Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par atrium le Lun 14 Oct 2013 - 13:01

Interlude musical (pas taper, hein?)


atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Malaga le Lun 14 Oct 2013 - 13:02

tango33 a écrit:au delà des clichés vrais ou faux, on peut ne pas vouloir rester dans une région, aussi belle soit-elle juste parce qu'on ne se sent pas "chez soi".
c'est tout bête mais cet été quand je suis retournée en Gironde, rien que de voir les arbres et les vignes j'ai eu un petit instant de nostalgie, ça m'a fait un bien fou, je ne pensais pas y être autant attachée mais ça m'a manqué. pourtant j'ai bien été accueillie dans l'autre région qui est belle aussi. sauf que ce n'est pas "chez moi".
Absolument d'accord. Je comprends parfaitement ceux qui ne souhaitent pas vivre en région parisienne parce que la région ne leur plait pas, parce que leur famille est loin etc. En revanche, lire que la région parisienne est juste moche, les gens désagréables, la campagne laide et plate, ce n'est pas agréable et c'est faux (la preuve, j'y suis née et je suis une personne très agréable Very Happy  ).

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 13:09

Mais bien sûr Malaga, c'est une impression d'ensemble, c'est tout Wink

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 13:10

Par contre, c'est plat, tu peux pas dire le contraire Razz 

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Elaïna le Lun 14 Oct 2013 - 13:12

Exactement Malaga !
Je viens du fameux Sud qui ne me manque absolument pas. Mes parents trouvent très drôle de nous envoyer, à mes soeurs et moi, des photos d'eux sur la terrasse, du genre "regardez comme il fait beau chez nous, ça vous donne pas envie de revenir ?". Bah non. Je suis bien dans mon pavillon de banlieue à vingt minutes de Paris. Et la campagne d'Ile de France, ça peut être aussi bien mochissime (mais bon, la campagne autour de Marseille, c'est pas forcément superbe non plus, y'a aussi des centres commerciaux hideux) comme magnifique (ah la vallée de Chevreuse... I love you )

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Malaga le Lun 14 Oct 2013 - 13:18

@lalilala a écrit:Par contre, c'est plat, tu peux pas dire le contraire Razz 
Mauvaise foi IN   Nous avons en forêt de Fontainebleau le superbe circuit des 25 bosses avec un dénivelé positif de 830m: http://www.circuitdes25bosses.fr/  Comment oses-tu après cela que l'Ile-de-France, c'est plat ?!!  Mauvaise foi ON

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 13:19

Very Happy 

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 13:40

Le problème numéro 1 de la rp selon moi c'est le coût.

pour un jeune prof seul
Payer aussi cher pour être à un endroit où on n'a pas envie d'être
Seul
En changeant de bahut tous les quatre matins
Sans attache, sans ami
Loin de ceux qu'on aime
En n'ayant pas les moyens financiers de rentrer un week end par mois
En vivant dans un appart minuscule car avec un seul salaire de débutant et pas de contrat de travail et une fiche de paye avec marqué stagiaire trouver un logement est un enfer
Et en plus en se coltinant une vie pro difficile
En étant épuisé par les temps de trajet en transports en commun
Trop épuisé et trop juste dans le budget pour profiter de l'offre culturelle
Ça n'aide pas à apprécier le coin (euphémisme) et à ne pas avoir le cafard.

Dans mon humble cas perso, j'ai échappé à la rp... mais même problème de distance et coût de trajet: je suis rentrée trois fois dans l'année. Mon mari, quatre. Je persiste à dire que sans être cramponné/ pleurnichard et autres qualificatifs sympathiques qu'on peut lire sur ce fil (le tel ne me permet pas de citer facilement mais cf notamment les messages récents de Pseudo) ça n'est pas la panacée niveau vie sociale (euphémisme euphémisme euphémisme). Dix ans, ou même 7 à ce régime c'est plus que simplement "un peu contrariant" pour les "jeunes" (qui ne le sont plus du tout quand enfin ils peuvent arriver à moins de 500 km de leur réseau social).
Personne ici n'a parlé de vouloir rester dans son département ou son village mais, oui, certains osent rêver de vivre dans la moitié de l'hexagone où se situent toutes leurs attaches. Ça fait quand même une sacrée différence qui mériterait peut-être de ne pas être effacée par la caricature...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 13:59

Voli vola a écrit:Le problème numéro 1 de la rp selon moi c'est le coût.

pour un jeune prof seul
Payer aussi cher pour être à un endroit où on n'a pas envie d'être
Seul
En changeant de bahut tous les quatre matins
Sans attache, sans ami
Loin de ceux qu'on aime
En n'ayant pas les moyens financiers de rentrer un week end par mois
En vivant dans un appart minuscule car avec un seul salaire de débutant et pas de contrat de travail et une fiche de paye avec marqué stagiaire trouver un logement est un enfer
Et en plus en se coltinant une vie pro difficile
En étant épuisé par les temps de trajet en transports en commun
Trop épuisé et trop juste dans le budget pour profiter de l'offre culturelle
Ça n'aide pas à apprécier le coin (euphémisme) et à ne pas avoir le cafard.

Dans mon humble cas perso, j'ai échappé à la rp... mais même problème de distance et coût de trajet: je suis rentrée trois fois dans l'année. Mon mari, quatre. Je persiste à dire que sans être cramponné/ pleurnichard et autres qualificatifs sympathiques qu'on peut lire sur ce fil (le tel ne me permet pas de citer facilement mais cf notamment les messages récents de Pseudo) ça n'est pas la panacée niveau vie sociale (euphémisme euphémisme euphémisme). Dix ans, ou même 7 à ce régime c'est plus que simplement "un peu contrariant" pour les "jeunes" (qui ne le sont plus du tout quand enfin ils peuvent arriver à moins de 500 km de leur réseau social).
Personne ici n'a parlé de vouloir rester dans son département ou son village mais, oui, certains osent rêver de vivre dans la moitié de l'hexagone où se situent toutes leurs attaches. Ça fait quand même une sacrée différence qui mériterait peut-être de ne pas être effacée par la caricature...
 
Si tu cumules tous les inconvénients, forcément tu seras mal en région parisienne. En étant en couple, en vivant près de Paris, à quinze-vingt minutes à pieds du collège, et en payant un loyer raisonnable, tu ne vois plus les choses de la même façon. Wink
Comme tu le précises, on les peut retrouver ailleurs.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 14:03

Encore faut-il être en couple et avoir un poste fixe, Leclochard Smile
Hélas je doute fort que la majorité des collègues qui vivent leurs premières années en rp cumulent ces deux critères.... en tout cas, j'en connais une majorité pour qui ce n'est ou n'était pas le cas!

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pupuch76 le Lun 14 Oct 2013 - 14:24

Voli vola a écrit:Le problème numéro 1 de la rp selon moi c'est le coût.

pour un jeune prof seul
Payer aussi cher pour être à un endroit où on n'a pas envie d'être
Seul
En changeant de bahut tous les quatre matins
Sans attache, sans ami
Loin de ceux qu'on aime
En n'ayant pas les moyens financiers de rentrer un week end par mois
En vivant dans un appart minuscule car avec un seul salaire de débutant et pas de contrat de travail et une fiche de paye avec marqué stagiaire trouver un logement est un enfer
Et en plus en se coltinant une vie pro difficile
En étant épuisé par les temps de trajet en transports en commun
Trop épuisé et trop juste dans le budget pour profiter de l'offre culturelle
Ça n'aide pas à apprécier le coin (euphémisme) et à ne pas avoir le cafard.

Dans mon humble cas perso, j'ai échappé à la rp... mais même problème de distance et coût de trajet: je suis rentrée trois fois dans l'année. Mon mari, quatre. Je persiste à dire que sans être cramponné/ pleurnichard et autres qualificatifs sympathiques qu'on peut lire sur ce fil (le tel ne me permet pas de citer facilement mais cf notamment les messages récents de Pseudo) ça n'est pas la panacée niveau vie sociale (euphémisme euphémisme euphémisme). Dix ans, ou même 7 à ce régime c'est plus que simplement "un peu contrariant" pour les "jeunes" (qui ne le sont plus du tout quand enfin ils peuvent arriver à moins de 500 km de leur réseau social).
Personne ici n'a parlé de vouloir rester dans son département ou son village mais, oui, certains osent rêver de vivre dans la moitié de l'hexagone où se situent toutes leurs attaches. Ça fait quand même une sacrée différence qui mériterait peut-être de ne pas être effacée par la caricature...
Tu peux aussi changer de bahut régulièrement en province, et pour le trajet, d'après ce que j'ai pu lire sur le forum, certains qui sont dans l'académie de "leurs rêves" se retrouvent à faire des remplacements à pétaouchnok avec un mode de transport très restreint, pas forcément facile d'accès, alors qu'en RP généralement c'est plutôt bien desservi. Donc je pense qu'ils sont tout aussi fatigués que moi qui faisais une heure de transports parisiens à une époque, avec 2 changements.

L'appart rikiki, ma foi, ça dépend où tu cherches, car à part durant mon année de M2 ou j'étais dans un clapier, j'ai toujours eu un petit studio ou un appart correct qui me suffit amplement, où je peux réussir à coller une dizaine d'invités (le côté boîte de sardines permet de faire des économies sur le chauffage à ce moment Very Happy) tout en arrivant à payer moins que le tiers de mon salaire. Comble de chance, je suis dans une zone qui craint, mais j'ai réussi à chopper un appart dans la zone pavillonnaire qui, elle, est tranquille.

Quant au côté sans attache, sans ami... Ces choses là ça va ça vient. On peut s'en faire d'autres, surtout quand on est jeunes (même quand on l'est moins je sens la remarque venir Very Happy ). J'ai des "potes", des gens avec qui j'aime traîner, sortir, mais depuis peu, j'ai rompu quasiment tout contact avec mes amis proches, avec qui je partageais tout, tout simplement parce que pendant mon année de stage, il y a eu deux événements importants qui ont fait qu'on a choisi soit de continuer de se voir et rester groupés, soit de se séparer, et que pour ma part, je ne peux plus les voir sans me sentir mal. Du coup c'est dur, surtout quand tu fais ton année de stage et que les conditions sont assez difficiles comme ça. Mais on peut aussi aller voir ailleurs, se faire de nouvelles connaissances. Et même s'ils me manquent et que je suis nostalgique des moments passés avec eux, comme ce ne sera plus possible de retrouver exactement ces moments dans leur intégralité, je me dis que c'est mieux ainsi.

Pour la famille par contre je suis d'accord, on en a qu'une et quand ça ne va pas, on voudrait être proche d'eux. Mais on a quand même la chance, nous, d'avoir plus de vacances que dans d'autres professions donc qu'est ce qui nous empêche de prévoir qu'à chaque vacance on les passera en famille, si elle nous manque tellement? (ce qui fait quand même 2 mois + 4 petites vacances à 2 semaines)

Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par tango le Lun 14 Oct 2013 - 14:31

Pupuch76 ta remarque sur les amis proches m'interpelle. c'est vrai qu'à cause des mut j'ai l'impression de perdre certains amis. on ne se voit plus ou presque, allez 1 ou 2 fois l'an. c'est dur. le téléphone ça en fait pas tout et on ne peut pas non plus tout le temps téléphoner. alors on se contacte de moins en moins.

et non on ne peut pas rentrer à chaque vacances dans la famille pour diverses raisons. en ce qui me concerne je en peux rentrer qu'une ou deux fois par an.

tango
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 14:34

Pupuch, je n'ai jamais dit qu'il existait des tzr exclusivement en rp. Je suis d'ailleurs tzr en province et quand on regagne mon acad' d'origine on la regagne comme tzr dans un département rural.

Je dépeignais simplement les situations de collègues,  existantes, qui me font mal au coeur. 

L'an dernier j'ai rencontré de nouveaux amis... uniquement au boulot. Car trop crevée et loin de centre-ville dynamique pour sortir et rencontrer "au hasard", et encore, si j'ai pu me lier avec mes collègues,  j'étais dans un établissement et un seul. Si j'avais enchaîné les remplas courts comme pas mal le subissent... inutile de dire que cela aurait été différent. (Mais je suis chanceuse car en couple)

Pour ce qui est de descendre aux vacances quand il faut traverser toute la France le coût est exorbitant...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Lefteris le Lun 14 Oct 2013 - 14:37

Après avoir parcouru ce fil , je tiens à préciser que ce sont tous les fonctionnaires à statut national qui sont dans cette situation, ps que les enseignants. Moi-même je me suis retrouvé à Paris, où je n'avais nullement envie d'aller, alors que j'étais dans une autre administration. mais je connaissais la règle du jeu. Là où je me suis fait des idées, c'est sur la possibilité de repartir : quasi nulle dans les faits, pour diverses raisons (spécialisation, poste à profil...). les enseignants peuvent bouger plus vite.
Je reconnais bien les galères, matérielles en premier lieu , qui se présentent : obligé de vivre en meublé ou dans un taudis , pas d'argent pour faire quoi que ce soit parce qu'on débute, que le loyer mange tout, etc. Quelques années très dures, d'autant qu'on est très pris par son métier. Ensuite, là où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute...
Et de toute manière, les liens en province se délitent peu à peu, les gesn font leur vie.
J'aimerais toujours quitter Paris si je le pouvais , la vie parisienne ( cinémas, sorties ...) n'st pas mon truc ,(eh oui ! j'y suis toujours, et installé) , mais pour la vie de province, dans une région plus belle, avec un meilleur climat, et aussi plus près de ma famille, non que je sois collé à eux , mais certains vieillissent aussi ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pupuch76 le Lun 14 Oct 2013 - 14:38

tango33 a écrit:Pupuch76 ta remarque sur les amis proches m'interpelle. c'est vrai qu'à cause des mut j'ai l'impression de perdre certains amis. on ne se voit plus ou presque, allez 1 ou 2 fois l'an. c'est dur. le téléphone ça en fait pas tout et on ne peut pas non plus tout le temps téléphoner. alors on se contacte de moins en moins.
Mes amis proches et moi étions (on va continuer de parler au passé hein) relativement éclatés dans toute la France... jusqu'en Chine. Mais (en tout cas pour les Français) on réussissait à se voir à tous nos anniv' (répartis sur toute l'année) et à passer les vac ensemble. On ne partait pas bien loin, dépenses minimalistes, généralement pour se voir on se faisait des voitures blindées à bloc. Donc la distance ne nous a jamais posés problèmes. Beaucoup refusaient d'avoir facebook (la raison étant : si je veux voir mes amis, je veux les voir en vrai) ce qui nous "obligeait" à nous bouger les fesses, et c'était stimulant.

Après les aléas de la vie font qu'on continue ou non de se voir, mais si ces personnes comptent pour nous, alors c'est à nous de nous bouger pour faire en sorte de ne pas les perdre de vue.

Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pupuch76 le Lun 14 Oct 2013 - 14:47

Voli vola a écrit:Pupuch, je n'ai jamais dit qu'il existait des tzr exclusivement en rp. Je suis d'ailleurs tzr en province et quand on regagne mon acad' d'origine on la regagne comme tzr dans un département rural.

Je dépeignais simplement les situations de collègues,  existantes, qui me font mal au coeur. 

L'an dernier j'ai rencontré de nouveaux amis... uniquement au boulot. Car trop crevée et loin de centre-ville dynamique pour sortir et rencontrer "au hasard", et encore, si j'ai pu me lier avec mes collègues,  j'étais dans un établissement et un seul. Si j'avais enchaîné les remplas courts comme pas mal le subissent... inutile de dire que cela aurait été différent. (Mais je suis chanceuse car en couple)

Pour ce qui est de descendre aux vacances quand il faut traverser toute la France le coût est exorbitant...
Non mais tu avais l'air de dire de dépeindre la situation des tzr de la rp comme pire qu'en province. Quand je lis les posts de certains en province, comme "jcépuki" qui fait sa petite route de montagne et qui est tellement exténuée qu'elle aurait pu se foutre dans un ravin, moi je me dis "mais la chance que j'ai eu il y a deux ans de "juste" faire des malaises à répétition dans le RER parce qu'il était blindé" (cette année c'est mieux, mon moyen de transport: mes pattes! Very Happy )!

J'ai un copain qui bosse à Montpellier et qui touche tout juste le smic... Il arrive à remonter plusieurs fois dans l'année dans le nord, en partant en prem's. Donc on trouve toujours des solutions, en s'y prenant à l'avance. Et si tu pars plus qu'un WE et que tu peux te faire héberger, tu fais quand même de belles économies, non?

Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 14:51

J'affirme qu'il est pire d'être tzr à l'autre bout de la France, sans présence amicale et en comptant le moindre centime que tzr près de ceux qu'on aime et dans une région où les prix de l'immobilier et les exigences des propriétaires sont moins ubuesques.
 c'est une évidence.
C'est TRES LOIN de vouloir dire cependant que toutes les autres situations existantes sont idylliques.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Al le Lun 14 Oct 2013 - 15:23

Oui on peut voir sa famille pendant toutes les vacances : à condition 1) de ne jamais partir en vacances soi-même - autre part que dans la famille et 2) d'avoir les sous pour les trajets, on peut concevoir que pour un prof habitant la RP à 1500 euros net / mois ce ne soit pas évident de se payer le billet de train / avion aller-retour.

Pour les autres fonctionnaires, je sais pas mais j'étais comme ça Shocked quand des amis magistrats m'ont expliqué que sans faire particulièrement de "voeux" ils étaient affectés près de chez eux. Apparemment le tribunal de Bobigny n'a pas de problème de recrutement ! souvent leur 1er poste peut être "loin" mais ensuite ça revient dans l'ordre. Ajoutons à cela la différence de salaire... (pour des bac+5 + concours sélectif comme nous). Y a un statut global qui fait qu'on peut plus facilement "se faire à" l'éloignement ou non. Une revalorisation réelle des TZR serait effectivement plus que souhaitable (prime de "mobilité"...).

Voli, je parlais de personnes souffrant effectivement, pour citer deux exemples (je ne connais pas bien ces personnes) : Raoul V. me parait avoir besoin de se rapprocher de ses proches et est en train de se réorienter fleurs2  ; et pour des agrégés comme Lali il est possible d'entrer dans le privé, directement sur des postes au "bon" endroit. On est ensuite en détachement dans le privé et on reste fonctionnaires, on peut réintégrer le public quand on le veut même si évidemment on n'a pas additionné de points d'ancienneté pendant ce temps. Ce ne sont que deux exemples pour lesquels, sans prétendre pouvoir juger de situations que je ne connais que par la superficialité d'un forum, je dirais que le public a l'air très mal adapté.



_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 16:43

@atrium a écrit:Interlude musical (pas taper, hein?)

Je n'avais pas osé, tout en y pensant très fort Laughing 

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 14 Oct 2013 - 16:49

@Pseudo a écrit:
@atrium a écrit:Interlude musical (pas taper, hein?)

Je n'avais pas osé, tout en y pensant très fort Laughing 
Moi j'habite dans une académie dont personne ne veut, aurais-je dû demander exprès une mutation en région parisienne? Rester dans la région où l'on est né revient donc nécessairement à en être fier et à agir comme un imbécile heureux qui est né quelque part...
Que de clichés, dans tous les sens, dans cette discussion... Ça fait franchement peur.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 16:58

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Pseudo a écrit:
@atrium a écrit:Interlude musical (pas taper, hein?)

Je n'avais pas osé, tout en y pensant très fort Laughing 
Moi j'habite dans une académie dont personne ne veut, aurais-je dû demander exprès une mutation en région parisienne? Rester dans la région où l'on est né revient donc nécessairement à en être fier et à agir comme un imbécile heureux qui est né quelque part...
Que de clichés, dans tous les sens, dans cette discussion... Ça fait franchement peur.
Non, personne n'est obligé de partir en RP. Mais lire à longueur de post que le plus beau pays c'est le sien, et qu'on est dans le "besoin" d'y retourner, et que les autres n'ont qu'à vider les lieux (c'est en tout cas ce qu'on lit à demi mot, puisque la seule raison valable de demander telle ou telle région, c'est d'en venir, toutes autres raisons est de l'ordre du caprice) et bien oui, je trouve ça suspect.
Si ça leur plait de pleurer pendant 15 ou 20 ans sur leur sort, loin de leur terre promise, préférant voir le mauvais coté de partout, en comptant leurs petits points comme des apothicaires, ma foi... Mais qu'ils ne viennent pas me dire que leur raison de muter est plus importante que les miennes, ou celle d'un autre. Les pré-bandes qu'il faudrait consentir à ce genre de manie chauvine, désolée, ça me hérisse.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 14 Oct 2013 - 17:02

@Pseudo a écrit:Les prébendes qu'il faudrait consentir à ce genre de manie chauvine, désolée, ça me hérisse.
Oui, là je suis d'accord, mais dans ce cas, pas besoin de dénoncer ceux qui restent dans leur région "comme des moules à leurs rochers", car bien souvent ils y restent parce qu'ils ont suffisamment de points pour y rester, voilà tout. Partir pour partir sans en éprouver le besoin ou l'envie, je ne vois pas l'intérêt.
En revanche, je comprends bien également ton agacement face au discours parfois insensé du régionalisme radical.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Raoul Volfoni le Lun 14 Oct 2013 - 17:02

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Pseudo a écrit:
@atrium a écrit:Interlude musical (pas taper, hein?)

Je n'avais pas osé, tout en y pensant très fort Laughing 
Moi j'habite dans une académie dont personne ne veut, aurais-je dû demander exprès une mutation en région parisienne? Rester dans la région où l'on est né revient donc nécessairement à en être fier et à agir comme un imbécile heureux qui est né quelque part...
Que de clichés, dans tous les sens, dans cette discussion... Ça fait franchement peur.
Merci Marcel.
La chanson de Brassens (veneration ) me semble un choix très malvenu ici. Je ne me sens pas du tout "imbécile heureuse née quelque part". Je suis la première à m'agacer de l'étroitesse d'esprit de pas mal de gens de ma région, qui ne voient que leur coin, trouvent que faire 50 km pour trouver du taf c'est indécent et veulent coller de la "langue régionale" partout...
Ensuite, vouloir revenir près des siens ce n'est pas forcément être "pantouflard". Je n'ai pas eu de besoin impérieux de revenir tant que j'étais bien. Maintenant, je me sens fragile, et oui, j'aimerais me rapprocher de ma famille et de l'endroit où j'ai le plus d'amis. Parce que les soirées seule, les week-ends seule (oui car mes amis d'ici ont aussi leur vie, leurs mômes, leurs occupations) ça va bien un moment. L'engagement dans le public m'a convenu, je savais ce que je faisais en passant un concours national. Mais les choses changent... à présent, j'ai besoin de me stabiliser quelque part et je sais que ce ne sera pas ici. J'ai demandé à partir en stage dans l'académie d'Amiens alors que je suis des Pyrénées-Atlantiques, je ne pense pas que ce soit pantoufler. Maintenant, me savoir bloquée ici, oui, je l'ai mauvaise. Tout ce que je peux avoir comme choix, c'est Créteil ou Versailles, Versailles ou Créteil. Je n'ai pas dit que je voulais aller sédimenter à 10 km maximum de mon lieu de naissance. Je veux aller en province, au sud de la Loire, il y a tout de même une nuance.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 17:06

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Pseudo a écrit:Les prébendes qu'il faudrait consentir à ce genre de manie chauvine, désolée, ça me hérisse.
Oui, là je suis d'accord, mais dans ce cas, pas besoin de dénoncer ceux qui restent dans leur région "comme des moules à leurs rochers", car bien souvent ils y restent parce qu'ils ont suffisamment de points pour y rester, voilà tout. Partir pour partir sans en éprouver le besoin ou l'envie, je ne vois pas l'intérêt.
En revanche, je comprends bien également ton agacement face au discours parfois insensé du régionalisme radical.
Ah, bah, je dois avoir un problème avec ça. Quand j'ai découvert que mon ex-premier-mari habitait à quelques kilomètres de là où il vivait à l'époque (il y a presque 20 ans), j'ai senti comme un étouffement :lol:Et je l'ai imaginé faisant les mêmes choses, aux mêmes endroits, avec les mêmes personnes, le tout avec 20 ans de plus, des rides et des charentaises Shocked
Il faut dire que la photo de son profil FB y était pour quelque chose. Je l'ai vu avec le même genre de tee-shirt, soufflant dans son harmonica sur une scène rock. J'ai cru que la photo datait de l'époque, mais non, au vue des rides elle était récente !


Dernière édition par Pseudo le Lun 14 Oct 2013 - 17:08, édité 1 fois

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 17:08

C'est presque marrant de voir à quel point tu te contredis toi-même Pseudo en avançant que vouloir passer ses vieux jours au soleil n'est pas moins honorable qu'autre chose, puis en taxant certains de caprice...

Donc en conclusion: toute volonté de muter à tel ou tel endroit (précis comme une ville ou vague comme une académie voire très vague comme 3 ou 4 académies voire très très vague comme une moitié du pays) est un caprice. Vouloir accompagner des parents mal en point et en fin de vie est un caprice. Vouloir être en couple est un caprice.

Repentissons-nous!!
 Remercions tous l'Etat de nous permettre de ne pas dormir sur un carton dont on n'aurait pas choisi l'emplacement et restons toute notre vie là où il nous a envoyé et soyons heureux. N'oublions pas notre petite pilule de soma pour cela. Abolissons pour de bon tout système de mutation. Fallait y penser avant de passer le concours.
Amen.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 17:09

Et prions le Ministre de nous mettre tous à l'épreuve en nous envoyant tous à 1000 km au minimum pour pouvoir expier nos péchés.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum