La réforme du métier : c'est maintenant !

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par ekho le Jeu 18 Juil 2013 - 17:03

Question naïve d'une même-pas-encore-vraie-prof-jusqu'a-septembre: si ces réformes ont toujours échouées jusqu'à présent, pourquoi seraient-elles acceptées cette fois?

Certes, cette fois le gouvernement semble tellement désabusé par rapport à une éventuelle réélection qu'il se lance dans tout un tas de mesures suicidaires par rapport à son électorat traditionnel. Et peut-être auront-ils moins peur que les précédents gouvernements, n'ayant semble-t-il presque plus rien à perdre; mais le sujet ne touche-t-il pas assez d'enseignants pour pouvoir provoquer un certain blocage? Les syndicats avec lesquels Peillon entend mener des concertations pourraient-ils laisser faire cela?

En résumé, y a-t-il vraiment quelque chose à craindre, un vrai risque? heu pale

ekho
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Aevin le Jeu 18 Juil 2013 - 17:08

Pour la composition des conseils de classe :
Légifrance

Les enseignants font donc parti des (de tous les ?) conseils de classe. Et en tant que prof de langue, je voudrais vraiment savoir, si je peux choisir mes conseils ou si je dois assister à tous les conseils (10 par trimestre pour l'année 2012/13).

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par InvitéeSS le Jeu 18 Juil 2013 - 17:24

@ekho a écrit:Question naïve d'une même-pas-encore-vraie-prof-jusqu'a-septembre: si ces réformes ont toujours échouées jusqu'à présent, pourquoi seraient-elles acceptées cette fois?

Certes, cette fois le gouvernement semble tellement désabusé par rapport à une éventuelle réélection qu'il se lance dans tout un tas de mesures suicidaires par rapport à son électorat traditionnel. Et peut-être auront-ils moins peur que les précédents gouvernements, n'ayant semble-t-il presque plus rien à perdre; mais le sujet ne touche-t-il pas assez d'enseignants pour pouvoir provoquer un certain blocage? Les syndicats avec lesquels Peillon entend mener des concertations pourraient-ils laisser faire cela?

En résumé, y a-t-il vraiment quelque chose à craindre, un vrai risque? heu pale

En fait des réformes il y en a eu un paquet depuis 20 ans qui ont largement contribué à dégrader le service public de l'éducation, mais on continue toujours de parler d'un ministère où on ne peut rien bouger....
Le problème majeur est que les enseignants, à force de tirer la langue, sont divisés et représentés globalement par des syndicats qui refusent pour la plupart de voir le danger et qui refusent de bloquer (à part une petite grève d'un jour par-ci par-là qui finissent par ne plus être suivie car on sait bien que ça ne sert à rien). Les syndicats vont quasiment tout laisser faire (en choisissant de  signer un truc et pas un autre plutôt que de refuser en bloc parce que le refus en bloc "c'est pas bien" et ça ne fait pas avancer le schmilblick).
La population est montée contre nous.
Les autres ministères, on leur dit qu'ils perdent des postes pour au final sauvegarder ceux de l'éducation (qui dans les faits ne sont en fait que très peu des créations), etc.
Il y a beaucoup d'enfumage et pour le moment tout passe.
Le premier degré s'est fait laminé avec la réforme. C'est au tour du second degré...

Donc oui, il y a un vrai risque...

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 17:26

@Luigi_B a écrit:
Le Figaro a écrit:Pour Christian Chevalier, du syndicat Unsa, une telle réforme constituerait «un vrai enjeu tant le métier a changé. Un professeur ne se cantonne plus uniquement à la transmission des connaissances». «La volonté politique de changement est là», affirme-t-il, tout en avertissant que si la modification des décrets de 1950 consiste à faire travailler davantage les enseignants et à leur faire perdre du pouvoir d'achat, «on risque de s'orienter vers une situation tendue».

On dirait la vache réclamant l'abattoir mais en rappelant ses exigences. professeur 

 Qui va le faire taire ????????????

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par ekho le Jeu 18 Juil 2013 - 17:27

merci supersoso pour ta (très triste Sad ) réponse!

ekho
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par InvitéeSS le Jeu 18 Juil 2013 - 17:30

@ekho a écrit: merci supersoso pour ta (très triste Sad) réponse!

Bon après, je joue peut-être les Cassandre... Je l'espère en tout cas...
Bon j'ai du monde à la maison donc je vous laisse pingouin 

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Celeborn le Jeu 18 Juil 2013 - 17:32

On verra bien ce qui sera sur la table à la rentrée. Nous, on défend les maxima horaires et on continuera à les défendre. Maintenant, si on veut rémunérer en + certaines missions, et si d'autres paraissent obsolètes, on pourra en discuter au cas par cas.

Au passage, vu que les concours viennent juste d'être refaits, a priori la bivalence n'est pas du tout à l'ordre du jour.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Fesseur Pro le Jeu 18 Juil 2013 - 17:33

@plotch a écrit: si c'est pour faire un travail dans un bureau 39H par semaine je n'aurais pas choisi cette carrière.
Wink 

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 17:34

@Celeborn a écrit:On verra bien ce qui sera sur la table à la rentrée. Nous, on défend les maxima horaires et on continuera à les défendre. Maintenant, si on veut rémunérer en + certaines missions, et si d'autres paraissent obsolètes, on pourra en discuter au cas par cas.

Au passage, vu que les concours viennent juste d'être refaits, a priori la bivalence n'est pas du tout à l'ordre du jour.


 C'est déjà ça...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par User5899 le Jeu 18 Juil 2013 - 17:34

@Aevin a écrit:Pour la composition des conseils de classe :
Légifrance

Les enseignants font donc parti des (de tous les ?) conseils de classe. Et en tant que prof de langue, je voudrais vraiment savoir, si je peux choisir mes conseils ou si je dois assister à tous les conseils (10 par trimestre pour l'année 2012/13).
J'ai le même problème certaines années avec le latin. En outre, il y a également le problème des conseils qui se déroulent en parallèle. Mais je ne connais aucun texte qui dise qu'on peut se dispenser de tel ou tel et, depuis cinq ans, chez nous, nous émargeons.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Isis39 le Jeu 18 Juil 2013 - 17:35

@Celeborn a écrit:On verra bien ce qui sera sur la table à la rentrée. Nous, on défend les maxima horaires et on continuera à les défendre. Maintenant, si on veut rémunérer en + certaines missions, et si d'autres paraissent obsolètes, on pourra en discuter au cas par cas.

Au passage, vu que les concours viennent juste d'être refaits, a priori la bivalence n'est pas du tout à l'ordre du jour.


Bonne nouvelle.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Aevin le Jeu 18 Juil 2013 - 19:20

Cripure a écrit:
@Aevin a écrit:Pour la composition des conseils de classe :
Légifrance

Les enseignants font donc parti des (de tous les ?) conseils de classe. Et en tant que prof de langue, je voudrais vraiment savoir, si je peux choisir mes conseils ou si je dois assister à tous les conseils (10 par trimestre pour l'année 2012/13).
J'ai le même problème certaines années avec le latin. En outre, il y a également le problème des conseils qui se déroulent en parallèle. Mais je ne connais aucun texte qui dise qu'on peut se dispenser de tel ou tel et, depuis cinq ans, chez nous, nous émargeons.
Chez nous aussi, et j'aimerais bien que ce soit réglé un jour.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par philann le Jeu 18 Juil 2013 - 19:40

Prof de LV, élèves de 2/3 classes regroupés par niveau + 2 bahuts...= je n'assiste pas à tous les conseils!!

J'assiste de préférence aux CC des classes à orientation ou examen (3eme/ Term. etc...). J'essaie de venir les jours où je peux assister à deux conseils. Enfin, j'essaie d'assister une fois dans l'année au conseil de chaque classe... En faisant ainsi ce dernier trimestre 7 ou 8 CC !!Neutral 
Parfois je ne viens que pour 5 ou 6 élèves de la classe...

Je sais bien qu'il faut éviter les classes de niveau...mais vraiment ces élèves dispatchés dans plein de classes différentes rendent les EDT infaisables, les cours de lv irrattrapables en cas d'absence et nuisent à mon avis sérieusement au suivi des élèves...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 20:58

@Isis39 a écrit:
@Ronub a écrit:
@Isis39 a écrit:Je pense qu'il faut donc revoir le statut de 1950 car depuis on nous a ajouté tout un tas de missions donc alourdi la charge de travail sans changement pour les salaires.
Au moins, on peut se prévaloir de ce statut pour défendre une certaine idée de l'organisation de l'enseignement : discipline enseignée et rien d'autres (pas de projets ou de trucs pluridisciplinaires imposés), services définis en heures hebdomadaires ce qui permet d'avoir un emploi du temps fixe sur l'année quel que soient le nombre de semaines et les perturbations de cours, et j'en oublie sans doute.
La défense du statut est la mère des batailles ou des défaites.

Comme je l'ai dit juste au dessus, je pense à tout ce qu'il y a à côté.

Mais le ministère n'a pas cela en tête. Faut être clair, on va manquer de profs bientôt. Il faut donc augmenter le temps de présence devant élèves, en passant par l'annualisation. Mais le budget est à flux tendu, donc on peut s'asseoir sur une revalorisation salariale. La conséquence va être une dégradation continue de nos conditions de travail, que l'on fera passer en tirant sur les vilains corporatistes, en mettant en avant le fameux intérêt des enfants, en disant comme Dubet que les connaissances ne servent à rien et que donc le temps de préparation de cours est du temps de glande, et en envoyant au front les gentils syndicats dits progressistes qui se feront une joie de dauber sur leurs collègues qui empêchent l'école, la France, le Monde et l'Humanité d'avancer.
Donc, il y aura moins de candidats aux concours, donc ...
Comme le dit Ronub, le statut est la mère de toutes les batailles. On vire le statut, et c'en est fini de notre rôle de CONCEPTEUR et d'intellectuel. On sera juste (et ça a commencé avec le splendide protocole de remplacement) des chieurs de cours au km, voire des exécutants de cours pondus hors sol par des "médiateurs innovants".


Dernière édition par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:10, édité 2 fois (Raison : majuscules)

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:03

Will.T a écrit:
@Isis39 a écrit:Il me semble en tout cas que la situation actuelle n'est pas satisfaisante. Il suffit d'écouter les profs en salle des profs...

C'est clair, mais je ne suis pas du tout certain qu'une réécriture ce ce décret aille dans le bon sens pour nous...
Donc, je préfère le status quo à un truc encore pire !

Cela dit, je pense qu'on y aura quand même droit sous Peillon.

C'est exactement cela. Ceux qui poussent au changement des "vieux" statuts de 50 sont soit des crevards qui courent après les heures supp pour diffuser des DVD (j'en ai plusieurs dans mon bahut), soit des naïfs qui pensent que le ministre (des élèves, et pas des profs, il l'a suffisamment dit) nous veut du bien, sans regarder objectivement la situation du recrutement, soit des mecs qui veulent se placer.
Les conditions actuelles du recrutement font que les changements de statuts amèneront indubitablement un gros alourdissement de la charge de travail de chacun.


Dernière édition par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:08, édité 1 fois (Raison : aurtôgrafe)

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:04

@Isis39 a écrit:
@Zenxya a écrit:
@plotch a écrit:

Vous connaissez beaucoup de profs qui veulent changer les statuts de 50 ? Ils veulent surtout une augmentation de salaire, des élèves moins difficiles et des parents moins intrusifs ... Tout le contraire de ce qui se passerait en cas de remise en cause de ces décrets.

J'ai surtout entendu des profs qui disaient OK pour les 35h, voire 39h, mais avec un bureau qui ferme à clé, des armoires pour ma doc, un ordi et pas de boulot à la maison et des réunions à des heures correctes.
Oh oui !

Là vous rêvez...

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:06

@Isis39 a écrit:
Cripure a écrit:
@Isis39 a écrit:Mais ce n'est pas clair ! À combien de conseil de classe doit-on assister ? Combien d'heures de vie de classe doit-on faire ? Etc
Si on lit les textes, on assiste à tous les conseils de classe et on organise, en tant que PP, 10h de vie de classe par an (aucun texte officiel n'énonce que le PP les assure, on l'a déjà dit, mais ça semble avoir du mal à passer). Les textes sont déjà clairs.

Il y a donc bien eu un alourdissement de la charge de travail sans augmentation de salaire depuis quelques années.

Les heures de VdC DOIVENT être payées en HSE à celui qui les assure (eh oui, même si c'est le CPE ou le COP).

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 21:06

Presse-purée topela 
Il va falloir être très vigilants.

Le ministère doit être conscient de la déception qui est celle de très nombreux collègues, un an après l'élection présidentielle, déception d'autant plus grande que nous avions alors des espoirs...raisonnables...en étant parfaitement conscients des problèmes budgétaires. Sauf qu'on se fout de nous !!!

Investis dans le travail, dans le temps passé en cours, en préparation de cours et dans l'accompagnement des élèves, constatant que cela ne semble jamais suffisant, en permanence en butte aux critiques qui fusent de tous les côtés, nous sommes nombreux à être fatigués, découragés, car la parole des professeurs de terrain semble être la dernière qui doive être entendue.
Parmi les sujets de préoccupation :
- aucune avancée en ce qui concerne des programmes de plus en plus infaisables, car le temps théorique du programme n'a rien à voir avec le temps de la classe...
- des sujets d'examen "problématiques"  furieux 
- un recul horaire en série S pour l'histoire-géo (désolée, encore nous.....affraid ) : les horaires seront inférieurs à ceux qui étaient en vigueur avant la réforme Chatel ! Bingo
- le maintien d'un LPC qui transforme les professeur de collège en cocheurs de cases ! Le taylorisme appliqué à l'enseignement...
- la disparition du CAPES de lettres classiques...quel avenir pour l'enseignement du latin et du grec ? Car ces langues anciennes sont précieuses pour la maîtrise de la langue française, pour la compréhension d' autres langues ainsi que pour l'histoire et la géographie. Faut-il dresser la longue liste des mots que nous utilisons en cours ayant une racine latine ou grecque ?
- des concours de plus en plus vidés de leur contenu disciplinaire
- des ESPE dont la mise en œuvre a lieu dans la plus totale confusion

What else ????  cafe  Ah oui, la casse de l'école publique continue, lentement mais sûrement furieux furieux furieux furieux

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:13

Au delà de cela, je ne crois pas que le ministre lui-même soit un vilain pas beau qui veut notre peau, je pense juste que, du fait des promesses de recrutement, qui pompent toutes les marges de manœuvre, du fait du déséquilibre que cela crée dans d'autres ministères, qui subissent parfois un traitement plus rude que sous le gouvernement précédent, et du fait de la crise du recrutement, il doit absolument obtenir des contreparties sur le statut.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Finrod le Jeu 18 Juil 2013 - 21:29

"déception d'autant plus grande que nous avions des espoirs"...

ah... il fallait lire le programme alors.

Perso, je ne suis pas satisfait mais je ne suis pas non plus déçu, je ne vois pas comment on aurait pu s'attendre à mieux. (Pire on pouvait avec Sarko, mais mieux...)

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 21:32

On demandait juste l'arrêt des suppressions de postes ! Finrod, j'ai lu le programme....mais je suis agacée de voir, période après période, que la gauche, une fois aux affaires, multiplie les âneries...A force, ça énerve....

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Juil 2013 - 21:38

@Finrod a écrit:
Perso, je ne suis pas satisfait mais je ne suis pas non plus déçu, je ne vois pas comment on aurait pu s'attendre à mieux. (Pire on pouvait avec Sarko, mais mieux...)

+1

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Ruthven le Jeu 18 Juil 2013 - 21:43

@Finrod a écrit:
Perso, je ne suis pas satisfait mais je ne suis pas non plus déçu, je ne vois pas comment on aurait pu s'attendre à mieux. (Pire on pouvait avec Sarko, mais mieux...)

Il y a quand même un amateurisme sidérant et inquiétant. On aurait pu s'attendre à mieux dans l'organisation des réformes (pas dans leur nature) - que cela soit les rythmes scolaires ou les ESPE, c'est le bronx le plus total.

En même temps, c'est peut-être une stratégie pour désamorcer les oppositions possibles.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 21:56

@Ruthven a écrit:
@Finrod a écrit:
Perso, je ne suis pas satisfait mais je ne suis pas non plus déçu, je ne vois pas comment on aurait pu s'attendre à mieux. (Pire on pouvait avec Sarko, mais mieux...)

Il y a quand même un amateurisme sidérant et inquiétant. On aurait pu s'attendre à mieux dans l'organisation des réformes (pas dans leur nature) - que cela soit les rythmes scolaires ou les ESPE, c'est le bronx le plus total.

En même temps, c'est peut-être une stratégie pour désamorcer les oppositions possibles.

 Tu l'as dit, le Bronx complet. Mais ce que je crains, dans tout ce foutoir, c'est qu'en dépit des propos lénifiants tenus çà et là pour nous enfumer avant les vacances, tous ceux qui oeuvraient dans les IUFM ne se retrouvent dans les ESPE...affraid

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Al le Jeu 18 Juil 2013 - 21:56

@Olympias a écrit:Presse-purée topela 
Il va falloir être très vigilants.

Le ministère doit être conscient de la déception qui est celle de très nombreux collègues, un an après l'élection présidentielle, déception d'autant plus grande que nous avions alors des espoirs...raisonnables...en étant parfaitement conscients des problèmes budgétaires. Sauf qu'on se fout de nous !!!

Investis dans le travail, dans le temps passé en cours, en préparation de cours et dans l'accompagnement des élèves, constatant que cela ne semble jamais suffisant, en permanence en butte aux critiques qui fusent de tous les côtés, nous sommes nombreux à être fatigués, découragés, car la parole des professeurs de terrain semble être la dernière qui doive être entendue.
Parmi les sujets de préoccupation :
- aucune avancée en ce qui concerne des programmes de plus en plus infaisables, car le temps théorique du programme n'a rien à voir avec le temps de la classe...
- des sujets d'examen "problématiques"  furieux 
- un recul horaire en série S pour l'histoire-géo (désolée, encore nous.....affraid ) : les horaires seront inférieurs à ceux qui étaient en vigueur avant la réforme Chatel ! Bingo
- le maintien d'un LPC qui transforme les professeur de collège en cocheurs de cases ! Le taylorisme appliqué à l'enseignement...
- la disparition du CAPES de lettres classiques...quel avenir pour l'enseignement du latin et du grec ? Car ces langues anciennes sont précieuses pour la maîtrise de la langue française, pour la compréhension d' autres langues ainsi que pour l'histoire et la géographie. Faut-il dresser la longue liste des mots que nous utilisons en cours ayant une racine latine ou grecque ?
- des concours de plus en plus vidés de leur contenu disciplinaire
- des ESPE dont la mise en œuvre a lieu dans la plus totale confusion

What else ????  cafe  Ah oui, la casse de l'école publique continue, lentement mais sûrement furieux furieux furieux furieux
+1000

Pour le CAPES Lettres Classiques, c'était juste notre culture commune, en fait furieux 

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du métier : c'est maintenant !

Message par Olympias le Jeu 18 Juil 2013 - 22:00

Et en tant qu'historienne et géographe, je considère que cette culture commune est vitale ! Mes deux enfants font du latin, même le petit, qui va commencer en septembre en 5è (même s'il a un appui ULIS)

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum