Témoignage désabusé mais révolté : La der dans ma segpa

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Témoignage désabusé mais révolté : La der dans ma segpa

Message par llaima le Mar 9 Juil 2013 - 12:30

@lapetitemu a écrit:Je bondis en entendant des trucs pareils !!
Ne pose aucun problème ? Donc on accepte que l'école c'est la garderie. Quand ça arrange les parents d'y mettre leurs enfants, ok, on peut faire cours.)


Je ne vois pas la relation entre être tolérant sur l'assiduité quand c'est pour des raisons familiales et le fait que l'école soit une garderie... Qu'il y'aie des absents ne change pas la manière de faire cours! Enfin disons tant qu'il y a quand même une majorité d'élèves c'est pour cela qu'il faut mettre les vacances juste après les conseils de classe

@lapetitemu a écrit:Mais quand ces chers parents ont réservé leur location de fin juin parce que, quand même, ça coûte beaucoup moins cher qu'en juillet, ben, tant pis pour nous, dém***-vous avec ceux qui restent, jouez au petit bac, et ne les notez surtout pas "absents" !!.)


L'aspect financier est quand même important, déjà beaucoup de Français ont du mal à partir en vacances vu les prix pratiqués même hors saison alors tu veux les faire payer des bungalows à 800 euros la semaine, des résidences à 2000 euros les 7jours! Même moi je ne pars pas en France en grande vacance alors que mon salaire est bien plus élevé que celui de beaucoup de parents de mes élèves. Je suis heureux que mes élèves puissent au moins partir un peu hors-saison sinon beaucoup ne partiraient pas ou beaucoup moins. C'est ce que tu veux? Que des centaines de milliers de gamins ne partent pas en vacances pour juste terminer l'année où quand même on boucle l'essentiel avant les vacances de printemps?


@lapetitemu a écrit:
Après on dira que les profs ne fichent rien ! Mais nous aussi on aimerait bien partir en vacances le 25 juin !

En gros, c'est les parents qui décident du nombre de semaines dont leur enfant a besoin pour être instruit, d'après toi, llaima. (Car je doute qu'ils emmènent des exercices de maths avec eux en vacances...)

Idem pour les gamins qui arrivent comme des fleurs une ou deux semaines après la rentrée, parce qu'ils étaient encore au bled et que les billets d'avion coûtent moins cher en septembre. Et maintenant on a même des gamins qui ratent une semaine entière au cours de l'année, au retour de petites vacances, pour la même raison.
Et à côté de ça, on a Vincent Peillon qui nous sort des rattrapages à la pelle pour que l'année scolaire fasse ses 36 semaines tout pile.

Vraiment, ça me rend furieuse, de lire ça !


Garde ta colère contre Peillon pas contre moi et prend un peu en compte le contexte social qui t'entoure, et demande-toi en quoi te dérange le fait que des gamins partent en vacances pendant les cours, tu es jalouse ou quoi? Surtout que certains franchement j'aimerais qu'ils y partent plus souvent car quand ils ne sont pas là ça me fait des vacances aussi!




llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage désabusé mais révolté : La der dans ma segpa

Message par MelanieSLB le Mar 9 Juil 2013 - 12:43

Je ne comprends pas pourquoi tu trouves qu'il est indispensable de partir en vacances, llaima. Dans mon enfance et adolescence, je suis partie en vacances deux fois (dont une pour trouver une maison parce qu'on changeait de région). Je ne m'en porte pas plus mal.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage désabusé mais révolté : La der dans ma segpa

Message par llaima le Mar 9 Juil 2013 - 13:56

@MelanieSLB a écrit:Je ne comprends pas pourquoi tu trouves qu'il est indispensable de partir en vacances, llaima. Dans mon enfance et adolescence, je suis partie en vacances deux fois (dont une pour trouver une maison parce qu'on changeait de région). Je ne m'en porte pas plus mal.

A partir de là on peut se passer de presque tout... Néanmoins la société moderne a essayé depuis les années 30 et le front populaire de faire que tout le monde puisse avoir le plaisir de partir sous d'autres horizons. Et je trouve important par ailleurs que les enfants découvrent d'autres choses que leur quotidien assez morose... A la campagne on peut passer des vacances pas trop mal mais dans un HLM du 93 certes on peut y vivre mais c'est pas la joie!
Alors oui je trouve ça assez indispensable que les jeunes puissent partir en vacances!

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage désabusé mais révolté : La der dans ma segpa

Message par Triskel le Mar 9 Juil 2013 - 14:12

Personne n'est jaloux des enfants qui partent en vacances plus tôt : jusqu'à preuve du contraire, nous sommes adultes et avons passé l'âge de telles jalousies.

Le problème, et c'est surprenant qu'il faille l'expliquer à nouveau, vient de ce que l'autorité du professeur s'en ressent. Si les élèves vont à l'école quand leurs parents décident, cela veut dire que l'école passe après les loisirs. De fait, le professeur n'a pas de pouvoir : il peut me marquer absent, Papadamour et Mamanchérie vont justifier l'absence et personne n'y aura rien à redire.
Si on poursuit la logique, les devoirs ne sont faits que si les parents y consentent ; les notes sur les contrôles sont soumises à leur approbation — et je ne parle pas des punitions, de plus en plus "annulées" par les parents au moyen d'un mot dans le carnet.

Que les enfants partent en vacances, personne ne le conteste, qu'ils respectent un tant soit peu les dates prévues nationalement, allez ! à deux jours près pour des questions de prix, pas une, voire des semaines à l'avance, comme un de mes élèves qui est parti début mai : il déménageait en Nouvelle Calédonie. Surprise, il réapparaît en juin à la fête du collège. Intrigué, je lui demande ce qu'il fait là. "Non mais en fait on déménage en août, mais pour fêter la mutation on est allés en Guadeloupe puis en Martinique…"

_________________
L'espoir des cantharides
Est un bien bel espoir.

Triskel
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum