Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par WonderWoman le Mar 5 Nov 2013 - 15:50

Je me permets de relayer l'info, car mon amie Crazy Cow, (connue via néo I love you ) est à Mayotte, et ce qu'elle vit, ce que les profs en général vivent, là-bas, et insoutenable.
Déjà, pour mémoire, c'est un DOM, comme la Réunion par exemple ... A chaque fois que je veux envoyer des colis à Crazy Cow, je fais une leçon de géo aux employés de poste ...
Mais ce n'est pas le sujet qui nous intéresse (si tant est que ça intéresse quelqu'un, puisque je n'en ai entendu parler ni à la télé, ni ici). Mayotte, il me semble, c'est 40% de titulaires d'un concours, 60% de contractuels. Il n'y a pas de rectorat, mais un "vice rectorat" qui impose sa loi. Et comme il n'y a pas de petites économies, les primes qui permettent aux ""expat"" qui sont là bas de survivre vont probablement être taxées .... D'où une immense colère. Mais je vous copie-colle un article qui expliquera ça mieux que moi

Mayotte Matin a écrit:Il y a tout juste une semaine, près d'un millier de fonctionnaires relevant du décret de 1996 étaient dans les rues de Mamoudzou pour une grève générale déclarée île morte. Ils protestaient contre la mise en place de la réforme de la fiscalité de droit commun incluant dans leurs revenus les primes et indemnités perçues en 2013. Celles-ci n'étaient auparavant pas imposables, elles le sont devenues par un tour de passe passe du gouvernement qui est vécu aujourd'hui comme une rupture morale des contrats. Les agents réagissaient encore aux propos du ministre de l'Outre-Mer Victorin Lurel en visite sur le territoire le 19 octobre et qui expliquait que la règle en France était l'imposition de tous les revenus et ce, quelle que soit leur nature. Il détaillait encore que les fonctionnaires n'avaient pas de contrat et que le décret de 1996 était modifié de manière tout à fait naturelle.
Bien évidemment, les réactions avaient été fortes et après cette unique journée de mobilisation, l'annonce de la poursuite du mouvement avait été lancée par une intersyndicale rassemblant absolument tous les syndicats existants. Le 4, 5, 6, 7, 7, 8 et 9 novembre, c'est-à-dire à compter d'aujourd'hui, le mouvement de grève est donc réactivé et ce, malgré une information d'importance qui est tombée la semaine dernière. En effet, le député Ibrahim Aboubacar en commission élargie à l'Assemblée Nationale avait interpellé Victorin Lurel sur la question de la fiscalisation des indemnités et ce dernier avait répondu qu'elles ne seraient pas imposables en 2013. Il s'agissait d'un sérieux rétropédalage pour mettre fin à la crise et qui pourtant ne porte toujours pas ses fruits. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que si le parlementaire a émis un communiqué officiel qui est pourtant resté bien confidentiel, aucun son de cloche n'est venu du gouvernement pour confirmer la décision. 7 ministères au bas mot son concernés et personne n'a pour l'heure validé l'annonce du ministre de l'Outre-Mer. C'est pourquoi les formations syndicales ne reculent pas et maintiennent le mouvement prévu. Elles indiquent ne plus vouloir être naïves après s'être faites rouler dans la farine à maintes reprises et exigent un avis officiel confirmant la non imposition. Qui plus est, une autre question est posée. Est-ce seulement les indemnités 2013 qui seront non imposables ? Car celles-ci sont versées en plusieurs fois et certains fonctionnaires en percevront en 2014, 2015 et pour ceux qui sont arrivés cette année, jusqu'en 2017. Cela signifierait que les primes à venir seraient fiscalisées, ce que refusent en bloc les agents qui s'impatientent face aux effets d'annonce et aux petites reculades faisant figure de mesurettes. Ils exigent une non imposition des indemnités pour l'ensemble du temps passé sur le territoire à travailler sous le coup du décret de 1996. Malheureusement, le silence parisien reste de mise comme cela a si souvent été le cas dans le dossier indexation des salaires et des actions sont à craindre pour cette semaine. Elles ne prendront pas forcément la forme d'un défilé géant comme la semaine dernière et passeront bien plus par un blocage des services de l'État. Les magistrats refuseront de juger, les policiers ne répondront plus qu'aux urgences, les enseignants ne corrigeront plus les copies, les agents du trésor n'enverront pas les avis d'imposition, les agents de la DEAL perdront leurs dossiers, etc, etc… Or, du côté de la préfecture, selon nos informations, le ton serait également en train de monter avec un refus de blocage des voix de circulation. La tolérance zéro se mettrait en place. Bref, si aucune décision claire allant dans le sens des manifestant n'est pas envoyée par le gouvernement très rapidement, les jours à venir risquent alors de prendre une drôle de tournure. Des opérations coup de poing à l'image de blocages de ronds points, et même des barges sont d'ores et déjà envisagées, cela sent donc le vinaigre. Aujourd’hui, tous les collèges et lycées seront bloqués, les enseignants partiront en Petite-Terre pour une distribution de tracts et pour prendre les bateaux, cela risque de coincer avec des ralentissements à craindre. Le rassemblement place de la République est prévu à 8 heures, un cortège sera constitué pour un nouveau défilé de protestation Et le compteur tourne, le 12 novembre prochain, les fonctionnaires devront dire si oui ou non ils renouvellent leurs contrats. Une vague de départs massifs est redoutée, elle prend à chaque heure qui passe désormais une dimension particulièrement inquiétante.
Source : France Mayotte matin

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par gelsomina31 le Mer 6 Nov 2013 - 8:12

Up!!chevalier 

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par Celadon le Mer 6 Nov 2013 - 8:25

Bien sûr puisqu'il n'y a pas d'expat à proprement parler dans un département français. C'est considéré comme résurgence de colonialisme, ce qu'au fond, ce n'est pas. Suspect Commode argument pour faire des économies, et ceux qui ne veulent pas vivre à la mayottaise rentreront. Ca, c'est de la gestion. Suspect A quand la Réunion ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par WonderWoman le Mer 6 Nov 2013 - 17:04

J'ai utilisé le terme d'""expat"" à défaut de mieux ... la fièvre me prive de pas mal de mon vocabulaire ! on dit comment en vrai ?

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par Herrelis le Mer 6 Nov 2013 - 17:14

C'est génial... on marche sur la tête, vraiment, et l'Etat laisse faire ça? C'est quand même un DOM, non? C'est hallucinant que ça passe complètement inaperçu... ><

_________________
Han : "Comment on s'en sort?" Luke : "comme d'habitude." Han : "Si mal que ça?!!" Le Retour du Jedi
"Without you I feel... hollow." - "Such a lovely way to say that 'am a pain in the ass."

Herrelis
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par delespace le Mer 6 Nov 2013 - 17:18

on dit rien Very Happy , on pourrai dire, détachés, pour le moment, puisqu'un retour dans l'académie d'origine est (était ?????) garanti.
C'est pas avec ça qu'ils vont attirer les enseignants Sad  , dommage pour ces gamins...

delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par WonderWoman le Mer 6 Nov 2013 - 17:26

oui c'est un DOM (même si je dois régulièrement le réexpliquer aux gens à la poste) HS : ton nouvel avatar, Herrelis = coeurs 

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grève à Mayotte : mise en place d'une imposition sur les primes et indemnités.

Message par Robin le Jeu 7 Nov 2013 - 9:44

Je me sens assez concerné. J'ai des amis qui ont vécu plusieurs années à Mayotte et qui sont en ce moment à la Réunion. Le Gouvernement accumule les bourdes.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum