Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Nita
Esprit sacré

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Nita le Dim 15 Juin 2014 - 10:40
Il y a.

Je vais chercher un lien.
avatar
Nita
Esprit sacré

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Nita le Dim 15 Juin 2014 - 10:41

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
ATH
Niveau 1

Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par ATH le Dim 15 Juin 2014 - 10:43
Je suis d'accord avec Kero sur le fait que le nombre de décrocheurs augmente constamment et je suis persuadé que cela ne va pas s'arrêter demain. Néanmoins, je ne suis pas sûr que ce soit seulement un problème de moyens. Dans l'école dont je vous ai parlé plus haut, ils n'ont vraiment pas beaucoup de moyens, mais par contre ils ont mis en place une organisation au travers de toutes les années et classes. Une progression pédagogique méthodique. Les institutrices ne sont jamais seules face à leur classe. C'est plutôt une gestion collective et très organisée. N'importe quelle école pourrait mettre cela en place. Reste l'élément "pédagogie PNL" qui leur permet de faire vivre de petites réussites constantes (toutes les heures) à chaque enfant. cela change l'atmosphère de la classe (malgré la moitié de la classe composée de caractériels).
ATH
Niveau 1

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par ATH le Dim 15 Juin 2014 - 11:21
@philann a écrit: Après, pour moi, il faut faire définitivement le deuil de LA pédagogie fabuleuse qui nous sauvera. En pédagogie, il n'y a pas de miracles, juste de l'artisanat: des trucs, techniques etc. que l'on peaufine, améliore avec la pratique, en fonction des élèves, de nous etc...
Oui LA pédagogie fabuleuse n'existera probablement jamais. La pédagogie c'est travailler avec des jeunes et c'est tous les jours à réinventer. Un peu de méthodologie, assaisonnée de techniques et trucs, nappée de créativité et d'une grande qualité relationnelle et on a des chances… Ce n'est jamais gagné d'avance…  Même avec de la PNL  Smile

PS: Merci Nita.
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Pseudo le Dim 15 Juin 2014 - 11:51
@ATH a écrit:Je suis d'accord avec Kero sur le fait que le nombre de décrocheurs augmente constamment et je suis persuadé que cela ne va pas s'arrêter demain. Néanmoins, je ne suis pas sûr que ce soit seulement un problème de moyens. Dans l'école dont je vous ai parlé plus haut, ils n'ont vraiment pas beaucoup de moyens, mais par contre ils ont mis en place une organisation au travers de toutes les années et classes. Une progression pédagogique méthodique. Les institutrices ne sont jamais seules face à leur classe. C'est plutôt une gestion collective et très organisée. N'importe quelle école pourrait mettre cela en place. Reste l'élément "pédagogie PNL" qui leur permet de faire vivre de petites réussites constantes (toutes les heures) à chaque enfant. cela change l'atmosphère de la classe (malgré la moitié de la classe composée de caractériels).

On pourra mettre en oeuvre une gestion vraiment collective, et une progression pédagogique méthodique, et rompre avec l'isolement du prof dans sa classe, quand la liberté pédagogique ne sera plus vue comme un droit extensif, ontologique et personnel de l'enseignant. Autant dire que c'est pas demain la veille.
On en est donc réduit à quelques innovations éparses reposant sur quelques forçats qui s'épuisent bien logiquement en quelques années.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
arguin
Niveau 8

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par arguin le Dim 15 Juin 2014 - 12:31
@Pseudo a écrit:Mais est-ce la PNL qui permet ce miracle ? Ou l'exigence ? Ou bien le seul fait de s'intéresser à ces enfants avec un œil confiant et des méthodes nouvelles ? J'ai tendance à penser que toute nouvelle méthode a des effets, parce que nouvelle et donc parée de toutes les vertus, parce que développée par des passionnés, parce que cela implique une attention particulière au public."
@Pseudo a écrit:
On en est donc réduit à quelques innovations éparses reposant sur quelques forçats qui s'épuisent bien logiquement en quelques années.
 Very Happy bien vu Pseudo !

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur les travaux ayant évalué certaines méthodes comme: la gestion mentale d'Antoine de la Garanderie ou le Programme d'Enrichissement Instrumental (PEI) de Reuven Feuerstein

Voici le lien vers une note de synthèse d' Even Loarer (professeur de psychologie au CNAM - Inetop)
"L'éducation cognitive : modèles et méthodes pour apprendre à penser"
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfp_0556-7807_1998_num_122_1_1141
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Chocolat le Dim 15 Juin 2014 - 13:51
Perso, je lis beaucoup, en didactique et en pédagogie, et je l'ai toujours fait, parce que d'une part, je suis très curieuse et que d'autre part, je décroche très rapidement si je considère que ce que l'on me propose n'est pas suffisamment intéressant.

Du coup, sur le terrain, en tant que prof, j'aime expérimenter sans m'enfermer et enfermer les élèves dans des modèles ou théories plus ou moins réalistes ou plus ou moins farfelues et qui, de toute manière, ne peuvent constituer LA solution miracle ; et heureusement, j'ai envie de dire !

Bref, je suis une inconditionnelle de la pédagogie du bon sens.


Dans la pédagogie PNL, il y a trois éléments qui me paraissent intéressants et facilement exploitables :

- l'importance accordée aux différentes stratégies d'apprentissage des élèves
- la place centrale occupée par l'acquisition du vocabulaire et la maîtrise de l'orthographe
- la motivation dynamisée par la recherche d'un lien concret entre l'école et le transfert valorisant des apprentissages dans la vie de tous les jours


J'ai par ailleurs très envie de dire que je trouve que l'école a du mal (donc nous avons du mal) à trouver le juste milieu qui ferait d'elle un lieu d'apprentissage serein et intellectuellement stimulant.
Beaucoup de gamins et de profs vivent le quotidien scolaire, surtout en collège, comme une addition d'activités sans le moindre lien entre elles et/ou avec le monde, donc totalement vide de sens.
Et je trouve cela inacceptable.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
ATH
Niveau 1

Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par ATH le Lun 16 Juin 2014 - 11:41
Bien sûr, enseigner n'est pas facile, surtout dans certaines classes et d'un autre côté chaque action sert une finalité. Souvent on se décourage car on ne voit pas toujours l'impact de nos actions. Heureusement, on n'est pas seul (même si ça en donne l'impression) Certains jeunes montrent un désintérêt et nos actions ne semblent pas efficaces. Et d'un autre côté je pense que l'éducation se fait sur 20 ans. On fait l'erreur de regarder juste le trimestre. L'idée est de persévérer. Chaque action s'accumule à celles des collègues au travers de plusieurs années. L'important c'est quand ses jeunes seront adultes. Est-ce qu'on aura "marqué assez de buts" ? Bien sûr, s'il était possible de créer un projet commun au sein d'une même école, ce serait mieux pour les élèves et pour les enseignants. Et effectivement, ce n'est pas toujours possible avec tous les collègues. Mais ça commence avec 2 enseignants qui se coordonnent, puis 3, puis…

D'autre part, "Chocolat", tu attires l'attention sur un élément méthodologique que tout enseignant sait mais… il faudrait commencer chaque leçon par en expliquer l'utilité, le sens. C'est Viau (chercheur en pédagogie spécialisé motivation scolaire) qui disait notamment qu'un jeune sera d'autant motivé à faire une tâche scolaire que s'il en perçoit l'utilité pour lui-même. Combien de jeunes pensent que les math (ou n'importe quelle autre discipline) ça ne sert à rien. Evidemment encore faut-il que le prof prenne le temps de trouver plusieurs exemples qui montrent l'importance dans la vie des notions qu'il veut enseigner. Un peu de créativité… (que beaucoup d'enseignants font déjà).
avatar
Cowabunga
Niveau 10

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Cowabunga le Mar 17 Juin 2014 - 4:06
@Chocolat a écrit:Perso, je lis beaucoup, en didactique et en pédagogie, et je l'ai toujours fait, parce que d'une part, je suis très curieuse et que d'autre part, je décroche très rapidement si je considère que ce que l'on me propose n'est pas suffisamment intéressant.

Du coup, sur le terrain, en tant que prof, j'aime expérimenter sans m'enfermer et enfermer les élèves dans des modèles ou théories plus ou moins réalistes ou plus ou moins farfelues et qui, de toute manière, ne peuvent constituer LA solution miracle ; et heureusement, j'ai envie de dire !

Bref, je suis une inconditionnelle de la pédagogie du bon sens.

  

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
claudie
Je viens de m'inscrire !

la PNL à l'école et dans l'enseignement

par claudie le Jeu 18 Déc 2014 - 15:29
Bonjour à tous,

C'est en qualité de professeur et de praticienne PNL que j'interviens dans ce forum;
Je me suis intéressée à la PNL lors d'un séjour prolongé en Grande-Bretagne où de plus en plus de profs se forment à la PNL.
De retour en France je m'y suis formée et je l'emploie en permanence dans mon enseignement.

Bon, il faut s'y former pour comprendre, bien sûr, mais je vais vous donner, comme exemple, ici, quelque applications pratiques dans la classe. Je n'ai rien inventé, et ces conseils viennent directement de la formation que j'ai suivie, auprès de l'association européenne de PNL.
La gestion de classe est un terme utilisé par les enseignants et les éducateurs pour décrire le processus pour faire en sorte que les cours se déroulent le plus harmonieusement possible, malgré le comportement d’élèves potentiellement difficiles ou perturbateurs.
Le terme implique également la prévention de ce type de comportement perturbateur.

Beaucoup d'enseignants constatent que la gestion de classe est peut-être l'aspect le plus difficile de l'enseignement, et en effet, des problèmes répétés dans ce domaine entraînent certaines personnes à quitter complètement l'enseignement.

C’est sans doute encore plus difficile lorsqu’on est un nouvel enseignant !

Vous vous êtes probablement très bien préparé pour vos cours. Vous avez fait le plan de cours, les ressources que vous avez développées sont fin prêtes et vous êtes prêt à donner votre cours.
Cependant avez-vous mis autant d’efforts et d'énergie dans la gestion de la classe que vous en avez mis concernant l'enseignement et l'apprentissage ?

Voici donc quelques principes simples et faciles à suivre pour vous aider à vous familiariser avec la gestion de la classe afin que vous puissiez vous concentrer sur la conduite de l'apprentissage.

Premier conseil:
(Si vous ne gérez pas la salle de classe - vos élèves le feront à votre place!
)
Planifiez votre gestion de classe avec autant de soin que vous avez mis à l'enseignement et l'apprentissage.
Si vous essayez d'ignorer le comportement de la classe et poursuivre quoiqu'il en soit, il est probable que cela va finir dans les larmes. Les vôtres ou celles de vos étudiants !
Enseigner une classe d'élèves a beaucoup de similitudes avec ce que fait un acteur devant son public ou toute autre forme de présentation à un groupe.
Les premières minutes donnent le ton pour ce qui est à suivre.
Le succès donc, souvent, dépend des premières minutes, au cours desquelles l’attitude de l'enseignant est crucial.
Et n’oublions pas comment notre «self-talk» peut influencer tout notre état d’esprit et comportement.
Si vous vous dites à vous-même "Cela va être un enfer…" , vous allez vous-même le fabriquer de toutes pièces.

L’engagement de vos élèves commencent dès les premières secondes, alors soyez sur le qui-vive dès qu’ils entrent dans la salle de classe.
Le centre de votre attention, dès la première minute, devrait porter sur eux - et ceci complètement.
Si, quand ils rentrent dans la salle, ils vous voient en train d’arranger le tableau ou de trier vos notes de cours, vous allez les perdre pour le reste du cours!!!
Montrez-leur dès le début, dès la première seconde, que votre attention est sur eux, qu’ils sont le centre de votre attention, que c’est vous qui êtes en charge et que c'est votre salle de classe.
__________________________________________________

- Conseil numéro 2 :
Installez vos “attentes importantes”

Quelles sont les 4 choses importantes que vous attendez de la part de vos étudiants ? Pensez aux comportements les plus importants que vous voulez obtenir d'eux.

Ces 4 comportements devraient être fondamentaux pour vous et vous devrez vous y engager fermement.
Ce sont ces choses qui, si les élèves ne les respectent pas, aura pour conséquence d'avoir une conversation sérieuse et significative avec vous.

N’ayez pas plus de quatre grandes attentes, sinon vous passerez tout votre temps à les appliquer et vous n’aurez plus de temps pour le cours lui-même.
__________________________________________________

Conseil numéro 3 :
Impliquez vos étudiants et obtenez leur accord


Négociez avec eux sur des choses sur lesquelles vous êtes prêt à céder du terrain.

Le fait d’impliquer les élèves dans la discussion de la façon dont « nous voulons être ensemble », les engage à faire du cours un moment de plaisir et de confort pour tout le monde. Définissez le ou les principes et demandez aux élèves de donner leur façon de voir comment cela peut être réalisé.
Par exemple, si le principe est « il est important de respecter les contributions ou avis de chacun ».
Comment allons-nous faire en sorte pour que cela soit possible dans notre classe ?
Une suggestion possible est : « quand une personne, parle tout le monde l’écoute et nous instaurons un signal que tout le monde respecte pour obtenir le silence des autres, etc.

Impliquez la classe. Demandez-leur leur avis et réflexions sur l'atmosphère de la salle de classe. Prenez leurs suggestions et collaborez tous ensemble pour faire un plan.

__________________________________________________

Conseil numéro 4 :
Notez ce qui fonctionne et construisez un plan.


Consacrez 5 minutes à la fin du cours pour une réflexion sur ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné.
La prochaine fois il suffit de faire plus de ce qui fonctionne et moins de ce qui ne fonctionne pas.
Jetez ce qui ne fonctionne pas et pensez à une alternative. Conservez et construisez sur ce qui fonctionne.
Ne retenez pas tout de tête. Prenez des notes. Qu'est-ce qui fonctionne dans votre classe ? Qu'est-ce qui ne fonctionne pas? Qu'est-ce que vous voulez que vos élèves fassent exactement ?

__________________________________________________

Conseil numéro 5
Réfléchissez aux conséquences possibles des défaillances concernant votre contrat et aux comportements inappropriés.


N'oubliez pas que s’il n'y a pas de conséquences négatives à un comportement, cela sera considéré comme n’étant pas un problème du point de vue de vos élèves !
Soyez très prudent ici.
On parle des conséquences et non pas des punitions !
Une détention de 30 minutes pour être arrivé en retard est une punition.
Passer une partie de son temps libre pour rattraper le travail manqué est une conséquence.
Une erreur majeure que font les nouveaux enseignants, c’est de faire l’amalgame entre les deux.
Plus vos élèves mesureront que la conséquence est le résultat inévitable de leur comportement, et plus leur grand engagement sera grand à respecter les règles de base.

Par contre, plus ils sentent qu'ils vont être punis pour leurs fautes et moins ils s’engageront dans leur responsabilité.
La punition est quelque chose qui est imposé; la conséquence est quelque chose qu'ils prennent sur eux et assument.
Vous devez vous-même clairement voir la différence.

__________________________________________________

Conseil numéro 6 :
Indiquer clairement vos attentes et souvent.


Les étudiants ne doivent pas être surpris par vos attentes, vous avez donc besoin d'être cohérent et de les répéter souvent. Rappelez-leur continuellement quand ils font ce que vous voulez qu'ils fassent.
Ne vous contentez pas de croiser les doigts et espérer qu'ils continueront à se comporter comme vous le souhaitez.
Dites-leur à maintes reprises qu'ils sont vraiment très bien et que c'est ce que vous vouliez qu’ils fassent et que c'est génial!
Si vous laissez glisser certains comportements une fois ou deux, alors soyez prêt pour un rappel. Soyez une main de fer dans un gant de velours.
Soyez doux et accessible à l’extérieur, mais ferme et solide à l’intérieur.

__________________________________________________

Conseil numéro 7 :
Riez …. beaucoup


Une des meilleures façons de gérer votre salle de classe est de rire et même rire beaucoup.
Riez de vous-même, mais avec vos élèves. Vous allez faire beaucoup d'erreurs. On en fait tous.
Personne n'a le secret de la chose parfaite et on n’a pas encore rencontré quelqu’un qui l’a.
Il faut l’accepter et passer à autre chose. Remplissez votre salle de classe avec des rires. La vie sera plus facile. C’est sûr.

__________________________________________________

Conseil numéro 8 :
Demandez de l’aide.


Acceptez le fait que vous avez besoin de toute l'aide que vous pouvez obtenir, nous en avons tous besoin quand on se lance dans un nouveau challenge et que l’on apprend de nouvelles compétences, et donc soyez courageux et réalisez que tirer profit de toutes les ressources autour de vous, c'est la meilleure chose à faire.

Demandez conseil à un/e collègue, prenez les conseils d’un enseignant chevronné que vous connaissez ou parlez-en autour de vous.
Trouvez la personne qui semble ne jamais avoir de problème dans la classe et demandez-lui de d’asseoir dans votre classe et de regarder.
Cette personne sera flattée et heureuse de vous aider.

__________________________________________________

Conseil numéro 9 :
Gérer votre propre état et soyez l’autorité.


Le pouvoir vient de règles imposées de l'extérieur. Ce sont les règles et règlements de l'école ou du collège.
Cependant l'autorité personnelle vient de l'intérieur et elle est en réalité beaucoup plus efficace.
Se plier aux règles parce que les autres disent que vous devez le faire est moins impressionnant que de faire quelque chose parce que la personne qui est en face de vous croit absolument à ce qu'elle dit et elle est l’autorité.
Vos élèves s’engageront volontairement envers vous parce que vous avez l'autorité, alors qu'ils se plieront aux règles avec contrainte.

__________________________________________________

Conseil numéro 10 :
Restez calme et persistez !

Faites attention à toutes vos petites victoires et appuyez-vous sur elles.
Remarquez ce qui ne fonctionne pas, résolvez-vous à laisser cela derrière vous et passez à autre chose - rapidement.
Demain est un autre jour et l’important au sujet des étudiants, c'est qu'ils ne sont jamais les mêmes que la veille, car ils sont dans leur apprentissage !
Ne leur tenez pas rigueur de leur comportement d’aujourd’hui, le lendemain, et ne vous tenez pas rigueur non plus demain de votre comportement d'aujourd'hui.

Rentrez chez vous, détendez-vous, prenez un bain chaud, dites à ceux qui sont autour de vous et que vous aimez, que vous les aimez, et recharger vos batteries.

Ces choses qui ont de la valeur pour vos élèves - votre temps, votre attention, votre équité, votre compassion et votre humour sont les choses que vous donnez et elles sont aussi des ressources renouvelables, après une bonne nuit de sommeil.

__________________________________________________

Et enfin dernier conseil :
Surveillez votre langage !!!


En qualité de professeurs nous sommes responsables du langage utilisé en classe. Or, des phrases utilisées fréquemment sont pourtant à éviter, car elles présupposent d’emblée l’échec ou elles comportent des injonctions négatives qui vont devenir réalité, comme par exemple :

Ce n’est pas difficile …
Ne faites pas de bruit …
Vous allez essayer de …
Si vous n’y arrivez pas …

Quand on commence à faire attention au langage, on peut aisément remarquer qu’en changeant son langage on change la pensée et le comportement dans la classe. Changer les opérateurs modaux fait une grande différence (ex : "vous pouvez" au lieu de "vous devez")
Utilisez des prédicats suggestifs. Le professeur est aussi un vendeur d’idées et l’emploi de prédicats suggestifs influence la disposition d’adhérence des élèves.
Aussi pourquoi ne pas commencer par des prédicats comme :
Avez-vous ,,, ?
Avez-vous jamais …. ?
Comment vous sentiriez-vous si … ?
Comment savez-vous que … ?

Soignez votre feedback :
Ce que tu as fait est absolument étonnant, super, complet ….
C’est avec plaisir que j’ai lu ton essai et ….
Tu as fait un gros travail, ….
Tu es très créatif, …..

La PNL n’est pas une secte ni une pseudo-science ni une arnaque comme un certain nombre de détracteurs le pensent et le disent sur le web (faute de savoir exactement ce que c'est).

La PNL c’est tout simplement une façon merveilleuse de communiquer. Apprendre à connaître le fonctionnement de tout être humain, le vôtre, le mien et celui des autres. Parce que ne nous leurrons pas, nous fonctionnons tous de la même façon, que le soit blanc, jaune ou noir.
La PNL c’est le mode d’emploi de l’être humain. Pour comprendre un système, il faut l’avoir crée, ou l’avoir expérimenté et manipulé pendant un certain temps ou tout simplement suivre le mode d’emploi fourni avec le système. La PNL, c’est tout simplement ce mode d’emploi .

En espérant que cela vous bénéficie dans votre pratique professionnelle. Wink

l
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Pseudo le Jeu 18 Déc 2014 - 16:09
@claudie a écrit:
La PNL c’est tout simplement une façon merveilleuse de communiquer. Apprendre à connaître le fonctionnement de tout être humain, le vôtre, le mien et celui des autres. Parce que ne nous leurrons pas, nous fonctionnons tous de la même façon, que le soit blanc, jaune ou noir.
La PNL c’est le mode d’emploi de l’être humain. Pour comprendre un système, il faut l’avoir crée, ou l’avoir expérimenté et manipulé pendant un certain temps ou tout simplement suivre le mode d’emploi fourni avec le système. La PNL, c’est tout simplement ce mode d’emploi .

En espérant que cela vous bénéficie dans votre pratique professionnelle. Wink

l

Merci de ces développements.
Juste une bricole, la PNL est Un "mode d'emploi" possible de l'humain, et pas LE mode d'emploi. C'est même un façon assez techniciste de voir l'humain, qui ne satisfait pas tout le monde. Il existe bien d'autres approches. Je mettrais d'ailleurs plutôt la PNL au niveau de la technique plutôt qu'au niveau de l'explication de l'humain. Sauf à considérer que l'humain n'est jamais qu'une mécanique, comme vos propos semblent le laisser penser. C'est une croyance comme une autre, qui doit avoir ses succès, mais qui me semble réductrice.


Dernière édition par Pseudo le Jeu 18 Déc 2014 - 16:48, édité 1 fois

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Celadon le Jeu 18 Déc 2014 - 16:16
C'est très fonctionnel. Les éléments de langage, on les voit à l'oeuvre tous les jours chez nos politiques.
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Kimberlite le Jeu 18 Déc 2014 - 18:45
@ATH a écrit:D'autre part, "Chocolat", tu attires l'attention sur un élément méthodologique que tout enseignant sait mais… il faudrait commencer chaque leçon par en expliquer l'utilité, le sens. C'est Viau (chercheur en pédagogie spécialisé motivation scolaire) qui disait notamment qu'un jeune sera d'autant motivé à faire une tâche scolaire que s'il en perçoit l'utilité pour lui-même. Combien de jeunes pensent que les math (ou n'importe quelle autre discipline) ça ne sert à rien. Evidemment encore faut-il que le prof prenne le temps de trouver plusieurs exemples qui montrent l'importance dans la vie des notions qu'il veut enseigner. Un peu de créativité… (que beaucoup d'enseignants font déjà).
Attention toutefois aux excès de l'utilitarisme... on en arrive à avoir des élèves qui questionnent sur l'intérêt des choses qui ne les concernent pas directement... si seulement les choses qui nous touchent de près et peuvent "servir" étaient susceptibles de nous intéresser, la vie serait bien triste.

Une discipline ou un champ du savoir peut être intéressant:
- parce que c'est exotique, original
- parce que c'est beau
- parce qu'il y a un aspect de défi
etc...

J'ai toujours bien rigolé des "situations d'exposition" que l'ESPE essaie de nous faire croire obligatoires pour "motiver l'élève" qui au final s'avèrent souvent très stéréotypées (et pour certaines révèlent bien le fossé séparant les centres d'intérêt actuels des élèves et ce que certains croient être leurs centres d'intérêt...).

La PNL c’est le mode d’emploi de l’être humain. Pour comprendre un système, il faut l’avoir crée, ou l’avoir expérimenté et manipulé pendant un certain temps ou tout simplement suivre le mode d’emploi fourni avec le système. La PNL, c’est tout simplement ce mode d’emploi .
Ma formation scientifique me rend assez méfiante vis-à-vis de ce genre d'affirmations...
Ensuite, si je donne mon humble avis sur la PNL, on va me renvoyer sur les roses parce qu'on ne peut donner son avis que si on est un spécialiste de la PNL...
Donc je passe mon chemin.

K
avatar
Cowabunga
Niveau 10

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Cowabunga le Jeu 18 Déc 2014 - 22:28
Mercie claudie pour ce partage d'expérience. Cependant, il y a un certains nombres de phrases, dans ton propos, avec lesquelles je ne suis pas d'accord :
@claudie a écrit:
Beaucoup d'enseignants constatent que la gestion de classe est peut-être l'aspect le plus difficile de l'enseignement, et en effet, des problèmes répétés dans ce domaine entraînent certaines personnes à quitter complètement l'enseignement.
Je ne crois pas que la gestion de classe soit l'aspect le plus difficile de l'enseignement, mais qu'elle est bien souvent rendue impossible par de pures contraintes administratives. Il me semble que c'est ce hiatus, entre le désir d'accomplir son travail et l'impossibilité de le faire correctement, qui amène certains enseignants à abandonner.
Personnellement, je trouve infiniment plus difficile de monter une leçon efficace et intéressante sur les degrés de l'adjectif que d'empêcher, une heure durant, une classe azimutée de se blesser. Very Happy

@claudie a écrit:Le succès donc, souvent, dépend des premières minutes, au cours desquelles l’attitude de l'enseignant est crucial.
Je crois que toutes les situations sont rattrapables.

@claudie a écrit:Négociez avec eux sur des choses sur lesquelles vous êtes prêt à céder du terrain.
Je m'oppose à toute forme de négociation : il n'est pas question de commercer, mais d'éduquer. Oui au dialogue, construit et constructif, non au renoncement, au compromis, bref, à la négociation.

@claudie a écrit:Vos élèves s’engageront volontairement envers vous parce que vous avez l'autorité, alors qu'ils se plieront aux règles avec contrainte.
Je ne crois pas qu'on puisse "avoir de l'autorité", mais que l'on dispose seulement de celle qu'on nous accorde.

@claudie a écrit:La PNL c’est tout simplement une façon merveilleuse de communiquer.
La PNL c’est le mode d’emploi de l’être humain.
Je tique sur ces deux phrases. D'une part, je n'ai pas vu de communication dans ton propos, mais plutôt une forme de persuasion ; d'autre part, "le mode d'emploi" de l'être humain, je trouve ce slogan franchement exagéré.

Cela dit, j'ai investi pendant l'été sur quelques ouvrages qui traitent de la PNL, où j'ai pioché des idées intéressantes.
J'ai donc totalement revu ma façon d'enseigner le vocabulaire latin. Mes 3e y sont complètement allergiques, et nous avons dû abandonner ; mais les 5e ont bien accroché et je suis très contente des résultats obtenus.

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
ATH
Niveau 1

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par ATH le Dim 21 Déc 2014 - 15:26
@Cowabunga a écrit:Cela dit, j'ai investi pendant l'été sur quelques ouvrages qui traitent de la PNL, où j'ai pioché des idées intéressantes. J'ai donc totalement revu ma façon d'enseigner le vocabulaire latin.
Bonjour. Merci pour ton message. ça n'a pas marché avec les 3e mais bien avec les 5e ? Cela illustre ce que je disais : la PNL n'est pas une panacée universelle. Elle propose des techniques cognitives qui peuvent être utile à certains et pas forcément à tous. J'apprécie particulièrement ta démarche de recherche pour s'améliorer tout en restant pragmatique pour évaluer l'utilité d'une approche.
Je suis curieux : quel est l'ouvrage que tu as lu et qui t'a proposé un changement dans l'enseignement du latin ? As-tu une idée de pourquoi ça n'a pas marché avec les 3e ?
avatar
Cowabunga
Niveau 10

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Cowabunga le Lun 22 Déc 2014 - 18:24
J'ai consulté ton site, ATH : http://www.interactif.be/apprentissage_index.php
De là, j'ai visionné quelques vidéos.

J'ai réussi à trouver :
A. CAYROL et P. BARRERE, La PNL, des techniques nouvelles pour favoriser l'évolution professionnelle, ESF, 1986 - ne m'a pas beaucoup intéressée
A. THIRY et Y. LELLOUCHE, Apprendre à apprendre avec la PNL, De Boeck, 2007

Je cherchais surtout des infos sur l'apprentissage de l'orthographe, mais j'ai rapidement réalisé que ce qui était proposé était valable pour toutes les langues.
Or l'apprentissage du latin me pose énormément de problèmes ; j'enseigne dans un milieu très défavorisé, où les connaissances en français nécessaires à l'apprentissage du latin sont inexistantes. En 6 ans, j'ai "testé" plusieurs façons de faire, avec des inspirations très diverses : Freinet, l'audio-oral, les îlots bonifiés, la pédagogie de projet et maintenant, la PNL.
Évidemment, je ne bouleverse pas ma pédagogie du tout au tout d'année en année : j'effectue un test dans un domaine précis et je vois, en fin d'année, si je veux et peux l'étendre.

J'ai donc limité la PNL à l'enseignement du vocabulaire latin.
Étant mon propre cobaye, j'ai commencé par vérifier sur moi-même ce que ça donnait pour l'apprentissage du vocabulaire grec. Contente du résultat, je me suis lancée.

Pour les 5e, chez qui le latin est tout neuf, c'est une façon de faire comme une autre.
Mais mes 3e ont subi deux années de latin peu efficaces (horaires pourris + échec de la méthode audio-orale + 2h au lieu de 3h en 4e + devine sur quel cours on programme les interventions de prévention ? allez, 3 semaines de cours qui sautent).

Ajoute à cela que, comme trop d'élèves, ils croient au génie. Et comme je ne les vois que quelques heures par semaine, je ne peux pas lutter contre ce préjugé. Bref, ça n'a pas marché parce que, quoi que je fasse et que nous fassions ensemble, ils pensent que ça ne peut pas marcher. Je ne sais pas si cette phrase est bien claire - pourtant, elle est exacte.

J'ai hâte de voir ce que ça donnera sur mes 5e quand ils seront en 3e. I love you

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
mimika
Niveau 6

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par mimika le Lun 22 Déc 2014 - 18:31
Qu'as-tu trouvé de positif et de négatif dans chacune des pédagogies testées?
Freinet, projet, audio-oral, îlots bonifiés, PNL?
Je suis curieuse car cette année, je teste Freinet en îlots (pas bonifiés) avec des projets (ce qui revient à faire du Freinet en fait).
avatar
Cowabunga
Niveau 10

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Cowabunga le Lun 22 Déc 2014 - 18:35
Ouh là, mimika, ça va être bien long, et hors-sujet, je crois. En MP, si tu veux ?

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Serge
Médiateur

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Serge le Lun 22 Déc 2014 - 18:35
Nous avons été inscrits dans mon collège à un stage de neuro-linguistique en janvier ou février.
Je pourrais sans doute en dire davantage sur ce que j'en aurai pensé.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
nicolin
Niveau 5

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par nicolin le Lun 22 Déc 2014 - 19:09
@Celadon a écrit:J'ai suivi voici pas mal de temps et hors EN un stage en PNL pour savoir ce que c'était.
Il a débuté ainsi :
"Une jeune femme mariée, délaissé par son mari trop pris par sa profession, se laisse séduire par un ami et va passer la nuit chez lui, dans une maison située de l'autre côté de la rivière. Pour retourner chez elle, le lendemain au petit matin, avant son mari qui va rentrer de voyage, elle doit traverser le pont. Mais un fou menaçant lui interdit le passage. Elle court alors à la station de taxis, trouve une femme-chauffeur qui lui demande le prix du passage. Elle n'a pas d'argent. Elle explique et supplie. L'interlocutrice refuse de travailler sans être payée d'avance. Elle retourne alors chez son amant et lui demande de l'argent. Il refuse sans explication. Elle se rend chez une amie de toujours qui habite non loin de là.  L'amie refuse : cette conduite l'a déçue. La jeune femme décide, après une nouvelle vaine tentative auprès du chauffeur, de passer le pont.
Le fou la tue.
Question : Lequel de ces six personnages qui sont par ordre d'entrée dans l'histoire : la femme, le mari, l'amant, le fou, la femme-chauffeur, l'ami, vous paraît responsable de cette mort ? Classez-les par ordre de responsabilité, en commençant par le plus responsable."
Amusez-vous bien.

Tiens, c'est rigolo, c'était aussi dans le livre de cours de "communication pour le commandement" que l'on m'avait refilé quand "j'enseignais" la "communication" à des élèves officiers dans l'armée de l'air. Communiquer c'est bien mais savoir dialoguer c'est mieux.

_________________
http://audioblog.arteradio.com/blog/patchworks/
ATH
Niveau 1

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par ATH le Lun 22 Déc 2014 - 19:26
@Celadon a écrit:J'ai suivi voici pas mal de temps et hors EN un stage en PNL pour savoir ce que c'était.
Il a débuté ainsi :"Une jeune femme mariée, délaissé par … Question : Lequel de ces six personnages qui sont par ordre d'entrée dans l'histoire : la femme, le mari, l'amant, le fou, la femme-chauffeur, l'ami, vous paraît responsable de cette mort ? Classez-les par ordre de responsabilité, en commençant par le plus responsable."
Amusez-vous bien.
Oui, évidemment, quand on suit un stage de PNL c'est mieux si on parle de PNL et pas de n'importe quoi d'autre. C'est toujours la difficulté de choisir un formateur compétent. Les jeunes font ça aussi. Lorsqu'ils ont rencontré un prof de math pas totalement clair, ils en déduisent que les math ça ne sert à rien...
ATH
Niveau 1

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par ATH le Lun 22 Déc 2014 - 19:42
@Cowabunga a écrit:ils pensent que ça ne peut pas marcher
Bonjour Cowabunga. Tu as raison. Cela me semble la plus grande difficulté d'être face à un groupe qui a la croyance que rien ne peut les aider car les jeunes n'essaient pas vraiment. Ton essai avec le grec est une bonne idée car les caractères sont différents, nouveaux, inconnus… Si tu l'utilises avec tes jeunes, ils n'auront pas de repères. Peut-être en en faisant un petit jeu. Seul l'opération visuelle remémoré peut les aider. Avec de l'auditif il est impossible d'apprendre à former les lettres (sauf si on a quelques mois). Ensuite, on peut revenir au latin et leur demander de continuer comme avec le grec (et on croise les doigts). Mais tout ceci n'est que pour l'apprentissage de l'orthographe (dans n'importe quelle langue). Reste le sens du mot, sa prononciation et la capacité de l'insérer dans une syntaxe correcte. Tu peux trouver des compléments d'infos dans le livre : "ça y est, j'ai compris !" pages 111-115. Tu apprécieras probablement aussi une explication (généralisable) des déclinaisons en allemand page 115-119.
Contenu sponsorisé

Re: Que penser de la pédagogie PNL (Programmation neuro-linguistique) ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum