Quand l'école de la République fait le lit de l'extrême droite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand l'école de la République fait le lit de l'extrême droite.

Message par Isis39 le Lun 14 Oct 2013 - 20:02

http://blogs.rue89.com/journal.histoire/2013/10/14/quand-lecole-de-la-republique-fait-le-lit-de-lextreme-droite-231377

extrait
Avec le lancement du collectif Racine solennisé par un discours de Le Pen, le Front national tente une percée dans le petit monde de l’enseignement.

Partant d’une analyse et de propositions qui ne brillent ni par leur pertinence ni par leur finesse, encore moins par leur originalité, il accouche d’un projet qui, curieusement, distille comme un air de déjà vu et même de ressassé.

Les pédagogues dans le collimateur du FN

Pour le collectif, l’école est malade, incapable d’assurer, « par la perpétuation de l’excellence française, l’avenir de la nation ». La responsabilité de cette situation en incombe « à près d’un demi-siècle de contre-réformes inspirées par l’idéologie permissive héritée de Mai 68, par des théories pédagogiques aberrantes et par les dogmes euromondialistes appliqués aux politiques éducatives ». En quelque sorte, la faute à Cohn-Bendit et à Meirieu.

Vu du FN, le « redressement » de l’école passe par un certain nombre de mesures. La plus audacieuse consistant à mettre en avant la maîtrise des savoirs fondamentaux : lire, écrire et compter. C’est vrai qu’on n’y avait jamais pensé… Pour ce faire, la méthode syllabique sera seule utilisée, marquant ainsi « la fin de l’aventure pédagogiste. »

L’enseignement de l’histoire sera principalement consacré à l’histoire de la France, « qui retrouvera sa place au cœur de l’apprentissage […] à partir de la chronologie et de figures symboliques qui se gravent dans les mémoires », tandis que la géographie, là encore limitée à la France, se fera sous forme de cartes. Hors de cela, l’enseignement sera débarrassé de tout ce fatras qui l’encombre inutilement.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'école de la République fait le lit de l'extrême droite.

Message par Igniatius le Lun 14 Oct 2013 - 21:07

Le FN surfe en effet sur toutes les vagues qui pourraient lui ramener des électeurs.

Mais c'est bien logique : Cohn-Bendit et Meirieu ont en effet préparé le terrain au FN, à force d'interdire l'ascenseur social aux élèves défavorisés.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'école de la République fait le lit de l'extrême droite.

Message par Igniatius le Lun 14 Oct 2013 - 21:17

Ce simple paragraphe est à désespérer de la gauche version Harlem Désir :

Rue 89 a écrit:Résumons : école primaire limitée aux rudiments, sélection précoce des élèves, renforcement de l’administration centrale, c’est-à-dire, in fine, du pouvoir politique sur les enseignants comme sur les élèves et les familles, le projet éducatif de l’extrême droite tient en deux idées forces :

sélection drastique des élites ;
domestication du peuple.

Non seulement ce programme ne se signale pas par son inventivité, mais qu’il ne fait que reprendre pratiquement à la lettre, dans son esprit comme dans sa formulation, quantité d’analyses développées depuis de nombreuses années dans d’autres sphères politiques et – c’est plus problématique – dans certains milieux éducatifs.
Le type sous-entend que "lire, écrire, compter", c'est limiter l'école primaire aux rudiments, comme si, aujourd'hui, toutes les billevesées qu'on y fait ouvraient l'esprit de l'élève !
Et c'est génial : il est contre la recentralisation, pour l'autonomie.
Et il utilise les mots tabous : sélection des élites.
Et enfin, il regrette que des profs tiennent le même type de discours.

J'ai deviné son syndicat...


C'est ce genre d'analyse à 2 balles qui renforce le FN : la gauche béate refuse toujours les diagnostics alarmants sur l'école, et les raisons du désastre terminal que nous vivons actuellement.
Alors le FN, prêt à bouffer à tous les râteliers, se saisit de la problématique et, forcément, le PS s'en sert pour diaboliser ce discours.
Malheureusement, c'est un fait : la pédagogie à deux balles a amené l'école là où elle est et c'est atroce de voir ce parti nauséabond récupérer le discours.

Enfin, je compte quand même sur le Front de Gauche, qui fait peu ou prou les mêmes analyses...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum