Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Cath le Lun 14 Oct 2013 - 9:21

Ah oui, c'est sûr qu'Arradon, ça n'est pas donné à tout le monde... D'ailleurs à moins d'y être implanté depuis plusieurs générations, je ne vois même pas comment on peut espérer y être propriétaire...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par EU1 le Lun 14 Oct 2013 - 9:34

je connais pas mal de gens qui ont acheté à Arradon un terrain communal à prix "accessible"... encore que, accessible, il faut le dire vite... ils avaient interdiction de vendre pendant un certain nombre d'années (il me semble que dans ce cas-là, c'était une durée très courte, je crois qu'il leur fallait attendre 3 ans (ou 5 ans). Bref, au terme de l'échéance, beaucoup ont revendu et plein de vieux les ont remplacés...

mais à part un terrain communal ou des terrains familiaux c'est impossible d'y acheter en effet

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Malaga le Lun 14 Oct 2013 - 9:39

@A Tuin a écrit:
@lalilala a écrit:Pour moi la région parisienne, c'est du gris, de la pollution, des gens stressés qui font la gueule, des transports en commun dégueu, des loyers hallucinants, une campagne vide et plate, un coin pas très rassurant.  L'offre culturelle ne compense pas tout ça, loin de là.
Ouiiiiiii !!!!! cheers cheers cheers cheers Clairement. Il n'y a que les gens de Paris et sa banlieue qui peuvent se plaire chez eux Razz 
Quand ils ont connu autre chose, la plupart des gens préfèrent la qualité de vie et la tranquillité au fait de pouvoir dire qu'ils habitent à la ville (en oubliant d'ajouter qu'ils logent dans une cage à poule de 20m2 coûtant un loyer exorbitant).
 

Pour moi, le Sud, ce ne sont que des cagoles, des fans de foot crétins, en plus c'est sale et les gens sont désagréables quand tu n'es pas du coin. La Bretagne, je n'en parle pas, c'est peuplé d'alcooliques.

Dois-je préciser que je ne pense pas un mot de ce que j'écris ? Les clichés sont un peu désagréables, la région parisienne, ce n'est pas que l'enfer.

L'idée d'un bonus de points pour la région dont on est originaire me ferait avoir un bonus pour obtenir.... Créteil, voire la Seine-Saint-Denis. Effectivement, on ne choisit pas le lieu où l'on naît.

Là où je suis d'accord avec certaines propositions, ce serait de revenir sur le mouvement actuel inter puis intra académique qui bloque beaucoup de monde. Un Néo avait suggéré sur un autre fil une excellente idée: plutôt que de demander une académie, il faudrait pouvoir demander un département. Cela serait beaucoup moins risqué, on pourrait demander des départements limitrophes même s'ils ne sont pas de la même académie et cela augmenterait les mobilités. Ensuite, on pourrait avoir une phase intra-départementale.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par dandelion le Lun 14 Oct 2013 - 9:43

@Pseudo a écrit:
@A Tuin a écrit:
@lalilala a écrit:Pour moi la région parisienne, c'est du gris, de la pollution, des gens stressés qui font la gueule, des transports en commun dégueu, des loyers hallucinants, une campagne vide et plate, un coin pas très rassurant.  L'offre culturelle ne compense pas tout ça, loin de là.
Ouiiiiiii !!!!! cheers cheers cheers cheers Clairement. Il n'y a que les gens de Paris et sa banlieue qui peuvent se plaire chez eux Razz 
Quand ils ont connu autre chose, la plupart des gens préfèrent la qualité de vie et la tranquillité au fait de pouvoir dire qu'ils habitent à la ville (en oubliant d'ajouter qu'ils logent dans une cage à poule de 20m2 coûtant un loyer exorbitant).
Point du tout. Je ne suis pas parisienne, je suis même originaire du sud, là où tout le monde veut aller. Et je me plait énormément à Paris. La seule chose qui est vrai dans ce qui est dit là, c'est le coût des loyers, et surement un peu la pollution. Tout le reste est totalement subjectif, et se retrouve ailleurs.
Ma "cage à poule" fait 25 m2, et elle me convient parfaitement, et alors ?
Allez donc voir un peu au delà de vos à priori poussiéreux les gens ! Tout le monde n'aspire pas à votre vie ennuyeuse Laughing 
Mais tu vis seule à Paris, ça n'est en rien comparable à des gens qui se retrouvent mutés dans le trou du cul du monde, entourés de gens qui ont toujours vécu là et les regardent comme des étrangers. A Paris il est facile de nouer des relations, de sortir, au fin fond du Pas-de-Calais c'est plus difficile. Et à Paris quand il pleut et qu'il fait froid il y a aussi toujours quelque chose à faire et même beaucoup d'activités gratuites, dans un bled paumé, à part regarder tomber la pluie... Sans compter que vivre à Paris avec des enfants, même avec un bon salaire, c'est difficile. Après, il y a tout de même beaucoup de gens qui sont attachés à leur famille, et on ne peut pas le leur reprocher non plus quand même!
Plutôt que des vœux département, on pourrait imaginer des vœux sur des zones (elles existent déjà en plus pour les TZR) parce qu'un vœu département dans certains coins ça ne le fait pas (je pense à l'académie de Lille, au coin Ain-Haute-Savoie, il y en a sans doute beaucoup d'autres).

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 9:44

@Leclochard a écrit:
@Pseudo a écrit:
@A Tuin a écrit:Ouiiiiiii !!!!! cheers cheers cheers cheers Clairement. Il n'y a que les gens de Paris et sa banlieue qui peuvent se plaire chez eux Razz 
Quand ils ont connu autre chose, la plupart des gens préfèrent la qualité de vie et la tranquillité au fait de pouvoir dire qu'ils habitent à la ville (en oubliant d'ajouter qu'ils logent dans une cage à poule de 20m2 coûtant un loyer exorbitant).
Point du tout. Je ne suis pas parisienne, je suis même originaire du sud, là où tout le monde veut aller. Et je me plait énormément à Paris. La seule chose qui est vrai dans ce qui est dit là, c'est le coût des loyers, et surement un peu la pollution. Tout le reste est totalement subjectif, et se retrouve ailleurs.
Ma "cage à poule" fait 25 m2, et elle me convient parfaitement, et alors ?
Allez donc voir un peu au delà de vos à priori poussiéreux les gens ! Tout le monde n'aspire pas à votre vie ennuyeuse Laughing 
Ta surface est correcte pour une célibataire sans enfant. Ça reviendrait à 100m2 pour quatre. Il y a des gens qui n'ont pas aucun en maison.
Ce qui est drôle, c'est de généraliser et de dire que toutes les villes sont chères comme Paris. Bah, non. Il faut voir au cas par cas. Lorient ou Vannes, pour prendre des exemples bretons, ne le sont pas lorsqu'on loue
Justement, je ne l'ai pas dit. J'ai même dit le contraire.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 9:47

Tout ça pour dire, que tout est question de choix personnel. Faire des enfants ou vivre une vie de célibataire, habiter en ville ou à la campagne, au nord ou au sud, etc...
Et que je considère que l'envie de retourner d'où on vient est un choix personnel comme un autre, qui ne mérite ni plus ni moins de bonification qu'un autre. J'ai même tendance à penser qu'on devrait bonifier les aventuriers plutôt que les pantouflards grégaires. Mais bon.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 9:50

@dandelion a écrit:Après, il y a tout de même beaucoup de gens qui sont attachés à leur famille, et on ne peut pas le leur reprocher non plus quand même!
Mais c'est un choix perso. Si on est attaché à sa famille au point de ne pouvoir s'en éloigné de 400 bornes passer un concours national n'est peut-être pas une bonne idée.
Tout le monde est attaché à quelque chose, pourquoi vouloir considérer que l'attachement à la famille et à la région d'origine est prioritaire par rapport à d'autres attachements, d'autres envies ?
Pourquoi l'envie de connaître une nouvelle région ne primerait pas sur l'envie de retourner dans le giron familial ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par EU1 le Lun 14 Oct 2013 - 9:51

@Pseudo a écrit:Tout ça pour dire, que tout est question de choix personnel. Faire des enfants ou vivre une vie de célibataire, habiter en ville ou à la campagne, au nord ou au sud, etc...
Et que je considère que l'envie de retourner d'où on vient est un choix personnel comme un autre, qui ne mérite ni plus ni moins de bonification qu'un autre. J'ai même tendance à penser qu'on devrait bonifier les aventuriers plutôt que les pantouflards grégaires. Mais bon.
Je comprends ce que vous voulez dire mais je pense que vous ne prenez pas en compte le sentiment d'appartenance à sa région, le besoin d'y retourner. Peut-être trouvez-vous ces mots forts mais je peux vous assurer que si vous, vous ne le ressentez pas forcément comme ça, ce que je peux tout à fait comprendre, certaines personnes, elles, le ressentent vraiment et qu'on ne peut pas tout résumer qu'à une question de choix. Wink 

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 9:57

@EU1 a écrit:
@Pseudo a écrit:Tout ça pour dire, que tout est question de choix personnel. Faire des enfants ou vivre une vie de célibataire, habiter en ville ou à la campagne, au nord ou au sud, etc...
Et que je considère que l'envie de retourner d'où on vient est un choix personnel comme un autre, qui ne mérite ni plus ni moins de bonification qu'un autre. J'ai même tendance à penser qu'on devrait bonifier les aventuriers plutôt que les pantouflards grégaires. Mais bon.
Je comprends ce que vous voulez dire mais je pense que vous ne prenez pas en compte le sentiment d'appartenance à sa région, le besoin d'y retourner. Peut-être trouvez-vous ces mots forts mais je peux vous assurer que si vous, vous ne le ressentez pas forcément comme ça, ce que je peux tout à fait comprendre, certaines personnes, elles, le ressentent vraiment et qu'on ne peut pas tout résumer qu'à une question de choix. Wink 
J'entends bien. Même si je pense que passer le CAPES est un choix malheureux si on tient à rester dans sa région.
Mais les "besoins", "sentiments" des autres alors ? Pourquoi les besoins de ceux qui sont nés quelque part et veulent y retourner seraient prioritaires sur le besoin, par exemple, d'aller finir ses jours au soleil, ou de se rapprocher de la mer pour assouvir sa passion de la voile ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par tango le Lun 14 Oct 2013 - 10:00

@dandelion a écrit:Mais tu vis seule à Paris, ça n'est en rien comparable à des gens qui se retrouvent mutés dans le trou du cul du monde, entourés de gens qui ont toujours vécu là et les regardent comme des étrangers. A Paris il est facile de nouer des relations, de sortir, au fin fond du Pas-de-Calais c'est plus difficile. Et à Paris quand il pleut et qu'il fait froid il y a aussi toujours quelque chose à faire et même beaucoup d'activités gratuites, dans un bled paumé, à part regarder tomber la pluie...
même pô vrai! une personne que je ne connaissais pas a été très accueillante et m'a apportée dans le Pas-de-Calais pas plus tard que cet été et sur ce forum! Very Happy  encore merci Menerve!fleurs 


sinon, inutile de se fâcher, de toute manière nous ne pouvons pas y faire grand chose à ces satanées mut'.

tango
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par dandelion le Lun 14 Oct 2013 - 10:02

@Pseudo a écrit:Tout ça pour dire, que tout est question de choix personnel. Faire des enfants ou vivre une vie de célibataire, habiter en ville ou à la campagne, au nord ou au sud, etc...
Et que je considère que l'envie de retourner d'où on vient est un choix personnel comme un autre, qui ne mérite ni plus ni moins de bonification qu'un autre. J'ai même tendance à penser qu'on devrait bonifier les aventuriers plutôt que les pantouflards grégaires. Mais bon.
Si on choisit, oui. Mais moi je n'ai jamais choisi où j'allais aller. Par contre dans les entreprises les aventuriers reçoivent des bonifications: la mobilité en France et plus encore à l'étranger compte beaucoup dans une carrière. Mais on ne choisit pas où on vit. Par contre on évolue plus vite, les frais de déménagement sont couverts, il y a des primes, etc. En contrepartie je recommence à zéro tous les deux à trois ans en moyenne. Tu vas me dire que je l'ai choisi, sauf que si nous ne faisions pas ça, mon mari n'aurait pas de travail, on ne peut donc pas parler d'alternative.
Et oui si on est né dans un endroit tout moche, peut-être que c'est facile de partir, mais moi je vivais au pied du Garlaban, et les cigales me manquent. Mais je ne crois pas que je retournerai y vivre un jour.
Par contre je suis d'accord avec toi sur les mutations: le fait d'être né quelque part ne donne aucun droit particulier.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par EU1 le Lun 14 Oct 2013 - 10:05

@Pseudo a écrit:
@EU1 a écrit:
@Pseudo a écrit:Tout ça pour dire, que tout est question de choix personnel. Faire des enfants ou vivre une vie de célibataire, habiter en ville ou à la campagne, au nord ou au sud, etc...
Et que je considère que l'envie de retourner d'où on vient est un choix personnel comme un autre, qui ne mérite ni plus ni moins de bonification qu'un autre. J'ai même tendance à penser qu'on devrait bonifier les aventuriers plutôt que les pantouflards grégaires. Mais bon.
Je comprends ce que vous voulez dire mais je pense que vous ne prenez pas en compte le sentiment d'appartenance à sa région, le besoin d'y retourner. Peut-être trouvez-vous ces mots forts mais je peux vous assurer que si vous, vous ne le ressentez pas forcément comme ça, ce que je peux tout à fait comprendre, certaines personnes, elles, le ressentent vraiment et qu'on ne peut pas tout résumer qu'à une question de choix. Wink 
J'entends bien. Même si je pense que passer le CAPES est un choix malheureux si on tient à rester dans sa région.
Mais les "besoins", "sentiments" des autres alors ? Pourquoi les besoins de ceux qui sont nés quelque part et veulent y retourner seraient prioritaires sur le besoin, par exemple, d'aller finir ses jours au soleil, ou de se rapprocher de la mer pour assouvir sa passion de la voile ?
Dans certaines régions, dans la mienne en tout cas, beaucoup ont un besoin d'y revenir, bien plus fort qu'une simple envie de s'approcher de la mer...

EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 10:09

@Malaga a écrit:
@A Tuin a écrit:
@lalilala a écrit:Pour moi la région parisienne, c'est du gris, de la pollution, des gens stressés qui font la gueule, des transports en commun dégueu, des loyers hallucinants, une campagne vide et plate, un coin pas très rassurant.  L'offre culturelle ne compense pas tout ça, loin de là.
Ouiiiiiii !!!!! cheers cheers cheers cheers Clairement. Il n'y a que les gens de Paris et sa banlieue qui peuvent se plaire chez eux Razz 
Quand ils ont connu autre chose, la plupart des gens préfèrent la qualité de vie et la tranquillité au fait de pouvoir dire qu'ils habitent à la ville (en oubliant d'ajouter qu'ils logent dans une cage à poule de 20m2 coûtant un loyer exorbitant).
 

Pour moi, le Sud, ce ne sont que des cagoles, des fans de foot crétins, en plus c'est sale et les gens sont désagréables quand tu n'es pas du coin. La Bretagne, je n'en parle pas, c'est peuplé d'alcooliques.

Dois-je préciser que je ne pense pas un mot de ce que j'écris ? Les clichés sont un peu désagréables, la région parisienne, ce n'est pas que l'enfer.

L'idée d'un bonus de points pour la région dont on est originaire me ferait avoir un bonus pour obtenir.... Créteil, voire la Seine-Saint-Denis. Effectivement, on ne choisit pas le lieu où l'on naît.

Là où je suis d'accord avec certaines propositions, ce serait de revenir sur le mouvement actuel inter puis intra académique qui bloque beaucoup de monde. Un Néo avait suggéré sur un autre fil une excellente idée: plutôt que de demander une académie, il faudrait pouvoir demander un département. Cela serait beaucoup moins risqué, on pourrait demander des départements limitrophes même s'ils ne sont pas de la même académie et cela augmenterait les mobilités. Ensuite, on pourrait avoir une phase intra-départementale.
Sûrement, mais c'est ce qui m'a sauté aux yeux là-bas et ça ne m'a pas donné envie d'y vivre. (Et ce que tu dis sur le sud n'est pas complètement faux... Razz ). Enfin bref, j'en suis pas encore à m'installer dans un coin sympa (ou pas). J'aimerais juste pouvoir rejoindre mon copain un jour Sad. Je suis bien placée pour savoir que même avec des bonifications, on peut très bien n'avoir aucun de ses voeux.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par tango le Lun 14 Oct 2013 - 10:13

au delà des clichés vrais ou faux, on peut ne pas vouloir rester dans une région, aussi belle soit-elle juste parce qu'on ne se sent pas "chez soi".
c'est tout bête mais cet été quand je suis retournée en Gironde, rien que de voir les arbres et les vignes j'ai eu un petit instant de nostalgie, ça m'a fait un bien fou, je ne pensais pas y être autant attachée mais ça m'a manqué. pourtant j'ai bien été accueillie dans l'autre région qui est belle aussi. sauf que ce n'est pas "chez moi".

tango
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 10:19

@Pseudo a écrit:
@dandelion a écrit:Après, il y a tout de même beaucoup de gens qui sont attachés à leur famille, et on ne peut pas le leur reprocher non plus quand même!
Mais c'est un choix perso. Si on est attaché à sa famille au point de ne pouvoir s'en éloigné de 400 bornes passer un concours national n'est peut-être pas une bonne idée.
Tout le monde est attaché à quelque chose, pourquoi vouloir considérer que l'attachement à la famille et à la région d'origine est prioritaire par rapport à d'autres attachements, d'autres envies ?
Pourquoi l'envie de connaître une nouvelle région ne primerait pas sur l'envie de retourner dans le giron familial ?
Si ce n'était que 400 bornes Laughing veneration

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 10:20

Tout à fait, je suis dans un chouette département cette année et pourtant je ne m'y plais pas du tout.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 11:28

@Cath a écrit:Ah oui, c'est sûr qu'Arradon, ça n'est pas donné à tout le monde... D'ailleurs à moins d'y être implanté depuis plusieurs générations, je ne vois même pas comment on peut espérer y être propriétaire...
Par contre; on peut y être locataire. J'y ai vécu un an lorsque j'étais stagiaire. Very Happy 

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 11:36

@Pseudo a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Pseudo a écrit:Point du tout. Je ne suis pas parisienne, je suis même originaire du sud, là où tout le monde veut aller. Et je me plait énormément à Paris. La seule chose qui est vrai dans ce qui est dit là, c'est le coût des loyers, et surement un peu la pollution. Tout le reste est totalement subjectif, et se retrouve ailleurs.
Ma "cage à poule" fait 25 m2, et elle me convient parfaitement, et alors ?
Allez donc voir un peu au delà de vos à priori poussiéreux les gens ! Tout le monde n'aspire pas à votre vie ennuyeuse Laughing 
Ta surface est correcte pour une célibataire sans enfant. Ça reviendrait à 100m2 pour quatre. Il y a des gens qui n'ont pas aucun en maison.
Ce qui est drôle, c'est de généraliser et de dire que toutes les villes sont chères comme Paris. Bah, non. Il faut voir au cas par cas. Lorient ou Vannes, pour prendre des exemples bretons, ne le sont pas lorsqu'on loue
Justement, je ne l'ai pas dit. J'ai même dit le contraire.
Le contraire de quelle phrase ?

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par coindeparadis le Lun 14 Oct 2013 - 11:56

J'ai passé un temps fou à rechercher ces infos, alors qu'elles étaient juste là, sur néo ! Merci !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 12:15

@EU1 a écrit:
@Pseudo a écrit:
@EU1 a écrit:Je comprends ce que vous voulez dire mais je pense que vous ne prenez pas en compte le sentiment d'appartenance à sa région, le besoin d'y retourner. Peut-être trouvez-vous ces mots forts mais je peux vous assurer que si vous, vous ne le ressentez pas forcément comme ça, ce que je peux tout à fait comprendre, certaines personnes, elles, le ressentent vraiment et qu'on ne peut pas tout résumer qu'à une question de choix. Wink 
J'entends bien. Même si je pense que passer le CAPES est un choix malheureux si on tient à rester dans sa région.
Mais les "besoins", "sentiments" des autres alors ? Pourquoi les besoins de ceux qui sont nés quelque part et veulent y retourner seraient prioritaires sur le besoin, par exemple, d'aller finir ses jours au soleil, ou de se rapprocher de la mer pour assouvir sa passion de la voile ?
Dans certaines régions, dans la mienne en tout cas, beaucoup ont un besoin d'y revenir, bien plus fort qu'une simple envie de s'approcher de la mer...
Désolée, mais c'est totalement subjectif. Que sais-tu des besoins des autres ? Comment arrives-tu à la conclusion que l'envie de retourner dans son coin est plus pressante (et donc plus légitime) que l'envie d'un autre.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 12:15

@Leclochard a écrit:
@Pseudo a écrit:
@Leclochard a écrit:Ta surface est correcte pour une célibataire sans enfant. Ça reviendrait à 100m2 pour quatre. Il y a des gens qui n'ont pas aucun en maison.
Ce qui est drôle, c'est de généraliser et de dire que toutes les villes sont chères comme Paris. Bah, non. Il faut voir au cas par cas. Lorient ou Vannes, pour prendre des exemples bretons, ne le sont pas lorsqu'on loue
Justement, je ne l'ai pas dit. J'ai même dit le contraire.
Le contraire de quelle phrase ?
Je n'ai jamais dit que toutes les villes étaient chères comme Paris.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 12:17

@dandelion a écrit:
@Pseudo a écrit:Tout ça pour dire, que tout est question de choix personnel. Faire des enfants ou vivre une vie de célibataire, habiter en ville ou à la campagne, au nord ou au sud, etc...
Et que je considère que l'envie de retourner d'où on vient est un choix personnel comme un autre, qui ne mérite ni plus ni moins de bonification qu'un autre. J'ai même tendance à penser qu'on devrait bonifier les aventuriers plutôt que les pantouflards grégaires. Mais bon.
Si on choisit, oui. Mais moi je n'ai jamais choisi où j'allais aller. Par contre dans les entreprises les aventuriers reçoivent des bonifications: la mobilité en France et plus encore à l'étranger compte beaucoup dans une carrière. Mais on ne choisit pas où on vit. Par contre on évolue plus vite, les frais de déménagement sont couverts, il y a des primes, etc. En contrepartie je recommence à zéro tous les deux à trois ans en moyenne. Tu vas me dire que je l'ai choisi, sauf que si nous ne faisions pas ça, mon mari n'aurait pas de travail, on ne peut donc pas parler d'alternative.
Et oui si on est né dans un endroit tout moche, peut-être que c'est facile de partir, mais moi je vivais au pied du Garlaban, et les cigales me manquent. Mais je ne crois pas que je retournerai y vivre un jour.
Par contre je suis d'accord avec toi sur les mutations: le fait d'être né quelque part ne donne aucun droit particulier.
Ah, les gens qui sont d'une belle région, comparé aux autres, les envahisseurs, qui ont une moche région Laughing 
Ma région d'origine est superbe (Nîmes) mais je m'en passe fort bien.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 12:21

@Pseudo a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Pseudo a écrit:Justement, je ne l'ai pas dit. J'ai même dit le contraire.
Le contraire de quelle phrase ?
Je n'ai jamais dit que toutes les villes étaient chères comme Paris.
Je ne pensais pas à toi en écrivant cela. On est d'accord.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 12:45

@EU1 a écrit:
@Pseudo a écrit:
@EU1 a écrit:Je comprends ce que vous voulez dire mais je pense que vous ne prenez pas en compte le sentiment d'appartenance à sa région, le besoin d'y retourner. Peut-être trouvez-vous ces mots forts mais je peux vous assurer que si vous, vous ne le ressentez pas forcément comme ça, ce que je peux tout à fait comprendre, certaines personnes, elles, le ressentent vraiment et qu'on ne peut pas tout résumer qu'à une question de choix. Wink 
J'entends bien. Même si je pense que passer le CAPES est un choix malheureux si on tient à rester dans sa région.
Mais les "besoins", "sentiments" des autres alors ? Pourquoi les besoins de ceux qui sont nés quelque part et veulent y retourner seraient prioritaires sur le besoin, par exemple, d'aller finir ses jours au soleil, ou de se rapprocher de la mer pour assouvir sa passion de la voile ?
Dans certaines régions, dans la mienne en tout cas, beaucoup ont un besoin d'y revenir, bien plus fort qu'une simple envie de s'approcher de la mer...
 
Surtout qu'à la mer, à moins d'y vivre à moins de dix minutes, on n'y va pas tous les jours en vivant en Bretagne. Ceux qui habitent Pontivy ou Rennes ne s'y rendent pas tous les jours/chaque week-end.
Ce qui m'interpelle, c'est le désir ardent de revenir à tout prix dans cette région sans souhaiter un endroit particulier alors qu'elle est d'une grande diversité: j'ai adoré vivre près de Vannes; en revanche, je me suis ennuyé à mourir à Lamballe et le Finistère Nord comme certains coins du Morbihan me semblent un pays réservé à ceux qui fuient la civilisation.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 12:54

@Malaga a écrit:
@A Tuin a écrit:
@lalilala a écrit:Pour moi la région parisienne, c'est du gris, de la pollution, des gens stressés qui font la gueule, des transports en commun dégueu, des loyers hallucinants, une campagne vide et plate, un coin pas très rassurant.  L'offre culturelle ne compense pas tout ça, loin de là.
Ouiiiiiii !!!!! cheers cheers cheers cheers Clairement. Il n'y a que les gens de Paris et sa banlieue qui peuvent se plaire chez eux Razz 
Quand ils ont connu autre chose, la plupart des gens préfèrent la qualité de vie et la tranquillité au fait de pouvoir dire qu'ils habitent à la ville (en oubliant d'ajouter qu'ils logent dans une cage à poule de 20m2 coûtant un loyer exorbitant).
 

Pour moi, le Sud, ce ne sont que des cagoles, des fans de foot crétins, en plus c'est sale et les gens sont désagréables quand tu n'es pas du coin. La Bretagne, je n'en parle pas, c'est peuplé d'alcooliques.

Dois-je préciser que je ne pense pas un mot de ce que j'écris ? Les clichés sont un peu désagréables, la région parisienne, ce n'est pas que l'enfer.
.
C'est une généralisation abusive de ceux qui méconnaissent la région. On peut vivre à côté d'une forêt, au bord de la Seine; dans une maison en banlieue ou un appartement à Paris ou l'inverse; être à deux heures de transport ou à un quart d'heure de son travail etc... toutes les situations sont possibles.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par atrium le Lun 14 Oct 2013 - 13:01

Interlude musical (pas taper, hein?)


atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum