Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Rikki le Jeu 03 Oct 2013, 3:09 pm

Franchement, Gafi est loin d'être la pire de ces méthodes.

En gros, "Tralala c'est Gafi" et "C'est Mélanie la chipie", ça me va mieux comme premières phrases que "J'ai rêvé que j'étais le mari de la maîtresse" ou "Dans ma ferme, il y a des vaches, des cochons, des oies, des canards..."

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Dorinde le Ven 04 Oct 2013, 12:07 pm

Bon, chez moi ça se met en place lentement.
5 élèves de 6ème:
2 vraiment dyslexiques (l'orthophoniste qui les suit et que je connais m'a demandé de les intégrer car elle ne les voit qu'une fois /semaine. nous sommes d'accord sur le fait que je ne fais pas de la rééducation mais elle souhaite que je les fasse lire régulièrement sans le regard des autres.)
1 non déchiffreuse
2 qui déchiffrent difficilement et n'entrent pas dans la compréhension.

je les prendrai 3 fois 20 min par semaine après la toussaint.
j'ai suivi ce que tu as résumé véro, je travaille avec mon fils sur le fransya, et j'ai élargi à d'autres théoriciens des études cognitives.
j'espère ne pas perdre mon temps, leur temps, ne pas les induire en erreur.

Mon projet serait:
du déchiffrage de mots / phrases / textes très courts. suivi d'une phrase de dictée.
jusqu'à Noël ou février....selon les difficultés.

puis des exercices sur la fluence et sur les consignes / suivi d'une phrase de dictée.
jusqu'à Avril.

pour la dernière période...je verrai où ils en sont...
compréhension, résumé etc.

qu'en pensez-vous, je suis trop optimiste?
reste à créer les supports pdt les vacances de toussaint.

Dorinde
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Simone Boué le Ven 04 Oct 2013, 12:31 pm

J'ai suivi une formation à destination des élèves et adultes en très grande difficulté (notamment à destination des enseignants en prison).
Les quelques conseils qui nous ont été donné sont :
- travailler en liant évidemment graphie et lecture, par exemple, en montrant les lettres à jambage inférieur grâce à des ronds; ex :
oOoooOooooo
--> à faire dans un premier temps: généralement, même les adultes en situation d'illétrisme savent reconnaître les lettres à jambage mais ne savent pas les dire.
Nous l'avons travaillé grâce à un logiciel édité par l'INSHEA - Tirécrit - (les langagiciels http://laboutique.inshea.fr/site/catalogues_pdf/Logiciels.pdf / http://www.langagiciels.com/ )
- travailler aussi à partir de supports imagés avec une rédaction de quelques lignes à l'appui. Tirécrit permet de corriger la graphie, l'orthographe aussi.
- le plus dur pour des non-lecteurs ou des faibles lecteurs c'est la fluence et la compréhension fine. Déjà, des élèves bon lecteurs ont du mal à comprendre finement un énoncé alors pour des non-lecteurs, il faut aller doucement. Pour la fluence, litteratureaudio.com aide pas mal les apprenants.

Simone Boué
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Simone Boué le Jeu 10 Oct 2013, 10:00 am

Alors, ça donne quoi pour tes premiers galops d'essai?

Simone Boué
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Dorinde le Mer 16 Oct 2013, 8:13 am

Véro, où en es-tu? ça avance? tu as trouvé ce que tu faisais et avec qui?

Pour ma part, rien de neuf, car "on" attend que médecin sco et copsy aient testé les les enfants car je ne suis pas habilitée Shocked Shocked Shocked  il ne faudrait pas affoler les parents... oui c'est vrai, je ne peux pas dire si un enfant lit mal ou ne comprend rien à ce qu'il lit... donc "on" attend!!!!

Dorinde
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Ronin le Mer 16 Oct 2013, 8:46 am

Et en quoi le médecin scolaire est habilité à le faire ? Shocked 

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Dorinde le Mer 16 Oct 2013, 7:11 pm

ah! ça???

Dorinde
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Rikki le Ven 01 Nov 2013, 6:46 pm

Je remonte ce sujet pour signaler que Abcdefgh a mis en ligne le début de la méthode "Permis de lire", un projet qui nous tient à cœur et dont j'ai déjà parlé ici à plusieurs reprises.

J'espère que certains d'entre vous le testeront dans leurs classes et nous feront part de leurs retours !

Permis de lire

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par arcenciel le Ven 01 Nov 2013, 7:13 pm

Merci abcdefgh et Rikki!
Le module 1 se fait sur combien de temps?
Et vous dites que tout le monde (parents, Rased...) doit s'y mettre mais de quelle façon?

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Rikki le Ven 01 Nov 2013, 7:35 pm

Le mieux, ce serait d'aller discuter sur le blog d'Abcdefgh, pour qu'elle puisse te répondre en direct... surtout que c'est surtout elle qui a bossé !


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par arcenciel le Ven 01 Nov 2013, 9:34 pm

@Rikki a écrit:Le mieux, ce serait d'aller discuter sur le blog d'Abcdefgh, pour qu'elle puisse te répondre en direct... surtout que c'est surtout elle qui a bossé !

Merci, c'est fait.

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Dorinde le Ven 01 Nov 2013, 9:35 pm

c'est fait aussi

Dorinde
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par V.Marchais le Mer 20 Nov 2013, 6:23 am

Pffff... Vous connaissez le boulet qui perd son propre fil, qui se rappelle même pas comment elle l'a intitulé et qu'est incapable de le retrouver ? C'est moi ! Razz Embarassed 

Bon, enfin, me revoilà, avec quelques nouvelles.

Nous avançons doucement.

Avec le groupe 1, je travaille avec le manuel de Wettstein-Badour + des fiches très gentiment fournies par une collègue (merci infiniment à elle). J'y ai ajouté énormément de dictées, qui me permettent de faire des liens entre le soutien en lecture et une version simplifiée des points d'orthographe étudiés en classe.

Avec le groupe 2, j'ai commencé par travailler sur quelques contes de la manière évoquée plus haut. Pendant les vacances, je me suis plongée plus attentivement dans Lector, Lectrix et je suis bien obligée de réviser mon jugement : en fait, c'est bien conçu. L'organisation très "IUFM" en séquences avec objectifs et jargon pédagogique lourdingue me rebutait, mais d'un point de vue strictement pédagogique, ça m'a l'air bien pensé. Alors je vais y piocher davantage, et plus méthodiquement, parce que je sens que je m'use très vite à tout concevoir en multipliant les sources, en plus de la prépa des cours, du travail différencié en écriture et du boulot pour Nathan... cafe 

Pour ce qui est des progrès des élèves, bizarrement, alors que j'aurais parié l'inverse, je vois davantage de résultats avec le groupe 1 (presque illettré) que le 2. Dans le groupe 1, il y a encore des confusions de sons pour certains élèves (d'ailleurs, je vais demander un bilan ortho pour deux d'entre eux : il y a peut-être de vrais troubles qui ont été masqués par les difficultés scolaires. Ces deux-là n'arrivent vraiment pas à discriminer en et on, rien à faire, je pense qu'il faut là un boulot pro bien plus intense que ce que je peux proposer) mais il y a aussi des progrès évidents : des élèves qui ont le temps de décomposer ce qu'ils écrivent, qui se concentrent syllabe par syllabe et écrivent bien mieux du premier coup, qui apprennent à se relire de même, syllabe par syllabe, qui commencent à acquérir certains réflexes pour l'orthographe verbale (par contre, je ne sais pas pourquoi c'est si laborieux, la chaîne du pluriel, qui me paraît bien plus simple, y a qu'à coller des -s partout, mais non, c'est pas encore ça).

Mais avec l'autre groupe, je découvre que les difficultés sont vraiment multiples et, ayant envie de toutes les prendre en charge, évidemment, je ne sais plus où donner de la tête. Je remarque que le premier obstacle à la compréhension, c'est une lourde carence en vocabulaire. Je l'avais déjà remarqué pour les élèves médiocres, on va dire, mais je réalise que c'est aussi vrai chez ces élèves très faibles, chez qui on aurait pu imaginer des causes très différentes à l'incompréhension des textes. En fait non. C'est d'abord le manque de vocabulaire qui fait qu'à un moment, ils sont perdus, alors que, finalement, ils ne s'en sortent pas mal sur des exercices de reformulation type Cèbe et Goigoux (dont les premiers  textes sont hyper-simples du point de vue du lexique). J'essaie de leur donner des stratégies pour essayer de deviner le sens des mots en contexte, mais ce qui complique les choses, c'est l'absence de tout repère grammatical, y compris élémentaire. Par exemple, dans une phrase avec tonner utilisé en proposition incise dans un dialogue, j'ai eu beaucoup de mal à faire dire tout simplement aux élèves que c'était un verbe qui disait ce que faisait Machin, que Machin, il était en train de parler, donc que ça devait vouloir dire quelque chose comme dire, tant pis si les nuances leur échappent. Ou bien ils ne reconnaissaient pas le verbe devenir au passé simple (j'ai eu droit au devin d'Astérix Shocked ). Les élèves ne sont pas capables d'identifier un verbe, de raisonner à partir de la classe d'un mot, de sa formation... C'est dur dur. Il faut tout mettre en place pas à pas.

J'en reviens à l'idée que, si l'on veut de meilleurs lecteurs avec de meilleurs stratégies, il faut, tout au long de la scolarité, insister bien davantage sur le lexique et la grammaire. humhum 

J'ai un peu l'impression de tourner en rond. À cette heure, j'ai le sentiment paradoxal que les élèves du groupe 2 sont contents de venir en soutien, qu'ils s'y sentent en réussite, mais que cela ne les fait pas progresser par ailleurs, car les difficultés sont trop multiformes.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par doublecasquette le Mer 20 Nov 2013, 6:56 am

Ce ne serait pas parce qu'ils sont bloqués dans une idée de mots pris individuellement, comme si tu lisais une liste de courses, qu'ils ne comprennent pas le sens général et sont capables de croire que "devint" dans une phrase, où ils devraient sentir qu'il n'est pas dans un rôle de nom commun, est en réalité un verbe même s'ils en ignorent le sens ?

Dans ce cas, tu peux essayer les phrases mêlées (retrouver 2, 3, 4 phrases dont les mots sont écrits éparpillés et mélangés sur une page entière) ou, pardon AdélaïdeAugusta, les étiquettes à ranger pour former une, puis deux, puis trois ou quatre phrases.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par V.Marchais le Mer 20 Nov 2013, 7:16 am

DC, tu as vu ton "rang" ? Excuse-moi, c'est HS, mais en contexte, ça m'a fait rire. Tu tombes à pic !

Merci de ton conseil.

Il y a peut-être quelque chose comme ça. Ce travail est tout nouveau pour moi et j'ai du mal à comprendre comment ça marche dans les petites têtes. En tout cas, tu m'éclaires sur le sens d'exercices dont l'intérêt m'était toujours demeuré obscur.

Je continue de tâtonner, je vais envisager cette ressource en plus d'autres possible. En même temps, j'ai peur de m'égarer. J'ai si peu de temps (une heure / semaine) pour faire tout ça !

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par phi le Mer 20 Nov 2013, 8:31 am

@V.Marchais a écrit:Pffff... Vous connaissez le boulet qui perd son propre fil, qui se rappelle même pas comment elle l'a intitulé et qu'est incapable de le retrouver ? C'est moi ! Razz Embarassed 

Bon, enfin, me revoilà, avec quelques nouvelles.

Nous avançons doucement.

Avec le groupe 1, je travaille avec le manuel de Wettstein-Badour + des fiches très gentiment fournies par une collègue (merci infiniment à elle). J'y ai ajouté énormément de dictées, qui me permettent de faire des liens entre le soutien en lecture et une version simplifiée des points d'orthographe étudiés en classe.

Avec le groupe 2, j'ai commencé par travailler sur quelques contes de la manière évoquée plus haut. Pendant les vacances, je me suis plongée plus attentivement dans Lector, Lectrix et je suis bien obligée de réviser mon jugement : en fait, c'est bien conçu. L'organisation très "IUFM" en séquences avec objectifs et jargon pédagogique lourdingue me rebutait, mais d'un point de vue strictement pédagogique, ça m'a l'air bien pensé. Alors je vais y piocher davantage, et plus méthodiquement, parce que je sens que je m'use très vite à tout concevoir en multipliant les sources, en plus de la prépa des cours, du travail différencié en écriture et du boulot pour Nathan... cafe 

Pour ce qui est des progrès des élèves, bizarrement, alors que j'aurais parié l'inverse, je vois davantage de résultats avec le groupe 1 (presque illettré) que le 2. Dans le groupe 1, il y a encore des confusions de sons pour certains élèves (d'ailleurs, je vais demander un bilan ortho pour deux d'entre eux : il y a peut-être de vrais troubles qui ont été masqués par les difficultés scolaires. Ces deux-là n'arrivent vraiment pas à discriminer en et on, rien à faire, je pense qu'il faut là un boulot pro bien plus intense que ce que je peux proposer) mais il y a aussi des progrès évidents : des élèves qui ont le temps de décomposer ce qu'ils écrivent, qui se concentrent syllabe par syllabe et écrivent bien mieux du premier coup, qui apprennent à se relire de même, syllabe par syllabe, qui commencent à acquérir certains réflexes pour l'orthographe verbale (par contre, je ne sais pas pourquoi c'est si laborieux, la chaîne du pluriel, qui me paraît bien plus simple, y a qu'à coller des -s partout, mais non, c'est pas encore ça).

Mais avec l'autre groupe, je découvre que les difficultés sont vraiment multiples et, ayant envie de toutes les prendre en charge, évidemment, je ne sais plus où donner de la tête. Je remarque que le premier obstacle à la compréhension, c'est une lourde carence en vocabulaire. Je l'avais déjà remarqué pour les élèves médiocres, on va dire, mais je réalise que c'est aussi vrai chez ces élèves très faibles, chez qui on aurait pu imaginer des causes très différentes à l'incompréhension des textes. En fait non. C'est d'abord le manque de vocabulaire qui fait qu'à un moment, ils sont perdus, alors que, finalement, ils ne s'en sortent pas mal sur des exercices de reformulation type Cèbe et Goigoux (dont les premiers  textes sont hyper-simples du point de vue du lexique). J'essaie de leur donner des stratégies pour essayer de deviner le sens des mots en contexte, mais ce qui complique les choses, c'est l'absence de tout repère grammatical, y compris élémentaire. Par exemple, dans une phrase avec tonner utilisé en proposition incise dans un dialogue, j'ai eu beaucoup de mal à faire dire tout simplement aux élèves que c'était un verbe qui disait ce que faisait Machin, que Machin, il était en train de parler, donc que ça devait vouloir dire quelque chose comme dire, tant pis si les nuances leur échappent. Ou bien ils ne reconnaissaient pas le verbe devenir au passé simple (j'ai eu droit au devin d'Astérix Shocked ). Les élèves ne sont pas capables d'identifier un verbe, de raisonner à partir de la classe d'un mot, de sa formation... C'est dur dur. Il faut tout mettre en place pas à pas.

J'en reviens à l'idée que, si l'on veut de meilleurs lecteurs avec de meilleurs stratégies, il faut, tout au long de la scolarité, insister bien davantage sur le lexique et la grammaire. humhum 

J'ai un peu l'impression de tourner en rond. À cette heure, j'ai le sentiment paradoxal que les élèves du groupe 2 sont contents de venir en soutien, qu'ils s'y sentent en réussite, mais que cela ne les fait pas progresser par ailleurs, car les difficultés sont trop multiformes.
C'est très triste, on dirait ma classe de CE1 de l'an dernier...
Je crois qu'il est effectivement plus facile de faire progresser les "presque illettrés". Au moins, on sait de quoi on part (environ 0, c'est simple), on sait où on doit arriver. La différence entre "on" et "en" n'est apparemment pas perceptible en arabe ni en turc (j'espère que je ne dis pas une grosse bêtise, mais il me semble bien que c'est ça, au moins en arabe.) c'est pour cela que beaucoup d'élèves n'arrivent pas à les distinguer... Je limite les dégats grâce à Borel-Maisonny : Je leur dis que le "on" c'est le "o" qui s'enrhume, donc on garde la bouche bien ronde du "o", tandis que le "an" c'est le "a" qui s'enrhume, avec la bouche grande ouverte du "a".
Le problème pour le gros manque de vocabulaire, c'est que ça ne se "soigne" pas en une heure par ci, par là, et j'ai du mal à améliorer vraiment cet aspect là en 24h par semaine... Neutral 

phi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Dalva le Mer 20 Nov 2013, 10:40 pm

Oui, c'est bien ça, Phi : certains sons qui sont différenciés à nos oreilles ne le sont pas aux oreilles turques ou arabes. Nous éprouvons le même problème lorsque nous tentons de prononcer ou distinguer plusieurs "r" différents dans certaines langues, ou des voyelles dans presque toutes les langues qui ne sont pas la nôtre.
Le même problème existe, pour les Turcs, entre le "i" et le "é".

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Spinoza1670 le Mer 04 Déc 2013, 7:49 am

Atelier "Aider les collégiens en grande difficulté" animé par M-O Sephiha le 14décembre 2013 :
http://www.soseducation.org/ateliers.php?atelier=collegiens&utm_source=home&utm_medium=slider&utm_campaign=atelier_collegiens

Rappel 1 : M-O Sephiha auteur de "Dysorthographies au collège" :
http://skhole.fr/dysorthographies-au-coll%C3%A8ge-par-marc-olivier-sephiha

Rappel 2 : SOS éducation, se méfier :
http://education.blog.lemonde.fr/2010/05/20/lultra-verite-sur-sos-education-5/

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Mama le Mer 04 Déc 2013, 10:21 am

@V.Marchais a écrit:

J'en reviens à l'idée que, si l'on veut de meilleurs lecteurs avec de meilleurs stratégies, il faut, tout au long de la scolarité, insister bien davantage sur le lexique et la grammaire. humhum 
C'est exactement la conclusion d'Alain Bentolila et de ceux qui assurent les formations et l'organisation du dispositif ROLL topela (réseau des observatoires locaux de la lecture).


Dernière édition par mamamanette le Mer 04 Déc 2013, 10:25 am, édité 3 fois

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Mama le Mer 04 Déc 2013, 10:22 am

En tout cas merci pour ce "journal de bord" Véro, dès que j'ai l'agreg (ou pas  ), je me lance aussi ! Avec l'aide précieuse de ma mamie, 95 ans au compteur, et qui fut une spécialiste des non-lecteurs en tant qu'instit. Et celle de ton fil Smile 

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Presse-purée le Lun 16 Déc 2013, 7:41 pm

Je relis cela, et je te remercie de partager tout ça avec nous.

 fleurs fleurs fleurs 

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par V.Marchais le Lun 16 Déc 2013, 7:57 pm

Ah ! ben de rien. Moi aussi, ça me permet de poser mes idées.
Et surtout, ça me permet d'avoir les vôtres, qui sont précieuses, vu mon inexpérience.

Bilan du trimestre mitigé. J'ai l'impression que le groupe 2 a peu progressé. Trop de problèmes cumulés (cf. post ci-dessus). Je me sens désarmée. J'essaie quand même de continuer le travail à grand renfort de "représentation mentale" (cf. Lector Lectrix) et de stratégies de contournement du vocabulaire méconnu. Mais il y en a tellement, du vocabulaire méconnu, que parfois, c'est dur.

Le groupe 1 a fait des progrès beaucoup plus sensibles. Un des élèves, en particulier, le petit Y. a fait un tel bond que ça me console de tout le reste. Je me dis que, rien que pour lui, ça valait la peine de faire tout ça. Je ne sais pas, il devait avoir un truc tout bête qui s'est débloqué au fil des séances, parce que je ne vois pas comment j'aurais pu lui faire faire de tels progrès en si peu de temps sans ça. En septembre, il n'écrivait même pas phonétiquement, ne comprenait pas ce qu'il lisait. Et là, il a eu 15 à son étude d'un conte de Perrault (Les Fées). Non seulement il a bien répondu aux questions mais en plus c'était bien rédigé, avec des fautes, certes, mais pas énormes, le tout étant très compréhensible. Y a des mystères, comme ça. Je ne comprends pas, mais en tout cas c'est chouette.

Mon collègue dit que la petite R. progresse lentement mais sûrement, qu'elle est plus sûre d'elle quand elle écrit et qu'elle a gagné en clarté.

A. fait de bonnes choses sous ma houlette en groupe réduit, mais il n'arrive pas à faire exactement la même chose en classe entière. Je pense qu'il faut qu'il développe la confiance et l'autonomie, qu'il devienne capable de se dicter ses phrases tout seul syllabe par syllabe, comme je le fais avec lui en petit groupe. Peut-être faut-il renforcer avec lui le travail d'épellation ?

Enfin, comme vous voyez, je tâtonne toujours, mais il y a au moins une belle réussite.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par tannat le Lun 16 Déc 2013, 8:17 pm

Bonsoir,
Pourquoi ne pas tenter les lectures FLE avec le groupe 2 pour vous permettre de travailler tout à la fois un vocabulaire pouvant augmenter petit à petit et les structures grammaticales :
Clé-international (ici :http://www.cle-inter.com/recherche-8.html) propose un catalogue dans la collection "lecture en français facile" des ouvrages sur 4 niveaux:
1.Niveau 1: 400 à 700 mots;
2.Niveau 2: 700 à 1200 mots;
3.Niveau 3: 1200 à 1700 mots;
4.Niveau 4: plus de 1700 mots.
(je n'ai aucune action chez eux)

Lorsque le vocabulaire manque cruellement, je crois que cette collection peut aider...
Bonne soirée et bon courage.

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues

tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par V.Marchais le Mar 17 Déc 2013, 7:31 am

C'est une bonne idée, Tannat. Merci à toi.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Dorinde le Dim 05 Jan 2014, 6:35 am

pour ma part, j'ai donc pris 5 élèves de 6ème et 5ème. (pour 3 les parents ont refusé!!!)
j'ai choisi de les prendre 20 min tous les midis.
1 qui présente une graphie si abominable que nous ne pouvions le déchiffrer.
les progrès sont spectaculaires. pas forcément au quotidien mais il réussit à être à peu près lisible dans les contrôles. nous avons travaillé la posture, la tenue du stylo (j'ai acheté un stylo particulier aussi), fait des ateliers de maniement type montessori pour travailler la pince et des exercices de graphismes.
1 qui présente un problème de prononciation mon enfant océan.(son cas relève de l'orthophonie mais les parents ne veulent pas le conduire divorce compliqué) je travaille avec la méthode fransya et je revois avec lui toutes les prononciations en les associant à des gestes. les résultats sont probants et particulièrement sur le sourire qu'il affiche enfin, sa confiance en moi. il prend enfin la parole dans mon cours et prend le temps de prononcer.
3 qui ont des soucis de lecture, non lecteurs en fait. j'ai repris également la méthode fransya. il y a quelques progrès mais vraiment très faibles. je retrouve ce souci de manque de lexique et surtout une lecture globale des mots qui conduisent à des contre-sens terribles.figues devient figures, les cieux devient les vieux... bref. En revanche, peut-être du fait de leur âge, cela a été le déclencheur de leur participation en classe de français.
voilà pour ma faible contribution

Dorinde
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan ORSEC élèves non-lecteurs

Message par Mama le Jeu 14 Aoû 2014, 5:17 pm

Je fais remonter car j'aurais bien aimé un nouveau bilan de fin d'année, même si je sais bien que tu es débordée, Véronique...  Embarassed 

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum