Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par linkus le Sam 2 Nov - 11:05

Non de Zeus! affraid 

linkus
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par Paratge le Sam 2 Nov - 11:11

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@iphigénie a écrit:
@Atargatis a écrit:Pour avoir un pied dans les deux, je ne trouve pas ça si mal, à condition que les échanges se fassent dans les deux sens. Un exemple: la prise de note. Au lycée, nombre de collègues ont laissé tomber cet exercice face aux plaintes et autres râles des élèves tandis qu'à la fac, les collègues sont effarés par la non maîtrise de cette pratique par les étudiants en L1 voire en L2. Il suffirait qu'on insiste là dessus dès le lycée.

La vieille lune de la prise de  notes: mais on ne parle que de ça à longueur d'aide, A.P, cours de méthodologies qui ne servent à rien!!!!!! Croire que l'on peut "appprendre" à prendre des notes c'est croire que l'on peut apprendre à faire cours en posant deux doigts sur une table!!!!!
Car les élèves ne savent pas prendre en notes parce qu'ils ne comprennent pas les cours: toute personne comprenant un cours est capable de le prendre en notes, sans besoin d'exercices et de méthodologies variées...
La prise de notes, c'est ce qui trahit le niveau des élèves , justement.
Entièrement d'accord avec toi. Quand on me donnait des secondes, je faisais une séance sur la prise de notes pour donner des idées de systèmes d'abréviation et des choses comme ça. Ensuite, plongée dans le grand bain pour tous! Il n'y a que comme cela qu'on peut prendre des notes.
Et je partage évidemment ton constat sur le lien très fort entre capacité à prendre des notes et compréhension du cours.
Prendre des notes, ça veut dire écouter, c'est fatigant, ça !Very Happy 

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par philann le Sam 2 Nov - 11:19

@Marcel Khrouchtchev a écrit:La pilule va être un peu plus dure à faire passer toutefois: les pressions hiérarchiques qui peuvent exister pour que le bac soit donné à tous ne vont pas s'exercer aussi simplement dans les universités, et je ne suis pas convaincu qu'il soit dans l'intérêt des jurys de licences, composés d'enseignants-chercheurs, de distribuer les diplômes comme ça.
réunion de L2 philo Paris 1, il y a 2/3 ans pour le passage dans l'année supérieure: dir de l'UFR, dir-adj, un copain doct-contractuel, une autre même statut et...moi ATER ....
Les profs titulaires de l'ufr ne sont pas d'affreux flemmards...ils croulaient juste sous...le reste...
Du coup les facs y passeront, contre la volonté des EC mais à l'usure...parce que à un moment on lâche l'affaire...comme diraient nos élèves....parce qu'on fatigue à jouer les Don Quichotte et de voir les moulins se multiplier plus vite que des hydres.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par Asha Kraken le Sam 2 Nov - 11:21

@philann a écrit:
Dans cet éditorial de François Jarraud sont exprimés pêle-mêle le souhait que la pédagogie soit moins "transmissive" dans le supérieur, le reproche fait aux professeurs du supérieur effarés par le niveau des élèves d'ignorer "les nouvelles compétences et connaissances qu’on travaille dans le lycée du 21ème siècle", le souhait que la spécialisation soit plus "progressive (pour ne pas enfermer l’étudiant dans sa 1ère année de licence)" etc.
Je l'entends depuis mon DEUG cette vieille lune et je la combattais déjà quand j'étais à Sud Etudiant !!!

Il y a jamais un moment où ils changent les disques rayés ???
Tiens, moi aussi et je la combattais déjà à l'UNEF... Wink 
Ce que je trouvais assommant, c'était le "tronc commun", alors un tronc encore plus commun... Sleep titanic 
Heureusement que ces neuneus de profs du supérieur vont  bientôt s'apercevoir que les nouvelles recrues savent manier le copié-collé kikipedia et le powerpoint à merveille, ça compensera allègrement l'absence de connaissances de base.

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par palomita le Sam 2 Nov - 11:36

Prendre des notes suppose :
- une excellente écoute
- savoir distinguer l'essentiel de l'accessoire ( c'est à dire ce qui Nous sera utile à nous)
-écrire vite et bien ( pour pouvoir se relire ensuite et apprendre)
- maîtriser les abréviations les plus communes ou en créer soi-même.
Il faut également, après le cours, reprendre ses notes , les compléter si nécessaires, réorganiser les idées en établissant des liens logiques s'il le faut ...
C'est donc un travail personnel ( on n'a pas les mêmes notes que son voisin) .
Je ne sais pas combien d'élèves de lycée en sont capables actuellement, y compris en fac ...

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par PauvreYorick le Sam 2 Nov - 11:49

Les points 2, d'une part, 3 & 4, d'autre part, sont inversement corrélés. Quelqu'un qui note efficacement peut prendre quasiment l'intégralité d'un cours magistral continu, pour peu que celui-ci ne soit pas tenu à un rythme échevelé. Ça suppose certes d'écouter; je ne sais pas trop ce que recouvre «excellente»: il faut écouter de façon continue, et ça aussi, ça s'entraîne. (On n'est pas capable immédiatement de quatre heures consécutives d'écoute attentive; on le devient peu à peu.)

En revanche il est vrai que lorsque ces habitudes ne sont pas prises suffisamment tôt (elles peuvent l'être très tôt, dans ma scolarité la prise de notes a commencé en classe de 5e), même à la fac, on se retrouve avec des publics qui ne prennent pas vraiment de notes, soit qu'ils n'y arrivent pas, soit qu'ils n'essaient pas (le premier étant en général causé par le second, parce que quand on veut prendre des notes, on en prend).

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par barèges le Sam 2 Nov - 11:50

@Marcel Khrouchtchev a écrit:La pilule va être un peu plus dure à faire passer toutefois: les pressions hiérarchiques qui peuvent exister pour que le bac soit donné à tous ne vont pas s'exercer aussi simplement dans les universités, et je ne suis pas convaincu qu'il soit dans l'intérêt des jurys de licences, composés d'enseignants-chercheurs, de distribuer les diplômes comme ça.
Même avec un système d'évaluation des formations, et des dotations indexées sur le "taux de réussite" ? Même avec des classements sur-médiatisés qui flècheraient le choix de leur université ou de leur UFR par les étudiants, et donc, à terme, les crédits alloués ?
Et puis il suffirait de différencier les filières : des filières qui donneraient des diplômes dévalués, et des filières d'excellence qui donneraient le diplôme valable dans le monde professionnel.


barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 2 Nov - 11:53

Nous devons déjà faire face à une campagne de grande ampleur contre nos postes et nos dotations. Je ne pense pas que ça arrange l'administration qu'on fasse passer tous les L1 en L2... parce que cela signifierait créer des heures! De ce point de vue-là, je pense qu'on est tranquille.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par PauvreYorick le Sam 2 Nov - 11:53

Dans les «petits» départements (peu d'étudiants, peu d'EC), il y a objectivement une pression à la survie. On refuse du monde quand on a du monde...

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par philann le Sam 2 Nov - 12:05

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Nous devons déjà faire face à une campagne de grande ampleur contre nos postes et nos dotations. Je ne pense pas que ça arrange l'administration qu'on fasse passer tous les L1 en L2... parce que cela signifierait créer des heures! De ce point de vue-là, je pense qu'on est tranquille.
Bon argument!!! Je souscrits...dans certaines facs....parisiennes ou de grandes villes.

@PauvreYorick a écrit:Dans les «petits» départements (peu d'étudiants, peu d'EC), il y a objectivement une pression à la survie. On refuse du monde quand on a du monde...
VRAI !! Certaines facs ont comme étudiants de 1ère année (et ça ne va que décroissant) ce que j'avais moi comme étudiants inscrits dans 1 de mes TDs, parmi 10 autres...
Une fac comme Besançon peut faire des trucs vraiment très chouettes en philo...Mais sont définitivement morts s'ils perdent encore des étudiants. Toute mesure visant à en augmenter le nombre sera forcément acceptée...à un moment donné. La médecine sera amère, mais elle sera bue... Neutral 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par PauvreYorick le Sam 2 Nov - 12:08

Les Dpts de philosophie de Besançon et Dijon mutualisent déjà certains cours (par vidéoconférence). C'est dire si la question des effectifs se pose.

Créer des heures, je ne suis pas sûr que ça les gêne tant que ça. Créer des postes d'EC, en revanche, c'est nettement plus coûteux (rapport de l'ordre de un à huit je crois?).

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "continuum lycée-université" devient une réalité

Message par Philomèle le Sam 2 Nov - 12:10

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Nous devons déjà faire face à une campagne de grande ampleur contre nos postes et nos dotations. Je ne pense pas que ça arrange l'administration qu'on fasse passer tous les L1 en L2... parce que cela signifierait créer des heures! De ce point de vue-là, je pense qu'on est tranquille.
Bien d'accord avec toi sur le fait qu'il y a un jeu de tensions contradictoires : ne pas brader le diplôme mais aussi remplir la L2 en limitant la casse en L1.

À ce jeu-là, c'est quand même plutôt la politique du chiffre qui gagne : tant qu'on peut bourrer les T.D. et justifier les postes en place (je ne parle pas d'en créer), les instances centrales sont satisfaites. Et sur le terrain, au niveau de l'U.F.R., on gère à la petite semaine la pénurie d'heures, les tombereaux d'étudiants à la ramasse, les surservices non payés, les CM payés en TD, etc.

Là encore, cela dépend peut-être des établissements. Chez moi, on est rattrapé par le même comportement que dans le secondaire : tout passage en L2 et toute obtention de Licence sont compris au niveau de l'université comme un succès (on a délivré un diplôme) sans la moindre préoccupation pour la qualité de la formation chez l'étudiant que sanctionne ledit diplôme. Cela va dans le sens de l'arrêté Licence qui fixe les règles de compensation et les coefficients, et favorise les passages mécaniques dans l'année supérieure sans exigence excessive.

Je pense que les collègues sont comme moi, préoccupés de noter de façon juste un travail, un progrès, etc. mais nous sommes bien les seuls à tenter de mettre une certaine pression sur les étudiants.

Philomèle
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum