"critique sociale" plus au programme de 4ème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"critique sociale" plus au programme de 4ème

Message par mathy78 le Jeu 18 Juil - 16:26

Bonjour à tous,

L'an prochain je suis TZR pour mon année de néo-tit. Ayant eu des 6è et 5è cette année, je prépare au cas où ma progression 4è. J'ai lu plusieurs de vos commentaires ainsi que des manuels. Et, je suis étonnée de trouver souvent une séquence consacrée à la "critique sociale" pourtant plus au programme à part dans la catégorie "Etude de l'image". Pourquoi êtes-vous nombreux à conserver cette séquence?

mathy78
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: "critique sociale" plus au programme de 4ème

Message par Nestya le Jeu 18 Juil - 16:30

Parce que je trouve très important de ne pas occulter le XVIIIème siècle. Si on ne le fait pas en 4e, quand les élèves en entendront-ils parler?
Personnellement, pour rester dans le cadre des programmes, je fais la critique sociale à partir de lettres de Voltaire et Diderot, juste après mon chapitre sur l'épistolaire, puis j'élargis la réflexion sur ce qu'est la critique en étudiant d'autres textes comme Montesquieu, Marivaux...

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin
avatar
Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "critique sociale" plus au programme de 4ème

Message par Iliana le Jeu 18 Juil - 16:34

Parce qu'éliminer le Siècle des Lumières et la critique sociale chez des jeunes dont l'esprit est en formation me semble pour le moins douteux idéologiquement, et que j'estime être là aussi pour leur apprendre à penser. Donc je garde cette période essentielle dans l'histoire des idées, en le traitant, comme Nestya, à travers l'épistolaire.

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

Tant qu’on ne sait pas le coup de frein qui vous brûle à vif un jour de juin,
Tant qu’on ne sait pas que tout s’éteint, on ne donne quasi jamais rien.
Tant qu’on ne sait pas que tout éreinte, tant qu’on ne sait pas ce qu’est la vraie crainte,
Tant qu’on ne sait pas qu’on est heureux, que là-haut ça n’est pas toujours si bleu,
Tant qu’on a quelqu’un qui vous serre fort, on tombe toujours un peu d’accord...
C’est une chanson, une chanson pour les vieux cons, comme moi petite conne d’autrefois,
C’est une chanson une chanson qui vient du fond de moi, comme un puits sombre et froid.
Tant qu’on ne sait pas ce qu’est la fuite, et la honte que l’on sait qu’on mérite,
Tant qu’on n’a pas vu brûler son nid, en quelques minutes à peine, fini,
Tant qu’on croit en toutes ces conneries, qui finissent toutes par pour la vie...
avatar
Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: "critique sociale" plus au programme de 4ème

Message par Laurence LM le Jeu 18 Juil - 16:38

@Iliana a écrit:Parce qu'éliminer le Siècle des Lumières et la critique sociale chez des jeunes dont l'esprit est en formation me semble pour le moins douteux idéologiquement, et que j'estime être là aussi pour leur apprendre à penser. Donc je garde cette période essentielle dans l'histoire des idées, en le traitant, comme Nestya, à travers l'épistolaire.

+ 1

Nous formons de futurs citoyens, nous ne sommes pas payé(e)s pour fabriquer des consommateurs décérébrés.

Laurence LM
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: "critique sociale" plus au programme de 4ème

Message par mathy78 le Jeu 18 Juil - 16:43

Oui, il est vrai que le XVIIIè a disparu des programmes. L'idée de le traiter à travers l'épistolaire me paraît une bonne idée.

Merci pour vos réponses.

mathy78
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum