La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Sei le Mar 3 Sep - 9:30

C'est abominable. J'ai les larmes aux yeux.

Toutes mes pensées vont d'abord aux proches de Pierre Jacque.

Puis... quelles questions cela soulève en moi, qui entre dans le métier, et qui n'a donc pas pleinement conscience de cette évolution... Quelle indifférence de la part de l'Etat vis-à-vis des jeunes et des enseignants !

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Aurore le Mar 3 Sep - 9:36

@Paratge a écrit:J'ai entendu des pédagos et des IPR dire avec un grand sourire : « il suffit d'attendre et avec le temps les professeurs à l'ancienne vont disparaître ».

L'inhumanité de ces gens est à prendre à la lettre.
Et pendant ce temps-là Madame Mons et Monsieur Couturier sont de sortie, ce matin sur France Culture. sorciere2
Les mots sont difficiles à trouver ce matin.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Anaxagore le Mar 3 Sep - 9:45

@Zenxya a écrit:Cela donne surtout envie de hurler "pourquoi la cellule psychologique n'est pas mise en place avant que le drame ne se produise". Combien de dépressions, de burn-out, de suicides et de maladies psychosomatiques faut-il qu'il y ait pour qu'une véritable prise en charge de l'humain soit mis, elle, en place ?

Qu'il repose en paix ce pauvre homme.
Ce n'est pas cet homme qui était pauvre, c'est nous, c'est le peuple;
c'est toute cette misère intellectuelle et professionnelle distillée
depuis 60 ans qui est insupportable, cette dérive managériale, cette
inhumanité, ces crachats permanents contre l'intelligence, le savoir.

Le poison de l'abrutissement, c'est 24 heures sur 24 sur toutes les
ondes. L'école qui s'est faite ces dernières années est celle de la
soumission.

J'ai envie de hurler, encore plus que d'habitude.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Celeborn le Mar 3 Sep - 12:18


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par juju le Mar 3 Sep - 12:23

Cripure a écrit:Merci d'avoir publié et la lettre et ces tweets.
J'en ai les larmes au xyeux.
+1, avec les frissons aussi...

juju
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par JaneB le Mar 3 Sep - 12:57

@Condorcet a écrit:Je suis sorti contempler les étoiles tellement cette lettre m'a coupé le souffle : l'oppression au travail a quelque chose d'universellement pernicieux en ce qu'elle coupe l'être humain de son droit à la tranquillité, au bonheur, à l'émotion, au libre arbitre, au rêve. Enserré dans ce qu'il croit constituer une voie sans issue, il ne distingue plus que l'étau qui envahit toutes les strates de sa vie. Je déplore que les bonheurs simples (une promenade au jardin, un regard adressé au clair de lune, un morceau de musique) ne l'aient pas éloigné de ces considérations (telles qu'exposées dans la lettre) qui, pour revêtir une grande part de vérité, ne méritaient pas son sacrifice. Malraux dans la Condition humaine écrit qu'une vie ne vaut rien mais que rien ne vaut une vie. Un point a particulièrement attiré mon attention dans cette lettre : la disproportion entre les moyens dont disposait l'auteur pour tenter d'infléchir ou de rendre moins nocive la réforme évoquée et les conséquences qu'il attribue à l'impossibilité de lutter contre elle (perte de compétitivité industrielle de la France). Le désengagement dans un tel contexte (c'est-à-dire une prise de distance par rapport aux tâches demandées dans le cadre de son travail) peut sembler confiner à la lâcheté mais il permet aussi de se préserver et d'observer un recul fécond en vue d'une lutte au long cours. Si responsabilité du naufrage industriel et humain [de la France] il y a, elle n'incombe pas à une seule personne ou à un groupe de personnes désignés comme bouc-émissaires mais à des logiques qui ravalent l'homme au rang de variable d'ajustement. Le sursaut doit s'appuyer sur un grand effort intellectuel de pensée alternative et s'adosser sur un respect d'autrui dans ce qu'il a de plus intime et de plus cher.
Condorcet, je suis convaincue par la sagesse de ce que tu dis! Merci pour ces mots.

JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par JPhMM le Mar 3 Sep - 13:01

@JaneB a écrit:
@Condorcet a écrit:Je suis sorti contempler les étoiles tellement cette lettre m'a coupé le souffle : l'oppression au travail a quelque chose d'universellement pernicieux en ce qu'elle coupe l'être humain de son droit à la tranquillité, au bonheur, à l'émotion, au libre arbitre, au rêve. Enserré dans ce qu'il croit constituer une voie sans issue, il ne distingue plus que l'étau qui envahit toutes les strates de sa vie. Je déplore que les bonheurs simples (une promenade au jardin, un regard adressé au clair de lune, un morceau de musique) ne l'aient pas éloigné de ces considérations (telles qu'exposées dans la lettre) qui, pour revêtir une grande part de vérité, ne méritaient pas son sacrifice. Malraux dans la Condition humaine écrit qu'une vie ne vaut rien mais que rien ne vaut une vie. Un point a particulièrement attiré mon attention dans cette lettre : la disproportion entre les moyens dont disposait l'auteur pour tenter d'infléchir ou de rendre moins nocive la réforme évoquée et les conséquences qu'il attribue à l'impossibilité de lutter contre elle (perte de compétitivité industrielle de la France). Le désengagement dans un tel contexte (c'est-à-dire une prise de distance par rapport aux tâches demandées dans le cadre de son travail) peut sembler confiner à la lâcheté mais il permet aussi de se préserver et d'observer un recul fécond en vue d'une lutte au long cours. Si responsabilité du naufrage industriel et humain [de la France] il y a, elle n'incombe pas à une seule personne ou à un groupe de personnes désignés comme bouc-émissaires mais à des logiques qui ravalent l'homme au rang de variable d'ajustement. Le sursaut doit s'appuyer sur un grand effort intellectuel de pensée alternative et s'adosser sur un respect d'autrui dans ce qu'il a de plus intime et de plus cher.
Condorcet, je suis convaincue par la sagesse de ce que tu dis! Merci pour ces mots.
Pareillement.
Merci.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Lilypims le Mar 3 Sep - 13:57

@Provence a écrit:
@*Lady of Shalott* a écrit:C'est à pleurer. Et d'ailleurs je pleure.
Moi aussi.
Et moi aussi.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par LisaZenide le Mar 3 Sep - 14:13

@Lilypims a écrit:
@Provence a écrit:
@*Lady of Shalott* a écrit:C'est à pleurer. Et d'ailleurs je pleure.
Moi aussi.
Et moi aussi.
Je vois que je ne suis pas la seule... :'(

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par palomita le Mar 3 Sep - 14:32

Je reste sans voix . Sad 

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Al le Mar 3 Sep - 17:24

Philippe Jovi a écrit:
@adrifab a écrit:Aucun métier ne justifie qu'on sacrifie sa vie pour lui. Je vais vous paraître cruel mais je trouve son acte totalement stupide. Prendre les choses à coeur à ce point là est totalement irrationnel.
Le suicide est une réponse à l'absurde. Même si ce n'est pas la meilleure. Lisez Camus !
+1

Entre vivre dans l'hypocrisie ou défendre ses idées en leur donnant une chance d'être entendues plus que de coutume, il a choisi ses idées. Son geste a un sens. Il ne me semble pas que ce soit à nous de le juger.

Par contre, c'est peut-être à nous de vivre cette lutte à notre manière... vu la politique de recrutement aux capes (ça devient plus facile encore que le bac...regardons les chiffres en LM par exemple...), on arrive à la fin de quelque chose. Le niveau des profs va baisser + vite que celui des élèves !!! affraid 

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par gauvain31 le Mar 3 Sep - 17:38

@Aletheia a écrit:
Philippe Jovi a écrit:
@adrifab a écrit:Aucun métier ne justifie qu'on sacrifie sa vie pour lui. Je vais vous paraître cruel mais je trouve son acte totalement stupide. Prendre les choses à coeur à ce point là est totalement irrationnel.
Le suicide est une réponse à l'absurde. Même si ce n'est pas la meilleure. Lisez Camus !
+1

Entre vivre dans l'hypocrisie ou défendre ses idées en leur donnant une chance d'être entendues plus que de coutume, il a choisi ses idées. Son geste a un sens. Il ne me semble pas que ce soit à nous de le juger.

Par contre, c'est peut-être à nous de vivre cette lutte à notre manière... vu la politique de recrutement aux capes (ça devient plus facile encore que le bac...regardons les chiffres en LM par exemple...), on arrive à la fin de quelque chose. Le niveau des profs va baisser + vite que celui des élèves !!! affraid 
Je suis d'abord je me suis fait aussi cette réflexion : j'ai affiché en salle des profs sa lettre pour que son acte serve à quelque chose et j'espère que les médias ce soir en parleront un peu (vous avez dit naïf?)

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Dani le Mar 3 Sep - 17:55

Je demanderai demain en SDP une minute de silence à la récréation. Je lirai des extraits de la lettre de notre collègue.
Même si je ne parviens pas à déchaîner la volonté d'une grève spontanée, la feuille de paie chez mes chers collègues rivalisant tristement avec la compassion, ce sera le moins que je puisse faire.

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par auléric le Mar 3 Sep - 18:37

ces mots prennent à la gorge et aux tripes .
mes pensées pour la famille.

quand j'entends ma hiérarchie ici dire qu'on doit (nous les PE bien sur) se remettre en question car nos sommes maintenant dans l'école "de la bienveillance" , je me dis que c'est l'hopital qui se fout de la Charité

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par *Lady of Shalott* le Mar 3 Sep - 18:45

@Aletheia a écrit:
Philippe Jovi a écrit:
@adrifab a écrit:Aucun métier ne justifie qu'on sacrifie sa vie pour lui. Je vais vous paraître cruel mais je trouve son acte totalement stupide. Prendre les choses à coeur à ce point là est totalement irrationnel.
Le suicide est une réponse à l'absurde. Même si ce n'est pas la meilleure. Lisez Camus !
+1

Entre vivre dans l'hypocrisie ou défendre ses idées en leur donnant une chance d'être entendues plus que de coutume, il a choisi ses idées. Son geste a un sens. Il ne me semble pas que ce soit à nous de le juger.

Par contre, c'est peut-être à nous de vivre cette lutte à notre manière... vu la politique de recrutement aux capes (ça devient plus facile encore que le bac...regardons les chiffres en LM par exemple...), on arrive à la fin de quelque chose. Le niveau des profs va baisser + vite que celui des élèves !!! affraid 
ça, l'absurde, on est en plein dedans à tous les niveaux, c'est certain...

Je suis à peu près convaincue, cela dit, que le geste de Pierre Jacque n'aura pas plus d'effet sur nos dirigeants que celui de Lise Bonnafous No

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Paratge le Mar 3 Sep - 18:56

@adrifab a écrit:Aucun métier ne justifie qu'on sacrifie sa vie pour lui. Je vais vous paraître cruel mais je trouve son acte totalement stupide. Prendre les choses à cœur à ce point là est totalement irrationnel.
C'est peut-être stupide mais il faut avoir souffert dans sa vie de diverses situations pour comprendre qu'on ne puisse plus faire face, tout le monde n'est pas un héros et personne ne peut prévoir comment on réagira à un certain moment ni comment on peut être atteint.
J'ai connu un homme qui ayant appris que sa femme, secrétaire dans un collège avait détourné 10.000 F de l'époque, s'est pendu...

Je ne vais surtout pas juger quelqu'un submergé par la souffrance de même qu'on ne dit pas à un dépressif « T'as qu'à te secouer ! ».

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Morgared le Mar 3 Sep - 19:00

@*Lady of Shalott* a écrit:
Je suis à peu près convaincue, cela dit, que le geste de Pierre Jacque n'aura pas plus d'effet sur nos dirigeants que celui de Lise Bonnafous No
Pour ça, il faudrait des immolations à la chaîne au sein des établissements.
Ce suicide n'est que peu évoqué dans les médias nationaux (rien vu en dehors du Figaro et d'un entrefilet dans Le Monde).

Morgared
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par LisaZenide le Mar 3 Sep - 19:36

Je n'ai pas vu l'info indiquée ici, donc je retransmets ici le communiqué de l'intersyndicale d'aujourd'hui.
Communiqué de presse de l’intersyndicale

SNES-FSU, SUD Eudcation, SIAES - FAEN, CGT’Educ’Action, SE-UNSA, SNALC-FGAF,

L’intersyndicale de l’académie d’Aix-Marseille partage la douleur de la famille et des collègues de M. Pierre JACQUE, enseignant du lycée Artaud qui a mis fin à ses jours dimanche 1er septembre, veille de la pré-rentrée. Elle appelle les collègues de l’académie à exprimer leur compassion et à témoigner des difficultés inhérentes à la réforme STI2D, à témoigner plus largement de la souffrance professionnelle dans la profession.

L’intersyndicale appelle à la tenue d’une minute de silence en salle des professeurs le jeudi 5 septembre 2013 à 10h dans tous les établissements de l’académie.

Elle demande au ministre de procéder à un bilan sincère de la réforme STI2D et d’annoncer sans délai des réorientations conséquentes dans cette voie du lycée. Elle présente ses condoléances à la famille, aux amis, aux collègues de Pierre JACQUE.

A Marseille, le 3 septembre 2013

LisaZenide
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par Abraxas le Mar 3 Sep - 19:51

Et parmi les signataires de ce communiqué, combien ont approuvé certaines réformes létales — y compris celles des STI2D, avec du "développement durable" on fait tout passer, n'est-ce pas ? Et quel est le poids de leur responsabilité ? Croyez-vous qu'en adressant sa lettre, entre autres, au SNES, il n'y avait pas chez Pierre Jacque un sentiment d'incompréhension devant certaines politiques syndicales — et ça continue !
AU fait, où est le SGEN là-dedans ?
Comme disait Elsa Triolet : "Il n'y a pas de suicides, il n'y a que des meurtres."

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par John le Mar 3 Sep - 21:14

SNES-FSU, SUD Eudcation, SIAES - FAEN, CGT’Educ’Action, SE-UNSA, SNALC-FGAF
L’intersyndicale de l’académie d’Aix-Marseille partage la douleur de la famille et des collègues de M. Pierre JACQUE.
SE-UNSA le 4 juillet 2012 :
Le SE-Unsa reçu au ministère sur la réforme STI2D

Reçu par le conseiller du ministre sur les enseignements technologiques, Le SE-Unsa a fait part des difficultés rencontrées par les collègues dans le cadre de la réforme STI2D.

En premier lieu, l’insuffisance de la formation pour assurer sereinement les nouveaux enseignements et la très grande diversité de sa mise en œuvre selon les académies : nous avons revendiqué du temps pour ces formations, plutôt que des heures supplémentaires. Nous avons demandé à ce qu’un état des lieux soit fait académie par académie et que les moyens soient débloqués par les recteurs pour assurer la qualité de ces formations.

Nous avons également demandé à ce que le plan de formation, qui devait se terminer l’année prochaine, soit prolongé afin qu’à terme 100% des collègues puissent en bénéficier et qu’elle soit approfondie pour tous ceux qui en éprouvent le besoin.

Pour le SE-Unsa, il est nécessaire de clarifier les messages sur les objectifs de la réforme et de l’inscrire dans un horizon stabilisé à moyen terme. Trop d’ « informations » plus ou moins fondées circulent et mettent les collègues en difficulté. De nouvelles instructions devraient être adressées aux recteurs pour replacer les enjeux.

La question des contenus et des examens a été abordée. Pour le SE-Unsa, il faut compléter le référentiel de compétences en listant les connaissances associées et accompagner les futures évaluations en CCF au baccalauréat pour assurer une harmonisation des exigences.

Enfin, nous avons relayé les interrogations des collègues sur l’avenir des mutations avec l’arrivée, à la rentrée, des premiers lauréats du CAPET et de l’Agrégation S2I.

Le ministère souhaite visiblement avancer sur ces questions. La nouvelle équipe a conscience de la situation difficile dans laquelle se trouvent les enseignants de STI. Le SE-Unsa attend qu’elle apporte des réponses.
L’intersyndicale appelle à la tenue d’une minute de silence en salle des professeurs le jeudi 5 septembre 2013 à 10h dans tous les établissements de l’académie.
Pourquoi seulement dans l'académie ? heu 

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par pitchounette le Mar 3 Sep - 21:15

@*Lady of Shalott* a écrit:

Je suis à peu près convaincue, cela dit, que le geste de Pierre Jacque n'aura pas plus d'effet sur nos dirigeants que celui de Lise Bonnafous No
J'ai lu l'article, comme vous ca m'a chamboulé de lire ça.

Moi j'attends de voir si notre ministre va réagir. J'attendais une réaction, une écoute, une vraie aide après le décès de Lise...rien
Là on change de ministre, peut être que ça va faire réagir/agir....Mais plus je lisais plus je suis arrivée à ton avis

_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par pitchounette le Mar 3 Sep - 21:16

@John a écrit:
Pourquoi seulement dans l'académie ? heu 
par ce que lorsque cela ne te concerne pas personnellement, cela ne te touche pas. c'est dur, mais c'est vrai

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par John le Mar 3 Sep - 21:17

http://www.letudiant.fr/etudes/lycee/bac-techno-13786/nouveaux-bacs-technos-sti2d-std2a-et-stl-a-lhorizon-2012-11201.html

Isabelle Maradan, 07 avril 2010 :

Positions divergentes des syndicats

Le SE-UNSA et SGEN-CFDT sont globalement satisfaits de la rénovation proposée pour les séries STI et STL. En revanche, le SNALC-CSEN et le SNES-FSU rejettent le projet qui viserait, selon eux, à effacer la spécificité de la voie technologique.

Pas d’opposition majeure du côté du SE-UNSA. Pour Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat, le projet de rénovation proposé par Luc Chatel affiche clairement que "la voie technologique, comme la voie générale, a vocation à préparer les élèves à la poursuite la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur". Un avis partagé par le SGEN-CFDT, à qui les propositions du ministre conviennent, précise le communiqué du 11 mars 2010.

SNES et SNALC sur la même longueur d'ondes

Pour le SNES-FSU en revanche, la rénovation des séries STI et STL, vise à réduire le nombre de postes d’enseignants dans la voie technologique. "Troncs communs, diminution des horaires, mise en œuvre de l’autonomie… Tout est prêt pour que cette réforme soit un des moyens de suppression de postes d’enseignants", estime le SNES-FSU dans son communiqué de presse du 10 mars 2010. Pour le syndicat, la généralisation des enseignements est faite pour que "la spécificité de la voie technologique, c’est-à-dire ce qui a permis la réussite des jeunes, soit effacée du 2nd degré. Nous contestons l’idée de tronc commun, avec les mêmes contenus dans les filières", précise Thierry Reygades, secrétaire national chargé de l’enseignement technologique et de la formation professionnelle. Une critique partagée par le SNALC-CSEN, qui associe cette rénovation à une remise en question du "fondement même d'un enseignement technologique".


Dernière édition par John le Mar 3 Sep - 21:20, édité 2 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre écrite par Pierre Jacque avant son suicide : le métier de prof n'est "plus acceptable en conscience".

Message par John le Mar 3 Sep - 21:17

@pitchounette a écrit:
@John a écrit:
Pourquoi seulement dans l'académie ? 
par ce que lorsque cela ne te concerne pas personnellement, cela ne te touche pas. c'est dur, mais c'est vrai
Ils auraient pourtant pu en faire un appel national. Qu'est-ce que ça coûtait ?
Puisque même les syndicats considèrent qu'il s'agit d'un événement de portée académique, franchement, Pierre Jacque a eu raison dans sa dénonciation générale.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum