Coup de gueule : imposer la SEGPA aux élèves reconnus comme en relevant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coup de gueule : imposer la SEGPA aux élèves reconnus comme en relevant ?

Message par titus06 le Sam 28 Sep 2013 - 11:12

Le titre est un brin provocateur, mais c’est fait exprès. Very Happy  Je vais donc vous exposer les faits.

Je suis professeur principal d’une classe de 4e sans souci, plutôt gentille, mais au niveau assez hétérogène (élèves en difficulté en nombre assez significatif). La classe fonctionne plutôt correctement dirons-nous.

La semaine dernière, l’adjoint passe me voir, pour m’annoncer une « bonne nouvelle »  le retour d’une élève orientée en fin d’année de 5e en SEGPA et qui nous revient 3 semaines après la rentrée… Pour résumé, cette élève (que j’ai eu l’occasion de pratiquer en 6e), non contente d’avoir un niveau et des capacités proches du néant absolu, perturbait sérieusement les cours de la quasi-totalité des collègues (l’année dernière j’avais eu l’occasion de voir sur l’ENT sa fiche « sanctions » vers le mois de février et elle affichait plus de 60 observations, retenues, exclusions) : c’est le genre à hurler en classe comme une poissonnière, à pousser des cris ou à chanter toute seule, à faire passe un cahier de conversation en classe où l’on peut y voir exposer ses « envies » (je ne précise pas lesquelles). La PP de l’année dernière s’est véritablement battue pour convaincre la mère que la place de sa fille était en SEGPA. On pensait avoir fait le plus dure et voilà le résultat. Elle est de retour et elle s’est déjà faite remarquer, dans mon cours en plus. Je l’avais intégré dans la classe au milieu d’élèves calmes mais elle a réussi à pourrir l’ambiance en même pas 3 séances. J’ai préféré me résoudre la mettre au fond toute seule durant les 5 dernières minutes du dernier cours. J’ai d’ailleurs pris la classe entre 4 yeux après la sonnerie (en veillant à faire sortir l’énergumène) pour leur dire que je serai sans pitié avec ceux qui rigoleraient à ses imbécilités, l’adjoint en a rajouter une couche l’après-midi en venant leur parler.

Enfin, tout ça pour dire que je suis vraiment en colère contre certains parents qui ne comprennent que c’est aussi dans l’intérêt de l’enfant que l’on prendre certaines décisions d’orientation. Et je suis encore plus énervé contre l’inspecteur du primaire qui nous avait expliqué, l’année dernière, lors d’une réunion de liaison cm2/6e qu’il fallait toujours laisser le dernier mot et la décision aux parents en nous précisant que l’on connait tous la nature des régimes politiques qui imposent l’orientation des élèves …

Bon je précise que je ne considère pas la SEGPA comme le rebu du collège unique. L’année dernière j’ai eu beaucoup de réticence à monter le dossier d’un élève de 6e que j’avais, qui certes avait de gros problèmes psychologiques (amenant des problèmes de comportement et relationnels avec les autres élèves), mais qui avait de réelles capacités de réflexion quand il le voulait.

Edit : je me suis trompé d'endroit pour poster , un modérateur peut-il déplacer le sujet merci...

titus06
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum