Le classique que l'on n'a pas lu...

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Hervé le Sam 23 Aoû 2008 - 20:42

En littérature française : Malherbe, trop peu, et surtout Leiris (Pléiade sur mon bureau depuis un moment).

En littérature étrangère : Ramuz, trop peu, les "Mémoires" ou "L'Histoire de ma vie" de Casanova, Octavio Paz (une Pléiade annoncée ...), quelques russes comme Lermontov ou Chtchédrine, Tanizaki ...

Vivement la retraite !

Hervé
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Lora le Sam 23 Aoû 2008 - 23:01

Moi aussi, mon problème est de me souvenir des bouquins. Et comme je ne lis presque plus depuis que j'ai des enfants, mes derniers livres classiques remontent à mes années de fac, il y a donc 10 ans ! Autant dire que je ne me souviens pas de grand-chose. Rolling Eyes

Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Angua le Dim 24 Aoû 2008 - 12:53

@Abraxas a écrit: Quant à Stendhal (c'est inconcevable, de ne pas aimer Stendhal, et j'aimerais bien savoir pourquoi), c'est si souvent au second degré que des gens trop jeunes risquent de s'y brûler les yeux.

Bonne question, à laquelle j' n'ai qu'un semblant de réponse: à la fac, j'étais à tout prix décidée à lire Stendhal, et j'ai dû commencer 4 ou 5 fois Le Rouge et le Noir. Rien à faire, il me paraissait totalement hermétique et pénible... pourtant Balzac, Zola, Proust, Rabelais, Huysmans, Racine et autres auteurs jugés "difficiles" par mes camarades de l'époque m'apportaient beaucoup de plaisir...
C'est vrai que depuis je n'ai pas re-essayé.
C'est malin, je me dis qu'il faudrait peut-être que je tente encore... mais... tellement d'autres envies de lectures à satisfaire avant!

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Abraxas le Dim 24 Aoû 2008 - 17:20

Réponse à Cappucinette.
Le livre que je relis le plus souvent, c'est Les Trois mousquetaires. Quand ça va moins bien, Vingt ans après. Et quand ça ne va plus du tout, le Vicomte de Bragelonne ("C'est très Vingt ans après" disait un "hussard" des années 50 à un ami. "Pire, lui répondit ce dernier, c'est très Bragelonne"). Vous connaissez l'anecdote rapportée par Maquet (le collaborateur-nègre de Dumas, pour ceux qui ne sauraient pas) sur la rédaction d'un chapitre fameux de Bragelonne ?

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Dim 24 Aoû 2008 - 17:42

Oui je connais elle est très drôle Very Happy

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Daphné le Dim 24 Aoû 2008 - 17:48

On peut savoir ???
Je ne connais pas cette anecdote.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Dim 24 Aoû 2008 - 18:12

M. Brighelli me corrigera peut-être si je ne suis pas exact : Un jour, on apprit la mort de Dumas et le journal où il publiait régulièrement son roman-feuilleton (en l'occurrence le fameux Bragelonne) s'angoissa en se demandant comment finir ce roman inachevé, craignant de laisser en plan son lectorat... Mais quelle ne fut pas la surprise des journalistes lorsqu'ils reçurent tout de même l'épisode rédigé, prêt à insérer dans le journal... C'était Maquet qui l'avait écrit pour lui, comme il le faisait pour chaque épisode de ses romans-feuilletons (à partir d'un canevas je crois).
C'est ce qu'on m'a raconté...

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Abraxas le Lun 25 Aoû 2008 - 6:38

Heu... Dumas est mort plus de vingt ans après la fin de la série des bragelonne...
Non, l'anecdote à laquelle je faisais allusion est la suivante.
Dumas écrivait ses feuilletons directement dans les locaux des journaux qui les publiaient. Il sortait du théâtre ou de l'Opéra, allait souper, puis se rendait au Journal des Débats (ou un autre) où Maquet lui donnait sa copie (en général, des notes historiques précises - Maquet était prof d'Histoirte et avait été recruté pour les recherches - mais parfois aussi le chapitre pré-rédigé) ; il s'enfermait alors dans un bureau, se déshabillait (chacun ses manies), et rédigeait très rapidement, jusque vers trois heures du matin. Il ne restait plus qu'à imprimer le texte dans le sous-sol du journal (c'est la raison pour laquelle on n'a pour ainsi dire aucun manuscrit de Dumas, comme le raconte fort bien Perez Riverte dans Club Dumas).
Un soir, Dumas s'enferme, Maquet attend, comme d'habitude, pour porter le manuscrit aux protes du journal. Trois heures, rien. Quatre heures, l'historien frappe d'un index timide, entend un grognement d'ogre et n'insiste pas. Quatre heures et demie du matin enfin - tout le monde attendait anxieusement le feuilleton, imprimé sur la dernière page du journal, qui ne pouvait donc pas paraître sans -, Dumas paraît, en chemise, et en larmes (il faut imaginer ce grand type - 1m90 - dans l'élairage tragique de la petite aube, ses gros yeux bleus faïence embués de larmes). "Mais Alexandre, que se passe-t-il ?" demande Maquet. Et Dumas, misérable, lui tend cinquante pages rédigées de sa grosse écriture, et dit, entre deux sanglots : "J'ai dû faire mourir Porthos."
Quand de surcroît on sait que le modèle physique dePorthos est le propre père de Dumas, le général, on saisit toute la détresse de ce grand enfant de 46 ans.
Hien, elle est pas belle, mon histoire ? Elle n'en dit pas long sur les relations du romancier et de ses personnages ?

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Daphné le Lun 25 Aoû 2008 - 9:11

Merci.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Invité le Lun 25 Aoû 2008 - 10:01

@Abraxas a écrit:Réponse à Cappucinette.
Le livre que je relis le plus souvent, c'est Les Trois mousquetaires. Quand ça va moins bien, Vingt ans après. Et quand ça ne va plus du tout, le Vicomte de Bragelonne ("C'est très Vingt ans après" disait un "hussard" des années 50 à un ami. "Pire, lui répondit ce dernier, c'est très Bragelonne"). Vous connaissez l'anecdote rapportée par Maquet (le collaborateur-nègre de Dumas, pour ceux qui ne sauraient pas) sur la rédaction d'un chapitre fameux de Bragelonne ?

Merci pour cette réponse ! Je ne suis pas passionnée des Trois mousquetaires... je devrais sans doute le relire. As-tu lu la réécriture des Trois mousquetaires tentée par Martin Winckler : Les Trois médecins ? (sinon l'anecdote je connaissais en effet !)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Lun 25 Aoû 2008 - 10:08

Donc on m'a menti dans mon anecdote sur Dumas alors mince!
Je croyais qu'elle était vraie... Comme quoi on ne peut même plus croire les profs de fac Laughing
Ca n'était peut-être pas à propos de Braguelonne mais d'un autre roman-feuilleton.
Merci de la rectification maître Brighelli Very Happy

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Invité le Lun 25 Aoû 2008 - 12:40

@Seb a écrit: maître Brighelli Very Happy

Séb ! tu as oublié le : veneration veneration veneration veneration


mdr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Lun 25 Aoû 2008 - 18:27

Non car j'aime beaucoup ce que dit M. Brighelli, j'apprécie ses livres mais je ne suis pas dans la vénération. Juste dans la concordance de vues et de points de vue sur l'école.
Mais j'apprécie ses idées c'est indéniable. Very Happy

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Hamlette le Mar 26 Aoû 2008 - 18:47

Le père Goriot, Madame Bovary, Le Rouge et le Noir... Enfin, je les ai tous ouverts, mais jamais finis.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Carabas le Mar 26 Aoû 2008 - 18:49

@Seb a écrit:Donc on m'a menti dans mon anecdote sur Dumas alors mince!
Je croyais qu'elle était vraie... Comme quoi on ne peut même plus croire les profs de fac Laughing
Si ça peut te consoler, j'ai eu droit à la même anecdote. Tu n'es pas le seul à qui "on aurait menti".

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Mar 26 Aoû 2008 - 19:00

Ah Carabas! Tu sauves mon honneur bafoué Laughing
Je renais de mes cendres tel un Phoenix!
J'ai bien failli prononcer la phrase du philosophe cycliste : "on m'aurait menti à l'insu de mon plein gré?".

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Kan-gourou le Mar 26 Aoû 2008 - 23:25

Il me manque tout un tas de classiques mais celui que je n'ai jamais pu finir (et pourtant j'en ai voulu!) c'est le Rouge et le Noir ! Quelle horreur ! Je trouve ça trop nian-nian. Mais chacun ses goûts.

PS: Moi aussi j'aime bien les idées de Brighelli c'est pas bien ?

Kan-gourou
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Mer 27 Aoû 2008 - 9:58

PFC, il faut donc dissocier l'homme et les idées tu as raison. Je ne connais que les idées, pas l'homme. Je partage donc les idées, pas toutes car certaines sont assez extrêmes. Pour moi, c'est bien d'aimer les idées de Brighelli, mais tu verras que sur ce forum, c'est pas bien et on te réprimera si tu oses dire que tu défends les classiques et les cours ambitieux même pour les plus défavorisés des élèves (qui ont droit à la même culture que les autres, et même à mieux car eux ne pourront pas piocher plus tard dans la bilbiothèque de papounet ambassadeur pour lire Stendhal, ils se trouveront à mille lieues d'ouvrir un classique et on les privera de ce pan de richesse culturelle de notre patrimoine, ce qui est un crime).
Concernant les classiques, dont Stendhal qui semble tant détesté : souvent une oeuvre peut paraître austère et in fine se révéler sublime. J'ai éprouvé cela avec Gracq, d'abord haï puis panthéonisé dans mon esprit, même chose avec Chateaubriand (même Zola a trouvé grâce, c'est pour dire...).
Tout est une question d'ouverture, et de ne pas se laisser enfermer par quelques obstacles ou réticences. Je trouvais au départ Mme Bovary complètement mièvre et niais sans l'avoir lu que par extraits et ouï-dire critiques. Sa lecture intégrale, la veille des oraux de CAPES (je culpabilisais, à dessein, de ne pas avoir lu ça et de passer un concours d'enseignement) fut une révélation...
Je ne parle, évidemment, que pour les auteurs classiques et ceux qui ont du talent. Pour ceux qui n'en ont pas, on a beau ouvrir tout grand les portes du panthéon personnel, ils n'entrent pas et restent sur le perron (j'ai ainsi lu Houellebeurk, Lévy et cie... pour ne pas mourir ignorant de leur "prose". J'ai vu, j'ai lu, j'ai détesté).

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Ruthven le Mer 27 Aoû 2008 - 10:09

@Seb a écrit: Pour moi, c'est bien d'aimer les idées de Brighelli, mais tu verras que sur ce forum, c'est pas bien et on te réprimera si tu oses dire que tu défends les classiques et les cours ambitieux même pour les plus défavorisés des élèves.

Oui, on a sorti les piques pour exhiber la tête des Brighelliens Laughing ! Sinon, on va les attacher et les obliger à lire l'oeuvre intégrale de Gudule Twisted Evil ... Tu ne serais pas un peu de Marseille? C'est plus ton style, un peu abrupt et frontal, que les idées de JPB, qui pousse à la polémique (je ne dis pas que c'est mal, cela anime un peu le forum).

Avec Stendhal, il y a aussi Rousseau qui semble bien mal aimé, et c'est bien dommage...

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Leil le Mer 27 Aoû 2008 - 10:23

@Seb a écrit:on te réprimera si tu oses dire que tu défends les classiques et les cours ambitieux même pour les plus défavorisés des élèves (qui ont droit à la même culture que les autres, et même à mieux car eux ne pourront pas piocher plus tard dans la bilbiothèque de papounet ambassadeur pour lire Stendhal, ils se trouveront à mille lieues d'ouvrir un classique et on les privera de ce pan de richesse culturelle de notre patrimoine, ce qui est un crime).

Personne ne réprime celui qui a des idées. Puis ce serait gênant si nous n'aimions pas les classiques. Laughing
Par contre si celui qui exprime ses idées a un ton déplacé, c'est différent.

Ne confonds pas le fond et la forme. Wink

(Puis l'ambiance s'était nettement améliorée, pourquoi remettre sur le tapis cette histoire ?) Neutral

_________________
http://www.bricabook.fr/

Leil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Seb le Mer 27 Aoû 2008 - 11:37

Ca n'est pas moi qui polémique... Je donne mon avis, avec mes convictions : que cela plaise ou non, je n'en ai cure... Mais je me rends compte qu'à chaque fois, il y a une levée de boucliers comme si l'on attentait à la sacrosainte parole consacrée... C'est fort dommage.
Je ne confonds jamais le fond et la forme Leil, ne donnons pas de conseils à l'emporte pièce Very Happy

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Hamlette le Mer 27 Aoû 2008 - 21:42

Pour ma part, je ne nierais pas que ces grands classiques que je n'ai pas lus sont sublimes... Le fait est que je ne les ai pas lus, j'ai juste répondu à la question de Profloflo. La raison ? Des rendez-vous manqués en quelque sorte. L'occasion se représentera.

Mais en tout cas, je ne comprends pas trop pourquoi on en arrive à la question de la défense "des classiques et des cours ambitieux".

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par moldufou le Mer 27 Aoû 2008 - 22:04

Rousseau me sort littéralement par les yeux: je n'ai jamais réussi à lire ses Confessions et les Rêveries du promeneur solitaire m'ennuient profondément!!
En revanche, j'ai eu un prof de prépa qui vénérait Proust et a réussi à me faire lire sans déplaisir Du côté de chez Swann et A l'ombre des jeunes filles en fleurs.
J'ai aussi un peu de mal avec Balzac et ses interminables descriptions: Eugénie Grandet a été un supplice (c'est bien pour cela que je ne l'ai pas terminé!).

_________________
Why so serious?

moldufou
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Reine Margot le Mer 27 Aoû 2008 - 22:14

m'enfin laissez-le donc tranquille ce pauvre jean-jacques!!!


injuste


Lool Lool

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Murielle le Mer 27 Aoû 2008 - 22:22

Mushroom a écrit:Pour ma part, je ne nierais pas que ces grands classiques que je n'ai pas lus sont sublimes... Le fait est que je ne les ai pas lus, j'ai juste répondu à la question de Profloflo. La raison ? Des rendez-vous manqués en quelque sorte. L'occasion se représentera.

Mais en tout cas, je ne comprends pas trop pourquoi on en arrive à la question de la défense "des classiques et des cours ambitieux".
Idem Very Happy
J'ai donc manqué le rendez-vous avec la Chartreuse de Parme... j'ai lu du Balzac, mais pas tous, du Zola, mais pas tous, du Flaubert, mais pas tous, du Rousseau, mais pas tous etc. Je crois d'ailleurs que je n'ai jamais lu un auteur en intégralité (ouh là là, je vais me faire furieux ; ouh là là je ne sais même pas comment on écrit ouh là là (en fait on l'écrit pas)) et pourtant j'ai étudié des classiques avec mes classes de ZEP.
J'ai adoré et lu plusieurs fois Madame Bovary, mais pas du tout aimé l'Education sentimentale.
J'ai dévoré le Père Goriot et Eugénie Grandet, comme quoi, c'est peut-être affaire de goûts, de bon moment pour...

Murielle
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le classique que l'on n'a pas lu...

Message par Invité le Mer 27 Aoû 2008 - 22:28

Rousseau me sort littéralement par les yeux: je n'ai jamais réussi à lire ses Confessions et les Rêveries du promeneur solitaire m'ennuient profondément!!

Bon moi je n'aime pas spécialement les confessions.. Surtout aprés avoir du l'exploiter avec des sti..car c'était au programme..un peu le sentiment de nausée..

Les rêveries ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! et surtout la nouvelle héloise..même si la précheuse est franchement horripilante! Je l'ai relu l'an dernier pour étudier le lys et franchement ce qu'il dit sur la Montagne, les promenades en barques est d'un plus grand écrivain! Il faut lire la nouvelle héloise!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum