Déprimée par le niveau de mes 6e...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par lapetitemu le Mer 23 Oct 2013 - 17:47

Déprimée, c'est le mot, car, honnêtement, face à un tel mélange d'inculture, de mauvaise maîtrise (voire de non-maîtrise) de la langue, de manque de travail (voire d'absence de travail...), ajouté à l'impression que j'ai (mais ce n'est peut-être qu'une impression) qu'ils ne se remettent pas du tout en question... eh bien, je me demande en quoi consiste mon boulot, à moi, leur prof de français. Que suis-je censée faire vu l'étendue des dégâts ? Est-ce que ça va être comme ça tous les ans, et de pire en pire ? (Mes 6e d'il y a deux ans étaient assez bons ; ceux de l'an dernier, moyens voire "moyens-moins", et cette année, donc, la cata, surtout avec une classe).

Je ne vais pas remonter depuis le début de l'année, si je commence avec ma dernière heure avec eux (vendredi avant les vacances) + les copies que je corrige, ça suffira amplement.

Vendredi aprèm, donc, ils avaient un contrôle de lecture sur les Contes de ma mère l'Oye. Je vous le mets en PJ. OK, les Contes de Perrault, c'est difficile, mais je ne crois pas que mon contrôle était infaisable pour ceux qui avaient lu le recueil. Je précise d'emblée qu'ils n'avaient que six contes à lire (Belle au bois dormant, Cendrillon, Riquet à la houppe, Barbe bleue, Le petit chaperon rouge et Le chat botté) en tout et pour tout, et qu'ils avaient quatre semaines pour le faire. Du moins, je leur ai dit, quatre semaines à l'avance, que les exemplaires que j'avais commandés pour eux étaient arrivés en librairie, en leur donnant la date du contrôle de lecture.

Trois d'entre eux me disent, en montant les escaliers avec moi juste avant le début du cours, vendredi : "Madame, si je vais chercher le livre tout à l'heure, à la librairie, c'est bon ?"

affraid 

Et, visiblement, maintenant que je suis en train de corriger, il n'y en avait pas que trois qui n'ont soit pas lu, soit même pas acheté. En 6e !! Sur un livre que j'ai commandé moi-même !! Avec quatre semaines de délai !! Désolée pour les doubles exclamations, mais là, j'en suis vraiment sur le c***.

A cela s'ajoute que, pendant qu'ils font le contrôle, je vérifie les cahiers, spécialement ceux des élèves ayant été absents le jour de l'Aïd. Sur douze élèves absents, un seul avait rattrapé la séance du mardi - qui ne consistait qu'en cinq malheureuses lignes + un titre, étant donné qu'on avait fait beaucoup à l'oral et que je leur avais distribué une partie du cours sous forme de photocopie.

Et là, en corrigeant, je me rends compte de leur incapacité, à presque tous, à faire une phrase correcte, d'écrire correctement des mots comme "la reine" (j'ai eu "rêne", "renne"), "le sang" (je ne sais même plus ce que j'ai eu)...

Je me doute bien que, contrairement à la marraine de Cendrillon, vous n'avez pas de baguette magique, mais que me suggérez-vous ? En fait, la question est : par quel bout commencer face à cette accumulation de choses ? cafe
Fichiers joints
Questionnaire de lecture.docx Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(20 Ko) Téléchargé 122 fois

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par micaschiste le Mer 23 Oct 2013 - 18:09

Une partie de la réponse est formulée à la fin de la lettre de DC, je crois.
lien
Je crois qu'il faudrait un traitement de fond. Je doute de plus en plus de notre pouvoir individuel face au niveau de nos élèves.
Malheureusement ce constat d'absence de travail, de langue française martyrisée ne se fait pas qu'en français, pas seulement au collège.

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par User5899 le Mer 23 Oct 2013 - 18:21

Je croi que t'es prisonnière d'une vi sion tristement encyclopédique et fermé de ton métier etque tu sais pas voir le bon coté de cette époque pasionante où l'élève sait quand même trouver Perrot sur Wikipédia. Moi, quand je vois sa, je ne déprime plus, je suis transporté yesyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par lapetitemu le Mer 23 Oct 2013 - 18:23

Moi aussi je doute, mais je sais qu'il y en a qui y croient encore... Ont-ils des élèves différents, des méthodes différentes, ou tout simplement des idées que je n'ai pas ?

Tout ceux qui ont regardé mon questionnaire de lecture, dites-moi, vous le trouvez difficile ou pas ?

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par lapetitemu le Mer 23 Oct 2013 - 18:24

Cripure, arrêtez ça tout de suite, c'est atroce ! Very Happy Si je ne peux même plus reposer mes yeux et mon intellect ici après avoir souffert devant les copies...

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par User5899 le Mer 23 Oct 2013 - 18:26

@lapetitemu a écrit:Cripure, arrêtez ça tout de suite, c'est atroce ! Very Happy Si je ne peux même plus reposer mes yeux et mon intellect ici après avoir souffert devant les copies...
Je suis de tout coeur avec vous, mais hélas, je n'ai pas de solution... Vous en foutre, peut-être ? Après tout...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Kiki le Mer 23 Oct 2013 - 18:34

Je travaille en zep et j'ai les mêmes 6e.
Je ne fais jamais de contrôle la veille des vacances car les notes sont souvent mauvaises : c'est aussi à cause de la fatigue. Tout le monde est fatigué.
Moi aussi j'ai demandé à mes élèves de lire Perrault (Le Chat Botté, Le Petit Poucet et La Barbe bleue) mais seulement trois contes car les anciens CM2 ont du mal à trouver le sens global d'un texte et ils bloquent dès la première phrase à cause du lexique du XVIIe siècle.
Avant les vacances j'ai presque consacré une heure à expliquer le questionnaire de lecture auquel ils devront répondre pendant leurs vacances. J'ai dû expliquer "ogre, merveilleux, terrible, moralité, défaut, abandonner, préféré" et j'en oublie.
Les parents de mes élèves ne leur lisent pas d'histoires alors il ne faut pas s'étonner que les 6e aient du mal à lire et ne soient pas enthousiastes. Le goût de la lecture se développe aussi et surtout dans le collège.
Tu constates qu'ils sont nuls et bien tu leur es donc utile. Grâce à toi ils auront lu et apprécié Perrault. Tu leur es vraiment indispensable.
Enfin cela fait six ans que je suis dans le même collège et je vois que les élèves que j'ai eu en 6e et que j'ai eu en 5e ou en 4e ont progressé. Mes anciens élèves viennent souvent me voir en me disant qu'ils n'ont pas oublié mes cours et qu'ils aimeraient à nouveau m'avoir.
En vieillissant, on devient très patient.

Kiki
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Kiki le Mer 23 Oct 2013 - 18:38

Moi aussi j'ai eu mes moments de désespoir il y a quatre ans et me sentant inutile j'ai même failli démissionner. J'ai continué à enseigner en attendant de trouver un emploi moins décourageant. Au final, je suis heureux d'enseigner bien que ce ne soit pas facile.

Kiki
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Kiki le Mer 23 Oct 2013 - 18:39

Cripure a écrit:
@lapetitemu a écrit:Cripure, arrêtez ça tout de suite, c'est atroce ! Very Happy Si je ne peux même plus reposer mes yeux et mon intellect ici après avoir souffert devant les copies...
Je suis de tout coeur avec vous, mais hélas, je n'ai pas de solution... Vous en foutre, peut-être ? Après tout...
J'ai des collègues qui ont réagi comme cela et ils ont l'air d'aller mieux.

Kiki
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Sphinx le Mer 23 Oct 2013 - 18:49

L'an dernier, j'avais une 6e avec une dizaine d'élèves comme ça (les autres étaient bien). Ils n'ont pas lu un seul bouquin de l'année. Après avoir averti les parents au premier devoir, discuté avec la prof principale, qu'est-ce que tu veux faire ? J'ai juste mis des zéros et je me suis tournée vers ceux qui voulaient travailler.

Cette année, j'ai une classe où tous les gamins bossent. Lisent les livres, je ne sais pas, le premier contrôle est à la rentrée des vacances, mais j'ai bon espoir.

Lapetitemu, tu ne peux pas être derrière leur dos pour leur faire lire chaque ligne de chaque bouquin. Fais écrire dans le carnet que le livre est à acheter et doit être lu pour telle date, si tu veux, ainsi tu seras couverte, mais après, s'ils ne veulent pas bosser et que les parents s'en fichent, tu ne peux rien faire de plus...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par jilucorg le Mer 23 Oct 2013 - 19:08

... sachant que dans quatre an jour pour jour, la majorité de ces élèves aura bientôt bouclé son 1er trimestre de seconde générale, avec un niveau et des pratiques scolaires qui n'auront guère changé.

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par ysabel le Mer 23 Oct 2013 - 19:17

J'ai commencé l'année de mes 2des avec des contes de Perrault, je suis persuadée que même pas la moitié aurait réussi ton contrôle (non pas à cause de sa difficulté hein !)

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Iphigénie le Mer 23 Oct 2013 - 19:25

@jilucorg a écrit:... sachant que dans quatre an jour pour jour, la majorité de ces élèves aura bientôt bouclé son 1er trimestre de seconde générale, avec un niveau et des pratiques scolaires qui n'auront guère changé.
ça y est , je les ai. En seconde.
Une classe hallucinante:
Spoiler:
bon je ne vais pas faire dévier le post de lapetitemu Rolling Eyes 


Dernière édition par iphigénie le Mer 23 Oct 2013 - 19:49, édité 1 fois

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par MarieL le Mer 23 Oct 2013 - 19:29

@lapetitemu a écrit:Vendredi aprèm, donc, ils avaient un contrôle de lecture sur les Contes de ma mère l'Oye. Je vous le mets en PJ. OK, les Contes de Perrault, c'est difficile, mais je ne crois pas que mon contrôle était infaisable pour ceux qui avaient lu le recueil. Je précise d'emblée qu'ils n'avaient que six contes à lire (Belle au bois dormant, Cendrillon, Riquet à la houppe, Barbe bleue, Le petit chaperon rouge et Le chat botté) en tout et pour tout, et qu'ils avaient quatre semaines pour le faire. Du moins, je leur ai dit, quatre semaines à l'avance, que les exemplaires que j'avais commandés pour eux étaient arrivés en librairie, en leur donnant la date du contrôle de lecture.
Tu leur as demandé de lire sans étudier les contes en classe ? Ils disposaient du livre pour le contrôle ?
Je ne trouve pas les questions difficiles en elle-mêmes mais elles supposent des lecteurs attentifs et avec un peu de mémoire s'ils n'ont pas le livre entre les mains (ou organisés s'ils l'ont), du coup les miens n'auraient pas réussi non plus.

Mais bon, ce n'est que le premier trimestre (et le premier contrôle de lecture peut-être ?), tu as une bonne marge de progression du coup ;-)

Pour les phrases complètes et pour l'orthographe, ça ne m'étonne pas du tout. C'est déjà bien quand la majeure partie des élèves rédige des phrases correctes en 4ème...

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Asha Kraken le Mer 23 Oct 2013 - 19:39

Cripure a écrit:Je croi que t'es prisonnière d'une vi sion tristement encyclopédique et fermé de ton métier etque tu sais pas voir le bon coté de cette époque pasionante où l'élève sait quand même trouver Perrot sur Wikipédia. Moi, quand je vois sa, je ne déprime plus, je suis transporté yesyes
Pff, mais vous êtes prêt à tout pour conquérir les faveurs de notre matheux tant convoité I love you , même à vous moquer vilement de l'un de ses contradicteurs préférés ! Razz 
Sinon côté sixième, ben pas mieux, moi je déprime sec car beaucoup mettent 3/4 d'heure pour trouver un mot dans le dico et le recopier ("parce qu'il faut le recopier, pff, menfin, il y a au moins six lignes quoâââ"), deux sur 70 ont su orthographier "emprunter" et une de mes dysorthographies préférées est fotografie (je vous raconte pas quand on a du récupérer hiéroglyphe, misère...Sad ). Et le problème n'est pas qu'orthographique, il est également syntaxique. Finalement mes petits sixièmes ZEP passés entre les mains de PE bien "réacs" (ironie hein, pas taper ) s'en sortaient bien mieux (c'est rien de le dire).

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par malo21 le Mer 23 Oct 2013 - 19:57

Lapetitemu, je ne peux te dire pour ton contrôle car je n'ai qu'une page blanche quand je l'ouvre. J'ai tous les ans des 6è et ma foi ils sont d'un niveau correct en général sauf en orthographe. Pour Perrault, nous étudions pas mal de contes en classe et il leur en reste certains à lire à la maison. Je donne un contrôle final très simple avec des mots croisés notamment et je fais des petites interro sur 10 lors de la séquence pour vérifier qu'ils ont lu.

malo21
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par V.Marchais le Mer 23 Oct 2013 - 20:01

Lapetitemu, pour ma part, ça va beaucoup mieux depuis que je ne m'attends plus à voir arriver en 6e des élèves qui sachent lire ou écrire. Je sais que, tous les ans, ce sera pareil. Non, ils ne savent pas lire, pas bien en tout cas. La plupart ne comprennent rien à ce qu'ils lisent, quand ils font l'effort de lire, et ça n'a pas l'air de les perturber plus que ça. Quant à rédiger, c'est une chose qu'ils n'apprennent plus guère à l'école. Le cahier ordinaire est bardé de photocopies sur lesquelles il faut copier un mot ou un bout de phrase et la maîtresse n'a pas le temps (on va dire que c'est le temps, hein !) de corriger les fautes d'orthographe, sauf de loin en loin.

Alors depuis quelques années, ayant pris acte de la situation, j'apprends moi-même à lire et à écrire à mes 6e.
Pour la lecture, j'aide les lecteurs médiocres à mettre en place des stratégies pour élaborer le sens progressivement, d'abord phrase par phrase, puis groupe de phrases par groupes de phrases, puis paragraphe par paragraphe... Ça marche pas mal. (Je parle d'élèves qui déchiffrent mais ne sont pas autonomes en lecture, ceux qui ne savent pas lire du tout, j'en ai 7 dans une seule classe, cette année, c'est une autre paire de manche, et je découvre.)
Pour l'écriture, je reprends à zéro. J'apprends à mes élèves à utiliser un verbe pour faire une phrase. Je martèle : "Majuscule, point". Je mets zéro à toute réponse non rédigée. Je fais faire des mini-rédac de 8 phrases seulement - je compte en phrases, ça oblige à faire attention à la ponctuation, qu'il faut d'ailleurs entourer pour vérifier qu'on a satisfait aux consignes. Puis on apprend à relier ses phrases, à faire un paragraphe... Pas à pas. En ce moment, tu vois, j'en suis encore à l'étape phrase.
Et pour les leçons a apprendre, je fais de leur vie un enfer si ce n'est pas fait, je ne lâche rien, au moins jusqu'en avril, quand je suis moi-même usée jusqu'à la corde à force de sévir, punir, pousser, tirer, engueuler, encourager, soutenir, coller...

Ce sont quelques pistes, loin de ce que nous sommes censés faire, mais en phase avec le réel.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par User5899 le Mer 23 Oct 2013 - 20:04

@Kiki a écrit:
Cripure a écrit:
@lapetitemu a écrit:Cripure, arrêtez ça tout de suite, c'est atroce ! Very Happy Si je ne peux même plus reposer mes yeux et mon intellect ici après avoir souffert devant les copies...
Je suis de tout coeur avec vous, mais hélas, je n'ai pas de solution... Vous en foutre, peut-être ? Après tout...
J'ai des collègues qui ont réagi comme cela et ils ont l'air d'aller mieux.
Je précise, d'ailleurs. Non pas mal faire son travail, mais refuser de se laisser envahir par le désespoir chez soi.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par User5899 le Mer 23 Oct 2013 - 20:07

@Asha Kraken a écrit:Finalement mes petits sixièmes ZEP passés entre les mains de PE bien "réacs" (ironie hein, pas taper ) s'en sortaient bien mieux (c'est rien de le dire).
Comme c'est surprenant!
Et c'est pour ça que j'enrage contre ceux qui viennent nous déballer leurs béatitudes démagos et mortifères.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par ysabel le Mer 23 Oct 2013 - 20:58

@V.Marchais a écrit:Lapetitemu, pour ma part, ça va beaucoup mieux depuis que je ne m'attends plus à voir arriver en 6e des élèves qui sachent lire ou écrire. Je sais que, tous les ans, ce sera pareil. Non, ils ne savent pas lire, pas bien en tout cas. La plupart ne comprennent rien à ce qu'ils lisent, quand ils font l'effort de lire, et ça n'a pas l'air de les perturber plus que ça. Quant à rédiger, c'est une chose qu'ils n'apprennent plus guère à l'école. Le cahier ordinaire est bardé de photocopies sur lesquelles il faut copier un mot ou un bout de phrase et la maîtresse n'a pas le temps (on va dire que c'est le temps, hein !) de corriger les fautes d'orthographe, sauf de loin en loin.

Alors depuis quelques années, ayant pris acte de la situation, j'apprends moi-même à lire et à écrire à mes 6e.
Pour la lecture, j'aide les lecteurs médiocres à mettre en place des stratégies pour élaborer le sens progressivement, d'abord phrase par phrase, puis groupe de phrases par groupes de phrases, puis paragraphe par paragraphe... Ça marche pas mal. (Je parle d'élèves qui déchiffrent mais ne sont pas autonomes en lecture, ceux qui ne savent pas lire du tout, j'en ai 7 dans une seule classe, cette année, c'est une autre paire de manche, et je découvre.)
Pour l'écriture, je reprends à zéro. J'apprends à mes élèves à utiliser un verbe pour faire une phrase. Je martèle : "Majuscule, point". Je mets zéro à toute réponse non rédigée. Je fais faire des mini-rédac de 8 phrases seulement - je compte en phrases, ça oblige à faire attention à la ponctuation, qu'il faut d'ailleurs entourer pour vérifier qu'on a satisfait aux consignes. Puis on apprend à relier ses phrases, à faire un paragraphe... Pas à pas. En ce moment, tu vois, j'en suis encore à l'étape phrase.
Et pour les leçons a apprendre, je fais de leur vie un enfer si ce n'est pas fait, je ne lâche rien, au moins jusqu'en avril, quand je suis moi-même usée jusqu'à la corde à force de sévir, punir, pousser, tirer, engueuler, encourager, soutenir, coller...

Ce sont quelques pistes, loin de ce que nous sommes censés faire, mais en phase avec le réel.
 
je vois arriver en 2de de plus en plus de gamins qui, outre une orthographe/grammaire/syntaxe plus que déplorable, ne mettent pas de majuscules ou d'accents... je les préviens à la première copie que ces deux points ne sont pas une option dans la langue française puis à la seconde que la prochaine copie aura une note forfaitaire de 01/20 s'ils ne remplissent pas ce minimum. Et c'est miraculeux Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Sei le Mer 23 Oct 2013 - 22:38

La Petite Mu, je suis particulièrement touchée par ton témoignage. Pour ma part, ce ne sont pas tellement les 6e qui me dépriment (et pourtant le niveau est incroyablement bas), parce que je fais avec ce que j'ai, qu'ils ont les années de collège devant eux, et que je n'ai pas assez d'expérience pour comparer avec de bons élèves (je n'ai jamais connu de bonnes classes).

Mais les 4e... je suis désemparée, minée, déprimée. J'ai l'impression qu'ils ont un niveau pire que les petits. Une poignée a un niveau correct, la majeure partie de la classe a un niveau mauvais, le reste, je ne saurais même pas le qualifier. Face à cette hétérogénéité, je ne sais pas bien comment faire cours, oscillant entre divers niveaux. J'ai dû leur apprendre à reconnaître un déterminant, et je sais que, pour certains, ils auraient eu besoin d'une leçon niveau 6e. Ils ne savent toujours pas repérer le sujet, même dans des cas simples (je le sais parce que je demande de relier le verbe à son sujet pendant les dictées), ils ne peuvent pas comprendre un texte sans mon aide... Lorsque je ramasse les exercices d'écriture, il arrive fréquemment que je ne comprenne pas certaines phrases rédigées par des élèves en difficulté (et je parle d'élèves sérieux, pas des rigolos qui ne fichent plus rien). Franchement, et sans exagération, j'ai la sensation que la scolarité d'une bonne partie de cette classe s'est arrêtée en CM2.

J'ai un paquet de copies à corriger, j'ai jeté un oeil... beaucoup de copies presque blanches. pale 

A l'oral, lorsque nous étudions les textes, ils sont vifs (du moins une partie de la classe), ils participent, et se montrent intéressés. Mais l'écrit est au-delà de la catastrophe.

@iphigénie a écrit:
@jilucorg a écrit:... sachant que dans quatre an jour pour jour, la majorité de ces élèves aura bientôt bouclé son 1er trimestre de seconde générale, avec un niveau et des pratiques scolaires qui n'auront guère changé.
ça y est , je les ai. En seconde.
Une classe hallucinante:
Spoiler:
bon je ne vais pas faire dévier le post de lapetitemu    Rolling Eyes 
Je sais que c'est difficile à imaginer, mais tu n'as pas les pires. Je pense à une partie de mes 4e, et il est certain qu'ils n'iront pas en seconde générale. C'est pourtant avec eux, en même temps qu'avec les autres, qu'il nous faut composer, et cette gymnastique m'est insupportable.

@V.Marchais a écrit:
Pour la lecture, j'aide les lecteurs médiocres à mettre en place des stratégies pour élaborer le sens progressivement, d'abord phrase par phrase, puis groupe de phrases par groupes de phrases, puis paragraphe par paragraphe... Ça marche pas mal.
Pourrais-tu préciser ? Je vais travailler la compréhension en lecture pendant la première période d'AP avec mes 6e, car il y a un net décalage entre ceux qui comprennent vite, et ceux qui ne comprennent rien, et je suis avide de conseils.

@V.Marchais a écrit:
Et pour les leçons a apprendre, je fais de leur vie un enfer si ce n'est pas fait, je ne lâche rien, au moins jusqu'en avril, quand je suis moi-même usée jusqu'à la corde à force de sévir, punir, pousser, tirer, engueuler, encourager, soutenir, coller...
Je fais la même chose. C'est épuisant, j'ai terminé ce mois d'octobre sur les rotules. Je ne sais pas comment je vais tenir l'année. Mon espoir, c'est que cela semble commencer à porter ses fruits pour ma classe de 6e.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Cowabunga le Mer 23 Oct 2013 - 23:07

Allez, je vais essayer de te remonter le moral en te prouvant que ça pourrait être pire, ok ?
Prenons une classe de 17 sixièmes (la mienne, par exemple) :
- 3 savent lire de façon fluide ;
- 2 comprennent ce qu'ils lisent (dont un qui ne sait pas lire de façon fluide...) ;
- 2 reconnaissent ne pas savoir l'alphabet avec certitude et les 15 autres se moquent d'eux, dont 2 qui, en fait, ne savent pas non plus ;
- 2 ne savent pas écrire les majuscules ;
- 10 ont une calligraphie qui fait mal aux yeux ;
- 2 sont officiellement dyslexiques et dysorthographiques, et ne reçoivent aucune aide car ils ne voient pas d'orthophoniste ;
- 2 ont l'air bien dyslexiques mais refusent de voir un orthophoniste ou un ophtalmologiste pour faire un bilan ;
- 2 refusent de mettre leurs lunettes et font des fautes en copiant le tableau... mais bon, 1 seul sait copier le tableau sans erreur ;
- 15 ne font pas leurs devoirs et n'apprennent pas leur leçon ;
- 2 oublient leur classeur un cours sur deux ;
- 5 passent leur temps à rigoler en cours et n'écoutent rien ;
- 9/9 profs trouvent la classe formidable : ils sont bien meilleurs que nos 5e, 4e et 3e.

Plan d'action de leur prof de français :
1) leur faire apprendre le cours en classe (parce que chez eux, j'abandonne)
2) leur apprendre à comprendre ce qu'ils lisent (merci le ROLL pour les deux heures de français en plus)
3) les faire écrire tout le temps
4) noter plein de vocabulaire dans un répertoire et leur faire utiliser dans les travaux d'écriture.

Allez, courage. Si ça se trouve, les 6e de l'an prochain seront mieux : plus que 8 mois à tenir.

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par User5899 le Mer 23 Oct 2013 - 23:10

@Sei a écrit:
@iphigénie a écrit:ça y est , je les ai. En seconde.
Une classe hallucinante:
Je sais que c'est difficile à imaginer, mais tu n'as pas les pires.
Faut voir. Nous avons désormais en seconde générale 1°) ceux qui voulaient y aller ET 2°) ceux qui voulaient aller en pro et qui n'ont pas été pris Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par Hermione0908 le Mer 23 Oct 2013 - 23:14

Cripure a écrit:
@Sei a écrit:
@iphigénie a écrit:ça y est , je les ai. En seconde.
Une classe hallucinante:
Je sais que c'est difficile à imaginer, mais tu n'as pas les pires.
Faut voir. Nous avons désormais en seconde générale 1°) ceux qui voulaient y aller ET 2°) ceux qui voulaient aller en pro et qui n'ont pas été pris Rolling Eyes
Hélas ! Trois fois hélas ! J'en ai des pelletées dans ma seconde... (je vous ai déjà dit à quel point enseigner dans cette classe était sclérosant ? Oui ? Ah, désolée...)

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Déprimée par le niveau de mes 6e...

Message par lapetitemu le Jeu 24 Oct 2013 - 14:13

@V.Marchais a écrit:Lapetitemu, pour ma part, ça va beaucoup mieux depuis que je ne m'attends plus à voir arriver en 6e des élèves qui sachent lire ou écrire. Je sais que, tous les ans, ce sera pareil. Non, ils ne savent pas lire, pas bien en tout cas. La plupart ne comprennent rien à ce qu'ils lisent, quand ils font l'effort de lire, et ça n'a pas l'air de les perturber plus que ça. Quant à rédiger, c'est une chose qu'ils n'apprennent plus guère à l'école. Le cahier ordinaire est bardé de photocopies sur lesquelles il faut copier un mot ou un bout de phrase et la maîtresse n'a pas le temps (on va dire que c'est le temps, hein !) de corriger les fautes d'orthographe, sauf de loin en loin.

Alors depuis quelques années, ayant pris acte de la situation, j'apprends moi-même à lire et à écrire à mes 6e.
Pour la lecture, j'aide les lecteurs médiocres à mettre en place des stratégies pour élaborer le sens progressivement, d'abord phrase par phrase, puis groupe de phrases par groupes de phrases, puis paragraphe par paragraphe... Ça marche pas mal. (Je parle d'élèves qui déchiffrent mais ne sont pas autonomes en lecture, ceux qui ne savent pas lire du tout, j'en ai 7 dans une seule classe, cette année, c'est une autre paire de manche, et je découvre.)
Pour l'écriture, je reprends à zéro. J'apprends à mes élèves à utiliser un verbe pour faire une phrase. Je martèle : "Majuscule, point". Je mets zéro à toute réponse non rédigée. Je fais faire des mini-rédac de 8 phrases seulement - je compte en phrases, ça oblige à faire attention à la ponctuation, qu'il faut d'ailleurs entourer pour vérifier qu'on a satisfait aux consignes. Puis on apprend à relier ses phrases, à faire un paragraphe... Pas à pas. En ce moment, tu vois, j'en suis encore à l'étape phrase.
Et pour les leçons a apprendre, je fais de leur vie un enfer si ce n'est pas fait, je ne lâche rien, au moins jusqu'en avril, quand je suis moi-même usée jusqu'à la corde à force de sévir, punir, pousser, tirer, engueuler, encourager, soutenir, coller...

Ce sont quelques pistes, loin de ce que nous sommes censés faire, mais en phase avec le réel.
C'est bien ça le problème, en fait. J'ai le sentiment d'avoir été carrément flouée sur la nature de mon métier. Je n'avais jamais imaginé, en passant un concours de l'enseignement du secondaire, avoir à apprendre à lire et à écrire à mes élèves.
Attention, je ne dis pas que faire cet apprentissage-là, c'est du sous-professorat ; bien au contraire, c'est justement face à la difficulté d'apprendre les notions de base que je me sens découragée.

Disons que, premièrement, je me sentirais davantage motivée si j'avais su dès le départ que cela ferait partie intégrante de mon métier, au lieu de le découvrir malgré moi.

Deuxièmement (mais c'est lié, bien sûr), ce serait envisageable s'il ne fallait pas respecter les programmes. Parce que travailler la lecture et l'écriture de manière systématique tout en balayant (voire... approfondissant - quel gros mot !) les notions du programme, avec cinq heures par semaine, toujours en classe entière, c'est impossible. Là aussi, il y a mensonge. On ne peut pas suivre le déroulement normal d'une scolarité dans le secondaire tout en revenant sans cesse en arrière pour combler les lacunes.

Dernièrement, ce serait aussi plus simple si je n'avais que des élèves en difficulté dans mes classes. Mais (heureusement, me direz-vous) ce n'est pas le cas : il y a toujours quelques élèves qui ont un niveau "normal", et qui peuvent absorber le vrai programme.
Je veux dire, apprendre à lire à des écoliers de CP, c'est "facile" : on les prend tous au même niveau, mis à part les quelques élèves déjà lecteurs. Et, justement, ces élèves déjà lecteurs, c'est en quelque sorte à eux de s'adapter, parce qu'ils ont pris de l'avance. En 6e, c'est comme si les choses s'inversaient : ceux qui sont en retard deviennent la norme, et la majorité, et ceux qui ont un niveau standard de 6e sont obligés de subir des cours qui ne sont pas de leur niveau. C'est à eux de s'adapter, et pas l'inverse. Résultat : ils arrêtent d'apprendre, et ils deviennent, en 4e, ce que décrit Sei.

Non, vraiment, je suis déprimée. Je ne fais clairement pas le métier que je voulais faire.

Véronique, je t'admire d'y croire encore. Pour ma part, je sais pertinemment que je n'aurai pas l'énergie de faire ce que tu fais - sans doute parce que je n'y crois pas assez.

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum