Le Conseil Supérieur des Programmes n'est toujours pas nommé... huit mois après l'annonce de sa mise en place.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Conseil Supérieur des Programmes n'est toujours pas nommé... huit mois après l'annonce de sa mise en place.

Message par John le Lun 7 Oct - 1:13

Le Conseil Supérieur des Programmes devait être mis en place "dès le vote de la loi d'orientation" sur la refondation de l'école. C'est Alain Boissinnot, ancien recteur de l'académie de Versailles, qui devait se charger de préparer tous les éléments nécessaires pour qu'il puisse être lancé :
http://snep-arras.blogspot.fr/2013/03/conseil-superieur-des-programmes.html

Le moins que l'on puisse dire est que l'on n'a pas eu beaucoup de nouvelles depuis.

Jean-Paul Brighelli donnait ces indications dans un article récent :
Selon des sources bien informées, le ministre de l'Éducation nationale pourrait nommer au futur Conseil supérieur des programmes (CSP) : Roger-François Gauthier (IGAENR), Denis Paget (prof de lettres, ancien co-secrétaire général du Snes), Agnès Van Zanten (sociologue de l'éducation), Cédric Villani (mathématicien, directeur de l'Institut Henri Poincaré, médaille Fields 2010). On parle aussi de la nomination de Laurence Parisot... Alain Boissinot, ancien recteur de l'académie de Versailles, présidera le Conseil. Vieilles barbes et chevaux de retour. Le seul enseignant dont le nom est cité n'a pas vu un élève depuis des lustres. Bravo à Vincent Peillon.
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/education-ces-professeurs-tentes-par-le-front-national-04-10-2013-1739100_1886.php

Si c'est bien le cas, il n'y a pas vraiment de quoi être rassuré. R.-F. Gauthier et A. van Zanten sont régulièrement vantés, voire invités, par le Sgen ou l'Unsa. Pour mieux comprendre le choix d'Alain Boissinot comme responsable de la mise en place du CSP, on pourra lire cette interview :
http://www.lalettredeleducation.fr/Alain-Boissinot-Pour-construire-la.html

Extraits :
Quand j'étais recteur de Versailles, je me suis donné deux priorités. La première : insuffler de nouvelles orientations pédagogiques visant à limiter le redoublement et à favoriser une orientation choisie. [...]
Ce serait une erreur de penser que le nombre de postes est mécaniquement lié aux évolutions qualitatives. Dans une académie qui compte 70 000 emplois d’enseignants, ce ne sont pas 200 à 300 suppressions par an qui changent radicalement la donne. [...]
La réforme du lycée va dans le bon sens, mais elle est loin d’être achevée. Aborder, par exemple, la place de la série littéraire et le contenu des enseignements. Ceux-ci sont trop marqués par les spécificités disciplinaires. Il faudrait instaurer des programmes et des horaires moins chargés, des enseignements moins spécialisés, en cohérence avec la licence. [...]
Nous avons expérimenté, en 2011-2012, des « écoles du socle », qui reposent sur des conseils pédagogiques inter-degrés, sur de la formation continue pour les enseignants des 1er et 2nd degrés, sur des interventions communes d’inspecteurs de l’éducation nationale et d’inspecteurs pédagogiques régionaux, et sur des binômes composés d’un professeur des écoles et d’un enseignant de collège chargés d’aider les équipes à bâtir des projets communs. Bien que l’on ait encore en tête le découpage de la scolarité en trois temps, primaire/secondaire/supérieur, un autre modèle s’affirme de plus en plus, avec un bloc école/collège, un bloc bac-3/bac+3 et un bloc master/doctorat. En instaurant des conseils « école-collège » et un cycle CM2-6e, la loi d’orientation du ministre Vincent Peillon va dans ce sens.

Voilà tout ce que l'on sait officiellement pour l'instant sur le CSP :
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=73346
« Chapitre Ier bis : Le Conseil supérieur des programmes

« Art. D. 231-34 - Les membres du Conseil supérieur des programmes sont désignés conformément aux dispositions de l'article L. 231-14.

« Chacune des instances et autorités chargées de la désignation des membres du conseil respecte, pour ce qui la concerne, la parité entre les femmes et les hommes.

« Pour la première désignation des députés et des sénateurs, sauf en cas d'accord entre les commissions permanentes compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat permettant la nomination de trois femmes et trois hommes, la commission permanente compétente de l'Assemblée nationale désigne deux femmes et un homme et la commission permanente compétente du Sénat désigne une femme et deux hommes. À défaut d'accord entre les deux commissions permanentes compétentes, la répartition entre les femmes et les hommes est inversée lors de chaque renouvellement des membres du Conseil supérieur des programmes.

« Le président et un vice-président sont désignés par le ministre chargé de l'éducation nationale parmi les membres du Conseil supérieur des programmes. Le vice-président est notamment chargé de suppléer le président en cas d'absence ou d'empêchement de celui-ci.

« Art. D. 231-35 - Le Conseil supérieur des programmes est saisi par le ministre chargé de l'éducation nationale. Il peut également se saisir de toute question relevant de ses attributions définies par l'article L. 231-15.

Le Conseil supérieur des programmes peut faire appel au concours du Conseil national de l'évaluation du système scolaire et des établissements publics placés sous la tutelle du ministère de l'éducation nationale.

« Art. D. 231-36 - Pour l'exercice des missions qui lui sont confiées, le Conseil supérieur des programmes peut mettre en place des groupes d'experts dont il choisit les membres à raison de leurs compétences.

« Art. D. 231-37 - Le Conseil supérieur des programmes se réunit sur convocation de son président soit à l'initiative de celui-ci, soit à la demande de la majorité de ses membres, soit à la demande du ministre chargé de l'éducation nationale.

« Lorsque le Conseil supérieur des programmes est appelé à rendre un avis, chacun de ses membres peut demander que soient joints à cet avis la mention et les motifs d'une position divergente.

« Art. D. 231-38 - Les séances du Conseil supérieur des programmes ne sont pas publiques.

« Les propositions et avis du Conseil supérieur des programmes sont rendus publics.

« Art. D. 231-39 - Le Conseil supérieur des programmes établit un règlement intérieur fixant les règles de son fonctionnement ainsi que les obligations auxquelles ses membres sont assujettis. Il rédige une charte des programmes qui précise la procédure d'élaboration des programmes, notamment les modalités de consultation des enseignants et des usagers.

« Art. D. 231-40 - Le président du Conseil supérieur des programmes établit, chaque semestre, un calendrier prévisionnel de ses travaux, tenant compte des échéances fixées par le ministre chargé de l'éducation nationale.

« Art. D. 231-41 - Le ministre chargé de l'éducation nationale met à la disposition du Conseil supérieur des programmes les moyens nécessaires à l'accomplissement de ses missions.

« Sous l'autorité du président, un secrétaire général, nommé par le ministre chargé de l'éducation nationale, assure l'organisation et la coordination des travaux du conseil.

« Art. D. 231-42 - Les frais occasionnés par les déplacements et les séjours des membres du conseil et des personnes qu'il appelle en consultation sont remboursés dans les conditions prévues par la réglementation applicable aux fonctionnaires de l'État. »

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conseil Supérieur des Programmes n'est toujours pas nommé... huit mois après l'annonce de sa mise en place.

Message par User5899 le Lun 7 Oct - 1:25

Boissinot aurait gagné à continuer à publier chez Bertrand-Lacoste Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conseil Supérieur des Programmes n'est toujours pas nommé... huit mois après l'annonce de sa mise en place.

Message par Celeborn le Lun 7 Oct - 7:11

Ça devrait être incessamment sous peu.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conseil Supérieur des Programmes n'est toujours pas nommé... huit mois après l'annonce de sa mise en place.

Message par Iphigénie le Lun 7 Oct - 8:58

d'un autre côté, je ne suis pas trop pressée: la principale réforme serait d'arrêter de changer les programmes tous les trois ans( et en histoire tous les ans, si j'ai bien suivi... signe que le problème est d'abord politique et non pédagogique...)

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Conseil Supérieur des Programmes n'est toujours pas nommé... huit mois après l'annonce de sa mise en place.

Message par PauvreYorick le Lun 7 Oct - 10:49

@iphigénie a écrit:la principale réforme serait d'arrêter de changer les programmes tous les trois ans( et en histoire tous les ans, si j'ai bien suivi... signe que le problème est d'abord politique et non pédagogique...)
ô combien!

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum