Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par User5899 le Ven 6 Sep 2013 - 22:30

@neomath a écrit:Autre exemple de l'absurdité de ce système :
J'habite en région parisienne à la frontière entre trois académies. Résultat : les deux tiers des établissements proches de chez moi me sont totalement inaccessibles. En effet si je veux les avoir il faut que je change d'académie et donc risquer de me retrouver n'importe où.
Enfin précisons que l'on doit cette réforme qui nous pourrit la  vie à Claude Allègre et qu'aucun ministre même "de gauche" n'a voulu revenir dessus.
Vous avez raison, rappelons les vilenies de ce triste sire.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Écusette de Noireuil le Ven 6 Sep 2013 - 23:48

J'ai eu la chance inouïe de pouvoir suivre mon conjoint (qui n'est pas "éducnat'") lors de la dernière année du mouvement "à un tour" (en ...98 je crois?). Depuis je ne veux plus bouger...il a du mal à comprendre, lui qui souhaiterait changer de région, que je redoute de me retrouver comme tous les entrants dans une nouvelle académie ou presque, à faire pendant 10 ans le "darty de la pédagogie" en allant dépanner là où ça arrange le rectorat (ceci dit avec tout le respect que j'ai et même l'admiration pour les collègues TZR auxquels on fait des conditions de plus en plus compliquées!). Et on nous reprochera d'être immobilistes...C'est vrai: pourquoi ne revient-on pas sur cette réforme?

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Presse-purée le Sam 7 Sep 2013 - 1:14

Mais quels sont les arguments avancés POUR défendre le système inter/intra?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 10:02

@Presse-purée a écrit:Mais quels sont les arguments avancés POUR défendre le système inter/intra?
Plusieurs raisons :
- la décentralisation des services de l'Etat /déconcentration de la gestion des personnels. A part les agrégés qui ont encore une gestion nationale des promotions et avancements, tous les autres corps sont gérés académiquement.
- le mamouth a été dégraissé : donc les services du ministère qui géraient le mouvement ont disparu et ce sont les rectorats qui gèrent.
- le mouvement national prenaient deux mois au minitère, l'inter prend 8 jours de présence des élus des personnels, ensuite les rectorats prennet la relève;
- on se bat déjà pour conserver "un mouvement national à gestion déconcentrée", avec encore une phase nationale donc (l'inter). D'aucuns souhaitent en arriver à un recrutement académique et à un mouvement académique uniquement furieux
- deux syndicats qui ont oeuvré pour ce mouvement en deux temps en faisant miroiter le bonheur et les bienfaits de la gestion au plus près du terrain ne veulent pas admettre leur gigantesque bourde et continuent à se voiler la face : c'est bien mieux comme ça diable 

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par barèges le Sam 7 Sep 2013 - 10:11

@Daphné a écrit:
@Presse-purée a écrit:Mais quels sont les arguments avancés POUR défendre le système inter/intra?
Plusieurs raisons :
- la décentralisation des services de l'Etat /déconcentration de la gestion des personnels. A part les agrégés qui ont encore une gestion nationale des promotions et avancements, tous les autres corps sont gérés académiquement.
- le mamouth a été dégraissé : donc les services du ministère qui géraient le mouvement ont disparu et ce sont les rectorats qui gèrent.
- le mouvement national prenaient deux mois au minitère, l'inter prend 8 jours de présence des élus des personnels, ensuite les rectorats prennet la relève;
- on se bat déjà pour conserver "un mouvement national à gestion déconcentrée", avec encore une phase nationale donc (l'inter). D'aucuns souhaitent en arriver à un recrutement académique et à un mouvement académique uniquement furieux
- deux syndicats qui ont oeuvré pour ce mouvement en deux temps en faisant miroiter le bonheur et les bienfaits de la gestion au plus près du terrain ne veulent pas admettre leur gigantesque bourde et continuent à se voiler la face : c'est bien mieux comme ça  diable 
Oui, mais est-ce que ce n'est pas aussi lourd, simplement à un échelon académique ? Y a-t-il eu seulement un bilan comptable clair de cette réforme ?

Cela me fait penser à l'autonomie des facs. J'ai trop peu connu l'époque d'"avant", mais le passage de certaines responsabilités de l'Etat (Paris) aux universités se traduit par du gaspillage, de la superposition de compétences, de la bureaucratie à tout va, bref financièrement c'est sans doute pire. Mais bon, ça se voit moins, puisque ce sont les facs autonomes qui sont en faillite.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par piesco le Sam 7 Sep 2013 - 10:20

@Daphné a écrit:
@Presse-purée a écrit:Mais quels sont les arguments avancés POUR défendre le système inter/intra?
Plusieurs raisons :
- la décentralisation des services de l'Etat /déconcentration de la gestion des personnels. A part les agrégés qui ont encore une gestion nationale des promotions et avancements, tous les autres corps sont gérés académiquement.
- le mamouth a été dégraissé : donc les services du ministère qui géraient le mouvement ont disparu et ce sont les rectorats qui gèrent.
- le mouvement national prenaient deux mois au minitère, l'inter prend 8 jours de présence des élus des personnels, ensuite les rectorats prennet la relève;
- on se bat déjà pour conserver "un mouvement national à gestion déconcentrée", avec encore une phase nationale donc (l'inter). D'aucuns souhaitent en arriver à un recrutement académique et à un mouvement académique uniquement furieux
- deux syndicats qui ont oeuvré pour ce mouvement en deux temps en faisant miroiter le bonheur et les bienfaits de la gestion au plus près du terrain ne veulent pas admettre leur gigantesque bourde et continuent à se voiler la face : c'est bien mieux comme ça  diable 
chirolp iei 
Euhhhhh:
Il est où, le smiley qui se pend?

piesco
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par lalilala le Sam 7 Sep 2013 - 10:24

Comme les autres, je trouve ce système de mouvement à deux tours complètement débile et je fais partie des gens qui sont justement partis en extension après avoir fait pourtant tout un tas de voeux larges pour éviter le pire. Ca fait plaisir quand le résultat tombe... Je regrette carrément d'avoir demandé ma mutation l'année dernière. Avec le mouvement à 1 tour, je n'aurais eu aucun de mes voeux, mais je serais restée où j'étais au moins. J'aurais préféré faire une troisième année là-haut (je me sentais un peu plus chez moi, je connaissais deux/trois personnes, j'avais mes habitudes).

Ce serait pas mal aussi de faire un redécoupage des académies. 8 départements dans une académie, c'est énorme. Quand on arrive, on prend vraiment le risque d'atterrir très loin de son conjoint.
Et puis faire des zones de remplacements plus petites, ce serait pas mal aussi... Dans l'académie d'Orléans où j'étais, je pouvais être envoyée dans toute l'académie (6 départements) parce que ma zone touchait toutes les autres...Je ne trouve pas ça très normal.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Cath le Sam 7 Sep 2013 - 11:50

Un argument supplémentaire avait été de dire qu'au lieu d'attendre le mois juin pour connaitre le résultat de leur mut, les enseignants auraient ainsi leur résultat beaucoup plus vite.

Évidemment, si on considère que connaitre seulement le nom de l'académie dans laquelle on va arriver est un progrès...
Sinon, le résultat complet, c'est juin, au lieu de juin.
Un vrai progrès.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 12:18

@lalilala a écrit:

Et puis faire des zones de remplacements plus petites, ce serait pas mal aussi... Dans l'académie d'Orléans où j'étais, je pouvais être envoyée dans toute l'académie (6 départements) parce que ma zone touchait toutes les autres...Je ne trouve pas ça très normal.
C'est ce qu'ils ont souhaité faire ici
Spoiler:
avec le soutien et l'approbation de l'UNSA qui défendait cette position ! affraid 
mais tous les autres ont refusé vigoureusement ! déjà qu'on était passé de 11 zones à 6 quelques années auparavant, faut pas pousser !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 12:23

@Cath a écrit:Un argument supplémentaire avait été de dire qu'au lieu d'attendre le mois juin pour connaitre le résultat de leur mut, les enseignants auraient ainsi leur résultat beaucoup plus vite.

Évidemment, si on considère que connaitre seulement le nom de l'académie dans laquelle on va arriver est un progrès...
Sinon, le résultat complet, c'est juin, au lieu de juin.
Un vrai progrès.
Il y en a même un qui a considéré comme un vrai progrès de donner des résultats inter et intra avant les FPMN/FPMA, donc sans fiabilité du résultat ! Fallait quand même le faire !
Parce que si tout n'était pas faux évidemment, le simple fait de savoir que ce n'était pas fiable à 100%, quel intérêt de donner un résultat soumis à modification ? Rolling Eyes 
J'avoue que je n'ai pas encore compris, ou plutôt si, c'était pour déconsidérer les syndicats  

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 12:25

@Cath a écrit:Un argument supplémentaire avait été de dire qu'au lieu d'attendre le mois juin pour connaitre le résultat de leur mut, les enseignants auraient ainsi leur résultat beaucoup plus vite.

Oui enfin pas vraiment, car le mouvement se tenait pendant 8 semaines environ, mai et juin.
C'est vrai que maintenant, les TZR sont fixés en juillet, voire août dans certaines académies.
Mais bon du temps du mouvement national à un tour, il n'y avait pas de TZR, seuelment des MAD : Mis à Disposition du Recteur.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par InviteeF le Sam 7 Sep 2013 - 12:29

Tu parles de la communication du "projet", Daphné?
L'année dernière le "projet" à l'inter m'a permis d'éviter la dépression, et la trop longue attente sans aucun indice pour l'intra a été affreuse. Surtout pour découvrir ensuite qu'il y avait un truc pas normal. ..
Je trouve que mettre les deux (être pro mouvement en deux tours // être pour la communication du projet) dans le même sac est un peu tout mélanger... Le deuxième est quand même beeeeeaaaaaauuuuucoup moins lourd de conséquences, non? (Même si je conçois que certains y soient fermement opposés)

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par lalilala le Sam 7 Sep 2013 - 12:34

Oui mais quand le résultat final ne correspond pas au projet, tu dois être dégoûté de la vie...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par InviteeF le Sam 7 Sep 2013 - 12:37

Je ne tiens pas à relancer le débat pour ou contre hein (je me souviens que j'étais l'une des rares à être pour), simplement je fais remarquer que le mouvement en deux tours est selon moi une affaire bien plus grave... et je ne conçois pas qu'on puisse en défendre l'existence.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par lalilala le Sam 7 Sep 2013 - 12:41

Je suis d'accord avec toi, cette histoire de projet n'est qu'un détail...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Ruthven le Sam 7 Sep 2013 - 13:14

@Daphné a écrit:
@Cath a écrit:Un argument supplémentaire avait été de dire qu'au lieu d'attendre le mois juin pour connaitre le résultat de leur mut, les enseignants auraient ainsi leur résultat beaucoup plus vite.

Oui enfin pas vraiment, car le mouvement se tenait pendant 8 semaines environ, mai et juin.
C'est vrai que maintenant, les TZR sont fixés en juillet, voire août dans certaines académies.
Mais bon du temps du mouvement national à un tour, il n'y avait pas de TZR, seuelment des MAD : Mis à Disposition du Recteur.
Il y avait quand même des TA et des TR, non ?

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par invitéW le Sam 7 Sep 2013 - 13:16

@Daphné a écrit:
Mais bon du temps du mouvement national à un tour, il n'y avait pas de TZR, seuelment des MAD : Mis à Disposition du Recteur.
Rien que le nom, ça fait rêver... humhum 

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 13:24

Will.T a écrit:
@Daphné a écrit:
Mais bon du temps du mouvement national à un tour, il n'y avait pas de TZR, seuelment des MAD : Mis à Disposition du Recteur.
Rien que le nom, ça fait rêver... humhum 
Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans...........
Ben oui, et j'ai été ravie d'être MAD, cela m'a permis de rentrer in extremis, le 30 juin, dans l'académie où mon conjoint était muté. Ensuite affectation en délégation rectorale chaque année, sur des blocs horaires vacants à l'année. Et j'ai eu pendant ces années de bien meilleures affectations que des titulaires qui partaient à perpète les oies ! Car les blocs horaires vacants étaient surtout dans les grandes villes où il y a plusieurs gros établissements, entre Nancy/Vandoeuvre et les autres communes suburbaines / Pont-à-Mousson à 30 bornes par autoroute, honnêtement j'ai été très bien affectée pendant plusieurs années.
Mais la fonction de TZR n'existait pas.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 13:26

@Ruthven a écrit:
@Daphné a écrit:
@Cath a écrit:Un argument supplémentaire avait été de dire qu'au lieu d'attendre le mois juin pour connaitre le résultat de leur mut, les enseignants auraient ainsi leur résultat beaucoup plus vite.

Oui enfin pas vraiment, car le mouvement se tenait pendant 8 semaines environ, mai et juin.
C'est vrai que maintenant, les TZR sont fixés en juillet, voire août dans certaines académies.
Mais bon du temps du mouvement national à un tour, il n'y avait pas de TZR, seuelment des MAD : Mis à Disposition du Recteur.
Il y avait quand même des TA et des TR, non ?
Des TA oui, c'était la même chose que les MAD.
Mais il n'y avait pas de TR. C'était en général les non titulaires qui effectuaient les remplacements.
Je précise que j'ai débuté en 74, les choses ont pas mal évolué depuis, surtout en terme de mouvement.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par invitéW le Sam 7 Sep 2013 - 13:28

@Daphné a écrit:
Will.T a écrit:
@Daphné a écrit:
Mais bon du temps du mouvement national à un tour, il n'y avait pas de TZR, seuelment des MAD : Mis à Disposition du Recteur.
Rien que le nom, ça fait rêver... humhum 
Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans...........
Ben oui, et j'ai été ravie d'être MAD, cela m'a permis de rentrer in extremis, le 30 juin, dans l'académie où mon conjoint était muté. Ensuite affectation en délégation rectorale chaque année, sur des blocs horaires vacants à l'année. Et j'ai eu pendant ces années de bien meilleures affectations que des titulaires qui partaient à perpète les oies ! Car les blocs horaires vacants étaient surtout dans les grandes villes où il y a plusieurs gros établissements, entre Nancy/Vandoeuvre et les autres communes suburbaines / Pont-à-Mousson à 30 bornes par autoroute, honnêtement j'ai été très bien affectée pendant plusieurs années.
Mais la fonction de TZR n'existait pas.
Je parlais juste du nom choisi... ça fait un peu "larbin" quand même.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Daphné le Sam 7 Sep 2013 - 13:34

Will.T a écrit:
@Daphné a écrit:
Will.T a écrit:Rien que le nom, ça fait rêver... humhum 
Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans...........
Ben oui, et j'ai été ravie d'être MAD, cela m'a permis de rentrer in extremis, le 30 juin, dans l'académie où mon conjoint était muté. Ensuite affectation en délégation rectorale chaque année, sur des blocs horaires vacants à l'année. Et j'ai eu pendant ces années de bien meilleures affectations que des titulaires qui partaient à perpète les oies ! Car les blocs horaires vacants étaient surtout dans les grandes villes où il y a plusieurs gros établissements, entre Nancy/Vandoeuvre et les autres communes suburbaines / Pont-à-Mousson à 30 bornes par autoroute, honnêtement j'ai été très bien affectée pendant plusieurs années.
Mais la fonction de TZR n'existait pas.
Je parlais juste du nom choisi... ça fait un peu "larbin" quand même.
Bof, je n'ai pas trouvé ni fait ce rapprochement; de toute façon on est bien "à sa dispsoition" pour combler les besoins dans les affectations académiques non Laughing 

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Luigi_B le Sam 7 Sep 2013 - 13:43

Vousnousils a écrit: Le ministre de l'Education natio­nale a annoncé ce mardi l'ouverture de dis­cus­sions des­ti­nées à chan­ger la ges­tion des res­sources humaines à l'Education natio­nale, notam­ment concer­nant les pre­mières affec­ta­tions et les rap­pro­che­ments de conjoints.
C'est une façon très astucieuse d'ouvrir des discussions sur le statut des enseignants sans susciter de levées de boucliers.

A toutes fins utiles, rappelons que le ministère a vu dans le rapport de la Cour des comptes, qui propose de mettre à bas le statut des enseignants, des "pistes intéressantes" et des "choses positives". Il faut pourtant savoir que, lorsque ce rapport mentionne la question du rapprochement de conjoints au même titre que l'ancienneté, c'est pour déplorer que ces critères "constituent des priorités de mutation" (p. 74)...

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Modulo le Sam 7 Sep 2013 - 14:54

Je trouve le système actuel de mutation à deux tours d'une connerie sans nom aussi, en raison du fait de parfois se retrouver plus loin encore de son conjoint en arrivant dans l'académie par rapport à l'ancienne.

Seulement, l'idée même du mouvement en deux tours ne me parait pas choquante : en effet, gérer la totalité des enseignants sur le territoire me semble un travail monstrueux, quand je vois les commissaires paritaires de mon syndicat se démener entre mai et juin pour mon académie, qui a la chance de n'avoir que trois départements.

Du coup, n'a-t-il jamais été envisagé que le mouvement en deux temps puisse d'abord se faire sur les départements (et non les académies), puis ensuite sur les postes à dispositions ?

Cela éviterait une trop grosse déconvenue pour les extensions, bien que je vous accorde qu'un département puisse être tout de même très grand.

Modulo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Préhistorix le Sam 7 Sep 2013 - 15:47

@Modulo a écrit:Je trouve le système actuel de mutation à deux tours d'une connerie sans nom aussi, en raison du fait de parfois se retrouver plus loin encore de son conjoint en arrivant dans l'académie par rapport à l'ancienne.

Seulement, l'idée même du mouvement en deux tours ne me parait pas choquante : en effet, gérer la totalité des enseignants sur le territoire me semble un travail monstrueux, quand je vois les commissaires paritaires de mon syndicat se démener entre mai et juin pour mon académie, qui a la chance de n'avoir que trois départements.

Du coup, n'a-t-il jamais été envisagé que le mouvement en deux temps puisse d'abord se faire sur les départements (et non les académies), puis ensuite sur les postes à dispositions ?

Cela éviterait une trop grosse déconvenue pour les extensions, bien que je vous accorde qu'un département puisse être tout de même très grand.

C'est exactement la question que je me posais...

Préhistorix
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières affectations, rapprochements de conjoints : Peillon ouvre des discussions

Message par Jacq le Dim 8 Sep 2013 - 11:23

@Modulo a écrit:Pour compléter John, il faut savoir que si tu obtiens l'académie, tu es donc nouvel arrivant, et ils sont obligés de te donner un poste dans l'académie.

Problème, si aucun de tes vœux n'est contenté, alors ils t'envoient où ils le souhaitent, ce qui est souvent synonyme de là où personne ne demande.

Ex, dans l'académie de Lyon, tu peux donc demander l'académie pour être à Saint Etienne, et, après les résultats du deuxième tour, te retrouver à côté de la Suisse. Un peu dommage pour quelqu'un qui vient de passer cinq ans à Créteil et qui était content de retourner "chez lui".
Oui, ou des personnes vivant entre Clermont-Ferrand et St-Etienne qui demandent l'académie de Lyon après celle de Clermont en espérant être vers St-Etienne, et se retrouvent vers la Suisse ! Lorsque l'on voit la superficie de certaines académies, il y a de quoi avoir peur de muter.

Avec ce système on se retrouve finalement avec des mutés qui refusent de prendre leur poste, et ne le prennent jamais ! Et du coup certains lycées sont habitués à la rentrée à avoir des postes "pourvus" mais où le titulaire ne vient pas ! C'est sans doute cela le bienfait de la gestion déconcentrée !


Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum