Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Hermione0908 le Mar 24 Sep - 0:49

@Audrey a écrit:
Cripure a écrit:
@Derborence a écrit:L'objectif d'écriture de ma première séquence est : répondre à une question en faisant une phrase correcte. Ce n'est pas gagné. Objectif très modeste, donc, mais c'est nécessaire d'en passer par là.
Voilà, je fais ça depuis trois semaines en seconde.
"On ne commence pas une réponse par "oui", voire par "non", sinon tonton Cripure - kétré gentil mais fopapoucé - ilirapa " professeur
Tu oublies le "On ne commence pas une phrase par une conjonction de coordination"…

Laughing 
En seconde comme en première, j'ajoute "L'accent plat n'existe pas" et "Une phrase commence par une majuscule et se termine par un point". Moins souvent qu'en collège, certes, mais bien trop souvent à mon goût tout de même.
Je leur explique aussi que non, au lycée, une réponse qui tient en une phrase de moins d'une ligne, sans justification et citation du texte, ce n'est pas une réponse.

Je te rejoins cependant Audrey, l'écriture est un vrai problème, et si jamais un jour béni des dieux, je me retrouve enfin en poste en collège pour de vrai, je pense que ce sera clairement un gros travail pour moi à entreprendre, on ne peut décemment pas les laisser dans l'ignorance de l'écrit.

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Audrey le Mar 24 Sep - 0:53

@JPhMM a écrit:
@Audrey a écrit:Avec une collègue d'HG, un jour, on avait listé tous les mots des consignes qui leur posaient problème, tant en HG qu'en français, et on avait affiché les définitions de ces mots au-dessus du tableau et ce qu'elles impliquaient en terme de tâche à accomplir.

Par exemple, on avait mis "définir", "classer", "expliquer", "montrer que", "justifier", "citer", "relever"...
Tiens, les mêmes qu'en mathématiques...
Oui, hein?
Notre collègue de maths était très contente des affichettes… ;-)

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par User5899 le Mar 24 Sep - 1:00

@JPhMM a écrit:
@Audrey a écrit:
Cripure a écrit:Voilà, je fais ça depuis trois semaines en seconde.
"On ne commence pas une réponse par "oui", voire par "non", sinon tonton Cripure - kétré gentil mais fopapoucé - ilirapa " professeur
Tu oublies le "On ne commence pas une phrase par une conjonction de coordination"…

Laughing 
On ne dit pas on, sauf Heiddeger.

Comment ça, elle ne veut rien dire ma phrase ??? Razz
Disons que c'est un chemin qui ne mène pas loin mdr

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Frisouille le Mar 24 Sep - 1:55

@Audrey a écrit:
Cripure a écrit:
@Derborence a écrit:L'objectif d'écriture de ma première séquence est : répondre à une question en faisant une phrase correcte. Ce n'est pas gagné. Objectif très modeste, donc, mais c'est nécessaire d'en passer par là.
Voilà, je fais ça depuis trois semaines en seconde.
"On ne commence pas une réponse par "oui", voire par "non", sinon tonton Cripure - kétré gentil mais fopapoucé - ilirapa " professeur
Tu oublies le "On ne commence pas une phrase par une conjonction de coordination"…

Laughing 
Ou pire, une conjonction de subordination. Rolling Eyes 
"Une quoi madame ?" Sad 

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Audrey le Mar 24 Sep - 2:05

Ah, mais on peut commencer une phrase par une conjonction de subordination…

"Parce que j'ai décidé de vous faire plaisir aujourd'hui, nous allons étudier les joies des classes grammaticales."

;-)

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Nadejda le Mar 24 Sep - 2:10

Cripure a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Audrey a écrit:Tu oublies le "On ne commence pas une phrase par une conjonction de coordination"…

Laughing 
On ne dit pas on, sauf Heiddeger.

Comment ça, elle ne veut rien dire ma phrase ??? Razz
Disons que c'est un chemin qui ne mène pas loin mdr
Mouarf lol!

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par *Fifi* le Mar 24 Sep - 9:12

@Zaubette a écrit:Ah, ok. Je pensais que tu leur demandais un résumé de leurs connaissances. J'ai dû mal lire.

Cela dit, une comparaison, ce n'est pas forcément évident non plus s'ils n'ont pas beaucoup écrit en primaire, et surtout s'ils n'ont jamais pratiqué ce genre d'exercice... Bien souvent, en primaire, on leur demande d'écrire la suite d'un texte ou de produire totalement un récit avec telle ou telle contrainte. C'est presque toujours de "l'invention", je veux dire.
Peut-être que pour les aider, tu peux les guider avec des questions ou des "pas à pas" (je ne sais pas comment nommer ça)?

Par exemple, mon fils est en 6e cette année, et sa prof d'HG leur a demandé la semaine dernière d'écrire un petit texte au sujet de la naissance de l'écriture. (c'était un exercice à la maison).
Pour les aider elle avait donné ça:
indique l'endroit et la date de la naissance de l'écriture (2 phrases). Nomme les  différentes formes d'écritures (1 phrase). Explique à quoi servait l'écriture au commencement (1 à 2 phrases). Explique pourquoi c'est une découverte importante (2 phrases).

Eh bien, j'ai trouvé ça très utile!
C'est en gros ce que je fais. Là, ils devaient comparer les batiments/le matériel (2 phrases) puis comparer leur vie d'enfant et la leur. Là, idem pour le bilan de jeudi, j'ai 3 éléments dans mon sujet qu'ils doivent traiter. Après, c'est vrai que je ne mets pas toujours le nombre de phrases entre parenthèses, mais c'est une idée.
L'an dernier nos 6èmes étaient bons, et ca avait roulé tout seul. En fin d'année, ils faisaient un bon récit d'histoire pour l'immense majorité d'entre eux et en début de 5ème, font des paragraphes, des alinéas, une phrase d'intro. Là, le niveau est tout autre, clairement. Je pense qu'ils vont donc multiplier les exercices de récit. Laughing 
J'avoue que je ne pensais pas que la comparaison pouvait poser problème en début de 6ème...

@Audrey a écrit:En fait, Fifi, ce qui leur manque, ce sont les tournures pour structurer un tel résumé.
Des outils comme les verbes "je pense que", "je crois que", "je remarque que", "je suppose que"… les oppositions "contrairement à", "à la différence de", "si l'on compare…", "en revanche"… la similarité "proches" "semblables", "identiques à"… la comparaison, sous toute ses formes, dans la qualité et la quantité…

Bref… votre souci en histoire n'est pas tant le contenu, que les élèves comprennent bien souvent, mais la façon de le rendre dynamique, argumentatif, par la structure logique du texte.

Les élèves n'ont plus conscience du fait qu'un texte, un discours est une progression et non un patchwork maladroit d'idées ou de faits.
Ce qui leur manque c'est surtout, à mes yeux, de savoir faire une phrase grammaticalement correcte. Ils commencent leurs phrases par "Car", "parce que" ou "Alors que" dans les meilleurs des cas. Dans les pires, il n'y a même pas de verbe, j'ai droit à ce que j'appelle une liste de courses (des tirets, des double points etc).

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par V.Marchais le Mar 24 Sep - 15:33

Je tiens à préciser que moi non plus je ne mets nullement en cause le travail des instits.
La faute à qui ?
Aux programmes débiles qui multiplient les heures qui n'ont rien à faire en Primaire au détriment du temps consacré aux fondamentaux, comme on dit.
Aux formations IUFM et aux IEN qui nient l'importance de l'écrit, confondent apprentissage de la structuration de l'écrit et transcription au petit bonheur d'un discours oral qu'on va valoriser parce qu'il ne faut pas brider l'expression des zenfants. Qui détruisent la grammaire en lui niant aussi toute importance dans l'acquisition de cette structure. Qui interdisent à peu près de corriger et d'enseigner une expression correcte. Qui nous vendent de l'oralbum, du texte à trou et du zapping permanent.

Des instits qui résistent à ces injonctions ravageuses, il y en a, et ils sont maltraités par l'institution. Nous l'avons lu souvent ici. Les membres du GRIP ici présents sont nombreux pour en témoigner.

Ceux qui veulent avoir la paix, tout simplement, font ce qu'on leur demande, c'est-à-dire quasiment pas de rédaction, encore moins d'écrit long.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par User5899 le Mar 24 Sep - 15:38

@Nadejda a écrit:
Cripure a écrit:
@JPhMM a écrit:On ne dit pas on, sauf Heiddeger.

Comment ça, elle ne veut rien dire ma phrase ??? Razz
Disons que c'est un chemin qui ne mène pas loin mdr
Mouarf lol!
Quel joli "mouarf", Nadejda, pétillant, pudique, mutin ! cheers

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par V.Marchais le Mar 24 Sep - 15:45

@Zaubette a écrit:Peut-être que pour les aider, tu peux les guider avec des questions ou des "pas à pas" (je ne sais pas comment nommer ça)?

Par exemple, mon fils est en 6e cette année, et sa prof d'HG leur a demandé la semaine dernière d'écrire un petit texte au sujet de la naissance de l'écriture. (c'était un exercice à la maison).
Pour les aider elle avait donné ça:
indique l'endroit et la date de la naissance de l'écriture (2 phrases). Nomme les  différentes formes d'écritures (1 phrase). Explique à quoi servait l'écriture au commencement (1 à 2 phrases). Explique pourquoi c'est une découverte importante (2 phrases).

Eh bien, j'ai trouvé ça très utile!
C'est ce que fait aussi ma collègue avec laquelle j'ai lancé le projet commun d'apprentissage de l'écriture pas à pas.

De mon côté, j'accompagne chaque rédaction partie par partie, avec des questions, des exercices préparatoires (du style de ce qui est proposé dans TDL).
Pour les plus jeunes (6e et 5e), j'ai encore décomposé ce travail en imposant un nombre de phrases pour différents éléments d'un paragraphe.
Mais avant même d'en arriver là, je travaille sur la phrase simple, martelant : "Majuscule, verbe, point !"

Peu à peu, ma collègue et moi, de concert, introduisons le travail sur le lien entre les phrases, puis sur les liens logiques. Par exemple, je vais travailler sur le récit chronologique et sur les indices de temps qui permettent de situer les actions, et elle va demander aux élèves de faire le récit d'une bataille à partir d'une frise chronologique. Ou bien je travaille sur les conjonctions de coordination et de subordination, et elle demande aux élèves de faire des phrases pour exprimer les relations entre les données d'un tableau. Par exemples : Les pays du Nord ont de grandes richesses MAIS les pays du Sud souffrent souvent de la pauvreté.

Je travaille l'écriture de façon très progressive, une heure par semaine, méthodiquement, en alternant exercices systématiques et phrases / petit paragraphe à rédiger.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par liskaya le Mar 24 Sep - 18:15

@Zaubette a écrit:Voici la totalité des programmes de 2008 en CM2 en rédaction:

"Dans les diverses activités scolaires, prendre des
notes utiles au travail scolaire.
 Maîtriser la cohérence des temps dans un récit
d’une dizaine de lignes.
 Rédiger différents types de textes d’au moins
deux paragraphes en veillant à leur cohérence, en
évitant les répétitions, et en respectant les
contraintes syntaxiques et orthographiques ainsi
que la ponctuation.
 Écrire un texte de type poétique en obéissant à
une ou plusieurs consignes précises".

Cela dit, je pense que l'exercice de rédaction d'un texte structuré d'une page au moins comme l'attend Audrey relève vraiment du travail du prof du collège... on ne peut pas exiger dès la 2ème semaine de la 6e que les élèves aient le niveau attendu d'un collégien lambda.
Chacun sa part de travail, hein... l'école primaire n'a pas pour vocation de préparer au collège!
scratch heu heu 
Ben si ce qui est écrit au dessus est fait, ils sont prêts pour le collège non ?
Pis après le CM2, comme ils vont au collège...? J'comprends pô...

liskaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Ronin le Mar 24 Sep - 19:05

@V.Marchais a écrit:Je tiens à préciser que moi non plus je ne mets nullement en cause le travail des instits.
La faute à qui ?
Aux programmes débiles qui multiplient les heures qui n'ont rien à faire en Primaire au détriment du temps consacré aux fondamentaux, comme on dit.
Aux formations IUFM et aux IEN qui nient l'importance de l'écrit, confondent apprentissage de la structuration de l'écrit et transcription au petit bonheur d'un discours oral qu'on va valoriser parce qu'il ne faut pas brider l'expression des zenfants. Qui détruisent la grammaire en lui niant aussi toute importance dans l'acquisition de cette structure. Qui interdisent à peu près de corriger et d'enseigner une expression correcte. Qui nous vendent de l'oralbum, du texte à trou et du zapping permanent.

Des instits qui résistent à ces injonctions ravageuses, il y en a, et ils sont maltraités par l'institution. Nous l'avons lu souvent ici. Les membres du GRIP ici présents sont nombreux pour en témoigner.

Ceux qui veulent avoir la paix, tout simplement, font ce qu'on leur demande, c'est-à-dire quasiment pas de rédaction, encore moins d'écrit long.
Ah c'est marrant parce que moi si. Certains collègues ont été mal formés ( moi le premier ) mais certains en rajoutent dans le délire pédago. Et puis faire faire de l'expression écrite, des dictées et de l'analyse grammaticale ( oui je suis un fasciste ) ça a un gros défaut, ça demande beaucoup beaucoup de temps de correction. Donc, bon les textes à trous ça fait plus cool, pis c'est quand même vachement moins de travail. Et en plus les IEN trouvent ça trop bien. C'est tout bénéf.

édit : et puis on est pas prof de français, et puis ils ont encore le temps, et puis faut pas stigmatiser ceux qui sont nuls en orthographe, et puis...je continue ou pas ?

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par V.Marchais le Mar 24 Sep - 20:09

Oui, mais ça, c'est justement le discours institutionnel, Ronin.
Les IEN et les IUFM tanneraient les instits pour qu'ils apprennent à écrire aux élèves, et surtout, ils leur en donneraient les moyens, id est temps et méthode, ils le feraient plus volontiers, non ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par User5899 le Mar 24 Sep - 20:36

@Ronin a écrit:
@V.Marchais a écrit:Je tiens à préciser que moi non plus je ne mets nullement en cause le travail des instits.
La faute à qui ?
Aux programmes débiles qui multiplient les heures qui n'ont rien à faire en Primaire au détriment du temps consacré aux fondamentaux, comme on dit.
Aux formations IUFM et aux IEN qui nient l'importance de l'écrit, confondent apprentissage de la structuration de l'écrit et transcription au petit bonheur d'un discours oral qu'on va valoriser parce qu'il ne faut pas brider l'expression des zenfants. Qui détruisent la grammaire en lui niant aussi toute importance dans l'acquisition de cette structure. Qui interdisent à peu près de corriger et d'enseigner une expression correcte. Qui nous vendent de l'oralbum, du texte à trou et du zapping permanent.

Des instits qui résistent à ces injonctions ravageuses, il y en a, et ils sont maltraités par l'institution. Nous l'avons lu souvent ici. Les membres du GRIP ici présents sont nombreux pour en témoigner.

Ceux qui veulent avoir la paix, tout simplement, font ce qu'on leur demande, c'est-à-dire quasiment pas de rédaction, encore moins d'écrit long.
Ah c'est marrant parce que moi si. Certains collègues ont été mal formés ( moi le premier ) mais certains en rajoutent dans le délire pédago. Et puis faire faire de l'expression écrite, des dictées et de l'analyse grammaticale ( oui je suis un fasciste ) ça a un gros défaut, ça demande beaucoup beaucoup de temps de correction. Donc, bon les textes à trous ça fait plus cool, pis c'est quand même vachement moins de travail. Et en plus les IEN trouvent ça trop bien. C'est tout bénéf.

édit : et puis on est pas prof de français, et puis ils ont encore le temps, et puis faut pas stigmatiser ceux qui sont nuls en orthographe, et puis...je continue ou pas ?
Merci Ronin. J'attendais de lire cela sous la plume d'un instit, moi qui vis avec un représentant de cette (encore mais jusqu'à quand à ce compte ?) honorable corporation.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Zaubette le Mar 24 Sep - 20:45

@liskaya a écrit:
@Zaubette a écrit:Voici la totalité des programmes de 2008 en CM2 en rédaction:

"Dans les diverses activités scolaires, prendre des
notes utiles au travail scolaire.
 Maîtriser la cohérence des temps dans un récit
d’une dizaine de lignes.
 Rédiger différents types de textes d’au moins
deux paragraphes en veillant à leur cohérence, en
évitant les répétitions, et en respectant les
contraintes syntaxiques et orthographiques ainsi
que la ponctuation.
 Écrire un texte de type poétique en obéissant à
une ou plusieurs consignes précises".

Cela dit, je pense que l'exercice de rédaction d'un texte structuré d'une page au moins comme l'attend Audrey relève vraiment du travail du prof du collège... on ne peut pas exiger dès la 2ème semaine de la 6e que les élèves aient le niveau attendu d'un collégien lambda.
Chacun sa part de travail, hein... l'école primaire n'a pas pour vocation de préparer au collège!
scratch heu heu 
Ben si ce qui est écrit au dessus est fait, ils sont prêts pour le collège non ?
Pis après le CM2, comme ils vont au collège...? J'comprends pô...
J'entends par là que l'école primaire suit son chemin, pose des bases, creuse des fondations, mais n'a pas vocation à préparer des collégiens.
Il y a beaucoup de changements dans la vie d'un élève entre le CM2 et la 6e. Il y a de nouvelles exigences propres à chaque matière, comme on le voit ici en HG par exemple. Je pense que c'est aux professeurs de collège d'enseigner aux collégiens les méthodes et les démarches pour qu'ils sachent faire ce qu'on attend d'eux, et non pas aux instit de CM2.
L'école n'a pas à déborder de son lit en empiétant sur les terres du collège.
Alors bien sûr qu'il faut que les élèves évoluent au fil de leurs années de primaire, bien sûr qu'on leur demande de plus en plus d'autonomie et de travail entre le CP et le CM, mais il ne faut pas espérer qu'un élève de 6e sache faire tout ce qu'on attend de lui dans toutes les matières dès le mois de septembre... C'est aux professeurs du secondaire qu'il revient de former ces écoliers en collégiens.


Zaubette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Ronin le Mar 24 Sep - 20:48

Honnêtement ? pas tous, le message pédago est bien ancré, l'anti-intellectualisme aussi.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Zaubette le Mar 24 Sep - 20:49

@Ronin a écrit:
@V.Marchais a écrit:Je tiens à préciser que moi non plus je ne mets nullement en cause le travail des instits.
La faute à qui ?
Aux programmes débiles qui multiplient les heures qui n'ont rien à faire en Primaire au détriment du temps consacré aux fondamentaux, comme on dit.
Aux formations IUFM et aux IEN qui nient l'importance de l'écrit, confondent apprentissage de la structuration de l'écrit et transcription au petit bonheur d'un discours oral qu'on va valoriser parce qu'il ne faut pas brider l'expression des zenfants. Qui détruisent la grammaire en lui niant aussi toute importance dans l'acquisition de cette structure. Qui interdisent à peu près de corriger et d'enseigner une expression correcte. Qui nous vendent de l'oralbum, du texte à trou et du zapping permanent.

Des instits qui résistent à ces injonctions ravageuses, il y en a, et ils sont maltraités par l'institution. Nous l'avons lu souvent ici. Les membres du GRIP ici présents sont nombreux pour en témoigner.

Ceux qui veulent avoir la paix, tout simplement, font ce qu'on leur demande, c'est-à-dire quasiment pas de rédaction, encore moins d'écrit long.
Ah c'est marrant parce que moi si. Certains collègues ont été mal formés ( moi le premier ) mais certains en rajoutent dans le délire pédago. Et puis faire faire de l'expression écrite, des dictées et de l'analyse grammaticale ( oui je suis un fasciste ) ça a un gros défaut, ça demande beaucoup beaucoup de temps de correction. Donc, bon les textes à trous ça fait plus cool, pis c'est quand même vachement moins de travail. Et en plus les IEN trouvent ça trop bien. C'est tout bénéf.

édit : et puis on est pas prof de français, et puis ils ont encore le temps, et puis faut pas stigmatiser ceux qui sont nuls en orthographe, et puis...je continue ou pas ?
Là, je suis d'accord avec toi.
Je dirais même que dans mon département, il n'y a aucune formation initiale ou continue sur l'enseignement de l'écriture, de la rédaction, de la grammaire et de l'orthographe.
Mais là, on s'écarte du sujet initial...


Dernière édition par Zaubette le Mar 24 Sep - 20:52, édité 1 fois

Zaubette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Zaubette le Mar 24 Sep - 20:51

@Ronin a écrit:Honnêtement ? pas tous, le message pédago est bien ancré, l'anti-intellectualisme aussi.
heu 

Zaubette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par JPhMM le Mar 24 Sep - 20:52

Cripure a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Audrey a écrit:Tu oublies le "On ne commence pas une phrase par une conjonction de coordination"…

Laughing 
On ne dit pas on, sauf Heiddeger.

Comment ça, elle ne veut rien dire ma phrase ??? Razz
Disons que c'est un chemin qui ne mène pas loin mdr
lol! 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Audrey le Mar 24 Sep - 20:54

@Zaubette a écrit:
@Ronin a écrit:
@V.Marchais a écrit:Je tiens à préciser que moi non plus je ne mets nullement en cause le travail des instits.
La faute à qui ?
Aux programmes débiles qui multiplient les heures qui n'ont rien à faire en Primaire au détriment du temps consacré aux fondamentaux, comme on dit.
Aux formations IUFM et aux IEN qui nient l'importance de l'écrit, confondent apprentissage de la structuration de l'écrit et transcription au petit bonheur d'un discours oral qu'on va valoriser parce qu'il ne faut pas brider l'expression des zenfants. Qui détruisent la grammaire en lui niant aussi toute importance dans l'acquisition de cette structure. Qui interdisent à peu près de corriger et d'enseigner une expression correcte. Qui nous vendent de l'oralbum, du texte à trou et du zapping permanent.

Des instits qui résistent à ces injonctions ravageuses, il y en a, et ils sont maltraités par l'institution. Nous l'avons lu souvent ici. Les membres du GRIP ici présents sont nombreux pour en témoigner.

Ceux qui veulent avoir la paix, tout simplement, font ce qu'on leur demande, c'est-à-dire quasiment pas de rédaction, encore moins d'écrit long.
Ah c'est marrant parce que moi si. Certains collègues ont été mal formés ( moi le premier ) mais certains en rajoutent dans le délire pédago. Et puis faire faire de l'expression écrite, des dictées et de l'analyse grammaticale ( oui je suis un fasciste ) ça a un gros défaut, ça demande beaucoup beaucoup de temps de correction. Donc, bon les textes à trous ça fait plus cool, pis c'est quand même vachement moins de travail. Et en plus les IEN trouvent ça trop bien. C'est tout bénéf.

édit : et puis on est pas prof de français, et puis ils ont encore le temps, et puis faut pas stigmatiser ceux qui sont nuls en orthographe, et puis...je continue ou pas ?
Là, je suis d'accord avec toi.
Je dirais même que dans mon département, il n'y a aucune formation initiale ou continue sur l'enseignement de l'écriture, de la rédaction, de la grammaire et de l'orthographe.
Mais là, on s'écarte du sujet initial...
Ben non, on est dedans aussi… puisque je disais que je devais me creuser les neurones pour arriver à aider mes élèves en écriture… on est pile dans le sujet. Je me sens nulle, incompétente, inefficace dans ce domaine...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par liskaya le Mar 24 Sep - 21:15

Je comprends mieux ce que tu as voulu dire Zaubette. Very Happy 

liskaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Ronin le Mar 24 Sep - 21:43

@Zaubette a écrit:
@Ronin a écrit:Honnêtement ? pas tous, le message pédago est bien ancré, l'anti-intellectualisme aussi.
heu 
C'était une réponse à Véronique, mais comme tout plein de gens ont écrit entre temps Very Happy  je ne sais pas comment remettre ça en ordre.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Zaubette le Mar 24 Sep - 22:14

@liskaya a écrit:Je comprends mieux ce que tu as voulu dire Zaubette. Very Happy 
@Ronin a écrit:
@Zaubette a écrit:
@Ronin a écrit:Honnêtement ? pas tous, le message pédago est bien ancré, l'anti-intellectualisme aussi.
heu 
C'était une réponse à Véronique, mais comme tout plein de gens ont écrit entre temps Very Happy  je ne sais pas comment remettre ça en ordre.
J'aime quand vous me souriez ainsi! Very Happy  Very Happy 

Zaubette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par doukipudonktan le Mar 24 Sep - 23:00

Bonjour,

Voilà quatre ans maintenant que je suis professeur de français au collège, après avoir enseigné plusieurs années en tant professeur des écoles ; quatre ans maintenant que je consulte régulièrement ce précieux forum, qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur le métier de prof de français. Aussi, permettez-moi de poster mon premier message dans ce fil de discussion afin d’y apporter mon petit témoignage.

Je regrette beaucoup la manière dont vous percevez l’enseignement de la rédaction au primaire ; peut-être êtes-vous tombés sur de mauvais enseignants, je puis cependant vous assurer, pour ma part, que tous les instituteurs et professeurs des écoles n’abandonnent pas l’enseignement de la rédaction. Bien au contraire, elle est pratiquée avec beaucoup de sérieux par de nombreux collègues.

Lorsque j’étais professeur des écoles en petite section de maternelle, j’ai transmis à mes élèves le goût de la découverte du livre, de l’album ; lorsque j’étais professeur des écoles au CP, j’ai transmis à mes élèves le goût de la lecture ; enfin, lorsque j’étais professeur des écoles au cm2, j’ai transmis à mes élèves le goût de l’écriture. Et j’en suis fier.
Avec les collègues, nous organisions des concours de poésies, d’histoires policières ou historiques, en relation avec le programme. Nous avons également travaillé les textes narratifs et descriptifs ; presque tous les élèves sont partis en sixième en sachant faire la différence entre auteur, narrateur et personnage. Une année, nous avons même réalisé un livre, je veux dire un vrai livre imprimé, avec l’argent de la coopérative. Je puis vous assurer que les gamins sont rentrés chez eux heureux comme jamais. Tout ça, je l’ai pratiqué en Guyane française, où j’enseigne encore (au collège, cette fois-ci), avec des élèves qui, pour la plupart, étaient non lecteurs en CM2, parfois même scolarisés depuis une année ou deux.

Bien sûr, cela demande du boulot. Travail collaboratif en petits groupes (les élèves s’échangeaient les copies), valorisation de chaque écrit, même une ou deux lignes pour les plus en retard, et surtout faire comprendre l’utilité du brouillon. Faire écrire puis jouer de petites scènes de théâtre a beaucoup aidé, ainsi que l’écriture de contes (la culture des élèves est essentiellement orale) Si l’on parle de «projets d’écriture», ce n’est pas pour rien : on part de rien, on construit peu à peu, pour aboutir à quelque chose dont on est fier. Pour certains élèves, cela peut être une page, pour d’autres, ça sera cinq lignes. Cinq lignes, pour certains élèves, ce peut être une victoire. Tout cela, je l’ai appris à l’IUFM grâce à un professeur génial, M. Lalaire, un grammairien, à qui je dois énormément.

Puis j’ai décidé d’enseigner au collège, pour plusieurs raisons. Je ne supportais plus d’être traité comme un moins que rien par les inspecteurs. Lors d’une visite, l’inspecteur m’a reproché de faire jouer des scènes de théâtre issues de pièces de Molière, car Molière, c’est trop compliqué. Peu de temps après, il m’a avoué qu’il n’avait jamais enseigné le français, parce qu’avant d’être inspecteur, il était prof de maths. Mais c’est pas grave, il est Inspecteur donc il a raison... Si certains enseignants ne font plus écrire leurs élèves, c’est peut-être pour répondre aux consignes qu’ils ont reçues.  L’autre raison pour laquelle je suis parti au collège, c’est parce que la littérature me manquait. J’avais tant aimé l’étudier à l’université ! Comme les élèves seront plus grands, je pourrai étudier les oeuvres de manière plus approfondie. Avec mes sixièmes, ça se passait très bien. Par contre avec les quatrièmes... Je me suis aperçu qu’il ne savaient pas du tout écrire, et qu’ils s’en foutaient d’ailleurs. C’est terrible de passer à côté de ce trésor qu’est la littérature ! J’ai demandé aux collègues comment ils s’y prenaient pour la rédaction, la réponse fut très claire : «ben, ils écrivent une rédaction à la fin de la séquence, c’est tout.» Quand j’ai commencé à dire ce que je faisais en classe, on m’a répondu que ça faisait trop de travail supplémentaire. Puis un autre collègue est arrivé du primaire. On a commencé à bosser ensemble, on a monté un journal, on a fait venir des écrivains locaux pour animer des ateliers d’écriture. Ils nous ont parlé du rapport intime qu’ils entretenaient avec leur langue maternelle (le créole), avec le français également, bref de leur rapport au monde et à l’écriture. Tous les professeurs de français se sont mis à travailler ensemble, les résultats se sont améliorés. Attention, je ne dis pas que les profs de collège ne foutent rien, hein... Je pense simplement qu’il ne faut pas généraliser, d’un côté comme de l’autre. Pour ma part, tous mes élèves ne se sont pas mis à aimer le français, loin de là... mais beaucoup ont compris le pouvoir de l’écriture. Grâce aux méthodes  de primaire.

Merci beaucoup de m’avoir lu,

Doukipudonktan (désolé pour le pseudo...)

doukipudonktan
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par vivi1982 le Mar 24 Sep - 23:04

@Zaubette a écrit:
@liskaya a écrit:
@Zaubette a écrit:Voici la totalité des programmes de 2008 en CM2 en rédaction:

"Dans les diverses activités scolaires, prendre des
notes utiles au travail scolaire.
 Maîtriser la cohérence des temps dans un récit
d’une dizaine de lignes.
 Rédiger différents types de textes d’au moins
deux paragraphes en veillant à leur cohérence, en
évitant les répétitions, et en respectant les
contraintes syntaxiques et orthographiques ainsi
que la ponctuation.
 Écrire un texte de type poétique en obéissant à
une ou plusieurs consignes précises".

Cela dit, je pense que l'exercice de rédaction d'un texte structuré d'une page au moins comme l'attend Audrey relève vraiment du travail du prof du collège... on ne peut pas exiger dès la 2ème semaine de la 6e que les élèves aient le niveau attendu d'un collégien lambda.
Chacun sa part de travail, hein... l'école primaire n'a pas pour vocation de préparer au collège!
scratch heu heu 
Ben si ce qui est écrit au dessus est fait, ils sont prêts pour le collège non ?
Pis après le CM2, comme ils vont au collège...? J'comprends pô...
J'entends par là que l'école primaire suit son chemin, pose des bases, creuse des fondations, mais n'a pas vocation à préparer des collégiens.
Il y a beaucoup de changements dans la vie d'un élève entre le CM2 et la 6e. Il y a de nouvelles exigences propres à chaque matière, comme on le voit ici en HG par exemple. Je pense que c'est aux professeurs de collège d'enseigner aux collégiens les méthodes et les démarches pour qu'ils sachent faire ce qu'on attend d'eux, et non pas aux instit de CM2.
L'école n'a pas à déborder de son lit en empiétant sur les terres du collège.
Alors bien sûr qu'il faut que les élèves évoluent au fil de leurs années de primaire, bien sûr qu'on  leur demande de plus en plus d'autonomie et de travail entre le CP et le CM, mais il ne faut pas espérer qu'un élève de 6e sache faire tout ce qu'on attend de lui dans toutes les matières dès le mois de septembre... C'est aux professeurs du secondaire qu'il revient de former ces écoliers en collégiens.

Je vais me la jouer "dans le temps c'était mieux" mais j'ai souvenir que quand j'étais en ce1, on faisait des rédactions longues au moins d'une page petit format (j'ai même vu récemment une note de rédaction sur mon carnet de ce1). Et en CM2 c'était de longs textes structurés (que la plupart de mes 4ème ne savent pas faire). Ca ne me semble donc pas une aberration de faire écrire en primaire.

vivi1982
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrée en 6è d'une élève qui n'a jamais écrit de texte "long" en CM2: coup de gueule.

Message par Ronin le Mar 24 Sep - 23:20

Fort heureusement il existe encore des PE qui font très bien le boulot. Mais moi je suis sans doute un brin excessif mais je n'ai reçu aucune formation à ce sujet à l'iufm, pour commencer. J'ai vu ensuite un certain nombre de collègues trouver que les incitations de grands penseurs comme Meirieu étaient formidables. Et j'affirme, que pour un certain nombre d'entre eux, c'est en parfaite connaissance de cause qu'ils font peu écrire et rédiger les élèves. Parce que c'est moins de boulot pour eux. Bien sûr, si le discours de la hiérarchie était différent, les choses ne se passeraient pas de la même manière.

Tu l'as dit toi même, le flicage est très fort dans le premier degré. Moi aussi j'ai eu comme premier IEN un ancien professeur de mathématiques de collège qui inspectait au primaire ( en maternelle, la lecture en CP...) sans que cela ne dérange personne. Et j'affirme que ce type d'inspecteurs a démoli pas mal de PE.

Cependant, si tant d'élèves arrivent avec un niveau aussi faible au collège depuis quelques années ce n'est pas que le niveau intellectuel des enfants français de 11 ans a chuté en vingt ans. C'est aussi parce qu'il y a eu mutation dans les méthodes et diminution des horaire, en plus du harcèlement d'une partie de la hiérarchie.

Nous nous trouvons dans la même situation que pour la dyslexie, les élèves ne sont pas dysrédacteurs ( Evil or Very Mad  ) "on" ( nous, l'iufm, la hiérarchie ) ne leur a pas appris correctement.

Mais il est plus simple d'accuser la télé, internet, ou de nouvelles maladies ( que les médecins soit-dit en passant ne semble pas connaître, eux... ). Et, comme pour l'apprentissage de la lecture, ceux qui en pâtissent le plus ce sont les pauvres. Pour les mômes de centre-ville dont les parents ont de l'argent et un certain niveau intellectuel, il y a les orthophonistes, les cours particuliers, le privé, etc. Pour les autres, l'échec.

Mais pas de souci, quand ils seront en échec, qu'ils décrocheront, l'Institution aura encore une solution pour eux. Et cette solution elle sera donnée par la hiérarchie qui trouvera encore le moyen d'envoyer des formateurs expliquer à ces *** d'enseignants comment enseigner autrement.

Bon, bref, c'est confus mais ras-le-bol d'avoine de se défausser. On est dans la m**** jusqu'au cou et certains s'en satisfont très bien, ça leur demande moins de travail.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum