Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
adelaideaugusta
Fidèle du forum

La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par adelaideaugusta le Lun 23 Sep - 21:36
L’une des mesures phares de cette rentrée est la réforme des rythmes scolaires. Vous semble-t-elle bénéfique pour les enfants ?

P.M. : « L’idée d’alléger la journée d’école pour permettre à l’enfant de pratiquer des activités sportives et culturelles me semble bonne. Mais le risque est d’introduire des inégalités territoriales. Les activités périscolaires prévues après les heures d’école sont à la charge des municipalités. Quid des municipalités rurales isolées, quid des villes qui ont peu de tissu associatif pour gérer les activités des enfants ? L’offre ne sera pas la même pour tous les écoliers. Pour l’instant, seuls 22 % des classes expérimentent ce dispositif. Je souhaite qu’un véritable bilan soit fait après le 1er trimestre afin de corriger les inégalités si elles sont constatées. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par JPhMM le Lun 23 Sep - 21:38
L’offre ne sera pas la même pour tous les écoliers.
Comme quoi, les seules idées intelligentes qu'il est capable de dire sont celles qu'il pille chez les autres.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par atrium le Lun 23 Sep - 21:57
Je suis déçu. Meirieu n'est donc qu'une ignoble feignasse budgétivore et corporatiste?

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
avatar
Lefteris
Empereur

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par Lefteris le Lun 23 Sep - 22:00
Enfin, sur les autres questions, ça demeure du Meirieu...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par JPhMM le Lun 23 Sep - 22:02
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Enfin, sur les autres questions, ça demeure du Meirieu...
Ben oui. lol! 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par JPhMM le Lun 23 Sep - 22:06
Je suis favorable à la suppression des notes, remplacées par des « unités de valeur » que les élèves devraient obtenir pour passer dans la classe supérieure. »
Petit quiz.
1. Si le système d'unités de valeur était mis en place, Meirieu serait-il favorable à un redoublement d'un élève qui n'aurait pas validé toutes les unités de valeur ?
2. Une équipe pédagogique aurait-elle seulement le droit de ne pas valider ne serait-ce qu'une seule unité de valeur chez un élève ?
3. Il est possible de changer l'expression "unité de valeur" par une autre. Laquelle ?

Rolling Eyes

On n’a pas les mêmes enfants qu’il y a dix ou vingt ans. Nos écoliers sont surexposés aux écrans, moins attentifs, plus zappeurs.
Serait-ce une critique à l'endroit du monde du numérique ??? :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:  affraid affraid affraid affraid  heu heu heu 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
adelaideaugusta
Fidèle du forum

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par adelaideaugusta le Lun 23 Sep - 22:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Enfin, sur les autres questions, ça demeure du Meirieu...
Vous en voulez encore une louche ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Petit extrait.

"L'ÉCOLE, « UN SYSTÈME GRIPPÉ ET DÉPRESSIF »
Ce devoir de modestie l'oblige à revisiter le passé sans complaisance. Des maladresses, il en confesse. Comme celle de la loi d'orientation sur l'éducation de 1989 dont on dit qu'il l'a pour une bonne part inspirée : « Nous avons écrit que l'élève devait être au centre du système éducatif. Certains se sont alors imaginé qu'on allait donner le pouvoir aux enfants, qu'on allait céder à tous leurs caprices… C'était faux, mais la formulation a été mal comprise. L'idée était de sortir de la gestion des flux - nous étions au terme de la démocratisation de l'enseignement -, pour organiser la réussite de chacun. "

L'enseignement du français ? « Quand on a parlé d'étudier, avec les élèves en difficulté, des textes dits fonctionnels, comme les petites annonces ou les modes d'emploi par exemple, j'étais en désaccord radical et je n'ai pas réussi à me faire entendre. On a pu laisser s'installer l'idée que l'attention aux élèves était antinomique avec l'exigence culturelle, alors que c'est tout le contraire. »


Qui peut gober cet énorme mensonge ???
Je rétablis la vérité :

"Dans mon dernier livre, Des enfants et des hommes (ESF éditeur), je plaide pour l'étude systématique de la littérature classique. C'est la culture fondamentale de l'humanité. Je n'ai pas toujours pensé comme ça, je le reconnais. Les pédagogues. dont je fais partie, ont commis des erreurs. Il y a quinze ans, par exemple, je pensais que les élèves défavorisés devaient apprendre à lire dans des modes d'emploi d'appareils électroménagers plutôt que dans les textes littéraires. Parce que j'estimais que c'était plus proche d'eux. Je me suis trompé. Pour deux raisons : d'abord, parce que les élèves avaient l'impression que c'était les mépriser ; ensuite, parce que je les privais d'une culture essentielle. C'est vrai que, à l'époque, dans la mouvance de Bourdieu, dans celle du marxisme, j'ai vraiment cru à certaines expériences pédagogiques. Je le répète, je me suis trompé."
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par JPhMM le Lun 23 Sep - 22:11
Meirieu, adepte du mensonge ?

Tout simplement impossible.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Lefteris
Empereur

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par Lefteris le Lun 23 Sep - 22:31
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Enfin, sur les autres questions, ça demeure du Meirieu...
Ben oui. lol! 
Il valide sans doute ses compétences une par une... Il tente la première Rolling Eyes 
Pour le devoir de modestie : compétence non acquise.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
philann
Doyen

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par philann le Lun 23 Sep - 22:36
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:

Qui peut gober cet énorme mensonge ???
Je rétablis la vérité :

"Dans mon dernier livre, Des enfants et des hommes (ESF éditeur), je plaide pour l'étude systématique de la littérature classique. C'est la culture fondamentale de l'humanité. Je n'ai pas toujours pensé comme ça, je le reconnais. Les pédagogues. dont je fais partie, ont commis des erreurs. Il y a quinze ans, par exemple, je pensais que les élèves défavorisés devaient apprendre à lire dans des modes d'emploi d'appareils électroménagers plutôt que dans les textes littéraires. Parce que j'estimais que c'était plus proche d'eux. Je me suis trompé. Pour deux raisons : d'abord, parce que les élèves avaient l'impression que c'était les mépriser ; ensuite, parce que je les privais d'une culture essentielle. C'est vrai que, à l'époque, dans la mouvance de Bourdieu, dans celle du marxisme, j'ai vraiment cru à certaines expériences pédagogiques. Je le répète, je me suis trompé."
Ca vraiment je ne lui pardonnerai JAMAIS!!!
Pour le reste, on peut discuter, s'amender...trouver la lumière etc...
MAIS CA !!!furieux furieux furieux furieux 
JAMAIS JAMAIS JAMAIS!!! furieux 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Jacq
Doyen

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par Jacq le Lun 23 Sep - 22:40
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Je suis favorable à la suppression des notes, remplacées par des « unités de valeur » que les élèves devraient obtenir pour passer dans la classe supérieure. »
Petit quiz.
1. Si le système d'unités de valeur était mis en place, Meirieu serait-il favorable à un redoublement d'un élève qui n'aurait pas validé toutes les unités de valeur ?
2. Une équipe pédagogique aurait-elle seulement le droit de ne pas valider ne serait-ce qu'une seule unité de valeur chez un élève ?
3. Il est possible de changer l'expression "unité de valeur" par une autre. Laquelle ?

Rolling Eyes

On n’a pas les mêmes enfants qu’il y a dix ou vingt ans. Nos écoliers sont surexposés aux écrans, moins attentifs, plus zappeurs.
Serait-ce une critique à l'endroit du monde du numérique ??? :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:  affraid affraid affraid affraid  heu heu heu 
"Je suis favorable à la suppression des notes, remplacées par des « unités de valeur » que les élèves devraient obtenir pour passer dans la classe supérieure. »
Exactement ce que je voulais relever  
La réponse à ta question 2 : oui ils auraient le droit, mais les CdE pourraient ensuite modifier cela en fonction des % à atteindre, et sanctionner ces mauvais prof qui ne sont pas capables de valider les unités de valeur des élèves.
Enfin, notre ami proteste contre le fait qu'un 8 en X matière soit compensé par un 12 ailleurs. Et bien demandons la moyenne dans toutes les matières.... même pas cap' ! Même en fac on a supprimé cela, donc c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité. Comment exiger au secondaire ce qu'on n'exige même plus en supérieur !

Il se présente aux prochaines élections au fait ?
Electeurs lyonnais, à vous d'agir pour le foutr.... deh..... (rien que pour cela je regrette de ne plus voter à Lyon).

avatar
nova32
Niveau 9

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par nova32 le Lun 23 Sep - 22:46
Philippe Meirieu a écrit:Par ailleurs je ne comprends pas qu’on n’ait pas modifié les programmes du primaire. Ceux qui sont enseignés aujourd’hui sont désastreux. Mis en place par Xavier Darcos en 2008, ils imposent une réhabilitation des méthodes traditionnelles, une valorisation de la mémorisation au détriment de la réflexion.
Cet individu est bel et bien dangereux.
avatar
Jacq
Doyen

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par Jacq le Lun 23 Sep - 22:55
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Enfin, sur les autres questions, ça demeure du Meirieu...
Vous en voulez encore une louche ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Petit extrait.

[....]

L'enseignement du français ? « Quand on a parlé d'étudier, avec les élèves en difficulté, des textes dits fonctionnels, comme les petites annonces ou les modes d'emploi par exemple, j'étais en désaccord radical et je n'ai pas réussi à me faire entendre. On a pu laisser s'installer l'idée que l'attention aux élèves était antinomique avec l'exigence culturelle, alors que c'est tout le contraire. »


[...]

"Dans mon dernier livre, Des enfants et des hommes (ESF éditeur), je plaide pour l'étude systématique de la littérature classique. C'est la culture fondamentale de l'humanité. Je n'ai pas toujours pensé comme ça, je le reconnais. Les pédagogues. dont je fais partie, ont commis des erreurs. Il y a quinze ans, par exemple, je pensais que les élèves défavorisés devaient apprendre à lire dans des modes d'emploi d'appareils électroménagers plutôt que dans les textes littéraires. Parce que j'estimais que c'était plus proche d'eux. Je me suis trompé. Pour deux raisons : d'abord, parce que les élèves avaient l'impression que c'était les mépriser ; ensuite, parce que je les privais d'une culture essentielle. C'est vrai que, à l'époque, dans la mouvance de Bourdieu, dans celle du marxisme, j'ai vraiment cru à certaines expériences pédagogiques. Je le répète, je me suis trompé."
Il y a 15 ans, j'étais "presque déjà" dans le système éducatif (13 ans pour moi). Il n'a jamais été question de ne faire étudier aux élèves de LP (qu'il ne nomme pas) QUE des textes "fonctionnels". En BEP nous faisions distinguer à nos élèves des textes fonctionnels des textes "littéraires" et ensuite l'essentiel de l'année était consacrée aux textes dits littéraires. Donc c'est du grand n'importe quoi. En bac pro il n'y avait plus de texte fonctionnel.

Enfin, est-il idiot de faire travailler les élèves sur des textes dits "fonctionnels" ?
Je fais travailler mes CAP sur des annonces d'emploi en fin de terminale, car les "compétences" sont les mêmes, et vont leur être utiles dans quelques mois pour rechercher un boulot et éviter de répondre à une annonce de "commercial bilingue avec trois d'expérience" alors qu'ils sortent de CAP ECMS. Si cela semble inutile à Môssieur c'est qu'il ne connaît définitivement rien à nos élèves et ne cherche qu'à justifier son existence au sein de l'EN en glosant sur ses propres bêtises. Oui, c'est utile à mes élèves de CAP, mais cela ne veut pas dire que nous ne faisons que cela ! Cet homme ne connaît définitivement rien à la réalité de notre enseignement et à ses finalités.

Tout cela c'est du verbiage et de l'auto justification opportuniste pour justifier de sa place au soleil.
Qu'il aille (retourne) enseigner et voir nos élèves et ensuite nous en parlerons.
Cet homme tourne sa veste à chaque réforme.
avatar
John
Médiateur

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par John le Lun 23 Sep - 22:58
"Unités de valeur", c'est pas plus stigmatisant que des notes sur 20 points ? Suspect 

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par John le Lun 23 Sep - 23:01
A. Augusta, c'est énorme Very Happy

Phillippe Meirieu a écrit:L'enseignement du français ? « Quand on a parlé d'étudier, avec les élèves en difficulté, des textes dits fonctionnels, comme les petites annonces ou les modes d'emploi par exemple, j'étais en désaccord radical et je n'ai pas réussi à me faire entendre. On a pu laisser s'installer l'idée que l'attention aux élèves était antinomique avec l'exigence culturelle, alors que c'est tout le contraire. »
Philippe Meirieu a écrit:"Dans mon dernier livre, Des enfants et des hommes (ESF éditeur), je plaide pour l'étude systématique de la littérature classique. C'est la culture fondamentale de l'humanité. Je n'ai pas toujours pensé comme ça, je le reconnais. Les pédagogues, dont je fais partie, ont commis des erreurs. Il y a quinze ans, par exemple, je pensais que les élèves défavorisés devaient apprendre à lire dans des modes d'emploi d'appareils électroménagers plutôt que dans les textes littéraires. Parce que j'estimais que c'était plus proche d'eux. Je me suis trompé.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Jacq
Doyen

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par Jacq le Lun 23 Sep - 23:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:A. Augusta, c'est énorme Very Happy

Phillippe Meirieu a écrit:L'enseignement du français ? « Quand on a parlé d'étudier, avec les élèves en difficulté, des textes dits fonctionnels, comme les petites annonces ou les modes d'emploi par exemple, j'étais en désaccord radical et je n'ai pas réussi à me faire entendre. On a pu laisser s'installer l'idée que l'attention aux élèves était antinomique avec l'exigence culturelle, alors que c'est tout le contraire. »
Philippe Meirieu a écrit:"Dans mon dernier livre, Des enfants et des hommes (ESF éditeur), je plaide pour l'étude systématique de la littérature classique. C'est la culture fondamentale de l'humanité. Je n'ai pas toujours pensé comme ça, je le reconnais. Les pédagogues, dont je fais partie, ont commis des erreurs. Il y a quinze ans, par exemple, je pensais que les élèves défavorisés devaient apprendre à lire dans des modes d'emploi d'appareils électroménagers plutôt que dans les textes littéraires. Parce que j'estimais que c'était plus proche d'eux. Je me suis trompé.
Ouais.....
[EDIT : mais il a dû arriver à se persuader lui-même de son....]
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par atrium le Lun 23 Sep - 23:09
Je le trouve moins insupportable que Charmeux. Je vieillis...

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
avatar
arcenciel
Monarque

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par arcenciel le Mar 24 Sep - 6:53
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Philippe Meirieu a écrit:Par ailleurs je ne comprends pas qu’on n’ait pas modifié les programmes du primaire. Ceux qui sont enseignés aujourd’hui sont désastreux. Mis en place par Xavier Darcos en 2008, ils imposent une réhabilitation des méthodes traditionnelles, une valorisation de la mémorisation au détriment de la réflexion.
Cet individu est bel et bien dangereux.
+1
Contenu sponsorisé

Re: La réforme des rythmes scolaires vue par Philippe Meirieu.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum