La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par John le Lun 02 Sep 2013, 22:47

Les professeurs enseignant dans les classes de STI2D du lycée Artaud ont publié la lettre de notre collègue Pierre Jacque.

Les professeurs enseignant
dans les classes de STI2D
du lycée Artaud
25 chemin notre dame de la consolation
13013 Marseille

Mesdames et Messieurs les journalistes,

En accord avec la famille de Pierre Jacque nous vous prions de bien vouloir trouver le communiqué ci-joint.
Ce dimanche 01 septembre, veille de la pré-rentrée scolaire, notre collègue enseignant et ami Pierre Jacque s'est donné la mort. Il a adressé à tout le corps enseignant du lycée avant de commettre cet acte apparemment totalement lié à l'exercice de son métier et longuement réfléchi une lettre d'explication. Nous vous la transmettons dans son intégralité. Son contenu retrace des faits avérés et induit des questions auxquelles nos institutions doivent apporter des réponses concrètes et adaptées. Pierre était âgé de 55 ans, il était père de famille, d'une grande conscience professionnelle et d'une érudition sans limite il supplantait beaucoup d'entre nous dans énormément de domaines (électronique, informatique....). Après discussion entre ses collègues de travail les plus proches, il a été décidé de rendre sa lettre d'explication publique en pages suivantes.

Ses collègues et ami-e-s du lycée.
Nous restons disponibles pour tout renseignement complémentaire.
La lettre est à lire en pages 2, 3 et 4 de ce document :
http://www.aix.snes.edu/IMG/pdf/hommage_a_pierre_jacque.pdf

Nous en reproduisons le texte ci-dessous :

***

"Le 1 septembre 2013

De Pierre JACQUE
Enseignant d'électronique

Objet : Evolution du métier d'enseignant.

A ma famille, à mes proches
et à tous ceux que mon témoignage intéressera.

Je vous fais part de ma décision de ne pas faire la rentrée scolaire 2013. En effet le métier tel qu'il est devenu au moins dans ma spécialité ne m'est plus acceptable en conscience.

Pour éclairer ma décision je vous décris succinctement mon parcours personnel. Je suis devenu ingénieur en électronique en 1982 à l'âge de 24 ans. Ma formation initiale et surtout mon parcours professionnel m'ont amené à exercer dans la double compétence "hard" et "soft". Le métier prenant et difficile m'a toujours convenu tant que j'avais le sentiment de faire œuvre utile et d'être légitime dans mon travail. Passé la quarantaine la sollicitation de plus en plus pressente d'évoluer vers des tâches d'encadrement et le sort réservé à mes ainés dans mon entreprise m'ont incité à changé d'activité. En 1999 j'ai passé le concours du capet externe de génie électrique et j'ai enseigné en section SSI et STI électronique. Le choc pour moi fut brutal de constater la baisse de niveau des sections techniques en 18 ans passé dans l'industrie notamment pour la spécialité agent technique (niveau BTS ou DUT suivant les cas). Même si le niveau enseigné était bien bas de mon point de vue, ma compétence était au service des élèves et je me sentais à ma place. Une difficulté était quand même le référentiel applicable (le programme) datant des années 80, ambitieux pour l'époque et en total décalage avec le niveau réel des élèves des années 2000. Une réforme semblait souhaitable pour officialiser des objectifs réalistes et orientés en fonction des besoins du marché du travail.

Puis vint la réforme de 2010 mise en place par Luc Chatel et applicable à la rentrée 2011. Pour le coup, le terme réforme est faible pour décrire tous les changements mis en place dans une précipitation totale. L'enseignement des métiers est réduit à peu de choses dans le référentiel de 4 spécialités seulement qui constitue des "teintures" sur un tronc commun généraliste d'une section unique appelée STI2D qui rentre bizarrement en concurrence avec la section SSI. L'électronique disparait purement et simplement. En lieu et place il apparait la spécialité "Systèmes Informatiques et Numériques". Cela ne me pose pas de problème personnel, je maitrise bien le domaine et je l'enseigne même plus volontiers que les classiques problèmes de courant de diode ou de montages amplificateurs. Je me pose quand même la question de la compétitivité de notre pays dans le domaine industriel avec un pareil abandon de compétence. La mise en place de la réforme est faite à la hussarde dans un état d'affolement que l'inspection a du mal à dissimuler. Entre temps le gouvernement a changé sans que les objectifs soient infléchis le moins du monde ou qu'un moratoire soit décidé, ne serait-ce qu'à cause du coût astronomique de cette réforme. En effet il aura fallu réorganiser l'implantation de tous les ateliers de tous les lycées techniques de France, abattre des cloisons, en remonter d'autres à coté, refaire tous les faux plafonds, les peintures et renouveler les mobiliers. Ceci est fait à l'échelle du pays sans que la réforme ait été testée préalablement dans une académie pilote. Début 2011, l'inspection nous convoque en séminaire pour nous expliquer le sens et les modalités de la réforme ; il apparait la volonté de supprimer toute activité de type cours ce qui est la radicalisation d'une tendance déjà bien marquée. On nous assène en insistant bien que l'élève est acteur de son propre savoir, qu'il en est le moteur. Pour les spécialités, donc la mienne SIN entre autre, cela signifie qu'une partie conséquente de l'activité sera de type projet. A l'époque les chiffres restent vagues, il est question de 50% du temps au moins. La nature des projets, la façon de les conduire, la façon de les évaluer ne sont pas évoquées et les questions que posent les enseignants à ce sujet restent sans réponses, nous serons mis au courant après la rentrée de septembre. En attendant l'inspection nous fait entièrement confiance pour continuer comme d'habitude. Je fais remarquer qu'il ne faudra pas tarder car nous préparons les élèves au bac en deux ans et que la connaissance des modalités d'examens est incontournable rapidement après la rentrée pour un travail efficace, c'est-à-dire sans perte de temps. Lors de la réunion suivante, après la rentrée 2011, l'inspecteur répond un peu agacé à la même question "que notre travail c'est d'enseigner et que l'évaluation verra après" (sic). En attendant le travail devant élève est commencé et moi et mes collègues travaillons à l'estime. Le manque de matériel se fait cruellement sentir dans mon lycée, les travaux nécessaires ne seront faits qu'à l'été 2012. Lors d'une réunion aux alentours de février il nous est demandé pour la prochaine réunion d'exposer l'état d'avancement de la réforme et si possible les projets envisagés ou mieux déjà mis en œuvre. A ce moment je viens juste de recevoir un premier lot de matériel et je ne dispose du logiciel correspondant que depuis novembre. La pression amicale mais réelle pour commencer les projets va aller augmentant.

J'ai un groupe de 16 élèves et un autre de 15 dans une salle qui est déjà trop étroite pour recevoir proprement 14 élèves en travaux pratiques et avec un matériel réduit qui ne me permets qu'un choix très restreint de sujets. La phase passée en projet sera cauchemardesque pour l'enseignant et la fraction d'élèves sérieux. Le dernier mois de cette année de première sera passé en activités plus classiques. A la rentrée 2012 les élèves sont maintenant en terminale, j'ai les tables de travail prévues dans une salle provisoire de 80 m2 au lieu des 140 m2 prévus. Il est difficile de bouger, le travail en travaux pratiques reste possible et je couvre ainsi la partie communication réseau de référentiel au moyen d'un logiciel de simulation. Je ne dispose pas du matériel support. On me bricole une salle de 150 m2 à partir de deux salles de cours séparées par un couloir et j'attaque les projets dans ces conditions. Le couloir sera abattu aux vacances de février.

Pendant ce temps nous avons appris que la note du bac porterait uniquement sur le projet final est que la note serait constituée de deux parties égales, une attribuée par un jury en fin d'année suite à une soutenance orale avec support informatique, l'autre attribuée par l'enseignant de l'année au vu du travail fourni par les élèves. Les critères d'évaluation portent principalement sur la gestion de projet et la démarche de développement durable. Il est explicitement exclu de juger les élèves sur les performances et la réussite du projet. Ceci appelle deux remarques. La première est que les critères sont inadaptés, les élèves sont incapables de concevoir et même de gérer un projet par eux-mêmes. De plus la démarche de développement durable est une plaisanterie en spécialité SIN où l'obsolescence programmée est la règle. Comment note-t-on alors les élèves ? A l'estime, en fonction de critères autres, l'inspection le sait mais ne veut surtout pas que la chose soit dite. Du coup cette note relève "du grand n'importe quoi" et ne respecte aucune règle d'équité. Elle est attribuée par un enseignant seul qui connait ces élèves depuis au moins un an et compte coefficient 6 ce qui écrase les autres matières. Cela viole l'esprit du baccalauréat dans les grandes largeurs.
Je considère que ceci est une infamie et je me refuse à recommencer. L'ensemble du corps inspectoral est criminel ou lâche ou les deux d'avoir laissé faire une chose pareille. Cette mécanique est conçue dans une idée de concurrence entre les enseignants mais aussi entre les établissements pour créer une dynamique de très bonnes notes à l'examen y compris et surtout si elles n'ont aucun sens. Vous avez l'explication des excellents résultats du cru 2013 du baccalauréat au moins pour la filière technologique. Cela fait plus d'un an que je me plains à mon syndicat de cet état de fait. Pas un seul compte-rendu ni localement sur Marseille ni à un plus haut niveau n'en fait mention. Je suis tout seul à avoir des problèmes de conscience. Ou alors le syndicat est activement complice de l'état de fait, le responsable local me dis : "mais non Pierre tu n'es pas tout seul". En attendant je ne vois aucune réaction et ce chez aucun syndicat. Que penser ? Soit nous sommes muselés, soit je suis le dernier idiot dans son coin.
De toute façon je n'accepte pas cette situation. Je pense au niveau toujours plus problématique des élèves, autrefois on savait parler et écrire un français très convenable après 5 ans d'étude primaire. Aujourd'hui les élèves bachelier maitrisent mal la langue, ne savent plus estimer des chiffres après 12 ans d'études. Cherchez l'erreur. La réponse de l'institution est : "oui mais les élèves savent faire d'autres choses". Je suis bien placé dans ma spécialité pour savoir que cela n'est pas vrai ! Les élèves ne maitrisent rien ou presque des techniques numériques d'aujourd'hui. Tout ce qu'ils savent faire est jouer et surfer sur internet. Cela ne fait pas un compétence professionnelle. Les médias nous rabattent les oreilles sur la perte de compétitivité du pays en laissant entendre que le coût du travail est trop élevé. Cette présentation pèche par une omission grave. La réalité est que le travail en France est trop cher pour ce que les travailleurs sont capables de faire véritablement. Et là la responsabilité de l'éducation nationale est écrasante. Qui osera le dire ? J'essaye mais je me sens bien petit. J'essaye de créer un maximum d'émoi sur la question. J'aurais pu m'immoler par le feu au milieu de la cour le jour de la rentrée des élèves, cela aurait eu plus d'allure mais je ne suis pas assez vertueux pour cela. Quand vous lirez ce texte je serai déjà mort.

Pierre Jacque
enseignant du lycée Antonin Artaud
à Marseille"


Dernière édition par John le Lun 02 Sep 2013, 23:06, édité 4 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Fesseur Pro le Lun 02 Sep 2013, 22:50

Les 2 dernières phrases sont terribles.
Quelle tristesse.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Ronin le Lun 02 Sep 2013, 23:01

Pu**** je ne connais pas du tout la problématique du secondaire, mais c'est encore pire que ce que j'imaginais. Et ce sont les plus consciencieux qui souffrent le plus. Pendant ce temps Meirieu et Dubet continuent de sortir des bouquins accusant les enseignants de traumatiser les povres n'élèves. Notre hiérarchie de kapos payés à détruire le métier. C'est à gerber. 

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Eloah le Lun 02 Sep 2013, 23:01

Cette lettre est terrifiante. pale Le pire est que je crois bien que plusieurs des collègues d'ateliers de mon LP ressentent / peuvent ressentir ce même désarroi devant leurs référentiels ...

Eloah
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par PabloPE le Lun 02 Sep 2013, 23:07

Sad 

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par JPhMM le Lun 02 Sep 2013, 23:08

*Sans voix*

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Dulcinea le Lun 02 Sep 2013, 23:11

Lettre terrifiante mais vraie qui peut s'appliquer à de nombreuses disciplines. toutes mes pensées pour sa famille et ses collègues.

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Lefteris le Lun 02 Sep 2013, 23:12

@Ronin a écrit:Et ce sont les plus consciencieux qui souffrent le plus.  
Eh oui, il faut soit être un manipulateur intéressé, soit prendre du recul.

Pendant ce temps Meirieu et Dubet continuent de sortir des bouquins accusant les enseignants de traumatiser les povres  n'élèves.
Je n'hésite nullement à pointer la responsabilité de ces gens dans le drame qui secoue l'EN


Notre hiérarchie de kapos payés à détruire le métier. C'est à gerber.
Le principe du management, consiste à créer , comme le dit très bien le professeur de philo dans un article,  un "conflit d’intérêt" , notamment entre la hiérarchie administrative et le terrain. Si possible, entre les divers acteurs de terrain. Cela permet de régner et de transférer les combats en interne.
Les plus faibles, les plus tentés, tombent dans le panneau.

Faible consolation : ce n'est pas propre à l'EN.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par adrifab le Lun 02 Sep 2013, 23:12

Aucun métier ne justifie qu'on sacrifie sa vie pour lui. Je vais vous paraître cruel mais je trouve son acte totalement stupide. Prendre les choses à coeur à ce point là est totalement irrationnel.

adrifab
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par John le Lun 02 Sep 2013, 23:19

Communiqué de presse de Vincent Peillon :

Je tiens à exprimer ma très vive émotion après le suicide d’un professeur d'électronique du lycée Antonin Artaud à Marseille.

Les circonstances de ce décès, survenu à la veille de la pré-rentrée, sont particulièrement tragiques. Elles rappellent que les professeurs accomplissent une mission essentielle, dans des conditions parfois difficiles. Il est plus que jamais impératif pour la Nation de redonner aux enseignants et aux personnels de l’éducation nationale toute la considération et le soutien qu’ils méritent.

A ma demande, le directeur académique des Bouches-du-Rhône s’est rendu dans l’établissement dès ce matin et une cellule de soutien psychologique a été mise en place au sein du lycée.

Dans ce moment douloureux, mes pensées vont d’abord à sa famille et à ses proches à qui j’adresse mes plus sincères condoléances. Mais aussi à la communauté éducative, toute entière frappée par ce drame, je veux dire ma solidarité pleine et entière.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par LisaZenide le Lun 02 Sep 2013, 23:22

Like a Star @ heaven 
La lettre est poignante. Les dernières phrases sont terrifiantes.
Il est triste d'en arriver là.

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Evariste le Lun 02 Sep 2013, 23:30

Like a Star @ heaven 

sans voix + une pensée pour sa famille

_________________
Quand on ne sait pas où on va il faut y aller.... et le plus vite possible

Evariste
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Héliandre le Lun 02 Sep 2013, 23:34

Il écrivait très bien et très juste, ce monsieur... Like a Star @ heaven 

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Zorglub le Lun 02 Sep 2013, 23:34

Puta*n, même si je connais la musique, ça secoue !

Le vieux croco que je suis a failli en avoir les larmes aux yeux. Faut dire que j'ai senti le vent du boulet.


Je complète ici , pour ceux que ça intéresse, la genèse de cette réforme inique.

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Loreleii le Lun 02 Sep 2013, 23:41

C'est tellement triste ...
Sa lettre donne beaucoup de vérités. Il a raison sur tous les points, sauf un : il n'aurait pas dû se suicider. Sa vie valait bien plus que les désastres provoqués par ces gens "d'en haut" qui décident des absurdités pour se faire mousser, pour laisser une trace, pour se croire importants ...
C'est vraiment très triste.

Loreleii
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par John le Lun 02 Sep 2013, 23:47

Les tweets d'un ancien élève sur Pierre Jacque :

Jy crois pas !! Mon prof de sti vient de se suicider..... #RipJacques
Ca me donne envie de chialer... cest grace a lui que jai eu mon bac bordel #RipJacques
Mon ancien professeur de Sti s'est suicider... j'y crois pas ***... — ......
c'etait un des meilleurs professeur, qui aimait son travail... Sad

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Zorglub le Lun 02 Sep 2013, 23:54

@adrifab a écrit:Aucun métier ne justifie qu'on sacrifie sa vie pour lui. Je vais vous paraître cruel mais je trouve son acte totalement stupide. Prendre les choses à coeur à ce point là est totalement irrationnel.
Vous avez en partie raison.

Mais pour en être certain, faut avoir pris une bonne dose et avoir surmonté l'épreuve sans en sortir détruit.
Alors on est capable de prendre de la distance.

C'est mon cas aujourd'hui. Ce n'était pas le mien il y a quelques années.

Et aussi, lorsque j'ai découvert le collège inique (expérience unique !) j'aurais pu à nouveau me ronger les sangs

Par chances mes très jeunes (et très adorables) collègues m'ont expliqué :
"Çà nous fait bizarre de te conseiller paske t'as l'âge de nos parents.
Mais si on fait rien, tu va te faire du mal, faut que tu vois un truc au collège :
On s'en fout c'est pas NOS gosses, les nôtres y réussiront comme les tiens ont réussi. Ceux là t'y peux rien ou pas grand chose.
Tu fais de ton mieux, vite fait, et tu passes à toutes les choses sympas de la vie".

Peut-être Pierre Jacque aurait été sensible à ce discours et qu'il aurait retrouvé un peu de sérénité.
Mais c'est pas certain, j'ai pu l'entendre car c'était le moment pour moi de l'entendre.

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Igniatius le Lun 02 Sep 2013, 23:58

C'est horrible mais je ne suis même pas surpris : cela devait arriver.
Dans mon établissement, les collègues de STI sont écoeurés, plusieurs ont fait des burn-out pour cause de pression excessive sur les fameux projets, ou pour cause de reconversion forcée.
La réforme Châtel est une des pires choses qui nous ait été faites ces dernières années et je constate 2 choses :
1. le SGEN et l'UNSA l'ont approuvée ;
2. Peillon ne l'abroge pas alors qu'elle a détruit l'enseignement techno.

J'ai la même impression que ce pauvre collègue quant au fait de se battre contre des moulins : plus personne ne se plaint, tout le monde est résigné.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par User5899 le Mar 03 Sep 2013, 00:08

Merci d'avoir publié et la lettre et ces tweets.
J'en ai les larmes au xyeux.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Luigi_B le Mar 03 Sep 2013, 00:13

Cette lettre est d'une justesse saisissante. Elle sera affichée demain dans ma salle des professeurs.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Instructeurpublic le Mar 03 Sep 2013, 00:16

Je sais très bien qu'on en est là. Mais ça fait mal de le lire... On ne va pas pouvoir mettre tout ça sous le tapis éternellement.

Instructeurpublic
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Olympias le Mar 03 Sep 2013, 00:19

@John a écrit:Communiqué de presse de Vincent Peillon :

Je tiens à exprimer ma très vive émotion après le suicide d’un professeur d'électronique du lycée Antonin Artaud à Marseille.

Les circonstances de ce décès, survenu à la veille de la pré-rentrée, sont particulièrement tragiques. Elles rappellent que les professeurs accomplissent une mission essentielle, dans des conditions parfois difficiles. Il est plus que jamais impératif pour la Nation de redonner aux enseignants et aux personnels de l’éducation nationale toute la considération et le soutien qu’ils méritent.

A ma demande, le directeur académique des Bouches-du-Rhône s’est rendu dans l’établissement dès ce matin et une cellule de soutien psychologique a été mise en place au sein du lycée.

Dans ce moment douloureux, mes pensées vont d’abord à sa famille et à ses proches à qui j’adresse mes plus sincères condoléances. Mais aussi à la communauté éducative, toute entière frappée par ce drame, je veux dire ma solidarité pleine et entière.
Du blabla...le même à chaque drame, quel que soit le locataire de la rue de Grenelle
A quand le changement, le vrai ?

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Ronin le Mar 03 Sep 2013, 00:20

@Instructeurpublic a écrit:Je sais très bien qu'on en est là. Mais ça fait mal de le lire... On ne va pas pouvoir mettre tout ça sous le tapis éternellement.
T'inquiète, avec la réforme du statut, plus besoin de cacher, c'est nous qui devrons nous cacher.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Zenxya le Mar 03 Sep 2013, 00:30

Cela donne surtout envie de hurler "pourquoi la cellule psychologique n'est pas mise en place avant que le drame ne se produise". Combien de dépressions, de burn-out, de suicides et de maladies psychosomatiques faut-il qu'il y ait pour qu'une véritable prise en charge de l'humain soit mis, elle, en place ?

Qu'il repose en paix ce pauvre homme.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum