travailler en équipe ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Provence le Jeu 11 Juil 2013 - 18:25

@Thomas de Kervalet a écrit:
Mais merci, grâce à vous je me suis bien amusé... Twisted Evil 

C'est le principe du troll. Je ne suis pas surprise.


Dernière édition par Provence le Jeu 11 Juil 2013 - 18:25, édité 1 fois

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Cath le Jeu 11 Juil 2013 - 18:25

@Thomas de Kervalet a écrit:
cath5660 a écrit: Mon dieu, mais tu ne parles pas comme ça pour de vrai ?Shocked

Si, je sais ça fait pas bien... mais après tout c'est de ma faute, je croyais être sur un forum d'échanges pédagogiques...
Je me suis clairement trompé...

Mais merci, grâce à vous je me suis bien amusé... Twisted Evil 

Ravie de t'avoir amusé.

Désolée, ici c'est un forum d'enseignants.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 18:28

Mais je crois fermement à tout ce que j'ai dit ici et je l'assume pleinement... et ça me conforte dans ma vision du métier même si j'aurais aimé avoir de vrais contre-arguments pour compléter/enrichir ce que je pense... dommage...

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 18:30

@Provence a écrit: C'est le principe du troll. Je ne suis pas surprise.

Mais pas du tout, c'est quoi un "troll"... ça déborde là non ???? heu

=> je viens de lire la définition du "troll"... même si le débat a été houleux et piquant, je crois avoir justement défendu une opinion partagée par beaucoup... après ils n'ont pas l'air de fréquenter ce forum... et je les comprends...


Dernière édition par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 18:32, édité 1 fois

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 18:31

@Thomas de Kervalet a écrit:
cath5660 a écrit: Mon dieu, mais tu ne parles pas comme ça pour de vrai ?Shocked

Si, je sais ça fait pas bien... mais après tout c'est de ma faute, je croyais être sur un forum d'échanges pédagogiques...
Je me suis clairement trompé...

Mais merci, grâce à vous je me suis bien amusé... Twisted Evil 
Ecoute, Thomas, je partage à peu près ta conception du travail en équipe, mais en tout juste 3 pages tu viens de rendre encore plus difficile ce type de travail, vu le ton employé. Les bases de ce type de collaboration reposent sur l'écoute et la confiance, que rendent difficiles les sorties péremptoires de certains collègues (les tiennes comprises) et de quelques représentants des sciences de l'éducation. On n'avance à rien en méprisant les autres, surtout quand on entend bosser en équipe. J'ai eu la chance de bosser avec quelqu'un de formidable, et là je mutualise beaucoup avec elle, mais il est bien évident que je ne vais pas chercher à imposer ce fonctionnement, qui me semble certes bénéfique mais quand il est porté par tous, aux autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par philann le Jeu 11 Juil 2013 - 18:33

On attend (enfin attendait) les tiens en faveur du travail en équipe!
Et hormis ta conviction et réciter la liturgie officielle, on attend toujours..

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par invitéW le Jeu 11 Juil 2013 - 18:36

@Thomas de Kervalet a écrit:Mais je crois fermement à tout ce que j'ai dit ici et je l'assume pleinement... et ça me conforte dans ma vision du métier même si j'aurais aimé avoir de vrais contre-arguments pour compléter/enrichir ce que je pense... dommage...
Des arguments pour quoi ?

Travailler en équipe, si c'est pour que l'on ne puisse pas enseigner comme on veut, que chaque semaine, chaque prof de l'équipe fasse exactement la même chose au même moment, c'est pour moi impossible.
Enseigner, c'est, pour moi s'adapter à chaque instant aux élèves que l'on a en fasse de soi, c'est incompatible avec un modèle où tout le monde devrait faire ce que le groupe aurait décidé.

Maintenant, si c'est discuter de ce que l'on fait, échanger sur une séance qui aurait bien marché ou au contraire, qui aurait foiré... alors là oui d'accord, ça c'est ce que je fais avec les collègues avec qui je m'entends.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 18:38

holderfar a écrit: en tout juste 3 pages tu viens de rendre encore plus difficile ce type de travail, vu le ton employé.

J'ai été attaqué directement et assez violemment alors que mes premiers messages ne s'adressaient qu'à la personne qui demandait conseil, si les autres ne partagent pas cette opinion je comprends... mais si quelqu'un veut mettre en place un travail de groupe et que tout le monde lui tombe dessus pour l'en dégoûter, je trouve anormal... j'ai voulu défendre ce point de vue, j'étais seul... je parle comme ça, je n'y peux rien... ces termes me parlent, ils sont précis et pratiques... voilà... après on est des adultes, profs de lettres, je ne crois pas avoir dit des choses aberrantes ni incompréhensibles... on parle de "cohésion" on me répond "instruction"... je crois que le dialogue de sourds était planté d'avance...

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 18:41

Visiblement, Thomas envisage le travail étroit en équipe comme étant le seul vraiment efficace. J'y suis sensible aussi car c'est très porteur pour les élèves, mais on ne peut pas forcer les gens, soit introduit cela par étapes et on réussit à convaincre, soit on est souple et on trouve un compromis.
Sinon, pour répondre à la question de départ: quand je suis arrivée en lycée en janvier, j'ai mis en place avec ma collègue des plages de concertation pour la correction de la CO par exemple, mais aussi pour lui montrer ce que j'envisageais de faire avec les élèves, histoire qu'on ait des repères communs pour les épreuves d'expression orale ou pour voir sur quoi elle pourrait s'appuyer l'an prochain avec les futurs élèves de première. On s'est échangés des docs, etc. Ca m'a fait gagner un temps fou et les élèves ont réagi de manière positive: ils connaissaient nos attentes précises.
Mais encore une fois, je m'entends parfaitement avec ma collègue et nous voyons les choses de la même manière.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 18:45

@Thomas de Kervalet a écrit:
holderfar a écrit: en tout juste 3 pages tu viens de rendre encore plus difficile ce type de travail, vu le ton employé.

J'ai été attaqué directement et assez violemment alors que mes premiers messages ne s'adressaient qu'à la personne qui demandait conseil, si les autres ne partagent pas cette opinion je comprends... mais si quelqu'un veut mettre en place un travail de groupe et que tout le monde lui tombe dessus pour l'en dégoûter, je trouve anormal... j'ai voulu défendre ce point de vue, j'étais seul... je parle comme ça, je n'y peux rien... ces termes me parlent, ils sont précis et pratiques... voilà... après on est des adultes, profs de lettres, je ne crois pas avoir dit des choses aberrantes ni incompréhensibles... on parle de "cohésion" on me répond "instruction"... je crois que le dialogue de sourds était planté d'avance...
Ce que tu dis n'est pas du tout aberrant. Seulement, je ne pense pas que quelqu'un ait voulu t'attaquer violemment au départ. Etre en minorité est difficile sur un forum, mais répondre par des sarcasmes est rarement un bon moyen de se faire comprendre... Surtout quand tu parles du forum entier alors que ce n'est qu'un fil de discussion. On a simplement affaire ici à deux conceptions du métier différentes, qu'on peut essayer de concilier un petit peu pour la bonne entente de tous. Mais c'est, j'en conviens, difficile.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Cath le Jeu 11 Juil 2013 - 18:46

cath5660 a écrit:
@Thomas de Kervalet a écrit:ce n'est pas sain parce que cette attitude négative à propos de la cohésion de groupe va à l'encontre de l'essence même de notre métier c'est à dire faire partie de ceux qui vont permettre aux élèves de s'épanouir dans un groupe social en participant à des activités qui mettent en avant les approches projets, les assistances mutuelles, les productions de discours et la participation active...

Mon dieu, mais tu ne parles pas comme ça pour de vrai ?Shocked

Je ne peux pas croire que tu ne vois pas à quel point une telle façon de parler est creuse et de plus peu claire.
Sans compter le contenu, qui est extrêmement discutable: mon métier n'est pas d'apprendre à" s'épanouir en participant à des activités de groupe" (c'est quoi cette collectivisation permanente?), j'ignore ce que sont les "approches projet" et je suis bien sûre de n'avoir jamais eu besoin d'un tel truc, quant aux "assistances mutuelles", ça m'échappe aussi: on est loin de la littérature, là, non ? Et la participation active...ça coule de source, non ? une participation passive, ça n'existe pas...

Ceci dit, je viens de parcourir tes autres participations et je te rends justice: tu parles toujours comme ça.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Olympias le Jeu 11 Juil 2013 - 18:49

@albertine02 a écrit:
@philann a écrit:Il me semble qu'il y a deux choses différentes.
Travailler en équipe, je l'ai toujours vu faire depuis que je suis élève: le prof d'hist et de français qui font une sortie commune, le prof de math et de SVT qui conçoivent un projet commun etc...
Idem entre profs d'une même matière, je dois beaucoup à mes collègues de LV de cette année pour leur sens du partage et ce qu'ils m'ont apporté pédagogiquement.

MAIS l'entre-aide est une chose, elle est informelle et fondée sur le volontariat...le travail en équipe "officiel" est lui en revanche une contrainte, et à mon avis une manière cachée de mettre au pas les récalcitrants de la pédagogie.

J'aime bien l'entre-aide...couplée à ma liberté. Je prends volontiers les conseils, donne avec joie un coup de main...mais précisément la main sur MES cours c'est moi qui la garde! Twisted Evil 

+ 10000 topela 

Je multiplie
Autant
- s'accorder pour avoir traité les chapitres alpha, beta, gamma du programme pour arriver à concocter des sujets de bac blanc faisables par tout le monde
- monter un projet commun avec un collègue
me semblent réalisables,
autant suivre le même type de travail que le collègue bidule dans un carcan officiel et imposé me semble une atteinte fondamentale à notre liberté pédagogique.
J'ai envie d'enseigner selon mes méthodes (si tel truc ne fonctionne pas bien, je change) pas en suivant celles de madame Bidule ou de monsieur Schmoll.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Diclonia le Jeu 11 Juil 2013 - 18:51

cath5660 a écrit:
@Thomas de Kervalet a écrit: après s'il y a vraiment des arguments convaincants sur la pédagogie transmissive et sur l'autonomie du professeur, je suis clairement preneur au cas où je me retrouve avec des profs de lettres qui vous ressemblent...

http://www.tilekol.org/la-pedagogie-explicite-quest-ce-que-cest

Ben quoi ? c'est pas bien la pédagogie transmissive ?

Merci pour le lien cath ! Smile 

_________________
Même si vous n'êtes pas un soleil, ce n'est pas une raison pour être un nuage... (Proverbe arabe)

Diclonia
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 18:56

holderfar a écrit: mais répondre par des sarcasmes est rarement un bon moyen de se faire comprendre...

J'étais un peu lassé et je n'ai pas du tout l'habitude de m'exprimer sur un forum (c'est la 1ère fois), je me suis un peu lâché, mais sinon j'ai essayé de garder des propos fermes mais corrects...
J'en conviens c'est très difficile de sortir des sentiers battus ici... je me suis inscrit justement pour avoir des témoignages mais je trouve que ceux qui interviennent ont une vision de l'enseignement que je pensais beaucoup plus empreinte de pédagogies nouvelles, moins passéiste et corporatiste, je trouve ça très dommage, je vais me retourner vers mes réseaux IRL... bonne continuation, je m'en retourne à mes révisions d'agreg... Wink

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 18:59

Tu vois, tu recommences... Ceux qui ne sont pas d'accord avec toi sont forcément "corporatistes" et "passéistes".
Bon, maintenant beaucoup t'ont expliqué qu'ils n'avaient aucun problème à l'idée de monter un projet commun avec les collègues.
Que ferais-tu de plus? C'est une vraie question!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Olympias le Jeu 11 Juil 2013 - 19:00

Thomas, je pense que le jargon que tu utilises n'aide pas à la compréhension...Personne ne refuse la discussion. Je pense que tu peux comprendre aussi, que tous les trucs imposés sans qu'on puisse envisager de faire autrement, c'est du totalitarisme

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 19:08

J'en ai marre de me justifier à propos de choses que j'ai pas dites.
Je ne souhaite rien imposer à personne, je dis juste que si on veut le faire c'est positif et ça marche, voilà c'est tout, il suffit de relire ce que j'ai écrit... sinon j'ai aussi vu les dégâts d'une équipe où les profs de lettres sont individualistes avec des méthodes contradictoires, du coup, les enfants sont déboussolés et comprennent pas les objectifs d'une classe de français... j'ai enseigné dans deux classes de 4e qui avaient eu en 6e et 5e des profs (en conflit) dont les méthodes étaient si opposées, que moi en tant que nouveau dans l'équipe je n'ai pas eu la possibilité de mettre en place quelque chose de cohérent puisque j'ai dû reprendre (par exemple) toutes les bases du travail personnel parce que l'une ne donnait aucun devoir ou reprendre des cours d'orthographe niveau 6e par que l'autre ne faisait pas de langue... donc voilà pourquoi je crois aux vertus du dialogue entre profs... et les difficultés sont d'autant plus frappantes lorsqu'on est un jeune prof parce qu'en l'absence d'équipe on se retrouve seul à gérer des classes perdues...

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 19:19

Ah oui, c'est une situation bien pourrie, ça et c'est difficile de colmater les brèches. Je répète que j'aime autant que toi le travail en équipe, par contre, tous les collègues réticents ne ressemblent pas forcément à ce que tu décris. Je crois que c'est de là que vient en partie le malentendu...
Je te souhaite de trouver ailleurs une équipe plus soudée, c'est un vrai bonheur, comme tu le sais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Olympias le Jeu 11 Juil 2013 - 19:21

@Thomas de Kervalet a écrit:J'en ai marre de me justifier à propos de choses que j'ai pas dites.
Je ne souhaite rien imposer à personne, je dis juste que si on veut le faire c'est positif et ça marche, voilà c'est tout, il suffit de relire ce que j'ai écrit... sinon j'ai aussi vu les dégâts d'une équipe où les profs de lettres sont individualistes avec des méthodes contradictoires, du coup, les enfants sont déboussolés et comprennent pas les objectifs d'une classe de français... j'ai enseigné dans deux classes de 4e qui avaient eu en 6e et 5e des profs (en conflit) dont les méthodes étaient si opposées, que moi en tant que nouveau dans l'équipe je n'ai pas eu la possibilité de mettre en place quelque chose de cohérent puisque j'ai dû reprendre (par exemple) toutes les bases du travail personnel parce que l'une ne donnait aucun devoir ou reprendre des cours d'orthographe niveau 6e par que l'autre ne faisait pas de langue... donc voilà pourquoi je crois aux vertus du dialogue entre profs... et les difficultés sont d'autant plus frappantes lorsqu'on est un jeune prof parce qu'en l'absence d'équipe on se retrouve seul à gérer des classes perdues...

 Là, tu donnes des exemples précis, donc c'est nettement plus clair !

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Presse-purée le Jeu 11 Juil 2013 - 21:13

@Thomas de Kervalet a écrit:

Def de wikipedia : "La pédagogie traditionnelle est celle du savoir, du modèle, de l'autorité, de l'effort, de l'individualisme et de la sanction."

Cette définition paraît pour le moins contestable et devrait, de votre part, être interrogée.

Prenons les points un par un:

"du savoir": quel problème voyez-vous derrière ce mot? Pour paraphraser un pédagogue qui a écrit de très bons bouquins, à savoir Astolfi, les savoirs ont une "saveur". Pourquoi les dénigrer systématiquement?

"du modèle": encore une fois, quel problème voyez-vous derrière ce mot? L'approche mimétique est elle constamment mauvaise et à rejeter? Le modèle sert-il seulement à être servilement imité ou bien ne doit-il pas être la base de variation, de travail sur les écarts (pensons à l'écriture parodique par exemple)?

"de l'autorité": qu'est-ce qui est sous entendu derrière ce mot. N'y a-t-il pas un confusion (habituelle chez certains) de l'autorité et de l'autoritarisme? Autorité signifie-t-elle toujours violence? L'enseignant ne doit-il pas faire preuve d'autorité pour enseigner? Si oui, que permet-elle et quelle est sa nature? Si non, pourquoi?

"de l'effort": l'effort est-elle une notion positive ou négative? L'enseignement n'est-il pas aussi l'expérience par celui qui apprend du détachement de ses conceptions anciennes vers des conceptions considérées comme vraies par l'ensemble de la communauté, et ce détachement n'implique-t-il pas un effort? L'effort doit-il être obligatoirement assimilé à une douleur?

"de l'individualisme": On sent ici surtout le parti pris du rédacteur de la définition. Il oppose savoir et individualisme, symboles des pédagogies dites traditionnelles, aux pédagogies dites modernes qui seraient celles de la coopération. Ce présupposé mériterait d'être sévèrement interrogé pour voir s'il est effectivement valide. Je mets au centre de mon enseignement les savoirs à transmettre. Je serais donc, d'après votre raisonnement, un réac. Pourtant, je m'autorise, lorsque celui-ci me paraît pertinent (notamment ne rédaction) de faire travailler en groupe mes élèves. Je serais donc un novateur? De même, pour avoir longtemps observé un collègue qui travaillait en groupe, ce mode de fonctionnement n'était pas constant. Il y avait des moments de travaux individuels, alors même que les élèves étaient placés en îlots. Bref, les choses sont bien plus complexes que cette définition outrageusement simplificatrice.

"de la sanction": de quelle sanction est-il question ici? De la punition ou de la note?

Bref, il y a du boulot.

Personnellement, je ne crois pas à la vérité révélée. Ce que je crois, c'est qu'il faut, en matière d'enseignement, éviter de raisonner en terme de slogan.

@Thomas de Kervalet a écrit:

(Désolé pour l'instant provoc, mais j'ai besoin de décompresser en sortant mon nez du Page Disgracié...)

Comme l'a dit holdefar, le problème est que vous venez de faire une pub contreproductive... Dommage.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Presse-purée le Jeu 11 Juil 2013 - 21:45

Tenez, deux citations pour alimenter votre réflexion:

la première est l'envoi de l'ouvrage: La construction des inégalités scolaires, au cœur des pratiques et des dispositifs d'enseignement, par Jean-Yves Rochex et Jacques Crinon, de Paris 8 (labo ESCOL-CIRCEFT) et alii.

Jean-Yves Rochex et Jacques Crinon a écrit: Cette image du film Les quatre cents coups de François Truffaut est gravée dans la mémoire de chacun. Antoine Doisnel (Jean-Pierre Léaud) a fait l'école buissonnière et a justifié son absence par un énorme mensonge: la mort de sa mère. Le mensonge est découvert au moment où ses parents, flanqués du directeur, apparaissent derrière les vitres de la porte de la salle de classe. Plan rapproché sur Antoine Doisnel. Stupéfait d'être ainsi démasqué ou feignant la surprise de l'innocent mis en cause? Les regards de ses camarades, assis aux pupitres voisins, convergent vers lui. dans un instant, obéissant au signe du directeur, il se lèvera et se dirigera vers le groupe des adultes.
Tout le rapport d'Antoine Doisnel à l'école est dans son regard, dans son geste. Antoine Doisnel n'aime pas l'école, cette école où il est contraint de passer la majeure partie de sa vie. L'école que montre Truffaut est une école où l'autorité bienveillante mais sans faille du maître est au service de la transmission verticale des savoirs de base.
Notre imaginaire se réfère encore souvent à cette image de l'école d'avant le collège unique, et dont Les quatre cents coups témoigne, mais les formes de la relation pédagogique et les modes d'enseignement ont aujourd'hui changé, comme a changé le mobilier scolaire de la salle où se déroule la scène. La relation maître-élèves a évolué et donne actuellement plus de place à la parole de l'élève, les apprentissages visés sont plus ambitieux et visent la résolution de problèmes complexes; la transmission des savoirs passe souvent par des situations où les élèves sont invités à s'emparer eux-mêmes du problème posé, à convoquer les savoirs en situation, à opérer de multiples mises en relation, à construire des connaissances nouvelles à partir de l'action.
Ces modes d'enseignement visent à permettre aux élèves de trouver plus de sens à l'école, et visent aussi à une plus grande efficacité. On apprend en agissant, en interaction avec un environnement, des partenaires et un adulte qui organise les situations et guide les apprentissages: telles sont les conceptions en œuvre dans les modes contemporains d'enseignement.
Pourtant, les inégalités demeurent, voire s'accroissent; le refus scolaire et le décrochage aussi; les spirales d'échec, comme celle dans laquelle a été prise Doisnel existent toujours. Ce livre, croisant les approches didactiques et sociologiques, analyse quelques-uns des ressorts de cette "fabrique des inégalités", à l'encontre aussi bien des nostalgiques de l'école d'hier, que des prophéties naïves ou iréniques à l'égard de l'innovation ou des évolutions contemporaines de la forme scolaire.
Antoine Doisnel, aujourd'hui, aimerait-il l'école? Peut-être, mais y réussirait-il?

La seconde est tiré de l'ouvrage récent de Denis Kambouchner, L'Ecole, question philosophique.

Kambouchner a écrit:Le bon professeur (le masculin est ici purement générique, conformément à un code ancien qu'il est malaisé de changer sans artifice) parle de manière claire et nette, avec une assurance qui repose sur beaucoup de travail, y compris de travail sur soi. Il fait ce qu'il dit, et peut montrer un certain coefficient de détachement par rapport à ce qu'il fait. Il sait ce dont il parle. Sur les matières qu'il a en charge et qu'il aborde directement, il n'est pas pris en défaut. Il en connaît d'autres que celles qu'il a en charge. Il connaît l'histoire et les horizons. Il sait résumer et développer, entrer dans le détail et schématiser, interroger bien sûr. Il pratique les rapprochements et les comparaisons, use raisonnablement d'images et d'exemples dont il montre à la fois la vertu et les limites, explique les mots, insiste sur les distinctions, signale à l'avance les fautes et mésinterprétations possibles.
     Changeons de mode: la personne qui sait enseigner s'assure ponctuellement qu'elle est comprise. Elle répond aux questions, tantôt amplement, tantôt brièvement. Elle parle pour tous ses élèves et non seulement pour quelques-uns. Elle peut admettre en souriant qu'elle ne sait pas tout, mais montre toutefois qu'elle sait l'essentiel, car elle sait formuler ses règles, tirer les leçons de ce qu'elle expose, et faire le rapport entre ce qu'elle expose et ce que les élèves sont enclins à penser. Elle réfléchit, parfois tout haut, à la meilleure manière d'exposer les choses. Elle n'est prisonnière d'aucune instruction. Elle connaît diverses manières d'enseigner, fait varier les exercices, ménage des différences de temps et de rythme. Elle montre qu'elle n'est pas la seule à enseigner et peut enseigner avec d'autres.
     Le bon professeur, dira-t-on encore, traite ses élèves avec énergie, mais aussi avec gaieté, en tout cas sans brutalité. Il connaît la vie, au moins de manière intuitive, c'est-à-dire qu'il sait ce qui résulte des gestes, des paroles, des évènements. Il est précis et exigeant dans ses appréciations. Il peut moquer les manies mais ne déprécie pas les personnes; autrement dit, il n'est jamais blessant. Il pense que les voies d'une démarche rigoureuse ne sont fermées à personne, et que chacun peut être amené à s'intéresser à ce qu'il reconnaît lui-même comme intéressant. En somme, il dit à ses élèves : "Tels que je vous vois, voici ce que je dois vous montrer" "


Dernière édition par Presse-purée le Jeu 11 Juil 2013 - 23:55, édité 1 fois (Raison : mise en page, majuscules, espaces)

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Jeu 11 Juil 2013 - 21:59

Kambouchner a écrit: la personne qui sait enseigner [...] n'est prisonnière d'aucune instruction. Elle connaît diverses manières d'enseigner, fait varier les exercices, ménage des différences de temps et de rythme. Elle montre qu'elle n'est pas la seule à enseigner et peut enseigner avec d'autres. [le professeur] pense que les voies d'une démarche rigoureuse ne sont fermées à personne, et que chacun peut être amené à s'intéresser à ce qu'il reconnaît lui-même comme intéressant.

oui !

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Invité le Jeu 11 Juil 2013 - 22:08

Merci, PP, c'est très éclairant, et effectivement, plus que les divergences de fond, ce sont les affrontements à coup de slogans et de formules toutes faites qui nous font du mal.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par LouisBarthas le Jeu 11 Juil 2013 - 23:26

@Thomas de Kervalet a écrit:C'est pas sain parce que ce sujet était fait pour éclairer une collègue qui souhaiterait travailler davantage en équipe et qu'il y a eu majoritairement des réponses négatives à ce propos et qui ne sont pas d'ordre pédagogiques mais globalement des ressentis personnels sans apporter de preuves concrètes (qu'est ce qu'apporte l'individualisme du professeur aux élèves ? voilà ce que vous devriez défendre)

beaucoup d'entre nous souhaitent travailler en groupe pour s'épanouir aussi dans l'échange avec ses collègues sur la pédagogie et les sciences de l'éducation qui peuvent nous apporter beaucoup de choses je pense... ce n'est pas sain parce que cette attitude négative à propos de la cohésion de groupe va à l'encontre de l'essence même de notre métier c'est à dire faire partie de ceux qui vont permettre aux élèves de s'épanouir dans un groupe social en participant à des activités qui mettent en avant les approches projets, les assistances mutuelles, les productions de discours et la participation active... comment faire acquérir ces compétences essentielles à la vie en société si nous mêmes nous ne les appliquons pas dans notre cercle professionnel... c'est ça que je ne trouve pas sain... le travail de groupe fonctionne parfaitement si l'on arrive à équilibrer nécessité de la cohésion collective et respect de la liberté et des compétences de chacun... ce n'est pas l'un ou l'autre mais l'un et l'autre... tout n'est pas si clivé... enfin pour avoir vu les deux systèmes, l'un coordonné par une responsable pédagogique l'autre où chaque prof était "libre" dans des établissements très similaires socialement et géographiquement, j'ai personnellement vu une énorme différence, ne serait-ce que les résultats du brevet, mais aussi dans l'attitude face au travail, dans la richesse de l'expression, dans la prise d'initiative, dans la maturité de la relation à l'adulte... les élèves ressentent quand une équipe et soudée et ça les rassure car ils savent qu'ils ne seront pas pénalisés ou favorisés en étant avec tel ou tel prof... et pour les profs c'est une barrière de sécurité importante pour éviter les comparaisons permanentes et la mise en concurrence avec ses collègues par les enfants/les parents... l'autorité est là non par la discipline mais par la légitimité du statut de l'équipe pédagogique...

j'attends de lire les bénéfices d'une approche isolée...
aaq   malmaisbien   



Le véritable ennemi est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - Georges Orwell
Dieu a créé l'homme, le diable a créé les collègues. - Proverbe allemand


Et bien évidemment, j'ai toujours échangé et travaillé avec d'autres collègues...

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Presse-purée le Jeu 11 Juil 2013 - 23:50

@Thomas de Kervalet a écrit:
Kambouchner a écrit: la personne qui sait enseigner [...] n'est prisonnière d'aucune instruction. Elle connaît diverses manières d'enseigner, fait varier les exercices, ménage des différences de temps et de rythme. Elle montre qu'elle n'est pas la seule à enseigner et peut enseigner avec d'autres. [le professeur] pense que les voies d'une démarche rigoureuse ne sont fermées à personne, et que chacun peut être amené à s'intéresser à ce qu'il reconnaît lui-même comme intéressant.

oui !

Même si, travaillant actuellement sur une chrestomathie, je vois l'intérêt de ne pas donner l'ensemble d'une citation d'un texte, je trouve dommage de tronquer celle de Kambouchner, car le sens général en est alors biaisé.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: travailler en équipe ?

Message par Thomas de Kervalet le Ven 12 Juil 2013 - 21:54

donc vous ne surlignez jamais, vous ne citez jamais, vous ne résumez jamais, vous ne réécrivez jamais, vous ne synthétisez jamais, vous n'oubliez jamais, vous n'éludez jamais, ni allusion, ni intertexte, ni recoupage, ni copier/coller, ni lecture en diagonale, ni omission... en tant que prof de lettres classiques vous n'êtes pas sans savoir que d'oeuvres antiques il ne reste parfois que quelques fragments, et pourtant l'oeuvre n'en est pas moins belle, évocatrice ou pertinente... en quoi Kambouchner est-il ici trahi ?

Thomas de Kervalet
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum