Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par John le Mer 4 Sep 2013 - 19:58

Pour la rentrée, les médias ont diffusé les témoignages de deux profs des écoles heureux :

1) Dominique Deconinck
« Je suis agacée par les discours toujours négatifs sur l’école, qui ne connaîtrait que des problèmes. On arrive à un point où des enseignants n’osent plus dire qu’ils aiment leur boulot, de peur de se faire montrer du doigt. La plupart sont heureux ». Dominique Deconinck s’est lâchée : « A 40 ans, j’ai eu envie de dire à quel point j’étais vraiment heureuse d’enseigner. Quand j’entends : ‘’la pauvre, quel courage’’ je ne me reconnais pas dans ces propos, le plaisir de l’écriture m’a poussé à montrer que j’aime ce métier d’instit qui est finalement méconnu. »

En 240 pages d’une grande fraîcheur, Dominique Deconinck propose tout simplement une ode au bonheur.

Enseignante aujourd’hui dans une école privée, située dans le Ve arrondissement de Paris « mais qui pratique la mixité sociale », elle a été formatrice de futurs profs, et a enseigné en banlieue nord.

Elle n’élude pas les moments parfois plus pénibles : un élève qui peine à comprendre, la lassitude qui la gagne, le soir, quand elle prépare des exercices de maths ou d’orthographe, après avoir couché ses enfants, le dialogue, parfois sous haute tension, avec des parents « agressifs parce qu’angoissés ».

Mais rien de rédhibitoire qui éteindrait subrepticement sa « passion des autres ». Celle des enfants « qui vous font basculer, qui bousculent vos certitudes d’adultes. Pas toujours avec raison. Mais au moins, ils vous tiennent en éveil. Quelle richesse ! »

Dominique Deconinck l’assure : « Si c’était à refaire, je referais le même métier. En étant mieux payée : 1 900 €, 20 ans de métier, ce n’est quand même pas assez ».

« Le bonheur à l’école, journal d’une instit », Dominique Deconinck, éditions L’Iconoclaste, 15 €
http://www.dna.fr/education/2013/09/02/dominique-instit-et-heureuse-de-l-etre
http://www.lejsl.com/actualite/2013/09/02/dominique-prof-et-heureuse-de-l-etre
http://www.leprogres.fr/education/2013/09/01/dominique-prof-et-heureuse-de-l-etre
http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2013/09/02/institutrice-et-heureuse-de-l-etre

2) Lucie Beyrand
http://www.rtl.fr/actualites/info/article/rentree-scolaire-c-est-presque-une-famille-raconte-l-institutrice-d-une-des-plus-petites-ecoles-de-france-7764230005

Dans la Vienne, Lucie enseigne dans l'une des plus petites écoles de France. Elle est impatiente de retrouver ses 11 élèves en ce jour de rentrée.

La classe unique a été sauvée. Dans la Vienne, les 500 habitants de Brigueil-le-Chantre sont parvenus à conserver leur école, l'une des plus petites de France. L'institutrice, Lucie Beyrand, accueillera ce mardi matin 11 élèves de sept niveaux différents.

"Je vais avoir une petite section, une moyenne, un grand, deux CP, un CE1, un CE2 et quatre CM2", détaille-t-elle, interrogée par RTL. "Qu'on prépare pour un ou trente enfants, c'est presque le même travail."

Comme dans la plupart des écoles françaises, cette première journée ne sera pas consacrée au travail à proprement parler, mais plutôt à la mise en place. "Ça va être une journée assez calme", raconte Lucie. "On va préparer les cahiers, préparer leurs initiales sur les portes-manteaux."

L'institutrice est en tout cas heureuse de retrouver sa petite classe, elle qui est arrivée là "un petit peu par hasard" il y a cinq ans. "C'est presque une ambiance de famille, dans le sens où tout le monde se connaît, tout le monde s'aide aussi puisque forcément on ne peut pas être disponible pour tous au même moment", explique-t-elle. "C'est mon idéal de l'école."

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par Igniatius le Mer 4 Sep 2013 - 20:22

La 1ère enseigne donc dans le 5è, dans le privé.

Son avis est-il opposable à ceux qui vivent les difficultés réelles de l'école ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par atrium le Mer 4 Sep 2013 - 20:32

Les exemples ont été soigneusement choisis.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par dandelion le Mer 4 Sep 2013 - 20:56

En même temps heureusement que tout n'est pas noir tout le temps. La collègue parisienne aurait pu cependant s'abstenir du commentaire sur les média qui ne parlent que des choses qui ne vont pas. Imaginerait-on un cheminot se plaindre de tout le foin qu'on a fait sur les déraillements cet été quand tant de trains restent sur la bonne voie?
Après si j'ai une vision assez amère de l'EN, ça ne veut pas dire que je n'aime pas mon métier. Le collègue qui vient de se suicider aimait lui aussi son job. Parfois c'est ce qui le rend encore plus difficile à exercer.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par Une passante le Mer 4 Sep 2013 - 21:06

@atrium a écrit:Les exemples ont été soigneusement choisis.
C'est ce que j'ai pensé... encore un bel exemple des stratégies de communication, à quelques jours de la manif contre la réforme des retraites...

Une passante
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par adelaideaugusta le Mer 4 Sep 2013 - 21:25

Ma fille aussi est une institutrice heureuse.
Cette année, pour sa dixième fois en ZEP, elle a un CE2-CM1 avec 21 élèves, moitié petits Turcs, moitié petits Maghrébins. Elle a été très bien accueillie par le directeur et les autres enseignants, qui font tout pour lui faciliter la rentrée dans une nouvelle école.
Cela la change de l'année dernière, où elle avait 27 élèves, pour la plupart "Gitans sédentarisés", avec 12 non-lecteurs en CE2. (Abracadalire étant la "méthode" utilisée en CP.)
Elle avait eu une année très pénible, avec menaces de mort de la part d'une mère, psy tous les mois, non soutenue par son directeur plus ou moins complice des Gitans; il l'avait empêchée de porter plainte à plusieurs reprises pour des faits graves.
Tout est relatif...

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Decoinck et Lucie Beyrand : les témoignages de deux profs des écoles heureuses diffusés par les médias.

Message par John le Sam 14 Sep 2013 - 17:14

Caroline Brizard (Nouvel Obs) a mis un peu de temps pour lire le livre de Dominique Deconinck, mais elle a beaucoup aimé :
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130913.OBS6862/prof-je-suis-prete-pour-l-imprevu-mon-metier.html?xtor=RSS-17
D'une patte modeste, Dominique Deconinck, institutrice, raconte sa vie professionnelle dans un livre (1). Sa vie tout court, en fait, habitée par le métier qu'elle adore. Rien d'exceptionnel, direz-vous ! Chaque rentrée apporte son lot de livres-témoignages. Mais celui-ci a une musique à part. Il décrit, dans un style simple, modelé autour des mots justes, le monde des enfants et de leurs apprentissages. Nous sommes avec elle dans sa classe, nous suivons son travail, les questions qu'elle se pose. L'émotion affleure souvent. Pas d'intrusion excessive dans les âmes, pourtant, ni d'analyse sauvage. Même du petit Arthur qu'elle a tant de mal à cerner. Pas d'humour à bon compte non plus. L'auteur a trouvé cette bonne distance qui laisse à l'enfant la place de grandir.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum