les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Invité le Ven 20 Mar 2009 - 18:43

C'est curieux, mais plus je prends de l'âge, moins je suis intéressée par les "petites histoires" des élèves, par leur personnalité ou leur vécu extra-scolaire. Alors que je deviens, surtout dans un bon cours, où je me sens dans une sorte d'état de grâce, capable d'être vraiment présente et attentive à chacun dans son travail. Je suis aussi capable de m'attendrir quand je les vois en contrôle, peinant sur leur copie, silencieux...
Je me laisse beaucoup moins attendrir par un élève qui pleure, j'ai beaucoup moins d'états d'âme, mais en même temps je suis plus patiente pour celui qui cherche, même s'il a du mal à comprendre.
En fait, j'aime toujours faire cours, au contraire, mais il n'y a plus que l'aspect travail qui m'intéresse ! Est-ce que je deviens une vieille schnoque ? Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Hervé Hervé le Ven 20 Mar 2009 - 18:53

Sans aucun doute!!! je ressens un peu la même chose et je suis un vieux schnoque.
Blague à part, il y a encore de exceptions avec des élèves qui se désinvestissent totalement du cours et pour garder un minimum de contact humain il faut bien "écouter" et s'intéresser un peu à ce qu'ils racontent.
D'autre part, bien que chacun soit unique - évidemment - leurs petites (ou grandes) histoires sont un peu toujours les mêmes.

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Pseudo le Ven 20 Mar 2009 - 19:44

Je crois aussi que l'on a des périodes où l'on est moins réceptif à l'humain. C'est un moyen de se protéger je crois.

Il y a deux mois environ je me suis posé des questions sur mon "insensibilité" grandissante. Comme toi il n'y avait plus que leur travail qui m'intéressait encore un peu (et encore, pas toujours...). J'ai même eu honte de moi, j'ai pensé ne plus être capable de travailler avec l'humain. Et puis c'est revenu. Je suis beaucoup plus à l'écoute, je me sens à nouveau capable de compassion et d'intérêt pour l'autre.

Je crois que nous avons des phases, et qu'il faut juste éviter de se cripser dans une attitude, laisser la vague passer.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Invité le Ven 20 Mar 2009 - 19:52

Je lis vos réponses avec intérêt. Hervé Hervé, je suis d'accord quand tu dis que leurs histoires sont toujours les mêmes - oh que oui... J'écoute un peu plus quand je suis PP d'une classe (quand ils viennent individuellement, surtout), mais alors, les histoires de fâcheries entre filles, pfff... Bon, les gamins qui viennent me voir à la fin du cours - ce qui ne m'arrive plus autant maintenant, pour être honnête - je ne les envoie pas promener.
Pseudo, je ne pense pas que dans mon cas il s'agisse d'une phase, car je pense être ouverte dans le cadre du cours, j'aime les taquiner, faire des blagues, je suis attentive à leurs questions, leurs difficultés, mais je ne cherche pas trop à savoir leurs préoccupations extérieures. J'aime faire passer des remarques perso en partant de leur travail. Ils m'intéressent vraiment, mais dans ce cadre-là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Reine Margot le Ven 20 Mar 2009 - 19:54

je suis comme toi un peu. j'apprécie les élèves, k'aime bien certains et d'autres moins mais en même temps pour moi c'est un boulot. je suis touchée quand il arrivé qqch à un gamin mais bon quand je rentre chez moi le collège est deriière! sinon on n'en sort pas.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Carabas le Ven 20 Mar 2009 - 20:07

@lulamae a écrit:Pseudo, je ne pense pas que dans mon cas il s'agisse d'une phase, car je pense être ouverte dans le cadre du cours, j'aime les taquiner, faire des blagues, je suis attentive à leurs questions, leurs difficultés, mais je ne cherche pas trop à savoir leurs préoccupations extérieures. J'aime faire passer des remarques perso en partant de leur travail. Ils m'intéressent vraiment, mais dans ce cadre-là.
N'est-ce pas là, l'essentiel?
Le reste, franchement... A vrai dire, leurs histoires hors scolaire ne m'intéressent pas non plus.
L'autre jour, à la boîte, une collègue m'apprend qu'une telle sort avec un tel. Le scoop! Rolling Eyes L'insensible que je suis s'en moque comme de l'an 40.
J'aime les voir progresser, j'aime leur apporter quelque chose, mais leurs histoires ne m'intéressent pas.

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Invité le Ven 20 Mar 2009 - 21:22

@lulamae a écrit:Est-ce que je deviens une vieille schnoque ? Rolling Eyes

Euuuh... il faut qu'on réponde, ou c'est une interrogation oratoire?
Parce que...

Je plaisante, Lulamae : tu sais bien que je t'adore!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Pseudo le Ven 20 Mar 2009 - 21:31

Mais est-ce que ça t'embête Lulamae ? Je ne trouve pas qu'il soit si choquant de ne pas s'intéresser à toutes les petites histoires des élèves.
Et je dirais même que c'est un peu la différence entre la vie privée et la vie au travail. On est en classe pour le travail, profs et élèves. Normal que nos petites vies personnelles respectives n'entrent pas en ligne de compte.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Albertine le Sam 21 Mar 2009 - 7:39

Je fais bien la distinction entre vie privée et vie scolaire; hélas, la vie de certains, loin d'être un long fleuve tranquille, gangrène fortement les moments de classe.

J'essaie de ne pas trop prendre en compte leurs difficultés car je ne suis pas assistance sociale, ni psy : je le leur dis assez souvent, au début ils pensaient que c'était du mépris puis ils ont compris que c'était un moyen de les traiter comme tous les autres élèves (cad ceux qui ne sont pas classés ZEP)

Par contre, je donne des cours à domicile à un de mes élèves qui a un cancer, je suis sa bouffée d'oxygène, j'essaie donc de rester la prof qu'il connaît mais en partant, le moral en prend un coup!

Albertine
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: les élèves ne m'intéressent que dans le travail

Message par Invité le Sam 21 Mar 2009 - 7:43

@Pseudo a écrit:Mais est-ce que ça t'embête Lulamae ? Je ne trouve pas qu'il soit si choquant de ne pas s'intéresser à toutes les petites histoires des élèves.
Et je dirais même que c'est un peu la différence entre la vie privée et la vie au travail. On est en classe pour le travail, profs et élèves. Normal que nos petites vies personnelles respectives n'entrent pas en ligne de compte.

Ca ne m'embête pas vraiment, je sens juste que j'ai perdu quelque chose par rapport à ma prime jeunesse, où les élèves venaient davantage, tu sais, me voir à la fin du cours, me confier des petites histoires... Cela ne me manque pas pourtant, mais je me demande si je leur fais peur ?
Ensuite, il est vrai que je ne parle jamais de ma vie privée, il a pu m'arriver une fois de dire à deux gamins qui se chamaillaient que j'avais l'impression d'entendre mes deux filles de 4 et 6 ans pour leur donner la honte... Hier, les 3e étaient sidérés que je leur parle de mon grand-père déporté, alors que je me suis contentée de dire qu'il ne pouvait pas parler de la déportation quand il était revenu.
C'est quand même bizarre : avec les classes nous nous voyons tous les jours, c'est presque une forme d'intimité, et pourtant je conserve cette distance. Effectivement, peut-être est-ce pour se préserver, comme le dit marquise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum