Lycée Blanqui (Saint-Ouen) : enseignants et lycéens protestent contre des policiers venus débloquer le lycée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lycée Blanqui (Saint-Ouen) : enseignants et lycéens protestent contre des policiers venus débloquer le lycée.

Message par John le Ven 8 Nov 2013 - 0:20

Un groupe d'élèves qui bloquait l'entrée d'un lycée de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour demander l'arrêt des expulsions a été aspergé de gaz lacrymogène jeudi par la police et l'un d'entre eux a été brièvement hospitalisé, a-t-on appris de sources concordantes. Les faits se sont déroulés vers 17 h 30 devant le lycée Auguste-Blanqui, situé à quelques centaines de mètres du périphérique parisien. Selon la préfecture, des policiers sont intervenus pour retirer des barrières posées par des élèves devant l'établissement, dont la position avait été "jugée dangereuse".

"Un groupe de 10 élèves s'est approché de l'équipage de police et l'un d'eux a agrippé un des policiers, qui, pour se dégager et disperser le groupe, a utilisé son aérosol lacrymogène à une reprise", a précisé la préfecture dans un communiqué. Trois élèves ont été incommodés et les sapeurs-pompiers ont été "immédiatement appelés", a assuré la préfecture. "Seul un jeune homme, âgé de 16 ans, a été transporté à l'hôpital Bichat pour un lavage complet du visage", a-t-elle ajouté.

Ce lycéen, Erwan, a affirmé avoir été "balayé et mis à terre" par les policiers, avant de "perdre connaissance". [...] Les policiers "nous ont tirés par les bras assez violemment" puis "jetés à terre" avant de faire usage d'une petite bonbonne de gaz [...].

Le parquet, qui a envoyé un procureur adjoint sur place, a confié une enquête "sur les conditions d'intervention des forces de police et d'usage de gaz lacrymogène" à la délégation parisienne de l'IGPN, la "police des polices". En apprenant cet accrochage, survenu quelques minutes avant l'ouverture du lycée, les enseignants ont décidé de débrayer pour protester contre des "violences indignes d'un État de droit". "C'était une manifestation pacifique, les lycéens exerçaient leur liberté d'expression. Nous ne comprenons pas pourquoi les policiers ont agi ainsi", a réagi Maria Rodrigo, professeur d'espagnol.
http://www.lepoint.fr/societe/leonarda-accrochage-entre-lyceens-et-policiers-07-11-2013-1753353_23.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum