Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par Alliance le Sam 17 Aoû 2013 - 13:34

Bonjour à tous!
Je réfléchis à mes progressions grammaticales et je me pose la question suivante :
imaginons que vous fassiez un chapitre abordant la description en 5ème mais que vous ayez prévu les adjectifs de couleurs plus tard dans l'année. Comment fonctionnez-vous dans ce cas ? Vous autorisez-vous des souplesses dans la progression grammaticale lorsque cela est nécessaire par rapport à la progression en littérature ? Maintenez-vous ce que vous avez prévu?
Cette question me semble montrer que faire une progression grammaticale indépendante a des limites.cafe 
Bonne journée!

Alliance
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par Celeborn le Sam 17 Aoû 2013 - 13:55

Je pense qu'on peut se passer de l'étude des adjectifs de couleur quand on fait un chapitre abordant la description sans qu'il y ait mort d'homme (d'ailleurs, on rédige des descriptions et on utilise l'imparfait de description dès la 6e). On ne décrit pas qu'avec des couleurs. On peut néanmoins faire un travail de vocabulaire (j'ai une très jolie fiche pour ça) et signaler les règles au cas par cas sans pour autant faire toute une leçon d'orthographe sur les adjectifs de couleur. Ensuite (encore), les adjectifs de couleur constituent un point très spécifique de l'orthographe grammaticale (et non de la grammaire à proprement parler), qui peut à mon avis être décroché.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par V.Marchais le Sam 17 Aoû 2013 - 14:07

Alliance, les textes nous autorisent (enfin) à choisir l'approche qui nous semble la plus pertinente. Nous pouvons cloisonner, décloisonner, comme bon nous semble. La seule obligation écrite noir sur blanc est d'organiser ses séances de grammaire "selon une progression méthodique".
Personnellement, je suis partisane de la grammaire décrochée, que je trouve bien plus méthodique au sens strict du terme, justement. Mais autant cela me paraît une évidence pour la grammaire pure (natures, fonctions, autant de notions qui s'éclairent les unes les autres si on adopte une progression ad hoc), autant je ne sais pas ce que veut dire progression en conjugaison ou en orthographe. Il ne me viendrait pas à l'idée d'étudier le présent en début d'année, sous prétexte que ce serait plus facile que le passé simple (ce qui resterait à démontrer), si je fais un chapitre sur le conte, par exemple. Pour l'orthographe, le plus pertinent reste encore de la lier à la grammaire (accord de l'adjectif quand tu travailles sur l'adjectif, distinction ce/se/ses/ces/c'est quand tu as fait la leçon sur les déterminants, etc.).
Comme le dit Celeborn, un travail sur la description n'appelle pas nécessairement la leçon sur les adjectifs de couleur. Mais rien n'empêche des remarques au coup par coup, qui seront synthétisées ultérieurement, dans une leçon en bonne et due forme, qui trouvera une place cohérente en relation avec la progression grammaticale. C'est en tout cas ainsi que je conçois les choses.
Mais encore une fois, rien, dans les textes, ne t'empêche de procéder autrement.
Certaines leçons me semblent, à moi aussi, s'imposer en lien avec certains textes. Par exemple, en 5e, je travaille toujours les degrés de l'adjectif en lien avec l'épopée, qui regorge d'hyperboles et met bien en évidence l'intérêt stylistique de ce travail sur l'adjectif.

Bref, tu fais comme tu le sens.

Par contre, attention. L'approche typologique des textes est désormais prohibée. On n'étudie plus la description pour elle-même, dieu merci, on n'étudie les textes - mais bien sûr, rien n'empêche, le cas échéant, de s'attarder sur tel passage descriptif et son intérêt dans un texte plus vaste, ni de travailler la rédaction de descriptions, bien au contraire.


Dernière édition par V.Marchais le Sam 17 Aoû 2013 - 15:22, édité 1 fois

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par retraitée le Sam 17 Aoû 2013 - 15:20

Quand tu étudieras l'adjectif qualificatif, tu pourras très bien faire un petit rappel orthographique concernant les adjectifs de couleur, cela ne te prendra guère de temps. En coopération avec le professeur d'art plastique, tu pourras aussi faire une séance de vocabulaire concernant les couleurs.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par Alliance le Dim 18 Aoû 2013 - 9:05

@V.Marchais a écrit:Alliance, les textes nous autorisent (enfin) à choisir l'approche qui nous semble la plus pertinente. Nous pouvons cloisonner, décloisonner, comme bon nous semble. La seule obligation écrite noir sur blanc est d'organiser ses séances de grammaire "selon une progression méthodique".
Personnellement, je suis partisane de la grammaire décrochée, que je trouve bien plus méthodique au sens strict du terme, justement. Mais autant cela me paraît une évidence pour la grammaire pure (natures, fonctions, autant de notions qui s'éclairent les unes les autres si on adopte une progression ad hoc), autant je ne sais pas ce que veut dire progression en conjugaison ou en orthographe. Il ne me viendrait pas à l'idée d'étudier le présent en début d'année, sous prétexte que ce serait plus facile que le passé simple (ce qui resterait à démontrer), si je fais un chapitre sur le conte, par exemple. Pour l'orthographe, le plus pertinent reste encore de la lier à la grammaire (accord de l'adjectif quand tu travailles sur l'adjectif, distinction ce/se/ses/ces/c'est quand tu as fait la leçon sur les déterminants, etc.).
Comme le dit Celeborn, un travail sur la description n'appelle pas nécessairement la leçon sur les adjectifs de couleur. Mais rien n'empêche des remarques au coup par coup, qui seront synthétisées ultérieurement, dans une leçon en bonne et due forme, qui trouvera une place cohérente en relation avec la progression grammaticale. C'est en tout cas ainsi que je conçois les choses.
Mais encore une fois, rien, dans les textes, ne t'empêche de procéder autrement.
Certaines leçons me semblent, à moi aussi, s'imposer en lien avec certains textes. Par exemple, en 5e, je travaille toujours les degrés de l'adjectif en lien avec l'épopée, qui regorge d'hyperboles et met bien en évidence l'intérêt stylistique de ce travail sur l'adjectif.

Bref, tu fais comme tu le sens.

Par contre, attention. L'approche typologique des textes est désormais prohibée. On n'étudie plus la description pour elle-même, dieu merci, on n'étudie les textes - mais bien sûr, rien n'empêche, le cas échéant, de s'attarder sur tel passage descriptif et son intérêt dans un texte plus vaste, ni de travailler la rédaction de descriptions, bien au contraire.
Bien sûr, il ne s'agit ps d'une approche typologique des textes, j'ai parlé de description pour faire court. Je l'aborde dans mon chapitre pour travailler sur la notion de dépaysement dans le récit d'aventures et embrayer sur un sujet d'écriture plus long en fin de chapitre.
Je fais exactement comme toi pour les degrés de l'adjectif.

Je vois bien que c'est la progression d'orthographe et de conjugaison qui pose problème. Ce qui voudrait dire que l'on ne conçoit de progression décrochée que pour la grammaire ? Il me semble gênant quand même de travailler sur les adjectifs plus tard dans l'année si le texte se prête à cette étude et surtout si cela fait sens. Concrètement, dans ce cas, je me dis que j'en viendrais régulièrement à faire du saupoudrage (l'accord des adj decouleur par ex) en attendant de faire la leçon telle que je l'ai prévue dans ma progression. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre...

Alliance
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par Celeborn le Dim 18 Aoû 2013 - 9:17

@Alliance a écrit:et surtout si cela fait sens.
Ce qui "fait sens", c'est le système grammatical dans son ensemble. Généralement, la séquence pédagogique, ça fait sens pour le professeur, mais nettement moins pour les élèves. Ça a l'air très stimulant intellectuellement de se dire que le texte que tu étudies est parfait pour tel point grammatical ou orthographique, mais ça déstructure généralement l'ensemble (sans compter qu'on en oublie d'étudier réellement le texte), et c'est vraiment ça qu'on peut appeler du saupoudrage.

Ensuite, les adjectifs de couleurs, c'est de toute façon un point très décroché du reste dans le programme de 5e : je ne pense pas qu'on puisse le prendre pour exemple pour généraliser dans sa manière d'enseigner l'orthographe, la grammaire ou la conjugaison. Te poserais-tu la même question sur, par exemple, l'accord du participe passé ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Progression grammaticale indépendante et questions pratiques

Message par retraitée le Dim 18 Aoû 2013 - 10:39

Il faut cloisonner (si on le désire) étude de la langue: grammaire, conjugaison, orthographe et étude des textes. Tu peux parfaitement avoir une progression en conjugaison (revoir ce qu'est un mode, un temps, puis reprise systématique des temps pour chaque mode). De toutes façons, tout est utile. Tu revois le présent, tu parles de ses valeurs, le lien est fait, et quand tu rencontres du présent dans un texte, tu "révises" ce qui a été dit en travail sur la langue. L'inverse marche moins bien : si tu vois les valeurs du présent en prenant un texte comme prétexte, ils risquent de moins bien s'en souvenir.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum