Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Igniatius le Lun 14 Oct 2013 - 18:39

@Nita a écrit:
Voli vola a écrit:
@Igniatius a écrit:Ce débat me paraît bien vain : il est évident que le plus beau coin de France, c'est l'Ouest, entre Caen et Nantes.

Il doit manquer quelque chose, peut-être de la sensibilité, à ceux qui n'en prennent pas conscience.
Home is where the heart is...
Ignitius a un coeur ?

Je veux dire, y a une IRM pour le prouver ?
Tel Chateaubriand, je me promène, déclamant, sur les grèves bretonnes.
Et quand j'entends la mouette rieuse ricaner telle une harpie, je me couvre.
Sa fiente ne m'atteindra pas, il m'aura suffit d'un galet...


Dernière édition par Igniatius le Lun 14 Oct 2013 - 18:53, édité 1 fois

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Al le Lun 14 Oct 2013 - 18:41

Voli vola a écrit:J'ai parlé de besoin impérieux ou de besoin tout court? Jamais.
Avec le nombre de fois où j'ai répété encore et encore que j'espérais rentrer dans une MOITIE D'HEXAGONE seulement pour ne pas rater les dernières années de vie de personnes qui me sont chères je me demande pourquoi personne ne m'a encore dit de la fermer car l'écrire une fois suffit... mais tu parles de "besoin impérieux" et de "son COIN"? Et tu dis refléter MA pensée?

Y a un léger problème technique je crois Laughing

Ou alors tu t'adresses à quelqu'un d'autre peut être !
Mais... qu'est-ce qui t'en empêche ? pardon mais de Paris par exemple, on n'accède pas au lieu de vie de tes proches ? y a quand même pas mal de gares et possibilités en avion, et tu vis avec ton conjoint qui travaille (donc 2 salaires pour 1 seul loyer). Ce n'est pas jouable financièrement ? Deuxième chose, il ne me semble pas que les acad de Grenoble, Lyon, Clermont Ferrand, Poitiers (actuellement si mais y a quelques années c'était moins) dans ta matière soient inaccessibles avec un rapprochement de conjoint ? et j'imagine que tu n'envisages pas de vivre là où ton conjoint ne vit/travaille pas ? donc vous auriez 150 pts de rapprochement + tes autres points et ça me parait pas si mal que ça pour obtenir l'autre moitié de la France... ? ce sont des questions sincères.

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InviteeF le Lun 14 Oct 2013 - 18:53

3615 ma vie.com on s'en fiche, Al Wink
Enfin à mon humble avis.

Quand je parle de la galère du tzr esseulé en rp ou de l'impossibilité de "descendre" pour un célibataire, ce ne sont pas les miennes que j'évoque.

Tu cites mon message qui répond à une mise en cause nominative par Pseudo que je trouve hautement erronée tant sur la question du caprice que sur celle du désir d'aller dans un "coin" (endroit restreint)  d'où ma réponse tournée de la sorte.

Après si mon cas perso t'intéresse, on peut en parler en mp. Je me contenterai juste de répondre ici sur la "facilité pas si mal" du rapprochement de conjoint que tu évoques. Quand le conjoint est jeune fonctionnaire et lui aussi à X bornes (à la fois de toi et du lieu où vous voudriez vivre): le gain est alors égal à... 0 pointé. Mais mon cas personnel est peu intéressant et significatif, et j'essaie de voir et parler plus large...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InvitéA2 le Lun 14 Oct 2013 - 19:11

@EU1 a écrit:
Aourell a écrit:Vos histoires font écho en mois. Je suis bretonne, bien qu'ayant souvent déménagé je ne me sens totalement "moi" qu'en Bretagne.
Comme je te comprends Aourell... il y a quatre ans, j'ai quitté la Bretagne pour la région parisienne... fini la plage, la pêche, les sorties en bateau, les balades à pied sur la côte, les festoù-noz... j'ai eu énormément de mal à m'adapter à la région parisienne... tellement d'ailleurs que je ne me suis pas adapté du tout... j'ai eu la chance d'avoir ma mutation au bout d'un an pour les Pays de la Loire...  j'y suis resté un an et maintenant je suis TZR en bzh... je le resterai sans doute 10 ans mais peu importe, vivre chez soi, c'est bien plus important je trouve

kalon vat comme on dit ici (bon courage à toi)

fleurs2
Kalon vat ivez!!! Je suis contente de voir des bretonnants ici!

Ahlala, je suis nostalgique en te lisant.

C'est difficile d'expliquer aux non-celtes ce qu'on ressent en vivant en pays celtique. Pour moi c'est un mode de vie, et ça fait partie de mes tripes. Mon mari, qui n'est pas breton, c'est totalement laissé enchanter par la Bretagne. On devait s'occuper de la déco de la maison pendant les vacances et finalement, au lieu de dépenser nos quelques économies en déco, on a décidé d'aller quelques jours en Bretagne, on a trouvé une chambre d'hôtes avec vue sur la mer au Conquet yesyes 

Ici les gens sont stressés, roulent comme des dingues, il fait froid, il n'y a pas la mer, pas de grand marché le dimanche etc. Sad 

@Leclochard a écrit:
@EU1 a écrit:
@Pseudo a écrit:J'entends bien. Même si je pense que passer le CAPES est un choix malheureux si on tient à rester dans sa région.
Mais les "besoins", "sentiments" des autres alors ? Pourquoi les besoins de ceux qui sont nés quelque part et veulent y retourner seraient prioritaires sur le besoin, par exemple, d'aller finir ses jours au soleil, ou de se rapprocher de la mer pour assouvir sa passion de la voile ?
Dans certaines régions, dans la mienne en tout cas, beaucoup ont un besoin d'y revenir, bien plus fort qu'une simple envie de s'approcher de la mer...

Surtout qu'à la mer, à moins d'y vivre à moins de dix minutes, on n'y va pas tous les jours en vivant en Bretagne. Ceux qui habitent Pontivy ou Rennes ne s'y rendent pas tous les jours/chaque week-end.
Ce qui m'interpelle, c'est le désir ardent de revenir à tout prix dans cette région sans souhaiter un endroit particulier alors qu'elle est d'une grande diversité: j'ai adoré vivre près de Vannes; en revanche, je me suis ennuyé à mourir à Lamballe et le Finistère Nord comme certains coins du Morbihan me semblent un pays réservé à ceux qui fuient la civilisation.
J'ai vécu en plein argoat, à Rostrenen, c'est là où j'ai grandi, j'ai vécu à Rennes et pas très loin de Vannes, au coeur de la forêt de Brocéliande (je m'y suis mariée, aux Forges de Paimpont), j'ai adoré tous ces coins. Même "loin" de la mer j'y allais souvent, après le boulot au printemps, le week-end etc.
J'ai parcouru la Bretagne dans tous les sens, sans jamais m'en lassée Smile

InvitéA2
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 19:26

Aourell a écrit:
@EU1 a écrit:
Aourell a écrit:Vos histoires font écho en mois. Je suis bretonne, bien qu'ayant souvent déménagé je ne me sens totalement "moi" qu'en Bretagne.
Comme je te comprends Aourell... il y a quatre ans, j'ai quitté la Bretagne pour la région parisienne... fini la plage, la pêche, les sorties en bateau, les balades à pied sur la côte, les festoù-noz... j'ai eu énormément de mal à m'adapter à la région parisienne... tellement d'ailleurs que je ne me suis pas adapté du tout... j'ai eu la chance d'avoir ma mutation au bout d'un an pour les Pays de la Loire...  j'y suis resté un an et maintenant je suis TZR en bzh... je le resterai sans doute 10 ans mais peu importe, vivre chez soi, c'est bien plus important je trouve

kalon vat comme on dit ici (bon courage à toi)

fleurs2
Kalon vat ivez!!! Je suis contente de voir des bretonnants ici!

Ahlala, je suis nostalgique en te lisant.

C'est difficile d'expliquer aux non-celtes ce qu'on ressent en vivant en pays celtique. Pour moi c'est un mode de vie, et ça fait partie de mes tripes. Mon mari, qui n'est pas breton, c'est totalement laissé enchanter par la Bretagne. On devait s'occuper de la déco de la maison pendant les vacances et finalement, au lieu de dépenser nos quelques économies en déco, on a décidé d'aller quelques jours en Bretagne, on a trouvé une chambre d'hôtes avec vue sur la mer au Conquet yesyes 

Ici les gens sont stressés, roulent comme des dingues, il fait froid, il n'y a pas la mer, pas de grand marché le dimanche etc. Sad 

@Leclochard a écrit:
@EU1 a écrit:Dans certaines régions, dans la mienne en tout cas, beaucoup ont un besoin d'y revenir, bien plus fort qu'une simple envie de s'approcher de la mer...
Surtout qu'à la mer, à moins d'y vivre à moins de dix minutes, on n'y va pas tous les jours en vivant en Bretagne. Ceux qui habitent Pontivy ou Rennes ne s'y rendent pas tous les jours/chaque week-end.
Ce qui m'interpelle, c'est le désir ardent de revenir à tout prix dans cette région sans souhaiter un endroit particulier alors qu'elle est d'une grande diversité: j'ai adoré vivre près de Vannes; en revanche, je me suis ennuyé à mourir à Lamballe et le Finistère Nord comme certains coins du Morbihan me semblent un pays réservé à ceux qui fuient la civilisation.
J'ai vécu en plein argoat, à Rostrenen, c'est là où j'ai grandi, j'ai vécu à Rennes et pas très loin de Vannes, au coeur de la forêt de Brocéliande (je m'y suis mariée, aux Forges de Paimpont), j'ai adoré tous ces coins. Même "loin" de la mer j'y allais souvent, après le boulot au printemps, le week-end etc.
J'ai parcouru la Bretagne dans tous les sens, sans jamais m'en lassée Smile
C'est chouette de découvrir une vraie amoureuse de la Bretagne. Mon attachement est plus nuancé. Lamballe m'a déprimé alors que j'ai adoré Saint-brieuc. c 'est anecdotique : je le dis parce qu'à quelques kilomètres près je peux me sentir bien ou non. (C'est aussi pourquoi des affirmations du genre : toute la région parisienne est pourrie m'est incompréhensible). Je ne raisonne pas avec la voiture en me disant que je vis dans un coin paumé mais qu'avec elle, je compenserais l'éloignement. Mon luxe, mon plaisir quotidien, c'est de ne pas faire de bagnole et d'être près du travail.
Comme toi, j'adore les bois. Mon verger est tout près d'une forêt réputée du Morbihan. La mer, les Bretons du coin y vont régulièrement mais finalement moins que les touristes ne le pensent. D'autant que l'été, la route peut être un enfer (Quiberon par ex).


Dernière édition par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 19:30, édité 2 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par EU1 le Lun 14 Oct 2013 - 19:26

Content de trouver une amoureuse de la région, même si ce n'est pas ce qui manque dans notre région...

Outre la beauté des paysages il y a aussi et surtout cet esprit, cette identité bretonne... c'est surtout ça que les gens, et ce n'est absolument pas une critique, ne perçoivent pas toujours...
pourtant, notre région, on l'a dans les tripes !!

je ne connais pas bien Rostrenen mais je vais de temps en temps par là-bas car j'ai une très bonne copine dont les parents vivent à Gouarec... malheureusement la collègue en question est célibataire et vit en région parisienne comme beaucoup...

bonne continuation à toi !!




EU1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par anthinéa le Lun 14 Oct 2013 - 19:40

Je n'ai pas lu ce fil dans son intégralité mais je sais reconnaitre ma chance inouie d'être chez moi, en poste fixe, dans mon departement ET cerise sur le cup cake à 25 kms de chez mes parents. ...
oui j'ai de la chance d'avoir muté qu'administrativement, congé parental oblige, qu'un an en franche comté. ... ... Je le reconnais sans peine!
ne dit on pas qu'1/3 des depressifs parmi les mutés sont des gaillards du sud ouest. ... on peut très bien aimer ce travail d'amour, avoir signé poyr en chier ET avoir un point d'attache. ... Je suis de tout coeur avec les mutés dans le nord polaire ( pour nous au nord de bordeaux Wink ) Et
j'assume!

_________________
17 morts , 66 millions de blessés. 
Je suis Charlie et abonnée.
Paix à votre âme mes amis, on prend la suite.
Je suis flic , je suis Homme.
Je suis laïque, je suis libre, je suis La France.

anthinéa
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par grandesvacances le Lun 14 Oct 2013 - 20:17

@Pseudo a écrit:
Allez donc voir un peu au delà de vos à priori poussiéreux les gens ! Tout le monde n'aspire pas à votre vie ennuyeuse Laughing 
Eh bé, quelle condescendance ! Shocked  Ce qui est ennuyeux pour l'un peut être fort plaisant pour l'autre...

Pour en revenir au sujet, les mutations à deux tours ont des effets pervers et bloquent en partie le système.

Autre remarque qui n'a rien à voir : cet "exil" ne concerne pas que la FP, presque tous les jeunes diplômés que je connais ne peuvent trouver du travail qu'à Paris ou à l'étranger...

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 20:49

@Aletheia a écrit:
Voli vola a écrit:J'ai parlé de besoin impérieux ou de besoin tout court? Jamais.
Avec le nombre de fois où j'ai répété encore et encore que j'espérais rentrer dans une MOITIE D'HEXAGONE seulement pour ne pas rater les dernières années de vie de personnes qui me sont chères je me demande pourquoi personne ne m'a encore dit de la fermer car l'écrire une fois suffit... mais tu parles de "besoin impérieux" et de "son COIN"? Et tu dis refléter MA pensée?

Y a un léger problème technique je crois Laughing

Ou alors tu t'adresses à quelqu'un d'autre peut être !
Mais... qu'est-ce qui t'en empêche ? pardon mais de Paris par exemple, on n'accède pas au lieu de vie de tes proches ? y a quand même pas mal de gares et possibilités en avion, et tu vis avec ton conjoint qui travaille (donc 2 salaires pour 1 seul loyer). Ce n'est pas jouable financièrement ? Deuxième chose, il ne me semble pas que les acad de Grenoble, Lyon, Clermont Ferrand, Poitiers (actuellement si mais y a quelques années c'était moins) dans ta matière soient inaccessibles avec un rapprochement de conjoint ? et j'imagine que tu n'envisages pas de vivre là où ton conjoint ne vit/travaille pas ? donc vous auriez 150 pts de rapprochement + tes autres points et ça me parait pas si mal que ça pour obtenir l'autre moitié de la France... ? ce sont des questions sincères.
Euh, pour Poitiers, il fallait encore plus de points que pour Toulouse cette année...
Je ne comprends pas bien ton message : pour avoir le rapprochement de conjoint, il faut demander la zone où bosse le conjoint.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InvitéA2 le Lun 14 Oct 2013 - 21:21

Leclochard Que je te comprends! Je crois que le pire pour moi cette année c'est le trajet pour aller travailler, 1h de voiture le matin, et 1h le soir.

EU1 Gouarec! J'y ai fait mon école primaire!!! Que de souvenirs!!!

InvitéA2
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Nita le Lun 14 Oct 2013 - 21:38

@Igniatius a écrit:
@Nita a écrit:
Voli vola a écrit:Home is where the heart is...
Ignitius a un coeur ?

Je veux dire, y a une IRM pour le prouver ?
Tel Chateaubriand, je me promène, déclamant, sur les grèves bretonnes.
Et quand j'entends la mouette rieuse ricaner telle une harpie, je me couvre.
Sa fiente ne m'atteindra pas, il m'aura suffit d'un galet...
lol! 


_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Al le Lun 14 Oct 2013 - 21:44

@anthinéa a écrit:Je n'ai pas lu ce fil dans son intégralité mais je sais reconnaitre ma chance inouie d'être chez moi,  en poste fixe,  dans mon departement ET cerise sur le cup cake à 25 kms de chez mes parents. ...
oui j'ai de la chance d'avoir muté qu'administrativement,  congé parental oblige,  qu'un an en franche comté. ... ... Je le reconnais sans peine!  
ne dit on pas qu'1/3 des depressifs parmi les mutés sont des gaillards du sud ouest. ... on peut très bien aimer ce travail d'amour, avoir signé poyr en chier ET avoir un point d'attache. ... Je suis de tout coeur avec les mutés dans le nord polaire ( pour nous au nord de bordeaux Wink  ) Et
j'assume!  
Voilà. Encore le même discours. Aucun métier ne devrait consister à "signer pour en chier" !!! mais sérieusement c'est quoi ce délire ?! Shocked Non, on peut se donner le choix, et si on veut à 25 ans poupouner maman-papa et les grands parents dans sa région natale (ce qui est tout à fait légitime et respectable !!), ben y a d'autres choses/choix à faire qu'entrer dans le public. Idem si on ne supporte pas d'être au nord de Bordeaux Wink. En fait je me rends compte que j'ai beaucoup de mal avec les discours qui "prônent" le sacrifice, (genre : on se sacrifie mais après on étale sa souffrance de s'être sacrifié. Heu... Suspect ). Par amour d'un métier. Beurk. Si un métier mérite notre amour c'est qu'on n'a pas à se sacrifier pour lui. Je sais que je me répète... (je vais me taire ^^ Oups )

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 21:47

Aourell a écrit:Leclochard Que je te comprends! Je crois que le pire pour moi cette année c'est le trajet pour aller travailler, 1h de voiture le matin, et 1h le soir.

EU1 Gouarec! J'y ai fait mon école primaire!!! Que de souvenirs!!!
fleurs 
Je compatis et je comprends - j'ai tellement passé de temps dans les trains.


Dernière édition par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 21:49, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par InvitéA2 le Lun 14 Oct 2013 - 21:47

Il y a des inconvénients dans tous les métiers. D'ailleurs, pour trouver du travail, il faut souvent quitter sa région, quel que soit le métier.

Leclochard fleurs2 

InvitéA2
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 21:51

Aourell a écrit:Il y a des inconvénients dans tous les métiers. D'ailleurs, pour trouver du travail, il faut souvent quitter sa région, quel que soit le métier.

Leclochard fleurs2 
Embarassed 
Sauf si sa région, c'est la région parisienne. Wink 

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 21:58

Aourell a écrit:Ah oui, pas faux!
Dans mon cas, après le stage en Bretagne, je suis revenu dans ma région d'origine, ayant fait mes études à Paris.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 22:03

@Leclochard a écrit:
Aourell a écrit:Il y a des inconvénients dans tous les métiers. D'ailleurs, pour trouver du travail, il faut souvent quitter sa région, quel que soit le métier.

Leclochard fleurs2 
Embarassed 
Sauf si sa région, c'est la région parisienne. Wink 
Ou si on vit dans une grande ville...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 22:08

@lalilala a écrit:
@Leclochard a écrit:
Aourell a écrit:Il y a des inconvénients dans tous les métiers. D'ailleurs, pour trouver du travail, il faut souvent quitter sa région, quel que soit le métier.

Leclochard fleurs2 
Embarassed 
Sauf si sa région, c'est la région parisienne. Wink 
Ou si on vit dans une grande ville...
Une très grande -et il n'y en a pas cinquante en France- ou une ville dynamique parce que selon les métiers, il faudra quand même parfois s'exiler.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 22:13

Oui bien sûr, dans certains boulots, on est obligé de partir, mais je suis en contact sur FB avec plein d'anciens camarades de collège ou de lycée, et il y en a pas mal qui bossent à Toulouse par exemple aujourd'hui. Ils n'ont donc pas eu à aller bien loin (deux heures de route de Brive). Mon copain a trouvé aussi son boulot actuel là-bas alors qu'il n'y avait rien dans des villes plus petites comme Limoges (malheureusement...ça aurait été tellement plus simple pour moi d'atterrir dans l'académie de Limoges...). C'est quand même grand et dynamique Toulouse. Et puis il y a Bordeaux, Marseille, Lyon....Bref, il n'y a pas que Paris quoi Wink

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Zenxya le Lun 14 Oct 2013 - 22:35

C'est HS mais on s'en fout, moi j'ai bien aimé l'Alsace, même si c'est vrai que prononcer le nom des patelins n'est pas évident et j'ai adoré la Lorraine, j'ai pleuré en partant.
Alors pour tous les gens sympa (en fait, toutes les personnes qui se reconnaitront) fleurs2fleurs2 fleurs2

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 22:48

@lalilala a écrit:Oui bien sûr, dans certains boulots, on est obligé de partir, mais je suis en contact sur FB avec plein d'anciens camarades de collège ou de lycée, et il y en a pas mal qui bossent à Toulouse par exemple aujourd'hui. Ils n'ont donc pas eu à aller bien loin (deux heures de route de Brive). Mon copain a trouvé aussi son boulot actuel là-bas alors qu'il n'y avait rien dans des villes plus petites comme Limoges (malheureusement...ça aurait été tellement plus simple pour moi d'atterrir dans l'académie de Limoges...). C'est quand même grand et dynamique Toulouse.  Et puis il y a Bordeaux, Marseille, Lyon....Bref, il n'y a pas que Paris quoi Wink
Justement des grosses villes dynamiques comme Toulouse,  tu ne vas pas en citer des dizaines. C'est révélateur. Par ailleurs, lorsque tu cherches dans certains secteurs ou que tu veux faire une certaine carrière, tu n'as pas le choix d'aller ailleurs qu'à Paris.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par lalilala le Lun 14 Oct 2013 - 23:02

Non, il n'y en a pas 15000, mais elles sont quand même plutôt bien réparties sur tout le territoire et du coup, il y a toujours moyen de trouver un job intéressant sans partir à l'autre bout de la France.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par Leclochard le Lun 14 Oct 2013 - 23:25

@lalilala a écrit:Non, il n'y en a pas 15000, mais elles sont quand même plutôt bien réparties sur tout le territoire et du coup, il y a toujours moyen de trouver un job intéressant sans partir à l'autre bout de la France.
Si on veut. La collègue de ma femme a quitté Bordeaux pour trouver du boulot dans l'insertion professionnelle près de Paris. Elle y retournera dans quelques années. (Ajoutons aussi que les salaires sont souvent plus élevés en région parisienne par rapport à l'équivalent en province, mais c'est une autre question)

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignants : Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Montpellier sont prisées ; Créteil, Amiens et Versailles n'attirent pas.

Message par gnafron2004 le Lun 14 Oct 2013 - 23:30

ben moi j'ai demandé - et obtenu- l'académie de Bordeaux parce que je ne pouvais pas avoir un poste satisfaisant dans mon département d'origine - la saône et loire...je suis sûre que la moitié d'entre vous ne savent même pas où c'est !!!succes 

gnafron2004
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum