Poème sur les homophones 6e

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poème sur les homophones 6e

Message par cyrielle44 le Mer 25 Sep 2013 - 10:37

Bonjour,

Je suis à la recherche d'un poème contenant des homophones.
Je souhaite travailler cette notion autour de la poésie et j'avais pensé au poème de Maurice Carême qui joue avec les homophones du mot "vert".

Seulement, selon mon IPR, qui m'a rendu visite hier, ce n'est pas un texte du patrimoine...

Alors, avez-vous d'autres poèmes à me proposer?

Merci!

cyrielle44
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par naralison le Mer 25 Sep 2013 - 13:24

Bonjour,

Je t'envoie la séance que j'ai faite sur les homonymes en poésie. Elle n'est pas parfaite, mais elle peut peut-être t'inspirer.
Séance 7 : Les homonymes

I. Découvrons les poèmes

« Le jardin »
La troupe des petits vers voraces du matin
Va vers les fleurs.
Ce sera l’assassinat des roses…
Les pantoufles de vair de Cendrillon
Pointent dans le vert du jardin.
Elle fait son premier bouquet de primevères
La rosée se casse comme du verre
Sur la pelouse.
Les vers ensoleillés du Poète
S’ouvrent et se perdent
Dans le vacarme des nids.
A. Sodenkamp, Jouer avec les poètes, J. Charpentreau

« L’Aumonyme »
Les mûres sont mûres le long des murs
Et des bouches bouchent nos yeux.
Les porcs débarquent dans des ports
D’Amérique
Et de nos pores
S’enfuient les désirs.
Robert Desnos, extrait de « L’Aumonyme », Corps et biens
« Homonymes »

Il y a le vert du cerfeuil
Et il y a le ver de terre.
Il y a l’endroit et l’envers,
L’amoureux qui écrit en vers,
Le verre d’eau plein de lumière,
La fine pantoufle de vair
Et il y a moi, tête en l’air,
Qui dis toujours tout de travers
M. Carême, A l’ami Carême


Soulignez :
- En bleu, le titre de ces poèmes.
- En noir, le nom du poète.
- En vert, le titre du recueil.

II. Les homonymes, les homophones
1. Surlignez les mots qui se prononcent de la même manière.
2. Que remarques-tu ? ……………………………………………………………………………………………………

Je retiens : Qu’est-ce qu’un homophone, un homonyme ?
Complétez la phrase suivante avec les mots : orthographe, mots, même, sens, prononcent.
Ce sont des ……………… qui se ………………………………….. de la ……………………… manière mais qui n’ont pas la même ………………………………………… ni le même ………………….

3. Lisez silencieusement ce poème

Pluriel
Un train, des rails Un train déraille,
Un voleur, des valises …………………………………………..
Un avion, des colles …………………………………………..
Un ouragan, des cimes …………………………………………..
Un ministre, des crêtes …………………………………………..
Un bain, des taons …………………………………………..
Un milliardaire, des panses …………………………………………..
Un brocanteur, des niches …………………………………………..
Un vendeur, des marches …………………………………………..
Un supérieur, des legs …………………………………………..
Un tableau, des corps …………………………………………..
Un escroc, des robes …………………………………………..
Un ascenseur, des cents… …………………………………………..
Et un plus un font d’eux… …………………………………………..
Des pluriels
G. Feré, Les mots décollent
4. Quelle est la classe grammaticale des mots du poème des vers 1 à 13 ? …………………………………………………………….
5. Lis à voix haute le poème. quelle est la classe grammaticale du second mot que vous prononcez pour chacun des vers 1 à 13 ? ………………………………………………………………………………………………………..
6. Récrivez le poème sur les pointillés, en vous aidant du dictionnaire et en suivant le modèle du premier vers.

Exercices
Exercice 1 : Yak Rivais s’est amusé avec le conte du petit poucet. Lis son texte.
- Je vais vous CACHET, leur dit l’ogresse. Vous partirez DEUX MAINS matin !
Elle leur donna des PATTES à manger et un VERT de LAID à boire, et elle les mena se coucher dans une chambre.
A peine les frères s’y étaient-ils endormis que l’ogre arriva. Il se mit à renifler. Il disait d’une VOIE forte :
- Ca SANG la chair fraîche !
- C’est le PORT que j’ai FEE CUIR pour ton souper, répondit la femme.
- NOM ! Je CENT que ça SANS la chair fraîche !
A la FAIM, l’ogre grimpa l’escalier, entra dans la chambre des frères endormis, et les découvrit. Très content, il redescendit en se proposant de les tuer après souper, et but un grand COU de VINGT blanc pour fêter l’événement.

En face de chaque homonyme employé pour rire, écris le ou les mots qu’il faudrait écrire pour que le texte soit bien orthographié :
1/ Cachet : 9/ fée :
2/ deux mains : 10/ cuir :
3/ pattes : 11/ nom :
4/ vert : 12/ cent :
5/ laid : 13/ sans :
6/ voie : 14/ faim :
7/ sang : 15/ cou :
8/ port : 16/ vingt :


Exercice 3 : Indiquez au moins deux homonymes de chaque mot de la liste. Précisez la classe grammaticale de chacun. Ex : Las (adjectif) – là (adverbe) – la (article défini) – la (nom –note de musique) – l’a (pronom personnel).
Pain : ………………………………………………………………………………………………………………………
Cour : ……………………………………………………………………………………………………………………...
Mur : ………………………………………………………………………………………………………………………
Vin : ………………………………………………………………………………………………………………………


naralison
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 14:57

J'allais proposer le poème de Maurice Carême, mais j'ignorais qu'on ne devait étudier QUE des textes du patrimoine... Rolling Eyes 

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par cyrielle44 le Mer 25 Sep 2013 - 16:25

Merci beaucoup Naralison! Cela va bien me servir.

Et oui, Abricotedapi, l'IPR m'a bien dit qu'il fallait que tous mes textes soient patrimoniaux...
Elle a regardé ma progression pour les séquences 1 et 2, elle était d'accord avec le choix de tous mes textes (Queneau, Prévert...) mais pas Maurice Carême...

Dommage car son poème sur les homophones du mot "vert" est vraiment limpide pour les élèves, qui comprennent de suite la notion.
Tant pis, j'obéis... Je suis inspectée en fin d'année quand même, probablement par ce même IPR...

Heureusement, c'était l'un de ses seuls reproches!


cyrielle44
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Dorinde le Mer 25 Sep 2013 - 16:33

question naïve, ne fouettez pas:
Pourquoi Maurice Carême ne fait-il pas partie du patrimoine?

Dorinde
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par eva le Mer 25 Sep 2013 - 17:06

Même question que Dorinde !

Tu es stagiaire cyrielle44 ?

eva
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 17:22

(Au passage, si quelqu'un en doutait, la demande de l'IPR n'est bien sûr pas dans les programmes. Rien ne dit que chaque lecture doit être patrimoniale et dans le programme de poésie de 6e il n'est pas du tout fait mention d'un choix de poètes patrimoniaux. On nous suggère même de faire des haïkus, alors, hem... Rolling Eyes )

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par User5899 le Mer 25 Sep 2013 - 17:31

On ne dit pas "homophone", on dit "phone pour tous" professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 17:31

Laughing 

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par cyrielle44 le Mer 25 Sep 2013 - 17:34

Oui, je suis stagiaire du réservé.

La demande de l'IPR est tout à fait personnelle, rien n'est inscrit en ce sens dans les programmes.
Seulement, elle est très à cheval sur les textes patrimoniaux.

Ceci dit, les inspecteurs sont de plus en plus comme cela...


cyrielle44
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 17:39

Abricotedapi, je ne suis pas tout à fait de ton avis : voici trois extraits des programmes qui vont dans le sens de l'IPR.
extrait 1 : Les lectures conduites en classe permettent d’initier aux mythes, contes et légendes, aux
textes fondateurs et aux grandes œuvres du patrimoine.

extrait 2 : Chaque année, les élèves sont invités à lire plusieurs œuvres du patrimoine, principalement français et francophone, mais aussi européen, méditerranéen ou plus largement mondial (ce qui est le cas des haïkus).

extrait 3 : Elle (la littérature de jeunesse, en lecture cursive) permet d’instaurer un dialogue avec les œuvres patrimoniales et elle facilite parfois l’accès à la lecture des œuvres classiques.

On peut déplorer ce retour au tout patrimonial ou s'en réjouir, mais je trouve qu'il est très clairement exigé par les textes officiels.

Edit : Cyrielle, bonne chance pour la suite, mais comme tu le vois, l'interprétation de ton IPR n'est pas si abusive que cela. Si tu trouves le texte de Carême éclairant, donne-le en cursive, indique visiblement que c'était une LC, et tu seras dans les clous !


Dernière édition par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 17:41, édité 1 fois

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 17:41

Ah mais tout à fait, les oeuvres du patrimoine ont une grande importance dans nos programmes. Mais rien n'oblige à ne faire que ça. Lire un poème non patrimonial n'empêche en rien de faire lire aux élèves des oeuvres du patrimoine. Il n'est marqué nulle part que les oeuvres non patrimoniales sont interdites.
Surtout quand on suggère, par exemple, d'étudier des haïkus en poésie.

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 17:44

Je le répète, dès qu'on adopte l'idée de patrimoine mondial, le haïku n'a rien de farfelu.
Et une lecture cursive n'est pas une lecture analytique.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 17:46

Un haïku rentre dans l'idée de patrimoine mais pas Maurice Carême ?

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 17:52

Qu'est-ce qui te surprend là-dedans ? Very Happy 

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 17:55

L'incohérence Very Happy 

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 17:59

Mais en quoi est-ce incohérent ? C'est une vraie question , pas un piège du tout !

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Oudemia le Mer 25 Sep 2013 - 18:05

@abricotedapi a écrit:L'incohérence Very Happy 
topela topela topela 
Maurice Carême n'est peut-être pas un des plus grands poètes, mais c'est un exemple de poésie française (c'est le moment de sortir petitdrapeau et Drapeaufrançais ). 

Les haïkus, sans même parler du problème de traduction, dépendent d'une conception complètement différente, alors les aborder en 6e No 

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 18:09

Je ne vois pas pourquoi Maurice Carême ne peut pas faire partie du patrimoine.
À y réfléchir, je ne connais pas les critères exacts qui font qu'une oeuvre est considérée patrimoniale ou non. scratch 
Mais ça ne change rien au fond puisque rien ne nous interdit de faire des textes non patrimoniaux.

(Tu as raison Oudemia, on n'a pas souvent l'occasion de les sortir ces smileys !)

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 18:09

Admettons les problèmes de traduction (qui se posent donc pour bien des œuvres vues au collège), mais bon... sérieusement, Carême, auteur patrimonial, juste parce qu'il est français ?

Ça ouvre des perspectives inquiétantes, non ?

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 18:12

Il est belge, je crois.

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 18:16

Ma référence à moi, le CNRTL patrimoine : EEn parlant d'un trait de caractère, d'un comportement, de valeurs morales, culturelles, etc.] Ce qui est transmis à une personne, une collectivité, par les ancêtres, les générations précédentes, et qui est considéré comme un héritage commun..

Du coup, Carême prend un coup dans l'aile, parce qu'il n'est pas près d'être considéré comme un héritage commun au monde. (Mais je veux bien sortir le petitdrapeau flûte, il est Belge, tu as raison...)

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 18:18

Et pourquoi pas un héritage commun aux francophones ? Beaucoup d'enfants ont appris des poèmes de Maurice Carême, comme ceux de Prévert, etc.

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 18:31

Pas tant que cela, en fait, abricotedapi (ton pseudo est drôlement long, tu le sais, ça ? Wink ),  ne serait-ce que parce que c'est un écrivain du XXe.

Je ne le rangerais certainement pas dans la catégorie des écrivains patrimoniaux (c'est une expression incongrue, non ? heu ), et pour Cyrielle (parce qu'on dévie de son topic) je continue à suggérer qu'elle fasse lire le texte en LC si elle le trouve éclairant : elle ménage ainsi la chèvre et le chou.


Dernière édition par Nita le Mer 25 Sep 2013 - 18:32, édité 1 fois (Raison : ?)

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème sur les homophones 6e

Message par abricotedapi le Mer 25 Sep 2013 - 18:41

Tu peux m'appeler Abricote, ça raccourcit un peu Razz

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum