vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Iliana le Mer 10 Juil 2013, 22:11

Mais la méthodologie du travail personnel, elle s'acquiert à travers le travail de la langue et de la littérature, pour moi (en français, parce qu'elle s'acquiert dans toutes les disciplines). On mélange l'objet et la manière de le travailler là, je trouve.
Je fais travailler mes élèves en groupe sur la grammaire, produire des exposés sur un auteur qu'on travaille en classe ou en approfondissement, analyser des extraits de film en prolongement d'une lecture, en gros, je fais de la littérature et de la langue en variant les méthodes de travail et d'apprentissage.

J'ignore ce que sont les TUIC. J'espère que mes élèves s'en sortiront quand même Razz

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Lilypims le Mer 10 Juil 2013, 22:19

@Iliana a écrit:Mais la méthodologie du travail personnel, elle s'acquiert à travers le travail de la langue et de la littérature, pour moi (en français, parce qu'elle s'acquiert dans toutes les disciplines). On mélange l'objet et la manière de le travailler là, je trouve.
Je fais travailler mes élèves en groupe sur la grammaire, produire des exposés sur un auteur qu'on travaille en classe ou en approfondissement, analyser des extraits de film en prolongement d'une lecture, en gros, je fais de la littérature et de la langue en variant les méthodes de travail et d'apprentissage.

J'ignore ce que sont les TUIC. J'espère que mes élèves s'en sortiront quand même Razz

topela 

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 22:25

@Thomas de Kervalet a écrit:Salut,

ça fait trois ans que j'ai des 6e, si tu veux je te file une progression complète langue/textes/OI/corpus/problématiques/histoire des arts/audiovisuel etc... que je rôde depuis ces trois ans...
je trouve que tes progressions sont "trop" centrées sur la langue et tu ne peux pas faire 5h de langue française par semaine, faut penser aux écritures, analyses, recherches documentaires, ateliers etc... n'hésite pas à me contacter !

amicalement

th.

@Thomas de Kervalet a écrit:
Salut, il n'y a absolument pas que les textes et la langue au programme de 6e mais aussi toute la méthodologie du travail personnel à acquérir et l'approfondissement de l'autonomie au travers des pédagogie actives... production documentaire (article, dossier, exposés), analyses de supports audiovisuels, lecture analytique, travail de groupe, semaine de la presse, séquence sur les textes explicatifs, TUIC etc... enfin il me semble que le programme ne se réduit pas aux lectures et à la grammaire et que les démarches interactionnelles sont fortement encouragées...

Bonsoir Thomas,

De mon côté, ça fait 12 ans que j'ai des 6e, et je peux t'assurer que ce qui est primordial, ce sont bien les textes et la langue.
Comme le dit Ilana, tu sembles mélanger forme et contenu, connaissances à transmettre et pédagogie choisie pour arriver à tes fins.

Par ailleurs, je tiens à te dire que tu as oublié d'évoquer les compétences, c'est très grave, et avoir pensé à parler de "démarches interactionnelles" ne suffira pas à rattraper cet oubli.


Dernière édition par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 22:34, édité 1 fois

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 22:33

Cela dit, tu as soulevé un point exact, que nous avons d'ailleurs déjà évoqué : il faut penser au ratio textes (à lire et à écrire + vocabulaire associé) / langue (orthographe grammaire conjugaison).
En 6e, quand on a 5 heures, je pense qu'on peut répartir en 2h / 3h (en insérant l'écriture des deux côtés) ou en 2h30 / 2h30.

L'HiDA s'intègre au côté littérature / lecture / écriture, comme aussi l'éventuelle recherche documentaire en préparation d'exposés.
La semaine de la presse... J'y songerai quand on n'y verra plus de fautes syntaxiques plus grosses que les élèves.
Quant au reste, je ne vois même pas de quoi tu parles.

Tout de même : depuis 2009, l'analyse des textes explicatifs en tant que tels n'est plus au programme, puisque l'approche des textes par le biais des types de discours a été abandonnée (et ce n'est pas dommage).

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Mer 10 Juil 2013, 22:34

Oui je fais ça aussi mais je décontextualise pour leur montrer que s'ils savent faire ça avec des sujets qu'ils choisissent ils peuvent le faire avec n'importe quoi (littérature, langue, anglais, maths etc...)... c'est un gain de temps énorme pour la réalisation du programme parce dès qu'ils ont acquis ça, tu peux leur demander de faire eux mêmes des fiches documentaires sur les contenus "théoriques ou littéraires" qu'ils font chez eux ou au CDI en travail perso, ça te libère du temps en classe pour d'autres activités moins "wikipedia" par contre j'évalue systématiquement ce type de travail personnel par des interrogations en classe type "contrôle des connaissances" que j'appelais généralement "test de culture littéraire"... par contre toute la langue était faite en classe, avec des exercices souvent non littéraires basés sur les approches communicationnelles du FLE...

Personnellement, j'ai collaboré cette année avec la documentaliste pour mettre en place des ateliers méthodologiques au CDI. Le premier sur la recherche documentaire, le second sur la production documentaire, le troisième sur le panneau et le 4e sur l'oral. Le tout avec un programme en lien avec le fond documentaire (sujets libres) et les périodiques du CDI. Enfants groupés autour de tables circulaires pour encourager les interactions, et la documentaliste et moi qui travaillions de concert à la fois pour le protocole méthodologique de l'activité et pour la gestion de classe. Des séances très vivantes, beaucoup de communication inter-élèves, adultes-élèves, avec un processus de recherche, la connaissance d'un protocole méthodologique, une production et de l'oral... pour moi le travail le plus complet autant sur la pratique de la langue orale/écrite (auto-correction, correction et assistance mutuelles) que dans l'acquisition de savoirs, de compétences et surtout de l'autonomie... ça a pris une quinzaine de séance en tout avec évaluation combinée de la documentaliste, du prof et des élèves entre eux... expérience plus que positive... mais y'a tous ces trucs dans les manuels...

Les TUIC sont les activités informatiques du socle commun... très utile pour l'Histoire des Arts, les supports audiovisuels, l'étude de la presse et surtout la recherche documentaire et le travail perso...

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Provence le Mer 10 Juil 2013, 22:37

S'il y a bien quelque chose à faire travailler au collège, en français, c'est la maîtrise de la langue. Ça passe par un travail régulier, conséquent, progressif et rigoureux sur la grammaire. Des exercices, encore des exercices, toujours des exercices.


Dernière édition par Provence le Mer 10 Juil 2013, 22:47, édité 4 fois (Raison : J'ai effacé accidentellement mon premier message. Mauvaise manipulation: les vacances ne me réussissent pas...)

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 22:40

Provence, j'avais initialement écrit "primordial et essentiel" ! topela 

Mais après avoir lu le message que Thomas a dû écrire en même temps que j'écrivais le mien, je pense qu'en réalité il accorde également l'essentiel du temps aux textes et à la langue, tout en le faisant différemment de ce que je fais. Malgré tout, je crains toujours cette approche "sciences de l'éducation" dans la description d'une pratique pédagogique.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Iliana le Mer 10 Juil 2013, 22:40

D'accord, merci pour ta réponse, Thomas !

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Mer 10 Juil 2013, 22:43

@Dalva a écrit:
@Thomas de Kervalet a écrit:Salut,

ça fait trois ans que j'ai des 6e, si tu veux je te file une progression complète langue/textes/OI/corpus/problématiques/histoire des arts/audiovisuel etc... que je rôde depuis ces trois ans...
je trouve que tes progressions sont "trop" centrées sur la langue et tu ne peux pas faire 5h de langue française par semaine, faut penser aux écritures, analyses, recherches documentaires, ateliers etc... n'hésite pas à me contacter !

amicalement

th.

@Thomas de Kervalet a écrit:
Salut, il n'y a absolument pas que les textes et la langue au programme de 6e mais aussi toute la méthodologie du travail personnel à acquérir et l'approfondissement de l'autonomie au travers des pédagogie actives... production documentaire (article, dossier, exposés), analyses de supports audiovisuels, lecture analytique, travail de groupe, semaine de la presse, séquence sur les textes explicatifs, TUIC etc... enfin il me semble que le programme ne se réduit pas aux lectures et à la grammaire et que les démarches interactionnelles sont fortement encouragées...

Bonsoir Thomas,

De mon côté, ça fait 12 ans que j'ai des 6e, et je peux t'assurer que ce qui est primordial, ce sont bien les textes et la langue.
Comme le dit Ilana, tu sembles mélanger forme et contenu, connaissances à transmettre et pédagogie choisie pour arriver à tes fins.

Par ailleurs, je tiens à te dire que tu as oublié d'évoquer les compétences, c'est très grave, et avoir pensé à parler de "démarches interactionnelles" ne suffira pas à rattraper cet oubli.

L'acquisition de compétences est justement au coeur de ma problématique pédagogique... je sens poindre de ta part un jugement qui me semble inapproprié... la méthodologie est bien un "contenu" à transmettre... "apprendre à pêcher plutôt que de donner du poisson" telle est ma devise... je ne suis intervenu que par solidarité avec une collègue qui semblait demander de l'aide, j'ignorais qu'il fallait passer par la case "tribunal ès-enseignement" pour partager son expérience... j'avoue que je suis assez choqué par vos réactions...

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Provence le Mer 10 Juil 2013, 22:46

@Thomas de Kervalet a écrit:

L'acquisition de compétences est justement au coeur de ma problématique pédagogique...
C'est le cas de tout le monde. Mais on n'a pas toujours besoin d'envelopper tout cela de jargon.

j'avoue que je suis assez choqué par vos réactions...

Si cela suffit à te choquer, je redoute pour toi l’épouvantable violence qui règne sur ce forum... Suspect 

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 22:49

Thomas, justement, je ne juge pas : je dis que ma pratique est différente, et tu n'as pas donné l'impression non plus, lors de ta première intervention, d'être ouvert à la possibilité d'autres pratiques...
Mais ce n'est pas grave.

Sans être un tribunal, je continue à affirmer qu'une méthode ne peut pas être un contenu, en aucune façon. On a ici un problème basique de définition, de lexique.
Je pense que tu serais d'accord avec moi pour dire qu'une compétence n'est pas une connaissance, qu'un "savoir faire" n'est pas un "savoir" tout court (ou une connaissance).

En revanche, là où nous sommes d'accord, c'est que ces méthodes ne sont pas réservées qu'à notre matière même si c'est nous qui les enseignons - mais nous ne sommes pas les seuls à le faire.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Mer 10 Juil 2013, 22:54

@ Provence : Je ne vais pas m'épuiser en justification toute la soirée, simplement ce "jargon" comme tu dis est selon moi indispensable pour analyser nos pratiques, il faut bien des mots précis pour décrire ce que l'on fait... avant d'être littérature le français est une langue et donc il nous analyser les situations de communication et les interactions qui se produisent en classe, et surtout proposer des activités qui favorisent ces productions, les "exercices" ne font pas tout à mon humble avis... that's all folks !

@ Dalva : je prends tout du Bled à l'impro théâtrale, d'Homère à Jacques Roubaud... du moment que ça marche et que les enfants s'y retrouvent... et pour le "savoir" (ou "contenu" si j'ai bien compris) je suis partisan qu'ils l'acquièrent au maximum par eux-mêmes... le "savoir faire" est évidemment un savoir à part entière, dites à un jardinier, à une infirmière ou à chef gastronomique qu'un "savoir faire" n'est pas un "savoir", vous verrez leur réponse... je dis ça pour avoir eu cette année des 4e qui ne savaient pas bien ce qu'ils venaient faire en classe de français sinon consommer du contenu...


Dernière édition par Thomas de Kervalet le Mer 10 Juil 2013, 23:05, édité 1 fois

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Provence le Mer 10 Juil 2013, 23:02

@Thomas de Kervalet a écrit:Je ne vais pas m'épuiser en justification toute la soirée, simplement ce "jargon" comme tu dis est selon moi indispensable pour analyser nos pratiques, il faut bien des mots précis pour décrire ce que l'on fait...
On peut user de mots précis sans jargonner...


Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Mer 10 Juil 2013, 23:09

Mais pourquoi le "jargon" serait-il si terrible ? Pourquoi cela pose-t-il problème ??? Je ne comprends pas du tout !!! C'est quand même pratique !!! Shocked 
Si j'étais boucher-charcutier je bouchicharcuterais tout autant !

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 23:12

Oui justement, Thomas, demandons à un jardinier s'il n'y a pas une différence entre "savoir" (on devrait plutôt dire "connaître") parce qu'on l'a lu dans les livres et "savoir faire" parce qu'on l'a pratiqué.
Nous transmettons un contenu (savoir, connaissance) et nous faisons en sorte que les élèves l'utilisent en pratique (méthodes, savoir faire, application, etc.)
Je n'aurais pas dû employer le terme "savoir" pour parler des contenus : on acquiert une connaissance, on s'applique à la mettre en pratique (exercices du Bled, par exemple, puisque tu le cites) et une fois qu'on maîtrise cette pratique, on peut dire qu'on sait.
Or, tant qu'il n'y a pas de contenu, il n'y a rien à mettre en pratique (mais là je suis sûre que c'est exactement ce que tu penses). La pratique et les méthodes ne peuvent s'exercer sur du vide. De même, le contenu (les connaissances) seul ne sert de rien. (Bien souvent les autodidactes ont à leur disposition une somme incroyable de connaissances mais ne peuvent rien en faire, ils s'y perdent et ne les utilisent pas à bon escient, voire ne les comprennent pas.)

J'en reviens à ce que je disais initialement : on ne peut pas mettre sur le même plan connaissances et méthodes (compétences, savoir faire, etc.).

Si bien que, puisque nous parlons de programmation d'une année de 6e, il s'agit ici de faire la liste des connaissances que nous souhaitons faire acquérir aux élèves (et il est bien évident qu'elles seront également mises en application cours après cours), et non des méthodes que nous (ou les élèves) emploierons pour ce faire.

Si j'ai bien compris, tu as décidé de déléguer aux élèves l'acquisition des connaissances, que tu vérifies par contrôle. Je te trouve très optimiste, mais sans doute cela fonctionne-t-il puisque tu le pratiques depuis plusieurs années. Nous n'avons sans doute pas les mêmes élèves.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 23:19

Thomas, le jargon que tu emploies nous "pose problème" parce qu'il n'est pas celui de l'enseignement mais celui des sciences de l'éducation.
Le boucher charcutier emploie le vocabulaire propre à son métier, pas celui des chercheurs qui réfléchissent sur son métier (ou sur l'amélioration de celui-ci) ou sur la qualité de la viande.
Il te parlera de goût, pas de qualité gustative. Il te parlera de viande persillée, pas de pourcentage de graisse...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Mer 10 Juil 2013, 23:31

Je suis globalement d'accord avec toi et c'est vrai que je suis très optimiste et j'ai eu la chance de toujours avoir eu des classes de 6e très dynamiques où ce genre de méthodes étaient possibles... Évidemment qu'il y a des contenus à transmettre mais j'ai constaté aussi que la transmission d'une connaissance à travers une méthode sans que cette méthode n'ait été préalablement sortie du contexte purement littéraire ou linguistique, la méthode (le savoir faire) n'était finalement pas acquise par les enfants. Une connaissance peut se retrouver n'importe où et l'exemple de l'autodidacte était parfait, je pense qu'en 6e le principal est d'acquérir et de maîtriser des compétences, c'est pour moi l'instrument de leur liberté et de leur réussite future et comme aujourd'hui les contenus sont partout, disponibles n'importe où n'importe quand, je crois que notre modeste rôle est de les guider et de les former à gérer ce flux de contenus... par contre je réitère mon argument sur le "savoir faire" comme connaissance à part entière, et qu'on ne peut pratiquer un savoir faire sans l'avoir connu, je ne crois pas aux vertus de l'instinct ^^... après je distingue clairement les compétences linguistiques des compétences culturelles ou littéraires, quand je parle de contenus à acquérir en autonomie je parle uniquement des connaissances littéraires (pour aller vite)... la langue mérite un autre débat topela

Pour le jargon (décidément tout va très vite ce soir), je persiste...aucune analyse de nos pratiques n'est possible si l'on ne sort pas la tête de notre bocal... et puis je ne pense pas avoir "trahi" l'enseignement en parlant de communication et d'interaction j'espère ! J'emploie ce vocabulaire parce que je le trouve clair, pratique et précis et qu'il décrit bien ce que je pense... et je précise que ce vocabulaire ne vient pas des sciences de l'éduc mais du FLE...

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Mer 10 Juil 2013, 23:55

Le FLE est très marqué par le côté jargonisant des sciences de l'éduc, justement, mais bref.
Tu ne trahis pas l'enseignement bien entendu. Je ne sais pas en fait si tu es jeune ou pas dans l'enseignement, mais nous avons été confrontés à des dérives il y a quelques temps, on n'abordait plus les textes que par l'angle de la communication (visée, typologie des discours, destinataire, destinateur, etc.). Cela dénaturait totalement les textes, leur enlevait toute épaisseur, cachait leur beauté.
L'autre problème, c'est que lorsque tu parles d'interaction (par exemple), tu as l'impression de poser un mot clair et précis parce que tu y es habitué (FLE oblige, je suppose), alors que nous qui te lisons devons faire une pause pour réfléchir à ce que recouvre exactement ce terme et donc pour te comprendre.
D'ailleurs, je ne vois pas l'intérêt de parler d'interaction : à partir du moment où nous sommes vivants et réunis dans la même salle, elle est obligatoire, il n'est pas nécessaire de la nommer, c'est la base de tout court (dans la mesure où les cours magistraux ont quasiment complètement disparu au collège) (et où même lors des cours magistraux, il y a interaction...).

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013, 00:06

Ah oui je comprends mieux... en fait je suis prof depuis 3 ans mais j'ai enseigné ma première année dans un établissement international trilingue ou la communication était un axe essentiel (ceci explique peut-être cela, mais nos expériences permettent notre complémentarité) ... par contre je suis tout à fait d'accord pour dire que l'approche communicationnelle pour les textes littéraires est totalement inadaptée voire ridicule (c'est le gros problème des manuels à mon sens), c'est pour ça que je sépare bien langue/méthodo de la littérature... après cette année j'ai eu deux classes de 4e très difficiles autant sur le plan du comportement que des acquis et compétences des élèves, du coup l'approche FLE a été assez bénéfique (pour être clair, un bon quart des élèves de ces classes ne comprenaient des énoncés d'exercices types Bled, encore moins un récit réaliste même contemporain donc pour aborder le fantastique, Cyrano ou les Misérables tu vois le tableau... mais j'ai persévéré et aujourd'hui je préfère voir le verre à moitié plein)... et ça m'a conforté dans l'approche que j'ai eu avec mes 6e cette année... pour les interactions, je crois qu'il faut les différencier des échanges ou des interventions, il me semble qu'on parle d'interaction lorsque l'échange oral est (subtilement) orienté, que le prof s'abstrait peu à peu, et que ces échangent produisent un discours général grâce à des débats, des négociations, un argumentaire. Au final, les élèves produisent à l'oral un contenu critique qu'il suffit de rendre en trace écrite, c'est très utile en lecture analytique par exemple. Après pour chaque classe la trace écrite sera différente ou pas... j'aime beaucoup ce type d'approche moins gnangnan que les "études de texte" avec leur ribambelle de questions... ils comprennent très vite les enjeux d'un texte sans qu'ils aient besoin qu'on balise sans arrêt... une problématique suffit généralement...

PS : je viens de lire tes commentaires sur la trace écrite, on fait la même chose en fait... Wink

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Dalva le Jeu 11 Juil 2013, 00:49

Eh eh ! On n'a pas les mêmes mots pour le dire... C'est le problème et la richesse de la langue tout à la fois...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par virgere le Jeu 11 Juil 2013, 08:36

Merci pour vos remarques.
J'ai envoyé mon adresse à ceux qui avaient proposé d'envoyer leur progression.
Trop axée sur la langue, sans doute Thomas (je viens de la linguistique plus que de la littérature, mais ne le répétez pas !) Mais c'est peut-être aussi parce que je n'ai mis que la partir langue (et un peu de lexique qui irait mieux en littérature). Cependant j'avoue que c'est un tort probable, je vais replonger dans tout ça !
J'espère qu'une fois au point (ou à peu près) sur la 6°, ça ira plus vite sur le reste, sinon, je suis pas rendue, comme on dit ici ! ^^

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013, 09:22

Le CNED propose des cours tout préparés et gratuits qui peuvent t'inspirer, celui sur les fables n'est pas mal je trouve (pour commencer).

Sur l'académie en ligne : http://www.academie-en-ligne.fr/Ressources/4/FR61/AL4FR61TEWB0110-Sequence-07.pdf

Pour le Petit Prince, l'Odyssée etc, j'aime bien le site Soutien 67 (pour le début de la 6e).

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par virgere le Jeu 11 Juil 2013, 09:32

Merci pour le lien Smile (et pour ta progression aussi re- Smile )
Bon bon bon, je savais que j'allais entamer un nouveau métier, mais j'aurais cru plus facile de faire ma première progression en m'appuyant sur mon expérience du primaire (même si, je le répète, je savais que c'est différent).
3 jours sur une progression même pas détaillée (il me manque la partie littérature en terme d'oeuvres et de supports), je confirme, je ne suis pas rendue Neutral Sad 

_________________
" Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, / Daß ich so traurig* bin..."

(* und müde, so müde... Sterbensmüde könnte ich sagen...)

"Together we stand, divided we fall*"

(* and so we fell down, so down...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par virgere le Jeu 11 Juil 2013, 09:58

Pour les volontaires, les courageux, je mets en lien ma tentative de synthèse de séquence 1 sur la poésie.
Il me manque l'HDA (prévu sur Samothrace) et la lecture d'images.
Même si c'est tout pourri, essayez d'être positifs (mot clef : valorisation, comme avec nos élèves ^^), je me suis vraiment appliquée (je ne suis pas sûre de ne pas m'enfoncer en disant ça, mais bon... Very Happy)


Dernière édition par virgere le Jeu 11 Juil 2013, 10:02, édité 1 fois

_________________
" Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, / Daß ich so traurig* bin..."

(* und müde, so müde... Sterbensmüde könnte ich sagen...)

"Together we stand, divided we fall*"

(* and so we fell down, so down...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par User5899 le Jeu 11 Juil 2013, 10:01

Groumf.

Mon avis, c'est que c'est " 6e ", et pas " 6° "

" 6° ", c'est "sixièmement" ou "six degrés".

Commençons par le commencement Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: vos avis sur la progression 6° d'une néophyte (voire béotienne...)

Message par virgere le Jeu 11 Juil 2013, 10:03

certes... mais comme je suis à l'ouest d'au moins 6°, je ne suis pas tant hors sujet que ça ! Laughing

_________________
" Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, / Daß ich so traurig* bin..."

(* und müde, so müde... Sterbensmüde könnte ich sagen...)

"Together we stand, divided we fall*"

(* and so we fell down, so down...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum