Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Ronin le Lun 1 Juil 2013 - 20:55

Mais non, c'est parce que tu appliques des méthodes pédagogiques réactionnaires, c'est tout !

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Asha Kraken le Lun 1 Juil 2013 - 21:01

Et le problème qui agite certaines consciences (parmi lesquelles la mienne) demeure : que vaut une institution qui "garde " des agresseurs et "éloigne" une victime (même pour sa préservation) ?

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Caspar Goodwood le Lun 1 Juil 2013 - 21:45

Oui mais comment faire si les agresseurs, c'est tout une classe? Je précise bien que je suis du côté de la victime évidemment mais comment faire en pratique? Virer toute la classe? Le harcèlement, ça peut être diffus, il n'est pas toujours facile de délimiter les responsabilités de chacun.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par philann le Lun 1 Juil 2013 - 22:18

éloigner la victime ne me choque pas plus que ça...Cela peut même être souhaité par l'élève.

Ce qui me choque, c'est la non exclusion définitive des coupables et les explications psychologisantes...excuses etc...
C'est important pour les autres élèves de ne pas accepter l'agression et de bien signifier le désaccord de la communauté scolaire...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Ronin le Lun 1 Juil 2013 - 22:20

Oui, ne pas renvoyer les agresseurs me semble signifier que l'on délivre un blanc-seing à ces comportements. Le message qui passe c'est que c'est la loi du plus fort qui l'emporte, on se prépare des lendemains...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par dandelion le Lun 1 Juil 2013 - 22:23

Oui, à force de ne même plus penser à dire que c'est mal, certains ne savent pas que c'est mal. Mais bon du moment que l'on fait des cours d'ECJS et bientôt de morale...

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Libé-Ration le Lun 1 Juil 2013 - 22:30

@Ronin a écrit:Inciter les parents à porter plainte contre le CDE et le DASEN, peut-être, alors, les choses bougeront, mais je suis pessimiste. Pour protéger ce fonctionnement ancré dans le déni, je pense que le ministère est prêt à aller très loin, et tant pis pour les élèves fragiles.

Pourquoi "fragiles" ? Avant d'être agressés, démolis par la violence répétée des autres, ces enfants (// professeurs "fragiles") n'étaient sans doute pas fragiles du tout, c''étaient même sans doute de bons enfants, plein de vie, aimant l'école, bons élèves, équilibrés. Ce ne sont pas des enfants fragiles, ce sont des enfants victimes.

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Libé-Ration le Lun 1 Juil 2013 - 22:31

PS J'ajoute que changer la victime de lieu est plus confortable pour elle aussi. En revanche, le manque de sanction pour les coupables me heurte douloureusement... et ça continue à l'âge adulte...

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Ronin le Lun 1 Juil 2013 - 22:37

Tu as raison. Fragile dans le sens de fragilisé. Mais bon, il ne faut pas stigmatiser, il faut être à l'écoute, vu le contexte familial, bla bla bla...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Robin le Mar 2 Juil 2013 - 14:23

J'ai eu en cours particuliers une élève qui était harcelée (sur facebook aussi). C'est elle qui a du quitter le collège où elle était scolarisée, pas ses harceleurs. Elle a été déscolarisée et a suivi au sein de l'organisme de formation où je travaille des cours de Français (avec moi), de Mathématiques et d'Anglais pendant deux ans. Ce qui veut dire concrètement que ses parents ont payé deux fois sa scolarité. Ils en avaient heureusement les moyens, mais les autres ? Elle a été rescolarisée en seconde cette année et va intégrer une Première S. La réaction du rectorat est lamentable d'hypocrisie et de lâcheté, mais malheureusement attendue et habituelle.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Pseudo le Mar 2 Juil 2013 - 14:36

Mais il en est de l'école comme du reste de la société : la victime a tort, et c'est elle qui doit partir.
Quand je me suis fait harcelée et agressée par un ex, il a trouvé à se loger à 50 mètres de chez moi ("il fallait bien l'aider, le pauvre", dixit la jobarde qui lui a loué), et bien j'ai du vendre ma maison et partir. Le meilleur ? C'est que les gendarmes et le maire m'avaient dit que j'en viendrais à partir. Eux savaient bien comment les choses étaient faites. Moi, j'allais l'apprendre.
Il n'y a que deux ripostes face à un agresseur : être plus fort que lui et lui péter la gueule (mais discrètement, parce que sinon on vous embête), ou partir. C'est beau une société développée.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par roxanne le Mar 2 Juil 2013 - 16:21

En plus, souvent l'histoire suit l'élève dans son nouvel établissement .

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Robin le Mar 2 Juil 2013 - 17:43

@Caspar Goodwood a écrit:Oui, j'ai entendu parler de cette histoire. Je crois que les employeurs ne se privent pas d'aller faire un tour sur le net avant de recruter. Et souvenez-vous de ces assistantes sociales qui avaient critiqué leur supérieure sur Facebook. J'ai lu une fois qu'il fallait mettre dans un mail ce qu'on mettrait sur une carte postale en sachant qu'elle peut être lue par le facteur, tout le personnel de la poste etc... Bon sur néo on se lâche un peu mais nous sommes protégés par nos pseudos.

Ouais, sauf qu'on peut facilement remonter et sans se donner trop de peine, du moins en ce qui me concerne. Mais j'ai le sentiment (peut-être à tort) de n'avoir plus rien à gagner ou à perdre Twisted Evil 

(En réalité, je me rends compte qu'"ils" peuvent savoir absolument tout, avec un peu d'acuité d'esprit et en faisant les recoupements : origine sociale, opinions politiques et religieuses, cursus professionnel, etc)

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Nicolatsar le Mer 3 Juil 2013 - 19:16

@Ronin a écrit:
@Olympias a écrit:
@Ronin a écrit:J'ai la certitude que l'Institution fonctionne comme la bureaucratie soviétique à la plus belle époque. Le plan quinquennal nous demande de fournir 85 % de bacheliers ? en voiture Simone ! et ceux qui s'y opposent sont donc des ennemis de classe...il n'y a d'ailleurs qu'à lire les réactions outrées des défenseurs de l'orthodoxie quand on met le doigt sur ce qui va mal.

J'ai eu l'exemple encore mercredi d'un gamin de troisième harcelé dans le collège, mais personne n'a rien vu. Jusqu'à ce que les trois harceleurs lui cassent le coude. Convoqués devant le principal en présence de mon petit gars, ils trouvent moyen de le menacer de mort...réponse du CDE aux parents de mon ptit gars : on va vous aider à le changer d'établissement. Sans commentaire.

Les parents ont porté plainte j'espère. C'est une honte

Non. Ils déménagent et changent de bahut, 25 km plus loin. Le gamin a vraiment peur et je pense que le CDE les a bien embobinés, même si ce sont des gens pas idiots. Et puis, avant qu'ils obtiennent gain de cause, leur gosse a effectivement le temps de se faire frapper un paquet de fois.

Mais ça c'est quand même incroyable. Dans le privé où je travaille le ou les élèves responsables de cela seraient renvoyés et c'est à eux de chercher un nouveau collège! Pour avoir travaillé dans le public et le privé je peux vous donner la différence fondamentale : des enseignants formidables des deux côtés mais des CDE coupés de leurs professeurs et des élèves dans beaucoup d'établissements publics qui recherchent la paix sociale en évitant toute vague. C'est bien triste de voir des choses comme ça ! Heureusement je fais confiance aux professeurs du public pour ne pas se laisser faire.

Nicolatsar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Ronin le Mer 3 Juil 2013 - 19:22

Malheureusement dans le cas qui me concerne, j'ai bien peur que les enseignants n'aient pas leur mot à dire.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Finrod le Ven 5 Juil 2013 - 21:20

Ronin, as-tu pensé au fait que certains enseignants, nombreux, prendraient le parti inverse au tient ?

(pour ne pas stigmatiser des jeunes qui sont sous notre responsabilité et parce que pour eux toute classe est tenable, il suffit d'y mettre l'énergie...)

Et le conflit entre enseignants, d'expérience, je dirais que ça peut aller très loin.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Ronin le Ven 5 Juil 2013 - 21:23

Que des enseignants soient lâches ? possible. Mais là en l'espèce je voulais simplement signifier que le CDE décide et que les enseignants n'ont sans doute pas eu leur mot à dire.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Leonor91 le Dim 7 Juil 2013 - 15:03

Je me permets de livrer un témoignage parce que j'ai été confrontée au harcèlement scolaire récemment : un enfant de mon entourage (CE2) a été harcelé par les mêmes élèves depuis le début de son CE1.

Première année, le "harceleur en chef" et ses suiveurs étaient dans sa classe. En fin d'année, plusieurs fois par semaine, le gamin rentrait en se plaignant qu'on s'en était pris à lui en classe, dans la cour... Je passe volontairement sur la teneur des brimades mais elles étaient, au départ, d'ordre psychologique... Dans sa classe, plus personne ne voulait plus jouer avec lui de peur d'être pris pour cible par la bande des affreux jojos. En fin d'année, l'enfant était isolé dans sa classe mais avait quelques amis dans d'autres classes de l'établissement, surtout parmi les CM.

Bien évidemment, les parents du gamin harcelé ont signalé les faits, dès le départ, puis à de nombreuses reprises, à la maîtresse d'abord puis au directeur de l'école. Ils proposent dans un premier temps de rencontrer les parents et les enfants incriminés, en présence du directeur et de la maîtresse, pour mettre les choses à plat. On leur répond que ce n'est pas à l'école d'organiser une telle entrevue... La maîtresse déclare n'avoir jamais rien vu ni entendu ni remarqué... et remet clairement en doute la parole de son élève, devant lui, tant qu'à faire... La famille réussit à obtenir les coordonnées des parents d'élèves incriminés et prend sur elle d'ouvrir le dialogue. Ils sentent que les parents sont totalement dépassés par les agissements de leurs enfants. "On" promet de les punir ("de portable et des Anges de la téléréalité..." Véridique!) et de veiller à ce que ça ne se reproduise plus... Les terreurs se calment un peu mais, après les vacances de printemps, ça recommence...

Fin de l'année de CE1, la famille demande à ce que leur enfant soit changé de classe pour sa rentrée en CE2.

Rentrée scolaire : surprise! La demande n'a pas été prise en compte parce que "c'est le projet d'établissement de faire monter les classes de CE1 au CE2 avec les mêmes élèves". professeur On répond à la famille qu'ils s'inquiètent vraiment pour pas grand chose, que si ça se passe mal à nouveau cette année, ils pourront faire des démarches pour changer d'école... Le ton monte. Les parents ont de plus en plus le sentiment de passer pour des fouteurs de m... ce qui brouille tout dialogue avec l'institution.

En CE2, les brimades continuent d'être régulières et de plus en plus graves, les harceleurs sentant qu'ils peuvent agir en toute impunité ou presque puisque ni leurs parents ni l'école ne gèrent la situation. Dans cette classe, c'est la valse des enseignants : pas moins de 4 entre la rentrée et les vacances de Noël. On imagine aisément qu'ils n'ont pas connaissance du "passif"... L'enfant harcelé, qui était un excellent élève, ouvert et heureux de vivre malgré les soucis rencontrés à l'école, devient de plus en plus taciturne.  Il se plaint à une enseignante un jour où, en récré, on l'emm... encore plus que de coutume. Ladite enseignante le punit "parce qu'on ne rapporte pas!" Shocked L'enfant ne le dira à ses parents que bien plus tard... D'ailleurs, il ne raconte plus grand chose de ses journées à l'école car, de l'aveu de la maman, il doit sentir ses parents très affectés. Les notes baissent, il se plaint de maux de tête et de maux de ventre régulièrement. Il ne veut pas changer d'école, expliquant à ses parents que ce n'est pas à lui d'être puni! La direction de l'école est à nouveau contactée, elle minimise...

En décembre, j'appelle cette famille et je tombe sur la maman, en larmes, qui m'explique qu'elle ne sait plus comment aider son enfant : il est sorti de l'école en pleurant et en expliquant qu'on lui avait mis des coups de pieds et tiré les cheveux dans les escaliers de l'école en descendant en récré, ce qui a provoqué une chute. Il a mal au niveau des côtes. Direction les urgences : par chance, l'enfant n'a rien de cassé mais a un petit hématome. La maman file voir le directeur et la maîtresse le jour même : ils n'ont rien vu et remettent à nouveau en cause les dires du gamin! La famille est tellement démolie qu'elle ne sait plus quoi faire... J'essaie de les conseiller au mieux. Une main courante est posée (on ne prendra pas leur plainte au commissariat : dans ce quartier un peu sensible, on a d'autres chats à fouetter...), courrier au directeur rappelant chronologiquement TOUS les faits signalés. Copie du courrier à l'inspection. Appel au numéro contre le harcèlement scolaire qui confirme que c'est bien de ça dont il s'agit. Levée de l'anonymat : l'écoutant, estimant que la discussion avec l'école n'est plus possible, contacte le jour même le médiateur académique. Le surlendemain, le petit était changé de classe, la famille de l'élève harcelée est reçue, les parents des élèves incriminés convoqués avec leurs enfants. idee Fin d'année scolaire paisible... mais le mal est fait.

Je vous laisse deviner l'état d'esprit de ces parents qu'on a laissé seuls face à un harcèlement caractérisé parce que c'était sans doute plus confortable de les faire passer pour les emmerdeurs de service... Et ce gamin brimé que l'école ne voulait pas croire? Suivi psychologique de mise, forcément... Cet enfant a perdu toute confiance en lui et en l'école. Il va falloir du temps et du travail pour que ça change. Et ces élèves qui, dès le CE1, ne sont pas cadrés et à qui on laisse croire qu'on peut tout se permettre lorsqu'on est en groupe? La famille en veut beaucoup au directeur et à la première maîtresse. Comment pourrait-il en être autrement, à présent?

Je ne sais pas si vous aurez le courage de lire ce gros pâté que je viens de rédiger mais ça m'a fait du bien de l'écrire...

Leonor91
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par MarieL le Dim 7 Juil 2013 - 15:37

Tu as bien raison de le raconter Leonor71, plus ce genre de témoignage sera fréquent et moins on pourra continuer à dire "Je n'ai rien remarqué", "votre enfant doit exagérer", "vous l'écoutez trop"...

Et encore, pour celui-ci cela a fini par s'arranger malgré tout, d'autres deviennent violents et/ou ne font plus du tout confiance aux adultes.

PS - Donc, ne pas hésiter à contacter le médiateur et à faire suivre à l'inspection quand cela vire au dialogue de sourds.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par évolutions le Dim 7 Juil 2013 - 19:55

Léonor91,
J'ai lu avec attention votre intervention concernant le harcèlement d'un enfant en primaire. Je sais qu'il est inadmissible de laisser se développer des situations de harcèlement et j'ai beau me dire que nous réagirions avec fermeté à l'encontre des harceleurs, je pense qu'il est difficile de tout voir. Nous avons effectivement des parents qui viennent nous voir pour dire que leur enfant ne veut pas venir à l'école ou qu'il ne veut plus être assis à côté d'untel. Nous essayons d'y prêter attention mais nous ne sommes pas des éducateurs et toute notre énergie est consacrée aux apprentissages. Je conçois ces problèmes comme des parasitages de notre mission parmi beaucoup d'autres. Ils permettent toutefois à chacun de construire sa citoyenneté. A vrai dire, les fameuses leçons de morale que nous seront censés travailler à l'école sont largement employées à la gestion des conflits. Je me dis donc que je ne changerai rien à ma pratique d'enseignement même si la nouvelle loi d'orientation pour l'école primaire nous y enjoint.

Nous avons établi dans notre école un conseil des élèves qui permet aux enfants de prendre la parole pour gérer les situations de conflits (mais pas seulement) et nous constatons les effets bénéfiques dans les moments de récréation ou dans d'autres moments scolaires.

Quelques parents sont venus dénoncer une situation de harcèlement et ont  eu une écoute attentive de la part de la directrice. Comme nous sommes dans une petite école, chaque maître est au courant et peut agir. Le harceleur s'est fait remettre en place plusieurs fois et la situation s'est bien améliorée. La vigilance des adultes est nécessaire mais aussi celle des enfants. Les enfants doivent être acteurs de la vie en collectivité.

évolutions
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Leonor91 le Dim 7 Juil 2013 - 21:08

Je suis tout à fait d'accord avec vous : il serait illusoire de penser que les professionnels de l'éducation dont nous sommes soient capables de tout voir et de tout savoir des interactions entre élèves... Cependant, lorsqu'un parent vient gentiment expliquer que son enfant est malmené par d'autres, il me semble que nous sommes tous capables d'être vigilants. Je pense que les parents de ce gamin ne demandaient pas plus et cela aurait certainement permis de désamorcer le problème.

Certaines choses me posent problème. Ce gamin a été ceinturé par des "camarades" qui lui ont baissé son pantalon en plein milieu de la cour durant la récré. A la sortie des classes, la maman retrouve son enfant avec les yeux très rouges. Elle lui tire les vers du nez, des camarades confirment ses dires, annoncent que le gamin a pleuré en classe... Et l'enseignante dit n'avoir rien vu. Elle dit que I. est un enfant fragile. NON. C'est un enfant que la situation a fragilisé... Ce qui me choque le plus ce n'est pas que l'enseignante n'ait rien vu, c'est surtout qu'elle puisse se désintéresser totalement du sort de son élève. Les "c'est pas bien grave, quand même", je les trouve inacceptables.

L'histoire de la culotte, c'est un exemple parmi tant d'autres que je ne commenterai pas.

La différence entre votre établissement et celui de cet enfant, c'est que, visiblement, dans le vôtre, on se préoccupe du bien être des élèves et on essaie de construire un réel échange avec eux autour de ces questions. Je n'ai pas pour habitude de critiquer mes collègues, je ne sais que trop bien que les conditions de travail dans le premier degré se sont fortement dégradées et qu'ils ne peuvent pas être au four et au moulin. Il n'empêche que, dans ce cas précis, ça a m*rdé pendant plus d'une année scolaire et, ça, ce n'est pas normal.

Leonor91
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide d'une collégienne : les parents dénoncent le harcèlement dont elle était victime.

Message par Reine Margot le Dim 7 Juil 2013 - 22:20

je pense que dans cette situation, je mettrais mon enfant ailleurs - dans le privé par exemple-

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum