noms grecs et/ou latins d'animaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par virgere le Ven 8 Nov 2013 - 17:27

Bonsoir

Dans le cadre de ma séquence sur les chevaliers, et après une séance sur la formation des mots, je viens d'avoir une idée (géniale ^^) de sujet d'écriture : à l'aide des noms grecs (et latins ?) d'animaux, créez un animal fantastique et décrivez-le.
Super ! Sauf qu'à part "hippo", je ne connais que très (trop) peu de noms grecs et que ma compétence "recherche sur google" n'a rien donné non plus.
Je me tourne donc vers vous : pourriez-vous me donner des noms d'animaux que je pourrai fournir aux élèves pour ce sujet d'écriture ? (et promis, si j'arrive au bout de mes projets cette année, je prends des cours de grec et latin l'an prochain !)

Merci Smile

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par Lefteris le Ven 8 Nov 2013 - 17:33

Chez Rostand, il y en a un beau , grec pur jus ,  jamais décrit pourtant  : "hippocampelephantocamelos", supposé avoir un grand appendice nasal.
"Tirade des nez ", I,4
" ...L'animal seul, Monsieur, qu'Aristophane
Appelle hippocampéléphantocamelos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d'os !
"

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par retraitée le Ven 8 Nov 2013 - 17:39

4.1. Dénomination descriptive
4.1.1. Les noms des animaux en grec
Les noms grecs des animaux sont, les uns, d’origine indo-européenne (bous bœuf, hippos cheval, ...). D’autres émanent des parlers méditerranéens (salamandra salamandre, skolopendra scolopendre, mille- pattes) ou ils sont empruntés aux langues des peuples surtout orientaux par lesquels les Grecs ont appris à connaître des animaux exotiques tels (par exemple) l’éléphant asiatique (grec : elephas ; moderne : Elephas maximus Linné, 1758), les camélidés (grec : kamèlos ; moderne : Camelus gen.), le paon (grec : tahôs ; moderne : Pavo cristatus Linné, 1758). Beaucoup enfin, simples, composés ou périphrastiques, ont été créés par référence à des traits perçus comme distinctifs. La morphologie est à la base de la dénomination d’animaux indigènes : par exemple, leukerôdios littéralement « héron blanc » (selon les contextes, tantôt Platalea leucorodia Linné, 1758, Spatule blanche, tantôt Egretta garzetta [Linné, 1758], Aigrette garzette), et d’espèces étrangères dotées d’une appellation grecque : par exemple, aspis « bouclier » (1. Naja haje [Linné, 1758], Cobra égyptien ; 2. Naja naja [Linné, 1758], Naja à lunettes, Inde) ; kerastès « cornu » (Cerastes cerastes [Linné, 1758], Vipère à cornes, Égypte et Afrique du Nord) ; strouthokamelos « (petit) oiseau à allure de chameau/dromadaire » (Autruche, voir ci-dessus, 2.2) ; kamelopardalis « chameau/dromadaire (à marquage de) léopard » (Giraffa camelopardalis [Linné, 1758], Girafe) ; hippotigris « cheval (à marquage de) tigre » (Equus grevyi Oustalet, 1882, Zèbre de Grévy). Le comportement a, lui aussi, inspiré des zoonymes : à titre d’exemples, mantis (voir ci-dessus, 2.2) ; kokkux « coucou » (onomatopée du cri du) Coucou gris (Cuculus canorus Linné, 1758) ; (par transfert du nom de l’oiseau) chelidôn « hirondelle (de mer) » (Exocoetus volitans Linné, 1758, Exocet ; Dactylopterus volitans [Linné, 1758], Dactyloptère). Le critère est zoogéographique dans les expressions Phasianos ornis « oiseau du Phase [fleuve de Colchide, aujourd’hui le Rioni ou Rion, Géorgie occidentale, aboutissant à la Mer noire] » (Phasianus colchicus Linné, 1758, Faisan), Persikos ornis « oiseau de Perse » soit le paon (voir ci-dessus, tahôs), soit le coq. Les Grecs ont, en effet, d’abord reçu Gallus gallus f(orma) domestica et Pavo cristatus, qu’ils ont tous deux acclimatés en Europe, non de la péninsule indienne où vivent les ancêtres sauvages, mais par l’intermédiaire des Perses.
4.1.2. Les noms des animaux en latin
Quand ils ne sont pas indo-européens (bos bœuf, equus cheval, ...), les noms latins des animaux obéissent aux mêmes principes que les noms grecs : morphologie (par exemple, perna littéralement « jambonneau » Pinna nobilis Linné, 1758, Jambonneau de mer, le plus grand des Bivalves méditerranéens dont la coquille fichée dans le fond marin a la silhouette de ce quartier du porc ; sturnus « étoilé » Sturnus vulgaris Linné, 1758, Étourneau sansonnet, par référence au plumage d’hiver de l’oiseau) ; comportement (par exemple, turtur onomatopée du roucoulement des tourterelles Streptopelia turtur[Linné, 1758], Tourterelle des bois, et Streptopelia decaocto [Frivaldsky, 1838], Tourterelle à collier) ; zoogéographie (par
________________________________________________________________________________
Les connaissances zoologiques de l’Antiquité grecque et romaine Page 6 sur 17
exemple, Africana gallina, Numidica gallina « poule d’Afrique, poule de Numidie », la Pintade à barbillons rouges d’Afrique occidentale, Numida meleagris galeata Pallas, 1767)11. Les emprunts n’ont pas manqué non plus : au gaulois, alauda (en taxinomie moderne, deux espèces de genres différents dans la famille des Alaudidae, soit –selon les contextes– Alauda arvensis Linné, 1758, Alouette des champs, et Galerida cristata [Linné, 1758], Cochevis huppé) ; à l’ibère, cuniculus (Oryctolagus cuniculus [Linné, 1758], Lapin de garenne) ; au germanique, urus (Bos primigenius Bojanus, 1827, Aurochs ; voir ci-dessous, 5.6.1). Les plus nombreux cependant sont grecs : (exemples) aspis, cerastes (voir ci-dessus, 4.1.1), attagen le francolin (voir ci-dessous, 5.4.2), etc., etc., certains d’entre eux de type « savant » tels camelopardalis, elephantus (elephans, elephas), struthocamelus remplaçant ou occultant les noms « communs » primitifs : Luca bos « bœuf de Lucanie » (éléphant), ovis fera « brebis sauvage » (girafe), passer marinus « (petit) oiseau marin » (autruche).


Le dromadaire se rattache à l'idée de course (drome)

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par retraitée le Ven 8 Nov 2013 - 17:40

éléphant et olifant sont de la même racine.

L'hermine se rattache à l'Arménie


muscle vient du latin musculus, petite souris.
Le mot moule procède de la même racine, tout comme l'allemand Muschel et l'anglais mussel.
Les langues mettant souvent en oeuvre les mêmes démarches mentales, il se trouve que l'arabe dit adalah pour le muscle et adal pour le mulot.
Et en boucherie, voir le morceau appelé "souris".


Dernière édition par retraitée le Ven 8 Nov 2013 - 17:44, édité 1 fois (Raison : a)

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par Oudemia le Ven 8 Nov 2013 - 18:10

@Lefteris a écrit:Chez Rostand, il y en a un beau , grec pur jus ,  jamais décrit pourtant  : "hippocampelephantocamelos", supposé avoir un grand appendice nasal.
"Tirade des nez ", I,4
" ...L'animal seul, Monsieur, qu'Aristophane
Appelle hippocampéléphantocamelos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d'os !
"
veneration 

et girafe c'est justement kamelopardalis, de kamel(o) chameau, et pardalis : léopard Razz 

Je te propose quelques radicaux
korak(o)- :corbeau,  on(o)- : âne,   tettig)-: cigale,   myrm- : fourmi,   léont-: lion,   lyk- : loup,   glauk-: chouette,   melitta : abeille,   gypt-:vautour

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par virgere le Ven 8 Nov 2013 - 21:06

merci pour la culture perso, les sourires et les radicaux !
Smile

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par JPhMM le Ven 8 Nov 2013 - 21:12

http://www.bestiary.ca/beasts/beastalphashort.htm

Avec illustrations. Wink 

Exemple :



Ant-lion


Latin name: Myrmecoleon

Other names: Formicaleon, Formicaleun, Mirmicioleon

The offspring of an ant and a lion, or the lion of ants


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par Oudemia le Ven 8 Nov 2013 - 21:20

Embarassed 
le radical de fourmi c'est myrmec(o)- en effet, et non pas myrm-

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: noms grecs et/ou latins d'animaux

Message par virgere le Lun 11 Nov 2013 - 11:02

merci beaucoup !

_________________
" Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, / Daß ich so traurig* bin..."

(* und müde, so müde... Sterbensmüde könnte ich sagen...)

"Together we stand, divided we fall*"

(* and so we fell down, so down...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum