaçant par un contrôle continu que l'on améliorera les résultats de notre École, et ce n'est pas non plus en trafiquant ses résultats que nos élèves en seront meilleurs : c'est en améliorant l'ensemble de notre système éducatif que le bac conservera sa valeur. Les élèves sont toujours fiers d'obtenir le bac : travaillons à ce que cette fierté ne se mue pas en désillusion dans la suite de leur parcours.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Gryphe le Mer 19 Juin 2013 - 17:17
@Celeborn a écrit:Communiqué du jour :

Le Bac n'est pas un jouet ! Ce n'est pas en supprimant le bac ou en le remplaçant par un contrôle continu que l'on améliorera les résultats de notre École, et ce n'est pas non plus en  trafiquant ses résultats que nos élèves en seront meilleurs : c'est en améliorant l'ensemble de notre système éducatif que le bac conservera sa valeur. Les élèves sont toujours fiers d'obtenir le bac : travaillons à ce que cette fierté ne se mue pas en désillusion dans la suite de leur parcours.
:aau:
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin 2013 - 18:54
Donc on n'a qu'à pas la proposer, d'un. De deux, j'ai la fiche sous les yeux, et elle fait figurer les notations chiffrées, critère par critère.

Ce n'est pas "une malheureuse fiche d'évaluation", c'est une des pratiques tout à fait délirantes qu'on utilise régulièrement pour bidouiller les résultats du bac, et Dieu sait que ce n'est pas la seule.

Une fois cela dit, il y a effectivement des soucis à Orléans-Tours concernant les corrections de l'épreuve de Français. La réponse rationnelle est de ne pas convoquer les personnes dont on pense qu'elles posent problème, et non de faire gentiment pression sur tout le monde à l'aide d'un barème absolument absurde et injustifiable, quel que soit le bout par lequel on le prend.


A ma connaissance, les résultats de l'EAF n'ont jamais été bidouillés dans l'académie. Je n'ai encore jamais entendu un inspecteur demander à un collègue de modifier ses notes, et chaque correcteur est libre des notes qu'il attribue. Nous avons toujours été laissé libres de nos notes. Personnellement, cette grille ne me choque pas du tout. Je ne dis pas que je l'approuve totalement, je ne dis pas qu'il n'y a pas des choses qui me chiffonnent, mais non, je n'y vois rien de choquant. Je conçois que l'on ne partage pas mon avis et que l'on soit choqué. Bon. Eh bien, qu'on ne s'en serve pas, et qu'on laisse les collègues juges de s'en servir ou non. Personne ne nous a jamais demandé de détailler notre notation, nous devons simplement indiquer les deux notes sur 10. Cette grille d'évaluation est pour notre usage personnel et ne doit être remise à personne.Si l'on est en colère, que l'on écrive au rectorat, aux inspecteurs, qu'on passe par un syndicat pour faire une lettre collective, voire une lettre ouverte, très bien.Mais là, je trouve que le procédé est inqualifiable. On ne fait pas des communiqués de presse dès que quelque chose ne nous plaît pas, dans le dos des personnes que l'on incrimine. En quoi cela peut-il permettre d'instaurer un vrai dialogue avec la hiérarchie? Et surtout, on a l'honnêteté de dire les choses telles qu'elles sont, sans déformer. Non, on ne nous demande pas de noter sur 24, c'est un mensonge de l'affirmer. Et surtout, j'aimerais que l'on m'explique quel bien est attendu d'une telle polémique. Les journalistes friands de ce genre de sujet vont se jeter sur l'info sans chercher à comprendre ou à vérifier quoi que ce soit. "Le bac est donné", "on surnote", voilà un bon marronnier du mois de juin. Franchement, quel bien espère-t-on de clamer à la population que les notes sont bidons et qu'on nous demande de surnoter? Les réactions que l'on peut lire sont éloquentes, beaucoup de gens considèrent qu'il n'y a qu'à supprimer le bac... Je peux me tromper Celeborn, mais il ne me semble pas que tu sois dans l'académie d'Orleans-Tours, et que tu aies été présent à la commission en question. Je me permets donc de me considérer comme mieux informée sur le sujet. Et franchement, ça me fatigue que depuis ce matin tout le monde me saute dessus pour me demander des explications sur cette histoire. Je suis très en colère contre toutes les personnes qui ont monté cette mayonnaise, que, à titre personnel, je trouve à la fois contre-productive et parfaitement injustifiée. Pour trouver des barèmes vraiment scandaleux, allez voir du côté des consignes données en maths l'an dernier. Mais la notation de l'oral de l'EAF dans l'académie ne méritait pas un tel remue-ménage. Se battre pour faire progresser les élèves en gardant un vrai degré d'exigence, oui, nourrir les polémiques à trois sous, non. Désolée d'écrire en gras, je n'arrive pas à le désactiver et j'ai du mal à comprendre comment fonctionne le nouveau système de citations...

edit: en fait non ce n'est pas en gras, mais ce n'est pas disposé correctement non plus... tant pis.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Roumégueur Ier le Mer 19 Juin 2013 - 19:05
C'est à dire qu'ils sont vraiment embêtés avec cette histoire de bac, ça nous fait exploser le taux de redoublants et comme ils n'ont pas (encore) eu l'idée de créer un cycle Terminale/première année d'étudiant pour refiler les soucis au suivant, les petits se retrouvent la plupart du temps obligés de revenir à la case départ.
C'est le dernier bouchon à faire sauter d'ailleurs...
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Celeborn le Mer 19 Juin 2013 - 19:05
@liliepingouin a écrit:Cette grille d'évaluation est pour notre usage personnel et ne doit être remise à personne.

« À renseigner et à rapporter pour les travaux de la commission d'harmonisation finale. »

C'est écrit dessus. En haut. Juste en-dessous de « Fiche académique d'évaluation du candidat », avec le logo de l'académie.

Tu parles d'un usage personnel…

Je ne suis peut-être pas d'Orléans-Tours, mais comme tu le sais peut-être, mon syndicat y est représenté.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Mer 19 Juin 2013 - 19:09
Nous devons effectivement avoir cette grille avec nous pour l'harmonisation, mais nous ne devons la remettre à personne, ni la montrer à personne.
C'est pourquoi je parle d'usage personnel. Elle doit nous servir à garder une trace de la prestation de l'élève pour harmoniser les notes.

Franchement, je t'assure qu'il n'y avait vraiment pas de quoi en faire tout un plat, et que cette affaire produira bien plus de mal que de bien en confortant tous les élèves qui s'imaginent qu'on leur donnera à tous de bonnes notes.
Et franchement, la perspective de devoir interroger des candidats qui vont se figurer qu'on m'a fait la leçon pour que je sois bien gentille et que je vais leur mettre une note sur 24 ne me réjouit pas du tout.

(Et merci d'avoir rectifié la disposition de mon message. Very Happy)

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
Li-Li
Neoprof expérimenté

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Li-Li le Mer 19 Juin 2013 - 19:41
@Winnie88500 a écrit:Que vont décider Nancy-Metz, Amiens et Créteil, académies qui sont encore plus mal classées que celle d'Orléans-Tours ? Nancy-Metz notera sur 25, Amiens sur 26 et Créteil sur 27 ? 🔤

Et non l'Académie Orléans-Tours est la dernière pour le Bac et nous sommes avant-dernier pour le brevet et Créteil est devant nous!!!Smile Smile
avatar
PhilB
Niveau 4

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par PhilB le Mer 19 Juin 2013 - 23:36
Roumégueur Ier, fort justement, a écrit:Tout le monde perd ses nerfs dans cette affaire : les huiles se rendent compte qu'il y a un problème de niveau, ils s'en prennent donc au thermomètre.

Et rassurez-vous, ce n'est pas qu'en français que cela se passe. En espagnol, des collègues ont dû refaire les notes de la CO qu'ils avaient pourtant corrigés quelques mois auparavant, de façon collégiale au sein de l'établissement. En anglais, nous avons eu des consignes d'extrême indulgence à la fois pour les corrections de la CO et des entretiens de l'EO. D'ailleurs, les grilles officielles vont tout-à-fait dans ce sens. D'autres collègues rapportent à peu près le même message de la part de l'Inspection dans d'autres disciplines. La différence majeur, avec cette grille de 24/20 en français, c'est que c'est écrit et particulièrement flagrant.

Mais ce n'est pas "nouveau," ces points de bonus. Chaque fois que j'ai vu ce genre de choses, lors des réunions d'harmonisation avant les corrections, je me suis insurgé. Je veux bien être "indulgent" et même "surnoter" légèrement les élèves qui font preuve d'intelligence et essaient de bien faire, même s'ils n'y arrivent pas tout à fait. Mais l'indigence de bon nombre de copies (s'agissant de l'écrit) ou des entretiens (s'agissant de l'EO) nous obligent néanmoins à chercher parfois des notes bien en-dessous de 10/20, malgré toute bonne volonté académique.



liliepingouin, consternée, a écrit:Je ne sais pas qui sont ces gens qui massacrent comme ça les élèves. Je ne l'explique pas


Quoi que nous fassions, il y aura des collègues qui noteront plus large, d'autres plus serré. Les grilles et les réunions d'harmonisation existent pour pallier en partie à ces carences. Je ne pense pas que ce soit utile de mettre en cause des collègues qui "massacrent" nos élèves, ni les IPRs qui relaient les consignent d'extrême indulgence qui doivent émaner de l'Inspection Générale et du Ministère - à plus forte raison qu'une académie est mis en cause suite à ses mauvais chiffres de réussite au bac.

Néanmoins, l'attaque en règle contre le "thermomètre" est symptomatique. Est-ce donc si impossible de s'attaquer aux vraies raisons de l'inculture de nos élèves, que la seule façon de faire évoluer les chiffres de réussite au bac est de déplacer la ligne d'arrivée, "to move the goalposts"?

Et les classes surchargées?
Et le manque de motivation?
Et le faible nombre d'heures dans telle discipline?
(2h hébdomadaires pour faire avancer un élève en langue vivante??!?!?)
Et ce foisonnement et éclatement disciplinaire qui entraîne une multiplication à l'infini d'options, de parcours de découverte etc, qui ne sont peut-être pas dépourvus d'intérêt en soi, mais qui surchargent l'emploi du temps et nous prive du peu de pouvoir de concentration que nos élèves d'aujourd'hui ont encore?



@egomet a écrit:Mais je connais des établissements où on prépare vraiment l'épreuve à l'examen. Leurs élèves ont facilement 10 ou 15 entrainements, là où les autres n'en ont qu'un. Je peux faire la même remarque sur la lecture.

Je ne suis pas non plus persuadé que nous rendions service à nos élève à passer beaucoup de temps à "préparer le bac". Mais ce serait une toute autre discussion que nous devrions entamer à part. Préparer "vraiment l'épreuve de l'examen" me semble représenter une dérive au moins aussi néfaste que celle de courir après des grilles 24/20 afin de rehausser artificiellement le taux de passage.

Recentrons-nous (bigrement!) sur le coeur du métier, et cherchons de vraies solutions malgré les dérives du système.
:aad:
avatar
Elle aime
Expert

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Elle aime le Jeu 20 Juin 2013 - 9:05
@Celeborn a écrit:Communiqué du jour :

Le Bac n'est pas un jouet !

Le SNALC-FGAF déplore vivement les nombreuses attaques portées contre l'examen du baccalauréat ces derniers jours. Nous rappelons que cet examen, chargé d'histoire ainsi que d'un fort potentiel symbolique, revêt une grande importance aux yeux des professeurs, des élèves et de leurs familles, et qu'il ne peut être brocardé à partir d'assertions douteuses, discutables, voire fausses, sans conséquences sérieuses.

Le SNALC-FGAF tient donc à rappeler son attachement à un baccalauréat national, non seulement dans ses épreuves, mais également dans ses critères et consignes de correction. Il n'est plus possible de voir ressortir chaque année les petits arrangements de telle ou telle académie — comme encore récemment avec les consignes de correction de l'épreuve de français à Orléans-Tours — pour remonter son pourcentage en faisant pression par oral ou par écrit sur les collègues. Nous rappelons que certains principes tels que la double correction, ou l'interrogation orale par deux professeurs au lieu d'un, s'ils demandent davantage de moyens, garantiraient aisément une plus grande objectivité de la notation. En attendant, et en cas de rares dysfonctionnements sérieux, les rectorats sont toujours libres de convoquer qui ils veulent plutôt que d'imposer des consignes de correction absurdes à l'ensemble des professeurs.

Le SNALC-FGAF veut enfin rappeler que le baccalauréat n'est qu'un instrument de mesure. Le problème, ce n'est pas le bac : c'est tout ce qui mène au bac. C'est l'ensemble de notre système éducatif qu'il faut refonder afin que les élèves arrivent au bac en maîtrisant les fondamentaux et en ayant développé une culture et une capacité de réflexion suffisantes.

C'est pourquoi le SNALC-FGAF souhaite ardemment que soit menée à bien la refondation de l’École de la République, avec une école primaire recentrée sur ses missions principales, un collège modulaire qui laisse davantage de temps aux élèves en difficulté, et un lycée débarrassé de la dernière réforme en date, qui plonge collègues et élèves dans le désarroi. Ce n'est pas en supprimant le bac ou en le remplaçant par un contrôle continu que l'on améliorera les résultats de notre École, et ce n'est pas non plus en  trafiquant ses résultats que nos élèves en seront meilleurs : c'est en améliorant l'ensemble de notre système éducatif que le bac conservera sa valeur. Les élèves sont toujours fiers d'obtenir le bac : travaillons à ce que cette fierté ne se mue pas en désillusion dans la suite de leur parcours.

veneration
avatar
John
Médiateur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par John le Jeu 20 Juin 2013 - 9:12
Réaction de Sud dans l'académie d'Orléans-Tours :

http://sudeducation37.fr/spip.php?article953

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Luigi_B le Jeu 20 Juin 2013 - 9:23
Oui enfin pour Maryline Baumard il n'y a pas photo :

Interrogés sur le sujet, les deux grands syndicats n'abondent pas non plus dans le sens du Figaro, ni de leurs confrères de SUD. Pour le secrétaire général du Syndicat des enseignants (SE-UNSA), Christian Chevallier, "une nouvelle fois, on prend le sujet de l'évaluation par le petit bout de la lorgnette. Le système français d'évaluation n'est pas pertinent", explique-t-il. "Qu'est-ce que ça veut dire un demi point de plus ou de moins ?"

Au SNES-FSU, principal syndicat de l'enseignement secondaire, Daniel Robin, co-secrétaire général, a une autre approche. "Je ne suis pas choqué, estime-t-il, qu'à un moment donné, on attire l'attention des correcteurs sur telle ou telle épreuve. On est sur des nouveaux programmes. Il y a un ajustage nécessaire sur ce qu'on veut évaluer", ajoute-t-il.

Pas sûr que le SNES dise la même chose que Maryline Baumard, quand même. Surtout que les "nouveaux programmes" datent de 2011 et qu'ils n'ont pas beaucoup changé.

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2013/06/19/polemique-sur-la-notation-du-francais-au-baccalaureat/

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
John
Médiateur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par John le Jeu 20 Juin 2013 - 9:30
Maryline Baumard a écrit:A moins, évidemment, que certains correcteurs oublient de faire une règle de trois !
Il n'est précisé à aucun moment qu'il faut faire une règle de 3 pour passer de la note sur 24 à la note sur 20 !!!
Pour moi, il faut garder la note sur 24 en remplaçant le "24" par "20".
Liliepingouin, est-ce que c'est bien ça ?

Maryline Baumard a écrit:Interrogés sur le sujet, les deux grands syndicats n'abondent pas non plus dans le sens du Figaro. Pour le secrétaire général du Syndicat des enseignants (SE-UNSA), Christian Chevallier, "une nouvelle fois, on prend le sujet de l'évaluation par le petit bout de la lorgnette.
Au SNES-FSU, principal syndicat de l'enseignement secondaire, Daniel Robin, co-secrétaire général, a une autre approche
Dites donc, c'est bien : ils vont être contents au Snalc et au Sgen...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Igniatius
Empereur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Igniatius le Jeu 20 Juin 2013 - 9:34
Au passage, en nombre d'élus, qui vient après le SNES ? C'est bien l'UNSA ??

JE sais que le SGEN est aux abonnés absents, mais j'ai une incertitude pour les autres.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Igniatius le Jeu 20 Juin 2013 - 9:36
Sinon, pas de surprise de la part du Monde : ils font partie de la grande confrérie progressiste qui souhaite supprimer le bac.


Plus j'entends les "jeunes" responsables socialistes parler, plus j'ai l'impression qu'ils sont de droite : ils me font penser aux Copé, Lefevbre, Hortefeux etc. sous Sarko.
Hier soir encore, François Kalfon, que je trouve parfois pertinent, n'avait pas du tout l'air gêné par les renoncements de Hollande.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Jeu 20 Juin 2013 - 9:56
Alors, pour que tout soit bien clair, je vais répéter ce que j'ai entendu à la commission d'entente à Bourges à laquelle j'étais présente le mardi où la fameuse grille fut distribuée.

Tout d'abord, cette grille nous a été présentée comme obligatoire mais personnelle, c'est à dire que nous devons nous en servir mais nous ne devons la montrer ni la remettre à personne. Nous devons simplement l'apporter pour l'harmonisation.

Cette grille est purement indicative: elle fixe le nombre maximum de points par critères, dans le but d'éviter que nous accordions trop d'importance, en bien ou en mal, à un critère particulier (par exemple on rajoute un énorme bonus parce qu'il y a eu une bonne lecture, ou à l'inverse on sanctionne lourdement etc.) Les inspecteurs disent que nous (et ils s'incluent dans le nous) avons toujours un peu tendance à nous focaliser sur un critère particulier.

L'inspectrice a elle-même souligné que le total dépassait 20 et bien précisé qu'il ne s'agissait pas de s'en servir comme d'un barème précis.

Elle nous a bien recommandé de ne surtout pas essayer de mettre des points en face de chaque critère et de faire le total (c'est-à-dire pour ceux qui connaissent la grille qu'elle nous a bien demandé de ne pas remplir la colonne PTS)

Il ne s'agit donc pas de faire une addition de points, comme on peut faire en maths par exemple. Nous devons uniquement porter une note sur 10 pour l'exposé et sur 10 sur l'entretien.

La grille est sur 24 parce qu'elle tient compte des valorisations que l'on peut mettre à chaque critère (par exemple un élève a fait une lecture nullissime mais ensuite il s'est bien exprimé, s'est détaché de ses notes, a bien communiqué, alors on compense la mauvaise lecture par une prise en compte de ses efforts par la suite). Quand on note un exposé, on ne se demande jamais "tiens combien je vais mettre pour le plan, pour la lecture, pour l'analyse, pour la communication... allez maintenant j'additionne et je regarde combien ça fait", l'idée au contraire est de se dire "alors au vu de l'ensemble de la prestation je mettrais bien 6 sur 10" et de jeter à ce moment-là un coup d'oeil aux critères pour voir si ça semble à peu près cohérent.

Donc pour récapituler, sur cette grille nous devons faire figurer la durée de l'exposé, les deux notes sur 10 (exposé et entretien), des appréciations concernant le respect ou non des principaux critères.

Nous étions une quarantaine de collègues dans la salle. Je n'ai pas remarqué de réactions particulières d'hostilité à l'égard de cette grille (en revanche c'était très chaud au sujet des convocations arrivées au dernier moment, voire pas arrivées du tout)

Voilà, j'espère avoir été  claire.
j'aimerais bien aussi que cette affaire se tasse, vous ne pouvez pas imaginer à quelle point elle me fatigue...

edit: il y avait en tout 4 réunions dans l'académie. Je parle bien sûr uniquement de celle de Bourges. Je suppose que le discours a été le même partout, mais il peut toujours y avoir des divergences.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
illizia
Esprit éclairé

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par illizia le Jeu 20 Juin 2013 - 10:11
@liliepingouin a écrit:Tout d'abord, cette grille nous a été présentée comme obligatoire mais personnelle, c'est à dire que nous devons nous en servir mais nous ne devons la montrer ni la remettre à personne. Nous devons simplement l'apporter pour l'harmonisation.
J'ai bien compris tes éclaircissements pour la question des points, Liliepingouin, et en effet, on peut tout à fait utiliser la grille en notant sur 20, mais je continue à être furieuse que des inspecteurs s'ingèrent toujours plus dans notre travail, mettant donc en doute nos compétences, notre honnêteté...etc

C'est pour cela que je disais plus haut que, pour ma part, la médiatisation de ce truc m'avait réjouie: échaudés, les inspecteurs des autres académies se montreront peut-être plus prudents et n'oseront pas faire pression aussi grossièrement sur nous.

J'examine sur Créteil dont les résultats ne sont pas fameux non plus: en lisant tout ça, je me suis dit qu'au moins, je ne serai pas la seule (avec un ou deux collègues, comme d'habitude, face aux autres qui s'écrasent, parce qu'ils sont jeunes profs, ou lâches, ou complaisants, ou fragilisés par l'atmosphère généralisée de remise en cause de notre travail...) à réagir avec virulence si on s'avisait de nous imposer un truc de ce genre: c'est pour cela que j'ai graissé les termes d'obligation dans ton message. Cela ne te choque pas qu'on vous/nous flique ainsi?
avatar
neo
Grand sage

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par neo le Jeu 20 Juin 2013 - 10:16
http://www.snes.edu/Consignes-de-notation-a-l-oral-de.html

Consignes de notation à l’oral de français d’Orléans-Tour : inacceptable !
19 juin 2013

Dans l’académie d’Orléans Tours, les examinateurs de l’épreuve orale de français ont reçu une fiche barème sur 24 points, pour une note finale sur 20 (voir pièce jointe ci-dessous). Motif : la moyenne académique des épreuves anticipées de français en première (EAF) étant inférieure de 2 points à la moyenne nationale, il faudrait y remédier en notant les élèves sur 24, et en affichant cette note comme étant sur 20.
Imaginer pouvoir répondre aux inégalités de réussite au baccalauréat sur le territoire par des grilles d’évaluation fantaisistes relève de l’absurdité et du mépris pour le travail des enseignants et des lycéens. Les professeurs n’ont pas besoin de ces consignes : leur conscience professionnelle d’une part, les procédures d’harmonisation d’autre part, permettent que les élèves soient notés de manière bienveillante, mais juste.
Une réflexion sur l’évaluation des élèves est certainement nécessaire. Elle doit se faire au long court et sereinement, donc pas pendant la période du baccalauréat. Elle ne doit sûrement pas être remplacée par des consignes locales particulièrement contestables, qui contribuent à fragiliser l’examen du baccalauréat.
Il est par ailleurs nécessaire de sortir des logiques imposées par des politiques du chiffre et de mise en concurrence et d’avoir des attitudes plus responsables par rapport au baccalauréat.

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
avatar
egomet
Grand sage

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par egomet le Jeu 20 Juin 2013 - 10:17
@liliepingouin a écrit:Alors, pour que tout soit bien clair, je vais répéter ce que j'ai entendu à la commission d'entente à Bourges à laquelle j'étais présente le mardi où la fameuse grille fut distribuée.

Tout d'abord, cette grille nous a été présentée comme obligatoire mais personnelle, c'est à dire que nous devons nous en servir mais nous ne devons la montrer ni la remettre à personne. Nous devons simplement l'apporter pour l'harmonisation.

Cette grille est purement indicative: elle fixe le nombre maximum de points par critères, dans le but d'éviter que nous accordions trop d'importance, en bien ou en mal, à un critère particulier (par exemple on rajoute un énorme bonus parce qu'il y a eu une bonne lecture, ou à l'inverse on sanctionne lourdement etc.) Les inspecteurs disent que nous (et ils s'incluent dans le nous) avons toujours un peu tendance à nous focaliser sur un critère particulier.

L'inspectrice a elle-même souligné que le total dépassait 20 et bien précisé qu'il ne s'agissait pas de s'en servir comme d'un barème précis.

Elle nous a bien recommandé de ne surtout pas essayer de mettre des points en face de chaque critère et de faire le total (c'est-à-dire pour ceux qui connaissent la grille qu'elle nous a bien demandé de ne pas remplir la colonne PTS)

Il ne s'agit donc pas de faire une addition de points, comme on peut faire en maths par exemple. Nous devons uniquement porter une note sur 10 pour l'exposé et sur 10 sur l'entretien.

La grille est sur 24 parce qu'elle tient compte des valorisations que l'on peut mettre à chaque critère (par exemple un élève a fait une lecture nullissime mais ensuite il s'est bien exprimé, s'est détaché de ses notes, a bien communiqué, alors on compense la mauvaise lecture par une prise en compte de ses efforts par la suite). Quand on note un exposé, on ne se demande jamais "tiens combien je vais mettre pour le plan, pour la lecture, pour l'analyse, pour la communication... allez maintenant j'additionne et je regarde combien ça fait", l'idée au contraire est de se dire "alors au vu de l'ensemble de la prestation je mettrais bien 6 sur 10" et de jeter à ce moment-là un coup d'oeil aux critères pour voir si ça semble à peu près cohérent.

Donc pour récapituler, sur cette grille nous devons faire figurer la durée de l'exposé, les deux notes sur 10 (exposé et entretien), des appréciations concernant le respect ou non des principaux critères.

Nous étions une quarantaine de collègues dans la salle. Je n'ai pas remarqué de réactions particulières d'hostilité à l'égard de cette grille (en revanche c'était très chaud au sujet des convocations arrivées au dernier moment, voire pas arrivées du tout)

Voilà, j'espère avoir été  claire.
j'aimerais bien aussi que cette affaire se tasse, vous ne pouvez pas imaginer à quelle point elle me fatigue...

edit: il y avait en tout 4 réunions dans l'académie. Je parle bien sûr uniquement de celle de Bourges. Je suppose que le discours a été le même partout, mais il peut toujours y avoir des divergences.

Vu comme ça, je ne vois qu'un problème: c'est cette consigne du secret, qui laisse libre cours à tous les fantasmes. Si le système de notation est légitime, pourquoi ne pas le publier?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Luigi_B le Jeu 20 Juin 2013 - 10:18
@neo a écrit:http://www.snes.edu/Consignes-de-notation-a-l-oral-de.html

Consignes de notation à l’oral de français d’Orléans-Tour : inacceptable !
19 juin 2013

Mais voyons : Maryline Baumard du "Monde" ne peut pas avoir tort ! Elle sait mieux que le SNES ce qu'il pense !

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
egomet
Grand sage

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par egomet le Jeu 20 Juin 2013 - 10:23
@illizia a écrit:
@liliepingouin a écrit:Tout d'abord, cette grille nous a été présentée comme obligatoire mais personnelle, c'est à dire que nous devons nous en servir mais nous ne devons la montrer ni la remettre à personne. Nous devons simplement l'apporter pour l'harmonisation.
J'ai bien compris tes éclaircissements pour la question des points, Liliepingouin, et en effet, on peut tout à fait utiliser la grille en notant sur 20, mais je continue à être furieuse que des inspecteurs s'ingèrent toujours plus dans notre travail, mettant donc en doute nos compétences, notre honnêteté...etc

C'est pour cela que je disais plus haut que, pour ma part, la médiatisation de ce truc m'avait réjouie: échaudés, les inspecteurs des autres académies se montreront peut-être plus prudents et n'oseront pas faire pression aussi grossièrement sur nous.

J'examine sur Créteil dont les résultats ne sont pas fameux non plus: en lisant tout ça, je me suis dit qu'au moins, je ne serai pas la seule (avec un ou deux collègues, comme d'habitude, face aux autres qui s'écrasent, parce qu'ils sont jeunes profs, ou lâches, ou complaisants, ou fragilisés par l'atmosphère généralisée de remise en cause de notre travail...) à réagir avec virulence si on s'avisait de nous imposer un truc de ce genre: c'est pour cela que j'ai graissé les termes d'obligation dans ton message. Cela ne te choque pas qu'on vous/nous flique ainsi?

Ce que je trouve douteux, c'est surtout le mélange d'obligation et de secret. Il est normal qu'on harmonise un peu les critères. Mais là, on a l'impression que les inspecteurs ont honte de ce qu'ils font. Ou qu'ils sont tyranniques et refusent toute discussion.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
John
Médiateur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par John le Jeu 20 Juin 2013 - 10:24
Liliepingouin : merci pour ta reponse.
On est bien d'accord : il n'y a aucune regle de 3 à effectuer.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Jeu 20 Juin 2013 - 10:27
Très honnêtement, Illizia, ça te réjouirait l'idée de faire passer des candidats qui s'imaginent que tu vas les noter sur 24 et que tu t'es fait gronder par l'inspecteur?

ça te réjouirait que tes élèves, que tu as à grand peine convaincus que non, ils ne seraient pas notés plus gentiment qu'au bac blanc, pensent que tu leur as raconté n'importe quoi?

Et franchement, non, je ne me suis jamais sentie fliquée par un inspecteur. J'ai toujours mis les notes que j'ai voulu, au BTS comme au bac, et je n'ai jamais entendu un inspecteur dire quoi que ce soit à un collègue. Je sais que cela se fait dans d'autres matières, mais en français, je ne l'ai jamais constaté. J'ai des tas de choses à reprocher aux inspecteurs, mais je me sens libre de mes notes.

En revanche, oui, le discours "vous êtes sévères" m'exaspère au plus haut point, oui il peut être légitime de râler contre cela, mais je n'approuve pas du tout la manière donc ça s'est fait, et le point de litige a été à mon sens mal choisi.
Mais ce qui m'agace aussi, ce sont les discours laissant entendre que nous sommes des moutons tremblant de peur devant des inspecteurs gendarmes qui nous dictent notre conduite. Si nous n'avons pas réagi, c'est peut-être parce que sur ce sujet, il n'y avait pas de quoi réagir. En revanche, nous sommes en train de protester sur d'autres points qui me semblent bien plus importants (paquets de 80 copies devenus paquets de 120 copies, convocations qui arrivent une semaine APRES la réunion...)

Dernière chose qui m'agace: s'il y avait des collègues outrés par cette grille, ils devaient réagir devant l'inspecteur et protester lors de la réunion. Ou alors refuser lors de l'harmonisation de venir avec ces grilles, et de s'en servir. Cela aurait été compréhensible.
Mais on ne fait pas les choses par derrière, comme ça, sournoisement. Et on mesure un peu les conséquences de ses actes, car prouvez-moi en quoi faire croire aux élèves qu'on les surnote va les pousser à travailler.

Plus que le fond de cette affaire, c'est vraiment la forme que je ne supporte pas. Je déteste entendre médiatiser des affaires concernant des collègues (par exemple le prof qui avait montré un film d'horreur aux élèves était en tort, mais il n'y avait vraiment pas de quoi faire sortir cela dans la presse), je ne vois pas pourquoi on se permettrait de faire la même chose, sauf bien sûr s'il y a vraiment qqch de très grave.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
avatar
liliepingouin
Érudit

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par liliepingouin le Jeu 20 Juin 2013 - 10:28
@John a écrit:Liliepingouin : merci pour ta reponse.
On est bien d'accord : il n'y a aucune regle de 3 à effectuer.

Non, il n'y a aucune règle de trois à effectuer.
pas plus qu'il n'y a de notes sur 24 à reporter comme si c'était une note sur 20.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
frdm
Niveau 10

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par frdm le Jeu 20 Juin 2013 - 10:30
@liliepingouin a écrit:


La grille est sur 24 parce qu'elle tient compte des valorisations que l'on peut mettre à chaque critère


Voilà, j'espère avoir été  claire.

L'argument ne tient pas : s'il s'agit juste de signifier l'importance relative des différents critères, le total pourrait aussi bien être sur 20 !
Le fait qu'il soit sur 24 n'est pas innocent.
avatar
John
Médiateur

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par John le Jeu 20 Juin 2013 - 10:30
@Lilie : Oui. Par contre, dans les faits, il y a bien deux notes sur 12 à reporter en remplaçant "12" par "10".

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Contenu sponsorisé

Re: [Le Figaro] Orléans-Tours : Les profs de français invités à surnoter les élèves

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum