Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Iphigénie
Bon génie

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Iphigénie le Ven 28 Juin 2013 - 12:04
Cripure a écrit:
@JPhMM a écrit:
Il existe une corrélation directe entre les élèves qui n’obtiennent pas le DNB et ceux qui quittent le système scolaire sans aucun niveau de qualification (près de 150.000 jeunes par an).
*Fou rire*

Ah non mais quel tissu de bêtises ... :shock:Laughing:shock:Laughing
Ah, vous aussi, vous tiquâtes (entre autres) sur ce magnifique enchaînement ? J'ai bien aimé aussi "la réussite des uns ne s'obtient qu'au prix de l'échec des zautres" professeur

C'est le même raisonnement que pour les redoublements (mais dites-moi, ne sont-ce pas les mêmes qui dénoncent les méfaits des redoublements?)

C'est quand même khon tout ce gâchis: alors qu'il suffirait de donner le bac aux apprenants en entrant en maternelle 1: que de discussions économisées, dites donc....
avatar
Rouletabille
Niveau 6

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Rouletabille le Ven 28 Juin 2013 - 13:12
Ah l'UNSA ! La magie du socle des compétences et de l'adaptation au marché du travail...
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Olympias le Ven 28 Juin 2013 - 13:16
Mais comment des profs peuvent-ils adhérer [modéré]
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par JPhMM le Ven 28 Juin 2013 - 13:27
@Rouletabille a écrit:Ah l'UNSA ! La magie du socle des compétences et de l'adaptation au marché du travail...
Ça, ça reste à être vérifié.

Quand les employeurs vont voir ce que signifie, en termes de vraies compétences, la possession du socle, ils vont vite déchanter.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
juju
Sage

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par juju le Ven 28 Juin 2013 - 13:38
J'ai bossé dans un collège UNSA (ça existe: un collègue avait réussi à en rallier plein d'autres affraid ), j'ai cru devenir folle...
avatar
philann
Doyen

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par philann le Ven 28 Juin 2013 - 13:41
@JPhMM a écrit:
@Rouletabille a écrit:Ah l'UNSA ! La magie du socle des compétences et de l'adaptation au marché du travail...
Ça, ça reste à être vérifié.

Quand les employeurs vont voir ce que signifie, en termes de vraies compétences, la possession du socle, ils vont vite déchanter.

Ils déchantent DEJÀ !!!
avatar
Trinity
Sage

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Trinity le Ven 28 Juin 2013 - 14:05
@juju a écrit:J'ai bossé dans un collège UNSA (ça existe: un collègue avait réussi à en rallier plein d'autres affraid ), j'ai cru devenir folle...

Mon chef est à l'UNSA... et il n'est pas loin de me rendre folle.

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein

User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par User5899 le Ven 28 Juin 2013 - 15:07
@Trinity a écrit:
@juju a écrit:J'ai bossé dans un collège UNSA (ça existe: un collègue avait réussi à en rallier plein d'autres affraid ), j'ai cru devenir folle...

Mon chef est à l'UNSA... et il n'est pas loin de me rendre folle.
près de 4 CdE sur 5 sont à l'UNSA, idem pour les IPR.
avatar
caribouc
Empereur

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par caribouc le Ven 28 Juin 2013 - 15:11
Ah ? tout s'explique alors Rolling Eyes

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par User5899 le Ven 28 Juin 2013 - 16:50
@caribouc a écrit:Ah ? tout s'explique alors Rolling Eyes
Tout, sans doute pas, mais disons qu'une partie du problème est un peu moins obscure...
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Olympias le Ven 28 Juin 2013 - 16:57
Cripure a écrit:
@Trinity a écrit:
@juju a écrit:J'ai bossé dans un collège UNSA (ça existe: un collègue avait réussi à en rallier plein d'autres affraid ), j'ai cru devenir folle...

Mon chef est à l'UNSA... et il n'est pas loin de me rendre folle.
près de 4 CdE sur 5 sont à l'UNSA, idem pour les IPR.

[modéré]
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Roumégueur Ier le Ven 28 Juin 2013 - 17:40
Ah, le coup de la constante macabre :
- les filles réussissent mieux que les garçons : que faut-il faire? Opérer tous les garçons, les piquer aux oestrogènes?
- l'origine sociale est déterminante : que faut-il faire? Interdire la classe ouvrière et faire de tout le monde des cadres en puissance? Les forcer à lire et à aller à la médiathèque?
- les inégalités géographiques : on balance tous les sudistes au nord et les nordistes au sud?
Ils font vraiment pitié avec leur argumentaire à deux balles et leur brevet du socle, et leur bac du socle et leur vie de socle.
Bon, ils n 'ont jamais été aussi prêts d'imposer leurs âneries, et quand on lit l'autre post sur les délires de la FCPE, on se demande juste quand ils vont tous arrêter de s'exprimer et laisser les vrais professionnels bosser, ce que l'on a tendance à empêcher d'ailleurs.
Ou alors, on les écoute aussi sur la manière de régler la crise internationale, la crise écologique, la constitution européenne, le conflit en Syrie... ils ont au moins autant de compétences à le faire dans ces domaines que dans l'éducation où ils ne pompent rien (en plus ils seraient capables d'avoir des idées croquignolesques...)
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Olympias le Ven 28 Juin 2013 - 17:51
Déjà, interdire à la FCPE de mettre les pieds dans les établissements scolaires et inviter ce groupement à se concentrer sur l'essentiel : élever correctement leurs enfants (ce qui pour certains exemples locaux...reste discutable....Twisted Evil )
Mais on peut rêver..............
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Roumégueur Ier le Ven 28 Juin 2013 - 18:05
@Olympias a écrit:Déjà, interdire à la FCPE de mettre les pieds dans les établissements scolaires et inviter ce groupement à se concentrer sur l'essentiel : élever correctement leurs enfants (ce qui pour certains exemples locaux...reste discutable....Twisted Evil )
Mais on peut rêver..............

Ben là c'est tout l'inverse qui se passe, la loi d'orientation leur permet de bien mettre les pieds dans un espace où ils se croient tout puissants (comme certains de leurs enfants d'ailleurs!).

Source : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/06/28062013Article635080008283183975.aspx

""L'éducation n'est plus une affaire de techniciens de la pédagogie mais c'est l'affaire de tous". Pour Paul Raoult, président de la FCPE, la loi d'orientation a radicalement changé les choses en promouvant la co-éducation, un principe qu'il faut maintenant faire appliquer. Ce n'est pas par hasard : la FCPE revendique une centaine d'amendements apportés à la loi Au final, selon lui, "le rôle de la FCPE est renforcé par la loi". P. Raoult reconnait une "reculade" : le fait que les parents n'aient pas le dernier mot dans l'orientation de leurs enfant, alors que "quand elle est imposée on va à l'échec"."
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Dr Raynal le Ven 28 Juin 2013 - 19:17
Supprimons cet examen inutile: on y gagnera une semaine de cours supplémentaire, des millions d'euros économisés, et des tonnes de paperasse archaïque en moins.
Qu'il soit obtenu par contrôle continu, avec un minimum de 12 de moyenne générale sur toute la scolarité du collège. Bien entendu, à partir des "vrais" évaluations, faites par de "vrais" profs, et pas des animateurs socléens. Et qu'on en parle plus!
avatar
Olympias
Prophète

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Olympias le Ven 28 Juin 2013 - 19:37
@Roumégueur Ier a écrit:
@Olympias a écrit:Déjà, interdire à la FCPE de mettre les pieds dans les établissements scolaires et inviter ce groupement à se concentrer sur l'essentiel : élever correctement leurs enfants (ce qui pour certains exemples locaux...reste discutable....Twisted Evil )
Mais on peut rêver..............

Ben là c'est tout l'inverse qui se passe, la loi d'orientation leur permet de bien mettre les pieds dans un espace où ils se croient tout puissants (comme certains de leurs enfants d'ailleurs!).

Source : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/06/28062013Article635080008283183975.aspx

""L'éducation n'est plus une affaire de techniciens de la pédagogie mais c'est l'affaire de tous". Pour Paul Raoult, président de la FCPE, la loi d'orientation a radicalement changé les choses en promouvant la co-éducation, un principe qu'il faut maintenant faire appliquer. Ce n'est pas par hasard : la FCPE revendique une centaine d'amendements apportés à la loi  Au final, selon lui, "le rôle de la FCPE est renforcé par la loi". P. Raoult reconnait une "reculade" : le fait que les parents n'aient pas le dernier mot dans l'orientation de leurs enfant, alors que "quand elle est imposée on va à l'échec"."

Vu le nombre d'élèves qui passent quand même malgré leurs pitoyables résultats...effectivement, nous sommes nantis d'un pouvoir énormissime dont nous devons de toute urgence être dépossédés ! Quand un élève en fin de première a
6/20 de moyenne générale et qu'il peut passer en terminale, alors effectivement, les parents n'ont pas le dernier mot...
avatar
Malaga
Modérateur

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Malaga le Dim 30 Juin 2013 - 13:45
@Malaga a écrit:
@Olympias a écrit:[b]
Faire progresser ce taux devient une obsession pour la plupart des collèges. [...]

Concernant la forme de ces évaluations, les évolutions sont aussi nécessaires. Doivent-elles n’être que des épreuves écrites conçues comme l’aboutissement de quatre années de collège ? Doivent-elles s’ouvrir à d’autres disciplines ou portées sur des projets interdisciplinaires, sur des projets personnels, des chefs-d’oeuvre ?

Quel tissu de bêtises... Personnellement, je ne suis pas obsédée par le taux de réussite au DNB dans mon collège (et mes collègues non plus). Le plus souvent, mes élèves qui ratent le DNB sont soit des élèves refusant de faire le moindre travail (et donc, ils ne font pas non plus de projets personnels ou interdisciplinaires et encore moins des chefs-d'oeuvre), soit des élèves incapables de le réussir car n'étant pas à leur place au collège (élèves relevant de SEGPA par exemple).

Edit: évidemment, ce n'est pas Olympias qui dit toutes ces bêtises mais ce monsieur de l'UNSA.

Je me cite car j'ai profondément choqué, voire mis en colère une collègue qui venait ici auparavant...Rolling Eyes 
https://milarale.wordpress.com/2013/06/28/les-torchons-et-les-serviettes/

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Hermione0908
Modérateur

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Hermione0908 le Dim 30 Juin 2013 - 13:52
Malaga, t'es rien qu'une vilaine à énerver les gens !

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2018
avatar
juju
Sage

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par juju le Dim 30 Juin 2013 - 13:58
Cripure a écrit:
@Trinity a écrit:
@juju a écrit:J'ai bossé dans un collège UNSA (ça existe: un collègue avait réussi à en rallier plein d'autres affraid ), j'ai cru devenir folle...

Mon chef est à l'UNSA... et il n'est pas loin de me rendre folle.
près de 4 CdE sur 5 sont à l'UNSA, idem pour les IPR.

J'ignorais cela, mais je n'en suis pas étonnée. En revanche, avoir vu tant de collègues abonder dans leur sens m'avait laissée... furieuse! Je file faire de l'histoire des arts tiens Razz 
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Ronin le Dim 30 Juin 2013 - 14:38
@Malaga a écrit:
@Malaga a écrit:
@Olympias a écrit:[b]
Faire progresser ce taux devient une obsession pour la plupart des collèges. [...]

Concernant la forme de ces évaluations, les évolutions sont aussi nécessaires. Doivent-elles n’être que des épreuves écrites conçues comme l’aboutissement de quatre années de collège ? Doivent-elles s’ouvrir à d’autres disciplines ou portées sur des projets interdisciplinaires, sur des projets personnels, des chefs-d’oeuvre ?

Quel tissu de bêtises... Personnellement, je ne suis pas obsédée par le taux de réussite au DNB dans mon collège (et mes collègues non plus). Le plus souvent, mes élèves qui ratent le DNB sont soit des élèves refusant de faire le moindre travail (et donc, ils ne font pas non plus de projets personnels ou interdisciplinaires et encore moins des chefs-d'oeuvre), soit des élèves incapables de le réussir car n'étant pas à leur place au collège (élèves relevant de SEGPA par exemple).

Edit: évidemment, ce n'est pas Olympias qui dit toutes ces bêtises mais ce monsieur de l'UNSA.

Je me cite car j'ai profondément choqué, voire mis en colère une collègue qui venait ici auparavant...Rolling Eyes 
https://milarale.wordpress.com/2013/06/28/les-torchons-et-les-serviettes/

On croit lire les cathos intégristes...tu n'as pas porté la croix assez longtemps, flagelle-toi !
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Gryphe le Dim 30 Juin 2013 - 14:49
@Malaga a écrit:Je me cite car j'ai profondément choqué, voire mis en colère une collègue qui venait ici auparavant...Rolling Eyes 
https://milarale.wordpress.com/2013/06/28/les-torchons-et-les-serviettes/
Du coup, j'ai surfé et suis tombée là-dessus de la même collègue.
Honnêtement, pour le coup, j'aime bien. Very Happy 

MilaSaintAnne a écrit:Le lendemain, toute à la joie de finir la semaine avec 3h en compagnie des sixièmes, je me suis fait un deuxième cadeau d’anniversaire.
Je sais, j’abuse.

Kévin (tout sourire) : On peut rentrer en classe, Madame ?
Moi (super sérieuse) : Non.
Kévin (catastrophé) : Bein pourquoi ?
Moi (toujours aussi sérieuse) : Tu ne rentreras que si tu es capable de me réciter ta définition.
Kévin (avec un sourire jusqu’aux oreilles) : Trop fastoche ! "Un littoral…"

Jessica (plus loin dans le rang) : Qu’est ce qui se passe ? Pourquoi on ne rentre pas en classe ?
Manfred (du ton docte de celui qui est bien informé) : Faut réciter la définition avant d’entrer !
Jessica : Ah zut c’est quoi la définition déjà "Un littoral…"
(…)

J’ai eu droit à 25 versions de la définition : récitées, chantées, mimées… et j’ai fini écroulée de rire sous le regard mi-amusé mi-inquiet de mon chef d’établissement qui se demandait pourquoi les élèves étaient encore dans le couloir à cette heure indue.
avatar
John
Médiateur

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par John le Dim 30 Juin 2013 - 14:54
Honnêtement, pour le coup, j'aime bien.
Enfin, Gryphe, rappelle-toi que tu es à la fois une araignée et un chien.
Ca refroidit.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Iphigénie le Dim 30 Juin 2013 - 15:23
@John a écrit:
Honnêtement, pour le coup, j'aime bien.
Enfin, Gryphe, rappelle-toi que tu es à la fois une araignée et un chien.
Ca refroidit.

Moi, ça me refroidit toujours les gens qui n'arrêtent pas de réciter leur catéchisme de dévotion aux zenfants en difficulté (mais n'expliquent jamais ce qu'ils font des 34 autres pendant ce temps, comme si ne pas être en difficulté enlevait tout intérêt ),  tout en passant leur temps à proclamer le génie de leur moindre respiration en classe.
(cela dit ou ses sixièmes sont vraiment nunuches ou elle les prend pour des nunuches, ce qui est pire).
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par User5899 le Dim 30 Juin 2013 - 16:49
@Malaga a écrit:
@Malaga a écrit:
@Olympias a écrit:[b]
Faire progresser ce taux devient une obsession pour la plupart des collèges. [...]

Concernant la forme de ces évaluations, les évolutions sont aussi nécessaires. Doivent-elles n’être que des épreuves écrites conçues comme l’aboutissement de quatre années de collège ? Doivent-elles s’ouvrir à d’autres disciplines ou portées sur des projets interdisciplinaires, sur des projets personnels, des chefs-d’oeuvre ?

Quel tissu de bêtises... Personnellement, je ne suis pas obsédée par le taux de réussite au DNB dans mon collège (et mes collègues non plus). Le plus souvent, mes élèves qui ratent le DNB sont soit des élèves refusant de faire le moindre travail (et donc, ils ne font pas non plus de projets personnels ou interdisciplinaires et encore moins des chefs-d'oeuvre), soit des élèves incapables de le réussir car n'étant pas à leur place au collège (élèves relevant de SEGPA par exemple).

Edit: évidemment, ce n'est pas Olympias qui dit toutes ces bêtises mais ce monsieur de l'UNSA.

Je me cite car j'ai profondément choqué, voire mis en colère une collègue qui venait ici auparavant...Rolling Eyes 
https://milarale.wordpress.com/2013/06/28/les-torchons-et-les-serviettes/
Oh, ça lui passera.
Et son coup des définitions dans le couloir, si je l'avais raconté, aurait été commenté sur le mode "facho, les nouveaux publics auront ta peau" Rolling Eyes
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par JPhMM le Dim 30 Juin 2013 - 16:56
@John a écrit:
Honnêtement, pour le coup, j'aime bien.
Enfin, Gryphe, rappelle-toi que tu es à la fois une araignée et un chien.
Ca refroidit.
Ils ont vraiment une mentalité...

C'est à mourir de rire.

Lire leurs interventions sur Twitter, c'est un peu comme écouter une récré de maternelle, la fraîcheur en moins.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Malaga
Modérateur

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Malaga le Dim 30 Juin 2013 - 17:26
@Gryphe a écrit:
@Malaga a écrit:Je me cite car j'ai profondément choqué, voire mis en colère une collègue qui venait ici auparavant...Rolling Eyes 
https://milarale.wordpress.com/2013/06/28/les-torchons-et-les-serviettes/
Du coup, j'ai surfé et suis tombée là-dessus de la même collègue.
Honnêtement, pour le coup, j'aime bien. Very Happy 

MilaSaintAnne a écrit:Le lendemain, toute à la joie de finir la semaine avec 3h en compagnie des sixièmes, je me suis fait un deuxième cadeau d’anniversaire.
Je sais, j’abuse.

Kévin (tout sourire) : On peut rentrer en classe, Madame ?
Moi (super sérieuse) : Non.
Kévin (catastrophé) : Bein pourquoi ?
Moi (toujours aussi sérieuse) : Tu ne rentreras que si tu es capable de me réciter ta définition.
Kévin (avec un sourire jusqu’aux oreilles) : Trop fastoche ! "Un littoral…"

Jessica (plus loin dans le rang) : Qu’est ce qui se passe ? Pourquoi on ne rentre pas en classe ?
Manfred (du ton docte de celui qui est bien informé) : Faut réciter la définition avant d’entrer !
Jessica : Ah zut c’est quoi la définition déjà "Un littoral…"
(…)

J’ai eu droit à 25 versions de la définition : récitées, chantées, mimées… et j’ai fini écroulée de rire sous le regard mi-amusé mi-inquiet de mon chef d’établissement qui se demandait pourquoi les élèves étaient encore dans le couloir à cette heure indue.

Je suis sûre que cette enseignante fait d'excellentes choses dans ses classes. D'ailleurs, je lisais son blog (pas celui-ci, un autre qu'elle rédigeait auparavant) avec intérêt. Même si je n'enseigne pas de la même manière, c'est intéressant de voir, comprendre comment d'autres exercent ce métier.
Ce que je déteste, c'est le jugement moral qu'elle porte sur tous ceux qui ne pensent pas comme elle alors que, pour moi, on enseigne avec ce que l'on est (et nous sommes tous très divers, fort heureusement).

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Contenu sponsorisé

Re: Brevet des collèges : le point de vue d'un représentant de l'UNSA.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum