Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
bil36
bil36
Niveau 6

inspection après agregation interne, quelle conséquence ?  Empty inspection après agregation interne, quelle conséquence ?

par bil36 le Jeu 10 Oct 2013 - 17:55
bonjour,

je viens de passer l'agregation interne en eco gestion. Comme je n'ai pas de classes faciles, je me demande si l'inspecteur peut émettre un avis défavorable à mon agrégation ? Est ce possible de ne pas être validé ? ( ce serait illogique car je reste dans la même matière que j'enseigne depuis 9 ans avec des inspections positives....)
Lefteris
Lefteris
Empereur

inspection après agregation interne, quelle conséquence ?  Empty Re: inspection après agregation interne, quelle conséquence ?

par Lefteris le Jeu 10 Oct 2013 - 18:06
@bil36 a écrit:bonjour,

je viens de passer l'agregation interne en eco gestion. Comme je n'ai pas de classes faciles, je me demande si l'inspecteur peut émettre un avis défavorable à mon agrégation ? Est ce possible de ne pas être validé ?  ( ce serait illogique car je reste dans la même matière que j'enseigne depuis 9 ans avec des inspections positives....)
Sauf à être un sadique, un inspecteur sait très bien qu'il a affaire à des établissements difficiles, il ne peut imputer la mauvaise éducation des élèves à l'enseignant. Il donne un avis d'ailleurs, il ne s'oppose pas , il y a une commission de titularisation, et la titularisation est un acte administratif : donc devant être motivé - d'autant plus que la décision fait grief- et susceptible de recours en abus de pouvoir.

Après des inspections  favorables et dans la même matière , détruire une carrière sur un seul avis relèverait de l'insuffisance de motivation, voire de la mesure prise en considération de la personne.


Dernière édition par Lefteris le Jeu 10 Oct 2013 - 21:27, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
bil36
bil36
Niveau 6

inspection après agregation interne, quelle conséquence ?  Empty Re: inspection après agregation interne, quelle conséquence ?

par bil36 le Jeu 10 Oct 2013 - 21:22
Ca me rassure énormément ce que tu me dis lefteris d'autant plus que j'ai les pires classes car le proviseur veut réserver les meilleurs élèves à...la femme de l'inspecteur (qui bosse avec moi et garde jalousement les élèves de bts)....

J'étais un peu inquiet car on m'a déjà fait redoubler mon année de stage capet qd j'étais neo titulaire
Lefteris
Lefteris
Empereur

inspection après agregation interne, quelle conséquence ?  Empty Re: inspection après agregation interne, quelle conséquence ?

par Lefteris le Jeu 10 Oct 2013 - 21:40
@bil36 a écrit:Ca me rassure énormément ce que tu me dis lefteris d'autant plus que j'ai les pires classes car le proviseur veut réserver les meilleurs élèves à...la femme de l'inspecteur (qui bosse avec moi et garde jalousement les élèves de bts)....

J'étais un peu inquiet car on m'a déjà fait redoubler mon année de stage capet qd j'étais neo titulaire
Il est certain que ces pratiques féodales ne sont pas du genre à rassurer. Mais les enseignants se laissent trop faire à mon sens. Si l'administration était plus souvent attaquée en contentieux (ça commence , quand même...) , certains agissement reculeraient.
L'insuffisance de motivation permet de se battre . Dans mon ancienne administration, je faisais du syndicalisme (hélas pur ma propre carrière humhum ), j'ai fait réintégrer un stagiaire licencié pour cette raison. Primo, il lui était reproché des fautes légères pendant son premier stage, fautes montées en épingle . Chose que j'ai fait ressortir. Et coup de grâce, on lui a laissé le même notateur pendant la prolongation de stage : évidemment, il ne pouvait se désavouer, donc aux erreurs de base s'ajoutait une insuffisance de motivation .
C'était tellement gros, la certitude de perdre était si évidente que même sans aller en contentieux, l'autorité décisionnaire a immédiatement reculé, plutôt que d'engager un bras de fer avec une réintégration deux ou trois ans plus tard, avec les dommages et intérêts...

Or, une titularisation est prononcée par une autorité administrative, qui s'appuie sur divers avis , celui de l'inspecteur étant prépondérant. Il n'empêche qu'il peut être insuffisamment motivé, ou que même qu'au regard d'autres éléments (le contexte, le passé professionnel... ) , l'administration a péché par insuffisance. Expliquer qu'un enseignant est nul pour 15 heures mais valable pour 18 heures doit nécessiter une belle séance de contorsion ...

En revanche , j'ai ouï dire que des règlements de compte avaient eu lieu lors de changement de discipline (et d'établissement ) par agrégation , justement parce qu'il est plus facile de trouver des poux dans la tête . Mais je n'ai pas les détails, j'ai décroché du syndicalisme dans mon nouveau métier, je suis ça de loin...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
bil36
bil36
Niveau 6

inspection après agregation interne, quelle conséquence ?  Empty Re: inspection après agregation interne, quelle conséquence ?

par bil36 le Ven 11 Oct 2013 - 12:27
Ce que tu me dis me rassures et me permet de comprendre : il y 4 ans, l'inspecteur m'a demandé d'assister à l'inspection d'un collègue (qui ne faisait manifestement pas son travail). J'ai d'abord été surpris, puis j'ai compris qu'il avait besoin de témoins et de "billes" pour virer ce collègue (qui avait quand même 20 ans d'ancienneté au moins). J'ai donc fait une partie du sale boulot à sa place.

Si ca peut rassurer des gens qui viendront sur ce post, le collègue en question n'a pas été viré, au bout de deux ans de tutorat et d'inspections diverses, après lui avoir fourni les classes les plus sympas, il a été déchargé de cours entièrement, jusqu'à obtenir sa mutation à la réunion... (finalement ne pas faire son travail est plutôt bien récompensé dans ce ministère).

Tes propos m'intéressnt lifteris car dans mon lycée beaucoup de collègues stagiaires ont peur de ne pas être titularisé, peux tu préciser les fautes légères qui étaient reprochées à ces stagiaires ? Si mon expérience et la tienne peuvent permettre à certains d'échapper à une deuxième année de stage, j'en serais très content.

Par ailleurs, je suis surpris, l'iufm qui ne voulait pas me titulariser à l'époque à utiliser TOUS les stratagèmes (mauvais suivi de mémoire, mauvaise affectation) mais a pris soin l'année suivante de me muter dans un lycée un peu moins dur. Tes propos me surprennent donc un peu Lefteris.

Concernant le fait d'attaquer l'administration en contentieux, il faut avouer que c'est un peu dur car souvent les syndicats sont parfois très timorés (un ami prof de droit à gagner deux fois la coquette somme de...7500 euros, oui oui vous lisez bien. Et à chaque fois aucun syndicat n'a osé le suivre !).
Comme je trouvais ma répartition dégueulasse (même pas une heure de bts alors ça fait 8 ans que je me fais c.... avec des classes de stg), j'ai fait appel à mon syndicat, qui m'a conseillé de faite appel à l'inspecteur national ( ce que je n'ai pas fait sur les conseils de membres de ce forum). Ai je eu tord ?

Lefteris
Lefteris
Empereur

inspection après agregation interne, quelle conséquence ?  Empty Re: inspection après agregation interne, quelle conséquence ?

par Lefteris le Ven 11 Oct 2013 - 16:10
@bil36 a écrit:Ce que tu me dis me rassures et me permet de comprendre : il y 4 ans, l'inspecteur m'a demandé d'assister à l'inspection d'un collègue (qui ne faisait manifestement pas son travail). J'ai d'abord été surpris, puis j'ai compris qu'il avait besoin de témoins et de "billes" pour virer ce collègue (qui avait quand même 20 ans d'ancienneté au moins). J'ai donc fait une partie du sale boulot à sa place.

Si ca peut rassurer des gens qui viendront sur ce post, le collègue en question n'a pas été viré, au bout de deux ans de tutorat et d'inspections diverses, après lui avoir fourni les classes les plus sympas, il a été  déchargé de cours entièrement, jusqu'à obtenir sa mutation à la réunion... (finalement ne pas faire son travail est plutôt bien récompensé dans ce ministère).

Tes propos m'intéressnt lifteris car dans mon lycée beaucoup de collègues stagiaires ont peur de ne pas être titularisé, peux tu préciser les fautes légères qui étaient reprochées à ces stagiaires ? Si mon expérience et la tienne peuvent permettre à certains d'échapper  à une deuxième année de stage, j'en serais très content.

Par ailleurs, je suis surpris, l'iufm qui ne voulait pas me titulariser à l'époque à utiliser TOUS les stratagèmes (mauvais suivi de mémoire, mauvaise affectation) mais a pris soin l'année suivante de me muter dans un lycée un peu moins dur. Tes propos me surprennent donc un peu Lefteris.

Concernant le fait d'attaquer l'administration en contentieux, il faut avouer que c'est un peu dur car souvent les syndicats sont parfois très timorés (un ami prof de droit à gagner deux fois la coquette somme de...7500 euros, oui oui vous lisez bien. Et à chaque fois aucun syndicat n'a osé le suivre !).
Comme je trouvais ma répartition dégueulasse (même pas une heure de bts alors ça fait 8 ans que je me fais c.... avec des classes de stg), j'ai fait appel à mon syndicat, qui m'a conseillé de faite appel à l'inspecteur national ( ce que je n'ai pas fait sur les conseils de membres  de ce forum). Ai je eu tord ?

C'est Lefteris, "Lifteris" est un prénom inexistant professeur 
Pur le stagiaire dont je te parle, ce n'était pas dans l'EN , mais il y avait apparemment conflit de personne, donc (de mémoire, ça fait quelques années) un dossier avait été monté avec des reproches sur des petits retards, la tenue aussi . Mais ces reproches avaient été multipliés, on n e lui avait rien passé, de sorte qu'il a été prolongé. Et au cours de sa prolongation, même griefs, même notateur, même résultat. Il a été relativement facile de montrer la faute administrative (pas de changement de service) , l'insuffisance de motivation ( toujours les mêmes choses, relativement bénignes) et la disproportion de la décision (rien de tout ça ne démontrait une inaptitude, même s'ils avaient chargé la barque par la multiplication). N’empêche qu'à quelques jours près, il était licencié définitivement s'il n'avait pas bougé et fait appel à moi (ce n'était pas son syndicat, et le sien ne voulait pas).

Les syndicats ne veulent parfois pas attaquer l'administration, parce qu'attaquer signifie créer un précédent juridique qui nuit au "huilage" des relations et aux négociations au cas par cas . J'ai d'ailleurs payé de ma carrière le fait d'attaquer et de gagner , dès que je n'ai plus eu de mandat, et dans mon syndicat, certains négociaient en "off" des avancements, des mutations , des jours de détachement. Ca gênait beaucoup des deux côtés .
C'est pourquoi j'ai changé de métier. Parfois, il n'y a tout simplement pas de gens connaisseurs en droit administratif, et contentieux de la Fonction publique. Ca semble particulièrement vrai chez les enseignants, qui ne dégottent pas toujours des juristes.

J'ai complètement décroché des responsabilités, plus le temps ni l'énergie (je suis adhérent quand même), mais il m'est arrivé de donner des conseils ça et là par exemple une de mes collègues ne passait pas à la hors-classe malgré son ancienneté. Or, des tas de collègues passaient avec le même âge, les mêmes points. Son syndicat - majoritaire mais cogestionnaire - a refusé d'entrer dans le bras de fer avec l'administration.
Je lui ai demandé de relever quelques éléments concrets, et lui ai fait un canevas de recours avec pour argumentaire la rupture d'égalité de traitement entre fonctionnaires de situation similaire : elle l'a présenté au syndicat, qui a alors bougé pour éviter un conflit, et elle est passée.

Pour les répartitions de service en tout cas, c'est plus délicat, c'est du ressort de la hiérarchie administrative et de la mesure d'ordre intérieur, il est difficile d'y voir un grief susceptible de recours. La répétition de services défavorables pourrait être interprétée comme une volonté de nuire prise intuitu personae, mais malheureusement, seule la réitération systématique pourrait constituer la faute.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum