Marquette-lez-Lille : Jonathan Destin, 17 ans, est poussé au suicide par ceux qui le harcèlent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marquette-lez-Lille : Jonathan Destin, 17 ans, est poussé au suicide par ceux qui le harcèlent.

Message par John le Ven 25 Oct 2013 - 2:16

Extrait :
« C'était à la sortie du lycée Vertes-Feuilles à l’heure du déjeuner. Ils m’ont entraîné dans une petite rue étroite comme un tunnel, pas loin de chez moi. J’ai essayé de m’enfuir en courant mais un des trois gars m’a barré le passage. Ils m’ont coincé en sandwich et m’ont mis un pistolet sur la tempe. » « Ils », ce sont ses agresseurs, des jeunes qui, non scolarisés au lycée, traînent en ville. Jonathan ne les connaît pas. Il pense qu’ils avaient « au moins 20 ans ». En fait, il ne sait pas vraiment : « Ils étaient grands et plus âgés que moi. » Jonathan a du mal à raconter la scène ; décrire les événements réveille le traumatisme. Ce jour de février 2011, ses racketteurs franchissent un cran dans la menace : ils promettent de s’en prendre à sa famille s’il ne leur remet pas 100 euros le lendemain. « J’ignore si le pistolet était vrai, mais j’ai cru qu’ils étaient capables de tuer mes parents si je ne leur donnais pas l’argent. Ils ­affirmaient qu’ils connaissaient notre adresse. »

Jonathan ne dispose pas de la somme que lui réclament ses agresseurs. Une phrase tourne en boucle dans sa tête, « faire du mal à [sa] famille ». Pour la première fois ­depuis qu’il est racketté, Jonathan est « dans une impasse ». En rentrant de l’école, il achète de l’alcool à brûler et se rend près du canal. A 16 ans, il n’a trouvé qu’une échappatoire : mourir. « Je pensais en finir. J’avais tellement mal, à l’intérieur de moi, que c’était la seule délivrance possible. Je voulais disparaître en fumée. En versant un produit inflammable sur mon torse, c’est mon cœur que j’espérais étouffer. Quand j’y pense, peut-être était-ce la seule façon que j’avais trouvée pour ­appeler au secours. Je voulais que ça s’arrête. C’est difficile de faire comprendre à des gens qui n’ont jamais tenté de se suicider à cause du racket… » Les mots sont difficiles à trouver. « J’avais entendu dans un reportage qu’un garçon s’était immolé dans la cour de son école et était mort tout de suite. J’imaginais que ce serait ­pareil… J’en avais tellement marre de ma vie ! » Il n’avait pas soupçonné la douleur de l’immolation. Transformé en torche vivante, dans un réflexe de survie, il plonge dans le canal. Sauvé in extremis, Jonathan est brûlé à 72 %. « Une dame et sa fille m’ont tendu un câble auquel je me suis accroché jusqu’à l’arrivée des pompiers. » Cette femme, coiffeuse, est devenue son amie. « C’est elle qui m’arrange une coupe de cheveux pour cacher le mieux possible mes cicatrices sur le crâne. » Après trois mois de coma artificiel, Jonathan a subi 17 opérations. Des greffes qui sont toujours fragiles et le handicapent. « Il a des brides à certains endroits, comme des bâtons qui empêchent tout mouvement, explique sa mère. Notamment dans le cou. Il lui est impossible de tourner la tête à droite. Il faudra l’opérer pour qu’il récupère cette mobilité. » Jonathan se remet doucement de ses blessures physiques. Psychologiquement, le travail de reconstruction est délicat. Il essaie de comprendre comment il en est arrivé à préférer envisager la mort plutôt que de parler.
http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Le-calvaire-de-Jonathan-532926

Pour en savoir plus : http://www.lavoixdunord.fr/region/marquette-lez-lille-jonathan-destin-est-de-retour-a-ia22b0n1205711

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marquette-lez-Lille : Jonathan Destin, 17 ans, est poussé au suicide par ceux qui le harcèlent.

Message par Séréna le Ven 25 Oct 2013 - 10:11

Quelle horreur...Crying or Very sad 

Séréna
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum