Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
kensington
Esprit éclairé

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par kensington le Dim 13 Oct 2013 - 20:22

It stinks!

Razz 
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Aliceinwonderland le Dim 13 Oct 2013 - 20:38
Je connais d'excellents PE mais le concours est quand même très mal fichu et aléatoire (plus que les concours externes disciplinaires du CAPES). Il me semble que l'épreuve de français consiste surtout en propagande pro ORL, lecture avec les albums etc. Le mari d'une amie est PE, il a eu le concours ric rac sur une académie en région parisienne, grâce à ses notes en sport. Il avait une licence de sciences de l'éduc (il n'a jamais réussi à boucler sa licence scientifique et s'est rabattu sur sciences de l'éduc) ; quand je vais chez elle je vois régulièrement les cahiers des élèves corrigés par lui avec des fautes énormes... Franchement je ne vois pas comment les élèves défavorisés peuvent s'en sortir dans ces conditions.
Et la dernière fois que je suis allée à une équipe éducative, j'ai signé le CR de la directrice bourré de fautes (mais quand je vais à une équipe éduc sur l'ancienne école de mes enfants le CR de la directrice est impeccable...)
avatar
Cowabunga
Habitué du forum

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Cowabunga le Dim 13 Oct 2013 - 21:44
@Dinaaa a écrit:Comme plusieurs sur le fil, c'est malheureux, mais j'ai un réflexe très primaire : je m'inquiète pour mes enfants.
Mon fils a 8 ans, il est en CM1, il a enfin commencé à faire des dictées cette année (3 depuis le début de l'année), n'a jamais fait une rédaction, n'a jamais lu un livre pour l'école.
Il ne sait pas faire une division, peine avec une multiplication, a besoin de poser la moindre addition.
Son enseignement scolaire est une catastrophe, je crains qu'il n'y ait pas d'autre mot.
Pourtant il fait absolument tout ce que ses enseignants lui demandent de faire, apprend tout (pour le peu...) et de l'avis de ses maîtres, est très attentif.
Alors quoi ?
Qu'est-ce qui explique ce niveau aussi faible ?

Heureusement, cette année il fera du roller, du patin à glace et du volley.
Et puis l'année dernière, son maître a consacré beaucoup de temps à la préparation du spectacle de fin d'année : c'était important d'apprendre à taper sur des bidons en rythme...

Pardon pour cette digression personnelle, mais si je m'inquiète pour mes élèves, je suis surtout très angoissée pour mes enfants et leur avenir.
Autant j'ai effacé de ma mémoire mes années de collège, autant il me reste un souvenir assez net de mes années d'école.
En CM1, je n'avais jamais fait de rédaction ni lu un livre pour l'école. En revanche, la prof avait une petite bibliothèque dans la classe et je m'en servais allègrement.
J'avais besoin de poser mes additions, je peinais sur les soustractions et les multiplications, et j'ai découvert la division en fin d'année (et c'était dur).
Ce n'était pas une mauvaise prof. J'étais une bonne élève. C'était le programme.Et ça ne m'a pas empêchée de devenir une grosse brute en maths et en français, sans jamais faire de travail supplémentaire à la maison (mes parents en auraient été bien incapables).
Alors, quand je te lis, je ne comprends pas ce qui t'inquiète, ni pourquoi tout le monde semble d'accord avec toi.

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Leclochard
Empereur

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Leclochard le Dim 13 Oct 2013 - 22:12
furieux 
@Asha Kraken a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Dinaaa a écrit:Comme plusieurs sur le fil, c'est malheureux, mais j'ai un réflexe très primaire : je m'inquiète pour mes enfants.
Mon fils a 8 ans, il est en CM1, il a enfin commencé à faire des dictées cette année (3 depuis le début de l'année), n'a jamais fait une rédaction, n'a jamais lu un livre pour l'école.
Il ne sait pas faire une division, peine avec une multiplication, a besoin de poser la moindre addition.
Son enseignement scolaire est une catastrophe, je crains qu'il n'y ait pas d'autre mot.
Pourtant il fait absolument tout ce que ses enseignants lui demandent de faire, apprend tout (pour le peu...) et de l'avis de ses maîtres, est très attentif.
Alors quoi ?
Qu'est-ce qui explique ce niveau aussi faible ?

Heureusement, cette année il fera du roller, du patin à glace et du volley.
Et puis l'année dernière, son maître a consacré beaucoup de temps à la préparation du spectacle de fin d'année : c'était important d'apprendre à taper sur des bidons en rythme...

Pardon pour cette digression personnelle, mais si je m'inquiète pour mes élèves, je suis surtout très angoissée pour mes enfants et leur avenir.
Il n'y a pas cinquante solutions. On doit sauver nos enfants du naufrage en les faisant travailler sous notre supervision. Ce n'est pas qu'une question de programmes. certains nouveaux enseignants n'ont pas le niveau requis pour transmettre les connaissances. On a lu ici plusieurs terribles anecdotes sur les PE par ex.
Une collègue  l'a fait : elle s'est mise à mi-temps pour suivre ses trois enfants et approfondir le programme. l'aîné est entré au lycée Henry IV l'an dernier. J'ai le cadet en cinquième. Il est déjà très bon.
Et comment on fait si on est mère célibataire? Si la seule solution pour que nos mouflons aient une scolarité qui tient la route est que les "femmes " (car j'imagine peu de pères faire ce genre de sacrifices) abandonnent leur boulot, bonjour la régression généralisée.
Et puis ce ne sont pas tant les PE qui n'ont pas le niveau (pour avoir connu quelques proches le préparant, je ne trouve absolument pas que ce concours soit aisé, loin de là) que le contenu des programmes, les PE comme les élèves ne sont pas plus stupides qu'auparavant. On pourrait, à ce tarif-là évoquer la baisse de niveau des profs du secondaire, hors nous savons tout de même que ce ne sont pas les individus qui sont fautifs mais les institutions.
D'abord, ton enfant peut avoir la chance de tomber sur de bons enseignants. Ensuite, c'est évident que dans certaines situations, il ne sera pas possible de se mettre à mi-temps (parent seul, couple avec peu de moyens financiers..)
Par contre, me reprocher que ce soit encore une fois une idée qui amènerait les femmes à se sacrifier est comique car je suis un homme et c'est moi qui serais à mi-temps. Il est vrai qu'on aura la chance dans quelques années, de ne plus de payer de loyer et que l'idée de transmettre mon savoir me plaît beaucoup.
Cependant, Je pense que sans aller jusque là comme l'a proposé Véronique, on peut suivre avec attention, compléter les connaissances de façon douce.
Je me souviens d'avoir conseillé simplement un jour à une mère désespérée du niveau de sa fille  de lui faire emprunter les bouquins à la bibliothèque, de les lire avec elle et de discuter ensemble des personnages, des situations etc... L'intérêt, c'était de développer son goût pour la réflexion et de la conduire à s'exprimer, au besoin par écrit. Je crois qu'il serait stupide de refaire à la maison un mini-cours rébarbatif, surtout si on n'en a pas les moyens, ni le temps.
J'ajoute que la baisse du niveau des profs du secondaire n'est pas une illusion, étant donné les problèmes de recrutement actuels.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
supersoso
Grand sage

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par supersoso le Dim 13 Oct 2013 - 22:44
Cela étant, Leclochard, tu verras à l'usage qu'il n'est pas si facile de passer derrière les enseignants avec ses propres enfants. Parce que la relation est différente : le rapport affectif est souvent un frein à la relation d'apprentissage. Parce que tu mets aussi ton enfant en porte-à-faux vis-à-vis d'un maître ou d'une maîtresse que tu lui demandes en même temps d'écouter et de respecter (mais dont tu montres que tu ne juges pas son travail efficace puisque tu te permets de compléter). Tu rajoutes à ça la fatigue de la journée scolaire, etc. Plus parfois un instit qui catalogue ton enfant dès le premier jour (c'est arrivé à ma fille en CE1 : 3 groupes fait dès la première semaine : la maîtresse n'a jamais pu remettre en question, j'ai vu ma fille régresser et décrocher mais n'avoir plus envie malgré le fait que j'essayais et que j'étais du métier).
enfin plein de choses qui font que tu as beau savoir ce qui manque, tu ne peux pas toujours renverser la tendance. et compléter est facile culturellement. Mais pas forcément sur des nécessaires acquisitions (en gros, oui tu vas lire un livre et en discuter, tu vas aller au musée, etc.). Mais comme le dis Dinaa, si ce qui est fait en classe est trop léger, à la longue tu peux être inquiet du niveau de ton enfant, parce qu'il lui manque quand même les apprentissages de bases (et par exemple, de mauvaises méthodes d'apprentissage de la lecture amènent des habitudes qui sont extrêmement difficile à résorber, comme la devinette, le fait de zapper des mots "inutiles", le fait d'avoir du mal à acquérir le sens de la lecture, etc. )
avatar
Leclochard
Empereur

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Leclochard le Dim 13 Oct 2013 - 23:34
@supersoso a écrit:Cela étant, Leclochard, tu verras à l'usage qu'il n'est pas si facile de passer derrière les enseignants avec ses propres enfants. Parce que la relation est différente : le rapport affectif est souvent un frein à la relation d'apprentissage. Parce que tu mets aussi ton enfant en porte-à-faux vis-à-vis d'un maître ou d'une maîtresse que tu lui demandes en même temps d'écouter et de respecter (mais dont tu montres que tu ne juges pas son travail efficace puisque tu te permets de compléter). Tu rajoutes à ça la fatigue de la journée scolaire, etc. Plus parfois un instit qui catalogue ton enfant dès le premier jour (c'est arrivé à ma fille en CE1 : 3 groupes fait dès la première semaine : la maîtresse n'a jamais pu remettre en question, j'ai vu ma fille régresser et décrocher mais n'avoir plus envie malgré le fait que j'essayais et que j'étais du métier).
enfin plein de choses qui font que tu as beau savoir ce qui manque, tu ne peux pas toujours renverser la tendance. et compléter est facile culturellement. Mais pas forcément sur des nécessaires acquisitions (en gros, oui tu vas lire un livre et en discuter, tu vas aller au musée, etc.). Mais comme le dis Dinaa, si ce qui est fait en classe est trop léger, à la longue tu peux être inquiet du niveau de ton enfant, parce qu'il lui manque quand même les apprentissages de bases (et par exemple, de mauvaises méthodes d'apprentissage de la lecture amènent des habitudes qui sont extrêmement difficile à résorber, comme la devinette, le fait de zapper des mots "inutiles", le fait d'avoir du mal à acquérir le sens de la lecture, etc. )
Attention, je ne pense pas remplacer l'enseignant. La relation est différente, c'est évident. Lorsque je fais l'accompagnement éducatif le soir, je vois déjà la différence. On est plus détendu, on prend son temps dès qu'on n'est plus en cours. Les explications sont plus personnelles. Les élèves en sont reconnaissants aussi (c'est d'ailleurs pourquoi je le fais ces heures chaque année).
Je crois également qu'il est difficile d'aller à contre-courant et de combler toutes les lacunes qui pourraient apparaître, d'autant que je n'aurai pas la prétention de dire que j'ai les compétences pour le faire. Je suis prof de lettres, je lis pas mal de livres mais je suis nul en allemand ou en géométrie par ex.
Maintenant, pour l'avoir vu avec la collègue dont je parlais, de petites attentions, une certaine exigence, une plus grande ouverture culturelle, un environnement plus "sain". (Pas ou peu de télé etc) font une vraie différence. Ça fait trois ans que je fréquente des établissements dont les parents appartiennent à la catégorie supérieure de la population, après huit ans en Zep, c'est vraiment étonnant de voir combien les enfants sont le produit de l'éducation familiale, avant d'être le produit de l'école.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
supersoso
Grand sage

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par supersoso le Lun 14 Oct 2013 - 8:16
L'accompagnement éducatif est une relation neutre affectivement et ça change tout. Par ailleurs, quand il y a trop de lacunes dans ce qui est enseigné, il est vraiment difficile d'inverser la tendance juste avec des petites attentions. D'autant que je suis PE et que je connais relativement bien les programmes du primaire (c'est déjà ça), voire des méthodes fonctionnant. Mais le problème est que dans plein d'endroit socio-culturellement favorisé, le niveau n'est quand même pas joli joli, justement à cause de cet éclatement des savoirs et au fait que les apprentissages ne sont pas régulièrement réactivés. Sans compter les dégâts en lecture par les méthodes prônées par nos CPC/IEN. La vraie différence avec la ZEP, en primaire, c'est que beaucoup de parents passent derrière l'instit pour lui apprendre à lire...
avatar
Cowabunga
Habitué du forum

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Cowabunga le Lun 14 Oct 2013 - 22:04
J'ai discutaillé avec mon chef, il tombait des nues. Soit il joue bien la comédie, soit il se la pète quand il dresse la liste de ses amis... soit on est paranoïaque. Perso, je sens bien que j'ai une préférence pour la deuxième solution. Cela dit, je ne réfute pas le fait d'être parano.

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Asha Kraken
Érudit

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Asha Kraken le Lun 14 Oct 2013 - 23:39
@Leclochard a écrit:furieux 
@Asha Kraken a écrit:
@Leclochard a écrit:Il n'y a pas cinquante solutions. On doit sauver nos enfants du naufrage en les faisant travailler sous notre supervision. Ce n'est pas qu'une question de programmes. certains nouveaux enseignants n'ont pas le niveau requis pour transmettre les connaissances. On a lu ici plusieurs terribles anecdotes sur les PE par ex.
Une collègue  l'a fait : elle s'est mise à mi-temps pour suivre ses trois enfants et approfondir le programme. l'aîné est entré au lycée Henry IV l'an dernier. J'ai le cadet en cinquième. Il est déjà très bon.
Et comment on fait si on est mère célibataire? Si la seule solution pour que nos mouflons aient une scolarité qui tient la route est que les "femmes " (car j'imagine peu de pères faire ce genre de sacrifices) abandonnent leur boulot, bonjour la régression généralisée.
Et puis ce ne sont pas tant les PE qui n'ont pas le niveau (pour avoir connu quelques proches le préparant, je ne trouve absolument pas que ce concours soit aisé, loin de là) que le contenu des programmes, les PE comme les élèves ne sont pas plus stupides qu'auparavant. On pourrait, à ce tarif-là évoquer la baisse de niveau des profs du secondaire, hors nous savons tout de même que ce ne sont pas les individus qui sont fautifs mais les institutions.
D'abord, ton enfant peut avoir la chance de tomber sur de bons enseignants. Ensuite, c'est évident que dans certaines situations, il ne sera pas possible de se mettre à mi-temps (parent seul, couple avec peu de moyens financiers..)
Par contre, me reprocher que ce soit encore une fois une idée qui amènerait les femmes à se sacrifier est comique car je suis un homme et c'est moi qui serais à mi-temps. Il est vrai qu'on aura la chance dans quelques années, de ne plus de payer de loyer et que l'idée de transmettre mon savoir  me plaît beaucoup.
Cependant, Je pense que sans aller jusque là comme l'a proposé Véronique, on peut suivre avec attention, compléter les connaissances de façon douce.
Je me souviens d'avoir conseillé simplement un jour à une mère désespérée du niveau de sa fille  de lui faire emprunter les bouquins à la bibliothèque, de les lire avec elle et de discuter ensemble des personnages, des situations etc... L'intérêt, c'était de développer son goût pour la réflexion et de la conduire à s'exprimer, au besoin par écrit. Je crois qu'il serait stupide de refaire à la maison un mini-cours rébarbatif, surtout si on n'en a pas les moyens, ni le temps.
J'ajoute que la baisse du niveau des profs du secondaire n'est pas une illusion, étant donné les problèmes de recrutement actuels.
Et bien vous reconnaîtrez tout de même que nous sommes d'accord sur le fond... Laughing 
Soit que l'on ne peut pas tous faire ce sacrifice (qui selon moi n'est pas souhaitable pour des tas de raisons qui m'appartiennent), que, si vous êtes un père attentif (j'avais bien perçu que vous étiez de sexe masculin grâce au profil), ce n'est pas nécessairement la norme (désolée, mais chez l'orthophoniste, le pédiatre, au conservatoire, ce sont 90 % de femmes que je croise et les congés parentaux sont pris par une écrasante majorité de femmes itou ), que je n'ai jamais convenu que nous ne pouvions contribuer à pallier certaines lacunes du système avec des outils souples.
Bref, nous nous rejoignons vraiment sur l'essentiel ce me semble, toutefois, je trouve dommage d'accepter l'idée que l'école ne soit pas de bonne qualité et que nous devions recourir au système D pour relever le niveau de nos mômes. Bref pas de quoi vous mettre en rogne.  
Pour le niveau des profs du secondaire, la faute en incombe tout de même à l'institution qui refuse de rendre notre boulot attractif sous prétexte que ce serait une vocation (ce qui expliquerait pour partie le recrutement à la volée des dernières années).
avatar
Leclochard
Empereur

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Leclochard le Mar 15 Oct 2013 - 11:25
@supersoso a écrit:L'accompagnement éducatif est une relation neutre affectivement et ça change tout. Par ailleurs, quand il y a trop de lacunes dans ce qui est enseigné, il est vraiment difficile d'inverser la tendance juste avec des petites attentions. D'autant que je suis PE et que je connais relativement bien les programmes du primaire (c'est déjà ça), voire des  méthodes fonctionnant. Mais le problème est que dans plein d'endroit socio-culturellement favorisé, le niveau n'est quand même pas joli joli, justement à cause de cet éclatement des savoirs et au fait que les apprentissages ne sont pas régulièrement réactivés. Sans compter les dégâts en lecture par les méthodes prônées par nos CPC/IEN. La vraie différence avec la ZEP, en primaire, c'est que beaucoup de parents passent derrière l'instit pour lui apprendre à lire...
Ce que je voulais dire par l'accompagnement éducatif, c'est que parfois la meilleure façon de transmettre le savoir n'est pas le cadre de la classe. A la limite, on pourrait même dire qu'on l'a choisi parce qu'on ne pouvait pas faire autrement pour des raisons matérielles évidentes mais qu'idéalement, c'est autrement qu'on devrait s'y prendre.
J'enseigne dans un coin favorisé du 92: en fait, il y a de tout et l'an dernier, j'ai été ébloui par une dizaine d'élèves de cinquième (culture, pertinence, expression etc.). Je vois bien ce que tu veux dire mais malheureusement ou heureusement, il restera des îlots pour une minorité de parents qui savent où ils veulent conduire leurs enfants.


Dernière édition par Leclochard le Mar 15 Oct 2013 - 20:34, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Leclochard
Empereur

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Leclochard le Mar 15 Oct 2013 - 11:35
@Asha Kraken a écrit:
@Leclochard a écrit:furieux 
@Asha Kraken a écrit:Et comment on fait si on est mère célibataire? Si la seule solution pour que nos mouflons aient une scolarité qui tient la route est que les "femmes " (car j'imagine peu de pères faire ce genre de sacrifices) abandonnent leur boulot, bonjour la régression généralisée.
Et puis ce ne sont pas tant les PE qui n'ont pas le niveau (pour avoir connu quelques proches le préparant, je ne trouve absolument pas que ce concours soit aisé, loin de là) que le contenu des programmes, les PE comme les élèves ne sont pas plus stupides qu'auparavant. On pourrait, à ce tarif-là évoquer la baisse de niveau des profs du secondaire, hors nous savons tout de même que ce ne sont pas les individus qui sont fautifs mais les institutions.
D'abord, ton enfant peut avoir la chance de tomber sur de bons enseignants. Ensuite, c'est évident que dans certaines situations, il ne sera pas possible de se mettre à mi-temps (parent seul, couple avec peu de moyens financiers..)
Par contre, me reprocher que ce soit encore une fois une idée qui amènerait les femmes à se sacrifier est comique car je suis un homme et c'est moi qui serais à mi-temps. Il est vrai qu'on aura la chance dans quelques années, de ne plus de payer de loyer et que l'idée de transmettre mon savoir  me plaît beaucoup.
Cependant, Je pense que sans aller jusque là comme l'a proposé Véronique, on peut suivre avec attention, compléter les connaissances de façon douce.
Je me souviens d'avoir conseillé simplement un jour à une mère désespérée du niveau de sa fille  de lui faire emprunter les bouquins à la bibliothèque, de les lire avec elle et de discuter ensemble des personnages, des situations etc... L'intérêt, c'était de développer son goût pour la réflexion et de la conduire à s'exprimer, au besoin par écrit. Je crois qu'il serait stupide de refaire à la maison un mini-cours rébarbatif, surtout si on n'en a pas les moyens, ni le temps.
J'ajoute que la baisse du niveau des profs du secondaire n'est pas une illusion, étant donné les problèmes de recrutement actuels.
Et bien vous reconnaîtrez tout de même que nous sommes d'accord sur le fond... Laughing 
Oui même si ça ne veut pas dire qu'on réagira de la même façon.
Soit que l'on ne peut pas tous faire ce sacrifice (qui selon moi n'est pas souhaitable pour des tas de raisons qui m'appartiennent), que, si vous êtes un père attentif (j'avais bien perçu que vous étiez de sexe masculin grâce au profil), ce n'est pas nécessairement la norme (désolée, mais chez l'orthophoniste, le pédiatre, au conservatoire, ce sont 90 % de femmes que je croise et les congés parentaux sont pris par une écrasante majorité de femmes itou ), que je n'ai jamais convenu que nous ne pouvions contribuer à pallier certaines lacunes du système avec des outils souples.
Ce sont les femmes parce qu'elles gagnent moins et qu'elles s'impliquent plus que les hommes dans l'éducation. Ici, c'est ma femme qui gagne plus que moi et sans être désobligeant, je ne pense que ma femme ait les connaissances pour enseigner.
Bref, nous nous rejoignons vraiment sur l'essentiel ce me semble, toutefois, je trouve dommage d'accepter l'idée que l'école ne soit pas de bonne qualité et que nous devions recourir au système D pour relever le niveau de nos mômes. Bref pas de quoi vous mettre en rogne.  
Où as-tu vu que j'étais en rogne ? La différence entre nous, c'est que je ne crois pas que je pourrai changer l'évolution du système éducatif. Comme dans d'autres domaines, j'essaye de m'adapter, d'agir à la mesure de mes forces. Je ne suis ni syndicaliste, ni politique: je ne vais m'épuiser dans un combat perdu d'avance. .
Pour le niveau des profs du secondaire, la faute en incombe tout de même à l'institution qui refuse de rendre notre boulot attractif sous prétexte que ce serait une vocation (ce qui expliquerait pour partie le recrutement à la volée des dernières années).

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Asha Kraken
Érudit

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Asha Kraken le Mar 15 Oct 2013 - 19:22
Et je vous comprends (je parle de votre dernière remarque) , mais ça me déprime de me résigner à la nullité du système. Sad
avatar
Leclochard
Empereur

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Leclochard le Mar 15 Oct 2013 - 20:32
@Asha Kraken a écrit:Et je vous comprends (je parle de votre dernière remarque) , mais ça me déprime de me résigner à la nullité du système. Sad
Ça te déprime parce que tu es attachee à une certaine idée de l'éducation. C'est compréhensible. Personnellement, j'ai renoncé à changer les choses sur lesquelles je n'avais pas prise. Je ne cherche même plus forcément à convaincre. J'essaye d'agir selon mes convictions. Parfois, j'ai l'impression d'être spectateur d'un monde qui s'enfonce.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Audrey
Oracle

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Audrey le Dim 20 Oct 2013 - 22:09
Bon, concrètement, on a d'autres infos sur ce qui se profile? Et si ça se confirme, on fait quoi, tous, là, pour éviter ça?

Oui, ça me travaille…et le fait que ce fil tombe en déshérence m'interroge, je l'avoue.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par V.Marchais le Dim 20 Oct 2013 - 22:13
J'ai interpellé Celeborn et les autres participants au congrès du SNALC sur le fil consacré à ce sujet.
avatar
Audrey
Oracle

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Audrey le Dim 20 Oct 2013 - 22:27
J'ai vu ça…

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Elyas le Lun 21 Oct 2013 - 8:17
Honnêtement, les indices sont nombreux(les nouveaux cycles, surtout le cm1-cm2-6e, les études récentes ou à venir, le nouveau socle et les bruits venant de la degesco, les expérimentations en éclair et les expérimentations académiques comme les eist, les conseils du socle ou les projets Humanités). Cela va hurler dès que ce sera mis en forme. Pourtant, la solution serait simple : 8h de français au collège et 12h au primaire.
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Chocolat le Lun 21 Oct 2013 - 10:26
@Audrey a écrit:Bon, sinon, Peillon a dit ce soir qu'il y aurait de nouvelles matières (l'éducation morale, j'imagine), de nouvelles méthodes et de l'interdisciplinarité dans les nouveaux programmes...
Qu'est-ce qu'ils l'aiment, ce mot...
A croire qu'il est magique ! Rolling Eyes 

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par V.Marchais le Lun 21 Oct 2013 - 10:37
C'est vrai, quoi ! Les vieux machins, les maths, le Français, c'est ringard. Et encore, je vous parle pas du latin...
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Chocolat le Lun 21 Oct 2013 - 10:43
Bon, je crois que j'ai envie de jouer un peu - je vais compléter mon cahier de textes électronique (totalement boycotté jusqu'à présent ) en utilisant le vocabulaire magique de notre ministre et de ses experts. Twisted Evil 
Je l'ai dit plusieurs fois, mais je crois que cette année je vais vraiment le faire, parce que furieux


Et quand je pense que j'ai demandé à mes 3e de fouiller les greniers de leurs familles pour dégoter de vieux manuels et les rapporter au collège, je ris aux larmes ! :acf: 

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
Lux_
Fidèle du forum

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Lux_ le Lun 21 Oct 2013 - 11:01
@Elyas a écrit:Honnêtement,  les indices sont nombreux(les nouveaux cycles,  surtout le cm1-cm2-6e, les études récentes ou à venir, le nouveau socle et les bruits venant de la degesco, les expérimentations en éclair et les expérimentations académiques comme les eist, les conseils du socle ou les projets Humanités). Cela va hurler dès que ce sera mis en forme. Pourtant, la solution serait simple : 8h de français au collège et 12h au primaire.
J'ai eu quelques infos par une amie PE dans le cadre de la création du conseil Collège-Ecole (je m'y refuse d'y participer alors que d'autres collègues -ce n'est d'ailleurs pas étonnant- s'en font une joie, bref ce n'est pas le propos ici).

Cette amie (qui tient cela de son inspecteur d'académie, je ne savais pas que cela existait aussi en primaire Embarassed ) m'a dit que dans le cadre de la refonte du cycle CM1-CM2-6e (rentrée 2015, 2016 et 2017), les échanges entre école et collège seraient plus nombreux et que certains PE viendraient enseigner en 6e alors que nous risquions de partir quelques heures dans le primaire (si elle est ravie de venir au collège, je n'ai pas envie d'aller en CM2).

Autre chose, si on suit la logique de la chose, si la refonde des programmes de 5e, 4e et 3e a lieu respectivement lors des rentrées 2015, 2016 et 2017, j'en conclus qu'en 2017, nous allons avoir les cours de 6e ET de 3e à préparer. Ce qui m'effraye beaucoup ! affraid affraid Dites moi que ma logique ne l'est pas.... please !
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par V.Marchais le Lun 21 Oct 2013 - 12:06
Si, en termes de calendrier, c'est bien ça, Lux Aeterna. J'y ai pensé aussi...

J'ai eu les mêmes échos sur cet "échange de services" Primaire-Secondaire. Suspect 

avatar
Provence
Bon génie

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Provence le Lun 21 Oct 2013 - 12:08
J'ai choisi le secondaire précisément pour ne pas avoir affaire à de jeunes enfants. Ça ne m'intéresse absolument pas... pale 

Et quel intérêt d'échanger des services?
avatar
Hermione0908
Modérateur

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Hermione0908 le Lun 21 Oct 2013 - 12:11
@Provence a écrit:J'ai choisi le secondaire précisément pour ne pas avoir affaire à de jeunes enfants. Ça ne m'intéresse absolument pas... pale 

Et quel intérêt d'échanger des services?
+1, en deçà de 11 ans, les gamins ne m'intéressent pas, professionnellement parlant. Instit, ça ne m'a jamais fait rêver, et je les admire sincèrement, je ne pourrais pas faire ce métier.

Quant à échanger des services, non, je ne vois pas non plus l'intérêt. Vous avez dit "usine à gaz" ?

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2018
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Chocolat le Lun 21 Oct 2013 - 12:19
@Hermione0908 a écrit:

Quant à échanger des services, non, je ne vois pas non plus l'intérêt. Vous avez dit "usine à gaz" ?
Non, nous avons dit statut unique ! professeur 

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
kensington
Esprit éclairé

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par kensington le Lun 21 Oct 2013 - 13:04
A propos des nouveaux programmes:
Première lettre de commande de Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale à destination d'Alain Boissinot, inspecteur général de l’éducation nationale.

Monsieur le Président,

La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’École de la République a d’ores et déjà énoncé des priorités qui fixent les axes de travail du Conseil supérieur des programmes pour sa première année de fonctionnement. Au premier rang d’entre elles figure la définition du contenu du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes scolaires qui lui sont liés, en l’occurrence ceux de l’école primaire et du collège.
[...]
S’agissant des programmes de l’école élémentaire et du collège, une concertation nationale sur les programmes en vigueur à l’école primaire ayant actuellement lieu jusque mi-octobre, je vous saisirai dans un deuxième temps de ce sujet, en vous transmettant une synthèse de cette consultation. Au demeurant, je souhaite que votre réflexion sur le socle prenne en compte la nécessaire articulation entre le socle et les programmes de l’école et du collège, les seconds devant constituer la déclinaison du premier.
Lien
Contenu sponsorisé

Re: nouveaux programmes, jouons aux devinettes

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum