Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Mar 14 Jan 2014 - 18:50

@mdd a écrit:Courage Dalathée, je compatis complètement ! J'ai vécu ça lundi aprem.
Mais quand tu fais recopier le manuel en silence, tu obtiens vraiment le silence ??? Je ne vois pas ma classe faire silence dans un cas pareil....Je suis sûre qu'ils continueraient à mettre le b*****!

En général, oui. C'est la seule façon que j'ai d'obtenir le silence. Comme quoi, ils savent se taire. Comme quoi, si je m'y prenais autrement, ça irait peut-être. Je me rassure parfois en me disant que ce sont les heures de l'après-midi qui veulent ça, mais je passe souvent devant les salles de collègues aux mêmes heures, d'autres jours. Elles travaillent porte ouverte, et c'est toujours le silence complet.  heu 


@kero a écrit:
Dalathée2 a écrit:Brandon est assis au premier rang, tout à fait sur ma gauche. (C'est moi qui l'y ai placé.) Donc il suffit que je me tourne pour regarder le reste des élèves (à ma droite, donc), pour qu'il sorte de mon champ de vision.

Mauvaise idée de mettre un casse pied à cet endroit. Les flancs avant de la salle (gauche/droite) sont un endroit hautement stratégique, à réserver à des élèves qu'on n'a pas trop besoin de surveiller (avoir dans le champ de vision). L'élève peut très facilement bavarder, se retourner, échanger des regards avec le reste de la classe. J'y mets toujours des sages.

Tiens, c'est vrai ça, je n'y avais même pas pensé. Il faudrait que je pense à relocaliser Kevin et Brandon dans la rangée du milieu. Pour l'instant je les ai mis l'un à droite, l'autre à gauche pour éviter l'effet de masse. Mais ça sera plus simple s'ils sont dans mon viseur.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par kero le Mar 14 Jan 2014 - 19:00

Dalathée2 a écrit:
@kero a écrit:
Dalathée2 a écrit:Brandon est assis au premier rang, tout à fait sur ma gauche. (C'est moi qui l'y ai placé.) Donc il suffit que je me tourne pour regarder le reste des élèves (à ma droite, donc), pour qu'il sorte de mon champ de vision.

Mauvaise idée de mettre un casse pied à cet endroit. Les flancs avant de la salle (gauche/droite) sont un endroit hautement stratégique, à réserver à des élèves qu'on n'a pas trop besoin de surveiller (avoir dans le champ de vision). L'élève peut très facilement bavarder, se retourner, échanger des regards avec le reste de la classe. J'y mets toujours des sages.

Tiens, c'est vrai ça, je n'y avais même pas pensé. Il faudrait que je pense à relocaliser Kevin et Brandon dans la rangée du milieu. Pour l'instant je les ai mis l'un à droite, l'autre à gauche pour éviter l'effet de masse. Mais ça sera plus simple s'ils sont dans mon viseur.

Une erreur qu'on fait assez systématiquement au début, c'est de croire qu'il faut mettre les élèves problématiques devant, afin de mieux les surveiller, avec le vague espoir qu'ils se tiendront mieux. C'est une mauvaise stratégie. Un vrai casse-pied ne va pas moins bavarder devant que derrière, et même pire: les pitres se sentent encore plus obligés de faire les pitres, car ils sont observés par toute la classe ! (observé à plusieurs reprises).

Par conséquent, si on veut surveiller un élève, il faut pas tellement l'avoir devant, il faut surtout l'avoir dans le champ de vision. De plus, la meilleure manière de l'isoler, c'est de le mettre derrière plutôt que devant, éventuellement sur les flancs, pour éviter qu'il interpelle les autres. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, les flancs extrêmes arrières sont une bonne solution pour les cas les plus difficiles. Si possible, seuls.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par cristal le Mar 14 Jan 2014 - 19:06

Pffff! Depuis le début de l'année, je n'arrive pas à trouver de plan de classe parfait.  No 
Mr Pénible, lorsqu'il est au fond, se voit pousser des ailes, devant, il perçoit les regards admiratifs de ses camarades!  furieux 

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par mdd le Mar 14 Jan 2014 - 19:18

@kero a écrit: Aussi paradoxal que ça puisse paraître, les flancs extrêmes arrières sont une bonne solution pour les cas les plus difficiles. Si possible, seuls.
J'ai pénible1 au fond à droite, seule, et pénible2 au fond à gauche seul (pénible 3 est passé en CD et a été viré  yesyes ). Mais ça ne change rien .... Sad 

mdd
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Marie Laetitia le Mar 14 Jan 2014 - 19:19

@kero a écrit:
Dalathée2 a écrit:
@kero a écrit:

Mauvaise idée de mettre un casse pied à cet endroit. Les flancs avant de la salle (gauche/droite) sont un endroit hautement stratégique, à réserver à des élèves qu'on n'a pas trop besoin de surveiller (avoir dans le champ de vision). L'élève peut très facilement bavarder, se retourner, échanger des regards avec le reste de la classe. J'y mets toujours des sages.

Tiens, c'est vrai ça, je n'y avais même pas pensé. Il faudrait que je pense à relocaliser Kevin et Brandon dans la rangée du milieu. Pour l'instant je les ai mis l'un à droite, l'autre à gauche pour éviter l'effet de masse. Mais ça sera plus simple s'ils sont dans mon viseur.

Une erreur qu'on fait assez systématiquement au début, c'est de croire qu'il faut mettre les élèves problématiques devant, afin de mieux les surveiller, avec le vague espoir qu'ils se tiendront mieux. C'est une mauvaise stratégie. Un vrai casse-pied ne va pas moins bavarder devant que derrière, et même pire: les pitres se sentent encore plus obligés de faire les pitres, car ils sont observés par toute la classe ! (observé à plusieurs reprises).

Par conséquent, si on veut surveiller un élève, il faut pas tellement l'avoir devant, il faut surtout l'avoir dans le champ de vision. De plus, la meilleure manière de l'isoler, c'est de le mettre derrière plutôt que devant, éventuellement sur les flancs, pour éviter qu'il interpelle les autres. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, les flancs extrêmes arrières sont une bonne solution pour les cas les plus difficiles. Si possible, seuls.

C'est ce que m'avait conseillé ma conseillère péda l'année de mon stage. Cela m'avait semblé une mauvaise idée, mais enfin...


_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Mar 14 Jan 2014 - 19:29

@mdd a écrit:Courage Dalathée, je compatis complètement ! J'ai vécu ça lundi aprem.
Mais quand tu fais recopier le manuel en silence, tu obtiens vraiment le silence ??? Je ne vois pas ma classe faire silence dans un cas pareil....Je suis sûre qu'ils continueraient à mettre le b*****!

Je complète ce que j'ai dit plus haut : oui, ils se calment, mais c'est surtout parce que je peux me concentrer sur une tâche unique : faire le gendarme...  humhum  Aujourd'hui, j'ai dû donner une punition à peut-être 1/3 de la classe avant que les autres se calment à peu près.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Malaga le Mer 15 Jan 2014 - 9:18

Dalathée2 a écrit:
@mdd a écrit:Courage Dalathée, je compatis complètement ! J'ai vécu ça lundi aprem.
Mais quand tu fais recopier le manuel en silence, tu obtiens vraiment le silence ??? Je ne vois pas ma classe faire silence dans un cas pareil....Je suis sûre qu'ils continueraient à mettre le b*****!

Je complète ce que j'ai dit plus haut : oui, ils se calment, mais c'est surtout parce que je peux me concentrer sur une tâche unique : faire le gendarme...  humhum  Aujourd'hui, j'ai dû donner une punition à peut-être 1/3 de la classe avant que les autres se calment à peu près.

C'est tout de même une bonne chose que tes élèves se calment quand tu les fais recopier. Tu dis que c'est "anti-pédagogique" mais de toute façon, il est impossible de faire cours de manière "pédagogique" dans le bruit. Donc tant pis pour eux.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par nlm76 le Mer 15 Jan 2014 - 20:54

Dalathée, pour vos deux pénibles, il faut absolument que :
1. vous ne vous énerviez pas.
2. Vous les punissiez, je le répète, avec le plus grand calme.

D'autre part, faire copier le manuel de grammaire n'est pas antipédagogique. Faites-le faire sans culpabilité aucune, toujours très calmement. Ce qui est stupide, c'est de copier le manuel stupidement. Ce qui est intelligent, c'est de le copier intelligemment.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Jeu 16 Jan 2014 - 14:44

@nlm76 a écrit:Dalathée, pour vos deux pénibles, il faut absolument que :
1. vous ne vous énerviez pas.
2. Vous les punissiez, je le répète, avec le plus grand calme.

D'autre part, faire copier le manuel de grammaire n'est pas antipédagogique. Faites-le faire sans culpabilité aucune, toujours très calmement. Ce qui est stupide, c'est de copier le manuel stupidement. Ce qui est intelligent, c'est de le copier intelligemment.

Vous avez vu juste : quand les élèves m'énervent, je m'énerve...  Embarassed  J'avais eu une explication avec l'un des pénibles une fois, en tête à tête. Il m'avait dit qu'il cherchait avant tout à attirer mon attention, et que, comme je ne l'interrogeais pas (par peur des bêtises qu'il raconte pour amuser la galerie, NDLR) il avait décidé de m'énerver pour me punir. (Je traduis ce qu'il m'a raconté maladroitement à ce moment-là.)

J'ai essayé, par exemple, d'ignorer les bruits de pets, mais il est arrivé un moment où toute la classe était morte de rire... Et lorsque j'ai réagi, j'étais déjà en pleine ébullition intérieure.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Lefteris le Jeu 16 Jan 2014 - 14:54

Dalathée2 a écrit:D'autant que si je ne me contrôlais pas, je lui dirais bien qu'il devrait sérieusement se mettre au travail s'il veut éviter de faire une faute par mot pour le restant de ses jours, mais on m'a dit que je pouvais pas dire ça, c'était méchant inutilement. Bon, c'est sans doute vrai, et pas très efficace en plus. N'empêche qu'il y a un certain nombre de fois où ça me démange.
Qui t'a dit ça ? Je ne vois pas en quoi c'est méchant, c'est réaliste, on doit les réveiller, les sortir de leur monde sur-protégé, impuni, inconscient, qui les engage à être sans arrêt dans la provocation. On est parfaitement conscient si l'on veut, à l'adolescence, et si vraiment on ne l'st pas, il est de l'obligation de l'adulte de sonner le réveil. Je ne me gêne pas pour dire ce genre de choses, et ça peut marcher. Je leur rappelle que la gare de triage va fonctionner, que c'est une question de temps...

Pff... Les mardis, il n'y a rien à faire, ça ne passe pas. Aujourd'hui, j'en ai eu tellement marre de parler dans le brouhaha et au milieu des faux bruits de pets que j'ai fait un truc antipédagogique au possible : recopie du cours de grammaire du livre en silence. Je n'explique rien.
Tant qu'à faire, autant projeter le cours, si tu as un rétro -projecteur, en essayent d'expliquer et de faire noter seulement ce qui est important (et ça apprend à reformuler) . S'ils persistent à couper la parole, ils copient tout. Et le professeur peut se mettre dans leur dos , tourner (la fiche de "croix" à la main , bien entendu, et les fiches d'exclusion pré-remplies).
Si vraiment c'est un jour précis où ils arrivent surexcités, la même chose toutes les semaines, eh bien évaluation systématique ce jour-là , sur n'importe quel sujet vu la semaine, voire pendant le cours. Ca peut prendre du temps, mais certains, lassés, feront parfois plier les autres.


@kero a écrit: Les flancs avant de la salle (gauche/droite) sont un endroit hautement stratégique, à réserver à des élèves qu'on n'a pas trop besoin de surveiller (avoir dans le champ de vision). L'élève peut très facilement bavarder, se retourner, échanger des regards avec le reste de la classe. J'y mets toujours des sages.

Exact : le rayon d'action est bien plus grand, et les pénibles adorent passer le cours retourné, faisant des mimiques, apostrophant les autres . Il faut les isoler au maximum . Un élève sage devant ne répondra pas aux sollicitations des pénibles du fond, alors qu'un pénible devant sollicitera toute la classe du geste, du regard, de la parole. De même, sur les côtés , s'il reste des places libres , il faut de préférence mettre les élèves près de la l'allée, pour éviter la position dos au mur , face à la classe. Quand c'est possible, préparer la salle en décollant les tables du mur d'une trentaine de centimètres. Et de préférence , les mettre en colonne, ce qui rend plus difficile le retournement. Ce n'est pas magique, mais c'est un petit "plus".
Quand les pénibles sont en nette minorité, les bloquer : c'est le cas dans une de mes classes, j'en ai trois très difficiles, le reste, ça va : chacun est encadré devant, derrière , sur les côtés par des élèves sérieux, des filles , il n'a aucun des ses camarades dans le champ de vision (ils sont l'un à l'arrière, l'autre de l'autre côté, bloqué pareil) , et personne ne s' intéresse à eux , ils n'amusent personne dans l'entourage.
Evidemment quand ils sont trop nombreux , ça ne suffit pas...


_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par kero le Jeu 16 Jan 2014 - 15:09

@Lefteris a écrit:Quand c'est possible, préparer la salle en décollant les  tables du mur  d'une trentaine de centimètres. Et de préférence , les mettre en colonne, ce qui rend plus difficile  le retournement. Ce n'est pas magique, mais c'est un  petit "plus".

+1

Un autre truc du même ordre: profiter de toute la profondeur de la classe pour espacer les rangées de tables. Ça permet de rendre plus difficiles les intéractions entre rangées (et de passer bien plus facilement entre les rangs).

Accessoirement, étant moi-même un peu maniaque, je ne supporte pas que les tables dans une classe soient mal disposées, alors je prends systématiquement cinq minutes avant le début des cours pour y mettre un peu d'ordre et faire ces petits arrangements. J'ai le sentiment qu'une salle plus ordonnée invite naturellement les élèves à être cadré.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Al le Jeu 16 Jan 2014 - 15:19

Je n'ai que 3 pénibles mais ils s'interpellent sans souci d'un bout à l'autre de la classe : placer des élèves calmes autour ne les "bloquent" pas du tout !  heu mais je retiens votre idée d'isoler au fond et pas devant.

Espacer les tables / rangées pour pouvoir circuler : une fois j'ai eu cours dans une salle immense avec des petits pupitres bien distants les uns des autres : ça a été l'horreur, quand je parlais derrière, ceux de devant n'entendaient rien, et inversement. Un brouahah continu et je ne voyais même pas qui parlait !  pale allez, demain, cours avec comparaison de textes et si ça ne passe pas (sachant que je n'ai jamais eu un seul cours du vendredi correct), recopiage de cours projeté. Mais c'est la 1re fois que je le fais et j'angoisse aussi...

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Jeu 16 Jan 2014 - 15:20

@Lefteris a écrit:
Quand les pénibles sont en nette minorité, les bloquer : c'est le cas dans une de mes classes, j'en ai trois très difficiles, le reste, ça va : chacun est encadré devant, derrière , sur les côtés par des élèves sérieux, des filles , il n'a aucun des ses camarades dans le champ de vision (ils sont l'un à l'arrière, l'autre de l'autre côté, bloqué pareil) , et personne ne s' intéresse à eux ,  ils n'amusent personne dans l'entourage.
Evidemment quand ils sont trop nombreux , ça ne suffit pas...


Et entre encadrer les pénibles par des sages et les mettre tous seuls, y a-t-il, dans ton expérience, une solution qui fonctionne mieux qu'une autre ?

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Lefteris le Jeu 16 Jan 2014 - 15:30

@Al a écrit:Je n'ai que 3 pénibles mais ils s'interpellent sans souci d'un bout à l'autre de la classe : placer des élèves calmes autour ne les "bloquent" pas du tout !  heu mais je retiens votre idée d'isoler au fond et pas devant.
Là, ils franchissent une étape, c'st très grave , ça bloque un cours : il faut en punir lourdement un , le premier qui commence, après avoir averti. Exclusion de cours, rapport d'incident, demande d’exclusion une journée du collège.

allez, demain, cours avec comparaison de textes et si ça ne passe pas (sachant que je n'ai jamais eu un seul cours du vendredi correct), recopiage de cours projeté. Mais c'est la 1re fois que je le fais et j'angoisse aussi...
On s'y fait, et au moins tout le monde bénéficie d'un peu de transmission de savoir, au lieu de rien du tout à cause du brouhaha, de l'impossibilité de se retourner pour écrire au tableau . Possibilité de surligner les termes importants, les notions nouvelles (sur lesquelles ils seront évalués) et de leur dire qu'ils peuvent reformuler, pourvu que cela apparaisse. Il faut être "innovant" araignée 

Dalathée2 a écrit:

Et entre encadrer les pénibles par des sages et les mettre tous seuls, y a-t-il, dans ton expérience, une solution qui fonctionne mieux qu'une autre ?
L'isolement total est le mieux, mais est-ce possible dans la configuration des lieux ? Chez moi, quasi impossible, il faut trouver autre chose.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Jeu 16 Jan 2014 - 17:56

[quote="Lefteris"]
@Al a écrit:Je n'ai que 3 pénibles mais ils s'interpellent sans souci d'un bout à l'autre de la classe : placer des élèves calmes autour ne les "bloquent" pas du tout !  heu mais je retiens votre idée d'isoler au fond et pas devant.
Là, ils franchissent une étape, c'st très grave , ça bloque un cours : il faut en punir lourdement un , le premier  qui commence, après avoir averti. Exclusion de cours, rapport d'incident, demande d’exclusion une journée du collège.

Personnellement, en temps que débutante, j'ai du mal à savoir dans quels contextes je devrais exclure. D'abord parce que je suis fortement incitée à ne pas exclure sauf danger...  Rolling Eyes  Ensuite, et surtout, parce que je n'ai pas de point de comparaison pour savoir si les comportements qui m'insupportent sont, ou pas, des motifs d'exclusion... Est-ce que tu pourrais donner, ici ou par MP, des exemples de cas où tu as exclu ?


InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Lefteris le Jeu 16 Jan 2014 - 18:26

Dalathée2 a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Al a écrit:Je n'ai que 3 pénibles mais ils s'interpellent sans souci d'un bout à l'autre de la classe : placer des élèves calmes autour ne les "bloquent" pas du tout !  heu mais je retiens votre idée d'isoler au fond et pas devant.
Là, ils franchissent une étape, c'st très grave , ça bloque un cours : il faut en punir lourdement un , le premier  qui commence, après avoir averti. Exclusion de cours, rapport d'incident, demande d’exclusion une journée du collège.

Personnellement, en temps que débutante, j'ai du mal à savoir dans quels contextes je devrais exclure. D'abord parce que je suis fortement incitée à ne pas exclure sauf danger...  Rolling Eyes  Ensuite, et surtout, parce que je n'ai pas de point de comparaison pour savoir si les comportements qui m'insupportent sont, ou pas, des motifs d'exclusion... Est-ce que tu pourrais donner, ici ou par MP, des exemples de cas où tu as exclu ?

Oui, je le dis sur le forum : j'exclus en règle générale quand on ne peut plus faire cours, que la parole est coupée tous les deux mots, quand un élève agite le reste de la classe par des commentaires, des interpellations, parle à voix haute en permanence, appelle ses camarades, commente tout, pousse des cris , se déplace ...
Autre motif d'exclusion : quand un élève engage un bras de fer pour ne pas changer de place, refuse de déposer à terre son sac et d'enlever son manteau, ses écouteurs . Ces bras de fer ont souvent lieu en début de cours , on ne peut laisser la situation pourrir , l'élève est là pour saboter le cours, il faut agir immédiatement, surtout quand un partie de la classe est très dure , a-scolaire, relevant pour certains du conseil de discipline, de la médecine, voire de la justice. En ce moment par exemple, j'en ai un qui revient de classe relais (où il a été infernal) , qui refuse de s'y remettre, parle à voix haute tout le cours, comme une radio, sollicite les autres , se déplace, se balance sur la chaise et tape contre les murs, a le casque et écouteur autour du cou . Il a sans doute le bocal à marée basse, mais il est très malin quand même, il sait que ce qui pourrit le plus un cours , c'est de l'empêcher de se dérouler, et que pendant qu'on ne peut plus parler, qu'on est obligé de se concentrer sur lui , la tension monte, d'autres s'y mettent . Même exclu, il refuse de sortir , il faut faire venir des adultes , il fait traîner pour saboter jusqu'au bout, "gagner" quelques minutes. Il faut donc agir le plus vite possible, parce que pendant ce temps, les autres élèves difficiles s'agitent ferme.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Marie Laetitia le Jeu 16 Jan 2014 - 18:43

Dalathée2 a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Al a écrit:Je n'ai que 3 pénibles mais ils s'interpellent sans souci d'un bout à l'autre de la classe : placer des élèves calmes autour ne les "bloquent" pas du tout !  heu mais je retiens votre idée d'isoler au fond et pas devant.
Là, ils franchissent une étape, c'est très grave , ça bloque un cours : il faut en punir lourdement un , le premier  qui commence, après avoir averti. Exclusion de cours, rapport d'incident, demande d’exclusion une journée du collège.
Personnellement, en temps que débutante, j'ai du mal à savoir dans quels contextes je devrais exclure. D'abord parce que je suis fortement incitée à ne pas exclure sauf danger... Rolling Eyes Ensuite, et surtout, parce que je n'ai pas de point de comparaison pour savoir si les comportements qui m'insupportent sont, ou pas, des motifs d'exclusion... Est-ce que tu pourrais donner, ici ou par MP, des exemples de cas où tu as exclu ?

Tu peux t'appuyer sur des exemples, mais aussi sur les textes officiels:

Conformément à la loi du 05.07.1980 : « L’exclusion de cours ne peut être ainsi motivée qu’en cas de danger d’autrui ou de l’élève mis en cause lui-même. » Circulaire n° 2000-105 du 11.07.2000, article 2.2 : « L’exclusion ponctuelle de cours s’accompagne d’une prise en charge de l’ élève dans le cadre d’un dispositif prévu à cet effet… Justifiée par un manquement grave, elle doit demeurer tout à fait exceptionnelle et donner lieu systématiquement à une information écrite au Chef d’établissement. ».
L’article L 921-1 du Code de l’Education prévoit que les «enseignants sont responsables de l’ensemble des activités scolaires des élèves et, à ce titre, une décision d’exclusion de cours peut tout à fait être prise en fonction de l’intérêt général et pour assurer la continuité des activités de la classe. »

Exemple d'exclusion de mes cours:
- un élève qui ricane ouvertement de ce que je viens de dire = manque de respect, met en danger mon autorité
- un élève qui conteste mes punitions, mes décisions, sans adopter un comportement respectueux (pour moi il y a manière respectueuse et manière irrespectueuse de contester)
- continue à parler à voix assez forte pour être gênante à travers la classe, empêchant la concentration du professeur et de la classe

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Jeu 16 Jan 2014 - 18:46

@Lefteris a écrit:
Dalathée2 a écrit:
@Lefteris a écrit:
Là, ils franchissent une étape, c'st très grave , ça bloque un cours : il faut en punir lourdement un , le premier  qui commence, après avoir averti. Exclusion de cours, rapport d'incident, demande d’exclusion une journée du collège.

Personnellement, en temps que débutante, j'ai du mal à savoir dans quels contextes je devrais exclure. D'abord parce que je suis fortement incitée à ne pas exclure sauf danger...  Rolling Eyes  Ensuite, et surtout, parce que je n'ai pas de point de comparaison pour savoir si les comportements qui m'insupportent sont, ou pas, des motifs d'exclusion... Est-ce que tu pourrais donner, ici ou par MP, des exemples de cas où tu as exclu ?

Oui, je le dis sur le forum   : j'exclus en règle générale  quand on ne peut plus faire cours, que la parole est coupée tous les deux mots, quand un élève agite le reste de la classe par des commentaires, des interpellations, parle à voix haute en permanence,  appelle ses camarades, commente tout, pousse des cris , se déplace ...
Autre motif d'exclusion : quand un élève engage un bras de fer pour ne pas changer de place, refuse de déposer à terre son sac et d'enlever son manteau, ses écouteurs . Ces bras de fer ont souvent lieu en début de cours , on ne peut laisser la situation pourrir , l'élève est là pour saboter le cours,  il faut agir immédiatement, surtout quand un partie de la classe est très dure , a-scolaire, relevant pour certains du conseil de discipline, de la médecine, voire de la justice. En ce moment par exemple, j'en ai un qui revient de classe relais (où il a été infernal) , qui refuse de s'y remettre,  parle à voix haute tout le cours, comme une radio, sollicite les autres , se déplace, se balance sur la chaise et tape contre les murs, a le casque et écouteur autour du cou . Il a sans doute le bocal à marée basse, mais il est  très malin quand même, il sait  que ce qui pourrit le plus un cours , c'est de l'empêcher de se dérouler, et que pendant qu'on ne peut plus parler, qu'on est obligé de se concentrer sur lui , la tension monte, d'autres s'y mettent . Même exclu, il refuse de sortir , il faut faire venir des adultes , il fait traîner pour saboter jusqu'au bout, "gagner" quelques minutes. Il faut donc agir le plus vite possible, parce que pendant ce temps, les autres élèves difficiles s'agitent ferme.

Ça a l'air sympa chez toi.  Shocked L'équipe enseignante arrive à gérer ?

Merci pour les exemples en tout cas. Bientôt le week-end ! cheers 

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Lefteris le Jeu 16 Jan 2014 - 18:51

Dalathée2 a écrit:
@Lefteris a écrit:

Oui, je le dis sur le forum   : j'exclus en règle générale  quand on ne peut plus faire cours, que la parole est coupée tous les deux mots, quand un élève agite le reste de la classe par des commentaires, des interpellations, parle à voix haute en permanence,  appelle ses camarades, commente tout, pousse des cris , se déplace ...
Autre motif d'exclusion : quand un élève engage un bras de fer pour ne pas changer de place, refuse de déposer à terre son sac et d'enlever son manteau, ses écouteurs . Ces bras de fer ont souvent lieu en début de cours , on ne peut laisser la situation pourrir , l'élève est là pour saboter le cours,  il faut agir immédiatement, surtout quand un partie de la classe est très dure , a-scolaire, relevant pour certains du conseil de discipline, de la médecine, voire de la justice. En ce moment par exemple, j'en ai un qui revient de classe relais (où il a été infernal) , qui refuse de s'y remettre,  parle à voix haute tout le cours, comme une radio, sollicite les autres , se déplace, se balance sur la chaise et tape contre les murs, a le casque et écouteur autour du cou . Il a sans doute le bocal à marée basse, mais il est  très malin quand même, il sait  que ce qui pourrit le plus un cours , c'est de l'empêcher de se dérouler, et que pendant qu'on ne peut plus parler, qu'on est obligé de se concentrer sur lui , la tension monte, d'autres s'y mettent . Même exclu, il refuse de sortir , il faut faire venir des adultes , il fait traîner pour saboter jusqu'au bout, "gagner" quelques minutes. Il faut donc agir le plus vite possible, parce que pendant ce temps, les autres élèves difficiles s'agitent ferme.

Ça a l'air sympa chez toi.  Shocked L'équipe enseignante arrive à gérer ?

Merci pour les exemples en tout cas. Bientôt le week-end ! cheers 

Collège assez difficile en effet , et certaines classes plus que d'autres. Comme j'ai peu de français, et que je ne réclame rien  suite à mes voeux écrits, je soupçonne qu'on me les refile Rolling Eyes . Mais il en reste quand même pour les autres  Twisted Evil . L'équipe enseignante est assez soudée (personne n'est dans le déni), les CPE font leur boulot, et l'adjointe est  très efficace...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Al le Jeu 16 Jan 2014 - 18:55

Mon problème c'est que je suis en train de faire une fixation sur les cours bruyants avec cette classe. J'ai eu en tout 6 classes dans ma jeune expérience ^^; et ça se passe pour l'instant dans un miracle d'harmonie et de respect (je ne dis pas qu'ils sont bien élevés ou quoi, simplement que je réussis toujours à m'imposer avec autorité et que tous les élèves finissent par me laisser faire cours). Mais avec cette classe c'est agité et bruyant, et ça efface absolument tous mes souvenirs "heureux" avec les autres, dans une proportion hallucinante. Je sais que je profite de faire cours aux autres et que je suis contente sur le moment. Mais immédiatement après, rentrée chez moi, H24, je rumine mon "échec" avec cette classe, je culpabilise de ne pas parvenir à maintenir l'ordre et je sens que je ne pourrai arrêter cette "moulinette" négative que le jour où j'aurai "'récupéré" cette classe. Problème : Je ne la récupère pas et je ne peux pas continuer à "ne pas vivre" en attendant le cours suivant avec eux. Avant les cours, je me dis que c'est simple : le 1er qui perturbe est exclu. Et pendant il se passe autre chose et je n'arrive pas à m'y retrouver. Les exclusions ne calment pas forcément ceux qui restent, une fois qu'ils ont été "chauffés", c'est fini, bien qu'ils ne soient pas méchants.

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Lefteris le Jeu 16 Jan 2014 - 19:04

@Al a écrit:Mon problème c'est que je suis en train de faire une fixation sur les cours bruyants avec cette classe. J'ai eu en tout 6 classes dans ma jeune expérience ^^; et ça se passe pour l'instant dans un miracle d'harmonie et de respect (je ne dis pas qu'ils sont bien élevés ou quoi, simplement que je réussis toujours à m'imposer avec autorité et que tous les élèves finissent par me laisser faire cours). Mais avec cette classe c'est agité et bruyant, et ça efface absolument tous mes souvenirs "heureux" avec les autres, dans une proportion hallucinante. Je sais que je profite de faire cours aux autres et que je suis contente sur le moment. Mais immédiatement après, rentrée chez moi, H24, je rumine mon "échec" avec cette classe, je culpabilise de ne pas parvenir à maintenir l'ordre et je sens que je ne pourrai arrêter cette "moulinette" négative que le jour où j'aurai "'récupéré" cette classe. Problème : Je ne la récupère pas et je ne peux pas continuer à "ne pas vivre" en attendant le cours suivant avec eux. Avant les cours, je me dis que c'est simple : le 1er qui perturbe est exclu. Et pendant il se passe autre chose et je n'arrive pas à m'y retrouver. Les exclusions ne calment pas forcément ceux qui restent, une fois qu'ils ont été "chauffés", c'est fini, bien qu'ils ne soient pas méchants.
Ce n'est pas ton échec, mais celui de l'éducation. Ils sont mal élevés, incapables d'écouter autrui donc égocentrés, donc bavards, ce qui est une des plus graves formes de l'impolitesse.Et l'enseignant n'y est pour rien C'est aussi l'échec des IUFM qui culpabilisent les enseignants, et je ne me prive pas pur le dire à mes stagiaires. Ceux qui disent ça d'ailleurs n'ont pas d'élèves, ils les fuient.

Ce que j'ai mis en gras confirme bien ce qui est évoqué plus haut : il faut agir vite, ne pas laisser traîner la situation. Tes élèves ne sont peut-être pas méchants, mais profiteurs et un peu sournois , ce qui ne vaut pas mieux.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Al le Jeu 16 Jan 2014 - 21:21

Merci Lefteris, je t'ai répondu en mp pour plus de précisions.

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par lis-tes-ratures le Ven 17 Jan 2014 - 14:01

Bonjour,

Je me retrouve aussi dans des situations semblables avec ma classe de quatrième.

Je pense prendre le carnet dès que quelqu'un parle sans passer par les avertissements. Est-trop sévère ?

J'ai essayé les punitions mais cela ne semble pas avoir d'impact sur eux. ..

lis-tes-ratures
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par InvitéeD2 le Ven 17 Jan 2014 - 15:27

J'ai commencé l'année en prenant les carnets à la moindre incartade, en guise d'avertissement. Le second avertissement était synonyme de punition + mot dans le carnet. Il ne semble pas que ça les ait beaucoup calmé, puisque dans leur tête, l'échelle des punitions était faussée (faute minime = mot dans le carnet).

En ce moment, je tente d'adopter la méthode de mon tuteur : un rappel à l'ordre oral. Au second, un exercice de conjugaison... Ca n'a pas l'air de marcher mieux que le reste, ni moins bien d'ailleurs.

Le problème que j'ai avec mes classes, c'est que j'essaye différentes choses en termes de discipline, et je crois qu'ils sont un peu perdus, et ne savent plus à quoi s'attendre, avec tous mes changements... Je ne suis donc pas persuadée que tu y gagnes en changeant, mais tu peux tenter... ?

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par mdd le Ven 17 Jan 2014 - 16:57

Dalathée2 a écrit:

Le problème que j'ai avec mes classes, c'est que j'essaye différentes choses en termes de discipline, et je crois qu'ils sont un peu perdus, et ne savent plus à quoi s'attendre, avec tous mes changements... Je ne suis donc pas persuadée que tu y gagnes en changeant, mais tu peux tenter... ?

Je suis aussi de cet avis. Mais comme dit mon tuteur, c'est normal, on est là pour tester et essayer. Ensuite on saura quel fonctionnement nous convient bien.

mdd
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Partie du mauvais pied avec une classe : la rebellion gronde. Help !

Message par Lefteris le Ven 17 Jan 2014 - 17:07

@mdd a écrit:
Dalathée2 a écrit:

Le problème que j'ai avec mes classes, c'est que j'essaye différentes choses en termes de discipline, et je crois qu'ils sont un peu perdus, et ne savent plus à quoi s'attendre, avec tous mes changements... Je ne suis donc pas persuadée que tu y gagnes en changeant, mais tu peux tenter... ?

Je suis aussi de cet avis. Mais comme dit mon tuteur, c'est normal, on est là pour tester et essayer. Ensuite on saura quel fonctionnement nous convient bien.
On finit par découvrir des tendances, mais il faut quand même toujours s'adapter, selon la dureté de la classe, la fréquence, le suivi de la direction , etc. Ensuite, des élèves sont imperméables à certains punitions, pas à d'autres.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum