Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Celadon
Demi-dieu

Europe, éducation et industrie

par Celadon le Sam 13 Juil 2013 - 11:55
Document sur Agoravox datant des années 90. Instructif.
http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/europe-education-et-industrie-39916
avatar
Numéro 6
Niveau 6

Re: Europe, éducation et industrie

par Numéro 6 le Sam 13 Juil 2013 - 19:19
Excellent, merci:yesyes 

Peu après l'exposé sur le lobbying des industriels auprès de la commission européenne;

- à la 19eme minute et 40eme seconde apparaît le terme "compétences"...

nous sommes dans les années 90....

- à la 24eme minute et 20eme seconde le terme; "socle" est énoncé  

- à la 32eme minute et 30eme seconde la disparition des diplômes nationaux puis le concept de "carte de compétences" qui nous est servi actuellement sous l'appellation "LPC" .

Ce que n'a pas anticipé ce superbe reportage: que c'est en voulant "suivre" les industriels européens q'elle se décrédibilise et sape ses fondations:





http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/07/03072013Article635084340747063840.aspx
avatar
philann
Doyen

Re: Europe, éducation et industrie

par philann le Dim 14 Juil 2013 - 8:55
Merci Celadon!!

Très intéressant doc en effet!
Quelques notes au fil du reportage:

développement des logiciels scolaires sollicité par les académies !!!

"société d'information" le pdg d'Havas a plus le sens des concepts que Michel Serres! Il ne parle pas/plus de savoir à propos d'internet et du flux continu.

et Meirieu à la 8" !!! " devoir de se préserver face au marché;"
éducation = un homme qui se colltine un autre homme et qui lui impose des exigences!!!
si si il l'a dit!!

12"38 "production de compétences étriquées adaptées seulement au besoin des entreprises du moment."

22" les enfants sont en train d'apprendre à programmer" !!! (classe de maternelle où des gamins de 5ans au plus appuient (pas tous hein) sur 4 boutons pour faire avancer un robot ressemblant de très loin à une tortue)

25" Merci à Edith Cresson!!! furieux  "là où il y a un marché…" "l'entreprise c'est observateur de la pertinence des qualifications. C'est là qu'on voit si ça marche ou si ça ne marche pas!" (qu'est-ce qu'elle s'exprime mal au passage!!! ) Elle fut socialiste non ?? Allègre, on savait déjà que non!!

27 " Meirieu: "il faut préserver l'école laïque et républicaine de ce marché!"

La vision des uns et des autres en matière de développement du multimédia dans les dernières minutes est surréaliste!!! Chacun, pour ou contre, dit une énormité!!! On voit qu'on en était au début de l'informatique à l'école quand même! On navigue entre vrai danger et lieu de tous les fantasmes. C'est là la limite d'un documentaire un peu ancien.

Ce documentaire a entre autres qualités, qu'il me réconcilierait presque (faut pas exagérer non plus) avec Meirieu!! (si si !!)

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Europe, éducation et industrie

par Celadon le Dim 14 Juil 2013 - 9:09
Il a eu des fulgurances, comme ça, oui, mais sans jamais les mettre en relation avec les méthodes pédagogiques qu'il prônait.
avatar
philann
Doyen

Re: Europe, éducation et industrie

par philann le Dim 14 Juil 2013 - 9:14
@Celadon a écrit:Il a eu des fulgurances, comme ça, oui, mais sans jamais les mettre en relation avec les méthodes pédagogiques qu'il prônait.

Mais comme ça, il peut avoir un public fourni et divers...chacun trouve UN moyen de l'apprécier.Twisted Evil 

Spoiler:
Bon, j'avoue, personnellement j'ai une rancune solide, et je ne lui pardonnerai JAMAIS les modes d'emplois techniques suffisants pour les élèves défavorisés     
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Europe, éducation et industrie

par Celadon le Dim 14 Juil 2013 - 9:19
N°6 en vidant le contenu "pédagogique" de mes placards pour cause de très grandes vacances, j'ai retrouvé un livret de "compétences" datant de 95. En 86 mon fils était en CM2 et je me rappelle très bien les notations A,B,C ainsi que les compétences listées et le rôle d'animateur du maître qui devait rester en retrait et laisser s'exprimer les zenfants, tout comme les évaluations qui devaient se faire, toutes les mêmes et en même temps pour un même niveau. C'était pousser très très loin la pédagolerie, déjà à cette époque !
Mais il faut dire que l'enseignement français à l'étranger a toujours servi de laboratoire avant d'imposer les choses en France...
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Europe, éducation et industrie

par Celadon le Dim 14 Juil 2013 - 9:21
Normal, Philann puisque c'est IMPARDONNABLE.
avatar
arguin
Niveau 8

Re: Europe, éducation et industrie

par arguin le Lun 15 Juil 2013 - 22:31
MERCI Celadon pour ce document d'un grand intérêt. Very Happy 

Dans la même veine, Nico Hirtt a publié en 2001:
                                        L'école prostituée

                                                Le marché s'attaque à l'école

L'État vend l'école. C'est à ce constat que Nico Hirtt arrive dans son ouvrage lorsqu'il analyse les stratégies politico-économiques du secteur de l'enseignement. Cette mise en vente de l'école par l'État est pour l'auteur une forme de prostitution (...) Les politiciens pactisent avec le privé, en se soumettant à l'empire de l'argent, ils ouvrent les portes des écoles aux lois du marché et à ses régisseurs industriels.
Les politiciens prennent aujourd'hui conscience de l'intérêt qu'un tel secteur requiert pour l'avenir économique de leur nation.
Ainsi le politique va s'intéresser à ce secteur à travers les enjeux économiques que celui-ci comporte afin d'en faire une arme stratégique dans la course effrénée à la mondialisation. Cette nouvelle donne fait apparaître ces dernières années un engouement du politique à l'égard de l'éducation à travers un prisme essentiellement économique.
(...) On peut voir ainsi dans les rapports de la commission européenne ou les rapports nationaux, une mise en exergue de valeurs propres à celles du marché qui sont assignées au domaine de l'enseignement, ainsi il est communément établi que l'école doit "suivre le rythme d'un environnement en perpétuel changement"' .
(...) L'enjeu de l'école se calque alors sur celui de l'entreprise où la notion d'apprentissage rime avec celle de professionnalisation, où les principes d'éducation rime avec ceux du monde du travail. Derrière ce glissement se cache, selon l'auteur, un risque d'amalgame entre les fonctions premières de l'école qui sont de faire accéder l'enfant à la connaissance et les besoins premiers des entreprises qui sont de recruter de la main d'œuvre pour fonctionner.
De cette confusion naîtrait un certain nombre d'effets pervers tels que l'appauvrissement de la connaissance ou encore une exacerbation des inégalités face à celle-ci.
(...) Quelles sont les conséquences de l'exposition libérale de l'école ?
Les industriels incitent les politiciens à tenir compte de l'environnement économique en matière d'enseignement, c'est-à-dire à soumettre l'école aux lois du marché et à lui donner une forme d'entreprise. (...) L'ingérence du privé dans les affaires de la Nation, du service public s'exprime par la présence de grands industriels dans les commissions de hauts fonctionnaires.
Hommes politiques et industriels s'accordent sur un sujet afin de dégager et définir les grandes orientations en matière d'enseignement. (...)
Dans une société qui se laisse de plus en plus guider par ses paramètres économiques, l'État trouve auprès des leaders industriels les opportunités dont il a besoin pour développer sa puissance nationale essentiellement industrielle (c'est-à-dire technologique) et pour consolider par là même son propre pouvoir.
Du côté des industriels, le secteur de l'éducation représente un formidable marché économique, une cible riche de promesses mercantiles.
(...) le partenariat privé/public change la façon dont vont être gérées et appréhendées les écoles.
L'école doit donc devenir perméable à un environnement économique, notamment à un environnement technologique et en l'occurrence numérique, domaine central et incontournable du marché. Ainsi, on peut voir se dessiner une volonté politique de modernisation des écoles, des universités en vue de favoriser l'éducation des élèves aux nouvelles technologies de la communication et de faire face aux éventuelles inégalités à l'égard de celles-ci en contrecarrant les risques de fossés numériques. L'État abonde dans le sens d'un enseignement en faveur des pratiques liées aux techniques de communication, que ce soit par rapport à un apprentissage de ces techniques ou dans l'encouragement à l'accès aux enseignements à distance.
(...)
L'État, en réduisant ses impératifs éducatifs aux impératifs du marché du travail et notamment technologique, risque ainsi de provoquer une dévalorisation de la connaissance et 1' exacerbation d'une école à deux vitesses.
(...) Nico Hirtt, par cet ouvrage, entend résister à une dévalorisation de la culture au profit d'une logique de la rentabilité et de l'efficience qui ne mènerait même pas à une "employabilité" certaine des citoyens. L'école était le lieu où pouvait être transmise une culture dite générale
laquelle pouvait permettre d'armer les élèves à mieux comprendre le monde qui les entourait.
En allant dans le sens du marché, le gouvernement va dans le sens de la dualité sociale entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Ses objectifs étant d'assurer dorénavant sa compétitivité, l'État entend former avant tout de bons producteurs et de bons consommateurs (...)

LIEN vers le compte-rendu du livre dans la revue QUADERNI :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/quad_0987-1381_2002_num_48_1_1751
avatar
picasette
Niveau 1

Re: Europe, éducation et industrie

par picasette le Mar 16 Juil 2013 - 10:41
"Nico Hirtt, par cet ouvrage, entend résister à une dévalorisation de la culture"

C'est donc cela, oui, et ça marche plutôt bien car sur le terrain j'entends de plus en plus d' élèves dire " ce qu'on fait, ça sert à rien"... C'est sûr, connaître le théorème de bidule ou bien savoir distinguer une peinture cubiste d'une croûte... Ils sont déjà dans un esprit fonctionnaliste et consumériste... Comment peut on lutter contre ça... bon, faire un peu de Education Manuelle Technique à l'ordre du jour en achetant des tee shirts que les élèves pourraient customiser avec des affiches, textes... de la seconde guerre mondiale par exemple. C'est fun pour eux, ils pourront le porter, yeah!, nous, en tant que prof, on pourrait voir le côté un peu éducatif... Faudra s'adapter ou bien tout larguer, c'est tout.
avatar
Numéro 6
Niveau 6

Re: Europe, éducation et industrie

par Numéro 6 le Mar 16 Juil 2013 - 21:13
Je ne pense pas qu ce soit le bon argument....
Le refrain de la culture "désintéressée" ne concerne précisément que ceux qui n'ont pas besoin d'elle a des fins sociales, il s'agit de ceux qui l'ont déjà, cette fameuse culture humaniste qui non seulement n'a pas été foutue de nous éviter la deuxième :helico: guerre mondiale mais a été redoutable d'efficacité dans l'organisation de la Shoah.

Pour les autres c'est une corde à nœuds... ou sans sans noeud c'est selon.... c'est chiant de grimper à la corde, mais si tu veux lever ton cul du plancher des vaches vache ... tu vas te cramer les cuisses sur ce truc plus ou moins débile, plus ou moins intéressant...

Le problème des refondus, c'est qu'il veulent supprimer la corde, et là c'est sûr, en dehors des mômes d'enseignants la promotion sociale par l'éducation... c'est mort pour les familles à PCS moyennes et basses.... araignée 

C'est certain, le grimper de corde; y'a plus excitant et en plus, tout le monde n'y arrive pas... mais si on décroche la corde, plus personne n'y arrivera.... que ceux qui n'en ont pas besoin...


Dernière édition par Numéro 6 le Jeu 18 Juil 2013 - 6:21, édité 1 fois
avatar
Ibn Khaldoun
Niveau 8

Re: Europe, éducation et industrie

par Ibn Khaldoun le Mer 17 Juil 2013 - 0:52
Merci Celadon, les interventions m'ont donné envie de regarder ce document.

_________________
Qui pourrait, en France, parler de « race » ? Notre Midi a sa pinte de sang sarrasin, espagnol, andalou. [...] Tant d'« immigrés », depuis si longtemps, depuis notre Préhistoire jusqu'à l'histoire très récente, ont réussi à faire naufrage sans trop de bruit dans la masse française que l'on pourrait dire, en s'amusant, que tous les Français, si le regard se reporte aux siècles et aux millénaires qui ont précédé notre temps, sont fils d'immigrés. Très diverse, la France ne peut-elle courir le risque de le devenir, biologiquement, davantage encore ?
L'identité de la France - Fernand Braudel
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: Europe, éducation et industrie

par Marlou.Bassboost le Jeu 18 Juil 2013 - 7:48
je viens de le regarder.
C'est flippant, à l'époque on a du se dire qu'ils sont devenus fous.

Même Cresson a dit qu'elle n' était pas pressée.
"si les profs ne savent pas s’adapter, c'est pas grave, on les mets à la retraite et on aura des jeunes qui eux seront formés ". et puis quand on pourra les virer comme les salariés du privé ce sera encore plus simple, surtout si vous avez idée de revoir le statut du fonctionnaire.

Que se passe t'il 15 ans plus tard :

Mission accomplie.

Nous utilisons l'ENT, le socle commun est validé informatiquement.
Les programmes sont revus. Nous sommes à la merci des industriels.
Et nous n'enseignons pas l'inutile.

je valide les compétences, comme tout le monde. Mais Big Brother sait comment je les valide.

nos élèves ont entre 13 et 15 ans, ils sont petits, ils peuvent encore tellement évoluer.
Si ils n'ont pas d'ordinateur, ils sont dans la merde.
Mais ils en ont tous un. TOUS. Les organismes de crédit sont là.

Bravo les mecs, vous avez réussi.

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
Numéro 6
Niveau 6

Re: Europe, éducation et industrie

par Numéro 6 le Jeu 18 Juil 2013 - 20:03
marlène.N a écrit:je viens de le regarder.
C'est flippant, à l'époque on a du se dire qu'ils sont devenus fous.

Même Cresson a dit qu'elle n' était pas pressée.
"si les profs ne savent pas s’adapter, c'est pas grave, on les mets à la retraite et on aura des jeunes qui eux seront formés ". et puis quand on pourra les virer comme les salariés du privé ce sera encore plus simple, surtout si vous avez idée de revoir le statut du fonctionnaire.

Que se passe t'il 15 ans plus tard :

Mission accomplie.

Nous utilisons l'ENT, le socle commun est validé informatiquement.
Les programmes sont revus. Nous sommes à la merci des industriels.
Et nous n'enseignons pas l'inutile.

je valide les compétences, comme tout le monde. Mais Big Brother sait comment je les valide.

nos élèves ont entre 13 et 15 ans, ils sont petits, ils peuvent encore tellement évoluer.
Si ils n'ont pas d'ordinateur, ils sont dans la merde.
Mais ils en ont tous un. TOUS. Les organismes de crédit sont là.

Bravo les mecs, vous avez réussi.

Vous validez... euh... vraiment ?
avatar
Marlou.Bassboost
Esprit éclairé

Re: Europe, éducation et industrie

par Marlou.Bassboost le Jeu 18 Juil 2013 - 20:38
Comment vous faites? On obéit aux ordres quantité tous les collègues le font.
Ensuite je n'ai pas précisé comment je procède. Je suis les consignes de mon syndicat.

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »
avatar
Olympias
Prophète

Re: Europe, éducation et industrie

par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 20:46
http://www.ert.eu/sites/default/files/Industry%20Education%20Cooperation%20Web%20Version%20FINAL.pdf
avatar
Numéro 6
Niveau 6

Re: Europe, éducation et industrie

par Numéro 6 le Mar 23 Juil 2013 - 13:49
Et maintenant ?

La fête continue!!ballon 

pompom 
http://www.news-banques.com/appel-aux-investisseurs-projet-de-plateforme-denseignement-free-easy-way-ecole-virtuelle-des-connaissances/0121113348/
pompom 
avatar
Numéro 6
Niveau 6

Re: Europe, éducation et industrie

par Numéro 6 le Lun 29 Juil 2013 - 20:12
Et le modèle est toujours nord américain:

http://www.nytimes.com/2011/12/13/education/online-schools-score-better-on-wall-street-than-in-classrooms.html?pagewanted=all?src=tp&_r=1&
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Europe, éducation et industrie

par atrium le Lun 29 Juil 2013 - 20:23
@Numéro 6 a écrit:Et le modèle est toujours nord américain:

http://www.nytimes.com/2011/12/13/education/online-schools-score-better-on-wall-street-than-in-classrooms.html?pagewanted=all?src=tp&_r=1&

La Louisiane est sans doute l'état qui est allé le plus loin dans la privatisation des écoles publiques (et le financement du privé) notamment à la Nouvelle Orléans. Pour savoir ce qui nous attend, lire ce qu'en pense un de nos collègues à la pointe du combat contre la destruction de l'enseignement public:

http://louisianaeducator.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé

Re: Europe, éducation et industrie

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum