Collectif CORPUS (FSU, APLV, AFEF, Cnarela, Apeg,...) : "Pour une véritable refondation des programmes scolaires".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Collectif CORPUS (FSU, APLV, AFEF, Cnarela, Apeg,...) : "Pour une véritable refondation des programmes scolaires".

Message par MarcoPaulo le Lun 07 Oct 2013, 23:54

Extrait du communiqué publié sur le site Aggiornamento :

Pour une véritable refondation des programmes scolaires : création du collectif CORPUS
7 octobre 2013

Un nouveau collectif consacré entièrement à la question de la refondation des programmes scolaires vient d’être créé.

Ce collectif : CORPUS (collectif pour refonder les programmes universitaires et scolaires) possède son propre site. Il a pour but d’exercer une veille permanente et d’être une force de proposition pour le Conseil Supérieur des Programmes (CSP) installé le 10 octobre prochain.

Si vous êtes intéressé-e par le projet, vous pouvez contacter CORPUS à l’adresse suivante : corpus1(at)laposte.net [...]

Nous pensons que plusieurs principes directeurs  doivent présider à l’élaboration des contenus de chaque programme, dans une logique commune aux différentes disciplines scolaires et, en particulier pour le premier degré, aux domaines d’enseignement :

   Conçus en complémentarité, les programmes doivent construire une véritable culture commune, élément d’un projet de société qui permettra aux futurs citoyens, venant d’horizon différents de se comprendre pour faire des choix collectifs ; chacun doit pouvoir découvrir des points de vue et des centres d’intérêt auxquels il n’a pas nécessairement accès dans son environnement.

   Les programmes doivent être applicables dans toutes les écoles et tous les établissements, et être pensés pour être accessibles à tous. Pour cela, leur élaboration doit prendre en compte les possibilités effectives de la mise en œuvre avec tous les élèves, notamment en intégrant les processus d’apprentissage et le travail sur les représentations des élèves afin de les dépasser[1]. Si un programme ne doit pas prescrire une ou des pratiques pédagogiques aux enseignants, il ne peut cependant pas ignorer le temps nécessaire aux apprentissages de chaque point des programmes et celui de la mise en œuvre pédagogique notamment les temps de travail de groupe, en autonomie ou de sorties pédagogiques. La prise en compte du temps réellement pris par les apprentissages (découverte et appropriation par les élèves) ne doit pas être renvoyée au temps personnel de l’élève, ni aux devoirs à la maison car ils accroissent les inégalités scolaires.

   Les programmes doivent aussi être cohérents entre eux, permettre une certaine transversalité, être construits, en particulier à l’intérieur d’un cycle, dans la progressivité propre à chaque discipline ou domaine.

   Il faut tourner le dos à un enseignement qui se limiterait à faire retenir un ensemble abrégé de contenus universitaires ou de définitions inutilement formelles. Inversement, le manque de formalisation des savoirs, leur seule mobilisation dans des activités sans rapport visible avec les objets d’apprentissage conduit à un apprentissage sous conditions de prérequis culturels ou sociaux. La réflexion que doit conduire chaque élève pour s’approprier les savoirs dans le cadre des activités est parfois opposée à la désignation claire, dans le cadre de disciplines ou domaines d’enseignement qui leur ont donné sens, des savoirs à apprendre, savoirs distincts des pratiques dans lesquelles ils peuvent être mobilisés. Les programmes doivent dépasser cette fausse opposition en articulant ces deux dimensions, et, à ce titre, aucune compétence ne peut se développer en dehors d’un projet d’appropriation d’un savoir. Les programmes, afin d’être avant tout mobilisateurs, doivent être marqués par la volonté de privilégier la capacité de mise en action des savoirs dans des situations variées, pour déplacer les conceptions initiales et développer le pouvoir de comprendre le monde et d’agir. Dans ce cadre, l’ensemble des programmes des filières professionnelles et technologiques, y compris agricoles,  devront être construits en cohérence avec les référentiels d’activité professionnels élaborés dans le cadre des CPC[2]. L’objectif de développer l’esprit critique nécessaire à toute activité intellectuelle autonome doit irriguer le repérage des modes de raisonnement et démarches intellectuelles qui le permettent.

   un programme scolaire ne peut pas être une énumération de savoirs considérés comme des vérités immuables. Il convient de faire accéder les élèves, même modestement, au processus historique qui a pu présider à leur conception. Un programme doit donc permettre d’interroger les conditions de validité des savoirs et ne pas éluder les controverses et le pluralisme théorique. Cette démarche est indispensable au regard de l’exigence d’une école ouverte aux débats qui traversent la société, porteuse des valeurs et principes de la laïcité. [...]

Premiers signataires : ACIREPH (Association pour la Création d’Instituts de Recherche sur l’Enseignement de la PHilosophie), APSES ( Association des professeurs de Sciences Economiques et Sociales), APLV (Association des Professeurs de Langues Vivantes), Collectif pour un Aggiornamento Histoire-géographie , GFEN  (Groupe Français pour une Education Nouvelle) , FSU (Fédération syndicale unitaire)  Syndicats de la FSU : SNEP , SNES,  SNESup, SNUEP, SNETAP, SNUIpp, SNPI, CORPUS (Collectif pour une refondation des programmes universitaires et scolaires), AESCP (Association des enseignants et chercheurs en sciences politiques), CNARELA ( Coordination Nationale des Associations régionales des Enseignants de langues anciennes), AFEF (Association Française des Enseignants de Français) , AFPSVT ( Association pour la Formation des Professeurs de Sciences et Vie de la Terre) , APEG (Association des Professeurs d’Economie et Gestion),  EPI (Association Enseignement Public et Informatique) , FADBEN (Fédération des Associations de Documentalistes et Bibliothécaires de l’Education Nationale), APEMU (Association des professeurs d’éducation musicale), Polychrome-Edu (Association nationale des professeurs d’arts plastiques), CVUH (Comité de Vigilance face aux usages publics de l’Histoire), UDPPC (Union des Professeurs de Physique Chimie), ARDM  (Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques)

Universitaires :  Stéphane Bonnéry, Bertrand Geay , Julien Fretel, Pierre Boutan, Catherine Dorison, Nicole Tutiaux, Samy Johsua, Patrick Rayou, Choukri Ben Ayed, Bernard Daunay, Jean-Pierre Terrail, Elisabeth Bautier, Michel henry, Lalina Coulange, Christian Orange, Benjamin Moignard, Gaele Henri, Jean-Yves Rochex, Jean-Marie Boilevin, Stéphane Beaud, Gérard Mauger, Daniel Rome, Isabelle Bruno, Cédric Hugrée, Mathias millet, Frédéric Lebaron, Charles Soulié, Catherine Agulhon, Marie-Pierre Pouly, Françoise Lantheaume, Chantal Amade-Escot , Muriel Coret, Bruno Fondeville, Sylvie Nony, Etienne Douat, Véronique Boiron, Fanny Renard , Laurent Willemez, Anne Jollet, Christine Felix, Calude Carpentier  , Fréderic Saujat, Hélène Stevens, Aline Robert
Texte intégral ici :
http://aggiornamento.hypotheses.org/1629

Marco Paulo


Dernière édition par John le Mer 09 Oct 2013, 16:34, édité 4 fois (Raison : Titre précisé + Citation d'un extrait.)

MarcoPaulo
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collectif CORPUS (FSU, APLV, AFEF, Cnarela, Apeg,...) : "Pour une véritable refondation des programmes scolaires".

Message par John le Mer 09 Oct 2013, 16:33

Le site du Collectif pour Refonder les Programmes Universitaires et scolaires est accessible à cette adresse :
http://refonderprogrammesscolaires.com/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collectif CORPUS (FSU, APLV, AFEF, Cnarela, Apeg,...) : "Pour une véritable refondation des programmes scolaires".

Message par John le Mer 30 Oct 2013, 16:04


Programmes
Pour une refonte ambitieuse

30 octobre 2013






L’enjeu des programmes et de leur élaboration doit être relevé d’urgence. Le collectif Corpus, regroupant plusieurs syndicats et des spécialistes, s’est récemment constitué dans cet objectif.

Le collectif Corpus a été créé à l’initiative des syndicats de la FSU – SNES, SNEP, SNESup, SNUEP, SNETAP, SNUipp et SNPI –, d’universitaires et d’associations lance un appel en direction du nouveau Conseil supérieur des programmes pour proposer les principes, règles et étapes d’une nouvelle méthode de construction des programmes scolaires.

Quelques principes sont développés sur le site http://refonderprogrammesscolaires.com.

Pour permettre la construction d’une véritable culture commune, les programmes scolaires doivent être cohérents entre eux et entre les différentes filières, construits en complémentarité, applicables dans tous les établissements et accessibles à tous. Ils devront prendre en compte le temps nécessaire aux apprentissages et indiquer les modalités de mise en oeuvre (groupes, etc.).

POUR DE NOUVELLES DÉMARCHES

Mobilisateurs, ils doivent privilégier la capacité de mise en action des savoirs dans des situations variées, permettre de faire accéder les jeunes au processus historique qui a pu présider à leur conception et ne pas éluder la controverse. Leur mode d’élaboration doit être redéfini afin d’en finir avec des programmes mal conçus, peu débattus avec la profession. Il faut associer les acteurs concernés à tous les moments du processus de construction et prendre un temps minimal de deux ans pour construire un programme, en effectuant au préalable un bilan grâce à des enquêtes. Cette phase doit associer chercheurs en éducation, corps d’inspection, formateurs et enseignants. Les programmes ne pourront être publiés en l’état si l’avis du CSE est négatif. Les groupes d’experts chargés de l’élaboration des programmes devront être pluriels.

Les enseignants et leurs représentants devront être consultés lors de la rédaction des programmes et lors de leur finalisation.

Le collectif fait également des propositions concernant le suivi des programmes, l’évaluation des élèves, la formation initiale et continue des enseignants et la formation tout au long de la vie.

Sandrine Charrier, ✉contenus@snes.edu
http://www.snes.edu/ProgrammesPour-une-refonte.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum