Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Dalva le Ven 6 Sep 2013 - 22:49

Tu n'as pas compris ce que j'ai écrit :
"pour avoir un poste en université on vous enjoint souvent de passer l'agreg, [et] une fois qu'on a l'agreg on est obligé de bosser en lycée (voire collège) avant de trouver un poste en université."
Autant, donc, être sûr qu'on est prêt à enseigner dans le secondaire.

Par ailleurs, une de mes meilleures amies a fait sa thèse et enseigne maintenant dans le secondaire, et elle en est ravie. Lorsqu'elle préparait son doctorat, elle pensait vouloir enseigner à la fac et faire de la recherche. Ensuite, elle a bossé comme ATER, et elle a compris...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Dalva le Ven 6 Sep 2013 - 22:52

Quant à la fin de ton propos, ça ne tient pas : de toute façon, les postes sont supprimés. Refuser d'être vacataire ou contractuel, c'est laisser des élèves sans prof, c'est tout. Et ce n'est pas nouveau : pour mes trois congés de maternité, j'ai été remplacée par des contractuels, et avant moi c'était pareil. En lettres en tout cas, les TZR ne sont pas suffisamment nombreux pour couvrir les besoins, et ils ne risquent pas de l'être jamais.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par amour le Ven 6 Sep 2013 - 22:59

@Dalva a écrit:Quant à la fin de ton propos, ça ne tient pas : de toute façon, les postes sont supprimés. Refuser d'être vacataire ou contractuel, c'est laisser des élèves sans prof, c'est tout. Et ce n'est pas nouveau : pour mes trois congés de maternité, j'ai été remplacée par des contractuels, et avant moi c'était pareil. En lettres en tout cas, les TZR ne sont pas suffisamment nombreux pour couvrir les besoins, et ils ne risquent pas de l'être jamais.
Si ça tient, accepter l'inacceptable n'est pas une solution.
Et oui, en tant qu'ATER, on est pas bien loti.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Dalva le Ven 6 Sep 2013 - 23:00

C'est surtout qu'en étant ATER, on se rend compte de comment ça se passe chez les profs de fac. On n'a pas forcément envie d'y être mêlé. Je suppose que ça dépend des matières et des lieux...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par gilthoniel le Ven 6 Sep 2013 - 23:01

@Dalva a écrit:
Par ailleurs, une de mes meilleures amies a fait sa thèse et enseigne maintenant dans le secondaire, et elle en est ravie. Lorsqu'elle préparait son doctorat, elle pensait vouloir enseigner à la fac et faire de la recherche. Ensuite, elle a bossé comme ATER, et elle a compris...
C'est mon expérience personnel, j'ai fait une thèse, puis ne voulant plus faire de recherche, je me suis lancé dans le CAPES (et je suis admissible contractuel). En université, il n'y a que des enseignants chercheur, et la plupart n'ont pas l'agreg. C'est pas le même boulot.

gilthoniel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par cunégonde le Ven 6 Sep 2013 - 23:08

Amour, je crois que vous n'êtes pas très au fait des problèmes de recrutement en LC: au CAPES, y a des postes, 2 fois plus de postes que de candidats: cette année, en gros, il y avait presque 200 postes et je ne crois pas qu'il y ait eu une centaine de présents. À l'agrégation, le jury est forcé d'être très, très indulgent. il n'y a plus de candidats, c'est aussi simple que cela.
Alors accuser Kami de supprimer un poste au concours...

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par User5899 le Ven 6 Sep 2013 - 23:13

@John a écrit:
-est-ce qu'une enseignante de lettres modernes à le droit légalement d'enseigner le latin ? est-ce qu'elle en a les compétences ?
Légalement, oui, elle en a le droit.
Tu es sûr de toi ? Je veux dire, au-delà du constat que cela se pratique.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par cunégonde le Ven 6 Sep 2013 - 23:16

Légalement un prof de LM 202 ne peut enseigner le latin et le grec que s'il y a accord local avec le prof de LC 201.

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par User5899 le Ven 6 Sep 2013 - 23:21


_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par John le Ven 6 Sep 2013 - 23:41

@cunégonde a écrit:Légalement un prof de LM 202 ne peut enseigner le latin et le grec que s'il y a accord local avec le prof de LC 201.
Il n'y a aucun texte qui affirme cela !
Et il y en a d'autant moins qu'à partir de cette année, il n'y aura qu'un seul capes de lettres, avec différentes options parmi lesquelles "lettres classiques" ou "latin pour lettres modernes".

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Fleur de Carotte le Sam 7 Sep 2013 - 0:21

Ma première année d'enseignement ( je suis Certifiée de Lettres Modernes), on m'a donné une classe de 6ème en Histoire-Géographie pale  et le CDE m'a donné le texte qui dit qu'un prof peut être amené à enseigner des matières proches de la sienne, et que dans la mesure où ça ne dépasse pas, je crois un tiers de son service, il ne peut refuser.

On ne peut pas refuser et les textes sont très flous sur "les matières" : il est juste inscrit "une matière proche de la sienne".

Je me souviens encore de cette classe de 6ème en Hist-géo Sad  Heureusement une prof du collège me passait toutes ces préparations, mais je me souviens des questions que me posaient les élèves et avec lesquelles j'étais bien mal à l'aise parce que je ne maîtrisais pas vraiment la matière !!!!

ça ne m'est plus jamais arrivée par la suite.

Fleur de Carotte
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par John le Sam 7 Sep 2013 - 0:25

En fait, ce n'est pas un tiers, mais la moitié :
http://www.neoprofs.org/t63947-un-certifie-de-lettres-modernes-peut-il-etre-oblige-d-enseigner-le-latin?highlight=latin
Et il y aurait peut-être eu moyen de refuser, mais alors on aurait pu t'imposer un complément de service en lettres ailleurs.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Lilypims le Sam 7 Sep 2013 - 8:06

Kami, je n'ai qu'un conseil à te donner (quelqu'un l'a peut-être déjà fait mais j'insiste) : dors. Ne prends jamais sur ton temps de sommeil pour mieux préparer un cours ; ça accentuerait ton problème d'orthographe et ton stress et ça te mettrait donc en difficulté devant les élèves.
Bon courage.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par linotte le Sam 7 Sep 2013 - 9:01

Je rebondis :
Il y a quelques années, j'ai failli avoir un c de service dans un collège voisin, qui n'avait pas de prof de latin. Les cours étaient assurés par une LM à qui cela avait été imposé lors de son affectation.
Cela a dû plaire à la dame, puisque lorsque je l'ai rencontrée en formation de bassin ( français), elle m'a dit qu'en aucun cas elle ne 'rendrait' le latin. Shocked 

Finalement je n'ai pas eu à faire de complément, mais j'avais été scotchée...

linotte
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Lilypims le Sam 7 Sep 2013 - 9:05

@linotte a écrit:Je rebondis :
Il y a quelques années, j'ai failli avoir un c de service dans un collège voisin, qui n'avait pas de prof de latin. Les cours étaient assurés par une LM à qui cela avait été imposé lors de son affectation.
Cela a dû plaire à la dame, puisque lorsque je l'ai rencontrée en formation de bassin ( français), elle m'a dit qu'en aucun cas elle ne 'rendrait' le latin. Shocked 

Finalement je n'ai pas eu à faire de complément, mais j'avais été scotchée...
Comprenez-les : on les force à enseigner une matière qui n'est pas la leur, ils passent un temps fou à se former, des années à perfectionner leur enseignement et, au prétexte, qu'une année (qu'en sera-t-il l'année suivante ?), il y a un LC disponible, on les jette comme un mouchoir usagé (pour les reprendre, peut-être, l'année suivante). Je comprends leur réaction.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par linotte le Sam 7 Sep 2013 - 9:14

Disons que c'est l'attitude très péremptoire de cette dame qui m'avait refroidie...Je venais en paix et pensais même la soulager Laughing .
Dans mon établissement actuel, la prof de LM qui avait pris les 5e en latin ( les autres étant avec une stagiaire LC qui avait aussi du français ) était bien contente de me les redonner.

linotte
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Lilypims le Sam 7 Sep 2013 - 9:21

@linotte a écrit:Disons que c'est l'attitude très péremptoire de cette dame qui m'avait refroidie...Je venais en paix et pensais même la soulager Laughing .
Dans mon établissement actuel, la prof de LM qui avait pris les 5e en latin ( les autres étant avec une stagiaire LC qui avait aussi du français ) était bien contente de me les redonner.
Je comprends bien.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Gryphe le Sam 7 Sep 2013 - 9:49

kami19 a écrit:parce qu'au départ c'était un contrat de 8h de latin pour le contractuel, seulement le cde ne trouvait personne et la collègue avait envie de prendre le latin donc ils ont échangé et le contrat de 8h de latin est devenu un contrat de 8h de français.  
A mon humble avis, le CDE a été voir la collègue pour savoir si des fois par hasard elle n'avait pas envie de se lancer en latin...  
Et j'aurais peut-être fait la même chose à sa place. (J'ai bien dit "peut-être", ne me lynchez pas tout de suite. Laughing )

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par vivi1982 le Sam 7 Sep 2013 - 11:31

Je vous trouve souvent un peu durs envers les profs de LM qui enseignent le latin. Pour ma petite histoire: j'ai démarré comme vacataire en lycée avec français et latin en seconde et en première. Heureusement j'ai toujours adoré le latin j'en ai fait dans le secondaire et aussi en hypokhâgne et en khâgne, puis la fac. Tous les ans quand j'étais contractuelle on m'a donné du latin (même en terminale). J'ai eu le concours de lettres modernes, et l'année de stage j'ai eu la surprise de voir que j'avais ... 8h de latin en plus des classes de français. L'année suivante TZR, latin aussi. Et cette année je suis en poste fixe et comme il n'y avait pas de prof LC, je me suis proposée pour faire les cours de latin, ce qui a été accepté. Et je n'aurais pas apprécié qu'à la rentrée on me change tout ce qui était prévu.
Je pense quand même avoir les compétences pour l'enseigner. Au concours (même si c'était en LM) j'ai eu 18 et 17 en latin.

vivi1982
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par amour le Sam 7 Sep 2013 - 20:43

@cunégonde a écrit:Amour, je crois que vous n'êtes pas très au fait des problèmes de recrutement en LC: au CAPES, y a des postes,  2 fois plus de postes que de candidats: cette année, en gros, il y avait presque 200 postes et je ne crois pas qu'il y ait eu une centaine de présents. À l'agrégation, le jury est forcé d'être très, très indulgent. il n'y a plus de candidats, c'est aussi simple que cela.
Alors accuser Kami de supprimer un poste au concours...
Je n'accuse Kami de rien du tout, je dis simplement qu'avoir passé un concours et être affecté, c'est d'une part montrer que l'on a des compétences disciplinaires et pédagogiques et d'autre part accepter les contraintes d'une affectation (qui d'ailleurs comme le montre le fil, n'est pas toujours entièrement en correspondance avec la discipline du concours obtenu).

Que les personnes qui ne se sont pas frottées à ces contraintes et qui peuvent refuser un poste d'ailleurs aient moins de choix sur la répartition des cours me semble compréhensible.

Le système est ce qu'il est, et on en pense ce que l'on veut, mais il y a des limites tout de même.
Il me semble que dans certains grands groupes privés on hésiterait encore tout de même à dire à un cadre: "faites ceci pendant trois ans, ah et puis finalement non, tiens, on a trouvé quelqu'un de complétement inexpérimenté, mais on lui donne la mission donc tant pis pour vous, vous arrêtez et vous revenez à vos anciennes fonctions."
Ca arrive parfois, mais dans ce cas l'employé peut négocier son départ.

Que l'on puisse vouloir cela pour le corps enseignant (qui n'a pas droit au chômage) me semble pour le moins original.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Kapellmeister le Dim 8 Sep 2013 - 13:49

@gilthoniel a écrit:
@Dalva a écrit:
Par ailleurs, une de mes meilleures amies a fait sa thèse et enseigne maintenant dans le secondaire, et elle en est ravie. Lorsqu'elle préparait son doctorat, elle pensait vouloir enseigner à la fac et faire de la recherche. Ensuite, elle a bossé comme ATER, et elle a compris...
C'est mon expérience personnel, j'ai fait une thèse, puis ne voulant plus faire de recherche, je me suis lancé dans le CAPES (et je suis admissible contractuel). En université, il n'y a que des enseignants chercheur, et la plupart n'ont pas l'agreg. C'est pas le même boulot.
Ça dépend des matières. Je peux t'assurer que tu trouveras très peu de PR, MCF, et même ATER non agrégés en Lettres, que ce soit en LM ou en LC. Et beaucoup d'entre eux sont Normaliens, de surcroît.

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Kapellmeister le Dim 8 Sep 2013 - 14:27

@cunégonde a écrit:Amour, je crois que vous n'êtes pas très au fait des problèmes de recrutement en LC: au CAPES, y a des postes,  2 fois plus de postes que de candidats: cette année, en gros, il y avait presque 200 postes et je ne crois pas qu'il y ait eu une centaine de présents. À l'agrégation, le jury est forcé d'être très, très indulgent. il n'y a plus de candidats, c'est aussi simple que cela.
Alors accuser Kami de supprimer un poste au concours...
Oui, et puis tant que j'y suis, je vais me lancer dans ma diatribe personnelle sur cette histoire de LC/LM. On va me dire que c'est un peu hors sujet, certes, mais ça me pèse depuis un moment, je vais donc me lâcher.

En tant que LC, j'ai très souvent été traitée comme du caca par mes divers chefs et par certaines (je dis bien "certaines", pas toutes) collègues de LM. Combien de fois n'ai-je pas entendu, de la part de chefs aussi cultivés qu'un champ en jachère (spécificité de mon coin, le chef inculte) : "Ce serait bien si vous pouviez enseigner seulement votre matière" ou de la part de certaines (j'insiste) de mes collègues : "Déjà que tu nous prends dix heures en français, si jamais tu perdais des heures de latin, tu nous en prendrais encore plus". Ben oui, parce que c'est bien connu, en tant que professeur de LC, je n'enseigne que le latin (le grec n'existe pas dans l'esprit de ces gens-là de toute façon). L'année dernière, ça a été la cerise. Le clg a perdu beaucoup d'heures (comme presque tous les établissements publics du département) et les fesses d'une de mes collègues de LM fraîchement arrivée (PV signé en septembre 2012) semblaient potentiellement menacées au moment de la DHG. Eh bien la direction n'a pas hésité à sortir que ce serait sans doute moi qui, à terme, irait faire des heures à l'extérieur, vu que je n'avais pas toutes mes heures dans ma matière. Parce que oui, je fais tout le latin du clg (soit huit heures, id est un groupe par niveau), et dix heures de français (qui n'est pas ma matière, hein, bien sûr). Et donc, il faudrait que je fasse seize heures en latin, là, ce serait bien, et que je recrute plus (dans un collège super faiblard : zyva). Bon, là, je me suis fâchée, et j'ai été très désagréable dans le bureau de la direction. J'ai rappelé que jusqu'à une époque pas si ancienne que ça, les LM n'existaient pas, et que donc, tout professeur de Lettres digne de ce nom se devait d'être professeur de LC, et que donc, le "faux" professeur de Lettres, c'était pas bibi, si on réfléchissait en ces termes, mais mes collègues de LM, qui n'entravaient rien au grec et parfois rien au latin (certaines en font d'ailleurs une fierté, allez comprendre). (Je précise, avant que les LM ici présents ne lancent l’hallali, que j'ai volontairement exagéré et dit des choses que je ne pensais d'ailleurs pas sur les LM parce que j'en avais ras-le-bol d'être prise pour une buse, et que je n'ai pas de mépris pour les LM en général, simplement pour certaines de mes proches collègues franchement désagréables). Dans le bureau du principal, j'ai ajouté que dans la fac d'où je venais, les LC se fadaient tout le programme de LM (tout y compris la stylistique, l'ancien français et la linguistique moderne : le seul enseignement qu'on ne suivait pas, c'était celui de LV), à quoi venait s'ajouter l'enseignement de latin et de grec, ce qui expliquait d'ailleurs que l'emploi du temps des LC était nettement plus lourd en licence que celui des LM (dans ma fac, je le souligne, ce n'est peut-être pas pareil ailleurs). J'avais donc toute légitimité à enseigner le français (en plus j'ai toujours autant aimé les Lettres Modernes que les Lettres Classiques, et ça m'emmerderait de ne faire que du latin et du grec).

Par conséquent, moi, ça me fait un peu marrer quand certains LM trouvent tout à fait légitime d'enseigner le latin, voire le grec, sachant qu'ils ne sont pas nécessairement qualifiés pour ça (certes, je sais, dans certains cas, on ne peut pas faire autrement que de mettre un LM devant une classe de latin) et quand ces mêmes LM (parce que certaines de mes collègues de LM ont œuvré l'année dernière auprès de la direction pour que ce soit bibi qui gicle en cas de problème, et non la dernière arrivée en Lettres) trouvent aussi tout à fait légitime que le LC qui n'a pas un temps complet en latin (le temps complet en latin : le genre de truc qu'on ne voit que dans le privé ou dans certains très bons établissements du public, et encore) aille faire un complément de service alors qu'il est le seul LC de l'établissement et qu'il y a quatre ou cinq enseignants de LM, dont un voire deux qui sont arrivés après lui. Et le plus drôle est que, très souvent, le CDS du LC doit être effectué en français, et ouiii !

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Aemilia le Dim 8 Sep 2013 - 14:38

@Kapellmeister a écrit:
@cunégonde a écrit:Amour, je crois que vous n'êtes pas très au fait des problèmes de recrutement en LC: au CAPES, y a des postes,  2 fois plus de postes que de candidats: cette année, en gros, il y avait presque 200 postes et je ne crois pas qu'il y ait eu une centaine de présents. À l'agrégation, le jury est forcé d'être très, très indulgent. il n'y a plus de candidats, c'est aussi simple que cela.
Alors accuser Kami de supprimer un poste au concours...
Oui, et puis tant que j'y suis, je vais me lancer dans ma diatribe personnelle sur cette histoire de LC/LM. On va me dire que c'est un peu hors sujet, certes, mais ça me pèse depuis un moment, je vais donc me lâcher.

Spoiler:
En tant que LC, j'ai très souvent été traitée comme du caca par mes divers chefs et par certaines (je dis bien "certaines", pas toutes) collègues de LM. Combien de fois n'ai-je pas entendu, de la part de chefs aussi cultivés qu'un champ en jachère (spécificité de mon coin, le chef inculte) : "Ce serait bien si vous pouviez enseigner seulement votre matière" ou de la part de certaines (j'insiste) de mes collègues : "Déjà que tu nous prends dix heures en français, si jamais tu perdais des heures de latin, tu nous en prendrais encore plus". Ben oui, parce que c'est bien connu, en tant que professeur de LC, je n'enseigne que le latin (le grec n'existe pas dans l'esprit de ces gens-là de toute façon). L'année dernière, ça a été la cerise. Le clg a perdu beaucoup d'heures (comme presque tous les établissements publics du département) et les fesses d'une de mes collègues de LM fraîchement arrivée (PV signé en septembre 2012) semblaient potentiellement menacées au moment de la DHG. Eh bien la direction n'a pas hésité à sortir que ce serait sans doute moi qui, à terme, irait faire des heures à l'extérieur, vu que je n'avais pas toutes mes heures dans ma matière. Parce que oui, je fais tout le latin du clg (soit huit heures, id est un groupe par niveau), et dix heures de français (qui n'est pas ma matière, hein, bien sûr). Et donc, il faudrait que je fasse seize heures en latin, là, ce serait bien, et que je recrute plus (dans un collège super faiblard : zyva). Bon, là, je me suis fâchée, et j'ai été très désagréable dans le bureau de la direction. J'ai rappelé que jusqu'à une époque pas si ancienne que ça, les LM n'existaient pas, et que donc, tout professeur de Lettres digne de ce nom se devait d'être professeur de LC, et que donc, le "faux" professeur de Lettres, c'était pas bibi, si on réfléchissait en ces termes, mais mes collègues de LM, qui n'entravaient rien au grec et parfois rien au latin (certaines en font d'ailleurs une fierté, allez comprendre). (Je précise, avant que les LM ici présents ne lancent l’hallali, que j'ai volontairement exagéré et dit des choses que je ne pensais d'ailleurs pas sur les LM parce que j'en avais ras-le-bol d'être prise pour une buse, et que je n'ai pas de mépris pour les LM en général, simplement pour certaines de mes proches collègues franchement désagréables). Dans le bureau du principal, j'ai ajouté que dans la fac d'où je venais, les LC se fadaient tout le programme de LM (tout y compris la stylistique, l'ancien français et la linguistique moderne : le seul enseignement qu'on ne suivait pas, c'était celui de LV), à quoi venait s'ajouter l'enseignement de latin et de grec, ce qui expliquait d'ailleurs que l'emploi du temps des LC était nettement plus lourd en licence que celui des LM (dans ma fac, je le souligne, ce n'est peut-être pas pareil ailleurs). J'avais donc toute légitimité à enseigner le français (en plus j'ai toujours autant aimé les Lettres Modernes que les Lettres Classiques, et ça m'emmerderait de ne faire que du latin et du grec).

Par conséquent, moi, ça me fait un peu marrer quand certains LM trouvent tout à fait légitime d'enseigner le latin, voire le grec, sachant qu'ils ne sont pas nécessairement qualifiés pour ça (certes, je sais, dans certains cas, on ne peut pas faire autrement que de mettre un LM devant une classe de latin) et quand ces mêmes LM (parce que certaines de mes collègues de LM ont œuvré l'année dernière auprès de la direction pour que ce soit bibi qui gicle en cas de problème, et non la dernière arrivée en Lettres) trouvent aussi tout à fait légitime que le LC qui n'a pas un temps complet en latin (le temps complet en latin : le genre de truc qu'on ne voit que dans le privé ou dans certains très bons établissements du public, et encore) aille faire un complément de service alors qu'il est le seul LC de l'établissement et qu'il y a quatre ou cinq enseignants de LM, dont un voire deux qui sont arrivés après lui. Et le plus drôle est que, très souvent, le CDS du LC doit être effectué en français, et ouiii !
(j'ai mis en spoiler pour ne pas envahir la page)

veneration  je me retrouve complètement dans ce que tu dis ! pour ma part, j'ai la chance d'être soutenue par ma CDE (j'ai même fait ouvrir l'option grec -en HSA, parce qu'on n'a rien obtenu de plus, ok, mais quand même) Mais pour ce qui est de certains collègues... j'ai connu une DHG particulièrement houleuse il y a deux ans, et quelle n'a été ma surprise de découvrir que nombre de mes collègues pensaient que les LM et les LC passaient le même concours ! (oui, parce qu'ils ne comprenaient pas comment moi, néotitulaire, j'avais pu obtenir du premier coup un poste fixe, quand les collègues de LM se farcissaient des mutations à Créteil, des compléments de services ou du TZDariat... comme si j'avais "magouillé" pour l'obtenir Shocked )

_________________
Professeur de lettres classiques déclassée

Mon blog "culture et humeurs, humour et coups de coeur" : https://fortyfiveweeks.wordpress.com/

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Gryphe le Dim 8 Sep 2013 - 14:39

@Kapellmeister a écrit:Et le plus drôle est que, très souvent, le CDS du LC doit être effectué en français, et ouiii !
Tu leur as expliqué ça, à tes collègues ?

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par Kapellmeister le Dim 8 Sep 2013 - 14:47

@Gryphe a écrit:
@Kapellmeister a écrit:Et le plus drôle est que, très souvent, le CDS du LC doit être effectué en français, et ouiii !
Tu leur as expliqué ça, à tes collègues ?
Elles le savent parfaitement, crois-moi. La raison pour laquelle deux collègues ont magouillé pour que ce soit moi qui gicle n'avait rien à voir avec des compétences reconnues ou pas en latin, et n'avait pas non plus vraiment à voir avec le fait que, comme on dit chez les Brits : "There was no lost love between us". C'était beaucoup plus mesquin encore et je ne peux pas l'expliquer ici parce que si j'entrais dans les détails et que certains de mes collègues venaient à tomber sur ce fil (on ne sait jamais), je ne manquerais pas d'être reconnue, et les emmerdes pourraient venir. Là, c'est suffisamment vague : des LC qui vivent ce genre de situation, il y en a plein dans mon académie.

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une collègue de LM refuse de me "rendre" les classes de latin....

Message par abricotedapi le Dim 8 Sep 2013 - 14:53

(C'est quoi le CDS ?)

Kapellmeister, je suis choquée de lire que certains pensent qu'en LC ta matière c'est uniquement le latin... Shocked Dans mon master, nous n'avions qu'une seule camarade en LC (pour une quinzaine en LM) et nous devions tout le temps nous battre pour qu'elle soit respectée : souvent la fac lui collait des cours de latin ou de grec en même temps que les cours pour la dissertation, la grammaire ou l'ancien français, alors qu'elle aussi suivait ces cours. Mais là nous étions tous solidaires, c'était notre camarade, nous ne faisions pas de distinction LM/LC, on suivait les mêmes cours depuis la licence, c'était normal.

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum