Nos dernières lectures (tome 4)

Page 5 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par thrasybule le Mer 3 Juil 2013 - 19:17

@Celadon a écrit:Qu'est-ce que tu nous fais, Trasy ?? Après Ryan, Nabilla, et maintenant Sue Helen ?????
On choisit tous un avatar d'après un thème: séries TV! Ca vole très haut, c'est Cripure qui l'a d'ailleurs proposé!
Note que j'ai choisi le plus gracieux et le plus finaud!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par JPhMM le Mer 3 Juil 2013 - 19:21

@thrasybule a écrit:La traduction de Veyne est très belle ( je n'en ai lu que des passages à la Fnac)
Celle de Rat est-elle faible ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par thrasybule le Mer 3 Juil 2013 - 20:52

C'est le traducteur chez GF non?

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par JPhMM le Mer 3 Juil 2013 - 20:57

@thrasybule a écrit:C'est le traducteur chez GF non?
Oui, c'est ça, Maurice Rat. Son Enéide est dans ma PAL, mais je me demandais s'il n'était pas judicieux d'acheter une autre traduction.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par thrasybule le Mer 3 Juil 2013 - 21:01

Ecoute, j'ai peur de te donner des conseils peu judicieux. Et celle de Klossowski?veneration Razz 

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par LouisBarthas le Sam 6 Juil 2013 - 12:56

@LouisBarthas a écrit:

"... dominent clairement, en ce qui me concerne, deux lignes directrices opposées. La première est mon hostilité au régime de Vichy, et plus encore au nazisme, et mon sentiment de solidarité envers les victimes. La seconde est une forme d’apathie, dans laquelle interviennent à la fois ma peur des risques physiques, mon souci de ne pas perdre des avantages chèrement acquis, mon manque d’inventivité dès qu’il s’agit de sortir des sentiers battus."

"… je crois que je serais plus encore porté à m’engager si une femme me le proposait ou me suggérait de le faire. Je suis sensible à l’image de moi-même que je peux donner en de telles circonstances et je ne peux exclure que je trouve alors les moyens de me surpasser. N’est-ce pas après tout, d’après ses dires, pour l’amour d’une femme et pour obéir aux injonctions que celle-ci proférait en lui-même que Gary a trouvé la force de quitter la France pour continuer la lutte ?

Cela fait un certain temps que je l’ai remarquée à la bibliothèque où elle passe régulièrement, et j’attends maintenant ses visites avec impatience. J’ai eu l’occasion de jeter un coup d’œil sur sa carte et je sais qu’elle bénéficie, comme les autres étudiantes de l’École normale de filles, du droit d’emprunter des livres à l’École des garçons.
Je sais aussi qu’elle prépare un mémoire sur Kafka, et, pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai entrepris une lecture intégrale des œuvres de l’écrivain tchèque, dont j’ignorais jusqu’alors l’existence. J’en sais maintenant assez pour soutenir une conversation sur Le Procès et lui montrer que nous avons de nombreux points en commun.
Comme elle vient de plus en plus souvent à la bibliothèque et que je fais en sorte de me trouver à chaque fois au comptoir quand elle présente ses livres, ce qui me permet de lui dire quelques mots, je finis par lui proposer de venir prendre un verre dans la brasserie qui fait le coin de la rue d’Ulm et de la rue Gay-Lussac, et c’est là que nous commençons à parler de Kafka."
Pierre Bayard dialogue avec Olivier Rolin dans l'émission Répliques de ce samedi, sur France-Culture :
Répliques

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Nadejda le Sam 6 Juil 2013 - 12:58

Et comment avez-vous trouvé ce livre, LouisBarthas ? Je ne l'ai pas encore parcouru (je me suis un peu lassée des théories-fictions facétieuses de Bayard, mais j'y reviendrai).


Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Abraxas le Sam 6 Juil 2013 - 15:25

Le livre de Bayard est passionnant — à faire lire aux gosses qui s'imaginent que le choix, en 1940, était facile, et qu'eux n'auraient pas hésité…

Pendant ce temps, j'ai lu avec un très grand intérêt


Allez, je ne résiste pas à vous imposer la couverture japonaise, que je trouve magnifiquement explicite :



Et quant au contenu, excellent résumé/analyse sur
http://littexpress.over-blog.net/article-e-kenzaburo-une-affaire-personnelle-45778112.html

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Abraxas le Sam 6 Juil 2013 - 15:31

Lu également, dans ma veine japoniaisante, le Fusil de chasse d'Yasushi Inoué :





Analyse fidèle sur
http://contesdefaits.blogspot.fr/2012/06/le-fusil-de-chasse-yasushi-inoue.html

Très bien — quelque chose de raffiné, d'extérieur et de cruel dans cette extériorité même. Comme presque toute la littérature japonaise importante.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Abraxas le Sam 6 Juil 2013 - 15:35

Sinon, lu avec délectation une splendide analyse des communautarismes dans



Où à travers un rappel historique de l'intégration (ou non) des Juifs en France depuis la Révolution, l'auteur se saisit des rites (le rapport au cochon en est un fameux) pour analyser la façon dont, selon les époques, les Juifs (et les Musulmans en filigrane) se sont intégrés — puis mis à l'écart parfois — des institutions et de la collectivité républicaines. Passionnant.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Reine Margot le Sam 6 Juil 2013 - 15:58

bon, je sens que je vais encore me ruiner sur amazon alors que ma PAL est déjà haute...Rolling Eyes 

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par LouisBarthas le Dim 7 Juil 2013 - 23:20

@Nadejda a écrit:Et comment avez-vous trouvé ce livre, LouisBarthas ? Je ne l'ai pas encore parcouru (je me suis un peu lassée des théories-fictions facétieuses de Bayard, mais j'y reviendrai).

Pierre Bayard est professeur de littérature et psychanalyste, il s’intéresse à la question des génocides. Je n’avais rien lu de lui auparavant. J’ai d’abord écouté sa voix posée dans l’émission Du Jour au Lendemain sur France-Culture, le 1er mars dernier, ici :
Pierre Bayard

Pourquoi la question du livre fascine-t-elle tant de gens ? Peut-être parce que nous n’avons pas à mettre notre vie sur la table comme pendant les années d’Occupation. On peut noter que le titre du livre est « Aurais-je été résistant ou bourreau ? » et non « Aurais-je été bourreau ou résistant ? ». Pour le freudien qu’est Pierre Bayard, devenir bourreau est moins énigmatique que devenir résistant :
« Il est dans la logique du fonctionnement psychique de laisser libre cours aux pulsions violentes quand s’effondrent les barrières de la société. »
P. Bayard tente de cerner cette impossibilité en employant un procédé de substitution : connaissant bien son père et constatant qu’il eut un parcours intellectuel proche du sien à l’École normale, il se met en scène à travers lui qui terminait son hypokhâgne en 1940.
J’ai trouvé le livre passionnant car le raisonnement n’est pas hasardeux. Le récit est bien structuré, écrit dans un style élégant, clair et concis. L’auteur se dévoile avec beaucoup d’honnêteté.
L’attention de la lecture ne faiblit pas car la réflexion épouse la linéarité des grands événements de l’époque : Pierre Bayard alias son père se révèle à lui même à travers le vécu de la défaite et de l’Occupation et des orientations qu’il décide de donner à sa vie au gré des circonstances.
Chaque chapitre analyse un point de bifurcation possible, en s‘appuyant sur des témoignages littéraires, des travaux psychologiques, des recherches historiques, des récits de Justes et de survivants des génocides des Juifs, des Tutsis et des Cambodgiens, ainsi que sur la guerre de Bosnie. Sont examinées les questions du désaccord idéologique, de l’indignation, de l’empathie, de la peur, des cadres de pensée, de la créativité, du poids du regard et des opinions des autres sur soi-même, de l’image de soi que l’on est tenté de donner aux autres, de la place que peut occuper Dieu en chacun de nous.
L’intérêt est relancé à la fin de chaque chapitre quand l’auteur se replonge au présent dans la France de l’époque. Voici, à titre d’exemple, la fin du chapitre II de la seconde partie :

« Tout en étant très critique, comme mon père, envers le régime de Vichy, et faute sans doute d’imaginer que d’autres chemins soient possibles, je poursuis dans la voie que je me suis tracée, et pars pour Bayonne, puis pour Pau, où mon hypokhâgne est successivement transférée, au fil des déplacements successifs des classes préparatoires.
Et je me retrouve donc, comme mon père, à l’automne 1940, au lycée Thiers de Marseille. Ne voyant pas trop ce que je pourrais faire d’autre, dans une situation où toute mon énergie est consacrée à trouver de quoi me nourrir et étudier, persuadé aussi que la défense de la culture est essentielle dans ce monde tragique où j’ai basculé, je préfère pour le moment continuer à travailler en attendant des jours meilleurs, et prépare le concours difficile qui doit se tenir au printemps 1941, à l’issue de ma première année de khâgne. »

Si la part du hasard à travers les rencontres est importante dans les prises de décisions, l'auteur la contrebalance par un modèle qu’il appelle « personnalité potentielle, à savoir cette partie de notre personnalité qui ne surgit et ne se développe que dans des circonstances exceptionnelles, même si nous pouvons en pressentir l’existence dans certaines situations de la vie quotidienne. »

Finalement, Pierre Bayard se séparera de son père envoyé au STO en 1943 alors qu’il cherchait à rejoindre le Maquis ; lui-même continue son travail de bibliothécaire à l’École normale.
Mais il attend maintenant avec impatience les passages d’une étudiante de l’École normale de filles qui vient régulièrement emprunter des livres rue d’Ulm…


Dernière édition par LouisBarthas le Mar 16 Juil 2013 - 19:53, édité 4 fois

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Nadejda le Lun 8 Juil 2013 - 9:01

@LouisBarthas a écrit:
@Nadejda a écrit:Et comment avez-vous trouvé ce livre, LouisBarthas ? Je ne l'ai pas encore parcouru (je me suis un peu lassée des théories-fictions facétieuses de Bayard, mais j'y reviendrai).

Pierre Bayard est professeur de littérature et psychanalyste, il s’intéresse à la question des génocides. Je n’avais rien lu de lui auparavant. J’ai d’abord écouté sa voix posée dans l’émission Du Jour au Lendemain sur France-Culture, le 1er mars dernier, ici :
Pierre Bayard


Je sais bien, j'ai fait mon master à Paris 8 et j'étudie la question des génocides. Wink 
Merci pour ton retour.

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Patissot le Mar 9 Juil 2013 - 11:08



白痴 - L'idiote de Ango Sakaguchi

et



Les fantômes de Lexington (un recueil de nouvelles, assez peu intéressantes mais relativement faciles à lire dans la langue de Sôseki)

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Nadejda le Mar 9 Juil 2013 - 21:58



Je suis émue jusqu'aux larmes en lisant Djann ("âme", "chose précieuse") tellement c'est beau... Je viendrai en reparler plus tard. Il y a des digues en moi qui se rompent, c'est très troublant. De Platonov je n'ai lu pour l'instant que Makar pris de doute : j'ai compris pourquoi on l'appelait le "Kafka russe" et pourquoi ma professeur de littérature russe trouvait chez lui des correspondances avec Imre Kertész (que j'adore) ; j'ai lu des bouts étudiés en classe de La Fouille (traduit aussi par Le Chantier), qui reproduit dans la langue l'absurdité de la "construction" du "communisme". Mais je n'osais pas encore m'y plonger. Ah, rien que les premières pages de Djann dans le train tout à l'heure c'est quelque chose...
Pardon, je m'emporte.

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Infiniment le Mar 9 Juil 2013 - 22:06

Bonheur des vacances : je peux enfin renouer avec la lecture-plaisir, sans complexes et sans limites de temps. Je suis en train de dévorer, avec un plaisir indicible, Les Pays, de Marie-Hélène Lafon. Écoutée avec ravissement sur France Culture ou dans La grande Librairie de Busnel, cette femme est formidable, d'une finesse rare, et son écriture est remarquable. Je reviendrai, une fois le livre achevé, pour vous faire partager quelques impressions de lecture.

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Kak le Mer 10 Juil 2013 - 10:00

@Patissot a écrit:(un recueil de nouvelles, assez peu intéressantes mais relativement faciles à lire dans la langue de Sôseki)

Vous lisez en japonais? Comment avez-vous appris?

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Patissot le Mer 10 Juil 2013 - 10:19

J'ai appris à l'aide des deux manuels de Kunio Kuwae que je recommande vivement :  
Ils sont certes un peu arides de prime abord mais d'une grande richesse.

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Leil le Sam 13 Juil 2013 - 10:44



Par l'auteur de la sublime pentalogie "Le poids des secrets".

Nouvelle trilogie qui nous plonge dans le Japon des années 80.
Magnifique, encore une fois.

Clic.

_________________
http://www.bricabook.fr/

Leil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Patissot le Lun 15 Juil 2013 - 9:05


_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par gelsomina31 le Lun 15 Juil 2013 - 10:52

Intriguée par la très belle couverture et le dos de l'ouvrage :


Lecture de swap et estivale :

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Sei le Lun 15 Juil 2013 - 11:45

J'ai lu :



Ce n'est certes pas un écrivain, mais j'ai bien aimé découvrir la vie de Hubert Reeves que j'aime beaucoup, parce que bien que littéraire fermée aux subtilités scientifiques, je comprends quand il me parle.



J'ai découvert avec bonheur Kawabata avec ce livre d'une grande subtilité, et d'une belle délicatesse, qui n'est pas sans rappeler le cinéaste Ozu. Kabawata situe son histoire dans les années 60, au moment où le Japon s'occidentalise, entre traditions et modernité. Sublime.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par JPhMM le Lun 15 Juil 2013 - 12:28

@Sei a écrit:

J'ai découvert avec bonheur Kawabata avec ce livre d'une grande subtilité, et d'une belle délicatesse, qui n'est pas sans rappeler le cinéaste Ozu. Kabawata situe son histoire dans les années 60, au moment où le Japon s'occidentalise, entre traditions et modernité. Sublime.

A lire :


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Abraxas le Lun 15 Juil 2013 - 13:01

Ah, si seulement j'avais encore à découvrir Kawabata… Quelle chance, Sei !

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Jenny le Lun 15 Juil 2013 - 13:11

@Sei a écrit:

J'ai découvert avec bonheur Kawabata avec ce livre d'une grande subtilité, et d'une belle délicatesse, qui n'est pas sans rappeler le cinéaste Ozu. Kabawata situe son histoire dans les années 60, au moment où le Japon s'occidentalise, entre traditions et modernité. Sublime.

Je l'avais adoré I love you 

Dernière lecture : Stefan Zweig - Amok
Et je viens d'entamer Derrière l'objectif de Willy Ronis (ça compte les bouquins de photo ?)

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos dernières lectures (tome 4)

Message par Sei le Lun 15 Juil 2013 - 13:50

@Abraxas a écrit:Ah, si seulement j'avais encore à découvrir Kawabata… Quelle chance, Sei !

C'est exactement ce que je me suis dit. Very Happy Je suis toujours émue et surprise lorsque je découvre une merveille, et que je prends conscience de tout ce qu'il me reste à découvrir.

Jph, merci pour ce conseil. Je crois que je vais m'empresser de découvrir l'oeuvre entière de Kawabata.

Jenny, j'attends avec impatience ton compte-rendu sur Ronis.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum