Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par John le Dim 6 Oct 2013 - 17:24
"Rythmes scolaires : un beau bazar" : C'est dans quelques minutes, sur M6, dans "66 minutes".

Dans la bande-annonce, la journaliste interroge une enfant devant l'école :
"Tu es toute seule ? Qu'est-ce qu'on t'a proposé comme activité ?"

Réponse de l'enfant : "Ben rien".

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par John le Dim 6 Oct 2013 - 18:02
Ceux qui n'ont pas vu le reportage pourront le regarder ici :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On y a vu les élèves d'une école complète huer dans la cour car ils avaient attendu 1h30 sans avoir d'atelier, des parents mécontents, une animatrice assez estomaquée par le fonctionnement de tout cela, et Colombe Brossel (mairie de Paris) beaucoup moins à l'aise que d'habitude sur la questions.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Cath
Bon génie

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par Cath le Dim 6 Oct 2013 - 18:32
C'est la faute des profs, comme M6 le démontrera brillamment à 20h50.
avatar
John
Médiateur

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par John le Dim 6 Oct 2013 - 18:35
Justement : 66 Minutes n'a pas mis en cause les profs, mais directement la réforme, et rien que la réforme. A aucun moment les PE ou les directeurs n'ont été mis en cause : d'ailleurs, c'est Colombe Brossel qui a été interrogée, et non la directrice de l'école.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par atrium le Dim 6 Oct 2013 - 18:38
M6 est donc devenue une chaîne bourgeoise élitiste?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par atrium le Dim 6 Oct 2013 - 19:46
Merci de la précision, John.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par User5899 le Dim 6 Oct 2013 - 21:33
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:"Rythmes scolaires : un beau bazar" : C'est dans quelques minutes, sur M6, dans "66 minutes".
Entre ça, le pensionnat machin chose et Capital, on se demande ce que deviendrait M6 sans l'EN Rolling Eyes
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par Roumégueur Ier le Lun 7 Oct 2013 - 20:12
Dans la même veine, 'Voyage en absurdie'
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Demain, c'est "machin", car dans cette école élémentaire parisienne où plus du quart des élèves n'a pas eu de place aux ateliers, on se serre deux fois par semaine dans une cour grande comme un mouchoir de poche, sous la surveillance de dames de cantine appelées à la rescousse et d'une REV - responsable éducation ville - qui se tord les mains. "Ils sont beaucoup, beaucoup trop nombreux. Et quand il pleuvra, comment on fera ?" Inutile de suggérer une étude pour qu'ils aient au moins bouclé leurs devoirs, ni même cette fameuse aide personnalisée pour élèves en difficulté prise d'ordinaire sur leur temps de cantine. C'est du TAP, vous répète la REV, du Pé-RI-scolaire : du temps d'école garanti sans école, il faut être ministre pour inventer ça.

Sans échiquiers

Allez, c'est peu dire qu'elle se démène, cette REV, constamment pendue au téléphone avec la cellule de crise de la mairie ; seulement voilà, sept des associations sportives et culturelles qui étaient enrôlées ne se sont pas présentées au début de l'année, il a donc fallu dans une cacophonie sans nom réattribuer d'une semaine à l'autre les ateliers aux élèves dont la mine s'est peu à peu allongée. L'association d'échecs est venue... sans échiquiers, on a donc fait, croyez-le ou non, du basket. À l'atelier judicieusement rebaptisé "les mots de la danse", on parle danse, certes, mais on n'en fait pas. Victor, qui se rêvait en Gene Kelly, a hérité de l'atelier modelage mais est verni comparé à Laura, larguée dans un mystérieux atelier égalité filles/garçons qui n'a pourtant été annoncé nulle part. À tout prendre, la cour, après tout... Mais non, ça y est, votre fille est prise une fois par semaine au "théâtre", elle qui n'en voulait pas, et sa copine échappe de justesse à l'égalité des sexes, finalement réservée aux CP/CE1.

Dans cette maison de fous qu'est devenue cette petite école jadis formidablement tenue, le directeur rase les murs, alpagué en permanence par des parents qui n'y comprennent goutte et auxquels il s'épuise à expliquer qu'il n'y comprend goutte... non plus. Et, surtout, surtout, qu'il n'est pas responsable.

Les maîtres ne savent rien

C'est d'ailleurs tout l'absurde de cette réforme : il se passe désormais des choses au sein de l'école dont ni les directions ni les maîtres ne savent rien. Cette institutrice de moyenne section jure ainsi qu'elle n'a pas la moindre idée de ce que font ses élèves, à 15 heures, lorsqu'elle est elle-même sommée de quitter la classe. C'est une dame croisée dans le couloir, trois semaines après la rentrée, qui vous informe qu'elle leur enseigne... l'anglais. C'est drôle, car cette gentille dame, dans vos souvenirs, était l'an dernier animatrice de cantine, d'ailleurs à voir votre tête elle se reprend vite : "Enfin, on écoute des comptines."


Et puis le niveau sonore, à l'étage des petites sections... Comme pas un jour de la semaine ne ressemble au précédent, et que ces petits réveillés de la sieste ne savent jamais s'ils retrouveront ou non leur maîtresse, ni dans quelle salle on va les emmener, ni si c'est l'heure du goûter, des mamans, ou du TAP, ils hurlent comme de mémoire de maîtres ils n'ont jamais hurlé. Allez courage, demain c'est mercredi. "Y a pas école ?" Si."
Contenu sponsorisé

Re: Télévision : "Rythmes scolaires : un beau bazar" - le 06 octobre 2013 à 17h30.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum