Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Luigi_B le 2013-11-01, 22:56


A la suite de la circulaire de juillet sur le "renforcement du continuum de formation de l'enseignement scolaire à l'enseignement supérieur", je conseille la lecture attentive de cet article du "Café pédagogique" du 31/10/13 : "Comment inventer le continuum lycée - université ?" où l'on comprend que les principaux obstacles à ce "continuum" sont évidemment le manque de formation des enseignants, victimes de tant de "préjugés", et l'examen du baccalauréat d'autre part.

Dans cet éditorial de François Jarraud sont exprimés pêle-mêle le souhait que la pédagogie soit moins "transmissive" dans le supérieur, le reproche fait aux professeurs du supérieur effarés par le niveau des élèves d'ignorer "les nouvelles compétences et connaissances qu’on travaille dans le lycée du 21ème siècle", le souhait que la spécialisation soit plus "progressive (pour ne pas enfermer l’étudiant dans sa 1ère année de licence)" etc.

Passons sur les contradictions rigolotes de l'article :
- les étudiants ne manquent pas d'autonomie mais il faut y remédier dès le lycée. professeur 
- les TPE et l'AP ne permettent pas d'acquérir cette autonomie parce qu'ils ne sont pas suffisamment étendus. professeur 

Post scriptum:


Dernière édition par Luigi_B le 2013-11-01, 23:46, édité 1 fois (Raison : Auteur de l'éditorial précisé)

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
PauvreYorick
Enchanteur

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par PauvreYorick le 2013-11-01, 23:08

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Trinity
Sage

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Trinity le 2013-11-01, 23:23
Misère !

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein

avatar
John
Médiateur

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par John le 2013-11-01, 23:29
@Luigi_B a écrit:Dans cet éditorial (non signé ?)
heu 

Café pédagogique a écrit:Parmi les initiatives qui tentent çà et là d’abattre les murs, l’Université de Bretagne Occidentale organisait le 17 octobre une journée de réflexion commune aux enseignants de tous niveaux. Catherine Archieri, vice-présidente chargée du continuum lycée-université, présente les actions qui sont mises en place.
Puis :

Café pédagogique a écrit:Questions à Catherine Archieri
Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut
Et le tout est signé par :
Par fjarraud , le jeudi 31 octobre 2013.
Je ne comprends pas comment tu as pu manquer ces informations puisque tu as fait une analyse de l'article heu

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Luigi_B le 2013-11-01, 23:32
Les propos sont recueillis par Jean-Michel Le Baut mais rien n'indique qu'il est l'auteur de l'éditorial qui précède l'entretien.

Edit : ah oui, je viens de de voir la signature. A vrai dire je me doutais un peu qu'il s'agissait de François Jarraud. Laughing 

L'explication : l'éditorial précède l'entretien mais l'entretien est signé avant l'éditorial.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

avatar
philann
Doyen

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par philann le 2013-11-01, 23:49
Dans cet éditorial de François Jarraud sont exprimés pêle-mêle le souhait que la pédagogie soit moins "transmissive" dans le supérieur, le reproche fait aux professeurs du supérieur effarés par le niveau des élèves d'ignorer "les nouvelles compétences et connaissances qu’on travaille dans le lycée du 21ème siècle", le souhait que la spécialisation soit plus "progressive (pour ne pas enfermer l’étudiant dans sa 1ère année de licence)" etc.
Je l'entends depuis mon DEUG cette vieille lune et je la combattais déjà quand j'étais à Sud Etudiant !!!

Il y a jamais un moment où ils changent les disques rayés ???

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Luigi_B le 2013-11-02, 01:07
Sauf que le disque entre maintenant en action. Neutral 

Dans un des liens cités plus haut, Alain Boissinot exposait en 2012 sa vision de ce "continuum", qui n'était alors encore que théorique.

Alain Boissinot a écrit:Dans sa logique et dans sa définition, le baccalauréat a partie liée avec l’ancienne représentation. De ce point de vue, il est obsolète et même contreproductif. Et en même temps, on voit bien qu’il continue à être un symbole dans l’imaginaire collectif, qu’on ne peut pas remplacer du jour au lendemain, ni même faire évoluer trop radicalement. La dernière fois qu’un ministre de l’Éducation nationale a essayé de réformer les lycées en partant du bac, c’était François Fillon ; on sait ce qu’il en est advenu. Depuis, les ministres ont la prudence d’aborder la réforme des lycées en oubliant un peu le bac et en prenant le problème dans l’autre sens. En se disant qu’on va commencer à faire évoluer les lycées et que le problème du bac viendra se résoudre ensuite. Le problème tombera de lui-même comme l’examen d’entrée en 6e est tombé à une certaine époque : peut-être le jour où l’idée du continuum de bac -3 à bac +3 sera suffisamment installée dans les esprits pour que ce ne soit plus un problème.
Source : http://www.cahiers-pedagogiques.com/Pour-un-continuum-lycee-superieur

Le "continuum" est donc bien un cycle comme les autres et dont on attend les mêmes effets.

Pour information Alain Boissinot vient tout juste d'être nommé président du Conseil supérieur des programmes.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Invité
Invité

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Invité le 2013-11-02, 01:14
Super! S'il supprime autant de pans de programmes que de postes quand il était recteur, on ne se plaindra bientôt plus de la lourdeur des dits programmes!  
avatar
*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par *Lady of Shalott* le 2013-11-02, 08:28
 

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)
avatar
Atargatis
Niveau 8

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Atargatis le 2013-11-02, 08:30
Pour avoir un pied dans les deux, je ne trouve pas ça si mal, à condition que les échanges se fassent dans les deux sens. Un exemple: la prise de note. Au lycée, nombre de collègues ont laissé tomber cet exercice face aux plaintes et autres râles des élèves tandis qu'à la fac, les collègues sont effarés par la non maîtrise de cette pratique par les étudiants en L1 voire en L2. Il suffirait qu'on insiste là dessus dès le lycée.

A l'inverse, il serait intéressant d'avoir un suivi individualisé des élèves devenus étudiants, en recevant leurs relevés de notes par exemple au lycée.

En revanche, le risque de ce continuum, c'est la dévalorisation du diplôme niveau L3... Tout dépend comment les choses seront menées.
avatar
JEMS
Modérateur

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par JEMS le 2013-11-02, 08:33
Il nous faut donc travailler autour de la compétence "travailler en autonomie" et hop on assure le passage réussi dans le monde universitaire. J'ai juste ? No 

Plus d'AP ? .... humhum 

_________________
may68
Neoprof expérimenté

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par may68 le 2013-11-02, 08:46
On a eu le continuum GS-CP ( mais fini en 2014 y'a pu besoin )
On va avoir le continuum CM2-6è
et maintenant le lycée -la fac
bientôt la crèche -la maternelle

pfffffffff ....ça me fatigue Descartes 

Encore de belles concertations , réunions blablabla en perspective woohoo 
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Iphigénie le 2013-11-02, 09:18
@Atargatis a écrit:Pour avoir un pied dans les deux, je ne trouve pas ça si mal, à condition que les échanges se fassent dans les deux sens. Un exemple: la prise de note. Au lycée, nombre de collègues ont laissé tomber cet exercice face aux plaintes et autres râles des élèves tandis qu'à la fac, les collègues sont effarés par la non maîtrise de cette pratique par les étudiants en L1 voire en L2. Il suffirait qu'on insiste là dessus dès le lycée.

La vieille lune de la prise de notes: mais on ne parle que de ça à longueur d'aide, A.P, cours de méthodologies qui ne servent à rien!!!!!! Croire que l'on peut "appprendre" à prendre des notes c'est croire que l'on peut apprendre à faire cours en posant deux doigts sur une table!!!!!
Car les élèves ne savent pas prendre en notes parce qu'ils ne comprennent pas les cours: toute personne comprenant un cours est capable de le prendre en notes, sans besoin d'exercices et de méthodologies variées...
La prise de notes, c'est ce qui trahit le niveau des élèves , justement.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Marcel Khrouchtchev le 2013-11-02, 09:21
@iphigénie a écrit:
@Atargatis a écrit:Pour avoir un pied dans les deux, je ne trouve pas ça si mal, à condition que les échanges se fassent dans les deux sens. Un exemple: la prise de note. Au lycée, nombre de collègues ont laissé tomber cet exercice face aux plaintes et autres râles des élèves tandis qu'à la fac, les collègues sont effarés par la non maîtrise de cette pratique par les étudiants en L1 voire en L2. Il suffirait qu'on insiste là dessus dès le lycée.

La vieille lune de la prise de  notes: mais on ne parle que de ça à longueur d'aide, A.P, cours de méthodologies qui ne servent à rien!!!!!! Croire que l'on peut "appprendre" à prendre des notes c'est croire que l'on peut apprendre à faire cours en posant deux doigts sur une table!!!!!
Car les élèves ne savent pas prendre en notes parce qu'ils ne comprennent pas les cours: toute personne comprenant un cours est capable de le prendre en notes, sans besoin d'exercices et de méthodologies variées...
La prise de notes, c'est ce qui trahit le niveau des élèves , justement.
Entièrement d'accord avec toi. Quand on me donnait des secondes, je faisais une séance sur la prise de notes pour donner des idées de systèmes d'abréviation et des choses comme ça. Ensuite, plongée dans le grand bain pour tous! Il n'y a que comme cela qu'on peut prendre des notes.
Et je partage évidemment ton constat sur le lien très fort entre capacité à prendre des notes et compréhension du cours.
barèges
Neoprof expérimenté

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par barèges le 2013-11-02, 09:23
Avec les cycles, on supprime les seuils, qui avaient l'inconvénient d'être une référence à leur époque (certificat, examen d'entrée en sixième, BEPC sont révolus, il n'y a plus que le bac qui vit ses dernières années).
Plus aucun référentiel, libre aux grands penseurs de clamer sur tous les toits qu'il y a de nouvelles connaissances et compétences, que le niveau monte, que tout baigne. Un examen, c'est toujours un peu conservateur, les parents et les employeurs regardent le contenu, moins facile à changer que celui des programmes scolaires. Supprimons, supprimons.
En toute rigueur, avec tous les continuums et cycles, tout enfant entrant en maternelle doit arriver en L3 et obtenir le diplôme. Je n'ai personnellement rien contre. Mais à budget constant dans l'enseignement supérieur, je peux déjà annoncer que ce sera un massacre. Des TD à 100 étudiants ? plus ? Le QCM comme unique moyen d'évaluation dans des amphis débordés ? Pardon, du coup, plus d'amphis et des MOOCS (c'est FUN) partout ? Une université "lycée bis", destinée à amener en trois ans de plus des jeunes au niveau d'un bac d'il y a vingt ans ?
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Iphigénie le 2013-11-02, 09:28
Il y a 40 ans on vantait notre école comme étant l'une des plus performantes, depuis on a saccagé le primaire, le collège et le lycée: ce serait dommage qu'on ne poursuive pas la même ligne "progressiste" avec l'université. Ce n'est plus l'éducation nationale, c'est le Titanic Fou....
avatar
Paddy
Habitué du forum

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Paddy le 2013-11-02, 09:41
@may68 a écrit:
Encore de belles concertations , réunions blablabla en perspective woohoo 
Sans moi.
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par retraitée le 2013-11-02, 10:37
@iphigénie a écrit:
@Atargatis a écrit:Pour avoir un pied dans les deux, je ne trouve pas ça si mal, à condition que les échanges se fassent dans les deux sens. Un exemple: la prise de note. Au lycée, nombre de collègues ont laissé tomber cet exercice face aux plaintes et autres râles des élèves tandis qu'à la fac, les collègues sont effarés par la non maîtrise de cette pratique par les étudiants en L1 voire en L2. Il suffirait qu'on insiste là dessus dès le lycée.

La vieille lune de la prise de  notes: mais on ne parle que de ça à longueur d'aide, A.P, cours de méthodologies qui ne servent à rien!!!!!! Croire que l'on peut "appprendre" à prendre des notes c'est croire que l'on peut apprendre à faire cours en posant deux doigts sur une table!!!!!
Car les élèves ne savent pas prendre en notes parce qu'ils ne comprennent pas les cours: toute personne comprenant un cours est capable de le prendre en notes, sans besoin d'exercices et de méthodologies variées...
La prise de notes, c'est ce qui trahit le niveau des élèves , justement.
Bien d'accord! Au lycée, dès la seconde, on nous a expliqué l'usage des abréviations, plus le fait qu'il fallait retenir l'essentiel, et non "la lettre", et roulez jeunesse.
avatar
Trinity
Sage

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Trinity le 2013-11-02, 11:47
On a en 3e des élèves qui ne savent ni copier sans faire de fautes ni écrire correctement. Comment voulez-vous qu'ils soient capables de prendre des notes au lycée ?

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein

Cath
Esprit sacré

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Cath le 2013-11-02, 11:52
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@iphigénie a écrit:
@Atargatis a écrit:Pour avoir un pied dans les deux, je ne trouve pas ça si mal, à condition que les échanges se fassent dans les deux sens. Un exemple: la prise de note. Au lycée, nombre de collègues ont laissé tomber cet exercice face aux plaintes et autres râles des élèves tandis qu'à la fac, les collègues sont effarés par la non maîtrise de cette pratique par les étudiants en L1 voire en L2. Il suffirait qu'on insiste là dessus dès le lycée.

La vieille lune de la prise de  notes: mais on ne parle que de ça à longueur d'aide, A.P, cours de méthodologies qui ne servent à rien!!!!!! Croire que l'on peut "appprendre" à prendre des notes c'est croire que l'on peut apprendre à faire cours en posant deux doigts sur une table!!!!!
Car les élèves ne savent pas prendre en notes parce qu'ils ne comprennent pas les cours: toute personne comprenant un cours est capable de le prendre en notes, sans besoin d'exercices et de méthodologies variées...
La prise de notes, c'est ce qui trahit le niveau des élèves , justement.
Entièrement d'accord avec toi. Quand on me donnait des secondes, je faisais une séance sur la prise de notes pour donner des idées de systèmes d'abréviation et des choses comme ça. Ensuite, plongée dans le grand bain pour tous! Il n'y a que comme cela qu'on peut prendre des notes.
Et je partage évidemment ton constat sur le lien très fort entre capacité à prendre des notes et compréhension du cours.

Oui, bien sûr !
avatar
Ruthven
Monarque

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Ruthven le 2013-11-02, 11:53
90% de réussite au Bac / 40% de réussite en licence en 4 ans ... Il faut combler le fossé. A moins de subvertir la revendication en haussant les exigences du lycée pour préparer les élèves au supérieur (mouarfff....).  Quant aux TPE comme apprentissage de l'autonomie, double mouarffff ... Si les lycéens savaient mettre un livre en fiche, cela serait déjà une bonne préparation.
Cath
Esprit sacré

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Cath le 2013-11-02, 11:53
professeur Qui dit "continuum" dit "faille spatio-temporelle" !


Dans laquelle l'EN est en train de sombrer...
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par Marcel Khrouchtchev le 2013-11-02, 11:58
La pilule va être un peu plus dure à faire passer toutefois: les pressions hiérarchiques qui peuvent exister pour que le bac soit donné à tous ne vont pas s'exercer aussi simplement dans les universités, et je ne suis pas convaincu qu'il soit dans l'intérêt des jurys de licences, composés d'enseignants-chercheurs, de distribuer les diplômes comme ça.
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par atrium le 2013-11-02, 11:59
@Cath a écrit:professeur Qui dit "continuum" dit "faille spatio-temporelle" !
Il faut développer l'enseignement de la science-fiction!

pingouin 

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
avatar
linkus
Expert

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

par linkus le 2013-11-02, 12:05
Non de Zeus! affraid 

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum