Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Jeu 24 Oct 2013 - 17:49

Bonjour,

Voici, je prépare ma séquence sur le Chevalier au lion, un roman que j'aime beaucoup, que j'ai étudié en master, et ça me déprime pas mal. Parce que je regarde ce qu'on fait dans les manuels, ce qu'on fait sur internet, ce que font les collègues, et je me dis qu'encore une fois - mais cela me déprimait moins pour le récit d'aventures, n'ayant aucun goût pour les textes étudiés dans ce cadre - je vais épuiser tout mon temps en :
- questions de compréhension de texte : qui ? où ? quand ? que dit-il ? pourquoi ?...
- relevés de toutes sortes : caractéristiques du genre, du chevalier, de la dame, de la courtoisie...
- étude de catégories : la description, le portrait, le combat...
- étude de figures : personnification, comparaison, hyperbole...
- des tableaux, généralement comparatifs...
- informations contextuelles (à la rigueur c'est ce qui m'éclate le plus) : le Moyen Age, la matière de Bretagne, exposés sur les chevaliers de la table ronde...
- et plein d'autres choses à base de tirets.

J'ai peur de m'ennuyer toute ma vie. C'est pour ça, autant l'avouer, que je réfléchis à la pertinence de ces pratiques. Est-ce que les élèves ont vraiment besoin, pour comprendre un texte, qu'on leur pose sans cesse plein de questions dessus ? Est-ce qu'il est vraiment impossible, au collège, de parler des textes dans leur spécificité, de manière un brin passionnante, au lieu d'en faire à chaque fois le prétexte à l'étude de telle ou telle catégorie normative ? Peut-on sérieusement envisager de leur faire découvrir le plaisir des textes avec de telles pratiques ? Et comment peut-on relier ça à l'objectif, celui qui me tient à cœur, de les faire réfléchir sur eux et sur les autres ?

On me dit qu'aujourd'hui les élèves ne comprennent même plus littéralement les textes : mais j'ai l'impression que pour certains, c'est carrément apprendre à lire qu'il reste à faire, et que pour les autres, c'est d'abord une question d'ennui, de manque de goût pour les livres, de mauvaise volonté à se mettre au travail. On me dit aussi que les élèves sont rassurés par le retour des mêmes questions et par les petits savoirs (notions, catégories, points de culture, vocabulaire) bien nets, bien encadrés, soulignés, colorés dans le cahier : mais fait-on cours pour rassurer les élèves ? On me dit enfin qu'au collège, on donne les bases pour bien faire, plus tard, les commentaires de textes. Mais je ne suis pas sûr d'adhérer à l'idée que le commentaire est l'exercice littéraire par excellence, et puis à part les rares élèves qui iront en L, les autres n'auront rien à faire de cet exercice. Sans compter qu'ils auront tout oublié.

Alors voilà, je ne sais plus.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 25 Oct 2013 - 23:37, édité 1 fois

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Jeu 24 Oct 2013 - 18:23

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:

J'ai peur de m'ennuyer toute ma vie. C'est pour ça, autant l'avouer, que je réfléchis à la pertinence de ces pratiques. Est-ce que les élèves ont vraiment besoin, pour comprendre un texte, qu'on leur pose sans cesse plein de questions dessus ?
Parfois, il est plus intéressant de leur demander ce qu'ils ne comprennent pas. Et, en partant de la compréhension littérale du texte, on peut aborder le sens plus profond de l'oeuvre, sans faire tout plein de tirets un peu rasoirs. Wink 

Est-ce qu'il est vraiment impossible, au collège, de parler des textes dans leur spécificité, de manière un brin passionnante, au lieu d'en faire à chaque fois le prétexte à l'étude de telle ou telle catégorie normative ?
Je crois qu'on le doit. Si on a besoin d'un texte prétexte, autant l'écrire soi-même: il y aura alors tout ce qu'on cherche dedans...

Peut-on sérieusement envisager de leur faire découvrir le plaisir des textes avec de telles pratiques ? Et comment peut-on relier ça à l'objectif, celui qui me tient à cœur, de les faire réfléchir sur eux et sur les autres ?
Je trouve que tu te poses des questions intéressantes.

On me dit qu'aujourd'hui les élèves ne comprennent même plus littéralement les textes : mais j'ai l'impression que pour certains, c'est carrément apprendre à lire qu'il reste à faire, et que pour les autres, c'est d'abord une question d'ennui, de manque de goût pour les livres, de mauvaise volonté à se mettre au travail.
Ce n'est pas en relevant mécaniquement des figures de style qu'on apprend à mieux lire, de toute façon.

On me dit aussi que les élèves sont rassurés par le retour des mêmes questions et par les petits savoirs (notions, catégories, points de culture, vocabulaire) bien nets, bien encadrés, soulignés, colorés dans le cahier : mais fait-on cours pour rassurer les élèves ?
On fait cours pour instruire les élèves et les faire progresser. Les rituels peuvent y contribuer. Il est important qu'ils sachent où tu les mènes pour qu'ils puissent se retrouver dans leur cours.

On me dit enfin qu'au collège, on donne les bases pour bien faire, plus tard, les commentaires de textes. Mais je ne suis pas sûr d'adhérer à l'idée que le commentaire est l'exercice littéraire par excellence, et puis à part les rares élèves qui iront en L, les autres n'auront rien à faire de cet exercice.
Commenter, c'est lire et comprendre, tout de même. Et doit-on renoncer à enseigner la littérature sous prétexte que nos élèves n'en auront rien à faire plus tard?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Jeu 24 Oct 2013 - 23:16

@Provence a écrit:Parfois, il est plus intéressant de leur demander ce qu'ils ne comprennent pas. Et, en partant de la compréhension littérale du texte, on peut aborder le sens plus profond de l'oeuvre, sans faire tout plein de tirets un peu rasoirs.
Oui, c'est ce que j'aimerais faire. Je crois que je vais le faire en ouvrant ma séquence sur la lecture en classe du début d'Yvain. Mais je me vois déjà rétorquer que c'est le meilleur moyen d'abandonner les élèves discrets ou qui ne travaillent pas, qui n'oseront pas poser leurs questions ou qui n'écouteront pas ce qu'on fera à l'oral. Qu'y répondrais-tu ?

@Provence a écrit:On fait cours pour instruire les élèves et les faire progresser. Les rituels peuvent y contribuer. Il est important qu'ils sachent où tu les mènes pour qu'ils puissent se retrouver dans leur cours.
Oui, tu as raison. Mais je ne sais pas du tout comment faire un cours qui me semble à la fois bon et formellement rassurant.

@Provence a écrit:Ce n'est pas en relevant mécaniquement des figures de style qu'on apprend à mieux lire, de toute façon.
J'ai été confus, mais parlant de cela je pensais plutôt aux questions de compréhension de texte...

@Provence a écrit:Et doit-on renoncer à enseigner la littérature sous prétexte que nos élèves n'en auront rien à faire plus tard?
Je n'ai pas l'impression dans l'enseigner la littérature quand je fais cours comme je le décris, mais de préparer un futur enseignement de la littérature, au lycée, qui ne sera de plus effectif que pour une minorité d'élèves. Mais à l'heure actuelle je ne peux même plus dire ce qu'on fait en français au collège. Ce que c'est ou ce que ça pourrait être qu'enseigner la littérature au collège. Je me sens un peu perdu...

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par nlm76 le Jeu 24 Oct 2013 - 23:26

Tiens... une excellente question. J'en profite pour vous soumettre la marotte qui me travaille depuis quelques années, et qui, me semble-t-il, donne un début de réponse pour tenir le juste milieu:
après l'introduction et la lecture du texte, commencer systématiquement par l'établissement du plan détaillé ou semi-détaillé du texte (travail qui inclut les explications lexicales). C'est un travail long, difficile et intéressant, qui permet de rester sur "ce que veut dire le texte", tout en permettant de remarquer beaucoup mieux "ce que veut dire d'intéressant et d'original le texte".
Au bac, je suis horrifié par la proportion (80% au moins) d'élèves qui refusent de prendre en compte ce que dit vraiment le texte.
En plus c'est génial pour commenter aussi le choix des mots, l'elocutio : il suffit de se demander ce que la formulation de l'auteur ajoute à la paraphrase du texte que constitue un plan.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par User5899 le Ven 25 Oct 2013 - 0:12

@nlm76 a écrit:il suffit de se demander ce que la formulation de l'auteur ajoute à la paraphrase du texte que constitue un plan.
Formulation géniale, NLM, forcément géniale Very Happy
Merci, sans la moindre ironie. C'est pile ça. Ca fait des années que je cherche une formule-choc aussi juste que simple.

veneration veneration 

Sylvain, le commentaire concerne tous les élèves de lycée (épreuve orale pour tous et environ deux tiers des copies d'écrit). Mais là oùje vous suis, c'est qu'il faut enseigner les textes pour eux-mêmes.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 25 Oct 2013 - 0:55

A priori ça me botte déjà davantage, mais auriez-vous un exemple à me donner d'une séance partant du plan d'un texte ? Et comment organise-t-on ensuite tous les petits savoirs bien définis, du type découverte d'un genre, d'une figure, de caractéristiques de tel machin, etc. ?

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par malouma le Ven 25 Oct 2013 - 7:46

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:

J'ai peur de m'ennuyer toute ma vie. C'est pour ça, autant l'avouer, que je réfléchis à la pertinence de ces pratiques. Est-ce que les élèves ont vraiment besoin, pour comprendre un texte, qu'on leur pose sans cesse plein de questions dessus ? Est-ce qu'il est vraiment impossible, au collège, de parler des textes dans leur spécificité, de manière un brin passionnante, au lieu d'en faire à chaque fois le prétexte à l'étude de telle ou telle catégorie normative ? Peut-on sérieusement envisager de leur faire découvrir le plaisir des textes avec de telles pratiques ? Et comment peut-on relier ça à l'objectif, celui qui me tient à cœur, de les faire réfléchir sur eux et sur les autres ?

Merci Sylvain d'aborder ce sujet. Ce sont des questions que je me pose parfois aussi, même après 10 ans. Et chaque fois que je me les pose, je revois mon prof de 6è, ou ma prof de 3è, ils nous parlaient de nous à travers les textes. Je n'ai pas de souvenirs précis, sauf certains textes que j'ai conservés (notamment Jean Rostand en 6è). Je me souviens du plaisir que me procurait le cours de français, même les leçons de grammaire, j'adorais. Et c'est cette atmosphère que j'essaie de recréer dans mes cours, une ambiance moins productiviste (faire des listes) et plus humaine. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Parfois, on se plante, on n'a mal dosé. Et il faut que les élèves sortent en ayant appris qqch, et le plaisir, ça s'évalue comment déjà?
Concernant les plans de texte, c'est bien le second souvenir que j'ai du collège. On faisait des plans à partir de La Perle, de Steinbeck dès la 6è.

A l'issue d'une lecture silencieuse ou non, je demande parfois aux élèves ce qu'ils n'ont pas compris. Souvent ils ont du mal à savoir. En revanche, leur demander ce qu'ils ont compris permet de repérer rapidement les difficultés rencontrées. Dégager le plan du texte en les guidant plus ou moins (faire délimiter ou juste proposer un titre) permettra de faire apparaitre le sens du texte. Pour établir ce plan, trouver un titre, les élèves s'appuieront sur le texte (temps, lexique...). On peut aussi guider la lecture en posant une question d'interprétation.
C'est assez basique, je crois.
Il se fait tard ici et vous, vous vous levez bientôt.
Tous les commentaires sont les bienvenus.

malouma
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Teodora29 le Ven 25 Oct 2013 - 9:27

Questions très pertinentes, qui me travaillent aussi (normal, allez-vous me dire, je n'en suis qu'à ma deuxième année).

Établir un plan du texte... c'est ce que j'essaie de faire tous les jours, dégager le sens littéral en premier, pour construire quelque chose à partir de là.

J'ai commencé l'année en travaillant le résumé. Dans toutes les classes (6e, 5e, 3e). Ce ne fut pas du superflu, même en 3e, des élèves passaient à côté du sens pour construire des hypothèses sur le narrateur, la focalisation, pour me balancer des notions littéraires sans s'appuyer sur le texte.
En 6e, nous avons mis une heure à lire Le Petit Chaperon Rouge de Perrault, dégager les parties du texte, leur donner un titre. Les élèves ont trouvé l'exercice particulièrement déstabilisant... ils ne sont pas du tout habitués à regarder de près "ce que le texte dit".

En général, je lis à voix haute, eux ils lisent silencieusement. Ils ont le droit d'entourer des mots, souligner des phrases, noter des idées sur le cahier d'exercices pendant ce temps. Première question: ce qu'ils ont compris, résumer donc le texte en quelques phrases, faire ressortir les mots-clé (je note tout sur la partie brouillon de mon tableau, il y a des élèves qui ont pris l'habitude de noter en même temps que moi sur le cahier d'exercices). Et à ce moment-là, les plus courageux vont mettre en évidence aussi ce qu'ils n'ont pas compris... on explique des mots, des tournures syntaxiques, qu'ils notent aussi sur une feuille appelée simplement "fiche lexique (nom du chapitre)" qu'on réutilise régulièrement.

Premier temps de la trace écrite: le résumé du texte, ce qu'il dit. En 6e, 5e cela commence bêtement avec "C'est l'histoire de...." (je n'ai pas encore trouvé une autre formule malheureusement). Cela nous permet de fixer les personnages et la trame de l'histoire. J'écris parfois sous leur dictée et je leur demande de retravailler les phrases pour avoir quelque chose de correct et agréable à lire.
C'est que par la suite, dans un deuxième paragraphe que j'essaie de voir comment l'auteur dit tout cela (puisque nous pouvons réduire le texte à quelques phrases, comment a-t-il fait pour écrire plus d'une page), pourquoi le dit-il etc. En 3e, cette partie s'allonge, on essaie de structurer et de construire plusieurs paragraphes (pour l'instant je dirige encore, je donne un titre pour le paragraphe que, je modifie en fonction de ce qu'ils observent, on fait une liste des aspects à traiter et à eux de construire individuellement les phrases).

Des notions littéraires, des définitions etc. apparaissent donc que vers la fin de l'étude du texte. On donne des exemples pour chaque, on cite le texte.

Je vous expose tout cela en détail pour avoir vos avis. Je suis loin, très loin, d'être persuadée que j'ai trouvé "la bonne méthode"; comme Sylvain, je me pose beaucoup de questions et je cherche.

Teodora29
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par adelou le Ven 25 Oct 2013 - 12:26

J'aime beaucoup ce que tu fais Téodora! C'est bien plus intelligent de faire travailler les élèves ainsi que de les faire répondre bêtement à des questions de compréhension (tout aussi bêtes, la plupart du temps).
D'ailleurs je vais un peu "pomper" ta démarche si tu le permets! Very Happy 
Toutes ces questions très pertinentes que vous vous posez, je me les suis posées aussi et me les pose encore souvent (sauf qu'après deux bébés, donc une vie de maman bien chargée et très peu de temps pour mes préparations de cours, on envisage les choses de façon beaucoup plus pragmatique malheureusement... cela dit sans culpabilité aucune - faut quand même s'occuper des enfants à côté, et j'essaie d'en faire ma priorité).



adelou
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Ven 25 Oct 2013 - 13:43

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@Provence a écrit:Parfois, il est plus intéressant de leur demander ce qu'ils ne comprennent pas. Et, en partant de la compréhension littérale du texte, on peut aborder le sens plus profond de l'oeuvre, sans faire tout plein de tirets un peu rasoirs.
Oui, c'est ce que j'aimerais faire. Je crois que je vais le faire en ouvrant ma séquence sur la lecture en classe du début d'Yvain. Mais je me vois déjà rétorquer que c'est le meilleur moyen d'abandonner les élèves discrets ou qui ne travaillent pas, qui n'oseront pas poser leurs questions ou qui n'écouteront pas ce qu'on fera à l'oral. Qu'y répondrais-tu ?
Les discrets, timides, paresseux... le sont autant à l'écrit qu'à l'oral. Il ne faut pas s'en tenir à la participation spontanée mais interroger aussi ceux qui se font oublier.

@Provence a écrit:On fait cours pour instruire les élèves et les faire progresser. Les rituels peuvent y contribuer. Il est important qu'ils sachent où tu les mènes pour qu'ils puissent se retrouver dans leur cours.
Oui, tu as raison. Mais je ne sais pas du tout comment faire un cours qui me semble à la fois bon et formellement rassurant.
J'ai mis du temps à trouver une façon de faire qui me convienne. Il me paraît assez naturel que tu aies du mal à guider les élèves sur une route que tu découvres. La première année, je me disais: "au moins, mes élèves changeront de prof l'an prochain; ils pourront rattraper les dégâts". C'est dire que je me faisais confiance... Bon, j'ai bazarder tous mes cours pourris de cette année-là! Razz  Je détestais faire cours parce que je me sentais perdue.

@Provence a écrit:Ce n'est pas en relevant mécaniquement des figures de style qu'on apprend à mieux lire, de toute façon.
J'ai été confus, mais parlant de cela je pensais plutôt aux questions de compréhension de texte...
Il y a compréhension et compréhension. Ne pas se cantonner à : "quelle est la couleur du slibard d'Yvain?" mais glisser, peu à peu, vers l'implicite et les choix de l'auteur.


Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Ven 25 Oct 2013 - 13:47

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:A priori ça me botte déjà davantage, mais auriez-vous un exemple à me donner d'une séance partant du plan d'un texte ? Et comment organise-t-on ensuite tous les petits savoirs bien définis, du type découverte d'un genre, d'une figure, de caractéristiques de tel machin, etc. ?
Je ne suis pas toujours la même méthode. Parfois, j'utilise le questionnaire d'un manuel et je fais noter les réponses au fur et à mesure. Parfois on ne note qu'une synthèse du travail fait à l'écrit ou à l'oral. Généralement, je fais noter en rouge les notions importantes, expliquées entre parenthèses ou en dessous du reste du cours. Je fais aussi des cours de vocabulaire, généralement en m'appuyant sur les exos du TDL.

Je peux te scanner des exemples de ce que je fais copier aux élèves, si cela peut t’être utile.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 25 Oct 2013 - 14:23

@Provence a écrit:Je peux te scanner des exemples de ce que je fais copier aux élèves, si cela peut t’être utile.
Ce serait très volontiers. Smile

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Ven 25 Oct 2013 - 14:26

Je te fais ça tout de suite. Je n'ai rien pour les 5e, en revanche. Préfères-tu des exemples de cours en 6e, 4e ou 3e? Bon, je regarde déjà ce que je peux t'envoyer...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Ven 25 Oct 2013 - 15:12

Je viens de t'envoyer un premier message.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par yogi le Ven 25 Oct 2013 - 15:20

Vous arrivez à obtenir des résumés de la part des élèves après la 1ère lecture?
Je trouve que les questions de compréhension les aident à faire ensuite le résumé.
Provence,ta réflexion sur les élèves qui changeront de prof l'an prochain: c'est ce que je me dis figure-toi comme j'enseigne cette année ,de force,d'autres matières que ma discipline initiale.
Je me dis:"Je fais ce que je peux et puis il y aura bien quelqu'un après moi qui leur fera de vrais cours."
Mais non,je n'ai pas honte!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Ven 25 Oct 2013 - 15:39

Sylvain, est-ce que ce que je t'ai envoyé t'intéresse? Sinon, je ne m'embête pas à scanner la suite! Wink 

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 25 Oct 2013 - 15:49

Je viens de te répondre ! La suite m'intéresse aussi ! Very Happy

@Provence a écrit:J'ai mis du temps à trouver une façon de faire qui me convienne. Il me paraît assez naturel que tu aies du mal à guider les élèves sur une route que tu découvres. La première année, je me disais: "au moins, mes élèves changeront de prof l'an prochain; ils pourront rattraper les dégâts". C'est dire que je me faisais confiance... Bon, j'ai bazarder tous mes cours pourris de cette année-là! Razz  Je détestais faire cours parce que je me sentais perdue.
Tu n'imagines pas à quel point, en cette période de teacher blues, ton témoignage me réconforte. Je suis exactement dans cet état d'esprit. Quand j'entends des collègues me dire que l'année prochaine, j'aurais plus de temps parce que j'aurai déjà des séquences de prêtes, je ris doucement : je n'ai aucune envie de recommencer ce que j'ai fait au cours de ces deux derniers mois. Et je plains aussi mes élèves, ce qui me rend difficile de gagner un sentiment de légitimité face à eux. Je ne me sens relativement tranquille que lorsque je leur fait un cours emprunté à un collègue, au moins ce n'est plus tout à fait moi. (Oui, je sais qu'il ne faut pas penser comme ça, j'y travaille...).

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Provence le Ven 25 Oct 2013 - 16:04

Mes premiers cours de collège sont tous partis à la poubelle! Laughing 
Mais j'ai peu à peu appris à être plus efficace dans la préparation de mes cours. Les premières années sont difficiles; après, ça va mieux.
La suite arrive...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par adelou le Ven 25 Oct 2013 - 16:44

Sylvain de St Sylvain, j'étais comme toi!!! 2 classes de 5e, année de stage très difficile, impression de les ennuyer à mourir en cours... je me dévalorisais énormément, et j'avais songé (sérieusement) plusieurs fois à démissionner.
C'est d'autant plus difficile quand on sort d'une période faste d'études passionnantes, durant laquelle on s'est réellement épanoui (c'était mon cas, en véritable mordue de littérature et de mots). Je voulais faire ressentir aux élèves tout ce que moi, j'avais ressenti devant les mots d'un(e) autre. Ce fut d'autant plus difficile à vivre pour moi que j'avais eu, pendant mes études, la conviction que j'étais "faite" pour transmettre cette passion-là. J'aurais peut-être été mieux en lycée...
Maintenant je me sens bien au collège. J'ai appris à composer avec les programmes, à prendre aussi pas mal de liberté, finalement, à faire (un peu plus) des cours qui me ressemblent au fond. Mais, malgré le "mieux", c'est loin d'être gagné comme je l'aurais voulu.
Peut-être suis-je trop perfectionniste?... Je ne sais pas. Je me pose moins la question depuis que je suis maman, et ça n'est vraiment pas plus mal (car la préparation de cours avait vraiment tendance à me hanter et à prendre tout mon temps de libre).
Donc: attends un peu d'avoir plus d'expérience; tu verras qu'avec les années, on prend plus de recul sur sa pratique, et les élèves aussi nous font beaucoup évoluer.

adelou
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 25 Oct 2013 - 17:07

Oui, j'essaye de me dire ça aussi : attendre un peu. Et en même temps je me vois mal passer une année entière à dire à mes élèves des choses que je ne pense pas, à tenter de les convaincre du bien-fondé de pratiques qui me paraissent à moi aussi ennuyeuses, voire stériles. Je dis "voire", car je peine aussi à comprendre ce que sont les élèves à cet âge, ce qui va être formateur pour eux, ce dont ils ont besoin... J'ai aussi par moment pensé à la démission (mais ça reste une pensée peu sérieuse à l'heure actuelle, et de toute façon plutôt effrayante, parce que je ne vois pas ce que je peux faire dans la vie à part prof, dans le contexte actuel et avec mon bagage littéraire), à ceci que j'avais des doutes auparavant sur ma vocation, car plusieurs personnes m'ont dit qu'elles ne me voyaient pas là-dedans. Moi j'ai envie, j'ai toujours envie, mais j'aimerais qu'on me laisse libre d'expérimenter des choses, de me planter - l'année prochaine, sans doute, je pourrai davantage, oui.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Lilypims le Ven 25 Oct 2013 - 17:13

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Oui, j'essaye de me dire ça aussi : attendre un peu. Et en même temps je me vois mal passer une année entière à dire à mes élèves des choses que je ne pense pas, à tenter de les convaincre du bien-fondé de pratiques qui me paraissent à moi aussi ennuyeuses, voire stériles. Je dis "voire", car je peine aussi à comprendre ce que sont les élèves à cet âge, ce qui va être formateur pour eux, ce dont ils ont besoin... J'ai aussi par moment pensé à la démission (mais ça reste une pensée peu sérieuse à l'heure actuelle, et de toute façon plutôt effrayante, parce que je ne vois pas ce que je peux faire dans la vie à part prof, dans le contexte actuel et avec mon bagage littéraire), à ceci que j'avais des doutes auparavant sur ma vocation, car plusieurs personnes m'ont dit qu'elles ne me voyaient pas là-dedans. Moi j'ai envie, j'ai toujours envie, mais j'aimerais qu'on me laisse libre d'expérimenter des choses, de me planter - l'année prochaine, sans doute, je pourrai davantage, oui.
Pourquoi ne pas essayer dès maintenant ? On te l'interdit ?

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Thalie le Ven 25 Oct 2013 - 17:21

Sylvain, tu te poses exactement les questions auxquelles ont répondu les inspecteurs de mon académie lors d'un stage. 
Tout comme toi, ils ont recommandé de n'étudier le texte que pour sa spécificité (cela a été répété et répété). Le texte ne doit en aucun cas être un prétexte à l'étude de schémas narratifs, de figures de style ou je ne sais quoi d'autre.
Bien évidemment au cours de l'analyse, ces outils peuvent apparaître mais ils ne sont pas étudiés pour eux mais ils sont bien au service de la meilleure analyse du texte. 
De plus, ils nous ont aussi répété que les élèves devaient être impliqués dans leur lecture. Ils ont évidemment cité tous les théoriciens de la lecture (Eco, Jouve, Picard) et ont bien mis l'accent sur une entrée dans les textes qui revient au lycée et qui est très utile au collège autour du personnage de roman qui permet l'identification du lecteur.
Tu as envie de leur parler de culture et de ce que les textes disent de nous, c'est exactement cela qui est prôné. 
Comme les intervenants très intéressants de ce fil, ils ont insisté eux aussi sur la pratique du résumé oral ou écrit qui est très formatrice.
Quant aux élèves qui resteraient muets, ils nous ont conseillé de passer par une mini phase écrite pour forcer tous les élèves à s'engager dans leur lecture.
Je vais suivre ce fil qui m'intéresse beaucoup.
Je serais très curieuse de connaître à la suite de ces réflexions la façon dont tu vas orienter ton chapitre sur Yvain.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par adelou le Ven 25 Oct 2013 - 17:28

En pleine année de stage, avec le stress qu'elle implique déjà, pour ma part, je n'ai pas pu expérimenter certaines choses par moi-même et prendre des libertés avec les IO... je n'ai pas été assez forte pour ça. Il faut dire qu'on manque tellement de recul et on a déjà suffisamment de choses à penser, je ne sais pas si c'est la meilleure période.
Moi, en revanche, tout le monde, mes amis, ma famille, mes connaissances, me disait que j'étais faite pour ça (mais je pense que j'étais plus faite pour les envolées lyriques du lycée). Bon, finalement, en 6 ans de carrière, je n'ai quasiment eu que du collège, et maintenant, ce que je redoute par-dessus tout, c'est le lycée... Laughing 
j'aurais vraiment le sentiment de me noyer à nouveau dans un monde que je ne connais pas (plus), même si ça finirait bien par me passionner...
A te lire, je te verrais aussi plus en lycée, Sylvain. Mais ne te décourage pas: je t'assure que si j'ai réussi à m'adapter aux exigences du collège, tu y arriveras aussi!!!
et tu verras qu'après l'année de stage, on a presque l'impression d'être en vacances et enfin de commencer (un peu) à savourer: on prépare SES propres cours, on prend quelques libertés ici et là, on n'a pas la pression de l'IPR, des visites du tuteur, des comptes-rendus pédagogiques, du mémoire à rédiger, des cours à préparer, voire improviser par manque de temps devant un public qu'on ne connaît pas bien encore! Tout ça va venir! Wink 
Bref, pour moi en tout cas, l'année de stage est comparable à une année de bagne... celle du concours était autrement plus enrichissante et épanouissante, paradoxalement!

adelou
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par User5899 le Ven 25 Oct 2013 - 17:29

Sylvain, vous avez 25 ans : vous avez 52 ans pour expérimenter et vous planter Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Français, collège - "Faut-il faire de la compréhension de texte ?" et autres questions existentielles

Message par Lilypims le Ven 25 Oct 2013 - 17:31

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:A priori ça me botte déjà davantage, mais auriez-vous un exemple à me donner d'une séance partant du plan d'un texte ? Et comment organise-t-on ensuite tous les petits savoirs bien définis, du type découverte d'un genre, d'une figure, de caractéristiques de tel machin, etc. ?
Ici on en parlait pour des lycéens mais c'est transposable au collège : http://www.neoprofs.org/t62364-analyse-de-pratiques-cours-de-francais-en-lycee
J'essaye en 4e, cette année. Jusqu'à présent, nous faisons le travail (établissement du plan du texte et analyse) à l'oral. Ensuite, dans la partie "exercices", nous résumons cette analyse en suivant le plan dégagé. Dans la partie "leçons", je fais noter des connaissances d'histoire littéraire, quelques notions d'analyse, des figures de style etc.


Dernière édition par Lilypims le Ven 25 Oct 2013 - 19:28, édité 1 fois (Raison : J'édite pour plus de clarté.)

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum