Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

[Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par John le Mar 16 Juil 2013 - 22:22
http://instit90.eklablog.com/liberte-pedagogique-et-individualisme-a93831187

Extrait :
Et si au concept de liberté pédagogique individuelle, on substituait le concept de liberté pédagogique collective ?

La liberté pédagogique s'exprime alors dans le cadre, sécurisant, conteneur et contenant, qu'un ensemble d'individus s'est librement fixé, cadre révisable à tout moment dans des instances démocratiques ... le conseil des maîtres, le conseil de cycles, le conseil d'école !

Le projet d'école redevient alors un espace de liberté pour l'école qui peut décliner localement les objectifs nationaux, en prenant appui sur les besoins identifiés, spécifiques, ...

Liberté pour l'équipe de définir ses stratégies, ses priorités au regard des réalités, projet partagé favorisant l'horizontalité et l'investissement des acteurs, projet accompagné...

Liberté donnée à l'établissement pour penser son action...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
phi
Expert spécialisé

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par phi le Mar 16 Juil 2013 - 22:34
AAAAAAAAAAAAAAhhhhh Sad 
Que cet "instit90" se rassure: C'est déjà ce qui existe un peu partout dans les écoles...
Bien sûr en théorie on "peut" utiliser le manuel de son choix dans le cadre des programmes, si on est une vilaine qui ne se soucie pas de la continuité et de la cohérence tout ça tout ça... Mais allez donc essayer d'aller vraiment à contre courant dans une équipe Rolling Eyes 
A noter que l'efficacité de ce qui est proposé entre moins en ligne de compte dans l'article que la cohérence et l'harmonie (comprendre, l'uniformisation)... Mais franchement, qu'est ce que ça peut faire que les élèves de la classe A apprennent à lire avec Ratus et ceux de la classe B avec Malo et ses amis, du moment qu'ils savent tous lire à la fin de l'année ?
Qu'est ce que ça peut fiche que les élèves de la classe C aient un bulletin trimestriel en couleurs et ceux de la classe D des moyennes sur 10 alors que ceux de la classe E ont des A, B, C...
Dans une école chacun se sent bien avec ses petits trucs, pourquoi voir toutes les petites différences individuelles forcément comme des freins et pas comme une richesse ?
Est-ce qu'on peut sérieusement croire que la "liberté collective décidée en conseil des maîtres" est encore une liberté ? Qu'elle ne s'oppose pas à la liberté individuelle de l'enseignant dans SA classe ?
avatar
Finrod
Expert spécialisé

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par Finrod le Mar 16 Juil 2013 - 22:35
Tout fonctionnement collectif est issu d'un compromis. Cela ne signifie pas la perte de notre liberté, l'aliénation n'est jamais que partielle, mais c'est indubitablement le libre arbitre et la réactivité de l'enseignant, censés découler de sa liberté pédagogique individuelle, qui périraient dans la manœuvre.  

Se focaliser sur un mot pour expliquer une réalité complexe, c'est risque à coup sûr de tomber dans un paralogisme superficiel.

Néanmoins ce serait réducteur de se contenter de pointer les faiblesses de la proposition sans chercher à comprendre comment le libre arbitre enseignant, qui fait de notre métier un métier souvent solitaire et parfois individualiste est aussi facilement ignoré voir délaissé. Je ne serais pas surpris que la dégradation des conditions d'enseignement y soit lié - c'est précisément dans de telles situations que l'on cherche à se regrouper, que quitte à perdre une part de liberté, nous préférons le groupe et ses compromis et renoncements plutôt que la lutte solitaire qui prend un tour fataliste, entre impuissance et/ou souffrance.

Sous cet angle, la solitude peut tout autant aliéner que le compromis collectif et ce dernier est alors perçu et présenté comme une nouvelle source de liberté... mais le système ne gagne rien à cette fuite en avant.
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par doublecasquette le Mar 16 Juil 2013 - 22:39
@phi a écrit:AAAAAAAAAAAAAAhhhhh Sad 
Que cet "instit90" se rassure: C'est déjà ce qui existe un peu partout dans les écoles...
Bien sûr en théorie on "peut" utiliser le manuel de son choix dans le cadre des programmes, si on est une vilaine qui ne se soucie pas de la continuité et de la cohérence tout ça tout ça... Mais allez donc essayer d'aller vraiment à contre courant dans une équipe Rolling Eyes 
A noter que l'efficacité de ce qui est proposé entre moins en ligne de compte dans l'article que la cohérence et l'harmonie (comprendre, l'uniformisation)... Mais franchement, qu'est ce que ça peut faire que les élèves de la classe A apprennent à lire avec Ratus et ceux de la classe B avec Malo et ses amis, du moment qu'ils savent tous lire à la fin de l'année ?
Qu'est ce que ça peut fiche que les élèves de la classe C aient un bulletin trimestriel en couleurs et ceux de la classe D des moyennes sur 10 alors que ceux de la classe E ont des A, B, C...
Dans une école chacun se sent bien avec ses petits trucs, pourquoi voir toutes les petites différences individuelles forcément comme des freins et pas comme une richesse ?
Est-ce qu'on peut sérieusement croire que la "liberté collective décidée en conseil des maîtres" est encore une liberté ? Qu'elle ne s'oppose pas à la liberté individuelle de l'enseignant dans SA classe ?

D'autant que, que je sache, nous ne sommes pas rivés à une école comme une chèvre à son piquet, non plus.
Et quand on arrive dans une école, que fait-on ? On apporte avec soi la liberté pédagogique collective décidée par l'ancien conseil des maîtres ou on adopte sans barguigner la liberté collective décidée par d'autres avant qu'on arrive ?
Et puis, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, alors que fait-on quand, un beau matin, on se rend compte que l'équipe des maîtres s'est fourvoyée dans une voie sans issue ? On demande à changer d'école, comme ça, très vite, en cours d'année ou on continue sans se poser de question à avancer vers le grand précipice ?

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par LouisBarthas le Mer 17 Juil 2013 - 8:58
@phi a écrit:AAAAAAAAAAAAAAhhhhh Sad 
Que cet "instit90" se rassure: C'est déjà ce qui existe un peu partout dans les écoles...
Bien sûr en théorie on "peut" utiliser le manuel de son choix dans le cadre des programmes, si on est une vilaine qui ne se soucie pas de la continuité et de la cohérence tout ça tout ça... Mais allez donc essayer d'aller vraiment à contre courant dans une équipe Rolling Eyes 
A noter que l'efficacité de ce qui est proposé entre moins en ligne de compte dans l'article que la cohérence et l'harmonie (comprendre, l'uniformisation)... Mais franchement, qu'est ce que ça peut faire que les élèves de la classe A apprennent à lire avec Ratus et ceux de la classe B avec Malo et ses amis, du moment qu'ils savent tous lire à la fin de l'année ?
Qu'est ce que ça peut fiche que les élèves de la classe C aient un bulletin trimestriel en couleurs et ceux de la classe D des moyennes sur 10 alors que ceux de la classe E ont des A, B, C...
Dans une école chacun se sent bien avec ses petits trucs, pourquoi voir toutes les petites différences individuelles forcément comme des freins et pas comme une richesse ?
Est-ce qu'on peut sérieusement croire que la "liberté collective décidée en conseil des maîtres" est encore une liberté ? Qu'elle ne s'oppose pas à la liberté individuelle de l'enseignant dans SA classe ?
:aau: :aat:santeverre

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
LouisBarthas
Neoprof expérimenté

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par LouisBarthas le Mer 17 Juil 2013 - 10:35
Article plein de mauvaise foi, où l’enseignant qui ne surveille pas la cour, qui fait attendre les parents, qui reste indifférent aux souffrances de sa « jeune collègue » - seuls les jeunes devraient être « en souffrance » ? -, qui laisse ses collègues dans l’embarras, qui ferme sa porte sans se préoccuper de ce que font les autres, est assimilé à celui qui tient à décider de sa façon de faire la classe, qui conteste le bien-fondé du LPC ou qui souhaite pouvoir choisir lui-même ses manuels – au risque alors de se rendre responsable d’une « déstructuration des apprentissages » et d’un « manque de continuité ».
Raisonnement détestable où le vilain canard est aussi l’irresponsable, l’égoïste, l’incompétent, le « consumériste » (sic). Même nos voisins Suisses, condescendants, « sourient et se demandent de quoi on parle ». C’est dire…
L’école est assimilée à une entreprise devant définir ses « stratégies, ses priorités au regard des réalités ». Doit-on en déduire que l’élève qui en sort est un produit fini élaboré par l’équipe de travail et validé par le LPC ?
Et à la fin, pour tempérer le propos et montrer une image de démocratie, on invoque un cas où « le groupe a tranché » (sic) en faveur d’une « jeune collègue » qui souhaitait décider de sa méthode - décidemment, ce sont les jeunes qui sont censés avoir des problèmes avec les « petits sauvageons » et ne pas vouloir se plier à la discipline de groupe -, manière de dire que leur jeunesse les excuse et que l’équipe saura leur apprendre à remédier à leurs difficultés et travailler en groupe.

Dieu a créé l’homme, le diable a créé les collègues – Proverbe allemand

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
phi
Expert spécialisé

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par phi le Mer 17 Juil 2013 - 10:59
@doublecasquette a écrit:

D'autant que, que je sache, nous ne sommes pas rivés à une école comme une chèvre à son piquet, non plus.
Et quand on arrive dans une école, que fait-on ? On apporte avec soi la liberté pédagogique collective décidée par l'ancien conseil des maîtres ou on adopte sans barguigner la liberté collective décidée par d'autres avant qu'on arrive ?
Et puis, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, alors que fait-on quand, un beau matin, on se rend compte que l'équipe des maîtres s'est fourvoyée dans une voie sans issue ? On demande à changer d'école, comme ça, très vite, en cours d'année ou on continue sans se poser de question à avancer vers le grand précipice ?

Pour remédier à cela, pas de problème, il suffit d'aller encore plus loin : Pourquoi se contenter de la "liberté d'une équipe", c'est vrai quoi "nous faisons ce que nous voulons dans notre école", sans se préoccuper de la cohérence avec les écoles d'à côté, toussa toussa... Créons une vraie "harmonie totale" au niveau de la circonscription... Que dis-je de la circonscription, du département, de la région, voire, de la nation toute entière yesyes Une seule méthode de lecture, un seul manuel de mathématiques, une seule façon de gérer sa classe, de mettre en page ses bulletins, sur toute la France, et les vaches seront bien gardées yesyes 
Comment ? ça s'oppose aux PEDT ? Mais non mais non, rien à voir araignée 


Louis Barthas a écrit:Article plein de mauvaise foi, où l’enseignant qui ne surveille pas la cour, qui fait attendre les parents, qui reste indifférent aux souffrances de sa « jeune collègue » - seuls les jeunes devraient être « en souffrance » ? -, qui laisse ses collègues dans l’embarras, qui ferme sa porte sans se préoccuper de ce que font les autres, est assimilé à celui qui tient à décider de sa façon de faire la classe, qui conteste le bien-fondé du LPC ou qui souhaite pouvoir choisir lui-même ses manuels – au risque alors de se rendre responsable d’une « déstructuration des apprentissages » et d’un « manque de continuité ».
Raisonnement détestable où le vilain canard est aussi l’irresponsable, l’égoïste, l’incompétent, le « consumériste » (sic). Même nos voisins Suisses, condescendants, « sourient et se demandent de quoi on parle ». C’est dire…
L’école est assimilée à une entreprise devant définir ses « stratégies, ses priorités au regard des réalités ». Doit-on en déduire que l’élève qui en sort est un produit fini élaboré par l’équipe de travail et validé par le LPC ?
Et à la fin, pour tempérer le propos et montrer une image de démocratie, on invoque un cas où « le groupe a tranché » (sic) en faveur d’une « jeune collègue » qui souhaitait décider de sa méthode - décidemment, ce sont les jeunes qui sont censés avoir des problèmes avec les « petits sauvageons » et ne pas vouloir se plier à la discipline de groupe -, manière de dire que leur jeunesse les excuse et que l’équipe saura leur apprendre à remédier à leurs difficultés et travailler en groupe.

Dieu a créé l’homme, le diable a créé les collègues – Proverbe allemand


 
avatar
falblabla
Niveau 7

Re: [Blog] Une liberté pédagogique collective ?

par falblabla le Mer 17 Juil 2013 - 11:08
Ben voyons. Uniformisons la connerie ambiante, ainsi les imbéciles majoritaires se sentiront en pleine possession du pouvoir. Sous couvert de démocratie, on peut imposer n'importe quoi.
Heureusement, le despotisme à ses limites. Quoi que.
Je suis las, las, las...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum