Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 19:47
@Lilypims a écrit:
@philann a écrit:
D'un autre côté parler de "parents frappeurs" ou de "X adulte frappeur" pour ...une fessée affraid 
Oui c'est un peu être donneur de leçon ou culpabilisateur.

Des gamins frappés, battus, maltraités cela existe...Mais c'est vraiment autre chose qu'une fessée ou une claque.
Et si je ne défends pas ces deux dernières comme principe éducatif, leur réprobation bien pensante comme quelque chose de forcément négatif, nuisible ou traumatisant me saoule personnellement vraiment beaucoup.
 
+1
avatar
roxanne
Devin

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par roxanne le Dim 22 Sep 2013 - 19:47
Si vous me relisez, je n'ai jamais dit ça.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 19:47
@roxanne a écrit:Si vous me relisez, je n'ai jamais dit ça.
Pourquoi serais-tu visée? En tous cas, c'est en effet Dandelion qui avait ces propos.


Dernière édition par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 19:49, édité 1 fois

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Reine Margot le Dim 22 Sep 2013 - 19:48
je crois qu'il y a une grosse confusion entre "enfant élevé par les coups" et "enfant à qui il arrive de recevoir une fessée", comme souvent, entre la fessée occasionnelle et les coups reçus systématiquement.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Reine Margot le Dim 22 Sep 2013 - 19:50
@philann a écrit:
@roxanne a écrit:Ce qui est "relou" c'est que dès qu'on commence à débattre, discuter, émettre des idées (et en mantièe d'éducation on fait ce qu"on peut) se fait taxer de donneurs de leçons ou de culpabilisateurs.Provence raconte , très sure d'elle, cet épisode avec son neveu, sachant parfaitement qu'elle s'exposerait à des  réponses et des désaccords .
D'un autre côté parler de "parents frappeurs" ou de "X adulte frappeur" pour ...une fessée affraid 
Oui c'est un peu être donneur de leçon ou culpabilisateur.

Des gamins frappés, battus, maltraités cela existe...Mais c'est vraiment autre chose qu'une fessée ou une claque.
Et si je ne défends pas ces deux dernières comme principe éducatif, leur réprobation bien pensante comme quelque chose de forcément négatif, nuisible ou traumatisant me saoule personnellement vraiment beaucoup.

 


_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Reine Margot le Dim 22 Sep 2013 - 19:51
@roxanne a écrit:
@Reine Margot a écrit:Ce que je trouve relou, c'est qu'on essaie d'expliquer à qqn qui connaît mieux la situation que n'importe qui ici qu'elle a eu tort d'agir ainsi. Et si dans cette situation-là, dans ce contexte, ça a marché?

Provence n'émet pas de jugement en généra, elle ne dit pas qu'il faut frapper, elle dit juste qu'elle est persuadée que dans cette situation, avec son neveu qu'elle connaît, ça a marché, pourquoi ne pas la croire?
si quand même un peu..
et ça veut dire  quoi "ça a marché "? Oui, il a arrêté de la frapper, oui il ne recommencera plus avec elle, mais pour le reste, on n'en sait rien .Ce n'est certainement pas un acte déducatif quoiqu'il en soit.Sur ce, j'en reste là.
Il n'y a pas eu de jugement au sens où il n'a jamais été dit qu'il fallait agir ainsi systématiquement. Et oui, s'il arrête de frapper c'est déjà une bonne chose, la fessée n'empêchant pas une explication par la suite du style "on ne fait pas ça car ça fait mal"

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
philann
Doyen

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par philann le Dim 22 Sep 2013 - 19:57
surtout ON NE MET PAS SUR LE MEME PLAN un enfant qui tape et un adulte qui donne une fessée pour contrecarrer le comportement d'un enfant.

On est pas dans X frappe / Y frappe. On est dans la situation d'un adulte réagissant au comportement négatif d'un adulte.

Il y a plein de choses que j'interdis à mes élèves et que je trouve tout à fait bienvenues de MA part, parce que je suis l'adulte et eux non... Ca ne me donne bien sûr pas tous les droits (ça m'en donne même très peu) MAIS ça ne se mesure pas à l'aune d'un enfant!

Bref, on peut parler de l'efficacité ou non de la fessée mais pitié stop avec cet argument du mauvais exemple...de l'inégalité, de l'asymétrie etc...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Dhaiphi le Dim 22 Sep 2013 - 20:04
@Provence a écrit:
Question bête, Provence: que ferait la maîtresse si ton neveu la frappait?
Je l'ignore, n'étant pas à sa place. Par ailleurs, le cadre scolaire n'est pas le cadre familial.
Tout à fait !  
Qu'aurais-je fait si j'avais été bijoutier à Nice ?
Qu'aurais-je fait si j'étais né en 17 à Leidenstadt ? (il est culturé le Dhaiphi Wink )
Je n'en sais rien et laisse les certitudes aux donneurs de leçons.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par dandelion le Dim 22 Sep 2013 - 20:34
@philann a écrit:
@roxanne a écrit:Ce qui est "relou" c'est que dès qu'on commence à débattre, discuter, émettre des idées (et en mantièe d'éducation on fait ce qu"on peut) se fait taxer de donneurs de leçons ou de culpabilisateurs.Provence raconte , très sure d'elle, cet épisode avec son neveu, sachant parfaitement qu'elle s'exposerait à des  réponses et des désaccords .
D'un autre côté parler de "parents frappeurs" ou de "X adulte frappeur" pour ...une fessée affraid 
Oui c'est un peu être donneur de leçon ou culpabilisateur.

Des gamins frappés, battus, maltraités cela existe...Mais c'est vraiment autre chose qu'une fessée ou une claque.
Et si je ne défends pas ces deux dernières comme principe éducatif, leur réprobation bien pensante comme quelque chose de forcément négatif, nuisible ou traumatisant me saoule personnellement vraiment beaucoup.
Pourtant on peut s'étonner : tout adulte peut porter plainte lorsqu'une personne lui donne une claque, mais frapper un enfant, c'est normal. Et je suis désolée mais 'donner une fessée de temps en temps' c'est être un parent frappeur. Il y a une seule occasion où l'on a le droit de frapper autrui, c'est en cas de légitime défense (et ça peut aussi arriver avec un enfant), dans les autres cas, on peut comprendre que l'on soit poussé à bout, mais de là à être content de soi et à asséner que cela éduque, il y a un pas qu'on ne devrait pas franchir. Le topic ayant trait à un enseignant qui a donné treize gifles à un élève, je trouve vraiment étonnant de cautionner l'usage de la violence dans l'arsenal éducatif.
avatar
John
Médiateur

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par John le Dim 22 Sep 2013 - 20:38
Dandelion : +1.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Mestelle51
Habitué du forum

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Mestelle51 le Dim 22 Sep 2013 - 20:56
@dandelion a écrit:
Et je suis désolée mais 'donner une fessée de temps en temps' c'est être un parent frappeur. Il y a une seule occasion où l'on a le droit de frapper autrui, c'est en cas de légitime défense (et ça peut aussi arriver avec un enfant),
Il me semble qu'un parent qui punit son enfant avec une fessée reste bien dans le cadre de la légalité, s'il ne sombre pas dans la maltraitance. Cela démontre que ce n'est pas considéré comme "frapper", que ce n'est pas une agression.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Reine Margot le Dim 22 Sep 2013 - 20:58
c'est oublier qu'un parent qui donne une fessée ne frappe pas comme ça pour rien, mais qu'il pose une limite, il sanctionne quelque chose...c'est toute la différence, Philann a très bien expliqué en quoi ce n'était absolument pas comparable avec un adulte en frappant un autre.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
John
Médiateur

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par John le Dim 22 Sep 2013 - 21:04
Il me semble qu'un parent qui punit son enfant avec une fessée reste bien dans le cadre de la légalité, s'il ne sombre pas dans la maltraitance.
Non.
L'exemple de la gifle, dans un cas extrême :
http://www.documentissime.fr/actualites-juridiques/justice-une-mere-condamnee-a-six-mois-de-prison-avec-sursis-pour-avoir-gifle-sa-fille-985.html

Et pour la fessée, ça peut tomber sous le coup de la loi pénale.

Après, il va de soi qu'il y a fessée et fessée, gifle et gifle, etc. Mais même préciser cela, ça me choque, car ça donne l'impression qu'il y a une permission de gifle ou de fessée, qui n'existe pas.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Reine Margot le Dim 22 Sep 2013 - 21:06
alors il faut mettre tous les parents qui ont un jour mis une fessée sous les barreaux. il me paraît autant dangereux d'interdire la fessée que de la banaliser.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 21:09
@dandelion a écrit:
@philann a écrit:
@roxanne a écrit:Ce qui est "relou" c'est que dès qu'on commence à débattre, discuter, émettre des idées (et en mantièe d'éducation on fait ce qu"on peut) se fait taxer de donneurs de leçons ou de culpabilisateurs.Provence raconte , très sure d'elle, cet épisode avec son neveu, sachant parfaitement qu'elle s'exposerait à des  réponses et des désaccords .
D'un autre côté parler de "parents frappeurs" ou de "X adulte frappeur" pour ...une fessée affraid 
Oui c'est un peu être donneur de leçon ou culpabilisateur.

Des gamins frappés, battus, maltraités cela existe...Mais c'est vraiment autre chose qu'une fessée ou une claque.
Et si je ne défends pas ces deux dernières comme principe éducatif, leur réprobation bien pensante comme quelque chose de forcément négatif, nuisible ou traumatisant me saoule personnellement vraiment beaucoup.
Pourtant on peut s'étonner : tout adulte peut porter plainte lorsqu'une personne lui donne une claque, mais frapper un enfant, c'est normal. Et je suis désolée mais 'donner une fessée de temps en temps' c'est être un parent frappeur. Il y a une seule occasion où l'on a le droit de frapper autrui, c'est en cas de légitime défense (et ça peut aussi arriver avec un enfant), dans les autres cas, on peut comprendre que l'on soit poussé à bout, mais de là à être content de soi et à asséner que cela éduque, il y a un pas qu'on ne devrait pas franchir. Le topic ayant trait à un enseignant qui a donné treize gifles à un élève, je trouve vraiment étonnant de cautionner l'usage de la violence dans l'arsenal éducatif.
Quelle exagération! On est des gens modérés.Personne ne cautionne la violence. On dit qu'il peut arriver de coller une gifle ou une fessée à son gamin car on se sent à bout. Ce n'est pas un crime,c'est un geste parfois de désespoir face à la situation.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 21:10
@Reine Margot a écrit:alors il faut mettre tous les parents qui ont un jour mis une fessée sous les barreaux. il me paraît autant dangereux d'interdire la fessée que de la banaliser.
cheers 

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
Mestelle51
Habitué du forum

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Mestelle51 le Dim 22 Sep 2013 - 21:20
@John a écrit:
Il me semble qu'un parent qui punit son enfant avec une fessée reste bien dans le cadre de la légalité, s'il ne sombre pas dans la maltraitance.
Non.
L'exemple de la gifle, dans un cas extrême :
http://www.documentissime.fr/actualites-juridiques/justice-une-mere-condamnee-a-six-mois-de-prison-avec-sursis-pour-avoir-gifle-sa-fille-985.html

Et pour la fessée, ça peut tomber sous le coup de la loi pénale.

Après, il va de soi qu'il y a fessée et fessée, gifle et gifle, etc. Mais même préciser cela, ça me choque, car ça donne l'impression qu'il y a une permission de gifle ou de fessée, qui n'existe pas.
Qui n'existe pas? Je n'ai pas encore l'impression que ce soit interdit. Une député UMP avait proposé une loi, il n'y a pas eu suite.
avatar
philann
Doyen

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par philann le Dim 22 Sep 2013 - 21:22
@dandelion a écrit:
Pourtant on peut s'étonner : tout adulte peut porter plainte lorsqu'une personne lui donne une claque, mais frapper un enfant, c'est normal.

Je suis contre la comparaison rapport entre adultes et rapport entre adultes et enfants.... Mais si ça peut te faire plaisir, il m'arrive régulièrement de me dire qu'une baffe bien sentie mettrait fin à certaines conneries plus sûrement qu'une discussion sans fin (je précise que je ne parle pas du tout de ce fil, mais de certaines discussions récentes où ma main m'a fortement démangée...

Et je suis désolée mais 'donner une fessée de temps en temps' c'est être un parent frappeur.
Les enfants battus, réellement apprécieront ce mélange des genres...Rolling Eyes 

Il y a une seule occasion où l'on a le droit de frapper autrui, c'est en cas de légitime défense (et ça peut aussi arriver avec un enfant), dans les autres cas, on peut comprendre que l'on soit poussé à bout, mais de là à être content de soi et à asséner que cela éduque, il y a un pas qu'on ne devrait pas franchir.
Les gens ayant soutenu, non pas que c'était un principe éducatif, mais que parfois cela "pouvait" avoir une valeur éducative, n'ont pas à ma connaissance soutenu les 13 baffes...

Le topic ayant trait à un enseignant qui a donné treize gifles à un élève, je trouve vraiment étonnant de cautionner l'usage de la violence dans l'arsenal éducatif.
Je suis quand même heureuse que la plus grande maltraitance qui nous inquiète ici ce soit des fessées ou des baffes...c'est pas comme si l'on avait des gamins parfois vraiment battus (genre mes élèves turcs l'an dernier et LÀ c'est un principe éducatif, à coup de ceinturon, régulièrement et je confirme qu'en plus d'être monstrueux, c'est inefficace), d'autres laissés à l'abandon affectivement, d'autres encore qui ressortiront du système scolaire sans savoir lire et écrire (bien pire à mon sens que le bonnet d'âne et le coups de règle, que portant je ne cautionne pas...)

On a les violences que l'on peut finalement Rolling Eyes No


Dernière édition par philann le Dim 22 Sep 2013 - 21:24, édité 1 fois

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 21:22
@Mestelle51 a écrit:
@John a écrit:
Il me semble qu'un parent qui punit son enfant avec une fessée reste bien dans le cadre de la légalité, s'il ne sombre pas dans la maltraitance.
Non.
L'exemple de la gifle, dans un cas extrême :
http://www.documentissime.fr/actualites-juridiques/justice-une-mere-condamnee-a-six-mois-de-prison-avec-sursis-pour-avoir-gifle-sa-fille-985.html

Et pour la fessée, ça peut tomber sous le coup de la loi pénale.

Après, il va de soi qu'il y a fessée et fessée, gifle et gifle, etc. Mais même préciser cela, ça me choque, car ça donne l'impression qu'il y a une permission de gifle ou de fessée, qui n'existe pas.
Qui n'existe pas? Je n'ai pas encore l'impression que ce soit interdit. Une député UMP avait proposé une loi, il n'y a pas eu suite.
Je sais que c'est interdit en Angleterre mais chez nous?

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par dandelion le Dim 22 Sep 2013 - 21:35
@philann a écrit:
@dandelion a écrit:
Pourtant on peut s'étonner : tout adulte peut porter plainte lorsqu'une personne lui donne une claque, mais frapper un enfant, c'est normal.

Je suis contre la comparaison rapport entre adultes et rapport entre adultes et enfants.... Mais si ça peut te faire plaisir, il m'arrive régulièrement de me dire qu'une baffe bien sentie mettrait fin à certaines conneries plus sûrement qu'une discussion sans fin (je précise que je ne parle pas du tout de ce fil, mais de certaines discussions récentes où ma main m'a fortement démangée...

Et je suis désolée mais 'donner une fessée de temps en temps' c'est être un parent frappeur.
Les enfants battus, réellement apprécieront ce mélange des genres...Rolling Eyes 

Il y a une seule occasion où l'on a le droit de frapper autrui, c'est en cas de légitime défense (et ça peut aussi arriver avec un enfant), dans les autres cas, on peut comprendre que l'on soit poussé à bout, mais de là à être content de soi et à asséner que cela éduque, il y a un pas qu'on ne devrait pas franchir.
Les gens ayant soutenu, non pas que c'était un principe éducatif, mais que parfois cela "pouvait" avoir une valeur éducative, n'ont pas à ma connaissance soutenu les 13 baffes...

Le topic ayant trait à un enseignant qui a donné treize gifles à un élève, je trouve vraiment étonnant de cautionner l'usage de la violence dans l'arsenal éducatif.
Je suis quand même heureuse que la plus grande maltraitance qui nous inquiète ici ce soit des fessées ou des baffes...c'est comme si l'on avait des gamins parfois vraiment battus (genre mes élèves turcs l'an dernier et LÀ c'est un principe éducatif, à coup de ceinturon, régulièrement et je confirme qu'en plus d'être monstrueux, c'est inefficace), d'autres laissés à l'abandon affectivement, d'autres encore qui ressortiront du système scolaire sans savoir lire et écrire (bien pire à mon sens que le bonnet d'âne et le coups de règle, que portant je ne cautionne pas...)

On a les violences que l'on peut finalement Rolling Eyes No 

Au contraire, ce qui m'inquiète c'est qu'on banalise la fessée ou la baffe. Ce n'était qu'une gifle, ce n'était qu'une fessée. Sauf qu'il y a gifle et gifle, et fessée et fessée. Provence n'a pas parlé d'une tape sur le derrière, mais bien d'une fessée, donnée calmement et non sous le coup de l'émotion. Et ça, ça me choque.
Qui a parlé de mettre les parents qui donnent une fessée en prison (déjà qu'on se fiche assez royalement de la maltraitance grave...)? On peut aussi choisir de dire que donner une fessée ce n'est pas le bon choix. On peut aussi choisir d'aider les parents isolés et désespérés. Fait-on ce choix?
Je ne banalise pas parce que justement j'ai vu des cas de violences sur enfant, et que la défense des gens c'est toujours que ce n'était 'qu'une fessée'. Un homme adulte qui frappe un eenfant de trois ans doit drôlement retenir ses coups pour donner une 'petite' fessée.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Reine Margot le Dim 22 Sep 2013 - 21:52
En fait il ne s'agit pas de dire que c'est bien, ou de banaliser, mais seulement que ça peut arriver exceptionnellement sans que ce soit un drame ou qu'on culpabilise des parents qui une fois ont donné une fessée parce qu'ils étaient à bout. et là, ça 'na rien à voir avec la maltraitance.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Mestelle51
Habitué du forum

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Mestelle51 le Dim 22 Sep 2013 - 21:59
Mais c'est déjà banal. Combien d'enfants n'ont jamais eu de fessées occasionnelles par leur parents? Dans ce sens là, oui, c'est banal, répandu, dédramatisé. C'est un état de fait accepté par la société. On peut être contre, mais il faut quand même reconnaitre que c'est la norme sociale. A l'inverse de ce professeur de sport japonais qui transgresse la loi.
avatar
philann
Doyen

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par philann le Dim 22 Sep 2013 - 22:00
@Reine Margot a écrit:En fait il ne s'agit pas de dire que c'est bien, ou de banaliser, mais seulement que ça peut arriver exceptionnellement sans que ce soit un drame ou qu'on culpabilise des parents qui une fois ont donné une fessée parce qu'ils étaient à bout. et là, ça 'na rien à voir avec la maltraitance.
veneration 

et que la personne qui donne une fessée pour stoppée un processus, à froid, consciemment, me fait beaucoup moins peur que la personne qui ne se contrôle pas et frappe sous le coup de la colère!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Lilypims
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Lilypims le Dim 22 Sep 2013 - 22:06
@dandelion a écrit:
@philann a écrit:
@dandelion a écrit:
Pourtant on peut s'étonner : tout adulte peut porter plainte lorsqu'une personne lui donne une claque, mais frapper un enfant, c'est normal.

Je suis contre la comparaison rapport entre adultes et rapport entre adultes et enfants.... Mais si ça peut te faire plaisir, il m'arrive régulièrement de me dire qu'une baffe bien sentie mettrait fin à certaines conneries plus sûrement qu'une discussion sans fin (je précise que je ne parle pas du tout de ce fil, mais de certaines discussions récentes où ma main m'a fortement démangée...

Et je suis désolée mais 'donner une fessée de temps en temps' c'est être un parent frappeur.
Les enfants battus, réellement apprécieront ce mélange des genres...Rolling Eyes 

Il y a une seule occasion où l'on a le droit de frapper autrui, c'est en cas de légitime défense (et ça peut aussi arriver avec un enfant), dans les autres cas, on peut comprendre que l'on soit poussé à bout, mais de là à être content de soi et à asséner que cela éduque, il y a un pas qu'on ne devrait pas franchir.
Les gens ayant soutenu, non pas que c'était un principe éducatif, mais que parfois cela "pouvait" avoir une valeur éducative, n'ont pas à ma connaissance soutenu les 13 baffes...

Le topic ayant trait à un enseignant qui a donné treize gifles à un élève, je trouve vraiment étonnant de cautionner l'usage de la violence dans l'arsenal éducatif.
Je suis quand même heureuse que la plus grande maltraitance qui nous inquiète ici ce soit des fessées ou des baffes...c'est comme si l'on avait des gamins parfois vraiment battus (genre mes élèves turcs l'an dernier et LÀ c'est un principe éducatif, à coup de ceinturon, régulièrement et je confirme qu'en plus d'être monstrueux, c'est inefficace), d'autres laissés à l'abandon affectivement, d'autres encore qui ressortiront du système scolaire sans savoir lire et écrire (bien pire à mon sens que le bonnet d'âne et le coups de règle, que portant je ne cautionne pas...)

On a les violences que l'on peut finalement Rolling Eyes No 

Au contraire, ce qui m'inquiète c'est qu'on banalise la fessée ou la baffe. Ce n'était qu'une gifle, ce n'était qu'une fessée. Sauf qu'il y a gifle et gifle, et fessée et fessée. Provence n'a pas parlé d'une tape sur le derrière, mais bien d'une fessée, donnée calmement et non sous le coup de l'émotion. Et ça, ça me choque.
Qui a parlé de mettre les parents qui donnent une fessée en prison (déjà qu'on se fiche assez royalement de la maltraitance grave...)? On peut aussi choisir de dire que donner une fessée ce n'est pas le bon choix. On peut aussi choisir d'aider les parents isolés et désespérés. Fait-on ce choix?
Je ne banalise pas parce que justement j'ai vu des cas de violences sur enfant, et que la défense des gens c'est toujours que ce n'était 'qu'une fessée'. Un homme adulte qui frappe un eenfant de trois ans doit drôlement retenir ses coups pour donner une 'petite' fessée.
Qu'est-ce qui te permet de dire que ce n'était pas une tape au sens où tu entends ce mot ? Y étais-tu ?
Merci de ne pas faire passer des gens que tu ne connais pas pour de dangereux déséquilibrés.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 22:34
@Lilypims a écrit:
@dandelion a écrit:
@philann a écrit:Je suis quand même heureuse que la plus grande maltraitance qui nous inquiète ici ce soit des fessées ou des baffes...c'est comme si l'on avait des gamins parfois vraiment battus (genre mes élèves turcs l'an dernier et LÀ c'est un principe éducatif, à coup de ceinturon, régulièrement et je confirme qu'en plus d'être monstrueux, c'est inefficace), d'autres laissés à l'abandon affectivement, d'autres encore qui ressortiront du système scolaire sans savoir lire et écrire (bien pire à mon sens que le bonnet d'âne et le coups de règle, que portant je ne cautionne pas...)

On a les violences que l'on peut finalement Rolling Eyes No 

Au contraire, ce qui m'inquiète c'est qu'on banalise la fessée ou la baffe. Ce n'était qu'une gifle, ce n'était qu'une fessée. Sauf qu'il y a gifle et gifle, et fessée et fessée. Provence n'a pas parlé d'une tape sur le derrière, mais bien d'une fessée, donnée calmement et non sous le coup de l'émotion. Et ça, ça me choque.
Qui a parlé de mettre les parents qui donnent une fessée en prison (déjà qu'on se fiche assez royalement de la maltraitance grave...)? On peut aussi choisir de dire que donner une fessée ce n'est pas le bon choix. On peut aussi choisir d'aider les parents isolés et désespérés. Fait-on ce choix?
Je ne banalise pas parce que justement j'ai vu des cas de violences sur enfant, et que la défense des gens c'est toujours que ce n'était 'qu'une fessée'. Un homme adulte qui frappe un eenfant de trois ans doit drôlement retenir ses coups pour donner une 'petite' fessée.
Qu'est-ce qui te permet de dire que ce n'était pas une tape au sens où tu entends ce mot ? Y étais-tu ?
Merci de ne pas faire passer des gens que tu ne connais pas pour de dangereux déséquilibrés.
 

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par yogi le Dim 22 Sep 2013 - 22:36
@philann a écrit:
@Reine Margot a écrit:En fait il ne s'agit pas de dire que c'est bien, ou de banaliser, mais seulement que ça peut arriver exceptionnellement sans que ce soit un drame ou qu'on culpabilise des parents qui une fois ont donné une fessée parce qu'ils étaient à bout. et là, ça 'na rien à voir avec la maltraitance.
veneration 

et que la personne qui donne une fessée pour stoppée un processus, à froid, consciemment, me fait beaucoup moins peur que la personne qui ne se contrôle pas et frappe sous le coup de la colère!
+100
Tout le monde sait qu'un parent c'est toujours parfait ,n'est-ce pas!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
Contenu sponsorisé

Re: Japon : le prof de sport donne 13 gifles à un lycéen.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum