Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par John le Sam 12 Oct - 20:17

Extrait :
La France des enseignants est un territoire largement contrasté. Avec, d'un côté, "l'académie de Créteil, où les demandes de départ d'enseignants titulaires sont trente-deux fois plus nombreuses que les demandes d'affectation. De l'autre, celle du Sud-Ouest (Bordeaux, Toulouse, Montpellier) ou encore de Rennes, où "quinze enseignants demandent à être affectés, quand un souhaite partir".

Ces écarts sont mis en exergue par une note d'information du ministère de l'Education nationale sur la mobilité des enseignants du second degré public, publiée début octobre 2013.

Parmi les moins attractives, les académies de banlieue parisienne et d'Amiens "peinent à compenser les départs d'enseignants titulaires" ; de nombreux néo-titulaires y sont affectés pour combler l'important turn-over.
http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/quelles-academies-attirent-les-enseignants.html

La note de la DEPP (octobre 2013) :
http://www.letudiant.fr/static/uploads/mediatheque/EDU_EDU/0/9/130609-l-attractivite-des-academies-pour-les-enseignants-du-second-degre-public-en-2012-note-d-information-du-men-octobre-2013-original.pdf

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Sam 12 Oct - 20:56

Quel scoop!
On aurait parié sur le contraire, non?

Et maintenant qu'on a appris cette édifiante nouvelle,  que nous propose-t-on? bounce

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par gauvain31 le Sam 12 Oct - 21:06

Il serait intéressant de savoir pourquoi les jeunes professeurs qui arrivent sont originaires du Sud Ouest et de Rennes (et qui je suppose doit expliquer l'engorgement de ses académies d'un points de vue des mutations); et donc pourquoi les jeunes issus des académies d'IDF ne sont pas attirés par le métier de professeur.

Cela m'a toujours intrigué, et rendu curieux; quelqu'un ici peut il satisfaire ma curiosité?

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Raoul Volfoni le Sam 12 Oct - 21:21

Je propose un bonus de 1500 points aux personnes originaires des académies les plus demandées pour qu'elles puissent y revenir professeur 
Ceci dit, je vais encore faire tintin pour muter, moi Rolling Eyes Comme il me semble loin, le Sud-Ouest !

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Sam 12 Oct - 21:29

Tu plaisantes, Raoul, mais n'existait-il pas à une époque une bonification pour les natifs des dom tom à faire valoir pour leur mut'?
Quid des jeunes sudistes dindons de la farce des barèmes et en mal de chez eux confrontés aux quinquas bourrés de points cherchant "juste" le soleil ?

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Saphyr le Sam 12 Oct - 21:38

Voli vola a écrit:Tu plaisantes, Raoul, mais n'existait-il pas à une époque une bonification pour les natifs des dom tom à faire valoir pour leur mut'?
Quid des jeunes sudistes dindons de la farce des barèmes et en mal de chez eux confrontés aux quinquas bourrés de points cherchant "juste" le soleil ?
Cette bonification existe toujours pour les natifs des DOM/TOM...

_________________
"Ecoutez, mon vieux, peu importe qu'un homme vive trente ou cent ans, dans la mesure où il fait quelque chose qui en vaut la peine avant de casser sa pipe", Etats d'urgence, André Brink.
“I'm right and you're wrong, I'm big and you're small, and there's nothing you can do about it.”, Matilda, Roald Dahl

Saphyr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Ergo le Sam 12 Oct - 21:43

Et puis, soyons honnêtes pour Rennes: je pourrais y entrer plus facilement s'il n'y avait pas autant d'établissements privés. D'où, également, une assez grande proportions d'étudiants passant le CAFEP.

(Pour autant, je ne regrette pas d'être dans l'académie d'Amiens. Il y a plein de forêts. Very Happy)(Je me contente de peu.) 

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Raoul Volfoni le Sam 12 Oct - 21:43

Je ne plaisante qu'à moitié... Je n'attaque "que" ma quatrième année loin de chez moi, et je trouve ça de plus en plus difficile. On voit les anciens camarades qui s'installent ou sont déjà installés, et on se dit qu'un jour on pourra l'envisager aussi. Vu les barèmes, pas tout de suite...
Les bonifs pour l'outre-mer existent encore. C'est parfois insuffisant pour regagner sa région, mais ça peut aider.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Nita le Sam 12 Oct - 21:53

Voli vola a écrit:Tu plaisantes, Raoul, mais n'existait-il pas à une époque une bonification pour les natifs des dom tom à faire valoir pour leur mut'?
Quid des jeunes sudistes dindons de la farce des barèmes et en mal de chez eux confrontés aux quinquas bourrés de points cherchant "juste" le soleil ?
Bon, je ne suis pas encore quinqua (jeune insolente), mais j'ai quitté le Sud-Ouest pour l'Est (républicain) pour éviter Créteil et Versailles. Une fois rentrée, j'ai mis 7 ans à avoir un poste fixe. Donc, les clichés...


Et de toutes façons, là, il pleut.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Sam 12 Oct - 22:04

Mais Nita je ne critique ni les quinquas ni les quadras ni les gens qui demandent une académie,  cotée ou non Smile

Je pose simplement la question de mettre en balance ou non la filiation, le sentiment d'appartenance à un lieu, à une famille face à une logique purement comptable de points dans laquelle les plus vieux et les plus anciens sont favorisés. Quand il faut 800 points pour rentrer chez toi, comment fais-tu? (Vraie question que je me pose)

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Nita le Sam 12 Oct - 22:17

Voli vola a écrit:Mais Nita je ne critique ni les quinquas ni les quadras ni les gens qui demandent une académie,  cotée ou non Smile

Je pose simplement la question de mettre en balance ou non la filiation, le sentiment d'appartenance à un lieu, à une famille face à une logique purement comptable de points dans laquelle les plus vieux et les plus anciens sont favorisés. Quand il faut 800 points pour rentrer chez toi, comment fais-tu? (Vraie question que je me pose)
Ce que je voulais dire, Voli, c'est que souvent, ces plus vieux (didonk, c'est pas un peu fini, l'impertinence ? Razz ) ont été des jeunes qui ont quitté leurs familles et qui ont dû attendre pour rentrer chez eux. Je ne dis pas que c'est bien, je dis que, par exemple, j'ai mis plus de 6 ans à rentrer chez moi (j'ai attendu d'avoir assez de points pour demander l'académie, mais il m'a fallu 6 ans pour l'obtenir, comme TZR) et que tous mes copains de promo ont mis peu ou prou le même temps à revenir chez eux. Tu peux comprendre qu'ils l'auraient un peu mauvaise de s'entendre dire : "Eh bé, non, vous, vous restez là où vous avez atterri, y a plus de postes pour vous".


_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Sam 12 Oct - 22:23

Mais alors nous sommes d'accord...
Je m'explique: à 45 ans mes grands-parents ont eu une mut' vers le Sud après X années chez eux dans une acad' peu cotée,  en accumulant des points, descendus avec leurs nombreux enfants... parce qu'ils voulaient du soleil pour leurs vieux jours.
Je trouve que ça n'a rien à voir avec le fait de vouloir rentrer chez soi rejoindre sa famille. (Je ne parle pas de son conjoint et ses enfants là hein)
Je ne prétends pas avoir la solution ou la science infuse, je m'interroge simplement sur les limites du système que je trouve relativement injuste... sans pour autant tenir x ou y pour "responsables", ce serait malvenu et en rien constructif!

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Nita le Sam 12 Oct - 22:29

La seule de mes copines devenue enseignante qui soit restée dans l'académie est celle qui a passé le CRPE. On s'est tous envolés vers la froidure (Nancy-Metz, Besançon, Strasbourg), à l'époque, les académies de l'Est, bien que situées sous les glaces, nous paraissaient préférables à la RP. Ce qu'il y a de rigolo, Suspect c'est qu'on avait tous le même nombre de points, et qu'on a atterri dans trois académies différentes, et dans 5 départements...

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par damanhour le Dim 13 Oct - 6:23

@gauvain31 a écrit:Il serait intéressant de savoir pourquoi les jeunes professeurs qui arrivent sont originaires du Sud Ouest et de Rennes (et qui je suppose doit expliquer l'engorgement de ses académies d'un points de vue des mutations); et donc pourquoi les jeunes issus des académies d'IDF ne sont pas attirés par le métier de professeur.

Cela m'a toujours intrigué, et rendu curieux; quelqu'un ici peut il satisfaire ma curiosité?
Peut être l'expérience de notre propre scolarité ? Twisted Evil 
En tout cas, j'ai demandé Créteil mais je suis de Paris: donc aucune illusion...mais je suis contente de pouvoir rester chez moi !! (et de prendre le RER, endroit favorisant la méditation contemplative matinale)

damanhour
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Mehitabel le Dim 13 Oct - 6:28

@Nita a écrit:La seule de mes copines devenue enseignante qui soit restée dans l'académie est celle qui a passé le CRPE. On s'est tous envolés vers la froidure (Nancy-Metz, Besançon, Strasbourg), à l'époque, les académies de l'Est, bien que situées sous les glaces, nous paraissaient préférables à la RP. Ce qu'il y a de rigolo, Suspect c'est qu'on avait tous le même nombre de points, et qu'on a atterri dans trois académies différentes, et dans 5 départements...
C'est aussi le choix que j'avais fait. Stagiaire à Bordeaux, j'ai choisi de muter dans l'aca de Dijon pour éviter Créteil ou Versailles. Mais sur une quarantaine de stagiaire en lettres, nous ne sommes que 2 à avoir fait ce choix, la plupart ont préféré partir pour Créteil ou Versailles plutôt qu'une autre académie à 21 points.

Mehitabel
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Reine Margot le Dim 13 Oct - 6:33

stagiaire à Rennes, j'avais fait le choix de l'est également. la RP et ses établissements difficiles, je n'en voulais pas. Revenir en basse-normandie ne me disait rien de toute façon. je ne suis restée que 2 ans (je m'ennuyais à mourir et je trouvais la région laide : 1 village, 10 km de forêt, 1 village...) et grâce à mon TZRiat j'ai pu arriver dans une ville beaucoup pmlus sympa.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par mathmax le Dim 13 Oct - 6:53

Voli, ta suggestion me gêne beaucoup car les enseignants seraient en quelque sorte "assignés à résidence" dans leur région d'origine heu  : tu es né à Créteil, restes-y, si tu voulais vivre dans une région plus agréable, fallait y penser avant de naître pale!

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par philann le Dim 13 Oct - 7:52

Je ne trouve pas injuste de privilégier les gens originaires d'une régions pour y revenir. C'est quand même important de ne pas être trop loin de ses proches.

En revanche je me demande si l'évitement de la RG est vraiment un bon calcul (hormis le prix de l'immobilier) parce que tous les établissements n'y sont pas forcément durs...et que Paris permet quand même une offre culturelle importante.

Si je n'avais pas de proches en RG: je ne sais pas ce que j'aurais préféré entre la RG et être au fin fond de nulle part...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Dim 13 Oct - 8:07

Pour moi la région parisienne, c'est du gris, de la pollution, des gens stressés qui font la gueule, des transports en commun dégueu, des loyers hallucinants, une campagne vide et plate, un coin pas très rassurant. L'offre culturelle ne compense pas tout ça, loin de là. Mon choix a été vite fait et j'ai demandé dans mes derniers voeux Amiens avant Versailles. Je suis bien contente d'avoir été affectée ailleurs après le stage.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Al le Dim 13 Oct - 8:29

Je sais que je vais me faire lyncher avec ce post Rolling Eyes 

J'avoue que je peine à comprendre comment quantifier le "sentiment d'appartenance à une région" et comment le traduire en termes de mutations. Voli tu dis toi même que tu es "originaire" du sud... par une mutation qui n'a si je comprends bien rien à voir avec "la filiation, le sentiment d'appartenance à un lieu, à une famille"...  par ailleurs la famille, c'est celle que l'on fonde avec son conjoint, et en ce sens il y a des points en plus lors des mutations (je veux bien que le système soit imparfait, mais en tout cas quelque chose existe).

Qui travaille aujourd'hui près de papa-maman-grands parents ?! Suspect (à part moi qui voulais à tout prix en être le + éloignée possible cafe , mais comme ils habitent l'équivalent du Créteil de ma région...Shocked ). La réalité du travail, par exemple dans le privé, est toute autre. Mes camarades de lycée, une fois les études finies, ont candidaté dans toute la France et quelques uns sont partis à l'étranger. Parfois après des études brillantes ils n'avaient le choix qu'entre deux postes, dans des villes à l'autre bout de la France l'une de l'autre. On compare en permanence sur ce forum les conditions de travail des autres cadres bac+5 et des profs, comparons aussi leurs opportunités en sortie d'Ecole... ça ne fait plus vraiment rêver ! d'ailleurs ils m'envient... et quelque part je les comprends, je n'ai jamais dû batailler pour avoir le droit de travailler, grâce au concours mes "compétences" m'ont automatiquement donné un poste (ok, de TZR dans un département très peu coté, mais un poste quand même).

Par ailleurs, je suis comme tout le monde, si j'avais réellement eu "le sentiment d'appartenance filiale à une région" chevillé au corps, si je savais que j'aurais très mal vécu le fait de devoir en partir pour x raisons, je serais rentrée sans scrupules ni hésitations dans l'enseignement privé. Voire, j'aurais cherché à exercer un autre métier. Pas mal de mes amis après les mêmes études que moi sont dans cette situation, ils préfèrent passer des concours administratifs car la mutation est rédhibitoire pour eux. La logique du service public qui doit faire venir ses agents où il y a des besoins semble incompatible avec un fort enracinement local. Un métier c'est un ensemble, on ne peut pas séparer ses différentes composantes, les conditions d'exercice sont primordiales. On peut transmettre ses connaissances de mille et unes façons, toutes n'impliquent pas la séparation géographique (CNED, cours particuliers en auto entrepreneur ou dans un organisme type acadomia, concours privés, prof pour adultes, conférences, etc.).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par mathmax le Dim 13 Oct - 8:29

@philann a écrit:Je ne trouve pas injuste de privilégier les gens originaires d'une régions pour y revenir.
Bien sûr que c'est injuste, puisque privilégier les uns, c'est défavoriser les autres. De plus, comment définir la région d'origine ? Quid des nombreuses personnes ayant déménagé plusieurs fois pendant leur jeunesse (parents militaires, ou autres professions impliquant une mobilité géographique) ? Région du père, de la mère ? C'est inapplicable à la plupart des cas, et heureusement !

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par mathmax le Dim 13 Oct - 8:33

Aletheia, j'ai posté en même temps que toi, nous sommes au moins deux à risquer le lynchage ! Mais je pense que notre position est loin d'être minoritaire.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par John le Dim 13 Oct - 8:37

Moi je suis pour un recrutement académique, comme pour les PE. Mais ça mériterait une étude d'impact plus précise : y aurait-il plus de candidats si cette configuration était adoptée ? Je pense que oui.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par mathmax le Dim 13 Oct - 8:38

Cela dépendrait sans doute des régions.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par philann le Dim 13 Oct - 8:39

Je suis d'accord avec toi sur l'obligation de service et de maillage du territoire!
Il ne s'agit pas de permettre à chacun de rester dans sa région...mais de pouvoir y retourner facilement (plus que quand on en vient pas!)

En revanche, je ne suis pas du tout d'accord avec ta définition de la famille! J'en suis désolée pour toi (ou ravie si c'était ce que tu voulais) mais même si j'ai vécu plusieurs années à l'étranger, il est important pour moi de vivre pas trop loin de mon frère, mes parents et mes amis les plus proches. Je peux partir à l'étranger pour mes recherches...PAS pour être payée 1700€ et me payer des classes difficiles. On ne peut pas mal payer les gens et leur demander en plus des efforts incroyables dans leur vie privée.

Mon père a dû bosser 3 ans en Italie pour le boulot, mais il était payé pour cela, grassement, avec billets d'avion tous les WE pour rentrer...
Dans l'EN, tu peux te payer deux déménagements (pour le stage ET pour T1) à TES FRAIS !!! Et on s'étonne d'avoir du mal à recruter...Mais faut voir le sacerdoce!! Et je n'ai pas vocation à sacrifier ma vie perso pour l'EN! (pas à ce prix là!)

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum